Jump to content

Enfant lecteur début CP


Recommended Posts

Mon fils vient de faire son entrée dans sa classe de CP-CE1 et là, déjà des déceptions....

Voici le début de l'histoire:

enfant lecteur en GS

Je prends le parti d'écrire car cela me soulage beaucoup d'avoir des témoignages de parents et d'enseignants concernés. Je suis enseignante moi-même dans une classe de GS-CP-CE1.

Mon Loulou était très fier de faire sa rentrée à la grande école, mais a déjà eu quelques déceptions. Du genre lorsque la maîtresse a fait lire les CE1, il a lever la main pour lire avec eux mais elle lui a refusé cette possibilité. Je ne comprends pas bien pourquoi. Surtout que c'était le premier jour , c'est là qu'elle aurait pu l'évaluer!?Je suis contrariée car cela l'a bouleversé. Mais comment réagir alors. JE ne sais pas trop quelle bonne attitude adoptée d'autant plus que je suis enseignante moi-même. Faut-il que j'appelle la psy sco sans l'informer? J'ai envie qu'elle voit mon fils rapidement.

En tout cas, je vois la maîtresse jeudi prochain, en espérant que l'on puisse s'entendre....

Besoin d'avis...

Link to post
Share on other sites
  • Replies 119
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • masoal

    22

  • JulieMarmotte

    16

  • Betba

    15

  • mamaga

    12

Mon fils vient de faire son entrée dans sa classe de CP-CE1 et là, déjà des déceptions....

Voici le début de l'histoire:

enfant lecteur en gs

Je prends le parti d'écrire car cela me soulage beaucoup d'avoir des témoignages de parents et d'enseignants concernés. Je suis enseignante moi-même dans une classe de GS-CP-CE1.

Mon Loulou était très fier de faire sa rentrée à la grande école, mais a déjà eu quelques déceptions. Du genre lorsque la maîtresse a fait lire les CE1, il a lever la main pour lire avec eux mais elle lui a refusé cette possibilité. Je ne comprends pas bien pourquoi. Surtout que c'était le premier jour , c'est là qu'elle aurait pu l'évaluer!?Je suis contrariée car cela l'a bouleversé. Mais comment réagir alors. JE ne sais pas trop quelle bonne attitude adoptée d'autant plus que je suis enseignante moi-même. Faut-il que j'appelle la psy sco sans l'informer? J'ai envie qu'elle voit mon fils rapidement.

En tout cas, je vois la maîtresse jeudi prochain, en espérant que l'on puisse s'entendre....

Besoin d'avis...

Je n'ai pas lu le sujet d'avant... mais il faut laisser un peu de temps à chacun de trouver ses marques.... et dans un cours double, il faut aussi que les élèves respectent les règles, notamment ne pas déranger l'autre groupe...

J'avais 3 lecteurs l'an dernier en début de CP, j'ai réussi à leur donner du travail tout en les gardant dans le groupe (questions complémentaires, devinettes...).

Link to post
Share on other sites

En tant que parent je pense qu'il faut attendre un petit peu.

Il y aura peut-être d'autres enfants lecteurs dans la classe (ou des enfants qui le seront bientot). Dans le CP de mon fils (il lisait depuis la MS) l'enseignante a mis en place des groupes de travail, et les enfants lecteurs travaillaient sur fiches (questions de compréhension, mots croisés ...). A partir de Noel ils ont aussi participé à un rallye lecture.

Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
En tant que parent je pense qu'il faut attendre un petit peu.

Il y aura peut-être d'autres enfants lecteurs dans la classe (ou des enfants qui le seront bientot). Dans le CP de mon fils (il lisait depuis la MS) l'enseignante a mis en place des groupes de travail, et les enfants lecteurs travaillaient sur fiches (questions de compréhension, mots croisés ...). A partir de Noel ils ont aussi participé à un rallye lecture.

Pareil ...

Je pense qu'il y aura de plus en plus d'enfants lecteurs au CP. L'objectif de la maîtresse de mon fils (enfin, des nouveaux programmes), c'est qu'à la fin de l'année, ils soient tous capables de lire et de coder des mots comme "limonade". Bon, ensuite, il restera des niveaux de lecture très différents (quand un enfant sait lire depuis la MS voire la PS, il n'a pas le même entraînement qu'un enfant qui lit depuis la GS), mais un enfant bien "débloqué" progresse rapidement. Nos enfants seront moins seuls, moins longtemps ;)

Link to post
Share on other sites

Je comprends bien que les élèves doivent apprendre certaines règles et rester dans le groupe auquel ils appartiennent. Pour avoir un triple niveau , je suis bien concerné par le problème. Mais:

-la maîtresse sait que cet enfant sait lire couramment depuis mai dernier. Elle connaît depuis longtemps la situation. Pour cet enfant, c'est comme si on ne prenait pas sa différence en compte. C'est dur à accepter. Je pense en plus que les premiers jours chacun essaie de trouver sa place et que de fait, c'est plus simple de mélanger le groupe. (Soit dit en passant, avec les miens on a lu une poésie et j'ai encouragé TOUTE la classe à lire....seuls les CE1 ont lu car je n'ai pas d'enfants lecteurs par ailleurs. Pourquoi vouloir brimer????)

- Laisser du temps.....non je ne le souhaite pas. Je trouve que les révision de fin de CP pour entamer les apprentissages de CE1 sont grandement nécessaire pour aborder l'année tranquillement. Si je laisse le loustic un trimestre en CP il reverra des notions qui ne lui seront pas utiles pour reprendre en novembre en ce1!!! La conjugaison, la grammaire, l'ortho, le vocabulaire.....il faudra en rattraper des choses!!

-Ally G , mon LouLou est le seul lecteur de sa classe de CP alors il doit pouvoir bénéficier des séances de lecture des CE1, ça tombe sous le sens. C'est un cours double, il devrait bénéficier de cette chance!

- j'ai envie que ce soit clair rapidement. Savoir ce que l'enseignante envisage dans un sens comme de l'autre....que dois-je répondre à mon enfant lorsquu'il me dit " maman je ne suis vraiment pas normal, les autres ne lisent pas.", " maman pourquoi la maîtresse ne veut pas me laisser lire, pourquoi je n'ai pas le droit?", " maman je veux aller avec les enfants qui sont comme moi"; " maman ça sert à quoi la vie"

- Julie Marmotte, nos enfants seront moins seuls moins longtemps mais est-ce ça que l'on peut attendre de l'école? Chaque enseignant a le devoir de s'adapter à chaque enfant et de proposer un enseignement individualisé. Mais s'il suffit de faire sauté l'enfant cela peut permettre de simplifier les choses pour bien du monde ( enseignant, parents , enfant car je suis sûr que l'enfant vit mieux l'intégration dans un nouveau groupe que l'isolement pour travailler seul sur une fiche dans son niveau)

Link to post
Share on other sites

Si mon fils avait été à l'école, en CP, lui il lisait Harry Potter (et pas que le 1er tome), je pense honnêtement que le décalage aurait été énorme... surtout que je suis dans un quartier défavorisé où les enfants cumulent plutôt des retards et des difficultés que de l'avance :sad: Je ne vois pas bien ce que la maitresse aurait fait... là, il vient d'avoir 8 ans et attaque, le niveau collège dans quasi toutes les disciplines (sauf orthographe et calcul :angel_not: ), le tout sans jamais avoir jamais bossé de sa vie ou presque... donc parfois, j'y crois moyen à l'adaptation possible à l'école!

Mais bon courage en tout cas... si l'enfant ne sait lire que depuis qq mois, ça va mais pour des enfants qui on su lire genre à 4 ans, là, ça me parait compliqué :cry:

Et les cours doubles devraient être super pour ça... c'est quand-même dommage que tout soit encore si cloisonné dans la plupart des classes :sad:

Link to post
Share on other sites

Si un enfant arrive en cp et qu'il est "lecteur" c'est que l'enfant a été pris en charge par son ou ses parents pour l'amener à lire, sachant que le programme enfin de GS ne les amènent à ce niveau là. C'est donc de la responsabilité du ou des parents et non pas de l'enseignante si l'enfant est déçu.

Beaucoup de parent font l'erreur de pousser l'enfant à être en "avance" sur les autres enfants par fierté personnelle (mal placé) et le seul résultat obtenu c'est que l'enfant se sent "en marge", exclu par ses camarades et par le système scolaire car ne faisant plus partie d'un groupe et d'une dynamique.

La plupart du temps ce sont malheureusement ces enfants qui par ennui deviennent dissipé et sont donc sanctionnés par la maitresse , le cercle infernal est lancé.

La solution est de patienté jusqu'à ce que les autres enfants du cp soient aussi lecteur,cela permettra à l'enseignante de gérer deux groupes et non pas deux groupes et un cas particulier pour satisfaire des parents dont le but "caché" est de pouvoir se vanter dans leur entourage que leur enfant a "sauté" une classe,

le grand perdant dans ces situations c'est l'enfant !! :sad:

Link to post
Share on other sites
Si un enfant arrive en cp et qu'il est "lecteur" c'est que l'enfant a été pris en charge par son ou ses parents pour l'amener à lire, sachant que le programme enfin de GS ne les amènent à ce niveau là. C'est donc de la responsabilité du ou des parents et non pas de l'enseignante si l'enfant est déçu.

Beaucoup de parent font l'erreur de pousser l'enfant à être en "avance" sur les autres enfants par fierté personnelle (mal placé) et le seul résultat obtenu c'est que l'enfant se sent "en marge", exclu par ses camarades et par le système scolaire car ne faisant plus partie d'un groupe et d'une dynamique.

La plupart du temps ce sont malheureusement ces enfants qui par ennui deviennent dissipé et sont donc sanctionnés par la maitresse , le cercle infernal est lancé.

La solution est de patienté jusqu'à ce que les autres enfants du cp soient aussi lecteur,cela permettra à l'enseignante de gérer deux groupes et non pas deux groupes et un cas particulier pour satisfaire des parents dont le but "caché" est de pouvoir se vanter dans leur entourage que leur enfant a "sauté" une classe,

le grand perdant dans ces situations c'est l'enfant !! :sad:

:huh: Déjà vu dans ma classe: une élève lectrice en début de GS. Ses parents étaient complètement déboussolés et ne l'avaient jamais poussée à lire! Je les connais assez bien pour le savoir.

Une de mes collègues avait sa fille lectrice à 4 ans. Elle a refusé tant qu'elle a pu de lui faire sauter une classe puis a finalement cédé.

C'est le gros cliché, les parents qui poussent les gosses. Tout simplement parce qu'un gosse qui n'est prêt pour un apprentissage n'apprendra pas.

Masoal, laisse le temps à la maîtresse, ton fils ne va pas en souffrir à vie. L'année vient à peine de débuter! Bon courage à toi. :wink:

Link to post
Share on other sites
Si un enfant arrive en cp et qu'il est "lecteur" c'est que l'enfant a été pris en charge par son ou ses parents pour l'amener à lire, sachant que le programme enfin de GS ne les amènent à ce niveau là. C'est donc de la responsabilité du ou des parents et non pas de l'enseignante si l'enfant est déçu.

Beaucoup de parent font l'erreur de pousser l'enfant à être en "avance" sur les autres enfants par fierté personnelle (mal placé) et le seul résultat obtenu c'est que l'enfant se sent "en marge", exclu par ses camarades et par le système scolaire car ne faisant plus partie d'un groupe et d'une dynamique.

La plupart du temps ce sont malheureusement ces enfants qui par ennui deviennent dissipé et sont donc sanctionnés par la maitresse , le cercle infernal est lancé.

La solution est de patienté jusqu'à ce que les autres enfants du cp soient aussi lecteur,cela permettra à l'enseignante de gérer deux groupes et non pas deux groupes et un cas particulier pour satisfaire des parents dont le but "caché" est de pouvoir se vanter dans leur entourage que leur enfant a "sauté" une classe,

le grand perdant dans ces situations c'est l'enfant !! :sad:

:huh: Déjà vu dans ma classe: une élève lectrice en début de GS. Ses parents étaient complètement déboussolés et ne l'avaient jamais poussée à lire! Je les connais assez bien pour le savoir.

Une de mes collègues avait sa fille lectrice à 4 ans. Elle a refusé tant qu'elle a pu de lui faire sauter une classe puis a finalement cédé.

C'est le gros cliché, les parents qui poussent les gosses. Tout simplement parce qu'un gosse qui n'est prêt pour un apprentissage n'apprendra pas.

Masoal, laisse le temps à la maîtresse, ton fils ne va pas en souffrir à vie. L'année vient à peine de débuter! Bon courage à toi. :wink:

:huh: Bien évidemment il y a les exceptions ,il faut savoir prendre le recul nécessaire pour ne pas en faire la règle et je sais de quoi je parle.

Il n'y a pas de clichés mais souvent des vérités qui dérangent... Une de plus, ces genres de "soucis" sont souvent le fait d'enfant d'enseignant ... 80% d'enfant

d'enseignant pour 20% des autres ... bizarre !! :king:

Link to post
Share on other sites
boislasson
Si mon fils avait été à l'école, en CP, lui il lisait Harry Potter (et pas que le 1er tome), je pense honnêtement que le décalage aurait été énorme... surtout que je suis dans un quartier défavorisé où les enfants cumulent plutôt des retards et des difficultés que de l'avance :sad: Je ne vois pas bien ce que la maitresse aurait fait... là, il vient d'avoir 8 ans et attaque, le niveau collège dans quasi toutes les disciplines (sauf orthographe et calcul :angel_not: ), le tout sans jamais avoir jamais bossé de sa vie ou presque... donc parfois, j'y crois moyen à l'adaptation possible à l'école!

Mais bon courage en tout cas... si l'enfant ne sait lire que depuis qq mois, ça va mais pour des enfants qui on su lire genre à 4 ans, là, ça me parait compliqué :cry:

Et les cours doubles devraient être super pour ça... c'est quand-même dommage que tout soit encore si cloisonné dans la plupart des classes :sad:

Comment peux-tu savoir que tout est cloisonné dans les classes, puisque tes enfants sont instruits à la maison?

Parfois, cela m'agace de lire de telles critiques des enseignants. J'ai une MS pure, mais des élèves avec des niveaux variés, différents selon les disciplines, et certains sont nés en janvier, d'autres en décembre, ce qui fait une grosse différence. Je m'adapte, je suis contre certaines collègues qui refusent de pousser les élèves les plus en avance, mais je ne suis pas non plus wonderwoman, et dans les premiers jours, mes élèves font la même chose. Les groupes que je forme sont inégaux, puisque j'apprends à connaître les élèves, et il y a des couacs. Je suis obligée de freiner aussi certains élèves qui savent plus et mieux que les autres, pour que d'autres élèves puissent aussi participer et apprendre. D'ailleurs, un des points importants du programme est le vivre ensemble, c'est à dire apprendre à connaître les autres, à accepter les différences, et à accepter de ne pas être sans cesse mis en valeur.

Franchement, Masoal, est-ce que ce n'est pas dans son amour-propre que ton fils a été touché lorsque la maîtresse a refusé qu'il lise? Et si la consigne était claire ("je fais lire les CE1"), il est normal qu'elle ait refusé de l'écouter !

Attention aux conséquences d'un passage anticipé, ce n'est pas parce que ton fils est lecteur qu'il est suffisamment mature, et l'exemple que tu cites en est peut-être la preuve. Ce n'est pas anodin, de faire passer une classe à un enfant (j'ai passé une classe à la demande de mon enseignante et j'en ai souffert pendant plusieurs années: toujours la plus jeune, toujours la moins mature, etc.)

Link to post
Share on other sites
Si un enfant arrive en cp et qu'il est "lecteur" c'est que l'enfant a été pris en charge par son ou ses parents pour l'amener à lire, sachant que le programme enfin de GS ne les amènent à ce niveau là. C'est donc de la responsabilité du ou des parents et non pas de l'enseignante si l'enfant est déçu.

Beaucoup de parent font l'erreur de pousser l'enfant à être en "avance" sur les autres enfants par fierté personnelle (mal placé) et le seul résultat obtenu c'est que l'enfant se sent "en marge", exclu par ses camarades et par le système scolaire car ne faisant plus partie d'un groupe et d'une dynamique.

Heu, c'est ma mère (ancienne instit) qui a découvert que mon fils savait lire... je ne le savais pas moi! Et il lisait déjà couramment quand elle l'a découvert (il avait 4 ans et demi). Et ma fille de 5 ans a su lire en 15 jours (je parle bien de lecture, pas de déchiffrage) juste en demandant "c'est écrit quoi là?". Pourquoi nier que certains enfants sont juste doués là-dedans... ce qui ne les rend pas plus intelligents ou intéressants au demeurant... et ne justifie pas forcément un saut de classe effectivement.

Et pour info, leur petite soeur de 2 ans et demi connait le son de quasi toutes les lettres de l'alphabet et sait trés souvent part quoi commence les mots, sans que je sois intervenue :wink:

surtout quand c'est sa spécialité

Boislasson : parce que c'est une réalité. Un élève en France actuellement ne peut pas avoir un niveau trop hétérogène! Si le gosse lit comme un CM1, calcule comme un CE1 et écrit comme un GS et qu'il est en CP, c'est à lui de s'adapter 8 fois sur 10... et je n'y vois nulle critique des enseignants (qui font effectivement ce qu'ils peuvent) mais bien de l'école qui a toujours associé les apprentissages à un âge sans souplesse aucune (ce qui n'est pas le cas des pédagogies dites alternatives)

Ne pas scolariser ses enfants ne signifient pas être inculte "en école".

Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Si un enfant arrive en cp et qu'il est "lecteur" c'est que l'enfant a été pris en charge par son ou ses parents pour l'amener à lire, sachant que le programme enfin de GS ne les amènent à ce niveau là. C'est donc de la responsabilité du ou des parents et non pas de l'enseignante si l'enfant est déçu.

Je t'arrête tout de suite : certains enfants apprennent à lire à l'insu de leurs parents et de leurs enseignants (ce fut le cas de mon aînée, durant sa MS), voire contre leurs parents. Pour d'autres, répondre à leurs questions suffit à ce qu'ils apprennent, à leur rythme et sans poussage (mon fils, en PS ... pour lui la lecture était une obsession, et j'ai souvent dû le rembarrer, parce que ses questions étaient épuisantes).

Beaucoup de parent font l'erreur de pousser l'enfant à être en "avance" sur les autres enfants par fierté personnelle (mal placé) et le seul résultat obtenu c'est que l'enfant se sent "en marge", exclu par ses camarades et par le système scolaire car ne faisant plus partie d'un groupe et d'une dynamique.

J'ai personnellement toujours poussé mes enfants à s'intégrer dans le groupe, mais ce n'est pas facile pour eux. Mon aînée est sociable, mais elle joue un rôle en permanence et, finalement, ne se trouve réellement à l'aise qu'avec d'autres EIP, quand bien même ceux-ci ne lui ont pas été signalés comme tels. Leur avance, ils la prennent naturellement. Le petit, lui, s'est intégré parce que je l'ai poussé .... à s'intéresser aux super-héros et autres horreurs genre Gormiti.

Quant au poussage à la maison ... Mon fils n'a jamais eu le moindre cahier d'exercice, ni de son niveau, ni d'un niveau supérieur, par exemple, ni de livre de lecture. La grande demandait des cahiers de vacances, elle en avait comme beaucoup de ses camarades. Et je devais mettre le holà l'été, sinon elle aurait épuisé toutes les éditions en deux semaines.

La plupart du temps ce sont malheureusement ces enfants qui par ennui deviennent dissipé et sont donc sanctionnés par la maitresse , le cercle infernal est lancé.

La plupart du temps ? Ah ? Oui, la mienne rêve quand la même notion est revue pour la Xième fois, parce qu'elle maîtrisait dès la première explication. Cela n'empêche qu'elle est bien élevée (enfin, je fais tout pour ...) et qu'elle ne dérange pas la classe parce qu'elle s'ennuie. En revanche, à la maison, elle se plaint beaucoup de ceux qui empêchent le cours de se dérouler normalement parce qu'ils ont envie de s'amuser. Et ceux là ne sont pas en avance dans leurs apprentissages. Le petit a fini par comprendre en MS que oui, il savait, mais que ses camarades avaient le droit de répondre et de se tromper, et qu'il devait attendre d'être interrogé par la maîtresse pour répondre. 4 ans pour cet apprentissage, ça ne me semble pas trop tardif, non ?

La solution est de patienté jusqu'à ce que les autres enfants du cp soient aussi lecteur,cela permettra à l'enseignante de gérer deux groupes et non pas deux groupes et un cas particulier pour satisfaire des parents dont le but "caché" est de pouvoir se vanter dans leur entourage que leur enfant a "sauté" une classe,

le grand perdant dans ces situations c'est l'enfant !! :sad:

Mais je suis sûre que trouveras tout à fait normal que la maîtresse s'adapte aux deux ou trois élèves qui démarreront après tout le monde, et ne liront pas quand la majorité des autres sera entrée dans la lecture. Le principe est le même. Par ailleurs, cette maman demande juste à ce que son enfant soit intégré dans un autre groupe pour une activité particulière. Ca ne demande pas plus de travail à la maîtresse, non ? C'est bien pour cela d'ailleurs que la maîtresse de mon aînée a demandé son passage en CE1 dès la rentrée en CP. Et nous qui avions peur avons été plus que rassurés quand nous nous sommes aperçus que dès le premier trimestre de CE1, elle se baladait et avait encore le temps de lire ses bouquins en classe ...

Je pense qu'il est finalement plus ennuyeux pour la maîtresse de mon fils de se dépatouiller avec son avance (entre en GS bon lecteur, calculateur, ...), puisque nous sommes contre tout saut pour lui, en l'état actuel des choses.

Quant au saut de classe dont les enfants sont victimes, demande-leur donc leur avis. Ma fille, en tout cas, le considère comme une chance ... Même si elle trouve qu'elle n'apprend toujours pas beaucoup de choses à l'école ... J'ai renoncé à lui retirer les livres que je donne à lire à mes collégiens et qu'elle vient piquer en douce dans ma bibliothèque. Ce n'est pas chronophage : il lui reste du temps pour jouer, faire du sport, correspondre avec ses bonnes copines et ses bons copains aux quatre coins de la France, regarder la télé ...

Link to post
Share on other sites
Si un enfant arrive en cp et qu'il est "lecteur" c'est que l'enfant a été pris en charge par son ou ses parents pour l'amener à lire, sachant que le programme enfin de GS ne les amènent à ce niveau là. C'est donc de la responsabilité du ou des parents et non pas de l'enseignante si l'enfant est déçu.

Certains enfants n'ont pas besoin de grande chose pour apprendre à lire. Ma fille a appris à lire après une TPS passée dans une classe unique, ou elle écoutait les séances de phonologie des GS. Par la suite, elle a commencé à écrire des mots en phonétique, puis elle s'est mise très rapidement à lire (lecture courante acquise en qqs semaines ... en deux langues, puisqu'elle est bilingue :bleh: ).

Par contre je suis tout à fait d'accord que les enseignantes ne sont pas des wonderwoman, il va falloir patienter encore un petit peu. De toute facon, Masoal, je ne vois pas trop l'interet d'enseigner le programme du CE1 à un enfant en CP. Dans ce cas, il fera quoi l'anneé prochaine? Est-ce qu'un saut de classe est envisagé?

Même pour un enfant lecteur en debut d'année, le CP peut être une experience très riche. Mon fils a profité de son année de CP pour améliorer son écriture, et pour progresser en orthographe. Il a aussi beaucoup apprecié les arts plastiques, le sport, la DDM. Du coup il entre en CE1 avec de un très bon niveau, mais sans avoir trop anticipé les apprentissages de cette année.

Link to post
Share on other sites
-la maîtresse sait que cet enfant sait lire couramment depuis mai dernier. Elle connaît depuis longtemps la situation. Pour cet enfant, c'est comme si on ne prenait pas sa différence en compte. C'est dur à accepter. Je pense en plus que les premiers jours chacun essaie de trouver sa place et que de fait, c'est plus simple de mélanger le groupe.

C'est n'est que le 1er jour !!! Du calme tout de même !

Certes, la maitresse sait qu'il sait lire, mais on ne peut quand même pas TOUT différencier dès la rentrée. J'ai aussi du "calmer les ardeurs" de mes 3 lecteurs l'an dernier quand ils me disaient "maitresse, tu sais moi je sais déjà lire, alors je ne vais pas apprendre beaucoup !".

Ca ne m'a pas empêchée de les prendre en compte ensuite, mais pas le jour de la rentrée, ni la semaine suivante.

Quand a mélanger les groupes dès le début, je pense que c'est pas une bonne idée, car ils ne comprendraient pas que quand on est avec un groupe, on ne peut pas être dérangée par l'autre...

Link to post
Share on other sites
Je t'arrête tout de suite : certains enfants apprennent à lire à l'insu de leurs parents et de leurs enseignants (ce fut le cas de mon aînée, durant sa MS), voire contre leurs parents. Pour d'autres, répondre à leurs questions suffit à ce qu'ils apprennent, à leur rythme et sans poussage (mon fils, en PS ... pour lui la lecture était une obsession, et j'ai souvent dû le rembarrer, parce que ses questions étaient épuisantes).

Tu n'arrêtes rien du tout ! sauf qu'à ne pas s'occuper de la scolarité de son enfant, je ne vois pas comment on ne peut pas se rendre compte qu'il sache lire !!!

Quant aux enfants qui apprennent soit disant "sans poussage" on parle donc d'EIP et c'est hors sujet ... :wacko:

J'ai personnellement toujours poussé mes enfants à s'intégrer dans le groupe, mais ce n'est pas facile pour eux. Mon aînée est sociable, mais elle joue un rôle en permanence et, finalement, ne se trouve réellement à l'aise qu'avec d'autres EIP, quand bien même ceux-ci ne lui ont pas été signalés comme tels. Leur avance, ils la prennent naturellement. Le petit, lui, s'est intégré parce que je l'ai poussé .... à s'intéresser aux super-héros et autres horreurs genre Gormiti.

Quant au poussage à la maison ... Mon fils n'a jamais eu le moindre cahier d'exercice, ni de son niveau, ni d'un niveau supérieur, par exemple, ni de livre de lecture. La grande demandait des cahiers de vacances, elle en avait comme beaucoup de ses camarades. Et je devais mettre le holà l'été, sinon elle aurait épuisé toutes les éditions en deux semaines.

Il ne faut pas prendre ton cas pour une généralité apparemment tes enfants sont "surdoués " et" extrêmement sociable" et pour faire plaisir aux enfants de leur âges s'abaissent à jouer à des jeux imbéciles indignes de leur intellec. Tu ne vis pas dans la même réalité que le commun des mortels ... :albert:

La plupart du temps ? Ah ? Oui, la mienne rêve quand la même notion est revue pour la Xième fois, parce qu'elle maîtrisait dès la première explication. Cela n'empêche qu'elle est bien élevée (enfin, je fais tout pour ...) et qu'elle ne dérange pas la classe parce qu'elle s'ennuie. En revanche, à la maison, elle se plaint beaucoup de ceux qui empêchent le cours de se dérouler normalement parce qu'ils ont envie de s'amuser. Et ceux là ne sont pas en avance dans leurs apprentissages. Le petit a fini par comprendre en MS que oui, il savait, mais que ses camarades avaient le droit de répondre et de se tromper, et qu'il devait attendre d'être interrogé par la maîtresse pour répondre. 4 ans pour cet apprentissage, ça ne me semble pas trop tardif, non ?

ça va ! ça va ! uhh ! On a compris que la vie avec des élèves normaux est une vrai souffrance pour toi ta famille :sad:

Mais je suis sûre que trouveras tout à fait normal que la maîtresse s'adapte aux deux ou trois élèves qui démarreront après tout le monde, et ne liront pas quand la majorité des autres sera entrée dans la lecture. Le principe est le même. Par ailleurs, cette maman demande juste à ce que son enfant soit intégré dans un autre groupe pour une activité particulière. Ca ne demande pas plus de travail à la maîtresse, non ? C'est bien pour cela d'ailleurs que la maîtresse de mon aînée a demandé son passage en CE1 dès la rentrée en CP. Et nous qui avions peur avons été plus que rassurés quand nous nous sommes aperçus que dès le premier trimestre de CE1, elle se baladait et avait encore le temps de lire ses bouquins en classe ...

Je pense qu'il est finalement plus ennuyeux pour la maîtresse de mon fils de se dépatouiller avec son avance (entre en GS bon lecteur, calculateur, ...), puisque nous sommes contre tout saut pour lui, en l'état actuel des choses.

Quant au saut de classe dont les enfants sont victimes, demande-leur donc leur avis. Ma fille, en tout cas, le considère comme une chance ... Même si elle trouve qu'elle n'apprend toujours pas beaucoup de choses à l'école ... J'ai renoncé à lui retirer les livres que je donne à lire à mes collégiens et qu'elle vient piquer en douce dans ma bibliothèque. Ce n'est pas chronophage : il lui reste du temps pour jouer, faire du sport, correspondre avec ses bonnes copines et ses bons copains aux quatre coins de la France, regarder la télé ...

Mais bien sur! pourquoi s' ennuyer avec 2 ou 3 élèves qui ont de petites difficultés, d'aprés toi on devrait les virer et surtout ne pas cotoyer des enfants

( comme les tiens ) et surtout que ces gueux ne ralentissent pas le rythme de progression de "l'élite " .C'est pitoyable de lire cela, apprends l'humilité

sache que 99% des enfants ne sont pas des EIP, et n'ont pas des parents vaniteux se prenant pour le centre du monde, quant à la tv arrête de regarder

"les feux de l'amour" c'est pas ça la vrai vie !!!!

:sort:

Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Si un enfant arrive en cp et qu'il est "lecteur" c'est que l'enfant a été pris en charge par son ou ses parents pour l'amener à lire, sachant que le programme enfin de GS ne les amènent à ce niveau là. C'est donc de la responsabilité du ou des parents et non pas de l'enseignante si l'enfant est déçu.

Certains enfants n'ont pas besoin de grande chose pour apprendre à lire. Ma fille a appris à lire après une TPS passée dans une classe unique, ou elle écoutait les séances de phonologie des GS. Par la suite, elle a commencé à écrire des mots en phonétique, puis elle s'est mise très rapidement à lire (lecture courante acquise en qqs semaines ... en deux langues, puisqu'elle est bilingue :bleh: ).

Par contre je suis tout à fait d'accord que les enseignantes ne sont pas des wonderwoman, il va falloir patienter encore un petit peu. De toute facon, Masoal, je ne vois pas trop l'interet d'enseigner le programme du CE1 à un enfant en CP. Dans ce cas, il fera quoi l'anneé prochaine? Est-ce qu'un saut de classe est envisagé?

Même pour un enfant lecteur en debut d'année, le CP peut être une experience très riche. Mon fils a profité de son année de CP pour améliorer son écriture, et pour progresser en orthographe. Il a aussi beaucoup apprecié les arts plastiques, le sport, la DDM. Du coup il entre en CE1 avec de un très bon niveau, mais sans avoir trop anticipé les apprentissages de cette année.

S'il ne s'agit que de la lecture, ça ne me semble pas idiot, si tant est qu'elle ne se fait pas uniquement dans un manuel qui sera suivi de la même manière en CE1 l'année suivante (mais ce n'est pas ainsi que procèdent les maîtresses par chez moi). Pourquoi cantonner en début de CP un enfant déjà lecteur dans des activités d'apprentissage de la lecture ? Des activités de début CE1 seraient tout de même plus appropriées, et pas difficiles à mettre en oeuvre dans un CP-CE1.

Ce que je ne comprends pas, c'est que la maîtresse sait depuis l'année dernière que cet enfant est lecteur ... elle aurait peut-être pu commencer à réfléchir à une organisation dès le début de la rentrée (comme je réfléchis à ce que je dois prévoir dès le début de l'année quand je sais que dans telle classe, j'aurais tant d'élèves de l'UPI, ou tels élèves qui sont un niveau (voire deux ou trois cette année en 4ème) au dessus des autres ... je considère que ça fait partie de mon boulot). Ca peut être très simple. Par exemple, quand j'étais à l'école primaire dans des classes doubles, les maîtresses m'installaient systématiquement à la frontière entre mon groupe officiel et le groupe du dessus. Et c'était des années où j'étais très facile à gérer (dès que j'avais fini le travail de mon groupe, je me reportais sur le travail du groupe supérieur, et je ne m'ennuyais donc jamais ...). Ca ne demande vraiment pas beaucoup de travail supplémentaire, quand l'enfant est demandeur. En revanche, mes parents étant anti-saut, je me suis bien enquiquinée quand j'ai dû faire un CE2 simple après un CE1-CE2, et un CM2 simple après un CM1-CM2. C'est la limite de l'exercice.

Link to post
Share on other sites
Certains enfants n'ont pas besoin de grande chose pour apprendre à lire. Ma fille a appris à lire après une TPS passée dans une classe unique, ou elle écoutait les séances de phonologie des GS. Par la suite, elle a commencé à écrire des mots en phonétique, puis elle s'est mise très rapidement à lire (lecture courante acquise en qqs semaines ... en deux langues, puisqu'elle est bilingue :bleh: ).

On sait tous qu' en TPS , tous les enfants sont bilingues et savent lire , et qu'aussi la marmote elle met le chocolat dans le papier .... :huh:

Link to post
Share on other sites

Nier en rigolant les éventuelles difficultés d'adaptation des enfants "en avance" est aussi con que de nier celles des enfants "en retard" et c'est juste extrêmement méprisant pour tous ces enfants qui rament :sad:

Link to post
Share on other sites
bon courage en tout cas... si l'enfant ne sait lire que depuis qq mois, ça va mais pour des enfants qui on su lire genre à 4 ans, là, ça me parait compliqué :cry:

Et les cours doubles devraient être super pour ça... c'est quand-même dommage que tout soit encore si cloisonné dans la plupart des classes :sad:

Merci Betba . M. savait lire les jours de la semaine à 2.5 ans et déchiffrer à 3. Il a su lire de façon autonome de petit livre (et les comprendre de fait) vers 5 ans. Effectivement, la différence avec les autres enfants est très grande. L'année dernière, la maîtresse lui faisait lire des livres à ses autres camarades de GS minimum 1 fois par semaine. C'était super! :lol:

Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Tu n'arrêtes rien du tout ! sauf qu'à ne pas s'occuper de la scolarité de son enfant, je ne vois pas comment on ne peut pas se rendre compte qu'il sache lire !!!

Quant aux enfants qui apprennent soit disant "sans poussage" on parle donc d'EIP et c'est hors sujet ... :wacko:

Oui, les miens sont EIP, comme beaucoup de ces enfants qui apprennent à lire avant l'heure. Ils existent aussi et sont dans des classes, à raison peu ou prou d'un par classe, ce qui est loin donc d'en faire des cas "exceptionnels". Tu ne vois pas comment on ne peut pas s'apercevoir qu'un enfant sait lire ? Eh bien, parce que l'enfant ne veut surtout pas se différencier des autres et le cache, tout bêtement. Je n'ai pas su que ma fille apprenait à lire. Je me suis aperçue à la fin de sa MS qu'elle savait le faire, et bien ... Et pourtant, je m'intéressais à sa scolarité. C'est comme ça. En GS, elle ne l'a pas montré, jusqu'au jour où ça lui a échappé (elle a fait un exercice sans que la maîtresse ait eu le temps d'expliquer la consigne, assez complexe, qui était écrite sur la fiche).

Il ne faut pas prendre ton cas pour une généralité apparemment tes enfants sont "surdoués " et" extrêmement sociable" et pour faire plaisir aux enfants de leur âges s'abaissent à jouer à des jeux imbéciles indignes de leur intellec. Tu ne vis pas dans la même réalité que le commun des mortels ... :albert:

Tu lis ce que tu veux lire. Mes enfants sont précoces, oui, et pas naturellement sociables, non. Il n'est pas question de "s'abaisser" pour eux, mais d'apprendre à vivre et à être acceptés malgré leur différence. Je ne dis pas que les jeux auxquels jouent leurs camarades sont "imbéciles" (quoique, pour les Gormitis, dont mon fils est devenu un grand fan, je ne sois pas loin de le penser). Et il ne s'agit pas de faire plaisir aux enfants de leur âge, mais de ne pas être perpétuellement rejetés par les enfants de leur âge, ce qui leur arrive inéluctablement s'ils sont naturels. Ce qui en fait facilement des bouc-émissaires.

ça va ! ça va ! uhh ! On a compris que la vie avec des élèves normaux est une vrai souffrance pour toi ta famille :sad:

Si c'était le cas, ils ne seraient pas scolarisés dans l'école publique du quartier. Et il n'y a pas de "souffrance", juste de l'ennui. Et aussi, pour mon aînée, c'est vrai, un certain énervement face à ceux qui confondent salle de classe et cour de récré ( Peut-être trouves-tu normal cependant de confondre salle de classe et cour de récré ?). Mais je pense que l'enfant qui décroche, ne comprend pas ce qui se dit en classe, souffre beaucoup plus que les miens, et je suis pour qu'on les aide au maximum. Mais en même temps, pourquoi nier qu'il y a des enfants qui vont plus vite, et que ce n'est pas toujours facile à vivre pour eux ?

Mais bien sur! pourquoi s' ennuyer avec 2 ou 3 élèves qui ont de petites difficultés, d'aprés toi on devrait les virer et surtout ne pas cotoyer des enfants

( comme les tiens ) et surtout que ces gueux ne ralentissent pas le rythme de progression de "l'élite " .C'est pitoyable de lire cela, apprends l'humilité

sache que 99% des enfants ne sont pas des EIP, et n'ont pas des parents vaniteux se prenant pour le centre du monde, quant à la tv arrête de regarder

"les feux de l'amour" c'est pas ça la vrai vie !!!!

Tu n'as absolument pas compris ce que je voulais dire, parce que tu ne veux pas comprendre. Je trouve tout à fait normal qu'on mette en place des aides individualisées pour les élèves qui en ont besoin, et qu'ils sont prioritaires sur ceux qui vont au contraire plus vite que la moyenne. Je pense même que cela est primordial, et dans ma pratique, j'essaie d'en faire le plus possible. Tous les enfants n'avancent pas au même rythme, et ce n'est pas pour autant que tous les enfants n'ont pas la même valeur, ni les mêmes droits. Et parmi les droits des enfants, il y a ceux d'être respectés, aidés, instruits. Qu'ils soient en avance ou en retard. Je me demande si tu as beaucoup de respect, de ton côté, pour les enfants qui ont besoin de plus, plus vite ...

Pour les Feux de l'amour, désolée, mais n'ayant jamais regardé, je ne vois pas ce que tu veux dire ... il se passe quoi dans les feux de l'amour ? quel rapport avec la choucroute ? :blink:

Link to post
Share on other sites
bon courage en tout cas... si l'enfant ne sait lire que depuis qq mois, ça va mais pour des enfants qui on su lire genre à 4 ans, là, ça me parait compliqué :cry:

Et les cours doubles devraient être super pour ça... c'est quand-même dommage que tout soit encore si cloisonné dans la plupart des classes :sad:

Merci Betba . M. savait lire les jours de la semaine à 2.5 ans et déchiffrer à 3. Il a su lire de façon autonome de petit livre (et les comprendre de fait) vers 5 ans. Effectivement, la différence avec les autres enfants est très grande. L'année dernière, la maîtresse lui faisait lire des livres à ses autres camarades de GS minimum 1 fois par semaine. C'était super! :lol:

:wink: Ceci dit, il faut effectivement attendre un peu que la rentrée soit passée et donner le temps à la maitresse de s'organiser... j'ai pas mal d'amis dont les enfants savaient lire en entrant au CP et ils ont fait une bonne année sans s'ennuyer, ça dépend des enfants et des enseignants :smile:

J'édite en lisant le message de JulieMarmotte : c'est un peu saoûlant le côté "on se la pête" avec nos enfants quand ils sont en avance... dirait-on à une maman d'enfants un peu lent qu'elle "se plaint tout le temps"?? :mad:

Link to post
Share on other sites
Nier en rigolant les éventuelles difficultés d'adaptation des enfants "en avance" est aussi con que de nier celles des enfants "en retard" et c'est juste extrêmement méprisant pour tous ces enfants qui rament :sad:

Il est surtout très con ,pour reprendre tes termes, de balancer des jugements simplistes qui ne font pas avancer le débat, ce sont ces petites phrases démago

qui sont cons, le ton n'a rien à voir . Personne n'a nié les difficultés des enfants "en avance" mais il y a les EIP et les enfants "en avance" qui ne sont pas systématiquement les mêmes, il faut pas tout mélanger,faudrait essayer de suivre ! :sad:

Link to post
Share on other sites
Si un enfant arrive en cp et qu'il est "lecteur" c'est que l'enfant a été pris en charge par son ou ses parents pour l'amener à lire, [...]

le grand perdant dans ces situations c'est l'enfant !! :sad:

Pris en charge...tout dépend ce que l'on entend par là... :blink: Tu as des enfants? Tu leur parles? Bon et bien moi aussi...

Les enfants sont chapeautés par les adultes , c'est normal qu'ils soient perdants si on ne se met pas à leur hauteur et qu'on les ignore :blink:

Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Il est surtout très con ,pour reprendre tes termes, de balancer des jugements simplistes qui ne font pas avancer le débat, ce sont ces petites phrases démago

qui sont cons, le ton n'a rien à voir . Personne n'a nié les difficultés des enfants "en avance" mais il y a les EIP et les enfants "en avance" qui ne sont pas systématiquement les mêmes, il faut pas tout mélanger,faudrait essayer de suivre ! :sad:

Sauf que l'enfant dont il est question dans ce post semble bien être un EIP (vu l'âge et la manière dont il a appris) en avance ...

Les enfants sont chapeautés par les adultes , c'est normal qu'ils soient perdants si on ne se met pas à leur hauteur et qu'on les ignore :blink:

Tout à fait :sleep: Le respect de l'enfant (et de chaque enfant), c'est cela. L'accepter tel qu'il est, non tel qu'on souhaiterait qu'il soit, non tel que la norme voudrait qu'il soit.

Link to post
Share on other sites
masoal est-il seulement en avance en lecture ou aussi en mathématiques ? Lui as-tu appris à lire ou a-t-il appris tout seul ?

Il compte au-delà de 100 et écrit les nombres jusqu'à 100. Il calcule de tête des soustractions, des additions et des multiplications. Il connait la notion de double et moitié. Ne me demandez pas comment, je n'en sais rien. J'ai répondu à ses questions sur le son des lettres quand il était petit c'est vrai, mais n'ai rien fait avec un livre. Il me demandait de lui épeler certains mots et s'amuser à les retrouver dans les lectures du soir. C'est tout. Il a fait ses propres déductions après. C'est surprenant de voir son petit bout de 5 ans avec un livre sous le nez en train de marmonner tout bas. On n'y croit pas réellement au départ...ça fait un drôle d'effet. Et puis on accepte l'idée qu'il lit et on apprécie de le laisser nous lire des histoires en voiture ou ailleurs...il adore lire depuis toujours. Serez-vous surpris si je vous disais qu'à 9 mois il restait des heures à scruter les pages des livres en les tournant une par une en y apportant un soin inoui! alors que les autres enfants de son âge ne prenaient toujours pas les livres dans le bon sens...?

Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
masoal est-il seulement en avance en lecture ou aussi en mathématiques ? Lui as-tu appris à lire ou a-t-il appris tout seul ?

Il compte au-delà de 100 et écrit les nombres jusqu'à 100. Il calcule de tête des soustractions, des additions et des multiplications. Il connait la notion de double et moitié. Ne me demandez pas comment, je n'en sais rien. J'ai répondu à ses questions sur le son des lettres quand il était petit c'est vrai, mais n'ai rien fait avec un livre. Il me demandait de lui épeler certains mots et s'amuser à les retrouver dans les lectures du soir. C'est tout. Il a fait ses propres déductions après. C'est surprenant de voir son petit bout de 5 ans avec un livre sous le nez en train de marmonner tout bas. On n'y croit pas réellement au départ...ça fait un drôle d'effet. Et puis on accepte l'idée qu'il lit et on apprécie de le laisser nous lire des histoires en voiture ou ailleurs...il adore lire depuis toujours. Serez-vous surpris si je vous disais qu'à 9 mois il restait des heures à scruter les pages des livres en les tournant une par une en y apportant un soin inoui! alors que les autres enfants de son âge ne prenaient toujours pas les livres dans le bon sens...?

Non :wink:

Link to post
Share on other sites
Tu n'as absolument pas compris ce que je voulais dire, parce que tu ne veux pas comprendre. Je trouve tout à fait normal qu'on mette en place des aides individualisées pour les élèves qui en ont besoin, et qu'ils sont prioritaires sur ceux qui vont au contraire plus vite que la moyenne. Je pense même que cela est primordial, et dans ma pratique, j'essaie d'en faire le plus possible. Tous les enfants n'avancent pas au même rythme, et ce n'est pas pour autant que tous les enfants n'ont pas la même valeur, ni les mêmes droits. Et parmi les droits des enfants, il y a ceux d'être respectés, aidés, instruits. Qu'ils soient en avance ou en retard. Je me demande si tu as beaucoup de respect, de ton côté, pour les enfants qui ont besoin de plus, plus vite ...

Je comprends très bien ce que tu as écris la première fois et maintenant, ton discours a changé et c'est tant mieux . J'ai particulièrement de respect pour les enfants précoces ,notamment pour œuvrer tous les jours pour qu'un maximum d'enfant puissent intégrer un établissement adapté à eux mais qui est malheureusement hors de prix (sur nice)

:wink:

Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
Tu n'as absolument pas compris ce que je voulais dire, parce que tu ne veux pas comprendre. Je trouve tout à fait normal qu'on mette en place des aides individualisées pour les élèves qui en ont besoin, et qu'ils sont prioritaires sur ceux qui vont au contraire plus vite que la moyenne. Je pense même que cela est primordial, et dans ma pratique, j'essaie d'en faire le plus possible. Tous les enfants n'avancent pas au même rythme, et ce n'est pas pour autant que tous les enfants n'ont pas la même valeur, ni les mêmes droits. Et parmi les droits des enfants, il y a ceux d'être respectés, aidés, instruits. Qu'ils soient en avance ou en retard. Je me demande si tu as beaucoup de respect, de ton côté, pour les enfants qui ont besoin de plus, plus vite ...

Je comprends très bien ce que tu as écris la première fois et maintenant, ton discours a changé et c'est tant mieux . J'ai particulièrement de respect pour les enfants précoces ,notamment pour œuvrer tous les jours pour qu'un maximum d'enfant puissent intégrer un établissement adapté à eux mais qui est malheureusement est hors de prix (sur nice)

:wink:

Je m'étais peut être mal exprimée la première fois.

Je suis persuadée que le salut n'est pas dans les écoles spécialisées, hors cas très rares. Ces enfants vont grandir et devoir vivre dans la même société que tout le monde. L'école laïque et républicaine est aussi un lieu de socialisation, où chaque enfant doit avoir sa place, et doit apprendre à vivre avec les autres, en les respectant et en y étant respecté. On devrait chercher d'autres solutions que lorsqu'elle devient un lieu d'échec et donc un lieu de souffrance, ce qui concerne essentiellement les enfants souffrant de handicap cognitif. Avec un peu de flexibilité et de réactivité, on devrait pouvoir remédier à bien des situations d'échec, autant chez les enfants "faibles" que chez les "trop rapides".

Link to post
Share on other sites
Je m'étais peut être mal exprimée la première fois.

Je suis persuadée que le salut n'est pas dans les écoles spécialisées, hors cas très rares. Ces enfants vont grandir et devoir vivre dans la même société que tout le monde. L'école laïque et républicaine est aussi un lieu de socialisation, où chaque enfant doit avoir sa place, et doit apprendre à vivre avec les autres, en les respectant et en y étant respecté. On devrait chercher d'autres solutions que lorsqu'elle devient un lieu d'échec et donc un lieu de souffrance, ce qui concerne essentiellement les enfants souffrant de handicap cognitif. Avec un peu de flexibilité et de réactivité, on devrait pouvoir remédier à bien des situations d'échec, autant chez les enfants "faibles" que chez les "trop rapides".

tout à fait d'accord avec toi , c'est un combat que je mène depuis 18 ans (je suis IENA) mais qui demande un déploiement d'énergie considérable pour peu

de résultats que ce soit pour les enfants "faibles" ou "fort" , pour les EIP les établissements spécialisés sont un palliatif ,certes pas idéal mais ils ont le mérite d'exister et de "rendre service" dans certains cas . On connait les solutions pour aider les enfants souffrant" d'handicap cognitif" ils faudrait maintenant les moyens et une vrai volonté de mener à bien ce processus., et on en est loin !

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...