Jump to content

Victime de diffamation et harcèlement de parents : quelle issue ?


Guest Anonymous
 Share

Recommended Posts

Guest Anonymous

Bonsoir,

Merci de m'accepter sur ce forum.

Je m'excuse d'être un peu long.

Je suis TR et j'effectue un remplacement long en maternelle.

Une mère m'a pris en grippe dès le début, m'accuse de tous les maux de la terre et alimente le radiotrottoir sur mes prétendues exactions.

J'ai eu beau prouver (une chance, je ne suis jamais seul avec les élèves !) que toutes les accusations étaient infondées, elle se retranche derrière son anxiété à laisser son enfant pour m'agresser à la moindre occasion, alors même qu'il est évident pour tout le monde que celui-ci est très heureux à l'école !

La directrice, hésitant à faire un Fait d'établissement, comme suggéré par un syndicat, a fini par faire un recadrage institutionnel ... mais la mère a recommencé le lendemain !

Je l'ai informée mais ne l'ai pas revue depuis et elle ne m'a pas recontacté. J'ignore si elle compte enfin faire un fait d'établissement ou continuer à gérer "le truc" en interne.

J'ai aussi pris des conseils auprès de ma protection juridique et on m'a dit que je devais porter plainte contre cette femme pour harcèlement et diffamation.

Je n'avais pas l'intention d'aller si loin mais je ne suis vraiment pas bien, n'ai rien à me reprocher et ai bien l'intention de revenir travailler dans cette école à l'avenir, la tête haute.

J'aimerais savoir quelles sont les conséquences pour l'école et pour moi en cas de fait d'établissement ? Et pour la mère en question ?

Le délégué syndical m'a dit, si la directrice refuse de faire un fait d'établissement, de faire une fiche RSTT et demander la protection fonctionnelle (ou un truc comme ça) en réunissant des témoignages.

Qui a déjà fait ça et peut m'expliquer ce qui se passe ensuite pour tout le monde ?

Est-ce efficace ? 

Ma 3è solution est de porter plainte au commissariat, mais j'en crains vraiment les suites et ai peur que ce soit disproportionné et envenime les choses.

Vous voyez autre chose à faire ?

En résumé, je suis hyper mal, aurais aimé trouver une issue moins radicale, mais ne veut pas donner satisfaction à cette dame et les autres parents en lui laissant penser qu'elle peut continuer, déjà qu'elle va jubiler de voir que je suis absent lundi ...

 

Merci de vos expériences vécues de l'intérieur (dirlos, adjoints) !

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Invité Anonyme a dit :

Le délégué syndical m'a dit, si la directrice refuse de faire un fait d'établissement, de faire une fiche RSTT et demander la protection fonctionnelle (ou un truc comme ça) en réunissant des témoignages.

Le fait établissement, ça ne sert pas à grand chose puisque ça reste au niveau de la DSDEN. Par contre, la fiche RSST, avec copie au syndicat si ce n'est pas une version dématérialisée communiquée directement aux syndicats représentatifs de ton département, oui. La demande de protection fonctionnelle aussi c'est à faire, fais toi accompagné pour sa rédaction par ton syndicat ou un délégué du personnel si tu n'es pas syndiqué. Le dépôts de plainte, à mon avis, c'est du temps de perdu. Bon courage !

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous
Posted (edited)

Merci c'est gentil

Il y a 10 heures, bdisse a dit :

Le fait établissement, ça ne sert pas à grand chose puisque ça reste au niveau de la DSDEN.

Mais l'IEN est mis au courant ? Ca risque de se retourner contre moi ?

Il y a 10 heures, bdisse a dit :

Par contre, la fiche RSST, avec copie au syndicat si ce n'est pas une version dématérialisée communiquée directement aux syndicats représentatifs de ton département, oui.

Qu'est-ce que ça apporte de plus pour moi ? Ca oblige la hiérarchie à faire quelque chose contre cette femme ?

Il y a 10 heures, bdisse a dit :

La demande de protection fonctionnelle aussi c'est à faire, fais toi accompagné pour sa rédaction par ton syndicat ou un délégué du personnel si tu n'es pas syndiqué.

Il est bien évident que j'adhérerai au syndicat si j'ai besoin de son aide.

Il y a 10 heures, bdisse a dit :

Le dépôts de plainte, à mon avis, c'est du temps de perdu.

Pourquoi ?

 

Edited by lilie2fr
Link to comment
Share on other sites

De quoi as-tu peur ? les conseils de ton syndicat sont les bons, fiche RSST, et si la mère tient des propos ou écris des choses diffamatoires tu portes plainte. Et tu demandes à ton syndicat de t'accompagner.

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous
il y a 11 minutes, ronin a dit :

De quoi as-tu peur ?

J'ai peur que mon IEN se serve du problème un jour, pour ne pas me donner d'avis favorable pour un entretien, par exemple.

il y a 11 minutes, ronin a dit :

les conseils de ton syndicat sont les bons, fiche RSST,

Qu'est-ce que j'écris sur cette fiche ?

Le détail des événements et le nom de la mère ?

il y a 11 minutes, ronin a dit :

et si la mère tient des propos ou écris des choses diffamatoires tu portes plainte. Et tu demandes à ton syndicat de t'accompagner.

Elle n'écrit rien, c'est en maternelle, elle est à la porte 4 fois par jour.

Elle raconte aux autres que je ne surveille pas bien la classe, que je frappe les élèves, elle tente de les monter contre moi...

Elle l'a dit devant moi à la directrice lors du recadrage institutionnel.

Link to comment
Share on other sites

Le risque est très faible que l'IEN, dans x années se souvienne de ça et te reproche quoi que ce soit. Malheureusement ça existe mais c'est rare. Et c'est beaucoup moins gênant que si la mère te diffame, que des gens y croient et t'attire des emmerdes. Et ton syndicat sera là pour t'accompagner.

 

La fiche RSST il y a des rubriques précises à remplir. Fais toi aider par le syndicat si tu crains de ne pas faire les choses correctement.

 

Elle raconte que tu frappes les élèves ???? mais c'est TRES grave. C'est de la diffamation et c'est HYPER GRAVE. Il faut que tu demandes à ta directrice de témoigner par écrit avec le formulaire Cerfa :

 

https://www.formulaires.service-public.fr/gf/cerfa_11527.do

 

Pour moi c'est fiche RSST, fait établissement et dépôt de plainte. Si tu es vraiment craintif, consulte un avocat pénaliste. Une consultation pour exposer ta situation et être conseillé au mieux ça va te coûter un peu d'argent, genre 150 ou 200 euros mais tu auras des éléments très précis. Dans tous les cas, si tu ne veux pas porter plainte il faut absolument faire une fiche RSST et demander aux témoins de rédiger un témoignage écrit. Comme ça, si la situation dégénère tu as des éléments pour toi et tu pourras te défendre.

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous

Encore merci.

il y a 5 minutes, ronin a dit :

Le risque est très faible que l'IEN, dans x années se souvienne de ça et te reproche quoi que ce soit. Malheureusement ça existe mais c'est rare. Et c'est beaucoup moins gênant que si la mère te diffame, que des gens y croient et t'attire des emmerdes. Et ton syndicat sera là pour t'accompagner.

C'est vrai, tu as raison.

Je n'avais jamais vécu ça auparavant.

il y a 5 minutes, ronin a dit :

La fiche RSST il y a des rubriques précises à remplir. Fais toi aider par le syndicat si tu crains de ne pas faire les choses correctement.

Mais faut-il donner le nom de la personne et être précis ou juste parler de ce que la situation provoque sur moi ?

Dans un premier temps me prémunir, ou bien dès le début entrer dans les détails ?

il y a 5 minutes, ronin a dit :

Elle raconte que tu frappes les élèves ???? mais c'est TRES grave. C'est de la diffamation et c'est HYPER GRAVE.

C'est bien ce qui me semblait. Mais on est tellement habitués à accepter qu'on nous traîne dans la boue.

En fait elle se sert d'un incident avec une autre mère, qui ne parlait pas de frapper et qui avait été réglé. C'est difficile d'expliquer dans les détails.

De toute façon je ne suis jamais seul avec les élèves. 

Soit cette autre mère continue de parler de ça à la sortie (en l'aggravant) soit la première se sert de ça en l'empirant. Je ne sais pas.

Elle en a juste parlé pendant l'entretien, pour assoir ses autres accusations.

il y a 5 minutes, ronin a dit :

Il faut que tu demandes à ta directrice de témoigner par écrit avec le formulaire Cerfa :

 

https://www.formulaires.service-public.fr/gf/cerfa_11527.do

Je crains déjà qu'elle ne fasse pas le fait d'établissement alors témoigner sur un cerfa ... j'en doute !

Si elle refuse ? Je n'aurai aucun moyen de me défendre ?

On parle souvent du "pas de vague" de la hiérarchie mais ça commence dès le début, au sein de l'école.

il y a 5 minutes, ronin a dit :

Pour moi c'est fiche RSST, fait établissement et dépôt de plainte.

Les trois, ou dans cet ordre ?

il y a 5 minutes, ronin a dit :

Si tu es vraiment craintif, consulte un avocat pénaliste. Une consultation pour exposer ta situation et être conseillé au mieux ça va te coûter un peu d'argent, genre 150 ou 200 euros mais tu auras des éléments très précis.

Je pensais qu'adhérer à une protection juridique servait justement à être conseillé gratuitement, au moins dans un premier temps.

Ca me fait penser que cette mère a également menacé de porter plainte.

il y a 5 minutes, ronin a dit :

Dans tous les cas, si tu ne veux pas porter plainte il faut absolument faire une fiche RSST et demander aux témoins de rédiger un témoignage écrit. Comme ça, si la situation dégénère tu as des éléments pour toi et tu pourras te défendre.

C'est très délicat de demander des témoignages, même si plusieurs personnels de l'école ont été choqués du comportement de cette dame et qu'elle a apparemment déjà posé des problèmes par le passé.

 

J'ai prévu de ne pas retourner travailler là-bas lundi et de demander un autre remplacement. J'ai tort ?

 

Sinon, vous avez déjà vécu ça vous-mêmes ou vous ce sont juste des conseils ?

J'aimerais savoir ce qui se passe "en vrai", les risques que je prends à attirer l'attention sur une situation ?

Link to comment
Share on other sites

Tu n'attires rien, tu es victime d'une dingue. C'est pas marrant, les procédures sont pénibles mais il faut te protéger. Il est possible que dans ton adhésion syndicale il y ait une couverture juridique. Mais il faut prendre cela au sérieux. Vraiment. Il y a une chance sur cent que ça dégénère mais si ça devait malheureusement arriver tu auras fait ce qu'il faut pour être protégé.

 

Si notre institution fonctionnait normalement, un signalement à l'IEN, protection fonctionnelle, recadrage de la mère et fin de l'histoire. Mais vu que la veulerie est une caractéristique de nos supérieurs il faut apprendre à se défendre, connaître ses droits et les textes et ne pas se laisser abattre.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous
Posted (edited)

Merci.

Mais je fais bien de me faire mettre en arrêt lundi, ou je devrais au contraire, quitte à en baver, venir sur place pour affronter ?

Je suis épuisé émotionnellement et physiquement et je pensais l'idée de m'arrêter bonne car tout en me permettant de me reposer, elle stoppait les possibilités d'apporter des "événements" à cette femme, pour qui tout est bon pour montrer que son enfant est malheureux à l'école avec moi ... et en danger.

Je pensais aussi que ça serait un déclic pour la directrice, pour qu'elle prenne la mesure du problème.

 

J'attends d'avoir eu une discussion avec elle lundi avant d'envoyer ma fiche RSTT ? 

 

Il y a 8 heures, ronin a dit :

Mais il faut prendre cela au sérieux. Vraiment. Il y a une chance sur cent que ça dégénère mais si ça devait malheureusement arriver tu auras fait ce qu'il faut pour être protégé.

Qu'appelles-tu dégénérer ? Que la mère soit furieuse d'être éventuellement convoquée par mon IEN ?

 

Au tout début, j'ai juste raconté le premier événement reproché, anodin. Et puis j'ai attendu le second pour en parler plus.

Puis ça a été ces tentatives de m'impressionner, par des actes, à me surveiller dans la cour un quart d'heure à chaque entrée et sortie.

Edited by lilie2fr
Link to comment
Share on other sites

Si tu es affecté tu vas voir ton médecin. Mais il faudra ensuite faire la fiche RSST et te faire accompagner par ton syndicat. C'est difficile d'être plus précis ne te connaissant pas, n'ayant pas tous les éléments et ne connaissant pas non plus la directrice et l'IEN ni le DASEN. C'est pour ça que c'est important de faire ça en lien avec ton syndicat.

 

Que la mère te "surveille" ou jacasse on s'en fout. Ce qui est très grave ce sont les accusations mensongères de violences. Parce que si l'IEN est méfiant ou la directrice flippée, elle peut trouver une oreille qui va l'écouter et t'attirer des emmerdes. C'est cela qu'il faut contrecarrer préventivement.

Link to comment
Share on other sites

Le dépôt de plainte, c'est du temps perdu parce que c'est quasiment toujours classé sans suite, je le sais par expérience.  Par contre, la fiche RSST, c'est efficace, l'Ien est obligé de donner une suite, le plus souvent, il convoque la famille pour un rappel à la loi. En tous cas, raconte ton histoire aux délégués du personnel de ta circo et ne reste pas seul. Si cette mère a écrit à l'inspection, comme les parents sont de plus en plus souvent enclins à le faire, sa lettre restera dans ton dossier sans que tu en sois forcément informé, et si ça se reproduit dans quelques années, ça fera mauvais effet. J'accompagne souvent les collègues pour consulter leur dossier et c'est incroyable ce qu'il y a comme courriers dedans, pour des faits qu'ils ont oubliés ou qu'ils pensaient sans gravité.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, ronin a dit :

Une consultation pour exposer ta situation et être conseillé au mieux ça va te coûter un peu d'argent, genre 150 ou 200 euros

Ça peut aussi être gratuit s'il est à l'Autonome de Solidarité et qu'il passe par eux pour obtenir cette consultation. Sinon, certains syndicats proposent une protection juridique (par exemple, le SNE => protection juridique de la GMF).

Il y a 5 heures, bdisse a dit :

Le dépôt de plainte, c'est du temps perdu parce que c'est quasiment toujours classé sans suite, je le sais par expérience.

Effectivement, c'est souvent classé sans suite... mais je pense qu'il faut le faire quand même. Si cela se reproduit ailleurs, il y aura déjà des traces écrites contre cette personne.

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous

Merci à vous tous.

Il y a 7 heures, ronin a dit :

Si tu es affecté tu vas voir ton médecin. Mais il faudra ensuite faire la fiche RSST et te faire accompagner par ton syndicat. C'est difficile d'être plus précis ne te connaissant pas, n'ayant pas tous les éléments et ne connaissant pas non plus la directrice et l'IEN ni le DASEN. C'est pour ça que c'est important de faire ça en lien avec ton syndicat.

Merci, c'est ce que je vais faire lundi.

Est-ce que je demande la protection juridique dans la fiche RSTT ?

En gros, qu'est-ce que j'écris à part relater ce qui s'est passé et qui est long ?

 

Il y a 7 heures, ronin a dit :

Que la mère te "surveille" ou jacasse on s'en fout.

D'après le juriste appelé la semaine dernière, quand j'ai commencé à en avoir assez, ça s'assimilait à une tentative d'intimidation.

 

Il y a 7 heures, ronin a dit :

Ce qui est très grave ce sont les accusations mensongères de violences. Parce que si l'IEN est méfiant ou la directrice flippée, elle peut trouver une oreille qui va l'écouter et t'attirer des emmerdes. C'est cela qu'il faut contrecarrer préventivement.

Je comprends ce que tu veux dire, mais c'est allé crescendo et cette accusation est arrivée dernièrement, comme pour appuyer les craintes de cette mère.

Quand elle a parlé de ça lors de l'entretien, la directrice lui a confirmé que c'était en effet très grave, mais qu'aucun parent n'était venu la voir pour ça, et lui a rappelé (pour la énième fois) qu'aucun enseignant de l'école n'était jamais seul avec les élèves, donc que ça ne serait pas passé inaperçu.

Il y a 6 heures, bdisse a dit :

Le dépôt de plainte, c'est du temps perdu parce que c'est quasiment toujours classé sans suite, je le sais par expérience. 

Merci.

C'est pourtant ce que je redoutais le plus pour ses conséquences, finalement.

Il y a 6 heures, bdisse a dit :

Par contre, la fiche RSST, c'est efficace, l'Ien est obligé de donner une suite, le plus souvent, il convoque la famille pour un rappel à la loi.

J'aimerais qu'il le fasse !

Il va me convoquer aussi, ou seulement appeler l'école pour avoir des détails ?

C'est cette étape que je redoute. Je suis tellement mal et je n'ai pas envie de pourrir ma fin d'année, déjà que je suis au 36è dessous depuis 15 jours ...

Il y a 6 heures, bdisse a dit :

En tous cas, raconte ton histoire aux délégués du personnel de ta circo et ne reste pas seul. Si cette mère a écrit à l'inspection, comme les parents sont de plus en plus souvent enclins à le faire, sa lettre restera dans ton dossier sans que tu en sois forcément informé, et si ça se reproduit dans quelques années, ça fera mauvais effet. J'accompagne souvent les collègues pour consulter leur dossier et c'est incroyable ce qu'il y a comme courriers dedans, pour des faits qu'ils ont oubliés ou qu'ils pensaient sans gravité.

Dans le dossier à l'IEN ou à la DSDEN ?

il y a une heure, André Jorge a dit :

Ça peut aussi être gratuit s'il est à l'Autonome de Solidarité et qu'il passe par eux pour obtenir cette consultation. Sinon, certains syndicats proposent une protection juridique (par exemple, le SNE => protection juridique de la GMF).

Je suis aux deux, même si je n'ai jamais eu besoin de ça jusqu'ici.

il y a une heure, André Jorge a dit :

Effectivement, c'est souvent classé sans suite... mais je pense qu'il faut le faire quand même. Si cela se reproduit ailleurs, il y aura déjà des traces écrites contre cette personne.

C'est ça aussi que je veux : pouvoir retourner remplacer dans le groupe scolaire la tête haute ET que plus aucun collègue n'ait de problème avec ces personnes.

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous

Merci en tout cas à tous pour vos réponses un weekend férié !

 

Pensez-vous que ce soit efficace de faire en même temps :

- un mail à l'ASL

- un dossier à la GMF

- une fiche RSTT

- un dépôt de plainte ?

Link to comment
Share on other sites

Oui un dépôt de plainte (et pas une main courante). Même classé,  il y aura une trace et il peut y avoir recalage aussi.

Link to comment
Share on other sites

Je ne comprends pas pourquoi tu as peur de représailles de la part de ton IEN ? Il ou elle est là aussi pour nous protéger... Si les faits sont avérés, c'est vraiment grave et cette mère doit être recadrée... J'ai déjà eu à faire à des parents qui divaguaient complétement aussi (du même type que ta mère d'élève) et j'ai toujours fait appel (en tant que directrice à l'époque) à mon IEN pour un recadrage (soit un courrier, soit une convocation ou via fiche RSTT) et ça ne m'a pas empêchée d'obtenir un excellent à mon dernier RDV de carrière... Tu peux aussi l'appeler (ton IEN) pour lui demander conseil... c'est aussi son job... 

Bon courage pour tes démarches, mais crois moi, apprendre à dire NON et à recadrer ce genre de personnes toxiques (parents ou autres) ne pourra que te soulager et te redonner confiance... 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous
il y a une heure, lilie2fr a dit :

Oui un dépôt de plainte (et pas une main courante). Même classé,  il y aura une trace et il peut y avoir recalage aussi.

Recalage ?

 

Je ne veux pas faire de vagues inutiles mais juste me protéger "au cas où" et pouvoir retourner dans cette école et en élémentaire la tête haute.

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous
à l’instant, RififiHype a dit :

Je ne comprends pas pourquoi tu as peur de représailles de la part de ton IEN ? Il ou elle est là aussi pour nous protéger...

Mon IEN n'est pas affreux mais ne veut pas de vagues et, je sais, garde "des dossiers", au cas où.

 

à l’instant, RififiHype a dit :

Si les faits sont avérés, c'est vraiment grave et cette mère doit être recadrée...

Oui, c'est avéré. A l'oral uniquement, a priori, pour le moment.

Et oui, je pense que cette mère doit être recadrée. Il me semblait que c'était chose faite par la directrice, mais ce n'est pas suffisant.

à l’instant, RififiHype a dit :

J'ai déjà eu à faire à des parents qui divaguaient complétement aussi (du même type que ta mère d'élève) et j'ai toujours fait appel (en tant que directrice à l'époque) à mon IEN pour un recadrage (soit un courrier, soit une convocation ou via fiche RSTT) et ça ne m'a pas empêchée d'obtenir un excellent à mon dernier RDV de carrière... Tu peux aussi l'appeler (ton IEN) pour lui demander conseil... c'est aussi son job... 

Le problème c'est que je ne suis ni directeur ni titulaire dans cette école. Juste un TR.

Je n'ai pas la main.

Que mets-tu dans tes fiches RSTT ? Que mettrais-tu si tu étais moi ? Qui soit percutant et appelle une réaction de sa part, sans m'attirer les foudres.

Je viens d'aller sur l'application, il est écrit qu'il ne faut pas mettre de nom sous peine de diffamation.

à l’instant, RififiHype a dit :

Bon courage pour tes démarches, mais crois moi, apprendre à dire NON et à recadrer ce genre de personnes toxiques (parents ou autres) ne pourra que te soulager et te redonner confiance... 

Merci.

Mais quand on est TR, tu sais, c'est très compliqué !

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Invité Anonyme a dit :

Mon IEN n'est pas affreux mais ne veut pas de vagues et, je sais, garde "des dossiers", au cas où.

 

 

Mais que pourrait-il te reprocher ??? Tu ne vas pas te laisser insulter sous prétexte que ton IEN veut terminer sa carrière tranquille dans son fauteuil... pense à toi avant de penser à lui... ahahaha !

Citation

Que mets-tu dans tes fiches RSTT ? Que mettrais-tu si tu étais moi ? Qui soit percutant et appelle une réaction de sa part, sans m'attirer les foudres.

Tu n'écris que les faits, rien que les faits... Aucun ressenti... Tu écris par exemple : "ce matin (date et heure) la mère d'une élève de la classe dont je suis en charge (adresse de l'école) m'a interpellé et dit : "..." devant témoin. Les noms peuvent être communiqués à votre demande ultérieurement si besoin. (Tu peux faire une liste des incidents en restant factuel. 

En attendant, note absolument tous les incidents sur un cahier avec date et témoins (pour ne pas être tenté de déformer les propos ou le contexte). 

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous

Je te remercie.

il y a 4 minutes, RififiHype a dit :

Mais que pourrait-il te reprocher ??? Tu ne vas pas te laisser insulter sous prétexte que ton IEN veut terminer sa carrière tranquille dans son fauteuil... pense à toi avant de penser à lui... ahahaha !

Par exemple me mettre un avis défavorable pour un poste que je souhaite obtenir ou une qualification.

il y a 4 minutes, RififiHype a dit :

Tu n'écris que les faits, rien que les faits... Aucun ressenti...

Même ma crainte d'aller travailler ? L'impact suer ma santé ?

il y a 4 minutes, RififiHype a dit :

Tu écris par exemple : "ce matin (date et heure) la mère d'une élève de la classe dont je suis en charge (adresse de l'école) m'a interpellé et dit : "..." devant témoin. Les noms peuvent être communiqués à votre demande ultérieurement si besoin. (Tu peux faire une liste des incidents en restant factuel. 

Le délégué syndical m'a dit "succincte" donc je ne savais pas si je devais mettre justement les détails.

il y a 4 minutes, RififiHype a dit :

En attendant, note absolument tous les incidents sur un cahier avec date et témoins (pour ne pas être tenté de déformer les propos ou le contexte). 

Oui, je l'ai fait.

Et c'est aussi pour ça que je pense ne pas retourner travailler lundi. Pour avoir moins de risques.

Et aussi frapper les esprits (des délégués de parents, de la directrice, des collègues).

Même si j'ai peur que ça se retourne contre moi : "Il a été renvoyé".

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Invité Anonyme a dit :

Je te remercie.

Par exemple me mettre un avis défavorable pour un poste que je souhaite obtenir ou une qualification.

Mais même les IEN doivent justifier leurs décisions... sur quoi s'appuierait-il ? Je pense que tu lui prêtes trop de pouvoir... L'IEN qui m'a mis un EXCELLENT, je l'ai envoyée bouler deux fois avant mon RDV dont une fois 8 jours avant... je lui ai tenu tête (en restant dans le cadre bien sûr, mais c'est moi qui avait raison justement dans le cadre) et ça n'a eu aucun impact sur ma carrière... Et dans ton cas, tu ne fais que demander conseil ou demander de l'aide... Vraiment, je n'arrive pas à percevoir ta crainte...

Citation

Même ma crainte d'aller travailler ? L'impact suer ma santé ?

Le délégué syndical m'a dit "succincte" donc je ne savais pas si je devais mettre justement les détails.

Si, ça tu peux l'écrire. Je voulais dire, ne pas écrire : "j'ai l'impression qu'elle m'en voulait" ou "je crois qu'elle m'a menacé car un autre parent me l'a dit"... Par contre, tu peux écrire : "elle a dit ça et depuis, je ne me sens pas bien". 

Moi, je mets les détails si besoin... ça dépend des cas bien sûr mais bon, au moins, ça ira plus vite...

Citation

Et c'est aussi pour ça que je pense ne pas retourner travailler lundi. Pour avoir moins de risques.

Et aussi frapper les esprits (des délégués de parents, de la directrice, des collègues).

Même si j'ai peur que ça se retourne contre moi : "Il a été renvoyé".

C'est à l'Equipe Pédagogique de faire taire ces rumeurs : "Non il n'a pas été renvoyé, Oui il espère vite revenir et Oui, il aimerait bien qu'on le laisse faire son travail sereinement sans les langues de vipère"... Nous avons le cas en ce moment dans notre école justement... Une collègue qui s'est faite insultée au portail la semaine dernière... C'est nous, l'équipe, qui lui avons conseillé de rentrer chez elle (elle était en pleur et incapable de prendre la classe), de se mettre en arrêt pour marquer les esprits (et pour son bien être) et nous, de notre côté, on a géré la crise et finalement, le parent en question est venu s'excuser... 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Invité Anonyme a dit :

Recalage ?

 

Je ne veux pas faire de vagues inutiles mais juste me protéger "au cas où" et pouvoir retourner dans cette école et en élémentaire la tête haute.

correction automatique. Recadrage par les policiers avec convocation de la mère. Ca arrive souvent.

Dans tous les cas, tu es victime et, non, ton IEN ne t'en tiendra pas rigueur, surtout si tu es accompagné d'un syndicat.

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous
Posted (edited)
Il y a 4 heures, RififiHype a dit :

Mais même les IEN doivent justifier leurs décisions... sur quoi s'appuierait-il ? Je pense que tu lui prêtes trop de pouvoir... L'IEN qui m'a mis un EXCELLENT, je l'ai envoyée bouler deux fois avant mon RDV dont une fois 8 jours avant... je lui ai tenu tête (en restant dans le cadre bien sûr, mais c'est moi qui avait raison justement dans le cadre) et ça n'a eu aucun impact sur ma carrière... Et dans ton cas, tu ne fais que demander conseil ou demander de l'aide... Vraiment, je n'arrive pas à percevoir ta crainte...

Notre IEN a, par exemple, refusé des avis satisfaisant à des collègues déjà dans le vivier des CP et CE1 dédoublés mais qui avaient passé les 3 ans, et même à des TR qui remplaçaient régulièrement sur ces classes.

Je suis balancé entre la crainte que ça envenime côté école et que l'IEN me reproche de ne pas avoir fait remonter depuis le début et ... la crainte de faire remonter quelque chose qui n'ira pas plus loin.  Quand tu tires un fil, tu peux aller trouver des nœuds au milieu de la bobine. Sans rapport et anciens, mais des nœuds quand même.

Je ne suis pas habitué à faire des vagues. Je n'ai pas de problème particulier.

Il y a 4 heures, RififiHype a dit :

Si, ça tu peux l'écrire. Je voulais dire, ne pas écrire : "j'ai l'impression qu'elle m'en voulait" ou "je crois qu'elle m'a menacé car un autre parent me l'a dit"... Par contre, tu peux écrire : "elle a dit ça et depuis, je ne me sens pas bien". 

Non, c'était plutôt des explications sur ma façon de gérer jusqu'ici, sur ce que la situation provoque sur ma santé et ce que j'aimerais que l'administration fasse pour moi : me permettre de continuer à aller travailler dans ce groupe scolaire en recadrant la mère.

Il y a 4 heures, RififiHype a dit :

Moi, je mets les détails si besoin... ça dépend des cas bien sûr mais bon, au moins, ça ira plus vite...

Si je mets des détails ?

Tu remplis souvent des fiches RSTT ? Pour toi ou pour soutenir des collègues ?

Il y a 4 heures, RififiHype a dit :

C'est à l'Equipe Pédagogique de faire taire ces rumeurs : "Non il n'a pas été renvoyé, Oui il espère vite revenir et Oui, il aimerait bien qu'on le laisse faire son travail sereinement sans les langues de vipère"...

J'espère que ça va se passer ainsi !

Mais si, au minimum, la directrice peut prendre de mes nouvelles lundi, reconvoquer la mère et engager un Fait d'établissement ...

Il y a 4 heures, RififiHype a dit :

Nous avons le cas en ce moment dans notre école justement... Une collègue qui s'est faite insultée au portail la semaine dernière... C'est nous, l'équipe, qui lui avons conseillé de rentrer chez elle (elle était en pleur et incapable de prendre la classe), de se mettre en arrêt pour marquer les esprits (et pour son bien être) et nous, de notre côté, on a géré la crise et finalement, le parent en question est venu s'excuser... 

Oui, j'espère marquer les esprits en m'arrêtant (de la directrice, des parents élus, de la mère en question, ...), même si la première raison est que je n'en peux plus.

Peut-être cela débouchera-t-il sur une issue interne satisfaisante et définitive...

Il y a 3 heures, lilie2fr a dit :

correction automatique. Recadrage par les policiers avec convocation de la mère. Ca arrive souvent.

Dans tous les cas, tu es victime et, non, ton IEN ne t'en tiendra pas rigueur, surtout si tu es accompagné d'un syndicat.

Merci de ton soutien. Je ne suis pas habitué.

Accompagné physiquement lors d'un entretien ou juste suivi ?

La convocation de la mère après ma plainte, c'est ce que m'avait dit le juriste.

Je l'ai à nouveau rappelé (l'Autonome ne répond pas) et il me dit que, si je crains les suites, je peux faire une main courante détaillée, en complément des actions "Education Nationale" qu'il n'a pas l'air de connaître.

Eux n'interviennent que s'il y a plainte. D'un côté ou de l'autre.

Edited by lilie2fr
Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous
Il y a 3 heures, lilie2fr a dit :

correction automatique

Je vois que tu es modératrice.

L'anonymat est levé quand on édite les messages ou qu'on like.

Et quand j'ai écrit certains messages, mon pseudo est apparu alors que la case "poster anonymement" était cochée.

Ca n'a pas de conséquences pour moi qui suis nouveau mais ça peut en avoir pour des membres plus habituels.

Link to comment
Share on other sites

La main courante est inutile,  elle ne compte pas.

Présence physique et suivi du dossier.

Link to comment
Share on other sites

Je n'ai pas plus de conseils à t'apporter que les autres mais je t'envoie plein d'ondes positives

Ne te laisse pas faire !

Link to comment
Share on other sites

Si j'avais été dans ta situation, j'aurais interpelé tout de suite mon IEN pour savoir la conduite à tenir. Il peut convoquer les parents et avoir une discussion avec eux pour les remettre à leur place. 

Je ne me mettrai pas en arrêt maladie une journée mais je retournerais à l'école la tête haute.

Je porterais plainte. Des collègues l'ont déjà fait et la personne contre qui la plainte a été déposée a été convoquée pour un rappel à la loi et ne nous a plus jamais embêtés (l'élève est aujourd'hui au CM2, dépôt de plainte quand elle était au CE1)

Si tu es vraiment mal, fais-toi arrêter un long moment par contre mais sans rien arrêter de tes démarches. Cette maman ne peut pas s'en sortir comme ça.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, mumu043 a dit :

Si tu es vraiment mal, fais-toi arrêter un long moment par contre mais sans rien arrêter de tes démarches. Cette maman ne peut pas s'en sortir comme ça.

Très clairement !

Les PE ont trop longtemps courbé l'échine !

Link to comment
Share on other sites

Guest Anonymous
Il y a 13 heures, mumu043 a dit :

Si j'avais été dans ta situation, j'aurais interpelé tout de suite mon IEN pour savoir la conduite à tenir. Il peut convoquer les parents et avoir une discussion avec eux pour les remettre à leur place. 

Je suis TR donc j'ai essayé de laisser l'initiative à la directrice. Son travail est déjà bien compliqué.

J'espère que c'est ce qui va se passer avec la fiche RSTT (convocation pour remise à sa place) et que ça ne va pas se retourner contre moi (Mr Machin, vous n'avez pas su, vous n'avez pas eu, ...).

Il y a 13 heures, mumu043 a dit :

Je ne me mettrai pas en arrêt maladie une journée mais je retournerais à l'école la tête haute.

C'est ce que j'ai fait jusqu'ici mais je suis à bout.

Il y a 13 heures, mumu043 a dit :

Je porterais plainte. Des collègues l'ont déjà fait et la personne contre qui la plainte a été déposée a été convoquée pour un rappel à la loi et ne nous a plus jamais embêtés (l'élève est aujourd'hui au CM2, dépôt de plainte quand elle était au CE1)

Merci du retour d'expérience. J'avais peur que la convocation à la police n'énerve encore plus cette dame.

Il y a 13 heures, mumu043 a dit :

Si tu es vraiment mal, fais-toi arrêter un long moment par contre mais sans rien arrêter de tes démarches. Cette maman ne peut pas s'en sortir comme ça.

Oui, là, elle a dépassé les bornes. Je ne veux pas qu'elle s'en sorte comme ça, d'autant qu'elle risque de créer d'autres problèmes par la suite, si elle a l'impression d'avoir gagné.

Il y a 9 heures, Goëllette a dit :

Très clairement !

Les PE ont trop longtemps courbé l'échine !

Oui !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...