Jump to content

Poste G sans formation, des pistes ?


marinette33
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

Je suis nommée à la rentrée sur un poste G, vrai choix (cela fait des années que je veux bifurquer et que je me tâte pour passer le CAPPEI mais toujours un truc qui coinçait, notamment les lieux de formation toujours très éloignés et avec des enfants petits, pas envisageable...) Mais voilà : je ne sais pas du tout à quoi ressemblent les missions du poste. La nana dont je prends le poste m'a dit de ne pas me lancer dans du vrai G car sans formation, je risque de ne pas savoir identifier grand-chose (ce que je conçois complètement !) mais du coup, comment envisageriez-vous les choses, vous les chevronnés ? Merci à vous pour les futures pistes :D  J'aimerais me lancer du coup dans le passage en candidat libre cette année, car sans classe, je pense pouvoir me dégager plus de temps pour me plonger dans le boulot annexe... Réaliste ou pas selon vous ?

Link to comment
Share on other sites

Tu as de la chance d'avoir pu obtenir ce poste sans formation.

Ici, les titulaires s'y accrochent comme des moules à leur rocher, et dès que l'un d'eux se libère, c'est un "E" qui l'obtient.

Tu n'as pas de fiche de poste officielle ?

Je pense que, dans un premier temps, tu peux prendre contact avec les autres membres de ton RASED, et ils te seront d'une grande aide pour t'expliquer le rôle que tu peux jouer sans formation. Ici, le RASED a élaboré un projet, validé par l'IEN.

Il doit aussi déjà y avoir des élèves qui bénéficiaient d'un suivi l'an dernier, avec leurs dossiers à consulter, qui expliquent le travail effectué par ta collègue. Et dans ce travail, vois ce que tu peux continuer.

Enfin (je ne suis pas spécialisée), ne perds jamais de vue ce que tu attendais (peut-être à tort) d'un maître G, pour aider au mieux les enseignants "basiques".

Bon courage !

 

Link to comment
Share on other sites

Merci Goellette pour ta réponse :) Le seul hic, c'est que notre RASED composé de 3 personnes (E, G et psy) voient débouler 2 néophytes car moi, pas de formation et l'autre obtient le poste pour formation CAPPEI donc... on n'est pas sorties de l'auberge :D Je n'ai jamais eu la chance d'avoir de maître G dans les rased dont je dépendais... et d'après ce que j'ai compris, le volet psy est quand même super important et ça, on ne peut pas s'improviser je pense... (si on n'a pas eu de formation, impossible d'identifier quoi que ce soit). ;) 

Link to comment
Share on other sites

Alors, de ce que j'ai compris, le E s'occupe du pédagogique, le G de la psychomotricité et le psy ... des problèmes psy.

Donc toi, tu vas prendre en charge des élèves ayant des problèmes de comportement et-ou de structuration de l'espace.

L'essentiel c'est que

- Tu débutes tes prises en charge rapidement (quelle qu'elles soient) et que tu ne fasses pas le coup à tes collègues de "je vais observer jusqu'aux vacances de Toussaint puis je ferai mon planning".

- Tu sortes de la classe les élèves qui posent problèmes aux adjoints. Rien que ça, c'est énorme ! Et il est intéressant de discuter en petit groupe avec eux.

- Que tu demandes leur avis à tes collègues pour que le moment de prise en charge ne se déroule pas pendant un moment clé de leur journée.

- Que tu soutiennes tes collègues lors de tes rendez-vous avec les parents, ou en assistant aux réunions qu'ils ont avec eux.

Et pour ça, pas besoin de formation !

Parce que, de mon expérience de "l'autre côté de la barrière", il y en a ras la casquette des demandes de fiches de renseignement recto-verso à remplir pour chaque élève qui pose problème pour qu'en définitive, après Toussaint ... on ne te les prenne pas en charge ou qu'on t'en prenne d'autres. Ou alors qu'on te les prenne en ... disant devant l'enfant que c'est à toi de changer ta pratique alors qu'il te démonte la classe quotidiennement !

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Non, le G ne s'occupe pas de la "psychomotricité". Encore une fois, tu te permets de donner des conseils à quelqu'un sans savoir de quoi tu parles. Ne confonds pas ton expérience singulière avec une expertise, c'est fatigant d'avoir à le redire sans cesse. Un G utilise un certain nombre de médiations pour aider les élèves à être élèves, et c'est très complexe et passionnant.

Tu as un à priori très négatif sur les collègues spécialisés, tu craches sur eux à longueur de posts, c'est un fait, c'est ton droit. Mais que tu influences un débutant en lui imposant ta manière de voir les choses, c'est illégitime et pas du tout déontologique.

Je conseille la lecture de l'excellent ouvrage d'yves de la Monneraie "la parole rééducatrice" à toute personne voulant s'intéresser vraiment au travail du rééducateur, ou "chargé d'aide à dominante relationnelle" pour reprendre le nouvel intitulé, car les "G" n'existent plus, pas plus que les E ou autres, d'ailleurs.

Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, papillon2704 a dit :

Encore une fois, tu te permets de donner des conseils à quelqu'un sans savoir de quoi tu parles.

Au moins, moi, je réponds aux collègues qui viennent ici pour être renseignés !

Et je m'abstiens les agressions personnelles, ce qui n'est pas ton cas.

Et j'ai tout à fait le droit de donner mon opinion sur ce que je constate depuis plus de 30 ans, que cela plaise, ou non, à l'enseignant spécialisé que tu es !

Je ne suis pas dans le blabla pédago mais dans la réalité du quotidien d'enseignant de classe banale.

Link to comment
Share on other sites

Relis moi, je ne te conteste pas le droit de donner ton opinion, mais souffre que je donne également la mienne.

 

Link to comment
Share on other sites

Ici, un collègue non spécialisé, nommé sur un poste G, fait tout simplement du soutien, et pas de la rééducation. Je ne vois pas comment il ferait autrement. J'imagine que ça ne s'improvise pas. 

Les rééducations reprennent quand un enseignant spécialisé est nommé.

Link to comment
Share on other sites

Comme dit très justement Goëllette, sortir de la classe une heure de temps en temps les cas lourds sera déjà une bénédiction pour les collègues.

Si tu les prends tout de suite, sans exiger des concertations préalables, dossiers écrits, et observation jusqu'à la Toussaint, tu seras vraiment bienvenue.

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas poste G mais c'est avec eux que je travaille principalement.

Chez nous tu peux pas être sur un poste G sans être spécialisé, c'est pour ça que j'ai pas pu postuler cette année d'ailleurs.

Je pense que effectivement tu peux commencer par aller observer en classe les élèves ciblés dans les fiches de demande d'aide et démarrer des prises en charges simples: par exemple, à partir de jeux pour la gestion de la frustration, de mises en situations pour l'estime de soi. La majorités des élèves suivis en G chez nous sont des élèves qui ont des comportements inadaptés à la classe, donc souvent ce sont ceux que je suis aussi.

JE pense que tu peux te procurer des lectures comme ce qui est cité plus au dessus. Pour ma part j'ai un bouquin qui donne de bonnes pistes pour les problèmes de comportement c'est : "troubles du comportement en milieu scolaire" de Retz et "Scolarité et troubles du comportement, des solutions pour enseigner" de Krotenberg.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, borneo a dit :

Comme dit très justement Goëllette, sortir de la classe une heure de temps en temps les cas lourds sera déjà une bénédiction pour les collègues.

Si tu les prends tout de suite, sans exiger des concertations préalables, dossiers écrits, et observation jusqu'à la Toussaint, tu seras vraiment bienvenue.

 

Alors oui je suis ok avec ça pour soulager les collègues mais chez nous, l'objectif est justement de moins en moins les sortir de classe, car la reeducation n'a plus de sens si isolé des autres. Le problème est souvent le rapport avec les autres, donc la sortie de classe ne doit plus être automatique.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, zoeyann a dit :

Alors oui je suis ok avec ça pour soulager les collègues mais chez nous, l'objectif est justement de moins en moins les sortir de classe, car la reeducation n'a plus de sens si isolé des autres. Le problème est souvent le rapport avec les autres, donc la sortie de classe ne doit plus être automatique.

Je me demande surtout si faire de la rééducation sans en connaître les bases n'est pas pire que ne pas en faire du tout. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, borneo a dit :

Je me demande surtout si faire de la rééducation sans en connaître les bases n'est pas pire que ne pas en faire du tout. 

C'est une vraie question. Et savoir comment aider au mieux ces élèves en les sortant du groupe à des moments, ou pas, c'est très compliqué, il faut préserver aussi les enseignants qui parfois n'en peuvent légitimement plus, pas simple non plus. C'est pour ça que les membres du rased travaillent à partir de demandes d'aide, qu'ils étudient en réunion pluridisciplinaire.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, zoeyann a dit :

Alors oui je suis ok avec ça pour soulager les collègues mais chez nous, l'objectif est justement de moins en moins les sortir de classe, car la reeducation n'a plus de sens si isolé des autres. Le problème est souvent le rapport avec les autres, donc la sortie de classe ne doit plus être automatique.

Et il fait quoi, du coup, le maître G ?

Il y a 1 heure, borneo a dit :

Je me demande surtout si faire de la rééducation sans en connaître les bases n'est pas pire que ne pas en faire du tout. 

C'est clair !

Maintenant, qui dit rééducation suppose qu'il y ait eu auparavant éducation ...:heat: 🤬

Link to comment
Share on other sites

Merci à vous toutes pour vos interventions. Je note les pistes de lecture avec attention et vais allonger ma liste d'achat :happy: (post dédié lu aussi ;) )

L'instit que je suis approuve à 100% le ressenti par rapport à la prise en charge (une soupape avec certains enfants qui sont ingérables) mais pour avoir vu avec ma collègue cet aprèm, ce qui m'avait été dit semble être des recommandations générales : de moins en moins de sortie de classe, faveur à la co-intervention ... Ca ne va pas être facile de commencer en disant aux collègues qu'il va falloir travailler ensemble sur des projets communs. Je vais voir ce que l'IEN nous donne comme missions spécifiques et vais tenter de lire le plus possible pour avoir un peu de matière. Merci à vous d'avoir pris le temps de me répondre :) 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, marinette33 a dit :

Ca ne va pas être facile de commencer en disant aux collègues qu'il va falloir travailler ensemble sur des projets communs.

Ah, la pédagogo.

Mais si tu n'imposes pas, si tu te glisses dans de l'existant, c'est à dire si tu ne lui ajoutes pas du travail et des concertations supplémentaires, en plus de ne pas lui sortir l'élève de la classe, si tu prends en charge tout un groupe d'élève, pourquoi pas.

Sinon, ppfff ...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Le maitre G peut faire de la reeduc EN CLASSE, ça soulage l'enseignant également, sauf qu'il "voit" encore l'élève. Alors si l'objectif de l'enseignant est, comme on entend souvent, "sortez-le moi de la classe je n'en peux plus", effectivement l'intervention du maitre G va de moins en moins dans ce sens!

Quand à faire de la reeduc sans savoir en faire, je pense qu'au pire, si ça fait pas de bien ça fait pas de mal, mais déjà juste venir soutenir l'enseignant c'est mieux que rien! Après la formation se fera tout au long de l'année.

Généralement les interventions RASED ne rajoutent pas de travail supplémentaire à l'enseignant, c'est pas le but!!!! Ou alors c'est mal fait!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, zoeyann a dit :

Généralement les interventions RASED ne rajoutent pas de travail supplémentaire à l'enseignant, c'est pas le but!!!! Ou alors c'est mal fait!

En principe, effectivement, ça ne devrait pas en rajouter.

Et ça devrait avoir des résultats.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, zoeyann a dit :

Alors si l'objectif de l'enseignant est, comme on entend souvent, "sortez-le moi de la classe je n'en peux plus", effectivement l'intervention du maitre G va de moins en moins dans ce sens!

Mais elle va dans quel sens, du coup, car c'est là que ce n'est pas clair pour les enseignants des classes ...

Link to comment
Share on other sites

Le principe de base de l'école inclusive est d'inclure l'élève.... pas de le sortir... donc les interventions RASED (G ou E) vont dans ce sens et ne sortent pas l'élève à tout prix!

Après il arrive que dans certains cas précis quelques séances hors classe soient nécessaires mais on ne tend pas vers cela.

En tant qu'enseignant en classe ordinaire, tu "dois" (les guillemets c'est pour dire que c'est ce qui est écrit hein) accueillir tout type d'élève, avec tout profil et adapter ta pédagogie. Sinon on en revient aux anciens principes d'avant l'inclusion, l'intégration, etc.... les laisser chez eux ou les coller dans des institutions spécialisées et pas en entendre parler ;)

Je dis pas que la solution est magique et que le personnel est formé ni la taille des classes adaptées, mais c'est le principe du moment!

Link to comment
Share on other sites

il y a 40 minutes, zoeyann a dit :

Le principe de base de l'école inclusive est d'inclure l'élève.... pas de le sortir... donc les interventions RASED (G ou E) vont dans ce sens et ne sortent pas l'élève à tout prix!

Après il arrive que dans certains cas précis quelques séances hors classe soient nécessaires mais on ne tend pas vers cela.

En tant qu'enseignant en classe ordinaire, tu "dois" (les guillemets c'est pour dire que c'est ce qui est écrit hein) accueillir tout type d'élève, avec tout profil et adapter ta pédagogie. Sinon on en revient aux anciens principes d'avant l'inclusion, l'intégration, etc.... les laisser chez eux ou les coller dans des institutions spécialisées et pas en entendre parler ;)

Je dis pas que la solution est magique et que le personnel est formé ni la taille des classes adaptées, mais c'est le principe du moment!

Attention quand même à ne pas trop tomber dans la présentation binaire relayée en formation CAPPEI : L'inclusion c'est le bien, l'humanisme et la modernité Vs L'intégration c'est le mal, la ségrégation et l'arriération intellectuelle, le fascisme.

Il ne faut pas oublier que certaines personnes qui réfléchissent au sujet estiment que ce concept anglo saxon d'inclusion (comment un système se transforme en profondeur, structurellement pour accueillir tout le monde) a été largement dévoyé dans le but de scolariser plus d'enfants à moindre coût. Je fais partie de ceux qui pensent qu'il y a beaucoup de chemin mental à faire pour que tous les élèves français trouvent leur place dans l'école de la république, mais que cela ne va pas sans réelle ambition politique. Penser que l'école dans sa dynamique actuelle pourra un jour accueillir tous les élèves quelle que soit leur situation, tout en magnifiant les fondamentaux, et regrettant bonaparte, ce n'est pas de l'utopie, c'est une imposture. L'inclusion sans les places, l'inclusion dans les classes ordinaires d'élèves notifiés IME, ça n'a rien d'humaniste ni de moderne, c'est souvent de la maltraitance institutionnelle pour les familles et les professionnels sous couvert de bonté d'âme. Il ne faut pas se laisser entraîner dans ce piège idéologique. On peut nourrir des réserves argumentées contre ce que l’institution fait du concept d'inclusion sans pour autant être ringard, ségrégationniste ou pire.

Ce n'est que mon avis. Vaste et passionnant sujet.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Ce que j'ai connu en matière de "co-intervention" ne m'a pas convaincue. Plus de stress, plus de bruit, plus de préparation, plus d'excitation chez les élèves.

Quand il a été à la mode d'imposer les maîtres spécialisés dans la classe, je n'ai plus fait appel à eux. 

Ces dernières années, nous avions une maîtresse E très efficace qui prenait un groupe de 4 ou 5 élèves dans sa salle et qui les faisait vraiment progresser. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, zoeyann a dit :

Le principe de base de l'école inclusive est d'inclure l'élève.... pas de le sortir... donc les interventions RASED (G ou E) vont dans ce sens et ne sortent pas l'élève à tout prix!

 

C'est la tendance actuelle, mais rien ne permet d'affirmer que c'est plus efficace qu'avant.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Tout à fait !

Et comme aucune statistique n'est jamais faite pour savoir ce que deviennent les élèves qui ont bénéficié de suivis RASED et s'ils finissent par rattraper leur retard et à se contenir (ce qui devrait être le but), on n'a aucune certitude sur son efficacité.

Link to comment
Share on other sites

Non, pas surtout, l'assertion fonctionne dans les deux sens de façon symétrique. Pas de preuve, donc pas de preuve de rien.

Et tu ne le sais sans doute pas, mais une telle étude a été menée il y a longtemps, à l'époque ou les rased s'appelaient encore les GAPP (avec les rééducateurs psychomotriciens). Ses résultats n'étaient pas du tout mirobolants. Ils on servi à faire la transition GAPP / Rased. Les problèmes déontologiques et méthodologiques que poseraient une telle évaluation aujourd'hui seraient très nombreux, comment définir des critères d'efficacité admis par toutes les parties prenantes, comment mener l'étude en évitant les nombreux biais... Vaste tâche que de trancher le débat entre obligation de moyens et de résultats.

Link to comment
Share on other sites

Tu as un lien vers cette étude ?

Nous pouvons tous, dans nos écoles, reprendre la liste des élèves suivis par le RASED dès la maternelle, et regarder ce que sont devenus ces élèves à l'entrée en 6è.

Ont-il rattrapé leur retard scolaire par rapport aux autres ?

Ont-il résolu leurs problèmes de comportement ?

Pour ma part, je l'ai rarement constaté, parce que, à mon avis, sans "re-responsabilisation" des familles, rien ne peut être efficace à l'école.

Donc, a minima, la moindre des choses que les collègues des RASED puissent faire, c'est sortir des classes de leurs collègues les élèves qui leur posent des problèmes. En relation duelle ou en petits groupes, ils seront moins pénibles, et quelle que soit la rééducation, ça représentera un avantage pour les enseignants "banaux".

C'est ce que font les membres de mon RASED, actuellement, en plus de faire des services de récréation, comme nous, et d'assister à toutes les réunions de leur école de rattachement.

Link to comment
Share on other sites

C'est le rapport Mignat, il me semble

 

Il est impossible d'isoler le paramètre rased dans la scolarité ou la vie d'un élève, c'est bien plus complexe que ça. C'est l'obligation de moyens qui prévaut, pas l'obligation de résultats, tu imagines sans doute très facilement les dérives que ça pourrait entraîner dans les classes ordinaires, les injustices, les disparités entre les lieux d'exercice et j'en passe.

Les rased ne peuvent porter seuls la responsabilité du  maintien du retard scolaire et des problèmes de comportement d'un élève, ça serait trop facile. Et quand il n'y a pas de suivi rased et que le retard scolaire perdure, ça démontre l'inutilité de la maîtresse ? non, ça ne marche pas comme ça.

Je peux témoigner (ce ne vaut donc pas grand chose) de situations dans lesquelles le rased a joué un rôle déterminant, d'autres dans lesquelles il ne s'est hélas pas passé grand chose. Il ne faut pas oublier non plus que les effets de nos actions ne sont pas toujours immédiatement observables.

En attendant le re responsabilisation des familles (comment d'ailleurs ? je crains le pire...) que fait on avec la difficulté à l'école? La solution ne saurait être la mise à l'écart du groupe systématique, même si je conviens que c'est parfois indispensable à titre transitoire.

 

Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord et je ne dis pas que c'est ce qui marche, je dis que c'est la "tendance" du moment.

Après sans réels moyen.... y'a pas de réelle solution, on est d'accord. Ce qui est proposé n'est que du saupoudrage...

Assister au réunion de l'école de rattachement, non pas forcément  et pas toutes... mais y'a toutes les equipes educatives etc... aussi....

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...