Jump to content

Qui évaluera les enseignants demain ?


André Jorge
 Share

Recommended Posts

Bonjour, :)

Un article intéressant du Café pédagogique sur la question de l'évaluation des enseignants :

Citation

L'évaluation des enseignants des premier et second degré pourrait évoluer rapidement avec le nouveau quinquennat. La publication par la Cour des Comptes d'un référé de janvier 2022 sur les inspecteurs du 1er et du 2d degré relance un débat déjà instruit par le Grenelle de l'éducation. La Cour recommande la révision des accords PPCR et l'évaluation des enseignants par [...] le directeur d'école dans le 1er degré. Elle demande aussi la fusion des deux corps d'inspection et l'évaluation des inspecteurs par leur supérieur direct. Toucher à l'inspection pour changer le système.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2022/05/09052022Article637876755514330286.aspx

Des mesures de bon sens à mon avis, même si j'ai toujours apprécié le fait de ne pas avoir de supérieur hiérarchique sur le dos toute la journée car je trouvais que cela contribuait à rendre le travail plus serein...

Link to comment
Share on other sites

Alors que moi, ça m'inquiète beaucoup.

Si on n'a pas envie de fonctionner comme son directeur (refus de partir en voyage scolaire, de projets chronophages ou autre...) et qu'on n'est pas dans ses bonnes grâces, comment on va être notés?

Ça aurait été mon ancien directeur, je ne me serais pas fait de soucis. Mais avec mon nouveau qui nous met déjà la pression... :getlost:

Ne pas citer svp!

 

  • J'adhère 16
  • Solidaire 1
Link to comment
Share on other sites

Je suis complètement d'accord avec Gribouillette, c'est le règne assuré du copinage et du lèchage de bottes permanent. 

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, bdisse a dit :

c'est le règne assuré du copinage et du lèchage de bottes permanent. 

J'osais pas le dire... C'est déjà un peu le cas pour les répartitions ici... Alors j'imagine pour une inspection...

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Pour moi, une bon évaluateur est forcément quelqu'un d'extérieur. Cette pratique favorise encore une fois le copinage au détriment d'une évaluation sur les compétences de l'enseignant. Quand je vois déjà le léchage de bottes en règle de certains directeurs lors des réunions avec l'inspecteur, ça fait vomir. Je rappelle quand même que le verdict a un impact sur notre (miséreux) salaire...

Mais voilà, encore une fois on fait descendre les responsabilités sur ceux qui sont en bas de l'échelle sans revalorisation salariale (ou ça sera 3 cacahuètes). Le but c'est faire des économies et libérer du temps pour remplir des tableurs excel et piloter des projets inutiles. L'élection est à peine passée que le micron m'exaspère déjà, marre de marre.

 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Ben moi ça me parait tout sauf du bon sens... :blink:

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

C'est effrayant ! Personnellement, je ne suis pas formé pour évaluer mes collègues, et j'ai bien assez de travail pour me rajouter cette charge.

Et comme dit avant moi, cela risque fortement de dénaturer les relations directeur(trice) - adjoints ....

J'espère que les syndicats donneront de la voix

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je me demande quelle est déjà leur part réelle dans nos évaluations. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Delavegue a dit :

Pour moi, une bon évaluateur est forcément quelqu'un d'extérieur.

Je l'ai déjà dit ailleurs, mais pour moi, la personne la mieux placée pour évaluer c'est bien le directeur, certes pas sur tous les points (notamment la pédagogie), mais c'est bien lui qui voit :

- l'enseignant.e qui arrive en retard tous les jours,

- l'enseignant.e qui ne travaille pas en classe, 

- l'enseignant.e qui ne s'investit pas dans les projets habituels (Noël, Carnaval, photo de classe,...) ou s'oppose systématiquement aux actions éducatives (genre "y a que ma classe qui compte !"),

- l'enseignant.e qui ne fait pas la surveillance des récréations,

- l'enseignant.e qui hurle en concertation pour imposer ses points de vue,

- celle ou celui qui passe son temps à se moquer des autres ou à les insulter,

- celle dont les parents passent leur temps à se plaindre parce qu'elle ne fait pas de réunions avec les parents, ne fait pas de livrets scolaires,...

Etc. Etc. Etc. Etc.

Il y a 5 heures, Gribouillette a dit :

Si on n'a pas envie de fonctionner comme son directeur (refus de partir en voyage scolaire, de projets chronophages ou autre...) et qu'on n'est pas dans ses bonnes grâces, comment on va être notés?

Je ne pense pas qu'on puisse être évalué sur le refus de partir en voyage scolaire, ni tout autre projet qui demande un surinvestissement personnel...

Il y a 5 heures, Delavegue a dit :

Cette pratique favorise encore une fois le copinage

Dans d'autres écoles, où j'ai travaillé, j'ai pu voir effectivement des copinages et comportements du genre "mon copain ne vient pas en concertation et il est excusé d'autant plus que ça ne vous regarde pas", "celle-là je la trouve trop belle et je lui donne raison pour tout", "je prends l'argent de la coopérative et j'achète une cafetière Senseo et vous avez intérêt à ne rien cafter",...

Mais un directeur qui fonctionne ainsi, ne se verrait-il pas exposé à une enquête et à des sanctions ?

Il y a 3 heures, chableu a dit :

Je me demande quelle est déjà leur part réelle dans nos évaluations. 

Dans la mesure où les directeurs font remonter les problématiques de l'école à l'IEN, il y a déjà bien des choses qu'il connaît déjà. Ensuite, j'ai toujours vu les IEN aller voir les directeurs pour les questionner sur les enseignants qu'ils viennent inspecter...

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Coohk a dit :

cela risque fortement de dénaturer les relations directeur(trice) - adjoints ....

Je pense plutôt que cela va recadrer les choses sur le plan relationnel.

Link to comment
Share on other sites

Le directeur voit aussi certains adjoints partir tous les soirs en même temps que les élèves, et d'autres rester jusqu'à 18h30... Que peut-il en conclure, surtout si lui-même fait partie du 2eme groupe? Que les premiers ne fichent rien? Alors que nous avons le droit d'organiser nos temps de préparation comme bon nous semble.

Certains, hyperconnectés, répondent aux mails et autres messages Tchap dans la minute, d'autres non, que va-t-il en conclure? Que les premiers sont investis, et les autres non?

Etc...

 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, chableu a dit :

Je me demande quelle est déjà leur part réelle dans nos évaluations. 

:blink: Je te rassure, quand un IEN vient visiter, il ne nous parle pas de l'enseignant ;)

 

Mais perso, je n'ai pas du tout envie de noter mes collègues et ce n'est en plus pas mon métier .... 

Link to comment
Share on other sites

Du coup, ils ont prévu de supprimer les IEN inutiles ?

Je suis aussi réservée par rapport à la notation par le directeur. J'en ai eu de très fair play, mais j'ai aussi eu une directrice bipolaire qui m'avait prise en grippe. Je n'aurais pas aimé qu'elle me note.

Quand le directeur notera ses collègues, ce sera vraiment difficile de refuser de faire MHM quand il aura décidé que toute l'école devra s'y lancer. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

On peut tourner la question dans tous les sens, on en viendra toujours selon moi au problème qui est qu'il n'y a aucune culture de l'évaluation chez les enseignants. Bizarre d'ailleurs dans un métier qui passe son temps à évaluer les autres (les élèves en l'occurrence).

Un directeur aujourd'hui qui se retrouverait à évaluer les enseignants de l'école serait en bien mauvaise posture. L'évaluation professionnelle, dans le cadre de l'entretien annuel, ne pose pas autant de questions dans d'autres corps de métier parce que la hiérarchie est posée et que le cadre en exerce toutes les composantes. Or un directeur d'école n'est pas cadre. Évaluer un agent, cela suppose qu'on a (au moins sur le papier ce qui n'est déjà pas le cas dans l'enseignement) la main sur le plan de formation, sur des variables type rémunération, organisation du travail, évolutions professionnelles et sanctions s'il le faut. C'est le cadre qui fixe les objectifs de l'année pour que l'agent progresse et il doit lui en donner les moyens.

On est loin de tout ça dans l'EN. Même les IEN ne font pas ce job là.

Je pense que les enseignants s'opposeront toujours à l'évaluation professionnelle quelque soit la personne qui s'en charge tant que celle-ci relèvera d'une mascarade. Je ne connais pas bcp d'enseignants qui approuvent l'évaluation par les IEN non plus (loin du terrain, coupé des élèves, àla botte du dasen...).

  • Merci 1
  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

Pour être passer de directeur à principal adjoint de collège, la différence est nette ; je suis personnel d'encadrement et les profs attendent de moi un comportement de cadre.

L'évaluation est posée et respectée ; contrairement à un IEN, je suis présent tous les jours dans le collège et je connais les profs au quotidien.

L’évaluation croisée IA IPR principal est une bonne chose.

Il pourra y avoir une évaluation annuelle par le chef d'établissement et pluri-annuelle par un IA IPR.

Aussi l'évaluation est un geste professionnelle et j'ai eu des formations pour cela.

D'ailleurs en 2 années (hors formation initiale) j'ai eu 6 jours de formation continue sur des thèmes que j'ai choisis alors qu'en 5 années de directeur totalement déchargé je n'ai aucune formation.... Le principal est cadre mais pas le directeur....

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, André Jorge a dit :

Je l'ai déjà dit ailleurs, mais pour moi, la personne la mieux placée pour évaluer c'est bien le directeur, certes pas sur tous les points (notamment la pédagogie), mais c'est bien lui qui voit :

- l'enseignant.e qui arrive en retard tous les jours,

- l'enseignant.e qui ne travaille pas en classe, 

- l'enseignant.e qui ne s'investit pas dans les projets habituels (Noël, Carnaval, photo de classe,...) ou s'oppose systématiquement aux actions éducatives (genre "y a que ma classe qui compte !"),

- l'enseignant.e qui ne fait pas la surveillance des récréations,

- l'enseignant.e qui hurle en concertation pour imposer ses points de vue,

- celle ou celui qui passe son temps à se moquer des autres ou à les insulter,

- celle dont les parents passent leur temps à se plaindre parce qu'elle ne fait pas de réunions avec les parents, ne fait pas de livrets scolaires,...

Etc. Etc. Etc. Etc.

Je ne pense pas qu'on puisse être évalué sur le refus de partir en voyage scolaire, ni tout autre projet qui demande un surinvestissement personnel...

Dans d'autres écoles, où j'ai travaillé, j'ai pu voir effectivement des copinages et comportements du genre "mon copain ne vient pas en concertation et il est excusé d'autant plus que ça ne vous regarde pas", "celle-là je la trouve trop belle et je lui donne raison pour tout", "je prends l'argent de la coopérative et j'achète une cafetière Senseo et vous avez intérêt à ne rien cafter",...

Mais un directeur qui fonctionne ainsi, ne se verrait-il pas exposé à une enquête et à des sanctions ?

Dans la mesure où les directeurs font remonter les problématiques de l'école à l'IEN, il y a déjà bien des choses qu'il connaît déjà. Ensuite, j'ai toujours vu les IEN aller voir les directeurs pour les questionner sur les enseignants qu'ils viennent inspecter...

Et quand c'est le directeur qui hurle sur les élèves et trouve cela justifié ? Et quand c'est le directeur qui se moque des élèves, les rabaisse ? Et quand c'est le directeur qui s'imagine exceptionnel alors qu'il est incapable de se remettre en cause, on fait quoi ? Comment peut-il juger ?

Et dans cette situation vécue, que devient le collègue qui ose s'opposer pour protéger les enfants ? Comment sera-t-il évalué ?

 

 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Et j'ajoute que l'ambiance dans les équipes risque de se refroidir lorsqu'il faudra se côtoyer quotidiennement après que madame machin n'ai obtenu que 15 (ou mention passable ou que sais-je) sur avis du collègue directeur...

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, borneo a dit :

Quand le directeur notera ses collègues, ce sera vraiment difficile de refuser de faire MHM quand il aura décidé que toute l'école devra s'y lancer. 

Exactement... 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, borneo a dit :

Quand le directeur notera ses collègues, ce sera vraiment difficile de refuser de faire MHM quand il aura décidé que toute l'école devra s'y lancer. 

Imposer une méthode à l'école ? Je ne crois pas qu'une telle chose pourra se faire...

Il y a 7 heures, ratatouille a dit :

Et quand c'est le directeur qui hurle sur les élèves et trouve cela justifié ? Et quand c'est le directeur qui se moque des élèves, les rabaisse ? Et quand c'est le directeur qui s'imagine exceptionnel alors qu'il est incapable de se remettre en cause, on fait quoi ? Comment peut-il juger ?

Je ne pense pas que ce genre de personnage pourrait rester directeur très longtemps...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, chableu a dit :

Je me demande quelle est déjà leur part réelle dans nos évaluations. 

Lorsque j'étais directrice, l'IEN passait toujours par mon bureau avant d'aller dans la classe du collègue, et "badinait" mine de rien.

Je pense que certains dirlos en profitaient par dire carrément ce qu'ils pensaient.

Il y a 19 heures, André Jorge a dit :

Je l'ai déjà dit ailleurs, mais pour moi, la personne la mieux placée pour évaluer c'est bien le directeur, certes pas sur tous les points (notamment la pédagogie), mais c'est bien lui qui voit :

...

- l'enseignant.e qui ne travaille pas en classe, 

Comment le directeur peut-il bien le savoir ?

Qu'il ne travaille pas comme lui le ferait, peut-être, mais qu'il ne travaille pas ?

Il y a 19 heures, André Jorge a dit :

- l'enseignant.e qui ne s'investit pas dans les projets habituels (Noël, Carnaval, photo de classe,...) ou s'oppose systématiquement aux actions éducatives (genre "y a que ma classe qui compte !"),

Là aussi, ça me choquerait d'être mal notée par le directeur car je refuse de faire du bénévolat pour animer l'école et passer des heures à répéter une chorégraphie uniquement pour cette fête, au détriment de mes propres véritables projets de classe !

Il y a 19 heures, André Jorge a dit :

Je ne pense pas qu'on puisse être évalué sur le refus de partir en voyage scolaire, ni tout autre projet qui demande un surinvestissement personnel...

Rien qu'évaluer sur un "simple" investissement personnel non consenti (loto le soir, sortie sur le temps de midi, fête d'école le samedi, ...) !

Or c'est très vraisemblablement ce qui se passerait !

Il y a 19 heures, André Jorge a dit :

Dans d'autres écoles, où j'ai travaillé, j'ai pu voir effectivement des copinages et comportements du genre "mon copain ne vient pas en concertation et il est excusé d'autant plus que ça ne vous regarde pas", "celle-là je la trouve trop belle et je lui donne raison pour tout", "je prends l'argent de la coopérative et j'achète une cafetière Senseo et vous avez intérêt à ne rien cafter",...

Ca, c'est du droit coutumier, et c'est légalement répréhensible.

Rien à voir avec l'évaluation, que ce soit par l'IEN ou le directeur.

Par contre, la pression, les crasses par derrière, les "associations de malfaiteurs" pour obliger un collègue à participer à un projet parce qu'il craint de ne pas être bien noter, c'est insidieux, le collègue aura du mal à prouver qu'il a été saqué à cause de ça !

 

Il y a 19 heures, André Jorge a dit :

Dans la mesure où les directeurs font remonter les problématiques de l'école à l'IEN, il y a déjà bien des choses qu'il connaît déjà. Ensuite, j'ai toujours vu les IEN aller voir les directeurs pour les questionner sur les enseignants qu'ils viennent inspecter...

Quelles problématiques un directeur fait-il remonter à l'IEN ?

Que Mme X refuse de faire une danse pour la fête de l'école ? Qu'elle préfère travailler sur l'année sur un projet fédérateur avec ses élèves plutôt que de bachoter une macarena ?

Il y a 13 heures, borneo a dit :

Du coup, ils ont prévu de supprimer les IEN inutiles ?

😁

C'est dans les papiers depuis bien longtemps !

Il y a 13 heures, borneo a dit :

Quand le directeur notera ses collègues, ce sera vraiment difficile de refuser de faire MHM quand il aura décidé que toute l'école devra s'y lancer. 

L'horreur suprême !

Il y a 13 heures, prune2007 a dit :

Évaluer un agent, cela suppose qu'on a (au moins sur le papier ce qui n'est déjà pas le cas dans l'enseignement) la main sur le plan de formation, sur des variables type rémunération, organisation du travail, évolutions professionnelles et sanctions s'il le faut. C'est le cadre qui fixe les objectifs de l'année pour que l'agent progresse et il doit lui en donner les moyens.

J'ai une petite vue sur les employés de la mairie de ma ville et ... c'est loin d'être les plus performants qui sont les mieux notés et montent dans la hiérarchie !

 

Le principal risque de cette évaluation par le directeur est, à mon avis, que c'est la première étape de la casse du statut des enseignants !

Les directeurs qui voient là une valorisation de leur rôle voire une solution à leurs problèmes (ce que je peux comprendre), se trompent lourdement !

  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, André Jorge a dit :

 

Je ne pense pas que ce genre de personnage pourrait rester directeur très longtemps...

Tu serais étonné. J'ai trois exemples en tête. L'un a fait toute sa carrière dans la même école de village. Grande gueule et physique à l'avenant. Au bout d'un moment, il avait en classe les enfants voir les petits enfants de ses premiers élèves.  Personne n'osait dire quoi que ce soit (et surtout pas moi, alors toute jeune débutante). Il était souvent très dur verbalement avec les enfants qu'ils n'aimaient pas. A la limite de la correction. Deuxième exemple, une collègue passée à la direction qui a par la suite visé plus haut (administratif dans le secondaire). Cassante, méprisante avec tous; collègues, enfants, parents. Le dernier est celui que je décris dans mon premier message. Croyant être apprécié et efficace, et dans la réalité,  faisant de flagrantes différences entre les élèves,  ne gérant pas les conflits autrement que par la dictature ou l'humiliation, et refusant les remises en causes.

J'ai côtoyé les trois. Ce sont des témoignages directs.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Gribouillette a dit :

Le directeur voit aussi certains adjoints partir tous les soirs en même temps que les élèves, et d'autres rester jusqu'à 18h30... Que peut-il en conclure, surtout si lui-même fait partie du 2eme groupe? Que les premiers ne fichent rien? Alors que nous avons le droit d'organiser nos temps de préparation comme bon nous semble.

Certains, hyperconnectés, répondent aux mails et autres messages Tchap dans la minute, d'autres non, que va-t-il en conclure? Que les premiers sont investis, et les autres non?

Etc...

 

J'ai déjà eu la remarque de ma directrice. Effectivement, je pars juste après les élèves mais après avoir passé toute la journée à l'école, je suis plus efficace pour travailler chez moi le soir. Et je bosse beaucoup sur la pause méridienne , elle, préfère faire une longue pause, chacun ses choix.

Je ne pense pas que ça doive être pris en compte. Surtout que j'arrive un quart d'heure avant elle tous les matins (et moi je ne lui ai jamais fait remarqué)

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, ptitninouche a dit :

J'ai déjà eu la remarque de ma directrice. Effectivement, je pars juste après les élèves mais après avoir passé toute la journée à l'école, je suis plus efficace pour travailler chez moi le soir. Et je bosse beaucoup sur la pause méridienne , elle, préfère faire une longue pause, chacun ses choix.

Je ne pense pas que ça doive être pris en compte. Surtout que j'arrive un quart d'heure avant elle tous les matins (et moi je ne lui ai jamais fait remarqué)

C'est dingue quelle t'ait fait la remarque, et tu n'as pas à te justifier ! Le propre de ce boulot, c'est justement d'organiser comme on veut son temps de prep.

Moi aussi je pars en même temps que les enfants, tous les jours sauf le vendredi. 

Par contre je suis à l'école tous les jours à 7h30/7h45 sauf le mercredi, c'est mon choix, mon organisation. Sauf que je suis seule dans l'école au moins jusqu'à 8h30, personne ne me voit...

C'est pareil pour le temps de prep à la maison effectivement.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, André Jorge a dit :

Je l'ai déjà dit ailleurs, mais pour moi, la personne la mieux placée pour évaluer c'est bien le directeur, certes pas sur tous les points (notamment la pédagogie), mais c'est bien lui qui voit :

- l'enseignant.e qui arrive en retard tous les jours,  - l'enseignant.e qui ne travaille pas en classe, 

- l'enseignant.e qui ne s'investit pas dans les projets habituels (Noël, Carnaval, photo de classe,...) ou s'oppose systématiquement aux actions éducatives (genre "y a que ma classe qui compte !"),

 

Parce que pour toi Noël, carnaval, photo de classe sont des " projets " qui permettent de juger de la valeur d'un enseignant et de noter un enseignant. 

C'est inquiétant ...

  • J'adhère 6
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, André Jorge a dit :

Imposer une méthode à l'école ? Je ne crois pas qu'une telle chose pourra se faire...

Je ne pense pas que ce genre de personnage pourrait rester directeur très longtemps...

Sincèrement, André....je ne sais pas si on bosse dans le même monde.... 😉

 

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

 

Il y a 2 heures, André Jorge a dit :

Imposer une méthode à l'école ? Je ne crois pas qu'une telle chose pourra se faire...

Je ne pense pas que ce genre de personnage pourrait rester directeur très longtemps...

Ça se fait couramment : "L'inspection voudrait qu'on travaille sur...."

Peu de collègues résistent. 

  • J'adhère 6
Link to comment
Share on other sites

Près de chez nous, une circo entière avec Picot imposé dans toutes les classes (au moins de cycle 3.)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Blanchedecm2 a dit :

Près de chez nous, une circo entière avec Picot imposé dans toutes les classes (au moins de cycle 3.)

Imposer? Ça n'existe que dans l'esprit de ceux qui ne connaissent pas leurs droits et leurs devoirs. 

Pour en revenir à l'inspection réalisée par le directeur, maintenant on y est. Alors que souvenez vous au début des éléments de langage excluant toute prérogative d'évaluation...

Nous sommes à l'étape 1...Viendra celle de l'arrivée des managers hors éducation nationale comme à l'hôpital public, avec des objectifs de rentabilité...

Ce processus s'inscrit dans la volonté de donner une autonomie totale aux établissements (recrutement, évaluation, horaires...) pour sortir de l'école de la République. On sait que la Cour des Comptes (un Cour où on recycle les copains qui pondent des dossiers sur mesure pour l'idéologie en place, une Cour qui relève du théâtre) est également pour la fin du système des échelons dans la grille salariale...

Une vraie évaluation (si l'évaluation était le premier de leur souci) consisterait à venir voir l'enseignant en début d'année et à nouveau en fin d'année, de réaliser les évaluations nationales (des vraies) dans chaque niveau en début et en fin d'année. De poser les problématiques en début d'année (niveau, comportement, problématiques diverses, familiale, santé..) et voir comment elles ont évolué pendant l'année. 

J'entends aussi, "les enseignants qui ne respectent pas les horaires de récréation, souvent absents, qui ne surveillent pas...". Il existe déjà des procédures de remontées. Il existe déjà des moyens de mettre la pression sur ces tire aux flancs (qui demeurent à la marge) (conseil des maîtres et surtout conseil d'école devant les parents), remonter de fiches CHSCT...

Une chose est certaine, si on demande encore plus à ceux qui en font déjà beaucoup, cela finira très mal pour certains. Je pense d'ailleurs que dans certaines équipes on va bien rigoler surtout le directeur qui risque de subir des violences verbales ou physiques lui aussi...

.. Donc rapidement le statut fonctionnel disparaîtra au profit d'un statut hiérarchique. 

Conclusion

Le niveau général des élèves sera t'il meilleur ? Non. 

L'entente dans les équipes sera t'elle renforcée ? Non. Même artificiellement.

Ce n'est qu'une réforme idéologique dont le but est de faire porter le chapeau aux enseignants, aux directeurs et aux établissements, la dégradation du niveau global en cassant au passage, leur statut. 

 

 

 

  • Merci 1
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Blanchedecm2 a dit :

Près de chez nous, une circo entière avec Picot imposé dans toutes les classes (au moins de cycle 3.)

C'est une blague? J'ai n'ai jamais vu ou entendu parler d'une telle chose, on marche sur la tête. De quel droit peuvent-ils imposer une méthode à des dizaines d'écoles? Les collègues ont vraiment accepté sans rien dire?...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, nonau a dit :

Imposer? Ça n'existe que dans l'esprit de ceux qui ne connaissent pas leurs droits et leurs devoirs. 

 

il y a 6 minutes, Delavegue a dit :

C'est une blague? J'ai n'ai jamais vu ou entendu parler d'une telle chose, on marche sur la tête. De quel droit peuvent-ils imposer une méthode à des dizaines d'écoles? Les collègues ont vraiment accepté sans rien dire?...

Imposer ils n'ont pas le droit effectivement, mais mettre fortement la pression sur les directeurs, qui à leur tour, font pression sur les adjoints... Certains adjoints qui ont tellement l'habitude d'être "aux ordres du directeur" qu'ils disent oui, et font pression sur les collègues eux aussi...

Et quand on a toute l'équipe contre soi, c'est dur de s'opposer... (je parle en connaissance de cause...)

  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...