Jump to content

Niveau scolaire des élèves


chableu
 Share

Recommended Posts

Bonjour, :)

"Un grand nivellement par le bas, dans une scolarité qui n'exige plus grand chose."

"C'est l'école qui renonce à transmettre à tous, ce qui fait la valeur ajoutée des élites."

Merci pour cet article. Il vient d'où ?

Je ne connaissais pas Audrey Jougla. Elle a écrit "De l'or dans la tête : repenser l'éducation pour réparer l'école" :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/temoignage-professeure-de-philosophie-elle-publie-de-l-or-dans-la-tete-et-denonce-un-systeme-educatif-a-la-derive-2618264.html

Link to comment
Share on other sites

"Depuis 2005..." Tous les "anciens" vous diront que c'est plutôt 1989 et la loin d'orientation de Jospin...

Je rajouterais à cet article:

-Niveau formation initiale fin des écoles normales où on apprenait le métier sur 3 ans et non en 10 minutes de jobdating... Ou en une année d'IUFM encadrés par des personnes souvent déconnectés. 

-J'ai effectué mon CM2 en 1987. A cette époque j'avais 27h de cours/semaine. Actuellement les élèves ont 3 heures de moins chaque semaine soit l'équivalence d'une année scolaire en moins au Primaire. Plus de 500 heures, d'heures dédiées à l'étude de la langue en moins...

- L'inclusion sans discernement qui correspond avec le début de la destruction de l'enseignement spécialisé, des Rased, des classes relais... 

- Une entreprise de démolition de notre image par les médias bien orchestrée par les politiques. 

...

 

  • J'aime 1
  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,  

Je ne sais pas d'où vient l'article, c'est un collègue qui me l'a transmis. 

Mais il m'a fait réagir, avec une pensée pour une edpienne qui ne supporte plus le dévoiement de la bienveillance. 

Merci pour le lien.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, nonau a dit :

L'inclusion sans discernement qui correspond avec le début de la destruction de l'enseignement spécialisé, des Rased, des classes relais... 

Effectivement. On peut de moins en moins travailler dans les classes. Certaines collègues mettent toute leur énergie et tout leur temps à faire progresser des élèves qu'il y a 20 ans nous n'avions pas. Il leur reste peu d'énergie pour les autres. 

Au collège, quand je suis entrée en 6e (il y a donc longtemps), ceux qui n'avaient pas le profil à faire de longues études restaient dans leur village jusqu'au certificat d'études. Ensuite, ils ont créé des classes de transition pour les élèves qui ne pouvaient pas suivre en 6e. Et finalement, ils ont fait un pot commun, où forcément ceux qui ont le niveau n'apprennent plus grand chose.

C'est la bienveillance forcenée qui a fait baisser le niveau.

  • J'adhère 7
Link to comment
Share on other sites

Cela a commencé  avec la loi Rene Haby. Puis 81 et suivantes avec la suppression des classes de perfectionnement et adaptation . Puis 89 etc c'est une lente mais redoutable de construction voulue et pensée des les années  60.

Ce que mon mari donnait à  ses ce2 en 81 était 10 fois trop difficile pour ses cm2 de fin de carrière.  Pourtant dans une école "favorisée ". 

Une mère  d'élèves que je connaissais en tant que surveillante de cantine au moment de ses études m'avait dit " cette année mes enfants ont une grande chance : le PS , le CP et le CM2 ont tous un enseignant super. Je savoure, car ensuite ..." pourtant les "ensuite" n'étaient pas des jeunots mais les réformes et la société faisaient leur travail.

En 2004, une enseignante avait eu un coup de téléphone de l'IEN lui demandant de ne pas utiliser le stylo rouge car une maman se plaignait que cela traumatisait son enfant. 

Bref, je préfère  un stylo rouge avec des encouragements qu'un vert, bleu turquoise, rose avec des appréciations assassinent. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, le hyasou a dit :

ref, je préfère  un stylo rouge avec des encouragements qu'un vert, bleu turquoise, rose avec des appréciations assassinent. 

Entièrement d'accord !!

Link to comment
Share on other sites

Le 19/11/2022 à 09:41, borneo a dit :

Ce n'est évidemment pas politiquement correct de le dire.

Hou la vilaine !

Sinon, encore un article qui oublie l'essentiel : les parents, la famille.

Donc dont les solutions feront forcément "ploc". Comme d'habitude.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Cela peut sembler anecdotique mais pour ce qui est de l'école maternelle, un autre marqueur de grand n'importe quoi : l'école obligatoire dès 3 ans depuis 2019.

Pourquoi ? Parce qu'il faut accueillir tous les enfants, y compris ceux qui ne sont pas encore propres 😒 De quoi déresponsabiliser un peu plus certains parents déjà bien assistés... Au moins, le risque d'un refus d'accueillir l'enfant pour cause de non-propreté pouvait donner un coup de fouet à certaines familles.

  • J'adhère 11
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, ant06 a dit :

Cela peut sembler anecdotique mais pour ce qui est de l'école maternelle, un autre marqueur de grand n'importe quoi : l'école obligatoire dès 3 ans depuis 2019.

Pourquoi ? Parce qu'il faut accueillir tous les enfants, y compris ceux qui ne sont pas encore propres 😒 De quoi déresponsabiliser un peu plus certains parents déjà bien assistés... Au moins, le risque d'un refus d'accueillir l'enfant pour cause de non-propreté pouvait donner un coup de fouet à certaines familles.

Flagrant cette année pr mon école 😲

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

La société est-elle en recul par rapport à ça ? Ou est-ce juste une impression ? Mes enfants étaient tous propres à 3 ans. Mais ma norme n'est que ma norme. 

Quant au rôle des parents, de la famille, on fait comment ? 'On', ça ne peut pas toujours être 'nous', les enseignants. Quels leviers ? 

Link to comment
Share on other sites

Comme pour l'hôpital public, l'objectif est de tuer l'école de la République de l'intérieur et de laisser aux médias aux ordres, le service après vente. Tout est dans le Traité de Maastricht et celui de 2005 (refusé par 55% des français mais passé en force...), c'est écrit noir sur blanc. 

Le seul "hic", soulevait à l'époque par un ancien ministre, c'était "la popularité des services publics et leur large soutien de la population ". Ils ont compris...Le processus actuel est minutieusement pensé, il vise à décrédibiliser pour pouvoir ensuite privatiser sans heurter personne. 

 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Mirobolande a dit :

La société est-elle en recul par rapport à ça ? Ou est-ce juste une impression ? Mes enfants étaient tous propres à 3 ans. Mais ma norme n'est que ma norme. 

 

Quand tu entends que mettre son enfant sur le pot c'est traumatisant, qu'il doit y aller quand il le décidera... A 1 an mes enfants allaient sur le pot. A 18 mois ils étaient propres jour et nuit pour 2 pour le 3eme j'ai attendu 24 mois pour enlever la grosse serviette. Ils n'ont jamais passé  plus de 10 minutes. 10 minutes pendant lesquelles nous lisions des histoires. S'il y avait qque chose très bien, s'il n'y avait rien , ben il n'y avait rien et s'il y avait un accident, nous changions tout sans au un reproche. 

Mais j'ai écouté  ma maman, surtout pas les "autres"

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

J'entends de futurs parents ou parents dire que l'école apprendra la propreté à leurs enfants. 

Mais quel est le rôle des parents ? 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Mirobolande a dit :

J'entends de futurs parents ou parents dire que l'école apprendra la propreté à leurs enfants. 

Mais quel est le rôle des parents ? 

Taper sur les nounous, les enseignants qui sont incapables d'éduquer leurs enfants 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

En même temps on rend l'école obligatoire à 3 ans. C'est vicieux. On enlève sciemment aux parents leur rôle éducatif. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Mais la grande majorité des enfants était déjà scolarisée ! 
Pour moi c’est plus dans toutes les injonctions que reçoit la maternelle qu’il faut rechercher le problème.

Quand je suis entrée dans l’EN c’était une école où on apprenait sans pression. On se servait beaucoup du vécu des enfants, on apprenait à parler en lisant des albums, en chantant, en agissant et commentant les actions, en observant l’environnement proche.... et on laissait les enfants apprendre à leur rythme !  Je n’ai rempli aucun livret mes premières années.

Aujourd’hui, on étudie les albums, qui d’ailleurs sont écrits pour être étudiés, avec listes de vocabulaire associées, on focalise sur la phonologie et l’apprentissage technique de la lecture en vue du CP, toute activité doit être justifiée par un apprentissage, donc exit le repos en MS et GS, et surtout ...... on ÉVALUE, dès la PS ! On a des évaluations pour nous, pour les parents, pour l’institution ! 

Et tout ça sous couvert de bienveillance, bien sûr !

Ah oui, et quand on sentait qu’un élève était un peu fragile on pouvait faire appel au RASED qui travaillait avec nos élèves en petits groupes dès la MS...

 

  • J'aime 2
  • J'adhère 12
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Mirobolande a dit :

J'entends de futurs parents ou parents dire que l'école apprendra la propreté à leurs enfants. 

Mais quel est le rôle des parents ? 

90 secondes de bonheur ( oh la méchante) .

  • J'aime 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, elpissou a dit :

Mais la grande majorité des enfants était déjà scolarisée ! 
Pour moi c’est plus dans toutes les injonctions que reçoit la maternelle qu’il faut rechercher le problème.

Quand je suis entrée dans l’EN c’était une école où on apprenait sans pression. On se servait beaucoup du vécu des enfants, on apprenait à parler en lisant des albums, en chantant, en agissant et commentant les actions, en observant l’environnement proche.... et on laissait les enfants apprendre à leur rythme !  Je n’ai rempli aucun livret mes premières années.

Aujourd’hui, on étudie les albums, qui d’ailleurs sont écrits pour être étudiés, avec listes de vocabulaire associées, on focalise sur la phonologie et l’apprentissage technique de la lecture en vue du CP, toute activité doit être justifiée par un apprentissage, donc exit le repos en MS et GS, et surtout ...... on ÉVALUE, dès la PS ! On a des évaluations pour nous, pour les parents, pour l’institution ! 

Et tout ça sous couvert de bienveillance, bien sûr !

Ah oui, et quand on sentait qu’un élève était un peu fragile on pouvait faire appel au RASED qui travaillait avec nos élèves en petits groupes dès la MS...

 

Il n'y avait pas des inclusions sans discernement avec des élèves qui mobilisent une attention de tous les instants au détriment des autres... 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Ma petite fille en MS fait partie d'une évaluation qui devrait porter sur toute sa scolarité.  Je trouve les questionnaires sur la famille très intrusifs. Connaissez-vous  ? Si oui, où  puis-je trouver les bases de cette étude ?

Ils habitent dans un petit village plutôt privilégié et tout le monde ne peut pas y acquérir  un bien.  

Les problèmes  d'éducation y sont bien présents.  Lorsque je vais chercher ma petite fille je me demande comme je ferais si je devais retourner dans une classe. 

 

Link to comment
Share on other sites

Mon fils fait partie d'une cohorte suivie depuis le CP. Il est en terminale cette année.  Je n'ai pas répondu entièrement au dernier questionnaire. J'ai été rappelé pour reprendre point par point. J'ai expliqué que certaines questions me heurtaient. Mon interlocuteur a été très insistant.

  • Confus 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Tide a dit :

Mon fils fait partie d'une cohorte suivie depuis le CP. Il est en terminale cette année.  Je n'ai pas répondu entièrement au dernier questionnaire. J'ai été rappelé pour reprendre point par point. J'ai expliqué que certaines questions me heurtaient. Mon interlocuteur a été très insistant.

Et que font-ils de tout cela ? 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Mirobolande a dit :

La société est-elle en recul par rapport à ça ? Ou est-ce juste une impression ? Mes enfants étaient tous propres à 3 ans. Mais ma norme n'est que ma norme. 

Quant au rôle des parents, de la famille, on fait comment ? 'On', ça ne peut pas toujours être 'nous', les enseignants. Quels leviers ? 

Aujourd'hui, mettre un enfant sur le pot, c'est presque de la maltraitance.

Les miens étaient propres à 2 ans, sans cris ni contrainte. Mais beaucoup de parents actuels n'ont plus sur leurs enfants l'ascendant nécessaire pour les faire rester sur le pot, ne serait-ce que 5 minutes.

Je ne vous parle pas de la pollution entraînée par ce laxisme... 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, nonau a dit :

Comme pour l'hôpital public, l'objectif est de tuer l'école de la République de l'intérieur et de laisser aux médias aux ordres, le service après vente. Tout est dans le Traité de Maastricht et celui de 2005 (refusé par 55% des français mais passé en force...), c'est écrit noir sur blanc. 

Le seul "hic", soulevait à l'époque par un ancien ministre, c'était "la popularité des services publics et leur large soutien de la population ". Ils ont compris...Le processus actuel est minutieusement pensé, il vise à décrédibiliser pour pouvoir ensuite privatiser sans heurter personne. 

 

Pour ce qui est de l'EN, ils croient vraiment parvenir à un système où 90% des enseignants seraient des contractuels ? 🤣

Soyons réalistes : déjà, actuellement, même en offrant la sécurité de l'emploi aux personnes ayant réussi le concours puis l'année de stage, ils n'arrivent plus à faire le plein (la preuve ces temps-ci avec le délai d'inscription aux concours prolongé de 2 semaines) alors si l'argument de la sécurité de l'emploi n'existe plus... Il y aura un plafond de verre auquel la privatisation se heurtera.

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, borneo a dit :

Aujourd'hui, mettre un enfant sur le pot, c'est presque de la maltraitance.

Les miens étaient propres à 2 ans, sans cris ni contrainte. Mais beaucoup de parents actuels n'ont plus sur leurs enfants l'ascendant nécessaire pour les faire rester sur le pot, ne serait-ce que 5 minutes.

Je ne vous parle pas de la pollution entraînée par ce laxisme... 

Ce qui aggrave le truc, c'est que nombre de ces parents sont ... professeurs !

Donc ils sont également eux-mêmes hyper laxistes à l'égard de leurs élèves et très critiques à l'égard des enseignants de leurs enfants.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...