Jump to content

Où en êtes vous en lecture CP


linus05

Recommended Posts

C'était à peu près là où j'arrivais à la fin de la première période lorsque je n'avais pas mes élèves en GS et qu'ils sortaient de trois ans d'arts visuels barbouillasse à haute dose, complétés par quelques séances de puzzles de la couverture (rarement plus de quatre ou cinq), encadrement du nom de l'auteur, du titre et de l'éditeur + deux ou trois séances d'écriture cursive dans l'année (Joyeux Noël et Bonne Année, Bonne Fête Maman, J'écris mon prénom) :wink: !

Nous nous y mettions dès le premier jour (a, o), écriture, lecture, dictée, repérage dans les prénoms, j'entends [o], j'entends [A], avec beaucoup d'aide pour ceux qui n'entendaient pas.

C'était plié en deux jours et nous enchaînions sur les lettres u et é, même type d'exercices, sur deux jours aussi, le premier consacré à ces deux lettres, le suivant aux quatre déjà vues. La plupart commençaient alors à entendre ces sons dans les mots. Les un ou deux irréductibles continuaient à bénéficier de mon aide appuyée (tout près de leur oreille : "Bé-é-é-é-é-é-b-é-é-é-é-é ! Ça fait éééééééééééé ! Tu peux entourer ! Mooooootoooooo ! Est-ce que tu entends "é" ? Dis-le toi : moooooooootoooooooo ! Non, on entend oooooooo, tu barres !).

Les deux jours suivants, nous étudiions les lettres i et y. Il y avait souvent un sacré boulot de graphisme pour le y, avec écriture au tableau pour les plus faibles et main tenue sur le cahier ("Tu montes pour faire la "vague", reste dans la route, reste dans la route ! On redescend jusqu'à la ligne violette, on tourne et on remonte jusqu'à la bleu clair, stop, attention, regarde bien !On redescend bien collé, bien collé, on traverse la violette, une bleu clair, deux bleu clair, on s'arrête, on tourne vers la classe des petits, on fait la boucle et hop là, c'est fini ! Superbe, il est superbe ! Encore un ! Allez, presque tout seul, maintenant. Je tiens juste ta main pour t'aider si tu te trompes. Oui, attention, oui, non, non, non, oui...").

Puis deux jours sur le f, avec les premières écritures et lectures de syllabes et les inévitables élèves qui s'arrêtent entre les deux phonèmes (ne t'arrête pas... fffffffooooo... le ffffff vient "taper" le ooo... essaie... oui, presque, essaie encore... c'est bien (même si ce n'était pas vrai) !)

Pendant la troisième semaine, nous voyions ch et s, pendant la quatrième, la machine étant lancée et les enfants "accrochés" commençant à feuilleter leur manuel à la maison et à faire le lien avec les quelques lettres de l'alphabet vues en majuscules d'imprimerie à la maison, nous pouvions déjà accélérer et voir v, j et z.

Lors de la quatrième semaine, nous passions aux lettres l, m et r. A ce moment-là, il ne me restait généralement qu'un élève encore maladroit en graphisme, mais il n'avait besoin de mon aide que de façon ponctuelle. Nous affichions au tableau les correspondances script-cursive et ça allait beaucoup mieux pour les dictées de syllabes. J'en profitais pour faire les premières dictées de mots et de phrases (mamie, mimi, rémi, marie, lola, léo, léa, marie a vu rémi, mamie a lu, etc.)

Mon manuel proposait une première pause dans les apprentissages de lettres en mettant en place les syllabes composées de trois lettres (far, mil, chuv, etc.), les lettres muettes (e, t, s à la fin des mots), les premières syllabes inverses (il, if), et installait la lecture de mots et de phrases courtes. Nous pouvions ne passer plus qu'un jour sur chacune de ces difficultés et il me restait un jour de la cinquième semaine sur le mot "un", facilement fixé par tous les élèves (parfois quelques malhabiles oubliaient une des "pointes" du u en écrivant et cela donnait "in", sans point sur le i, mais pas de panique, je savais très bien que ça céderait assez vite, vu la fréquence de ce mot).

En sixième semaine, nous passions aux lettres n et p et arrivions à la septième semaine à la lettre c dans les cas où elle se prononce [k], bien sûr.

Ce rythme menait tous les élèves à la lecture courante vers la mi-mai et il nous restait six semaines en fin d'année pour lire des textes de plus en plus longs, au rythme d'un par jour de classe (ou un épisode de deux à trois pages). Ce qui me mettait "dans les clous" des programmes de 2002 et de leurs 10 œuvres complètes par an.

:wub:

Je dirais même plus : :wub::wub::applause:

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 46
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Sapotille

    6

  • lizzz

    6

  • linus05

    4

  • mamiebrossard

    3

Tu es sérieuse là, Myosotis11?

A propos de quoi ? Je remarque que vos CP sont vraiment très en avance sur les miens. Je voudrais savoir ce que je rate en GS (même si les CP de cette année, je ne les ai pas eus en GS !).

Link to comment
Share on other sites

Les GS chez nous sont formés à la métode de Goigoux (manuel Phono) et ça a vraiment beaucoup de réussite... Même si j'y suis allée lentement en première période ils sont déjà au fait de la plupart des sons sans que je les ai vus avec eux et colmplètement opérationnels sur les syllabes. Seule chose difficile reste à complètement sortir le son de la syllabe pour certains mais ils sont peu...

En tout cas, j'ai réussi à faire lire un de mes CP l'année dernière complètement réfractaire à la méthode que j'utilisais grâce à Léo et Léa, j'ai hésité à la prendre cette année mais j'avoue avoir eu peur de me faire taper sur les doigts voire huée par mes collègues devant le côté hyper syllabique de cette méthode... Mais du coup je l'utilise en plus avec mes CP faibles en lecture et ce depuis le début de l'année contrairement à l'année dernière où je l'ai découverte qu'au milieu de l'année!

Link to comment
Share on other sites

C'était à peu près là où j'arrivais à la fin de la première période lorsque je n'avais pas mes élèves en GS et qu'ils sortaient de trois ans d'arts visuels barbouillasse à haute dose, complétés par quelques séances de puzzles de la couverture (rarement plus de quatre ou cinq), encadrement du nom de l'auteur, du titre et de l'éditeur + deux ou trois séances d'écriture cursive dans l'année (Joyeux Noël et Bonne Année, Bonne Fête Maman, J'écris mon prénom) :wink: !

Nous nous y mettions dès le premier jour (a, o), écriture, lecture, dictée, repérage dans les prénoms, j'entends [o], j'entends [A], avec beaucoup d'aide pour ceux qui n'entendaient pas.

C'était plié en deux jours et nous enchaînions sur les lettres u et é, même type d'exercices, sur deux jours aussi, le premier consacré à ces deux lettres, le suivant aux quatre déjà vues. La plupart commençaient alors à entendre ces sons dans les mots. Les un ou deux irréductibles continuaient à bénéficier de mon aide appuyée (tout près de leur oreille : "Bé-é-é-é-é-é-b-é-é-é-é-é ! Ça fait éééééééééééé ! Tu peux entourer ! Mooooootoooooo ! Est-ce que tu entends "é" ? Dis-le toi : moooooooootoooooooo ! Non, on entend oooooooo, tu barres !).

Les deux jours suivants, nous étudiions les lettres i et y. Il y avait souvent un sacré boulot de graphisme pour le y, avec écriture au tableau pour les plus faibles et main tenue sur le cahier ("Tu montes pour faire la "vague", reste dans la route, reste dans la route ! On redescend jusqu'à la ligne violette, on tourne et on remonte jusqu'à la bleu clair, stop, attention, regarde bien !On redescend bien collé, bien collé, on traverse la violette, une bleu clair, deux bleu clair, on s'arrête, on tourne vers la classe des petits, on fait la boucle et hop là, c'est fini ! Superbe, il est superbe ! Encore un ! Allez, presque tout seul, maintenant. Je tiens juste ta main pour t'aider si tu te trompes. Oui, attention, oui, non, non, non, oui...").

Puis deux jours sur le f, avec les premières écritures et lectures de syllabes et les inévitables élèves qui s'arrêtent entre les deux phonèmes (ne t'arrête pas... fffffffooooo... le ffffff vient "taper" le ooo... essaie... oui, presque, essaie encore... c'est bien (même si ce n'était pas vrai) !)

Pendant la troisième semaine, nous voyions ch et s, pendant la quatrième, la machine étant lancée et les enfants "accrochés" commençant à feuilleter leur manuel à la maison et à faire le lien avec les quelques lettres de l'alphabet vues en majuscules d'imprimerie à la maison, nous pouvions déjà accélérer et voir v, j et z.

Lors de la quatrième semaine, nous passions aux lettres l, m et r. A ce moment-là, il ne me restait généralement qu'un élève encore maladroit en graphisme, mais il n'avait besoin de mon aide que de façon ponctuelle. Nous affichions au tableau les correspondances script-cursive et ça allait beaucoup mieux pour les dictées de syllabes. J'en profitais pour faire les premières dictées de mots et de phrases (mamie, mimi, rémi, marie, lola, léo, léa, marie a vu rémi, mamie a lu, etc.)

Mon manuel proposait une première pause dans les apprentissages de lettres en mettant en place les syllabes composées de trois lettres (far, mil, chuv, etc.), les lettres muettes (e, t, s à la fin des mots), les premières syllabes inverses (il, if), et installait la lecture de mots et de phrases courtes. Nous pouvions ne passer plus qu'un jour sur chacune de ces difficultés et il me restait un jour de la cinquième semaine sur le mot "un", facilement fixé par tous les élèves (parfois quelques malhabiles oubliaient une des "pointes" du u en écrivant et cela donnait "in", sans point sur le i, mais pas de panique, je savais très bien que ça céderait assez vite, vu la fréquence de ce mot).

En sixième semaine, nous passions aux lettres n et p et arrivions à la septième semaine à la lettre c dans les cas où elle se prononce [k], bien sûr.

Ce rythme menait tous les élèves à la lecture courante vers la mi-mai et il nous restait six semaines en fin d'année pour lire des textes de plus en plus longs, au rythme d'un par jour de classe (ou un épisode de deux à trois pages). Ce qui me mettait "dans les clous" des programmes de 2002 et de leurs 10 œuvres complètes par an.

:wub:

Je dirais même plus : :wub::wub::applause:

Bon et pour ne pas penser qu'Akwabon est une extraterrestre, dans mon école classée dans le plan de lutte contre l'illettrisme avec enfants du voyage sédentaires 6 mois sur 9, 2 enfants (dont un avec EVS et annoncés comme incapables d'apprendre à lire par les maîtresses de maternelle, la psy et le rased), même programme ou à peu près => mêmes résultats...

Depuis 2 ans que l'on suit ce programme, tous les élèves sont lecteurs en fin de CP et ont de bonnes notions de grammaire (et en plus pour ceux de ma classe les 4 opérations en calcul :D )

Link to comment
Share on other sites

J'aurais rêvé d'une GS pareille :wub: pour mes zouaves... qui s'ennuyaient à l'école. Le quart d'heure (plutôt 5 minutes, d'ailleurs, pour un seul mouflet), c'est moi qui l'ai pris :angel_not: , avec le même résultat. Je me pose tout de même une question: nous, en 1ère, on a toujours une classe "recomposée", mélange d'enfants de la 3e maternelle locale et de nouveaux (disons 4 ou 5 nouveaux pour une classe de 20, les parents étant totalement libres de leur choix d'école, ça migre pas mal entre les maternelles et le primaire): comment faites-vous pour faire avancer au même rythme une classe dont les 3/4 a fait une maternelle copyright Akwabon, et le quart une maternelle "bouillabaisse"? Ça doit exister chez vous aussi à certains endroits, non, ce type de mélange?

Link to comment
Share on other sites

Bon et pour ne pas penser qu'Akwabon est une extraterrestre, dans mon école classée dans le plan de lutte contre l'illettrisme avec enfants du voyage sédentaires 6 mois sur 9, 2 enfants (dont un avec EVS et annoncés comme incapables d'apprendre à lire par les maîtresses de maternelle, la psy et le rased), même programme ou à peu près => mêmes résultats...

Depuis 2 ans que l'on suit ce programme, tous les élèves sont lecteurs en fin de CP et ont de bonnes notions de grammaire (et en plus pour ceux de ma classe les 4 opérations en calcul :D )

Vous n'êtes pas des extra-terrestres, mais on aimerait tout de même que vous puissiez un peu plus vous cloner pour que plus d'enfants profitent de votre savoir faire.

Mon petit bouchon de ce matin m'a dit:

"je veux apprendre à lire avec toi parce que je n'arrive pas à lire les grandes phrases dans le livre de l'école..." :cry:

Il n'a pas la chance d'avoir Akwabon et JuliePie en classe, ce petit bouchon-là ...

Link to comment
Share on other sites

Eh bien moi, avec mes cp-ce1-ce2...ça se passe tout doucement...

Je n'accroche pas la méthode Léo et Léa...je la trouve trop difficile (sons ch/v/f dès le début, y'a de quoi en décourager plus d'uns !)...du coup, je fais mes propres fiches avec Un monde à lire, Dagobert, Dame Coca et Borel Mesonny...Pour le moment je n'ai vu que ces sons : a, e, i, u, l, m, r, p, t, ou...et à la rentrée j'attaque le [n]...Je passe deux jours sur un son...ou 3 pour les plus délicats...

Chapeau pour Volubilys avec ses 5 niveaux ! Ca ne te dirait pas d'être formatrice ?? :smile:

Voili, voilou !!

:D

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

cry.gif

Sur mes 11 :

- 2 sont lecteurs fluides et mettent le ton

- 4 sont lecteurs assez fluides

- 4 ont compris la combinatoire et savent déchiffrer (mais certains sont capables parfois de me dire n'importe quoi cry.gif )

- 1 n'a toujours rien compris après 1 1er cp cry.gif : elle est juste au dessus de la limite clis

Link to comment
Share on other sites

Les 9 miens sont lecteurs,

3 parfaitement lecteurs en mettant le ton

4 lecteurs à peu près fluide même s'ils accrochent encore un peu sur les mots difficiles

2 lecteurs pas très fluide mais qui s'améliorent

Nous avons attaqué la lecture courante sur album début décembre. Ils commencent à écrire seuls les phrases de réponse aux questions de compréhension.

En plus de la lecture, ils sont capables de trouver un verbe d'action dans une phrase, son sujet, conjuguer les verbes du premier groupe, le verbe avoir et le verbe être au présent, reconnaître un nom, un article, un pronom personnel, connaissent les pluriels en "s", en "rien de plus" et en "x" pour les noms en "au" et "eau".

Ha voui, les miens aussi... :lol:

N'empêche, on pourrait presque croire qu'on a les mêmes élèves... j'ai bien fait de te copier dessus pour ce qui est des méthodes (même si je n'arrive pas à faire autant de grammaire que toi :cry: )

Alors, je résume, les méthodes efficaces pour le CP sont : les alphas, Borel-Maisonny, Léo et Léa, SLECC ??? :blush:

Link to comment
Share on other sites

à lire tous ces témoignages, on est effaré devant la diversité du métier! dans mon cp, ils n'ont pas encore la lecture courante et ne pourraient pas aborder la compréhension d'albums en autonomie... Je suis pourtant contente de leur progression, ils apprennent et évoluent tous les jours. Cette diversité est-elle liée à la méthode, à l'enseignant ou au milieu???

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...