Jump to content

Différence professeur des écoles privé/public


Morgane29400

Recommended Posts

Morgane29400

Bonjour,

Je ne suis qu'étudiante en deuxième année de licence, mais je m'oriente vers le métier de professeur des écoles et me pose certaines questions.

J'aimerais savoir quelles sont les différences concrètes entre les deux? Il y a-t-il des différences au niveau du concours?

Merci de vos réponses,

Morgane

Link to post
Share on other sites
  • Replies 108
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • halima31

    10

  • Goëllette

    10

  • Lady Oscar

    7

  • Melle

    6

il n'y a aucune différence dans le concours: tu le passes le même jour (parfois au même endroit), tu coches simplement en haut de la feuille si c'est privé ou public: j'ai passé les 2 et conseil: tu as plus de chance de l'avoir dans le privé (il y a moins de candidatures). bon courage

Link to post
Share on other sites
Marinette85

Deux différences:

- on est un peu moins bien payés dans le privé, mais la différence reste raisonnable.

- dans le privé, on doit enseigner l'éveil à la foi/ la catéchèse

Link to post
Share on other sites

j' ajouterai on est moins bien payé MAIS notre prévoyance est décomptée de notre salaire alors que dans le public c'est un contrat à part

Link to post
Share on other sites

Je ne crois pas que dans le privé les profs des écoles soient moins payés. Il me semble que c'est les mêmes grilles de salaires qui sont appliquées. Ils sont agents publics si l'école dans laquelle ils travaillent est sous contrat avec l'Etat. Par contre ils montent moins vite dans les échelons car ils sont inspectés moins souvent. Dans le privé, pas de logement de fonction. Ils cotisent plus que les instits du public alors qu'ils bénéficieront à terme d'une retraite inférieure (régime général). Enseigner dans le public est, à mon sens, beaucoup plus intéressant financièrement parlant.

Link to post
Share on other sites
Morgane29400

Merci beaucoup de vos réponses. Je suis tout de même bien contente d'avoir encore quelques années avant de faire mon choix...

J'en ai parlé avec une formatrice de l'ISFEC où j'ai des cours et elle m'a dit que quand elle elle avait passé son concours, on pouvait cocher les deux cases privé et public; mais elle ne savait pas comment ça se passait aujourd'hui. Je voudrais donc savoir si c'est toujours possible de cocher les deux cases lors de la passation du concours?

Merci :)

Link to post
Share on other sites

Non tu ne peux pas, soit tu passes le privé soit le public.

Et je voulais reprendre un message précédent, ce n'est pas plus facile de l'avoir dans le privé, ça se saurait non ? Dans mon académie, un sur deux a été pris dans le privé comme dans le public pour l'admissibilité et le seuil était plus élevé pour le privé que le public.

Link to post
Share on other sites

Tu t'inscris bien où tu veux pour passer les écrits. Il suffit de remplir un dossier pour passer le concours dans le privé, et un dossier pour le public, même si c'est dans la même académie! Par contre, la date du concours étant nationale, jusqu'au dernier moment tu peux décider de là où tu vas aller. Mais c'est pareil que si tu t'étais inscrit dans deux académies, tu fais un choix au dernier moment. Par contre, sache que pour avoir le concours dans le privé, tu dois passer un pré accord. C'est un entretien pendant lequel on te demande tes motivations par rapport au privé. Personnellement, je trouve cette pratique tout à fait normale, car je trouve cela injuste de passer un concours dan le privé, si tu n'adhères à aucune valeur. Après, je ne connais pas ta vision de l'enseignement. Mais si tu viens dans le privé JUSTE parce que tu penses avoir plus de chance, tu auras des barrières à franchir! Pré accord à passer, et si tu as le concours, t'as encore un accord à passer. Je précise que je ne veux pas créer de polémique, car il y a souvent des tensions quand on aborde le sujet privé/public. ;-)

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Parce que les enseignants du public n'ont pas de valeurs ? :whistling:

A cet instant du débat, on a oublié un autre point important (effectivement abondamment traité ailleurs) : le profil des élèves, puisque dans le privé, on peut trier les élèves alors que dans le public, on doit accueillir ceux qui se présentent.

C'est un élément qui, de la même manière que des familles choisissent le privé pour ne pas que leurs enfants fréquentent le "tout venant", fait que certains enseignants préfèrent enseigner dans le privé.

Cela dit, les deux derniers exactions majeures de l'actualité du moment se sont passées dans le privé ...

Ce qui, personnellement, me gênerait si je travaillais dans le privé, c'est de devoir tout accepter des familles sous prétexte qu'elles sont des clientes qu'il faut satisfaire, quitte à leur mentir sur les capacités de leurs enfants ou accepter un comportement insupportable de leur part.

Cela dit encore, je crains fort qu'on y vienne aussi dans le public ...

Lorsque j'ai débuté, il y a plusieurs décennies, à la sortie de l'Ecole Normale, le jour de l'examen d'admission au concours d'instituteurs, il y avait des distributeurs de tracts pour inciter ceux qui avaient l'impression de ne pas avoir réussi à passer le concours du privé. Mais ils devaient s'engager à entrer dans le privé avant d'avoir eu les résultats du concours public. :idontno:

A cette époque, entrer dans le privé était surtout intéressant pour les professeurs du secondaire, car dans le public, le concours était national et les premières affectations se faisaient surtout dans l'académie de Créteil alors que lorsqu'on passait le concours du privé, on restait dans sa région.

Bon, je ne sais pas si j'ai fait avancer le sujet ... :albert:

Link to post
Share on other sites

Parce que les enseignants du public n'ont pas de valeurs ? :whistling:

A cet instant du débat, on a oublié un autre point important (effectivement abondamment traité ailleurs) : le profil des élèves, puisque dans le privé, on peut trier les élèves alors que dans le public, on doit accueillir ceux qui se présentent.

.. :albert:

Sans vouloir ouvrir l'éternelle guerre prive/public , il est toujours simple de stigmatiser les enseignants du privé (ils ont des eleves plus faciles .....)

je vais apporter ma brève expérience .

Je suis enseignante dans le privé une école "ECLAIR" (pire que ZEP REP ZONZ VIOLENCE)

nous avons eu toutes ces appellations avant.J'ai un double niveau à 27. 4 élèves en pps - 2 qui partent en CLIS -13 PPRE -60 pourcent des mes élèves ont déjà doublé une fois.

C'est vrai que ce n'est pas la majorité des écoles mais les écoles privés ne choisissent pas (sauf les gros bahuts) les enfants viennent en général du quartier .

Link to post
Share on other sites
Marinette85

Pour l'histoire que le privé a des élèves plus faciles. Je suis en Bretagne, la plupart des communes ici ont une école privée, et pas de publique, donc on a les mêmes élèves que dans le public.

Link to post
Share on other sites
gribouille93

Je ne crois pas que dans le privé les profs des écoles soient moins payés. Il me semble que c'est les mêmes grilles de salaires qui sont appliquées. Ils sont agents publics si l'école dans laquelle ils travaillent est sous contrat avec l'Etat. Par contre ils montent moins vite dans les échelons car ils sont inspectés moins souvent. Dans le privé, pas de logement de fonction. Ils cotisent plus que les instits du public alors qu'ils bénéficieront à terme d'une retraite inférieure (régime général). Enseigner dans le public est, à mon sens, beaucoup plus intéressant financièrement parlant.

Dans le public, pas de logement de fonction pour les PE et pas de prime de logement non plus ; sauf quelques rares exceptions pour celles et ceux qui sont encore "institutrices/instituteurs"!

Link to post
Share on other sites

Je voulais dire que ces logements de fonction réservés aux instituteurs sont devenus dans certaines communes, avec l'extinction progressive de ce statut, des logements disponibles pour les professeurs des écoles à des loyers intéressants. C'est pour cela que j'ai considéré que c'était un avantage financier non négligeable.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Chère Morgane 29400,

Il y a des avantages et des inconvénients dans les deux.

C'est, je pense, une question de convictions...

Link to post
Share on other sites

Bonjour !

Moi aussi j'hésite entre public et privé ! Ce qui me fait un peu "peur", c'est le côté "catho"... Je ne sais pas si je serai à la hauteur pour enseigner la catéchèse ... J'ai pourtant passé toute ma scolarité dans le privé... Bref, on a encore quelques mois avant de choisir !!

Link to post
Share on other sites
Morgane29400

Je vous remercie de vos réponses ; même si je ne pensais pas que ça allait s'envenimer autant...

Ekole, qu'entendez-vous par ces convictions?

Pour moi aussi il y a un peu le côté catholique qui m'inquiète, sachant que je suis athée...

J'aimerais aussi savoir si, en choisissant de faire mon master à l'IUFM et que, finalement, je passe le CRPE privé, cela ne va pas me "désavantager" en quelque sorte? C'est à dire que je ne saurai pas vraiment grand chose concernant la catéchèse, comment elle s'enseigne. Je ne saurai pas non plus les valeurs de l'enseignement privé...

Merci encore à tous

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Je pense que le choix du public ou du privé doit être motivé et éclairé par tes convictions, tes valeurs et celles que tu défends, si tu préfères.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

je ne veux pas polémiquer non plus sur la guerre public privé...sachant qu'il y a des bons enseignants (et des mauvais) de chaque côté et des enfants difficiles (et qui roulent bien) de chaque côté également.

je ne pense pas qu'il y ait des valeurs fondamentalement différentes entre public et privé car après tout nous prônons tous le respect, la tolérance....

pour ce qui est des retraites, depuis 2005, il y a eu un alignement des enseignants du privé sur le public...

"Ce qui, personnellement, me gênerait si je travaillais dans le privé, c'est de devoir tout accepter des familles sous prétexte qu'elles sont des clientes qu'il faut satisfaire, quitte à leur mentir sur les capacités de leurs enfants ou accepter un comportement insupportable de leur part." je ne suis pas d'accord non plus, sachant que les parents ne payent pas les enseignants, mais que ceux-ci sont des agents contractuels de droit public donc payés par l'état, qui respectent comme leurs collègues du public les programmes, sont inspectés par les IEN et doivent accueillir tout ce qui adhèrent au projet éducatif de l'établissement.

J'insiste sur le terme collègues car après tout nous faisons le même métier pour les mêmes raisons: enseigner du mieux possible pour que chacun de nos élèves réussissent. Certes avec quelques différences...

La première différence notable entre les deux c'est que l'enseignement privé catholique (car il existe des écoles privées qui ne sont pas associées à l'école par contrat) est une double appartenance: état français (avec une mission de service public: comme tous les établissements scolaires) et église catholique (mission pastorale: qui va de la première annonce à la catéchèse )

la deuxième différence notable, c'est que l'éducation nationale a une structure administrative descendante alors que l'enseignement catholique a une structure associative montante ce qui n'empêche pas les contacts et les collaborations à chacun de ces échelons. un exemple: les chefs d'établissement du privé sont au même niveau que les inspecteurs alors que dans le public les IEN sont au dessus des directeurs d'école. ce qui laisse une petite part de liberté supplémentaire aux écoles catholiques...

Enfin, le caractère propre de l'enseignement catholique et d'unir dans un même acte la transmission d'un savoir, l'éducation d'une personne (comme beaucoup (voir tous) dans le public le préconisent et le font mais dans le privé, il y a un projet éducatif écrit) et la proposition d'un sens de la vie fondé sur le Christ et l'Evangile...

En espérant avoir apporté des réponses...sans avoir augmenté la polémique car je pense que c'est important de pouvoir proposer le choix aux familles: public et privé.

Link to post
Share on other sites

Je vous remercie de vos réponses ; même si je ne pensais pas que ça allait s'envenimer autant...

Ekole, qu'entendez-vous par ces convictions?

Pour moi aussi il y a un peu le côté catholique qui m'inquiète, sachant que je suis athée...

J'aimerais aussi savoir si, en choisissant de faire mon master à l'IUFM et que, finalement, je passe le CRPE privé, cela ne va pas me "désavantager" en quelque sorte? C'est à dire que je ne saurai pas vraiment grand chose concernant la catéchèse, comment elle s'enseigne. Je ne saurai pas non plus les valeurs de l'enseignement privé...

Merci encore à tous

salut

je suis PE dans le privé

la cathéchèse n'est pas une obligatio.

En effet, pour les écoles sous contrat, c'est l'IA qui paie et donc qui assure les enseignants.

Ils refuseront de te payer et t'assurer si c'est pour du cathé.

Le cathé doit être une proposition et non une obligation

Donc on peut refuser sans aucun souci, par contre on peut se faire mal voir de ses collegues !

Link to post
Share on other sites

Je me trompe peut-être, mais il me semble que dans le privé, la phrase "Le cathé doit être une proposition et non une obligation" s'adresse aux élèves et non aux enseignants. Nous avons 1h de plus dans notre emploi du temps pour le cathé, après, libre aux parents de retirer leurs enfants de l'école pendant cette heure-là...

Link to post
Share on other sites

Concernant cette heure supplémentaire, elle n'est pas forcement destinée au cathé à proprement parlé, il peut aussi s'agir d'une enseignement de culture chrétienne voir même plus largement de culture religieuse. Le contenu de l'1h sup dépend de l'enseignant, de sa capacité, de son désir de transmettre un témoignage de sa foi, dépend aussi des élèves.

Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Je ne crois pas que dans le privé les profs des écoles soient moins payés. Il me semble que c'est les mêmes grilles de salaires qui sont appliquées. Ils sont agents publics si l'école dans laquelle ils travaillent est sous contrat avec l'Etat. Par contre ils montent moins vite dans les échelons car ils sont inspectés moins souvent. Dans le privé, pas de logement de fonction. Ils cotisent plus que les instits du public alors qu'ils bénéficieront à terme d'une retraite inférieure (régime général). Enseigner dans le public est, à mon sens, beaucoup plus intéressant financièrement parlant.

pas de logement de fonction dans le public ce droit là est pour les instituteurs(il n'y a plus de recrutement) pas pour les PE

Link to post
Share on other sites

pas de logement de fonction dans le public ce droit là est pour les instituteurs(il n'y a plus de recrutement) pas pour les PE

On a déjà fait cette remarque plus haut et j'y ai répondu.

Beaucoup parlent de cathé. Les théologiens catholiques se réunissent dans la cathédrale pour enseigner le caté... abréviation de catéchisme.

Link to post
Share on other sites

Une autre différence école/privée publique ne concerne-t-elle pas l'indemnité de direction? Pour ma part, je touche 164 euros de plus par mois pour la fonction de direction dans le publique. Il me semble, d'après une collègue dont le mari est directeur dans le privé, qu'elle est largement supérieure. Si quelqu'un pouvait nous éclairer? Merci

Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas directrice, mais je crois aussi que les "responsabilités" et "fonctions" des directeurs ne sont pas les mêmes... D'autres sauront sûrement en parler plus précisément que moi...

Link to post
Share on other sites

Sujet intéressant.

Les différences de salaires : quelques dizaines d'euros par mois. ( dues à des cotisations différentes)

La retraite : Avant 20 % d'écart, peut-être 10% dans les années à venir mais l'écart se restreint. Les parents et beaucoup de profs ont manifesté pourque les enseignants du privé ne soient pas fonctionnaires lors des manifestations de1984.

Les fonctionnaires ont un régime spécial de retraite et les enseignants du privé un régime additionnel pour se rapprocher de celui du public.

Les obligations horaires et réglementaires. Elles sont identiques. il n'y a pas d'heure obligatoire à faire en plus dans le privé.

Le caractère propre : La loi précise que les enseignants qui travaillent dans les écoles privés sous contrat d'association sont des agents de l'état et qu'à ce titre, ils doivent respecter le caractère propre. Le respect va de la neutralité à la participation active aux activités religieuses. Il n'y a donc pas obligation d'adhérer aux valeurs des établissements mais bien de les respecter.

il n'y a pas de définition juridique du caractère propre.

En revanche, la neutralité n'est pas possible pour les chefs d'Etablissement qui ont un deuxième contrat ( de droit privé celui-ci) qui leur confie une mission pastorale qu'ils acceptent en signant leur contrat.

Voilà quelques précisions pour participer aux échanges.

Les enseignants sous contrat sous des agents public non titulaires ( cdi) dont l'employeur est l'Education Nationale.

Link to post
Share on other sites
Lady Oscar

Il y a bien une 27 eme heure dans le privé sous contrat (comment ne pas la faire: en faisant sortir sa classeavant les autre sclasses 1 heure plus tôt le vendredi? ou 15 min plus tôt tous les jours?)

Le chef d'établissement est responsable des locaux, de l'ouverture de l'école auprès de la mairie, co-employeur des personnels asem... bref à éviter quand on a une vie! ;)

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...