Jump to content

Aider un enfant précoce


sandrine66
 Share

Recommended Posts

Sandrine66, j'ai été heureuse d'échanger avec toi les différents problèmes rencontrés avec nos enfants. Je me suis retrouvée comme il y a quelques années, avec tous mes doutes et mes questions; ça va s'arranger, petit à petit; faut continuer à croire en eux...D'ailleurs, c'est ce que je vais tentée d'expliquer à la prof de français de mon gamin (première prof à souhaiter me rencontrer, et pas la dernière à mon avis!) j'ai rendez-vous avec elle tout à l'heure...

J'espère pour toi que ton rendez-vous avec le psy sera bénéfique. Bon courage!

Link to comment
Share on other sites

Pour notre rôle de parents, on le connaît merci. C'est juste qu'on a un enfant difficile et que se heurter à un mur à chaque occasion de la vie quotidienne, ben ça n'est pas facile. Donc c'est bien le rôle de parents d'enfants à besoin spécifiques qu'on aurait besoin qu'on nous aide à bien cerner, pas parents tout court.

d'où ma suggestion d'un psy spécialisé pour les EIP...

il est difficile car il a des problèmes, et non pas il a des problèmes car il est difficile...

ce n'est que mon humble avis :wink:

D'accord avec toi :wink: : il est difficile car il a des problèmes, reste à ce que mon mari entende ce discours.

:wub:

Sandrine66, j'ai été heureuse d'échanger avec toi les différents problèmes rencontrés avec nos enfants. Je me suis retrouvée comme il y a quelques années, avec tous mes doutes et mes questions; ça va s'arranger, petit à petit; faut continuer à croire en eux...D'ailleurs, c'est ce que je vais tentée d'expliquer à la prof de français de mon gamin (première prof à souhaiter me rencontrer, et pas la dernière à mon avis!) j'ai rendez-vous avec elle tout à l'heure...

J'espère pour toi que ton rendez-vous avec le psy sera bénéfique. Bon courage!

Tiens nous au courant pour ton rdv :clover:

Link to comment
Share on other sites

pourquoi raté ?

Parce que personne ne semble décidé à faire en sorte que mon fils aime aller à l'école, à faire en sorte qu'il apprenne quelque chose, à faire en sorte qu'il ne soit pas collé de force au dortoir 45 min l'après midi. Le tout sans aucun argument valable. Je suis en rogne.

Sandrine66, je ne voudrais pas te saper le moral, mais ce n'est que le début; pour l'instant, tu n'as affaire qu'à un ou une enseignante et c'est pas toujours évident...Mais quand il sera au collège et que les profs te convoquent les uns derrière les autres ou qu'ils remplissent le carnet de correspondance de mots divers et variés (a oublié...ne copie pas ses cours...dors en classe...etc) et que sur les bulletins, tu ne trouves que des appréciations du style: a des capacités mais ne travaille pas assez, ne doit ses résultats qu'à une excellente mémoire, dort en classe, manque de maturité...C'est plutôt déprimant. J'ai eu beau leur dire, en conseil de classe, que ce n'est pas avec des appréciations de ce genre que les enfants vont se mettre miraculeusement à travailler, qu'ils ont avant tout besoin qu'on croit en eux, qu'on les encourage, ça n'a pas changé grand chose jusqu'à présent.

Mon enfant est au lycée cette année. Au bout de 10 jours de classe, il avait déjà 2 mots dans le carnet...Ça continue...

J'ai lu tout ça sur une page consacrée aux précoces et notamment les caractéristiques de l'ado précoce, ben :cry:

Que faire alors? se résigner à les laisser végéter? N'y a-t-il pas un moyen de leur donner le gout de l'effort? Je suis de plus en plus perdue et angoissée à vrai dire...

..Hélas comme disait Ours bleu ..On nait hp et on le reste ...Je vais pas raconter mon histoire mais je suis hp " détectée" très tardivement ( peu avant d'enseigner, dans un moment de doute et de flou par rapport à mon avenir ) Bref, c'est vrai que le système scolaire a beaucoup de failles dans ce domaine .On confond souvent enfant brillant et excellent scolairement avec un enfant Hp.Moi, j'ai été bonne élève puis très médiocre avec plein de problèmes :glare: Il persiste une méconnaissance de l'individu Hp .De plus ,un enfant Hp est souvent dans le déni et veut être admis par ses pairs donc il veut entrer de force dans le moule d'où attitude extrème le plus souvent: insolence, notes qui baissent...Attitude qui laisse perplexe et ne laisse parfois supposer en rien une précocité...Pour bien faire les parents ( les miens ont fait ça) veulent absolument "intégrer" cet enfant dans un groupe pour se faire des amis.Il faut savoir qu'un individu Hp est et reste un solitaire ,planqué dans sa tour même s'il est entouré de mille personnes...Si on l'observe d'ailleurs ,il est là sans être là, son esprit voyage sans cesse l'empêchant d'être totalement dans le moment présent ,il finit par toujours se sentir en décalage aussi je pense q'un enfant Hp doit rencontrer d'autres enfants Hp .Chez le Hp le mécanisme de pensée diffère .Pour le caractériser : il est hypersensible ( pleure ), voit des injustices partout, ressent beaucoup les émotions des autres, à un odorat souvent développé, d'ailleurs ses sens sont assez développés, il peut développer un trouble "dys" ( moi je suis dyscalculique ,pas top pour une maîtresse :blush: )etc, etc..Un livre intéressant : "trop intelligent pour être heureux" jeanne Siaud-Fachin et un article d'A.Adda...Voilà alors pour résumer peut-être existe-t-il une asso pour enfants et adultes Hp près de chez toi...Comme activité les echecs ,c'est pas mal ,les Beaux-Arts aussi car tout en étant avec les autres on est seul face à son oeuvre :D cela m'a laissé un très bon souvenir ...Désolé de ne pouvoir t'aider d'avantage, je rencontre la même chose avec l'un de mes enfants ( parait qu'on se passe ça parfois de parent à enfant :D )Mais bon je ne focalise pas sur le problème, il est ado maintenant ,je lui ai expliqué la situation il y a pas mal de temps et cela l'a aidé à comprendre pourquoi il réagit différemment des autres selon certaines situations..Je reste malgré tout vigilante quant à son comportement. Je te souhaite à toi et à ton fils une bonne continuation :smile:

Link to comment
Share on other sites

Je copie mon message posté dans la partie graffiti. Vos "avis" sont les bienvenus.

J'ai rencontré la maîtresse. Selon elle Tom ne montrant pas ce qu'il sait, n'étant pas le meilleur élève de MS, il ne justifie pas selon elle un saut de classe. Il ne supporte pas l'échec et est très anxieux. Il ne joue pas, refuse de faire de la pâte à modeler, ne répond pas à ses questions, est parfois à côté de la plaque, quand elle lit un album, elle a l'impression qu'il ne comprend pas tout.

Certains sont meilleurs que lui et ne sautent pas une classe pour autant.

Il se vante aussi après de la maîtresse des MS "d'être plus fort que les autres" (ce qui ne lui ressemble pas mais je la crois)

Elle m'a demandé ce qu'on souhaitait. J'ai expliqué que s'il était dans ma classe, je lui ferai sauter une classe mais après tout ce qu'elle m'a dit je comprends qu'elle ne comprenne pas notre avis. La psy scolaire qu'elle a rencontrée lui a même dit "peut être que je me suis trompée" :blink: Ben voyons, si on y va comme ça, on y arrivera jamais!

On n'en sait donc pas plus. J'ai quand même appuyé sur le fait que ce n'est pas moi qui aie fait passer les tests et qui aie parlé d'enfant précoce pour lequel il fallait organiser la scolarité. Qu'il avait les caractéristiques des précoces : pas de participation, peu d'intérêt pour les jeux, motricité globale en décalage, opposition...

S'il fait le travail de GS, aucun retour en arrière possible: il restera chez les GS auquel il sera confronté souvent à l'échec selon elle. Car c'est trop dur pour un enfant d'être "rétrogradé"

L'après midi, il ne risque pas d'y trouver son compte s'il ne va pas au dortoir car les GS font des jeux.

Je suis d'autant plus perdue. Envie de tout envoyer bouler. Tom fait crise sur crise depuis que je suis rentrée. Je lui en ai parlé, il écoutait à moitié. Je ne sais même plus quoi faire.

Link to comment
Share on other sites

Que votre situation est dure à vivre ...

C'est bien malheureux que l'équipe enseignante ne prenne pas en compte les tests du psy.

La nouvelle psy en libéral peut-elle faire passer une nouvelle batterie de tests de précocité ? des tests de personnalité ?

Je suis autant perdue que toi, que faire: rester dans cette école ? faire le forcing pour un saut de classe ? au risque de se mettre à dos la maitresse, la directrice ? le changer d'école ? au risque aussi de perturber ton fils ? et puis il faut trouver une école plus "ouverte" .... c'est pas simple tout ca mais il y a des écoles où le but des enseignants est que l'enfant soit bien.

Et tu as pu discuter avec Tom des constats de la maitresse ? de la réserve pour le saut de classe ? Et ton mari que veut-il faire maintenant ?

Courage !

Link to comment
Share on other sites

Que votre situation est dure à vivre ...

C'est bien malheureux que l'équipe enseignante ne prenne pas en compte les tests du psy.

La nouvelle psy en libéral peut-elle faire passer une nouvelle batterie de tests de précocité ? des tests de personnalité ?

Je suis autant perdue que toi, que faire: rester dans cette école ? faire le forcing pour un saut de classe ? au risque de se mettre à dos la maitresse, la directrice ? le changer d'école ? au risque aussi de perturber ton fils ? et puis il faut trouver une école plus "ouverte" .... c'est pas simple tout ca mais il y a des écoles où le but des enseignants est que l'enfant soit bien.

Et tu as pu discuter avec Tom des constats de la maitresse ? de la réserve pour le saut de classe ? Et ton mari que veut-il faire maintenant ?

Courage !

Pour les test de personnalité, j'ai appelé la psy conseillée par celle qui suit Tom, elle est en déplacement (expert auprès des tribunaux) et m'appelle la semaine prochaine mais j'ai peur de l'attente. Je demanderai en même temps pour les tests de QI mais mon bonhomme, entre la psy actuelle avec qui on fait "une pause", la nouvelle pédopsy et la psy pour les tests :cry:

Je ne sais pas quelle est la meilleure marche à suivre... laisser la situation comme ça... changer d'école... pour aller où???

J'ai parlé avec Tom mais ce soir il était très énervé. Il dit qu'il veut aller chez les grands, parle du CP. Il n'a rien dit sur ce que je lui ai dit... on va attendre qu'il digère.

Mon mari est aussi paumé que moi. Nous n'en avons pas reparlé.

Tu as raison c'est difficile. Mon fils n'est pas bien, c'est tellement dur pour mon coeur de maman

Link to comment
Share on other sites

oui c'est sur que ca fait un peu bete de laboratoire tous ces tests, il faut que Tom soit en accord avec votre démarche ... peut etre juste un bilan sur sa personnalité pour comprendre cette aggressivité anormale qu'il a en lui. Savoir si l'école est la raison de toute cette violence, de tous ses maux.

Après je comprends une partie du raisonnement de la maitresse, si ton grand passe en GS et qu'il se retrouve en échec, cela aura des conséquences psychologiques énormes pour lui, nos enfants sont tellement sensibles et peu confiants qu'il faut qu'ils excellent pour se sentir bien.

Seulement il faut s'adapter à nos élèves, Tom peut tres bien faire des passerelles entre les 2 classes pour lacher peu à peu la MS. Ici le passage a pris 2/3 semaines et il a fait du soutien en écriture jusqu'au mois de mai pour rattraper son retard. Et encore aujourd'hui même s'il est à la grande école il a le réflexe d'écrire en bâton à la maison.

En lecture ou en est ton fils, il lit des mots simples, complexes, des phrases, des petits albums simples, il a la mémoire globale des mots.

Et encore plein de courage !

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Je fais un résumé vite fait de ma rencontre, lundi soir, avec la prof de français de mon fils (qui est aussi sa prof principale).

Je me suis retrouvée face à une petite dame trèèès sympathique; après 3mn d'entretien (le temps de me dire que mon fils dormait en cours et pas seulement dans ses cours à elle, qu'il ne prenait pas toujours des notes...etc, les trucs habituels, quoi...) elle pose la question: "il ne serait pas précoce votre fils?" !!!! première fois qu'un prof tape dans le mille; pas besoin d'expliquer, de se justifier, d'essayer de convaincre...Du coup, je me suis lâchée; j'ai raconté en toute confiance les difficultés déjà rencontrées et ce que j'espérais pour cette année...Bref, quand je l'ai quittée, j'étais sur un petit nuage...J'espère que cette année sera enfin la bonne!

Sandrine66, tu es toujours dans l'incertitude, et c'est angoissant, je te comprends mais ce n'est pas évident de te donner des conseils, alors je vais juste te raconter comment cela c'est passé avec mon gamin en MS et GS, peut-être que ça te donnera des idées...

Quand il est entré en MS, au bout d'un mois, j'ai demandé à la maîtresse s'il était possible qu'il saute une classe, car il me semblait avoir de grandes facilités pour apprendre (il n'avait pas encore passé de tests). Elle a été très étonnée de ma demande et m'a répondue qu'elle n'y pensait absolument pas. Elle n'avait rien remarqué de spécial et elle le trouvait d'ailleurs beaucoup trop renfermé (c'est à ce moment là qu'on l'a emmené consulter une psychologue pour qu'il sorte un peu de sa coquille) mais ça lui a quand même mis la puce à l'oreille et une semaine plus tard, elle me raconte qu'elle a été étonnée de voir qu'il savait compter jusqu'à cent et qu'il lisait sans problème tout les prénoms des enfants de la classe. Comme c’était une classe double niveau MS/GS, il est resté en MS mais elle lui faisait souvent faire du travail de GS. Et quand il est passé en GS, elle l'envoyait souvent le matin en CP (les deux classes était juste séparées par un palier); il savait donc parfaitement lire en arrivant en CP; il est passé en CE1 à la fin du 1er trimestre. Il a mis à peu près 1 mois 1/2 à se mettre au niveau des CE1 et par la suite, il a toujours très bien suivi.

Je ne sais pas comment l'école de ton fils est organisée, mais ne pourrais tu pas leur demander, comme l'a suggéré Katyr84, que ton fils aille de temps en temps le matin en GS, juste pour voir si cela convient à ton fils ainsi qu'à la maîtresse de GS? vous pourriez ainsi faire une transition en douceur (ou ne pas la faire si ça ne convient pas sans pour autant traumatiser votre loulou)...

Je te souhaite bon courage en espérant que cela s'arrange rapidement...A bientôt!

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

je ne voudrais pas "casser "la bonne ambiance.

beaucoup d'enfant surdoués sont en réelle soufrance à l'école.

Le fait d'être surdoué ne veus pas dire scolaire.

Un tel enfant est surtout plus sensible , plus profondément atteint par ls réflexions.

L'avantage, c'est que de bonnes réflexions lui donnent des ailes (souvent) et alors ils peuvent très bien travailler et réussir.

Mais de mauvaises, et ils sont vraiment dégoutés et ne font plus rien.

Le gout de l'effort est aussi difficile pour ces enfants car pendant longtemps à l'école, ils n'ont pas besoin d'en fournir pour apprendre.

Ces enfants sont aussi souvent en dépression, la dépression d'enfant ne se manifeste pas comme celle des adultes.

De plus, on reconnait volontier qu'ils sont capables, et on les juges alors non plus sur leur réussites (il y en a trop) mais sur ce qu'ils doivent améliorer. Ils ont moins de compliments que les autres m^me quelque fois.

Mais ne sont pas moins méritants.

Je n'ai pas de solution miracle pour eux.

Je suis concernée de près et je sais de quoi je parle, la précocité est beaucoup plus complexe que l'intelligence seule.

Il y a autant de différences entre un enfant "surdoué" un enfant "normal" qu"entre un enfant "normal" et un enfant handicapé mental.

Je suis entièrement d'accord avec ce que tu écrit, mon fils est comme tu le décris, c'est super difficile au quotidien, il est marginalisé, mis de côté car n'a pas trouvé sa place dans la classe donc finit par avoir des problèmes de comportement. On vient de le changer d'école et j'espère que ce nouveau départ lui fera du bien

Link to comment
Share on other sites

Je copie mon message posté dans la partie graffiti. Vos "avis" sont les bienvenus.

J'ai rencontré la maîtresse. Selon elle Tom ne montrant pas ce qu'il sait, n'étant pas le meilleur élève de MS, il ne justifie pas selon elle un saut de classe. Il ne supporte pas l'échec et est très anxieux. Il ne joue pas, refuse de faire de la pâte à modeler, ne répond pas à ses questions, est parfois à côté de la plaque, quand elle lit un album, elle a l'impression qu'il ne comprend pas tout.

Certains sont meilleurs que lui et ne sautent pas une classe pour autant.

Il se vante aussi après de la maîtresse des MS "d'être plus fort que les autres" (ce qui ne lui ressemble pas mais je la crois)

Elle m'a demandé ce qu'on souhaitait. J'ai expliqué que s'il était dans ma classe, je lui ferai sauter une classe mais après tout ce qu'elle m'a dit je comprends qu'elle ne comprenne pas notre avis. La psy scolaire qu'elle a rencontrée lui a même dit "peut être que je me suis trompée" blink.gif Ben voyons, si on y va comme ça, on y arrivera jamais!

On n'en sait donc pas plus. J'ai quand même appuyé sur le fait que ce n'est pas moi qui aie fait passer les tests et qui aie parlé d'enfant précoce pour lequel il fallait organiser la scolarité. Qu'il avait les caractéristiques des précoces : pas de participation, peu d'intérêt pour les jeux, motricité globale en décalage, opposition...

S'il fait le travail de GS, aucun retour en arrière possible: il restera chez les GS auquel il sera confronté souvent à l'échec selon elle. Car c'est trop dur pour un enfant d'être "rétrogradé"

L'après midi, il ne risque pas d'y trouver son compte s'il ne va pas au dortoir car les GS font des jeux.

Je suis d'autant plus perdue. Envie de tout envoyer bouler. Tom fait crise sur crise depuis que je suis rentrée. Je lui en ai parlé, il écoutait à moitié. Je ne sais même plus quoi faire.

Comme je comprends ta colère, j'ai eu la même chose pour mon fils en GS, imagine c'était ma collègue, et j'avais beeau lui dire que mon fils savait lire et compter et surtout poser les additions à même pas 5 ans, elle ne voulait rien entendre. Pour elle c'était un cancre. Mon fils a donc décidé de ne pas lui montrer ce qu'il savait faire. Jusqu'à ce qu'il aille chez ASH qui lui a fait passer une série de tests. On a perdu plus de 6 mois avec tout ce cirque et mon fils a eu le temps d'être catalogué. C'était le début de la fin.

Je comprends que tu veilles tout envoyer bouler, ne laisse pas ton fils ainsi, c'est toi la mère et tu sais ce qui est bon pour lui.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Je remonte ce post pour donner aussi des nouvelles.

Mon fils est donc officieusement en GS et nous venons d'avoir les travaux et le livret. Paradoxalement les domaines sur lesquels on le trouve le plus à l'aise à la maison sont ceux qui sont les moins "réussis" à l'école: écriture, découpage, sons ...

Le seul truc que j'ai "relevé" dans ses travaux: trop lent. Confirmé par la maîtresse hier à qui je demandais un entretien pour faire le point. Elle m'a dit être partagée pour le CP l'année prochaine, notamment par rapport à cette lenteur. Elle avait l'air embêtée. Mon fils quant à lui me dit qu'il s'applique et que ça prend du temps (notamment sur un travail de reproduction de dessin sur un quadrillage: ourson, velo ... ben c'est très ressemblant il lui a donc fallu du temps ...)

Elle pense qu'une deuxième GS lui serait profitable pour mieux gérer son temps. Or, Tom veut aller au CP, il lit très bien, dénombre jusqu'à ... loin, est très logique... bref je ne pense pas qu'une deuxième GS lui fasse du bien.

Comment l'aider à "travailler plus vite" ? Faut-il écouter l'avis de la maîtresse? Bref pas mal de questions.

Link to comment
Share on other sites

C'est difficile de te répondre comme cela. Ici nous avons fait passer Nathanael en CP sans trop se poser de questions car le passage de la MS à la GS n'a rien changé sur son travail. D'ailleurs c'est toujours un excellent élève en CP mais c'est un enfant qui angoisse facilement dans son travail: il se dévalorise beaucoup quand il fait de l'écriture (il lui manque quelques mois de GS), ne retient que ce qu'il a raté ... a peur de ne pas y arriver (voir l'état des crayons machouillés) et pourtant c'est l'un des meilleurs lecteurs ....mais ca il n'arrive pas à l'intégrer. Je pense faire appel à la psychologue de l'école pour l'aider à se détendre, à être moins exigeant.

Je dirai qu'il faut que vous preniez compte de l'avis de toute l'équipe (enseignant, psy, maitre spécialisé).

De toute facon dans un saut de classe il y a toujours du bon et du moins bon, je sais que mon fils se serait ennuyé (et aurait mis le bazard dans la classe) s'il avait fait ses 3 années de maternelle mais d'un autre côté je me demande toujours si c'est bon pour lui de le faire avancer si vite (il regrette par exemple sa cour de maternelle avec les jeux, vélos ...).

Il faut trouver la solution la "moins pire" mais c'est sur que ce défaut de lenteur risque d'être préjudiciable, il peut perdre confiance en lui. Après ca dépendra de son futur maitre ou maitresse, si la prise en compte de la difference de l'enfant existe ou pas ....

Link to comment
Share on other sites

Je remonte ce post pour donner aussi des nouvelles.

Mon fils est donc officieusement en GS et nous venons d'avoir les travaux et le livret. Paradoxalement les domaines sur lesquels on le trouve le plus à l'aise à la maison sont ceux qui sont les moins "réussis" à l'école: écriture, découpage, sons ...

Le seul truc que j'ai "relevé" dans ses travaux: trop lent. Confirmé par la maîtresse hier à qui je demandais un entretien pour faire le point. Elle m'a dit être partagée pour le CP l'année prochaine, notamment par rapport à cette lenteur. Elle avait l'air embêtée. Mon fils quant à lui me dit qu'il s'applique et que ça prend du temps (notamment sur un travail de reproduction de dessin sur un quadrillage: ourson, velo ... ben c'est très ressemblant il lui a donc fallu du temps ...)

Elle pense qu'une deuxième GS lui serait profitable pour mieux gérer son temps. Or, Tom veut aller au CP, il lit très bien, dénombre jusqu'à ... loin, est très logique... bref je ne pense pas qu'une deuxième GS lui fasse du bien.

Comment l'aider à "travailler plus vite" ? Faut-il écouter l'avis de la maîtresse? Bref pas mal de questions.

Je ne suis pas forcément toujours d'accord concernant l'avis de l'équipe, dans la mesure où les enseignants ne sont généralement pas formés concernant la précocité intellectuelle (et j'en suis la preuve! j'avais tous les éléments sous les yeux mais n'ai rien vu pendant longtemps).

La première chose à prendre en compte est que, généralement, les enfants précoces supportent mal la répétition. Donc rester en grande section pour pouvoir bouger davantage, avoir accès à plus de jeux d emanipulation ect, oui; rester en grande section pour refaire la même chose... je ne suis pas sûre que çà aide ton fils à manifester un caractère calme et posé.

Mon expérience :

l'un de mes fils combinait en moyenne section, et a appris seul à lire en quelques jours en début de GS. Sa maîtresse ne s'en ai pas aperçu, c'est moi qui lui en ai parlé (que faire pour l'année suivante? Cp avec adaptation, CE1? )

La maîtresse de gs considérait que mon fils était trop lent, pas très mûr, pas une écriture cursive fluide et assurée,qu'il n'avait pas le profil pour passer en CE1.

je précise qu'il a commencé à finir ses ateliers dans les délais quand je lui ai fait prendre conscience qu'il cherchait la complication là où la réponse attendue était simple; qu'il avait du mal à voir l'attente de la maîtresse, en particulier en phonologie, alors même qu'il était lecteur.

La maîtresse de CP lui a fait passer quelques tests. Ella a conclu : qu'il n'avait pas tous les acquis de fin de CP (en fait il avait des acquis en numération bien au delà du programme mais se fichait de savoir si 8+5 faisait 13 ou 14; il préférait multiplier!), que son écriture n'était pas encore assurée; elle a testé quelques adaptations en lecture (pour lesquelles il n'avait pas l'autonomie) donc arrêt;

A cette période, notre fils s'est mis en opposition pour tout, également en échec sur des choses maîtrisées; çà allait à l'école mais c'était le seul endroit.

une visite chez une psychologue a montré sa précocité, et la nécessité de le confronter à des apprentissages plus compliqués; Il a glissé en CE1, a très rapidement rattrapé les apprentissages vus en CP et ceux de CE1; il reste encore lent en écriture mais nous n'avons aucun doute sur le bien fondé du passage en CE1 : il revit et nous aussi!

les différentes possibilités qui s'offrent :

ne rien faire et le laisser évoluer avec les enfants de son pâge (manifestement, ce n'est pas une réussite)

passer votre fils en CP (en sachant qu'il risque de s'ennuyer en lecture et numération, mais prise en compte malgré tout de son avance)

le garder en GS et le préparer pour un passage direct en CE1 (avantage : possibilité de bouger, manipuler; adaptation indispensable de la part de la maîtresse);

le garder en GS et glisser en CP quand une bonne partie de la classe saura lire, pour lui éviter le BA BA.

il faudra certainement lutter contre sa maitresse actuelle. pas facile!

Bon courage pour la suite (et j'espère que tu vas mieux!!)

Link to comment
Share on other sites

Dans le cas de ton fils, la lenteur est sans doute un révélateur de perfectionnisme et de peur de l'erreur.

Nous avons connu cela avec le notre qui a un an d'avance (entrée en maternelle anticipée). Il s'est mis à devenir lent en CE1 puis encore plus lent en CE2 mais c'était aussi le signe d'un malaise: il craignait l'enseignante de CE2 et avait tellement peur de se tromper et d'avoir une remarque qu'il ralentissait de plus en plus pour tout contrôler... En résultat, elle lui mettait la pression et il ralentissait encore.

Paradoxalement, pour que l'enfant arrive à reprendre de la vitesse, il faut lui donner du temps. Plus on va lui dire d'aller vite, plus il va s'angoisser à l'idée de mal faire et plus il va aller lentement.

Il faut aussi lui donner le droit à l'erreur et à l'imperfection, ce qui n'est pas toujours facile pour nous: longtemps, quand l'un des loulous me montrait un travail, je me focalisais d'abord sur le petit détail faux et non sur l'ensemble de l'exo fait presque sans erreur en autonomie... Il faut mettre en avant nos erreurs: ce n'est pas parce qu'un gâteau est un peu brûlé qu'on aime moins sa maman, par exemple. Les erreurs, ça arrive, ce n'est pas grave et c'est même utile parce que ça permet d'apprendre et de progresser.

A mon avis, une deuxième GS ne changera rien à l'affaire. Ca risque au contraire de donner à l'enfant l'impression qu'il n'est pas assez fort pour passer en CP et attaquer sa confiance en lui...

Link to comment
Share on other sites

Merci pour vos "avis"

Katyr, en effet la lenteur peut poser problème mais il a quand même les compétences de fin de GS (selon moi hein par ce que la maîtresse se focalise justement sur ses erreurs)

Le "maintien" en GS serait vécu comme un échec douloureux pour lui qui a déjà préparé sa trousse pour le CP :lol:

Emilie, le problème est que la maîtresse ne sait absolument pas ce qu'est un enfant précoce, elle ne parle que d'avance (et encore pas dans le cas de mon fils, elle m'en parlait pour son propre fils)

La maternelle "l'ennuie" dans le sens où il joue peu, il aime les choses "cadrées" (ce n'est pas le bon mot mais je n'en trouve pas d'autre)

La récréation est trop longue, les jeux il n'aime pas, idem pour la pâte à modeler (je précise qu'à la maison il joue, qu'il fait de la pâte à modeler, des gommettes, quelques dessins ... il a "surinvestit" l'école d'après la psy scolaire)

Oursbleu, tout à fait selon lui, faire plus vite équivaudrait à faire moins bien (il colorie impeccablement pour son âge, s'applique à reproduire fidèlement les dessins à reproduire ...) Et il ressent une grosse pression à l'école, "aller vite" "avoir un bonhomme qui sourit". Il se focalise lui aussi sur ses échecs, ne comprenant parfois pas certains bonshommes qui font la tronche. Il n'ose pas prendre la parole car a peur de se tromper. Bref il est très anxieux et la maîtresse ne fait pas grand chose selon moi pour atténuer cette angoisse. Encore moins dans la façon dont elle me parlait de mon fils jusqu'à il y a peu.

Je connais maintenant son point de vue mais à côté de ça elle me disait qu'il fallait reprogrammer une équipe éducative pour officialiser le passage anticipé. Bref ...

Notre loulou est sûr d'aller au CP, il est très en demande et se projette beaucoup: il parle de la future maîtresse (je précise qu'il ne sait pas encore où il ira au CP), des livres de lecture, du cartable ...

Pour nous un maintient en GS serait très difficile à accepter pour lui et ça renforcerait une image négative qu'il a de lui . Le soucis c'est que sa précocité n'a nullement était "considérée"....

Link to comment
Share on other sites

Dans l'idéal ca serait bien que vous connaissiez le maitre ou la maitresse du CP. Lors de nos entretiens avec le psy ca nous avait beaucoup rassuré, il nous avait parlé de quelqu'un de très pédagogue, qui a l'expérience de ces enfants parfois differents .... et il avait vu juste, c'est un bon maître.

Prendre l'avis aussi des autres professionnels qui suivent ton fils ....

Et retenir que le saut de classe ne balaie pas tout, ne résoud pas tout. Ici nous en sommes très satisfaits mais on reste très vigilant, on échange beaucoup avec lui pour éviter de passer à côté de soucis psychologiques, d'éliminer ses angoisses ...pas facile le métier de parents !

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Je remonte.

Une nouvelle équipe éducative va être programmée, en sachant que la maîtresse reste sur sa position c'est à dire très partagée pour un passage au CP. La psy scolaire et la maîtresse E proposent de faire passer à mon fils des tests prédictifs d'entrée au cp. Savez vous en quoi ça consiste? Est-ce long?

Merci

Link to comment
Share on other sites

Je ne connais pas ces tests, mais je me dis que c'est toujours mieux que de ne rien faire et de le laisser refaire une GS s'il sait déjà lire avant même d'y entrer. J'avoue que ça me :huh: un peu. Je n'ai pas tout lu, je ne sais pas s'il est correct en graphisme mais si oui, je comprendrais que tu insistes un petit peu.

L'avis de la maitresse de CP compte énormément aussi. Si elle est "contre" les sauts de classe, pfff, c'est embêtant. L'autre solution est qu'il fasse sa GS et passe direct au CE1 après. C'est ce qu'a fait mon fils ainé. Bon, j'ai tendance à penser que le CP est une classe importante pour des tas de choses comme le repérage dans l'école, dans le cahier, le cartable etc... et, si ton fils est déjà en GS aujourd'hui, lui en faire refaire une...

je vais aller lire les premiers messages pour voir s'il a été testé.

Link to comment
Share on other sites

Merci Charivari pour ta réponse.

En graphisme il est ... à l'aise. Il écrit beaucoup en bâton j'avoue (il écrit en phonétique surtout mais aussi après mémorisation de l'orthographe d'un mot qu'il rencontre souvent) mais écrit aussi en attaché, de plus en plus. Son cahier d'écriture est celui d'un enfant de GS.

Pour la maîtresse de CP, c'est "compliqué" car je souhaite le changer d'école l'an prochain, quel que soit le "choix" de l'équipe éducative. Donc pas d'avis de la maîtresse de CP dans notre cas. Il est donc officieusement en GS, a donc fait de la GS depuis novembre mais devrait selon la maîtresse rester en maternelle car il est trop lent.

Il a été testé oui, une première fois en PS par la psy scolaire et cette année (tests de personnalité et de QI par une psy privée).

Cet aprem les bibliothécaires étaient :blink: quand elles l'ont vu lire l'heure et qu'elles ont su qu'il savait lire. En ce moment il s'applique même à mettre l'intonation et chose qui me surprend: il ne suit pas avec son doigt quand il lit.

Link to comment
Share on other sites

Tu sais dans quelle école il va aller ?

Le rêve ce serait qu'il y ait une classe de GS-CP !

Dans ma classe de GS (en remplacement) en février, j'avais un bonhomme très en avance mais non lecteur. Il habitait une petite commune voisine mais n'y allait pas à l'école pour des raisons de nounou... Or dans l'école de sa commune, que je connais bien, il y a une classe de GS-CP. J'ai expliqué à la maman que ce serait vraiment l"idéal pour son Arthur, qui est super demandeur et clairement en décalage avec le reste de sa classe...

Bon, sinon, si j'étais toi, j'irais rencontrer la direction de la future école et j'expliquerais la situation. Sachant lire, je vois mal comment il pourrait vraiment être en difficultés en CP. C'est sûr qu'il y a toujours un risque pour plus tard (immaturité bla bla) mais il me semble que le risque de le dégouter tout à fait de l'école est encore plus grand de le laisser en maternelle.

On peut en parler en MP si tu veux. J'ai vécu quelque chose d'assez proche, avec mon grand.

Link to comment
Share on other sites

Je remonte.

Une nouvelle équipe éducative va être programmée, en sachant que la maîtresse reste sur sa position c'est à dire très partagée pour un passage au CP. La psy scolaire et la maîtresse E proposent de faire passer à mon fils des tests prédictifs d'entrée au cp. Savez vous en quoi ça consiste? Est-ce long?

Merci

Jamais entendu parlé de ces tests d'entrée au CP, mon fils est rentré directement au CP et d'ailleurs je pense que j'aurais envoyé bouler l'équipe éducative si on avait imposé encore d'autres tests à mon grand ....

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas une inconditionnelle des sauts, mais si ton fils est actuellement en GS le saut est donc déjà effectué. C'est dommage qu'il s'agisse d 'un saut "officieux". .. En tous cas il faut faire avec maintenant, et donc considérer que ce qui serait un redoublement de la GS est hors de question.

La nouvelle école est elle publique ou privée ? D'après les témoignages certaines écoles privées sont plus accomodantes. Rien n'empêche la nouvelle école de l'inscrire en GS et de le passer en CP au bout de quelques jours.

En tous cas je pense que dans ce cas de figure ça vaut vraiment le coup d'insister, d'autant plus qu'il sera dans une autre école à la rentrée et que vous ne risquez rien à vous facher avec celle-là. : donc demande écrite (plus d'arrangements oraux !) de passage en CP à l'école, recours devant l'inspecteur, 2e recours, etc...

La rentrée en CP c'est dans 5 mois, c'est énorme à cet âge là et il va évoluer.

J'ai fait un parcours similaire avec un de mes enfants, qui n'était même pas encore lecteur.

Qu'en pense la psy privée qui l'a vu ?

Link to comment
Share on other sites

Tu sais dans quelle école il va aller ?

Le rêve ce serait qu'il y ait une classe de GS-CP !

Dans ma classe de GS (en remplacement) en février, j'avais un bonhomme très en avance mais non lecteur. Il habitait une petite commune voisine mais n'y allait pas à l'école pour des raisons de nounou... Or dans l'école de sa commune, que je connais bien, il y a une classe de GS-CP. J'ai expliqué à la maman que ce serait vraiment l"idéal pour son Arthur, qui est super demandeur et clairement en décalage avec le reste de sa classe...

Bon, sinon, si j'étais toi, j'irais rencontrer la direction de la future école et j'expliquerais la situation. Sachant lire, je vois mal comment il pourrait vraiment être en difficultés en CP. C'est sûr qu'il y a toujours un risque pour plus tard (immaturité bla bla) mais il me semble que le risque de le dégouter tout à fait de l'école est encore plus grand de le laisser en maternelle.

On peut en parler en MP si tu veux. J'ai vécu quelque chose d'assez proche, avec mon grand.

Je ne sais pas encore de façon certaine où il ira puisque c'est soumis à dérogation mais selon l'avis de la maîtresse G il faut privilégier une petite école (il dépend d'une école jumelée avec une autre, amenées à fusionner, comportant chacune 9 classes...)

Pas de GS/CP par ici.

La situation n'est pas simple car c'est un petit précoce mal dans sa peau, qui a du mal au niveau relationnel avec les enfants (même s'il a énormément progressé) et qui ne montre pas ce qu'il sait, qui a peur de l'échec, qui ne se sent pas valorisé, manque de confiance en lui et abandonne vite. Il est en "avance" depuis ... un moment et là clairement avec la lecture, la lecture de l'heure depuis 1 an, le système de numération qui est clair dans sa tête, les questions qu'il pose (depuis peu car trop égocentré selon la psy pour s'intéresser au monde et au autres) me font vraiment percevoir cette avance mais aussi sa façon de penser, d'analyser ...

Je remonte.

Une nouvelle équipe éducative va être programmée, en sachant que la maîtresse reste sur sa position c'est à dire très partagée pour un passage au CP. La psy scolaire et la maîtresse E proposent de faire passer à mon fils des tests prédictifs d'entrée au cp. Savez vous en quoi ça consiste? Est-ce long?

Merci

Jamais entendu parlé de ces tests d'entrée au CP, mon fils est rentré directement au CP et d'ailleurs je pense que j'aurais envoyé bouler l'équipe éducative si on avait imposé encore d'autres tests à mon grand ....

A vrai dire je ne suis pas contre. Ca m'est présenté comme un moyen de "rassurer" la maîtresse qui a apparemment vraiment peur qu'il se plante au CP. Pour moi ce sera un moyen de lui montrer qu'elle se trompe dans la façon dont elle nous perçoit (bon en écrivant ça je me rends compte que c'est pas avec ça qu'elle aurait dû réaliser, elle aurait dû le réaliser à la lecture du bilan psy que je lui ai donné il y a 1 mois ... dont elle ne m'a absolument pas parlé ...)

Link to comment
Share on other sites

J'ai vraiment du mal à concevoir qu'on puisse envisager sérieusement d'envoyer en GS un enfant qui lit couramment avant ses 5 ans et dont la psy a confirmé la précocité. Il y a des résistances dans l'EN que je trouve vraiment inquiétantes.

Pour le fait qu'il soit "mal dans ses baskets" et dans ses relations avec les autres, ne culpabilise pas, c'est souvent le cas. Et c'est sûr que le saut de classe n'aura rien d'une baguette magique de ce côté là :idontno:

Link to comment
Share on other sites

Tu as raison (je ne sais pas si c'est pour moi que tu dis ça), mais bon, quand même, quand on a un petit qui lit couramment en maternelle, la question qui se pose parfois c'est de lui faire sauter le CP. Il y a du pour et du contre. Mais qu'on envisage sérieusement de faire faire deux Grande Section à un enfant qui est lecteur déjà au milieu de la première GS... Ca m'étonne.

Même s'il passe en CP, il va se poser un problème d'ennui et de différenciation, déjà, vu qu'il sait déjà tout côté lecture (et côté maths, ça ne m'étonnerait pas trop non plus).

C'est sûr que ces enfants-là sont atypiques, qu'ils sont dérangeants, qu'ils ne résistent pas à la comparaison parce qu'il y a plein de domaines, notamment "moteurs" ou "sociaux" où ils semblent "en retard"... Mais savoir lire à 3 ou 4 ans est quand même un critère très fort d' "alerte".

Link to comment
Share on other sites

Je dis cela un peu pour tout le monde car mon fils aîné est concerné par la difficulté d'adaptation.Lui ignore totalement sa précocité. Il souffre depuis très longtemps de terreurs nocturnes qui handicapent nos nuits, et à des centres d'intérêt bien marqués pour un enfant de son âge. Il est cette année en fin de cycle 2 et il se pose aujourd'hui la question d'un saut de classe pour l'an prochain. Nous nous demandons si nous n'avons pas fait l'erreur de ne pas avoir réalisé ce saut en maternelle.

Nous verrons en fonction de son évolution de comportement.

Link to comment
Share on other sites

C'est sûr que ces enfants-là sont atypiques, qu'ils sont dérangeants, qu'ils ne résistent pas à la comparaison parce qu'il y a plein de domaines, notamment "moteurs" ou "sociaux" où ils semblent "en retard"... Mais savoir lire à 3 ou 4 ans est quand même un critère très fort d' "alerte".

Personnellement, ce qui me sidère à l'EN, c'est qu'on ne tient jamais compte des critères moteurs ou sociaux pour maintenir un enfant, mais par contre, ils sont dominants pour empêcher un saut de classe.

Cherchez l'erreur.

Link to comment
Share on other sites

S'il y avait un mode d'emploi tout court pour comprendre les enfants :bleh:

Ce qui me "gêne" aussi c'est les remarques des gens 'à qui on ne demande pas leur avis) sur le saut de classe et les regards suspicieux. Non je n'ai pas appris à mon fils à lire, ni même à compter, non je ne lui apprends pas à écrire en attaché tous les soirs après l'école. On se contente de répondre à ses questions et de l'encourager (il en a grandement besoin) et il avance à son rythme.

A l'EN, aucune formation sur la précocité (pour ma part j'ai juste eu la chance d'avoir 3h d'anim péda en stage avec une maman de 4 précoces en 9 ans ...) Et même quand on donne un rapport énonçant clairement la précocité, le discours ne change pas et les points de vue restent les mêmes. Et qui en pâtit ... Non désolée il n'arrive pas à trouver comme ça à la demande des mots où on entend A mais il sait lire ! Et il faudra prendre l'habitude qu'on lui demande de décortiquer les choses qui lui sont instinctives .

Bref on compose avec ce qu'on sait, ce qu'on peut faire, nos théories et la pratique mais ce n'est jamais simple.

Link to comment
Share on other sites

Comme je te comprends Sandrine ! Longtemps le psychiatre qui suivait notre fils nous disait ( et vlan , prend ça dans les dents !!!) que notre fils était comme ça car étant PE ( son papa et moi ) nous voulions un enfant bon à l'école et que donc il ne correspondait pas à nos attentes ( c'est un enfant adopté ) ! Ah les clichés sur les enseignants et parents .

Pour la petite histoire , nous avons changé de psychiatre et nous savons que ces difficultés sont dues à sa schizophrénie ( et avant psychose infantile )....rien à voir donc avec nos supposés attentes de parents adoptifs !

Mais les clichés ont la vie dure et tu auras encore ce genre de regards suspicieux ! Ignore les même si c'est dur !

Bon courage Sandrine

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...