Jump to content

Vers un deuxième jour férié travaillé pour financer la prise en charge des personnes dépendantes ?


nonau
 Share

Recommended Posts

Ok, sauf que ça n'a aucun rapport, le financement des retraites est assuré par les cotisations de ceux qui travaillent. On avait moins d'argent dans les années 60 et on finançait les retraites sans le moindre souci. C'est une question de démographie.

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, ronin a dit :

Ok, sauf que ça n'a aucun rapport, le financement des retraites est assuré par les cotisations de ceux qui travaillent. On avait moins d'argent dans les années 60 et on finançait les retraites sans le moindre souci. C'est une question de démographie.

oui, mais tant qu'à trouver une solution, autant ne pas toujours faire les poches des salariés ...

Link to comment
Share on other sites

Ben c'est le principe de solidarité depuis 45, les actifs cotisent pour les retraités. Mais ce n'est pas une épargne pour notre propre retraite. Imaginons, simple théorie, que demain le taux de natalité chute à 1 enfants/femme, de retraite nous n'aurons rien...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, ronin a dit :

Ok, sauf que ça n'a aucun rapport, le financement des retraites est assuré par les cotisations de ceux qui travaillent. On avait moins d'argent dans les années 60 et on finançait les retraites sans le moindre souci. C'est une question de démographie.

Les retraités payent les EPADH mais une partie est aussi financée par les collectivités territoriales et l'état, sur cette partie collectivités/état c'est bien l'impôt qui finance donc il y a bien un manque fiscal. De plus quand on augmente la CSG pour les retraités c'est encore moins de revenus pour eux.

La partie soin est financée par la sécu, on sait qu'il y a des baisses de cotisations pour augmenter les salaires, il ne faut pas s'étonner si le financement est de moins en moins assuré.

Et on vient encore demander un effort aux salariés ...

Link to comment
Share on other sites

Moi je parlais des retraites de base. Mais effectivement, la question de la dépendance aggrave encore le problème. Maintenant, ce ne sont pas les allemands ou les chinois qui vont payer pour nous...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, ronin a dit :

Ok, sauf que ça n'a aucun rapport, le financement des retraites est assuré par les cotisations de ceux qui travaillent. On avait moins d'argent dans les années 60 et on finançait les retraites sans le moindre souci. C'est une question de démographie.

Nous sommes si sclérosés que nous ne pouvons pas faire évoluer le mode de financement de nos retraites? Par-exemple comme évoqué plus haut en allant chercher l'argent là où il se trouve en taxant les actionnaires qui bénéficient du fruit du travail du salarié, en taxant les transactions financières...?

Juste pour enrichir ce débat, je rappelle que les salariés d'aujourd'hui produisent autant que 4 salariés des années 60 (qui bénéficie de cette hausse de productivité?? Un peu les salariés et beaucoup les actionnaires et la finance....). Ensuite nos retraites "coûtent" 13% du PIB soit environ 260 milliards, sauf que..Les prévisions de croissance entrainent un doublement du PIB d'ici 2040 voir 2050 pour un "coût" passé à 18% du PIB...Alors augmentons significativement les salaires pour augmenter les cotisations et allons taxer la finance.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, cajou a dit :

Un peu raide, non ?
Toute personne ne pouvant (souhaitant) vivre seule et suffir à tous ses besoins doit donc être éliminée puis qu'elle ne continue pas à vivre "dignement" ?

Pour avoir travaillé dans un EHPAD, je confirme que ça n'est pas un lieu parfait pour vivre (les contraintes de la vie en collectivité empiétant nécessairement sur les habitudes et souhaits de chacun), mais beaucoup de personnes y trouvent leur compte. Bien sûr, quand on y est placé contre son gré, c'est très dur ... mais pas si souvent au point de demander à mourir.
Personnellement, je suis contre le financement des EHPAD par des capitaux privés, car cela implique forcément une "rentabilité" qui vient concurrencer les financements des besoins des personnes. Je suis pour le maintien à domicile dans de bonnes conditions de tous ceux qui le souhaitent (mais c'est parfois impossible : escaliers, maisons très isolées, charge d'entretien trop grande: il faudrait là aussi anticiper en famille !), et , pour les autres, la création de structures d'hébergement respectant au mieux les besoins et envies de ses résidents.
Mais le mal-être  des personnes âgées en EHPAD relève plus de la solitude, du manque de prise en compte personnalisée de leurs désirs et du regret de leur autonomie passée, que de l'envie de rejoindre l'autre monde ! La légalisation du droit à mourir de ce point de vue serait plutôt la légalisation d'un sentiment de devoir débarrasser le plancher ....

 

Pour cela il faut aussi se pencher sur le statut des aidants familiaux et leurs droits. 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 41 minutes, lyne47 a dit :

Pour cela il faut aussi se pencher sur le statut des aidants familiaux et leurs droits. 

 

Exact, sauf que c'est tellement plus simple de faire travailler les gens gratuitement, toute réflexion humaniste n'existe pas chez les politiques actuels. Leur réflexion se fait par rapport à des économies, des statistiques, des courbes...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, ronin a dit :

Il ne s'agit pas seulement de décence. Il y a un souci démographique. De moins en moins de jeunes pour financer les retraites et des retraités qui vivent plus longtemps. Il n'est pas besoin d'avoir fait l'ENA pour comprendre que l'on a un gros problème, déjà annoncé par l'INSEE en 1989.

Je te rappelle que l'espérance de vie en bonne santé (la seule donnée qui devrait être prise en compte) ne progresse plus depuis 10 ans, s'établissant à 62 ans chez les hommes et 64 ans chez les femmes, en sachant que la plupart des nouvelles générations dont la mienne devront travailler jusqu'à 67 ans...

Link to comment
Share on other sites

Non ce n'est pas la seule chose à prendre en compte. Si les gens vivent plus longtemps il faut plus de financements, point barre. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, nonau a dit :

en sachant que la plupart des nouvelles générations dont la mienne devront travailler jusqu'à 67 ans...

Exact, et à cet âge-là on ne sera plus capables de faire classe depuis des lustres !!! Ce sera un carnage ! Et on se rendra compte du sens du mot " solidarité " dans la bouche des classes sociales dominantes !

 

Link to comment
Share on other sites

Le 16/04/2018 à 10:49, cajou a dit :

C'est vrai, quoi, les vieux n'ont qu'à bosser pour se le payer, leur EHPAD ! Ah non, mince, ils seraient encore capables de s'accaparer le travail disponible ....
Ma mère, économiquement gâtée, puisqu'elle a accaparé du travail toute sa vie professionnelle à partir de 16 ans et qu'elle bénéficie d'une retraite mirobolante, nous a élevés seule, mes trois frères et soeurs et moi. Elle continue régulièrement à aider financièrement ses petits-enfants et l'un de mes frères. Ce droit à une retraite décente a été conquis par sa génération "gâtée" assez solidaire. Notre génération (je suis plutot en frange de la sienne ;)) est en train de perdre ces acquis par égoïsme et individualisme. Je trouve qu'un peu de décence serait de ne pas leur reprocher à eux !!!!

Bien d'accord !Surtout que cette génération avait obtenu grâce à ses luttes et ses engagements la retraite à 60 ans, la 5è semaine de congés, les 35h etc ... (ils avaient voté pour un programme de gauche en 81 )tout ce qu'on se laisse voler par cette adhésion de la majorité à "travailler plus pour gagner plus" ou autres rêves genre start up nation !

Link to comment
Share on other sites

Le 14/4/2018 à 10:41, borneo a dit :

Pas d'accord pour financer les mouroirs où on force les gens à continuer à vivre dans des conditions indignes, alors qu'ils pourraient depuis longtemps avoir rejoint l'autre monde, sans crainte ni souffrance.

Je rappelle que parmi les nombreuses promesses électorales de Hollande, il y avait la légalisation du droit à mourir. Absolument pas tenue...

Je pensais que j'étais le seul à m'en souvenir... Hollande a bien reculé et ne voulait surtout pas se mettre à nouveau à dos "la manif pour tous" après la légalisation du mariage pour les personnes homosexuelles... Et avec le discours de Macron aux Bénédictins, et peu avant  sa petite phrase sur "les catholiques qu'on avait humiliés" durant ces débats, je pense que ce n'est pas avec lui qu'on peut espérer avoir une quelconque avancée à ce niveau...

Je rappelle quand même que quand on parle du droit au suicide assisté, on parle d'une décision pour soi sous conditions précises ( maladie incurable/ouverture du droit sans obligation d'en faire usage...) , et non d'une décision pour quelqu'un d'autre ( avec les raccourcis malheureux que cela engendrent parfois) et encore moins comme une solution pour éviter la prise en charge des personnes vieillissantes!

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, orime a dit :

J'imagine les collègues en maternelle à 67 ans...

Oh, même en CP ou en CM...

Link to comment
Share on other sites

On paye tous sa vie des impôts pour ne pas être pris en charge en fin de vie. Les EHPAD servent encore à enrichir des actionnaires donc des gens qui ont les capacités financières d'investir dans des établissements qui à mon sens devraient relever du public.

Et ils sont tellement bons au gouvernement qu'ils vont nous  parler d'une mesure de justice sociale...

Le droit à mourir dans la dignité n'est pas une réponse adéquate, il ne concerne pas tous les vieux; ou alors abandonnons-les dans le désert ou sur la banquise.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Mirobolande a dit :

Le droit à mourir dans la dignité n'est pas une réponse adéquate, il ne concerne pas tous les vieux; ou alors abandonnons-les dans le désert ou sur la banquise.

 

Tout le monde devrait pouvoir partir sur simple demande, vieux ou pas vieux. Au lieu de ça, on se retrouve otage de la médecine, et condamné à une vie de misère, branché de partout, avec une sonde dans le nez et des couches. Le malheureux Vincent Lambert en est l'illustration. Pour garder les gens en vie comme des légumes, aucun budget ne sera suffisant.

Je suis très en colère contre Hollande qui n'a pas eu les c*** d'autoriser l'euthanasie sur demande de l'intéressé, comme ça existe déjà dans les pays civilisés.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, borneo a dit :

Tout le monde devrait pouvoir partir sur simple demande, vieux ou pas vieux. Au lieu de ça, on se retrouve otage de la médecine, et condamné à une vie de misère, branché de partout, avec une sonde dans le nez et des couches. Le malheureux Vincent Lambert en est l'illustration. Pour garder les gens en vie comme des légumes, aucun budget ne sera suffisant.

Je suis très en colère contre Hollande qui n'a pas eu les c*** d'autoriser l'euthanasie sur demande de l'intéressé, comme ça existe déjà dans les pays civilisés.

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Moi aussi je suis très déçu de Hollande pour ça (entre autre)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, lyne47 a dit :

Pour cela il faut aussi se pencher sur le statut des aidants familiaux et leurs droits. 

 

ça fait partie des "bonnes conditions " ...

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, borneo a dit :

Tout le monde devrait pouvoir partir sur simple demande, vieux ou pas vieux.

D'accord mais là n'est pas le propos.

Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, borneo a dit :

Tout le monde devrait pouvoir partir sur simple demande, vieux ou pas vieux. Au lieu de ça, on se retrouve otage de la médecine, et condamné à une vie de misère, branché de partout, avec une sonde dans le nez et des couches. Le malheureux Vincent Lambert en est l'illustration. Pour garder les gens en vie comme des légumes, aucun budget ne sera suffisant.

Je suis très en colère contre Hollande qui n'a pas eu les c*** d'autoriser l'euthanasie sur demande de l'intéressé, comme ça existe déjà dans les pays civilisés.

En l'occurrence, dans le cas de Vincent Lambert, c'est une partie de sa famille qui exige son maintien en vie contre l'avis de ses médecins ...
Tu mélanges beaucoup de choses entre les soins de confort en fin de vie et "garder les gens en vie comme des légumes" ... Arrêter tout soin en fin de vie, c'est le contraire d'être humain. Chez les personnes très âgées, la sonde naso-gastrique sert souvent à hydrater, à passer des calmants ... et les couches ? ben si tu penses que c'est mieux de souiller son lit en continu ...
Arrêter tout soin est souvent le contraire d'une mort digne ( mourir de déshydratation est particulièrement pénible ...).
Je maintiens que beaucoup de personnes ne souhaitent pas en finir même si elles souffrent : que fait-on alors, on leur explique qu'ils coutent un peu cher comme légumes ? que si elles avaient mis plus d'argent de côté, plus bossé, mieux voté, elle n'en seraient pas là ?

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, ronin a dit :

Ah. Donc on tue les vieux pour faire des économies ? Attali l'a proposé récemment. 

On tue les vieux qui n'ont pas les moyens, Allègre l'avait aussi proposé...le capitalisme jusqu'au bout...

Link to comment
Share on other sites

Se débarrasser des vieux et des handicapes, le nazisme l'avait fait : par certains aspects, le libéralisme ressemble au nazisme.

Avec le libéralisme, pas besoin de chambres à gaz : exclure les personnes qui ne sont plus adaptées soit à cause de la vieillesse ou du handicap, soit parce qu'elles ne correspondent pas aux critères économiques, suffit. La précarité énergétique, l'impossibilité de se soigner, puis la rue feront le reste.

Le nazisme était l'horreur du XXeme siècle ; le libéralisme est celle du XXIeme.

Link to comment
Share on other sites

Personne n'a parlé de tuer les vieux.

J'ai simplement rappelé que Hollande avait promis de rendre possible l'euthanasie à la demande de l'intéressé.

Link to comment
Share on other sites

Le 14/4/2018 à 10:41, borneo a dit :

 

Il faut arrêter d'associer vieillesse et droit à l'euthanasie, ce n'est pas du tout le combat de l'ADMD France ( même si par définition, on a plus de probabilités d'être concerné par une maladie incurable quand on vieillit)... C'est vraiment l'argument phare brandi par les "ProLife" et extrémistes religieux pour mieux desservir ce combat: il n'y a qu'à regarder leur mobilisation des les réunions sur les états généraux de la bioéthique avec l'argument " ils veulent tuer les anciens"!! 

Il n'y a pas de contradiction entre un accueil des anciens en structures et le droit à l'euthanasie quand on est concerné par un problème de santé grave et incurable. Ce peut être le cas à n'importe quel âge : Vincent Lambert/Chantal Sebire/et la sportive primée aux JO d'hiver ne sont pas des personnes âgées... 

La loi aujourd'hui consiste en un arrêt des soins ( et comme il l'a été dit plus haut, un arrêt de l'hydratration.... ce qui demande plusieurs jours avant que la mort ne subvienne ) quand la personne a eut le temps de faire connaître ses choix ou de rédiger ses directives anticipées ( ce qui n'était pas le cas de Vincent Lambert d'où cette bataille juridique entre son épouse et ses parents)... La droit à l'euthanasie consiste en l'injection d'une substance létale. Bien souvent, dans les pays où cette possibilité existe, les personnes malades supportent davantage leur fin de vie et n'utilise pas forcément ce droit car elles savent qu'il leur est acquis, qu'elles peuvent partir quand elles le souhaitent, avec les leurs...

Ce droit permet de mieux vivre sa fin de vie, c'est une décision personnelle et et chacun fait comme il veut ou surtout comme il le peut...  Bref, on est bien loin du raccourci euthanasie/maison de retraite...

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, zao35 a dit :

Il faut arrêter d'associer vieillesse et droit à l'euthanasie, ce n'est pas du tout le combat de l'ADMD France ( même si par définition, on a plus de probabilités d'être concerné par une maladie incurable quand on vieillit)... C'est vraiment l'argument phare brandi par les "ProLife" et extrémistes religieux pour mieux desservir ce combat: il n'y a qu'à regarder leur mobilisation des les réunions sur les états généraux de la bioéthique avec l'argument " ils veulent tuer les anciens"!! 

Il n'y a pas de contradiction entre un accueil des anciens en structures et le droit à l'euthanasie quand on est concerné par un problème de santé grave et incurable. Ce peut être le cas à n'importe quel âge : Vincent Lambert/Chantal Sebire/et la sportive primée aux JO d'hiver ne sont pas des personnes âgées... 

La loi aujourd'hui consiste en un arrêt des soins ( et comme il l'a été dit plus haut, un arrêt de l'hydratration.... ce qui demande plusieurs jours avant que la mort ne subvienne ) quand la personne a eut le temps de faire connaître ses choix ou de rédiger ses directives anticipées ( ce qui n'était pas le cas de Vincent Lambert d'où cette bataille juridique entre son épouse et ses parents)... La droit à l'euthanasie consiste en l'injection d'une substance létale. Bien souvent, dans les pays où cette possibilité existe, les personnes malades supportent davantage leur fin de vie et n'utilise pas forcément ce droit car elles savent qu'il leur est acquis, qu'elles peuvent partir quand elles le souhaitent, avec les leurs...

Ce droit permet de mieux vivre sa fin de vie, c'est une décision personnelle et et chacun fait comme il veut ou surtout comme il le peut...  Bref, on est bien loin du raccourci euthanasie/maison de retraite...

 

Attali je ne sais pas, mais Allègre, notre très remarqué ancien ministre de l'EN, avait évoqué, d'arrêter les traitements et les interventions lourdes pour les personnes au delà de 80ans...

Avec la destruction de la sécurité sociale, sous nos yeux, sans que personne ne bouge, nous arrivons à ces extrémités...Les vieux ayant les moyens se soigneront, les autres mourront de ne pouvoir avoir accès aux soins. C'est plus sournois que l'euthanasie mais c'est la technique des libéraux. 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, nonau a dit :

On tue les vieux qui n'ont pas les moyens, Allègre l'avait aussi proposé...le capitalisme jusqu'au bout...

On pourrait peut-être faire l'effort de délocaliser les autres? Et en plus pas besoin d'employer de la main-d'oeuvre immigrée mal payée. D'une pierre deux coups.

Purée mais j'ai des solutions innovantes moi!

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...