Jump to content

Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras


André Jorge

Recommended Posts

Citation

Les nouveaux enseignants du primaire sont démotivés dès leur année de stage, selon une étude. La faute à un manque d'encadrement et de ressources.

Dès leur année de stage, les nouveaux enseignants du primaire sont « désenchantés », selon une étude des sociologues Sylvain Broccolichi et Rémi Sinthon, baptisée « La socialisation au métier des jeunes professeurs des écoles ».

http://www.vousnousils.fr/2017/10/10/desenchantes-les-profs-des-ecoles-debutants-baissent-vite-les-bras-etude-608344

A lire également, un article lié au sujet :

Les enseignants stagiaires travaillent en moyenne 48h51 par semaine

Link to comment
Share on other sites

Heu, ce que je retiens de cet article, c'est qu'il est dit à plusieurs reprises que la démobilisation des jeunes collègues vient de leur contact auprès des anciens qui ont baissé les bras. 

Citation

les profs des écoles débutants finiraient par se concentrer, comme leurs collègues, « sur les élèves sur lesquels le rendement du travail est meilleur »

Cet article donne une drôle de vision du corps des enseignants! :blink::glare: 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il est clair que nos politiques attendent que les anciens "forment" les jeunes sur le terrain. Or ce n'est pas leur rôle (même s'ils conseillent le plus possible) et ils n'en n'ont pas le temps.

Link to comment
Share on other sites

Cet article m'a aussi donné l'impression d'un pamphlet contre les profs. Si les jeunes n'y arrivent pas, c'est que les vieux ne font rien et s'en fichent. Aucune remis en question sur "ce que l'on leur demande, et ce quon nous demande, est-il possible étant donnés les moyens dont on dispose?"

Link to comment
Share on other sites

Il y a une dizaine d'années, un Inspecteur m'avait demandé de passer le CAFIPEMF... j'ai fait le stage, et j'ai pris conscience non seulement de la difficulté de la tâche (même si intéressante) mais aussi du fait que, la fonction était amenée à disparaître petit à petit (avec les réforme des IUFM etc) pour être sournoisement remplacée par une sorte de soit disant "bonne volonté" des professeurs en poste dans les écoles, non formés mais toujours prêts à aider, conseiller... on comptait, et on compte toujours, sur notre bonne conscience, notre sens du devoir, notre empathie... Dans mon école, nous recevons très régulièrement des stagiaires, de niveaux divers, sans aucune reconnaissance (ni financière, ni horaire, ni juste "merci de votre engagement" et bien sûr sans aucune formation... et il faudrait que nous assurions ? Il y a vraiment de quoi être écoeuré.

PS : je suis bien contente de ne pas avoir donné suite au CAFIPEMF...

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que je le fais avec plaisir d'aider des stagiaires parce que j'aurais aimé qu'on le fasse quand j'ai débuté!

mais je vois en discutant avec notre stagiaire comment ça se passe à l'ESPE, franchement, je comprends pourquoi ils baissent les bras! Il n'y a aucune organisation, ils ont des cours annulé, reporté d'un jour à l'autre, ils sont balancés directement dans les classes sans passer par la case ESPE... Bref, la formation bas franchement de l'aile!!

Comment peut-on donner envie à ce compte-là??

Link to comment
Share on other sites

La faute peut être aussi aux médias qui nous décrivent comme des salauds d'islamo gauchistes blindés d'avantages et campés sur nos acquis...la réalité est tout autre. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, dodlod a dit :

C'est vrai que je le fais avec plaisir d'aider des stagiaires parce que j'aurais aimé qu'on le fasse quand j'ai débuté!

mais je vois en discutant avec notre stagiaire comment ça se passe à l'ESPE, franchement, je comprends pourquoi ils baissent les bras! Il n'y a aucune organisation, ils ont des cours annulé, reporté d'un jour à l'autre, ils sont balancés directement dans les classes sans passer par la case ESPE... Bref, la formation bas franchement de l'aile!!

Comment peut-on donner envie à ce compte-là??

C'est vrai, les jeunes stagiaires se plaignent de l'espe, de cette nouvelle formation qui bloque des postes pour nous et les jette dans la gueule du loup... Vivement le changement de formule !

Ils sont quasi démunis quand un de leur prof vient les voir, et nous innondent de questions. Parfois nos réponses sont à l'opposé de ce que ce prof déconnecté du terrain va "conseiller" après sa visite. 

C'est souvent le binôme titulaire qui donne de son temps. Mais compte ses heures et n'a pas envie de faire un taf pour lesquel il n'est pas ni payé ni formé. (J'en ai vu qui déjà sont mal organisés alors orienter un stagiaire...:ninja: ça s'apprend aussi)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Picasso59 a dit :

Ils sont quasi démunis quand un de leur prof vient les voir, et nous innondent de questions. Parfois nos réponses sont à l'opposé de ce que ce prof déconnecté du terrain va "conseiller" après sa visite. 

Souvent même !

Link to comment
Share on other sites

J'ai une classe très difficile cette année que je partage avec une PES : un bon tiers de la classe (de CP) a soit très grandes difficultés scolaires et/ou comportementales (4 ont un niveau GS voire MS, 1 a un TDAH avec gros troubles du langage, 3 autres ont une dys, 1 très violent et fait des grosses crises selon l'humeur du jour - tape ses camarades et lui-même, insulte, crie, se roule par terre etc.).
Il faut donc vraiment être ferme et sévère si on veut un tant soit peu cadrer la classe et fonctionner. Autant ma PES que moi arrivons, tant bien que mal, à "gérer" cette situation, grâce à beaucoup de rigueur et de communication entre nous.
Et bien, ça n'a pas manqué, elle a eu son tuteur la semaine passé qui lui a dit qu'elle était trop sévère et que les élèves pouvaient ressentir cela comme un manque de bienveillance.

Link to comment
Share on other sites

"les PE en herbe rencontrent des difficultés, se sentent peu accompagnés et « voient que leurs collègues ont baissé les bras » ; (...)

Les professeurs des écoles débutants se rapprocheraient alors de leurs collègues démobilisés, et seraient à nouveaux déçus, face aux pratiques de ces derniers – évaluations des difficultés des élèves insuffisantes, quasi-absence de différenciation, manque d’indulgence envers les enfants en difficulté…

(...) les profs des écoles débutants finiraient par se concentrer, comme leurs collègues, « sur les élèves sur lesquels le rendement du travail est meilleur » "

Waouh ! Sympa l'article de vousnousils. Ils nous font vraiment passer pour des idiots. La dernière phrase que j'ai citée est hallucinante !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous

Actuellement ingénieur hospitalier, j'ai le projet de reconversion professionnelle vers le métier de professeur des écoles

je ne doute pas que tous ces sujets reflètent une certaine réalité du terrain mais j'ai du mal a évaluer dans quelle mesure ces difficultés sont répandues, touchent elles réellement une majorité des professeurs débutants stagiaires ?

j'avoue que plus je viens sur ce forum plus mon projet prends un coup dans l'aille

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...