Jump to content

2 AESH mutualisées pour 6 élèves : organisation ?


Helly
 Share

Recommended Posts

6 élèves de ma classe bénéficient d'une AESH mutualisée. 2 personnes ont été nommées.

Au départ, ma directrice m'a demandé de répartir les élèves entre les 2. Chacun s'est donc vu attribuer 3 élèves à suivre.

Puis, l'une des deux a été en arrêt 15 jours et nous avons du nous adapter : celle qui restait s'est occupée des 6. Pendant ces 15 jours, j'ai trouvé que cela fonctionnait bien mieux : quand je lançais une activité individuelle, après m'être assurée que le reste de la classe avait compris et s'était mis au travail, j'allais m'occuper moi-même d'un ou deux élèves, et je confiais à l'AESH le soin de s'occuper d'un ou 2 autres.

Maintenant que la 2ème AESH est revenue, j'aimerais continuer comme ça : qu'elles ne s'occupent pas chacune en permanence des 3 mêmes élèves, mais au fil des activités, de ceux qui en ont besoin. 

La 2ème AESH n'a pas l'air enchantée par ce fonctionnement, elle préférait l'ancien.

Je ne suis pas très au fait des aspects légaux. Chaque AESH est-elle associée à des élèves en particulier ou peuvent-elles gérer tous les élèves qui ont eu une notification MDPH ?

Link to comment
Share on other sites

Les textes sont clairs avec une "M" vous faites comme vous voulez pour l'organisation. Peut-être voir avec la deuxième comment arranger un peu l'organisation qu'elle s'y retrouve mieux? C'est normal de freiner qd on revient d'un arrêt et que tout a changé. Ensuite pour les élèves voir si ça leur va de ne pas avoir d'AESH de référence... genre pour les ESS vous allez faire comment?

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Goëllette a dit :

Je n'ai pas de réponse mais fais gaffe à ne pas te faire supprimer une AVS ...

J'ai eu la référente au téléphone qui m'a dit qu'ils ont fait exprès d'en nommer 2 car les 6 élèves ont des profils très différents et 5 nécessitent une adaptation totale (2 sont en attente d'une place en CLIS). A priori pas de risque qu'on m'en supprime une, d'autant que l'une des deux a été arrêtée quasiment toute l'année dernière.

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, NancyDrew a dit :

Les textes sont clairs avec une "M" vous faites comme vous voulez pour l'organisation. Peut-être voir avec la deuxième comment arranger un peu l'organisation qu'elle s'y retrouve mieux? C'est normal de freiner qd on revient d'un arrêt et que tout a changé. Ensuite pour les élèves voir si ça leur va de ne pas avoir d'AESH de référence... genre pour les ESS vous allez faire comment?

Je n'avais pas pensé aux ESS, mais on est 2 enseignantes sur la classe (je suis à temps partiel) et une seule assiste aux ESS quand elles sont sur temps scolaire, l'autre fait un petit compte-rendu écrit qu'on lit. J'imagine qu'on pourrait faire pareil pour les AESH. Je vais en reparler avec ma directrice.

Pour le reste, les élèves connaissent déjà l'une des deux, qui est dans leur classe depuis la maternelle. Ils ont plus de mal avec l'autre, qui est moins patiente et bienveillante. 

C'est aussi pour cela que je préfère qu'on tourne.

Link to comment
Share on other sites

En fait l'organisation fait que tu as un personnel AESH à temps plein dans la classe c'est ça ? Donc 2 adultes en permanence dans la classe ?. Si tous les eleves sont en notification M alors oui elles peuvent accompagner chacune les 6. Juste un temps de reunion avec ta collegue et les 2 AESH me semble necessaire pour bien que vous fassiez le point sur les besoins de chaque eleve et ce que vous attendez d'elles dans la classe ( positionnement physique etc )

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, barbotinne a dit :

En fait l'organisation fait que tu as un personnel AESH à temps plein dans la classe c'est ça ? Donc 2 adultes en permanence dans la classe ?. Si tous les eleves sont en notification M alors oui elles peuvent accompagner chacune les 6. Juste un temps de reunion avec ta collegue et les 2 AESH me semble necessaire pour bien que vous fassiez le point sur les besoins de chaque eleve et ce que vous attendez d'elles dans la classe ( positionnement physique etc )

Oui, c'est ce qu'on a prévu de faire cette semaine, c'est pour ça que je me renseigne avant, histoire de rester dans les clous. ;) 

J'ai déjà préparé une petite fiche récapitulative pour chacune (maîtresses et AESH) avec ce qui doit être fait pour chaque élèves, à partir des GEVA-SCO.

Link to comment
Share on other sites

Niveau règlementaire il n'y a pas de nombre maxi d'eleves qu'une aesh peut accompagner ( les aesh nommées en CO en Ulis par exemple accompagnent tous les eleves ) et le fonctionnement que tu proposes est en plus tout à fait dans l'esprit de la mutualisation des moyens. Au lieu que chacun soit accompagné 4h ils sont tous accompagnés 24h en fonction de leurs besoins

 

Et niveau règlementaire, l'AESH ne peut pas refuser ce fonctionnement non plus. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, barbotinne a dit :

Et niveau règlementaire, l'AESH ne peut pas refuser ce fonctionnement non plus. 

Refuser non, mais se mettre en arrêt est toujours possible. 😢

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Helly a dit :

Refuser non, mais se mettre en arrêt est toujours possible. 😢

C'est bien pour ça que je ne réponds que au niveau règlementaire...

Link to comment
Share on other sites

J'irai même plus loin que barbotinne, si tu as deux temps pleins d'AESH dans ta classe pour 6 notifications mutualisées (le minimum a fournir est 5 ou 6h par enfant, selon les départements), tu es bien lotie. Car d'un point de vue comptable tu as donc 30 ou 36h de notifications et 48h attribuées, il y a donc un excédent. Prépare-toi à l'éventualité de devoir "rendre" des heures si les besoins se font sentir ailleurs. 

Le 05/10/2021 à 12:57, Helly a dit :

Chaque AESH est-elle associée à des élèves en particulier ou peuvent-elles gérer tous les élèves qui ont eu une notification MDPH ?

Les AESH ne sont plus affectées à un élève, les appariements se font en fonction des besoins et peuvent évoluer. Mais cela doit rester dans l'intérêt de l'élève. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Sylvain a dit :

Les AESH ne sont plus affectées à un élève, les appariements se font en fonction des besoins et peuvent évoluer. Mais cela doit rester dans l'intérêt de l'élève. 

Ca serait bien que ce soit aussi dans l'intérêt de l'AESH !

Car on demande maintenant à des personnes payées au rabais de changer d'école en cours de demi-journée (en excluant le trajet du temps de travail), à cause de ces fichus PIALS !

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Goëllette a dit :

Ca serait bien que ce soit aussi dans l'intérêt de l'AESH !

Car on demande maintenant à des personnes payées au rabais de changer d'école en cours de demi-journée (en excluant le trajet du temps de travail), à cause de ces fichus PIALS !

Il ne faut pas généraliser Goëllette, les PIAL essaient d'avoir une gestion humaine et de proximité. 

Link to comment
Share on other sites

Et je peux te dire que nous pensons aussi bien aux élèves qu'aux AESH. D'ailleurs, dans mon PIAL nous les avons réunies pour nous présenter et nous leur avons donné nos coordonnées en indiquant qu'elles n'hésitent pas à nous solliciter. 

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Sylvain a dit :

Il ne faut pas généraliser Goëllette, les PIAL essaient d'avoir une gestion humaine et de proximité. 

Ah oui, j'avais oublié, quand je dis un truc, je généralise ...

Je doute que les AESH trouvent la façon dont ils sont gérés depuis la création des PIALS ... humaine !

Les ex AVSco peuvent se faire "bouler" de leurs ULIS et de moins en moins d'AVSH travaillent sur une seule école. Et je ne parle même pas de la possibilité de les envoyer ailleurs en cours d'année ...

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Sylvain a dit :

Et je peux te dire que nous pensons aussi bien aux élèves qu'aux AESH. D'ailleurs, dans mon PIAL nous les avons réunies pour nous présenter et nous leur avons donné nos coordonnées en indiquant qu'elles n'hésitent pas à nous solliciter. 

Ah oui, je comprends mieux. Tu gères un PIAL. Tu défends ta maison.

Le dirlo qui assure cette fonction dans mon PIAL est très sympa, sûrement de bonne volonté, et pourtant, jamais les AVSH n'ont été aussi maltraités !

Et que vas-tu proposer à des AVSH qui ont 6 élèves à suivre (dont un autiste profond qui passe son temps à se barrer et à les frapper), dans 3 écoles différentes, avec changement d'école sur leur temps perso 2 fois par semaine (je ne parle même pas du changement de classe dans la même école en cours de demi-journée), qui doivent payer le parcmètre pour ce faire car ils n'ont pas le temps de tourner et se garer loin gratuitement ?

Un mouchoir ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Goëllette a dit :

Ah oui, j'avais oublié, quand je dis un truc, je généralise ...

Je n'ai jamais dit une telle chose Goëllette, si tu as le temps parcours tous les posts où nous nous sommes croisés, tu verras que je n'ai jamais émis la moindre critique à ton encontre. 😉

Pour en revenir au sujet, je ne me leurre pas, j'ai bien conscience que la plupart des AESH émettent au minimum des réserves par rapport aux PIAL. Mais c'est ainsi, ils sont généralisés. Notre rôle est de les rassurer en leur présentant l'intérêt de la démarche et de les accompagner au mieux. Personnellement je n'ai jamais entendu parler d'une AESHco enlevée d'ULIS, je n'en vois pas l'intérêt, puisqu'il faudra de toute façon la remplacer.  

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Goëllette a dit :

Ah oui, je comprends mieux. Tu gères un PIAL. Tu défends ta maison.

Il n'y a pas de maison à défendre (si tu savais ce qu'on y gagner à gérer un PIAL 🤣). Ou plutôt, ma maison est la tienne également, pourquoi vouloir opposer les gens ? Cette organisation nous a été imposée, à nous de nous accommoder pour le mieux. Trouves-tu équitable qu'une école ait des heures excédentaires quand dans l'école d'à côté des notifications ne sont pas honorées ? Le PIAL permet un rééquilibrage, par une action de proximité, par opposition à l'usine à gaz qu'est la gestion départementale. 

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Sylvain a dit :

Pour en revenir au sujet, je ne me leurre pas, j'ai bien conscience que la plupart des AESH émettent au minimum des réserves par rapport aux PIAL. Mais c'est ainsi, ils sont généralisés. Notre rôle est de les rassurer en leur présentant l'intérêt de la démarche et de les accompagner au mieux.

Mais comment peux-tu cautionner un truc pareil ?

Comment peux-tu penser rassurer des personnes exploitées ? 

Comment peux-tu même trouver un quelconque intérêt (sauf économique) à ce que tu appelles une démarche ?

Je suis sidérée.

Parce que l'inclusion, en vrai, c'est une galère autant pour les enseignants en responsabilité devant une classe, qu'on prive peu à peu d'aide après leur avoir fait avaler des couleuvres que pour les AVSH non formés qui perdent leurs repères, leur élève attribué contre des "bouts d'élève" un peu partout, leur école où ils se sentaient bien (et pouvaient accessoirement faire une pause café) contre plusieurs écoles où elles n'ont pas le temps de souffler ... sauf si les enseignants prennent sur eux (donc supportent seuls la charge des élèves en question encore plus de temps) pour qu'ils puissent se poser 10 minutes entre deux trajets.

 

à l’instant, Sylvain a dit :

Personnellement je n'ai jamais entendu parler d'une AESHco enlevée d'ULIS, je n'en vois pas l'intérêt, puisqu'il faudra de toute façon la remplacer.  

Et pourtant c'est notamment ce que cette réforme a permis.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Sylvain a dit :

Il n'y a pas de maison à défendre (si tu savais ce qu'on y gagner à gérer un PIAL 🤣). Ou plutôt, ma maison est la tienne également, pourquoi vouloir opposer les gens ? Cette organisation nous a été imposée, à nous de nous accommoder pour le mieux. Trouves-tu équitable qu'une école ait des heures excédentaires quand dans l'école d'à côté des notifications ne sont pas honorées ? Le PIAL permet un rééquilibrage, par une action de proximité, par opposition à l'usine à gaz qu'est la gestion départementale. 

Je te parle d'êtres humains et tu me parles d'heures.

Je ne connais pas d'école ayant des heures excédentaires, pour ma part. Plutôt des collègues désespérés car on les a obligés à inclure des élèves ingérables sur des temps où il n'y a pas d'AESH, et des AESH qui courent partout parce qu'on leur a multiplié le nombre d'élèves suivis et donc une partie de l'humanité de leur rôle.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Goëllette a dit :

Comment peux-tu même trouver un quelconque intérêt (sauf économique) à ce que tu appelles une démarche ?

 

Je concluerai notre débat en indiquant l'intérêt que j'y trouve: la proximité. Nous ne sommes pas seuls, nous travaillons en collaboration avec les directeurs, les référents de scolarité et les AESH qui trouvent un interlocuteur plus accessible que le SDEI. Nous (j'inclue les directeurs et plus largement toutes les équipes pédagogiques) connaissons davantage les besoins des élèves et des AESH que l'échelon supérieur. Un PIAL à taille humaine peut fonctionner, j'y crois évidemment, car personne ne m'a forcé la main, et je n'y gagne pas grand chose. Un exemple concret: une AESH qui souhaiterait ne plus suivre un élève peut permuter avec une autre, le travail de proximité permet cela. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Sylvain a dit :

Il n'y a pas de maison à défendre (si tu savais ce qu'on y gagner à gérer un PIAL 🤣). Ou plutôt, ma maison est la tienne également, pourquoi vouloir opposer les gens ? Cette organisation nous a été imposée, à nous de nous accommoder pour le mieux. Trouves-tu équitable qu'une école ait des heures excédentaires quand dans l'école d'à côté des notifications ne sont pas honorées ? Le PIAL permet un rééquilibrage, par une action de proximité, par opposition à l'usine à gaz qu'est la gestion départementale. 

Courage Sylvain, vous n'avez pas le bon rôle et faites ce que vous pouvez avec les moyens que vous avez.

Dans le monde idéal, on aurait une pléthore d'AESH souhaitant postuler, mais ce n'est pas le cas. Tu trouveras toujours des ronchons qui font exprès de ne pas comprendre. C'est triste car tout le monde s'oppose alors qu'on est tous dans la même galère, les enfants, les enseignants, les parents, les AESH...

Comme toi, jamais entendu parlé d'AESHco en Ulis de retiré de l'Ulis

Temps de déplacement sur la demi-journée non compté dans le temps de travail ? Est-ce vrai car on a toujours compté le déplacement d'AESH sur la demi-journée dans le temps de travail même si on essaie au max d'éviter de le faire et fonctionner à minima par demi-journée

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, blacknader a dit :

Temps de déplacement sur la demi-journée non compté dans le temps de travail ? Est-ce vrai car on a toujours compté le déplacement d'AESH sur la demi-journée dans le temps de travail même si on essaie au max d'éviter de le faire et fonctionner à minima par demi-journée

Ah oui, c'est vrai. En plus je mens.

Les AESH concernés qui vous lisent apprécieront.

Quel manque d'empathie pour ces personnels !

il y a 57 minutes, Sylvain a dit :

Nous (j'inclue les directeurs et plus largement toutes les équipes pédagogiques) connaissons davantage les besoins des élèves et des AESH que l'échelon supérieur.

Pour ce qui concerne ma circo, jusqu'ici, les AVS étaient gérés par les Enseignants Référents, donc on peut difficilement faire plus proche et plus simple !

Mais le problème n'est pas la personne qui gère mais la flexibilité.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, Goëllette a dit :

Ah oui, c'est vrai. En plus je mens.

Les AESH concernés qui vous lisent apprécieront.

Quel manque d'empathie pour ces personnels !

Pour ce qui concerne ma circo, jusqu'ici, les AVS étaient gérés par les Enseignants Référents, donc on peut difficilement faire plus proche et plus simple !

Mais le problème n'est pas la personne qui gère mais la flexibilité.

Si temps de déplacement dans la matinée, c'est sur le temps de travail, ce sont les directeurs qui font les EDT et ils devraient le faire.

Je n'ai pas dit que tu mentais, arrête de faire des raccourcis, mais dans la situation que tu évoques, il y a clairement une erreur à corriger. Informes-en plutôt les AESH que tu connais qui sont dans cette situation pour corriger cela.

Link to comment
Share on other sites

Ah oui, j'avais oublié, je fais aussi des raccourcis ... 🤣

Si le trajet entre deux écoles fait partie du temps de travail ... sur celui quel(s) enfants doit-on le retirer ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, Sylvain a dit :

Merci Blacknader, je n'ai pas dans mon PIAL aucune AESH change d'établissement dans la matinée. 

Ouh là, je viens de me relire, ça fait peur, il faut que je dorme 🤣 Je disais que dans mon PIAL aucune AESH ne change d'établissement dans la matinée. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Goëllette a dit :

Ah oui, j'avais oublié, je fais aussi des raccourcis ... 🤣

Si le trajet entre deux écoles fait partie du temps de travail ... sur celui quel(s) enfants doit-on le retirer ?

Peut-être peut-on couper la poire en deux, par souci d'équité ? Il est à espérer que ce trajet soit le plus court possible. 

Link to comment
Share on other sites

Selon l'étendue des PIALS, ça peut être 30 minutes, le temps de quitter la classe puis l'école, rejoindre la voiture, rouler, trouver une place, marcher jusqu'à l'école et arriver jusqu'à la classe. Sans compter les bouchons.

On dit aux parents des deux mômes : "Votre enfant a le droit à 6h (ou 7 ou 8...) mais au final, il aura 30 minutes de moins chaque semaine."

Link to comment
Share on other sites

Je connais un syndicat qui s'est opposé dès le début aux PIAL et à leur extension, qui milite pour le respect des aesh qui sont encore malmené(e)s en plus d'être sous payé(e)s.

J'imagine que le développement des PIAL se fait à des vitesses bien différentes d'un terrain à l'autre, et que ça génère des situations plutôt tranquilles et d'autres catastrophiques, surtout là ou il y a beaucoup d'élèves notifiés et pas assez de personnel. Chez moi, on en est encore au stade de la gestion des aesh-m, et je dirais que ça marche plutôt mal, malgré la bonne volonté des coordonnateurs qui à mon avis se sont fait un peu avoir.

Mais ne pas oublier que dans les textes, le Pial, c'est bien plus que ça, ça doit devenir une plateforme de gestion des intervention du médico social, des paramédicaux....alors on est pas sortis des ronces à mon avis, tant que les aesh seront méprisés et que les ARS auront pour consigne de rendre des places, ça sera encore un coup de com de jmb qui masquera la misère.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...