Jump to content
Diama

L'écriture au CP

Recommended Posts

Diama

Bonjour à tous!

Après quelques années de galère, je prends enfin ma classe à la rentrée et je démarre avec.... un CP!

Nouveau départ, donc beaucoup de questions mais beaucoup d'avis différents sur la question du cahier d'écriture...

Certains démarre directement sur du Seyes (3mm je crois) et d'autres sur les doubles lignes (2 ou 3mm).

Je ne connais pas du tout mes futurs élèves et je ne sais pas quoi choisir pour commencer...

J'aimerai avoir vos avis sur la question s'il vous plait!!!

Pourquoi choisir du seyes plutot que des doubles lignes en début d'année ou inversement???

Merciii d'avance pour vos réponses!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lip

Bonjour,

J'ai commencé l'année avec double interligne 2mm, puis 1,5mm et je suis passée au seyes normal en fin d'année (avril-mai).

Ils ont utilisé ponctuellement le seyes dès janvier (cahier de la classe, cahier de poésies, cahier de découverte du monde, etc.)

J'espère t'avoir un peu éclairé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
scully333

Salut

J'avais un CP l'année dernière et j'ai commencé par un seyes 4mm. Comme ça, ils prennent tout de suite l'habitude des hauteurs différentes des lettres. Certains sont ensuite passés à directement 2.5 mm et d'autres par le 3mm puis 2.5 puis 2mm en dernier. Cela dépend des élèves...et de la méthode que tu utilises. Dumont est une très bonne méthode...pour ma part...

Après ce n'est que mon avis...

Bonne continuation

Share this post


Link to post
Share on other sites
cyrille1

Après il faut que le 4 mm existe dans les catalogues, ce qui n'est pas toujours le cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
MALILUNO

pour moi ce sera seyes 4mm puis 2.5 puis normal vers janv fevrier ou plus si besoin...

mes 2 collegues de cp restent sur du 2.5 toute l'année mais pour avoir les ce1 derriere c'est vraiment galere!

pas de double ligne parce que je pense que cest important de leur faire reperer les interlignes tout de suite. mais bon je n'ai jamais utilisé les double lignes toujours du gros seyes puis normal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
alix5

Je te conseille aussi de commencer par du 4 mm. Puis tu varies en fonction des résultats. Moi j'aime bien qu'ils passent par toutes les étapes, en plus ils adorent changer de cahier, ça leur fait une récompense. J'ai parfois fait l'erreur de passer trop vite au seyes normal pour les élèves qui écrivaient très bien, et bien à la fin de l'année, j'étais très déçue de leur écriture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
chayotte

Une autre question concernant l'écriture : quelle progression suivez-vous ?

J'ai acheté le bouquin de D.Dumont et un exemplaire des cahiers d'écritures donc je pensais suivre cette méthode mais j'ai aussi beaucoup lu qu'il fallait lier l'écriture avec ce que les élèves sont capables de lire...donc comment faire ? Dois-je suivre ma progression d'étude des sons ou celle de la méthode Dumont qui est vraiment très...progressive !! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
alix5

Je faisais un mixe : je suivais la progression Dumont et je rajoutais les lettres de sons qu'on voyait dans la méthode de lecture. Cela n'a jamais posé de problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
carozozo

idem, D. Dumont quotidiennement , puis le vendredi, le son de la semaine.

ce qui est pénible, c'est les 26 cahiers... soit les 26 pages de modèle d'écriture... X 3 jours dans la semaine.

Mais après , ça se tasse! On copie à partir du tableau ou à partir d'un texte en scripte une fois par semaine... ça allège!

Share this post


Link to post
Share on other sites
chayotte

Merci Alix5 et Carozozo !

Share this post


Link to post
Share on other sites
loupiotte

idem, D. Dumont quotidiennement , puis le vendredi, le son de la semaine.

ce qui est pénible, c'est les 26 cahiers... soit les 26 pages de modèle d'écriture... X 3 jours dans la semaine.

Mais après , ça se tasse! On copie à partir du tableau ou à partir d'un texte en scripte une fois par semaine... ça allège!

et surtout, il faut trouver le bon stylo qui ne traverse pas la feuille, qui glisse bien, pas trop gros, ni trop fin et qui dure longtemps !!!! et ce n'est pas facile !

Share this post


Link to post
Share on other sites
carozozo

et , quand tu l'as trouvé, ne pas le perdre!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julieee

Une autre question concernant l'écriture : quelle progression suivez-vous ?

J'ai acheté le bouquin de D.Dumont et un exemplaire des cahiers d'écritures donc je pensais suivre cette méthode mais j'ai aussi beaucoup lu qu'il fallait lier l'écriture avec ce que les élèves sont capables de lire...donc comment faire ? Dois-je suivre ma progression d'étude des sons ou celle de la méthode Dumont qui est vraiment très...progressive !! ;)

De ce que je lis, la méthode Dumont (que je ne connais pas) semble satisfaire un grand nombre de collègues. Mais je me demande comment on peut envisager de faire apprendre à lire sans lier l'apprentissage de l'écriture de ce qu'on lit.

Lire sans savoir écrire est tout à fait faisable mais écrire sans savoir lire, ce que les programmes préconisent en maternelle, relève pour moi du dessin. Un dessin particulier certes, mais du dessin. Sans compter les mauvaises habitudes prises dans le traçage des lettres pour que cela ressemble au modèle.

Combien de loulou savent "écrire leur prénom en attaché " mais sont incapables de savoir où commencent et finissent vraiment individuellement les lettres qui composent leur prénom, font des ronds à l'envers, ou tournent deux fois sur leur rond. Je ne doute pas que les maîtresses de GS apprennent le bon sens des lettres mais séparé d'un apprentissage de la lecture n'a pas beaucoup de sens. Si on demande un "a", l'élève trace correctement le a ou toute autre lettre apprise individuellement mais s'il doit écrire Laurenna ou Dawson cela devient du n'importe quoi dans la plupart des cas au sens du tracé des lettres, même si chacune des lettres a été apprise individuellement.

Certes, ils sont fiers mais combien de prénoms ai-je vu extropié d'un "pont" ou rallongé d'un pont, par exemple.

l'apprentissage de la lecture passe par la possession de l'écriture et je dirai même que l'écriture passe en premier. Parce que j'entends a je vais écrire un certain signe. Je vais commencé par les graphèmes simples uniquement et ensuite une fois cela maîtrisé le passage aux graphèmes plus complexes ne pose pas de problème.

Une étude systématique des lettres doit suivre la progression de la lecture. Il me semble qu'il est nécessaire que la lettre reconnue doit l'être visuellement, auditivement et de façon écrite. la lecture sera d'autant plus aisée car il y aura un ancrage par un acte moteur et une trace concrète.

Share this post


Link to post
Share on other sites
vidocq

Une autre question concernant l'écriture : quelle progression suivez-vous ?

J'ai acheté le bouquin de D.Dumont et un exemplaire des cahiers d'écritures donc je pensais suivre cette méthode mais j'ai aussi beaucoup lu qu'il fallait lier l'écriture avec ce que les élèves sont capables de lire...donc comment faire ? Dois-je suivre ma progression d'étude des sons ou celle de la méthode Dumont qui est vraiment très...progressive !! ;)

De ce que je lis, la méthode Dumont (que je ne connais pas) semble satisfaire un grand nombre de collègues. Mais je me demande comment on peut envisager de faire apprendre à lire sans lier l'apprentissage de l'écriture de ce qu'on lit.

Lire sans savoir écrire est tout à fait faisable mais écrire sans savoir lire, ce que les programmes préconisent en maternelle, relève pour moi du dessin. Un dessin particulier certes, mais du dessin. Sans compter les mauvaises habitudes prises dans le traçage des lettres pour que cela ressemble au modèle.

Combien de loulou savent "écrire leur prénom en attaché " mais sont incapables de savoir où commencent et finissent vraiment individuellement les lettres qui composent leur prénom, font des ronds à l'envers, ou tournent deux fois sur leur rond. Je ne doute pas que les maîtresses de GS apprennent le bon sens des lettres mais séparé d'un apprentissage de la lecture n'a pas beaucoup de sens. Si on demande un "a", l'élève trace correctement le a ou toute autre lettre apprise individuellement mais s'il doit écrire Laurenna ou Dawson cela devient du n'importe quoi dans la plupart des cas au sens du tracé des lettres, même si chacune des lettres a été apprise individuellement.

Certes, ils sont fiers mais combien de prénoms ai-je vu extropié d'un "pont" ou rallongé d'un pont, par exemple.

l'apprentissage de la lecture passe par la possession de l'écriture et je dirai même que l'écriture passe en premier. Parce que j'entends a je vais écrire un certain signe. Je vais commencé par les graphèmes simples uniquement et ensuite une fois cela maîtrisé le passage aux graphèmes plus complexes ne pose pas de problème.

Une étude systématique des lettres doit suivre la progression de la lecture. Il me semble qu'il est nécessaire que la lettre reconnue doit l'être visuellement, auditivement et de façon écrite. la lecture sera d'autant plus aisée car il y aura un ancrage par un acte moteur et une trace concrète.

La méthode Dumont se commence en maternelle. Sur le forum en maternelle, il y a beaucoup de choses sur cette méthode. Moi, je l'ai découverte cette année et essayé de l'appliquer dans ma classe. Avec mes GS j'ai suivi la méthode qui part des formes de base (graphisme) pour accéder à la cursive. Mes élèves n'ont écrit leur prénom que lorsque nous avions vu toutes les formes de base et les lettres. Pour lier lecture et écriture, chaque lettre écrite était associée à son bruit.

Le constat, ils écrivent bien, en liant correctement les lettres, en ne levant leur crayon que lorsque c'est obligatoire.

Dans cette méthode en MS, le travail principal est basé sur la gestion de l'espace, la latéralité et la tenue du crayon.

Je continuerai à la rentrée avec mes CP, en adaptant la méthode Dumont à ma méthode de lecture (alpha et BM). Les lettres étudiées seront écrites. Comme ils n'auront pas fait Dumont auparavant, je reprendrai du niveau GS en écriture avant que les alphas se déshabillent. :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
loupiotte

Une autre question concernant l'écriture : quelle progression suivez-vous ?

J'ai acheté le bouquin de D.Dumont et un exemplaire des cahiers d'écritures donc je pensais suivre cette méthode mais j'ai aussi beaucoup lu qu'il fallait lier l'écriture avec ce que les élèves sont capables de lire...donc comment faire ? Dois-je suivre ma progression d'étude des sons ou celle de la méthode Dumont qui est vraiment très...progressive !! ;)

De ce que je lis, la méthode Dumont (que je ne connais pas) semble satisfaire un grand nombre de collègues. Mais je me demande comment on peut envisager de faire apprendre à lire sans lier l'apprentissage de l'écriture de ce qu'on lit.

Lire sans savoir écrire est tout à fait faisable mais écrire sans savoir lire, ce que les programmes préconisent en maternelle, relève pour moi du dessin. Un dessin particulier certes, mais du dessin. Sans compter les mauvaises habitudes prises dans le traçage des lettres pour que cela ressemble au modèle.

Combien de loulou savent "écrire leur prénom en attaché " mais sont incapables de savoir où commencent et finissent vraiment individuellement les lettres qui composent leur prénom, font des ronds à l'envers, ou tournent deux fois sur leur rond. Je ne doute pas que les maîtresses de GS apprennent le bon sens des lettres mais séparé d'un apprentissage de la lecture n'a pas beaucoup de sens. Si on demande un "a", l'élève trace correctement le a ou toute autre lettre apprise individuellement mais s'il doit écrire Laurenna ou Dawson cela devient du n'importe quoi dans la plupart des cas au sens du tracé des lettres, même si chacune des lettres a été apprise individuellement.

Certes, ils sont fiers mais combien de prénoms ai-je vu extropié d'un "pont" ou rallongé d'un pont, par exemple.

l'apprentissage de la lecture passe par la possession de l'écriture et je dirai même que l'écriture passe en premier. Parce que j'entends a je vais écrire un certain signe. Je vais commencé par les graphèmes simples uniquement et ensuite une fois cela maîtrisé le passage aux graphèmes plus complexes ne pose pas de problème.

Une étude systématique des lettres doit suivre la progression de la lecture. Il me semble qu'il est nécessaire que la lettre reconnue doit l'être visuellement, auditivement et de façon écrite. la lecture sera d'autant plus aisée car il y aura un ancrage par un acte moteur et une trace concrète.

Certes MAIS, tu ne peux pas attendre d'avoir vu toutes les lettres en lecture pour commencer à écrire .... :cry: Je fais écrire la date dès la rentrée, en disant toutes les lettres à haute voix, comme ça, ils les apprennent en même temps et en écrivant pas à pas chaque lettre ou groupe de lettre en indiquant quand lever le crayon, où commencer le tacé ..., c'est fastidieux mais je ne vois que ça (sauf quand ils ont déjà bien appris à écrire et à lier les lettres en GS :wink:) et j'essaye les premiers jours de montrer comme ça comment on écrit chaque mot qu'on a à écrire, pas trop le choix, ils ont besoin d'écrire rapidement !! A côté, je revois bien chaque lettre quand on l'apprend en lecture et je m'appuie aussi sur la méthode Dumont pour préparer mes pages d'écriture quotidiennes (pour toute la 1ère période au moins) dans le cahier ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julieee

Une autre question concernant l'écriture : quelle progression suivez-vous ?

J'ai acheté le bouquin de D.Dumont et un exemplaire des cahiers d'écritures donc je pensais suivre cette méthode mais j'ai aussi beaucoup lu qu'il fallait lier l'écriture avec ce que les élèves sont capables de lire...donc comment faire ? Dois-je suivre ma progression d'étude des sons ou celle de la méthode Dumont qui est vraiment très...progressive !! ;)

De ce que je lis, la méthode Dumont (que je ne connais pas) semble satisfaire un grand nombre de collègues. Mais je me demande comment on peut envisager de faire apprendre à lire sans lier l'apprentissage de l'écriture de ce qu'on lit.

Lire sans savoir écrire est tout à fait faisable mais écrire sans savoir lire, ce que les programmes préconisent en maternelle, relève pour moi du dessin. Un dessin particulier certes, mais du dessin. Sans compter les mauvaises habitudes prises dans le traçage des lettres pour que cela ressemble au modèle.

Combien de loulou savent "écrire leur prénom en attaché " mais sont incapables de savoir où commencent et finissent vraiment individuellement les lettres qui composent leur prénom, font des ronds à l'envers, ou tournent deux fois sur leur rond. Je ne doute pas que les maîtresses de GS apprennent le bon sens des lettres mais séparé d'un apprentissage de la lecture n'a pas beaucoup de sens. Si on demande un "a", l'élève trace correctement le a ou toute autre lettre apprise individuellement mais s'il doit écrire Laurenna ou Dawson cela devient du n'importe quoi dans la plupart des cas au sens du tracé des lettres, même si chacune des lettres a été apprise individuellement.

Certes, ils sont fiers mais combien de prénoms ai-je vu extropié d'un "pont" ou rallongé d'un pont, par exemple.

l'apprentissage de la lecture passe par la possession de l'écriture et je dirai même que l'écriture passe en premier. Parce que j'entends a je vais écrire un certain signe. Je vais commencé par les graphèmes simples uniquement et ensuite une fois cela maîtrisé le passage aux graphèmes plus complexes ne pose pas de problème.

Une étude systématique des lettres doit suivre la progression de la lecture. Il me semble qu'il est nécessaire que la lettre reconnue doit l'être visuellement, auditivement et de façon écrite. la lecture sera d'autant plus aisée car il y aura un ancrage par un acte moteur et une trace concrète.

Certes MAIS, tu ne peux pas attendre d'avoir vu toutes les lettres en lecture pour commencer à écrire .... :cry: Je fais écrire la date dès la rentrée, en disant toutes les lettres à haute voix, comme ça, ils les apprennent en même temps et en écrivant pas à pas chaque lettre ou groupe de lettre en indiquant quand lever le crayon, où commencer le tacé ..., c'est fastidieux mais je ne vois que ça (sauf quand ils ont déjà bien appris à écrire et à lier les lettres en GS :wink:) et j'essaye les premiers jours de montrer comme ça comment on écrit chaque mot qu'on a à écrire, pas trop le choix, ils ont besoin d'écrire rapidement !! A côté, je revois bien chaque lettre quand on l'apprend en lecture et je m'appuie aussi sur la méthode Dumont pour préparer mes pages d'écriture quotidiennes (pour toute la 1ère période au moins) dans le cahier ...

Eh bien je préfère qu'ils écrivent moins rapidement (d'ailleurs que veut dire écrire rapidement : si c'est tout écrire sans lire le mot que l'on écrit juste en le recopiant... je ne vois pas l'intérêt. Je ne parle pas des débrouillards qui pigent vite ou qui sont soutenus à la maison, je pense aux loulous qui dès la maternelle ont été classés dans les "ne sauront jamais lire ou écrire" par les maîtresses et le Rased et qui pourtant, sans aller beaucoup plus loin il faut le reconnaître (la grammaire, conjugaison orthographe ne sont pas à leur portée pour différentes raisons) finissent en un CP par lire (déchiffrer et comprendre) et écrire des petites phrases simples seuls et avec aide (affichage, maîtresse) des phrases avec des sons complexes.

Donc chez moi la date complète est à l'oral (aujourd'hui nous sommes ... , demain...) mais sur le cahier ils écrivent 5/9/10 .

Dès la 10e leçon ils écrivent sous la dictée des mots et quelques jours après des petites phrases mais ils n'ont besoin de rien puisque comme je le leur dis "tout est dans leur tête, il suffit qu'ils ouvrent le bon tiroir" et cela marche plus ou moins vite mais tout le monde, même et surtout les plus en difficulté, s'y mettrent. Au tableau, ils n'y a que l'affichage des alphas avec leur correspondance en lettres et cet affichage n'est complété que par celui de grammaire, conjugaison au fur et à mesure. pas de mots outils puisqu'ils ne les écrivent que lorsqu'ils les ont vu. On peut écrire une foule de choses simples sans eux. Il suffit d'offrir des images à commenter qui ne les utilisent pas et de dire autrement les mots (bateau est remplacé par navire). Bien sûr il y a ceux qui en savent plus et ceux-là je les prends individuellement pour qu'ils avancent à leur rythme.

A la fin de l'année, tout le monde lit couramment et écrit de manière satisfaisante (orthographe) et en respectant l'écriture de toutes les lettres. Les seuls pour lesquels je n'ai jamais pû reprendre l'écriture ce sont ceux qui avaient appris à écrire en se débrouillant parce qu'ils savaient lire et essayaient d'écrire.

Je n'allais pas contre puisque le mal était fait et qu'ils ne comprennaient pas pourquoi j'essayais de leur faire écrire autrement alors qu'au final on voyait la même chose. Je pense seulement que si en maternelle, les programmes proposaient quelque chose de cohérant, structuré pour l'écriture lecture et pas seulement l'écriture, les élèves "faibles" ne seraient pas en difficulté en CP et que leurs productions en fin d'année seraient tout autre. Cela fonctionne avec des élèves avec une AVS en classe, avec des enfants du voyage qui jusque-là traînaient leur illettrisme jusqu'en CM2 car depuis 3 ans que l'on fait de l'écriture lecture avec ma collègue de CP plus personne ne passe en CE1 en ne sachant lire et écrire et ce en une année. Ce n'est que mon expérience et celle de quelques-uns d'entre nous, qui se reconnaîtront.

Share this post


Link to post
Share on other sites
loupiotte

Je suis tout à fait d'accord, quand je disais raidement, je voulais dire que on ne peut pas "éviter" d'écrire certaines lettres sous prétexte qu'on ne les a pas apprises ... La lettre "j" par exemple est étudiée tard dans l'année mais les enfants la connaissent déjà, ils savent écrire "je" et "jeudi" par exemple dès la première semaine avec ou sans modèle ... et connaissent le bruit qu'elle fait avant qu'on l'étudie en particulier ... quand j'ai des GS, c'est effectivement plus facile, on écrit peu au début et je peux vraiment prendre le temps de leur montrer tous les enchaînements pour chaque mot écrit mais au CP, c'est différent ... Difficile aussi de changer des habitudes, même quasi impossible ... et c'est surtout ça qui pose pb je trouve, c'est plus facile d'apprendre à écrire que de "ré-apprendre" ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

Une petite question à tous ceux qui pratiquent l'écriture-lecture (Akwabon, JuliePie & Co...) : commencez-vous l'année sur du seyès 4 mm ou sur du double ligne 3 mm ?

Jusqu'à présent, j'attaquais sur du seyès 4 mm, mais c'est tellement l'horreur pour faire désapprendre les mauvaises habitudes prises en maternelle (avec la crispation qui caractérise la majorité des loulous) que je me demande si le double ligne rendrait la chose moins ardue. Misère, rien que d'y penser, j'en transpire d'avance... :sweatingbullets::heat:

J'aimerais bien avoir votre avis. :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julieee

Quand je n'avais pas les élèves dès la GS, je commençais sur du seyes 4 mm, mais il m'arrivait pour les plus maladroits de leur repasser en rouge les deux lignes d'écriture pendant quelque temps.

Ensuite, je passais à une seule ligne et finalement, je les lançais "dans le grand bain" :D ! Ça va assez vite, finalement.

Maintenant, comme je finis l'année de GS en 3 mm, je reprends en début d'année avec ce format. Il m'arrive d'avoir besoin de repasser les lignes en rouge pour un élève de temps en temps.

Le double-interligne, je n'ai jamais utilisé, alors difficile d'en parler...

Je commence avec le double ligne 3mm puis passe au Seyes 3 mm. Jusqu'à présent pas de problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille

Une petite question à tous ceux qui pratiquent l'écriture-lecture (Akwabon, JuliePie & Co...) : commencez-vous l'année sur du seyès 4 mm ou sur du double ligne 3 mm ?

Jusqu'à présent, j'attaquais sur du seyès 4 mm, mais c'est tellement l'horreur pour faire désapprendre les mauvaises habitudes prises en maternelle (avec la crispation qui caractérise la majorité des loulous) que je me demande si le double ligne rendrait la chose moins ardue. Misère, rien que d'y penser, j'en transpire d'avance... :sweatingbullets::heat:

J'aimerais bien avoir votre avis. :wink:

J'ai toujours commencé avec du double ligne, et je le fais encore maintenant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

OK, merci les filles ! :smile:

Bon, je pense que je vais donc tester le double interligne en attaque cette année. On verra si ça peut aider mes acharnés du burin... et m'éviter de me retrouver quasi-chauve à la Toussaint ! :lol:

Une autre question dans la foulée (j'abuse, hein ? :blush:) : quand vous utilisez un cahier double interligne, c'est uniquement pour l'écriture, ou vous vous en servez aussi comme cahier du jour ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille

OK, merci les filles ! :smile:

Bon, je pense que je vais donc tester le double interligne en attaque cette année. On verra si ça peut aider mes acharnés du burin... et m'éviter de me retrouver quasi-chauve à la Toussaint ! :lol:

Une autre question dans la foulée (j'abuse, hein ? :blush:) : quand vous utilisez un cahier double interligne, c'est uniquement pour l'écriture, ou vous vous en servez aussi comme cahier du jour ?

Pourquoi 2 cahiers?

Quand tu suis un cheminement "lecture-écriture" c'est à dire "je sais écrire tout ce que je sais lire et je sais lire tout ce que je sais écrire", l'écriture du jour précède les exercices qui vont avec la lecture du jour, dans le cahier de classe.

C'est un peu fouillis, mon histoire... :lol:

Enfin, en gros, je range tout dans le même cahier... :smile:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julieee

OK, merci les filles ! :smile:

Bon, je pense que je vais donc tester le double interligne en attaque cette année. On verra si ça peut aider mes acharnés du burin... et m'éviter de me retrouver quasi-chauve à la Toussaint ! :lol:

Une autre question dans la foulée (j'abuse, hein ? :blush:) : quand vous utilisez un cahier double interligne, c'est uniquement pour l'écriture, ou vous vous en servez aussi comme cahier du jour ?

J'y fais l'écriture journalière, les dictées. Le reste étant sur fiche ou bien dans le fichier de maths, ce cahier ne devient du jour en général qu'à partir de novembre (et alors je suis en seyes).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

Pourquoi 2 cahiers?

Quand tu suis un cheminement "lecture-écriture" c'est à dire "je sais écrire tout ce que je sais lire et je sais lire tout ce que je sais écrire", l'écriture du jour précède les exercices qui vont avec la lecture du jour, dans le cahier de classe.

C'est un peu fouillis, mon histoire... :lol:

Enfin, en gros, je range tout dans le même cahier... :smile:

Oui, bien sûr, moi aussi !

En fait, c'est pour les exos de maths sur cahier (écriture et dictées de nombres, calcul...) que je me posais la question, puisque les chiffres font 2 interlignes... Jusqu'à présent, je faisais les exos de maths sur ardoise et sur fiche essentiellement, mais j'en faisais aussi régulièrement dans le cahier du jour.

Mais bon, il suffit de s'organiser différemment et de n'intégrer les maths dans le cahier du jour que quand on passe au seyès...

Bon, en fait, je crois que c'est le Mogwli qui est un peu fouillis, faudra songer à le noyer celui-là ! :lol:

P.S. Merci Julie pour ta réponse !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Estele

Je suis en train de tenter de faire mon emploi du temps et une question me vient:

Est ce que vous faites de l'écriture tous les jours ? 2 fois par semaine ?

Pour celles qui suivent la progression de D.DUMONT, vous faites une nouvelle lettre par jour ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

Je suis en train de tenter de faire mon emploi du temps et une question me vient:

Est ce que vous faites de l'écriture tous les jours ? 2 fois par semaine ?

Pour celles qui suivent la progression de D.DUMONT, vous faites une nouvelle lettre par jour ?

Oui pour ce qui me concerne, surtout au 1er trimestre : 2 séances quotidiennes d'environ 20 à 30 minutes (il arrive que je déborde un peu si nécessaire).

Dans la première, je montre au tableau en verbalisant, puis les élèves font "dans l'air", après quoi ils s'entraînent sur l'ardoise, parfois sur de petites fiches pour certaines lettres. Pendant le temps d'entraînement, je passe et repasse auprès de chacun afin de m'assurer que la posture, le sens de rotation, la liaison des lettres... sont corrects, que les petites épaules sont au repos et que mes loulous écrivent bien en mobilisant les doigts (ce qui n'est pas gagné en début d'année!).

Dans la seconde, les élèves passent sur le cahier du jour. Pendant cette séance, nous mettons particulièrement l'accent sur la liaison des lettres et le nombre de "fils" nécessaires pour écrire les syllabes et mots.

Par ailleurs, mes élèves réinvestissent cet apprentissage dans la journée lors des dictées sur ardoise de mots et phrases combinant ce nouveau graphème avec ceux déjà étudiés, puis lors des exercices de lecture. Donc au final, ils écrivent plutôt beaucoup dans la journée.

Je consacre chaque jour un temps important à l'écriture car c'est à ce moment que se joue une part très importante de l'apprentissage de la lecture. Après ça, les séances de "lecture" quotidiennes se déroulent presque les doigts dans le nez...

C'est crevant pour moi :heat: mais efficace pour mes loulous, donc je m'astreins à cette discipline même les jours où je me sens d'humeur un peu... fainéante ! :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
carozozo

la séance d'écriture dure un bon moment chez moi, on observe, on verbalise, on fait dans l'air, sur l'ardoise puis ds le cahier.

Je fais une page de D. Dumont sur 1 jour ou 2, ça dépend quelle page. Et le vendredi, je fais le son de la semaine, avec des mots simples qu'on sait lire et écrire.

Ce que j'aime chez D. Dumont, c'est que c'est progressif, tu apprends les lettres par famille ( les coupes, les ponts...) et tu apprends à les lier.

C'est très long en début d'année, mais après ils écrivent très bien et quand on passe à la copie à partir du tableau ou d'un texte en scripte, ils s'en sortent très bien.

Je commence par du seyes 4, pas de double ligne, et là, pareil, on passe un bout de temps à déterminer ce qu'est une ligne, une interligne, un carreau...

Share this post


Link to post
Share on other sites
katalax

Qui a trouvé un super stylo, qui sèche vite, ne bave pas et ne traverse pas ?

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

Qui a trouvé un super stylo, qui sèche vite, ne bave pas et ne traverse pas ?

Merci

Pour toi ou pour tes élèves ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

Juste un témoignage : le maitre de CP de mon école leur faisait faire de l'écriture au crayon.

Ils faisaient leurs lignes, venaient montrer au bureau, et le maitre gommait une lettre, un mot, une ligne mal faite.

Ce système est drôlement bien parce qu'il est très exigeant. L'élève sait que si sa lettre est mal formée, il faudra la refaire.

J'ai adopté le principe avec mes CE1, et même avec quelques CE2 qui écrivaient mal, à qui je faisais faire des lignes d'écriture.

Avant, au bille, ils écrivaient n'importe comment, et je ne pouvais pas barrer 5 fois pour leur faire recommencer (et recommencer mon modèle dans la marge à chaque fois). Alors qu'au crayon, je pouvais gommer 5 fois de suite, tant que les lettres n'étaient pas correctement formées. J'ai eu des progrès spectaculaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...