Jump to content

Recommended Posts

Bonjour,

Je voudrais changer ma façon de travailler et individualiser eu mieux le travail de mes élèves. J'ai trop cette impression de freiner les bons élèves et de perdre les faibles au bénéfice de la majorité de "moyens". 

Je me questionne sur l'utilisation des fichiers PEMF dans le cadre d'un plan de travail. Est-ce qu'ils couvrent l'ensemble du programme en numération/opération et français? Peut-on s'en servir pour évaluer les élèves? Le système de suivi n'est-il pas trop lourd?

Je vois parfois des collègues qui couplent ces fichers avec PIDAPI, mais n'est-ce pas de la redite?

Merci d'avance pour tous les éclairages... j'ai l'impression qu'il y a là un super outil, mais pour l'instant, il me manque la méthode! J'ai relu certains sujets sur PIDAPI que vous aviez postés, fait des recherches sur les fichiers PEFM, mais je suis toujours à la recherche d'exemples de fonctionnement concrets.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour sophsoph. J'aimerais aussi tester le sud plans de travail. Dans un même cours je fais deux programmations différentes. Je veux passer à l'étape supérieure en individualisant le travail. Ce qui le freine : les corrections. Comment les gérer pour ne pas être submergée de fiches à corriger ? L'auto correction ? Je ne sais pas si c'est efficace. Je réfléchis.

Je penserais programmer les plans sur deux semaines. Est ce une bonne chose ? Il faut tester je pense....

Link to comment
Share on other sites

Je pense que l'autocorrection demande tout un travail sur "l'intérêt de ne pas tricher". Autant je fais confiance à mes CE2 et CM2, autant mes CM1 trichent quand on corrige collectivement :dry: Donc pour leur faire comprendre que c'est dans leur intérêt d'être honnête, il y a du travail!

Pour les fiches PEMF, peut-être que le mieux c'est de mettre tout le monde en même temps du plan de travail et quand ils ont terminé une fiche, ils s'inscrivent à la correction et tu les appelles un par un à ton bureau? Et quand ils attendent la correction, ils font autre chose (autre fiche pemf ou remise au propre de texte libre, création mathématique ou autre?)

Link to comment
Share on other sites

Ben non l'intérêt du plan de travail est qu'ils ne font pas tous la même chose en même temps je pense et que tu te libères du temps pour prendre un groupe en découverte, manipulation....Je pense.....j'ai du boulot de réflexion !!!

Link to comment
Share on other sites

Je peux témoigner de ma pratique avec des fichiers PEMF en numération opération, puisque je les utilise avec mes CE1 et mes CE2 avec infiniment de bonheur (rien de moins). Si tu songes à les utiliser, je ne peux que t'y encourager. C'est l'outil le plus intelligent que j'ai pu utiliser pour enseigner les maths. Il place tous les élèves en situation de chercheur. 

Je fais maths tous les après-midi. Les trois niveaux en même temps. Cela me permet de faire fonctionner à plein l'entraide et de faire travailler les élèves au niveau qui leur correspond. Ainsi, j'ai actuellement un élève de CE1 qui cartonne en math (il a directement attaqué le fichier CE2 cette année et est en tête du groupe). L'an passé, j'avais à l'inverse un élève très en difficulté qui travaillait sur le fichier CE1 alors qu'il était au CE2. Alors oui, cet élève n'a pas suivi le programme de CE2 MAIS il a progressé, sans installer de nouvelles lacunes. Et le fait de se voir progresser (changer de série) a renforcé son estime de lui.

Bref.

Chaque après-midi, donc, temps maths. Lundi et mardi, les CE1 et les CE2 sont sur les fichiers PEMF. Pendant ce temps, ils peuvent s'asseoir où ils veulent dans la classe, se déplacer (toujours en silence) et doivent demander de l'aide à au moins 3 copains (de Ce1 ou de ce2, même si on est au ce1. même si on est au Ce2) avant de venir me voir.

- Les élèves inscrivent "numération opération" dans leur cahier du jour

- ils prennent la fiche sur laquelle il doivent travailler (en début d'année, je la leur prépare dans le cahier).

- il réfléchissent

- ils copient soigneusement ce qui leur est demandé (la partie verso de la fiche) et font le travail. Ils apprennent ainsi à présenter un travail soigné et à réfléchir avant d'écrire

- ils lèvent le doigt (pour une validation visuelle rapide et pour pouvoir passer à la fiche suivante)..ou non. En fonction de ma disponibilité.

- ils travaillent jusqu'à ce que le temps math touche à sa fin.

- ils cochent sur le tableau à double entrée affiché dans la classe (prénom / liste des fiches) la fiches qu'ils ont terminée en dernier.

- Si une fiche n'est pas terminée, ils la laissent dans leur cahier pour la reprendre le lendemain.

De mon côté :

- je consacre le début de la séance aux CP. Découverte d'une notion ou explication du travail, par ex. Je précise grosso modo le temps que cela va me prendre pour que les CE1 et les CE2 sachent dans combien de temps je serai disponible. Ceux qui rencontrent des difficultés pendant ce temps vont trouver les copains. Et c'est très satisfaisant pour l'ambiance de classe (on le ressent quand, au cours du conseil hebdomadaire, un élève en remercie un autre pour l'avoir aidé dans son travail.), c'est valorisant pour celui qui aide, c'est un gain de temps, ...

- puis, lorsque les CP sont au travail, j'annonce "Qui a besoin d'aide ? ". Vient alors le moment où je suis réellement utile et efficace : je circule dans la classe et aide les élèves à dépasser leurs blocages.

Des élèves qui sont sur la même fiche peuvent s'ils le souhaitent travailler côte à côte.

Pour les corrections, c'est soit en direct (quand je circule, et que je vois quelque chose de juste, je coche tout de suite sur le cahier), soit autocorrection pour ceux qui en sont capables (ils viennent me montrer le travail et peuvent alors chercher la fiche de correction), soit par moi le soir, avec reprise le lendemain matin en tout début de matinée (j'ai un temps dédié aux corrections). Les élèves trichent moins quand ils comprennent que si le test est raté (parce qu'ils n'ont rien compris à la série qui précède et ont triché pour répondre), ils doivent recommencer...

J'ajoute qu'un élève peut tout à fait sauter des fiches s'il se sent à capable de réussir le test qui correspond à la série.

 

Les leçons? Hé bien je n'en ressens plus le besoin. Je pourrais en faire, mais ...elle ne seraient que de la poudre aux yeux pour les parents ou l'inspecteur. Les élèves qui comprennent n'en n'ont pas besoin. Ceux qui ne comprennent pas, je le leur explique en individuel ou en petit groupe.

La semaine prochaine, je me suis promis de tenter -enfin!- des créations mathématiques. Pour former encore plus leur esprit à la recherche.

 

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ce témoignage très riche . Cela m'intéresse et notamment pour étude mémoire de mon admission cafipemf.

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup Ratatouille! Ton expérience m'est précieuse et me conforte encore dans mon envie de me lancer.

Il n'y a pas d'équivalent en mesure et géométrie si je comprends bien? Ou on considère que les mesures finalement n'ont d'intérêt que reliées aux problèmes?

Du coup, question évaluation, tu évalues grâce à ces fiches ou tu fais encore des évaluations "standards"? 

Au début, quand tu as commencé à fonctionner de cette manière, comment as-tu géré le fait que logiquement, tous en étaient à la même fiche? Tu les as orientés différemment les uns les autres? Y a-t-il une progression ou on peut commencer par n'importe quelle série de fiches?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, bab33 a dit :

Ben non l'intérêt du plan de travail est qu'ils ne font pas tous la même chose en même temps je pense et que tu te libères du temps pour prendre un groupe en découverte, manipulation....Je pense.....j'ai du boulot de réflexion !!!

Pour moi, l'intérêt du plan de travail c'est de se dégager du temps pour ceux qui en ont besoin sur une notion particulière. Et donc ça peut être G sur les multiplications posées, H sur les décompositions de nombres, etc... Mais je suis peut-être dans le faux!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, sophsoph a dit :

Merci beaucoup Ratatouille! Ton expérience m'est précieuse et me conforte encore dans mon envie de me lancer.

Il n'y a pas d'équivalent en mesure et géométrie si je comprends bien? Ou on considère que les mesures finalement n'ont d'intérêt que reliées aux problèmes?

Dans les fiches de numération opération, certaines séries font intervenir les masses, les distances et les heures. Il existe d'autres outils PEMF mais que je n'ai pas testés. https://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/12772

Du coup, question évaluation, tu évalues grâce à ces fiches ou tu fais encore des évaluations "standards"? 

Je n'évalue de toute façon quasiment plus rien de manière formelle. Sur les conseils de notre inspecteur, tout le monde est passé à une évaluation continue à travers les exercices quotidiens et l'observation et la connaissance fine que nous avons de nos élèves. Dans le cadre de la numération et du calcul, les test de fin de série me permettent effectivement de situer l'élève. Soit il a réussi, et il continue. Soit il a raté, et on revoit la notion. Qui finit donc par être acquise (sauf cas de difficulté profonde).

Au début, quand tu as commencé à fonctionner de cette manière, comment as-tu géré le fait que logiquement, tous en étaient à la même fiche? Tu les as orientés différemment les uns les autres? Y a-t-il une progression ou on peut commencer par n'importe quelle série de fiches?

Au départ, on fait une ou deux fiches tous ensemble, tranquillement, pour comprendre comment cela fonctionne et ce qui est attendu en terme de réflexion, de coopération, de trace dans le cahier.

Dès que l'on sent que les élèves ont compris, on les lance sur les fiches. Pour savoir où commencer tu peux

- choisir de les faire tous commencer à la série 1, histoire que tout le monde prenne confiance sur une série simple. Rapidement, il va y a voir des écarts. Certains élèves feront 2 voire 3 fiches au cours d'une même séance, quand d'autre n'en feront qu'une, e, ayant éventuellement besoin d'y revenir. Dans ce cas, prévois un nombre suffisant de photocopies des fiches de la série 1.

- tu peux aussi proposer aux élèves directement le test de la série 1 et voir...

         a) ceux qui se sentent à l'aise, le passe et le réussisse. Ils poursuivront directement avec la série 2 (voire avec le test de la série 2 si, là encore, elle leur semble à leur portée sans que tu ne leur fournisses d'explication).

        b) ceux qui ne comprennent pas ce qui est demandé et ont besoin de travailler la notion.

 

Si tu te sens attirée par ce type d'outils, de mode de fonctionnement et de façon de penser ou de repenser ta classe, je ne peux que te conseiller de te rapprocher de ton groupe local de l'ICEM (institut pour l'école moderne, pédagogie Freinet). Tu pourras rencontrer des collègues au cours de réunions généralement mensuelles et échanger autour de tes questionnements.

A voir sur le site de L'ICEM

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup pour tous ces éclairages supplémentaires, c'est beaucoup plus clair pour moi ainsi. Je sors juste d'une réunion de l'icem justement, et cela a soulevé énormément de questions... du coup, ça m'a paru très riche et en même temps très frustrant car j'aurais eu des milliers de questions pour mes collègues qui fonctionnent en classe coopérative.

Link to comment
Share on other sites

Ratatouille, est-ce que tu photocopies chaque fiche pour chacun des élèves ou bien tu les plastifies et les fait travailler au feutre effaçable?

Si tu photocopies, tu fais faire dans un cahier dédié ou dans le cahier du jour?

Link to comment
Share on other sites

Ni l'un ni l'autre. Je photocopie les premières fiches de la série 1, pour des questions de démarrage lors des premières séances de l'année.

Ensuite, quand un élève travaille sur une fiche, il la prend et recopie dans son cahier du jour ce qui est au verso.

image.png.8d2a2d0197393c6cb739c3a3d180498a.pngimage.png.59dc249aa2d972b35c1975587f318ae9.png Par exemple, sur cette fiche, les élèves copient exactement ce qui est écrit au verso dans leur cahier du jour (fiche de droite).

image.png.82193b365ccc291aa93f12eeb9f90de6.pngQuand il y a des tableaux, ils les tracent proprement à la règle.

Quand il y a des dessins, des symboles, ils les recopient (sauf dans le cas où ce n'est pas pertinent). Je ne fais rien écrire sur les fiches. Je les ai plastifiées uniquement pour quelles soient résistantes et durables.

 

Link to comment
Share on other sites

Merci pour les précisions.

Et si j'ai bien compris, il y a des tableaux de suivi où l'on note si c'est réussi par l'élève. Tu leur donnes? Ils les ont dans un support particulier qu'ils gardent durant les 3 ans? Tu fais encore des maths de façon traditionnelle pour l'intégration de certaines notions?

Link to comment
Share on other sites

Quand j'utilisais les fiches Freinet, les élèves écrivaient directement dessus car elles étaient plastifiées. La trace écrite de leur travail étaient les fiches bilans que je photocopiais et qu'ils collaient dans un cahier dédié.

Link to comment
Share on other sites

Je les ai commandées l'an dernier, après avoir demandé conseil sur le forum. J'ai réussi à les proposer à mes ce2 dès la rentrée, mais pour les CE1, je viens de lancer tout le groupe, après avoir commencé avec certains élèves qui le demandaient.

Je n'ai commandé qu'un exemplaire des fichiers 4 5 6. Mes CE2 commencent le 6 en ce moment. Ils recopient le dos des fiches, comme Ratatouille le demande à ses élèves. Ils prennent chacun une fiche mais n'en sont pas au même niveau, donc un exemplaire suffit. Je fais des "leçons" rapides communes  aux CE2.

Lorsqu'ils sont tous en activité sur les fiches, si quelqu'un ne comprend pas sa fiche, un camarade peut l'aider. Je travaille avec mes élèves en difficulté ou aide ponctuellement ceux qui bloquent un peu.

Link to comment
Share on other sites

Merci Cyrille1 et Akouvi pour vos précisions. 

Akouvi, tes "leçons" concernent par exemple une technique opératoire ou un point de numération qui suit ta progression ou qui fait suite à des difficultés récurrentes dans les fiches? Tu consacres combien de temps globalement à ces temps collectifs de leçons?

Link to comment
Share on other sites

Je pense consacrer 15 minutes 4 fois par semaine à ces leçons (pour le calcul et la numération), mais je n'en fais pas sur les difficultés des fiches, chaque élève a ses propres difficultés (ou pas) sur les fiches, donc ce sont plutôt les élèves qui s'entraident lorsque l'un d'entre eux ne comprend pas une fiche. Pour établir ma progression, j'avais regardé la progression des fichiers PEMF pour calquer au mieux.

Link to comment
Share on other sites

Le 17/02/2018 à 23:33, ratatouille a dit :

Ni l'un ni l'autre. Je photocopie les premières fiches de la série 1, pour des questions de démarrage lors des premières séances de l'année.

Ensuite, quand un élève travaille sur une fiche, il la prend et recopie dans son cahier du jour ce qui est au verso.

 

Est-ce que tu utilises aussi PEMF pour les CP? Et dans ce cas, tu fais une découverte/manipulation avant ou bien tu les laisses faire sur les fiches?

Je les ai utilisées il y a une quinzaine d'années, en plus de la méthode cap maths, je me demande si ça suffirait sans méthode

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, hamster a dit :

Est-ce que tu utilises aussi PEMF pour les CP? Et dans ce cas, tu fais une découverte/manipulation avant ou bien tu les laisses faire sur les fiches?

Je les ai utilisées il y a une quinzaine d'années, en plus de la méthode cap maths, je me demande si ça suffirait sans méthode

Jusqu'à présent, je ne les utilise pas au cp. Mais je viens justement de recevoir le fichier de fin de CP, que j'ai commandé  dans l'idée de faire quelques fiches avec mes élèves pour qu'ils connaissent le fonctionnement et que l'an prochain, ils puissent débuter le fichier Ce1 dès les premiers jours. Après un premier aperçu, je trouve toutefois le contenu en-deça de celui des fichiers PEMF Ce1 et CE2. J'aime bien le fait que la progression soit lente (travail important sur les nombres jusqu'à 10 sur une bonne moitié de l'année) mais je trouve qu'il manque quelques stratégies de calcul importantes en fin de CP. Enfin ce n'est qu'un premier avis car je l'ai reçu hier.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Bonjour 

Je suis en train de préparer tous ces fichiers pemf dans le but de m'en servir dès cette année pour préparer les élèves  (que je garde ) au plan de travail l'année prochaine. 

Les plans de travail Freinet me semblent indissociable des fichiers pemf (En tout cas j'ai essayé sans et c'est un casse tête sans fin!) 

Mais je me questionne sur le fait de n'utiliser que ces fichiers  ? 

Je les maîtrise pas encore tous mais en cp ce1 est ce qu'ls recouvrent vraiment le programme ? 

(Pas d'étude du code en cp c'st très souvent de la reconnaissance globale par exemple ...donc il faudrait compléter avec autre chose ?) 

Merci ! 

Link to comment
Share on other sites

Le fonctionnement d'une classe Freinet va réellement bien au-delà de la simple utilisation des fichiers PEMF. Ainsi, l'apprentissage de la lecture y passe AVANT TOUT par l'acte de production d'écrit. Les textes libres pouvant ensuite (ou non) servir de base à l'apprentissage de la lecture, dans une démarche de lecture naturelle (que je ne pratique pas pour ma part). Les fichiers de lecture PEMF, à la différence des fichiers maths, me semblent plus venir en complément de ce qui est fait en classe que comme base de travail. En cela, je ne les utiliserais pas dans l'idée de couvrir le programme de lecture en CP, mais plutôt comme outil de différenciation.

Pour résumer, et être pleut-être plus claire, en ce qui concerne l'apprentissage de la lecture au cp je pense que tu as deux voies :

- soit tu t'engages dans une pratique de la lecture naturelle (et dans ce cas, je te conseille de te rapprocher de ton groupe local Freinet (à voir sur le site de l'ICEM) et tu utilises les fichiers PEMF en activité de réinvestissement et de différenciation

- soit tu pars sur la méthode de ton choix (de ratus aux alphas en passant par une méthode maison) et tu y ajoute les fichiers PEMF.

Dans tes plans de travail, hormis du travail sur fichier, tu peux inclure des temps de travail sur texte libre, de recherche...

Link to comment
Share on other sites

Merci ratatouille ! 

Je pratique déjà le texte libre, la correspondance scolaire, quoi de neuf.  

Pour l'année prochaine je ne prendrai pas de méthode de lecture. Ça sera méthode naturelle  (mais pour me rassurer j'utiliserai certainement des fiches de Code comme le fichier édité par LaClasse mais c'est à voir). 

Je me suis déjà mis en contact avec mon groupe départemental. Et un collègue qui pratique du freinet pur me "forme" à distance.. 

Je réfléchis surtout aux supports dont je vais avoir besoin pour couvrir le programme tout en  gardant ma liberté pédagogie poir différencier. 

Link to comment
Share on other sites

BONSOIR ! 

Petite question technique : celles et ceux qui utilisent seulement les fichiers pemf comme support ou en grande partie en tout cas.

Comment faites-ous vos programmation pour rester dans les clous ? Parce que du coup on ne sait pas ce que les enfants vont "choisir" comme compétence ! 

Merci 😊

Link to comment
Share on other sites

il y a 40 minutes, oOYaYaOo a dit :

BONSOIR ! 

Petite question technique : celles et ceux qui utilisent seulement les fichiers pemf comme support ou en grande partie en tout cas.

Comment faites-ous vos programmation pour rester dans les clous ? Parce que du coup on ne sait pas ce que les enfants vont "choisir" comme compétence ! 

Merci 😊

Justement, il n'y a pas de programmations puisque le but est de faire avancer les élèves à leur rythme plutôt que de prévoir un rythme qui ne convient qu'à une toute partie de la classe...

Par contre, il est important de bien connaitre les fichiers pour orienter les élèves vers ce dont il a besoin. 

Link to comment
Share on other sites

Ok je comprends bien le principe et j'adhère complètement mais j'imagine juste préparer une inspection.... ? 

Il faut quand même qu'on rende compte vis à vis des programmes ? Du lsu ? 

Comment faites vous le liens entre les fichiers et les compétences attendues de fin d'année ? 

Link to comment
Share on other sites

Maintenant les inspecteurs ne demandent plus aucun document (chez nous en tout cas). C'est à nous de présenter tout ce que l'on veut... Donc je pense qu'on peut présenter un document écrit par nous qui fait le lien entre les compétences attendus et les fiches qui travaillent ces notions non ? (+ fiches des projets pluridisciplinaire).

Pour le lien entre les fichiers et les compétences, je ne suis pas sûr de comprendre... Si tu parles juste vis à vis de l'inspection, je dirais ce que j'ai écris plus haut (mais pas encore été inspecté depuis que j'utilise les plans de travail...)

Vis à vis des livrets des élèves : En étude de la langue, je fais des dictées à côté et j'évalue là-dessus. En mathématiques, je me rends surtout compte du niveau des élèves au moment où ils bloquent... A ce moment là, en discutant, on se rend bien compte de ce qui est acquis ou non dans la construction du nombres et des stratégies de calcul mental...

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...