Jump to content
del20161029

pré requis en ULIS collège

Recommended Posts

onaya

Le texte sur le quel je m'appuie c'est la circulaire du 27 aout 2015 sur les ULIS qui stipule qu'en ULIS ( école ou collège ou lycée) l'élève doit être inscrit dans une classe de référence et doit être inclus.

Un élève qui ne peut pas être inclus n'a rien à faire en ULIS

Après je suis bien consciente qu'entre ça et la réalité et bien il y a le manque de place de place en IME et certains parents dans le déni..

Share this post


Link to post
Share on other sites
panette

Le texte sur le quel je m'appuie c'est la circulaire du 27 aout 2015 sur les ULIS qui stipule qu'en ULIS ( école ou collège ou lycée) l'élève doit être inscrit dans une classe de référence et doit être inclus.

Un élève qui ne peut pas être inclus n'a rien à faire en ULIS

Après je suis bien consciente qu'entre ça et la réalité et bien il y a le manque de place de place en IME et certains parents dans le déni..

Pour avoir longuement travaillé en ulis college, je plussoie Onaya, qui dit collège dit inclusions. Ils sont même censés être inclus le premier jour dans leur classe de reférence. l' ulis est un dispositif et non une classe.

Impossible de ne pas etre lecteur au collège .

Share this post


Link to post
Share on other sites
zoeyann

Ah oui je suis tout à fait ok avec vous sur la théorie.

Mais quand je vois que dans ma classe d'ULIS Ecole j'ai déjà 4 eleves que je ne PEUX pas inclure, dont un de 11 ans.... car pas le niveau mini de l'ecole ou je suis : CP donc...

A un age si petit (le plus petit vient d'avoir 7 ans) ou faudrait-il qu'il aille? Y'a-t-il des CLIS "maternelle"?

Moi j'ai l'impression d'avoir une vraie classe et non un dispositif, tellement mes élèves sont toujours avec moi... et personnelllement les inclure en art visuels ou en musique juste pour dire "ils sont inclus" je trouve ça d'un ridicule...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moo

Le texte sur le quel je m'appuie c'est la circulaire du 27 aout 2015 sur les ULIS qui stipule qu'en ULIS ( école ou collège ou lycée) l'élève doit être inscrit dans une classe de référence et doit être inclus.

Un élève qui ne peut pas être inclus n'a rien à faire en ULIS

Après je suis bien consciente qu'entre ça et la réalité et bien il y a le manque de place de place en IME et certains parents dans le déni..

Pour avoir longuement travailler en ulis college, je plussoie Onaya, qui dit collège dit inclusions. Ils sont même censés être inclus le premier jour dans leur classe de reférence. l' ulis est un dispositif et non une classe.

Impossible de ne pas etre lecteur niveau au collège .

Dans ma classe, 4 non lecteurs. Dont un qui hurle "c'est le golum" ou "c'est Nicolas Sarkozy" à chaque fois qu'on travaille sur la compréhension de textes (les contes, comme en 6eme).

Bah oui, en ULIS il y a aussi des enfants fragiles psychiquement, ou avec des troubles du comportement (j'ai eu des chaises volantes en début d'année, et la porte se prend des coups de pieds de temps en temps, et puis un autre m'insulte régulièrement dés qu'il est contrarié).

On a parlé de cette circulaire (ne pas oublier qu'une circulaire est en dessous de la loi, n'en est qu'une lecture, et peut donc être invalidée si elle entre en contradiction) avec notre ien : rien dans ce texte ne dit que les inclusions doivent avoir lieu dès la première année. Ça peut être un objectif à atteindre, donc on a 4 ans devant nous. Donc à partir de là...

C'est un peu comme les effectifs. Chez nous, il y a plus de 20 ULiS sur le département (pas mal hein, et sans compter les ULIS pro). Plus de la moitié sont à 15 élèves, le record étant 17.

Qu'est il écrit dans la circulaire ? Bah que tout est possible aussi.

Donc tout va bien. Pas de contradiction.

Et moi, je fais ce que je peux, avec les moyens qu'on me donne, même si parfois, je me sens un peu seule, face au Kilimandjaro de leurs difficultés.

Pour en revenir à la question de départ, le choix des parents est non contestable. Bien sûr qu'avant chaque orientation, chaque équipe fait de son mieux pour travailler ce qui semble le plus favorable à l'enfant.

Mais au final, ceux qui auront le dernier mot ET gain de cause, ce sont les parents.

En même temps, en tant que maman, je n'aimerai pas qu'il en soit autrement pour mes propres enfants ;-)

Bon courage à tous

Share this post


Link to post
Share on other sites
del20161029

Si tu parles de ma question de départ , comme déjà dit , le "pire" c'est que la maman veut iME .....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moo

Alors son enfant aura la notif.

Pour ce qui est de la place, c'est une autre histoire. Ici, il y a au moins 2 ans d'attente avant d'avoir une place. Alors en attendant, on bricole.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lod6

Merci beaucoup.

Je m'interroge au sujet de plusieurs enfants de mon école fortement dys... et qu'on oriente en SEGPA... Un enfant ayant un "AVS" en primaire risque de le perdre pour aller en Segpa. J'ai l'impression que pour faire des économies c'est plus facile d'orienter dans mon département. La MDPH chez nous est totalement radine. Mais avec la nouvelle réforme Segpa la frontière avec l'Ulis semble tendre à s'amenuiser... De quoi nous embrouiller encore plus !

Dans ces conditions si mêmes les enseignants ont du mal à s'y retrouver on comprend la crainte légitime des parents. A mon avis il faut commencer par expliquer les structures et sur quoi elle débouche si on veut que les parents adhèrent au meilleur choix pour leur enfant (car eux ils peuvent aussi être convaincus que ce n'est pas le meilleur choix qui leur est proposé). Si les parents avaient des documents officiels écrits (avec le projet) il est clair que ça les rassurerait.

A+

La MDPH oriente, prend des décisions mais ne finance rien du tout. Elle ne paie pas les AVS ni même les allocations AEEH et compléments etc. Elle n'a aucun intérêt financier, aucune raison d'être radine ou généreuse, elle ne regarde que l'intérêt de l'enfant.

Un enfant dys n'a pas vocation à être accompagné par une AVS du CP à la terminale. Si après avoir eu une AVS en primaire, c'est une orientation SEGPA qui est proposée, c'est qu'il est estimé que ce sera mieux pour lui qu'une AVS en 6ème ordinaire.

Effectivement, il va "perdre" son AVS en Segpa mais pourquoi avoir peur ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
heureusefamille

je n'ai pas peur. La segpa peut être bénéfique mais ce n'est pas certain.

Un enfant dys (trouble de l'attention, mémoire de travail fragile, retard de langage, besoin de décomposer les tâches car difficultés à planifer...) qui a le niveau ce1 mais qui n'aura pas toutes les compétences attendues quoi que l'on devrait gagner un an avec le nouveau cycle en raison de ses difficultés dys ! c'est un enfant qui a besoin de choses répétitives et en même temps apprendre à gérer le non routinier mais pas nécessairement simplifier le travail dans tous les domaines.

La segpa peut redonner confiance mais ne résoudra jamais ses problèmes. Il n'est pas dit qu'il réussisse mieux là-bas comparé à un collège avec avs.

Qui finance les avs ? C'est l'éducation nationale en lien avec la MDPH. Donc l'enseignant référent n'a-t-il pas des consignes ? Pourquoi a-t-il fallu se battre avec la MDPH pour obtenir avs malgré bilans divers sérieux. J'ai du mal à comprendre.

Je connais un enfant diagnostiqué avec syndrome autistique qui attend depuis un an une avs..

Merci pour toutes vos précisions que vous m'avez déjà données.

Chez vous, combien faites-vous de réunions éducatives et/ou ESS en présence de l'enseignant référent. Chez nous elle ne me semble pas disponible mais peut être cela vient-il aussi de mon école. Je m'interroge. Nous c'est un par an par enfant maxi ! peu de parents sont au courant de son existence

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
del20161029

Légalement c'est une ESS par an ... au minimum car l'ERESS doit faire le suivi du PPS;

Share this post


Link to post
Share on other sites
zoeyann

ici c'est 1 ESS par an aussi, mais les parents sont informés et y assistent systématiquement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lod6

je n'ai pas peur. La segpa peut être bénéfique mais ce n'est pas certain.

Un enfant dys (trouble de l'attention, mémoire de travail fragile, retard de langage, besoin de décomposer les tâches car difficultés à planifer...) qui a le niveau ce1 mais qui n'aura pas toutes les compétences attendues quoi que l'on devrait gagner un an avec le nouveau cycle en raison de ses difficultés dys ! c'est un enfant qui a besoin de choses répétitives et en même temps apprendre à gérer le non routinier mais pas nécessairement simplifier le travail dans tous les domaines.

La segpa peut redonner confiance mais ne résoudra jamais ses problèmes. Il n'est pas dit qu'il réussisse mieux là-bas comparé à un collège avec avs.

Qui finance les avs ? C'est l'éducation nationale en lien avec la MDPH. Donc l'enseignant référent n'a-t-il pas des consignes ? Pourquoi a-t-il fallu se battre avec la MDPH pour obtenir avs malgré bilans divers sérieux. J'ai du mal à comprendre.

Je connais un enfant diagnostiqué avec syndrome autistique qui attend depuis un an une avs..

Merci pour toutes vos précisions que vous m'avez déjà données.

Chez vous, combien faites-vous de réunions éducatives et/ou ESS en présence de l'enseignant référent. Chez nous elle ne me semble pas disponible mais peut être cela vient-il aussi de mon école. Je m'interroge. Nous c'est un par an par enfant maxi ! peu de parents sont au courant de son existence

A+

Il n'est pas certain non plus qu'il réussisse mieux au collège avec AVS qu'en Segpa, d'autant que malgré l'AVS, on se questionne sur une orientation. On ne peut jamais être sûr de rien mais si on se pose la question de l'orientation, c'est que l'AVS n'a peut être pas eu les effets escomptés ?

La MDPH ne finance rien, c'est bien l'Education Nationale.

Les ER ont ils des consignes ? Oui, celles de bien faire leur métier. Ils donnent leur avis sur la nécessité ou non d'un AVS. Après, l'ER ne décide rien. C'est une équipe pluridisciplinaire qui propose et la CDAPH qui prend la décision. L'ER ne fait remonter que les propositions de l'équipe de suivi de scolarisation, il n'a pas de pouvoir de décision à la MDPH. Ainsi, il peut porter une demande d'AVS justifiée à ses yeux qui sera refusée comme en porter une pas vraiment justifiée à ses yeux qui sera acceptée.

De quels bilans divers sérieux veux tu parler ? Scolaire ? Médical ?

Enfant avec syndrome autistique qui attend une AVS depuis 1 an : il attend une notification ? (c'est alors la faute à la MDPH où le dossier n'est pas traité, il manque peut être des docs) ou il a une notif et attend l'AVS qui n'est pas nommée ? (c'est alors la faute de l'Education Nationale).

Combien d'équipe éducative avec ER : aucune, il n'a pas à être présent et ils sont déjà (souvent) débordés avec les ESS (dans la pratique, certains y vont parfois pour des situations très difficiles dont ils savent que cela débouchera sur un dossier MDPH).

Combien d'ESS avec l'ER : toutes sans exception. Il ne peut pas y avoir une ESS sans l'ER (c'est lui qui la convoque) ou sans les parents. La fréquence, c'est de 1 par an (obligation légale) à autant que de besoin pour des situations difficiles, des réorientations etc

Share this post


Link to post
Share on other sites
heureusefamille

Merci pour toutes ces infos.

Effectivement c'est une par an.

L'élève qui attend son avs (autisme) n'est malgré tout pas en échec scolaire total car son papa instit le fait beaucoup travailler. Son instit de cette année pense que l'avs n'est pas indispensable. Mais, s'il s'en sort à peu près, c'est grâce à toute la famille qui le fait beaucoup travailler. Est-ce qu'un handicapé qui arrive à marcher avec beaucoup d'efforts n'est-il pas autorisé à s'asseoir dans un fauteuil roulant pour aller plus loin et suivre les autres ? Moi je trouve qu'un enfant diagnostiqué enfant handicapé doit recevoir de l'aide. A mon sens, cet enfant est voué à terme à l'échec car la situation ne sera pas tenable. Si l'avs n'est pas là c'est aussi car les parents hésitent (malgré tous les documents déposés à la MDPH et l'enseignant référent n'a peut être pas eu toutes les infos par l'école.

Quand vous êtes dans une école, où certains refusent de voir les véritables difficultés des enfants et mettent tout sur l'aspect dys c'est dur ! Nous sommes des enseignants et à mon sens n'avons pas le droit de poser des diagnostics et refuser un diagnostic médical sérieux.

Le hic des AVS est ce que l'on leur demande de faire. Une équipe de suivi en janvier pour expliquer ce qu'elle doit faire ça fait un peu tard. En plus il faut qu'elle comprenne comment aider les enfants qu'elle accompagne (3 sur deux classes et 3 totalement différents). Bref, pas simple ! Comment peut-elle se dédoubler : écrire ce que lui dicte l'enfant dyspraxique/dysorthographique et décomposer les étapes pour l'autre. Effectivement les effets escomptés ne peuvent pas être à la hauteur des espérances des parents ou des enseignants.

Un enfant en décalage y reste toujours et cela peut même s'aggraver à l'écrit. Mais s'il progresse malgré tout doit-il être orienté ? Ce sont des questions super difficiles pour tout le monde.

Un grand merci pour toutes vos réflexions car c'est très enrichissant de voir les points de vue des uns et des autres.

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
KAudrey68

Bonjour mon fils es actuellement en ulis il a 11 ans et c’est sa dernière année en ulis je voulais savoir quel es le niveau à avoir pour allé en ulis collège il es en attente pour aller en ime mais si y’a pas de place à la rentrée 2020 ou ira t’il en ulis college quand même même si il n’a pas le niveau je suis une maman perdu ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
aurorenono
Il y a 12 heures, KAudrey68 a dit :

Bonjour mon fils es actuellement en ulis il a 11 ans et c’est sa dernière année en ulis je voulais savoir quel es le niveau à avoir pour allé en ulis collège il es en attente pour aller en ime mais si y’a pas de place à la rentrée 2020 ou ira t’il en ulis college quand même même si il n’a pas le niveau je suis une maman perdu ...

Bonsoir, il n'y a pas vraiment de niveau requis pour l'ULIS collège, il faut par contre une certaine autonomie et maturité pour pouvoir se débrouiller dans un collège.

Par contre, s'il a une notification IME et qu'il est en attente de place, il n'ira pas en en ULIS collège vu que c'est pas écrit sur la notification. Normalement il ira en 6ème ordinaire en attendant une place en IME (oui je sais c'est hallucinant!!!!). Mais parlez en avec son enseignant d'ULIS école. Il saura vous dire quoi faire (demander un maintien exceptionnel en ULIS école si pas en place en IME?)

Share this post


Link to post
Share on other sites
catherine40

A plus ou moins long terme, les IME vont fermer 85 % de leurs places. Donc les notifs IME, à de très rares exceptions se retrouveront vraisemblablement en ULIS.... 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...