• Annonces

    • André Jorge

      APPEL A CONTRIBUTION   07/08/2017

      Bonjour. La dernière mise à jour du site a nécessité plusieurs heures de travail et, même s'il y a encore quelques bugs à régler, c'est avec plaisir que nous vous proposons cette nouvelle version d'EDP. L' existence et l'évolution du site EDP ne reposent pas que sur le travail (bénévole) de l'administrateur et des modérateurs, mais aussi sur la participation des membres du site. Si vous appréciez le site EDP, il importe que vous nous aidiez à le faire vivre, en participant aux échanges et en proposant du contenu à destination des autres membres dans les différentes rubriques : -Participez aux sujets de discussion dans les forums : Vous pouvez participer aux discussions, poster de nouveaux sujets, et enrichir les échanges de vos contributions, tout en veillant à respecter l'organisation et le fonctionnement du site. -Publiez dans l'espace de téléchargements : Les fiches, documents que vous réalisez peuvent être publiées dans les différentes rubriques de l'espace de téléchargements et pourront ainsi être facilement retrouvées. -Publiez des liens dans l'annuaire : Les liens que vous trouverez utiles peuvent être regroupés dans l'annuaire. Pendant ces dernières vacances, l'annuaire a fait l'objet d'une réorganisation et de mises jour qui l'ont rendu plus attractif et efficace. -Publiez des articles dans le module Pages : Vous pouvez publier des articles concernant l'école, le CRPE, l'éducation, dans la rubriques Pages. Cette rubrique a également fait l'objet d'une réorganisation et un nouveau menu a été créé pour faciliter la navigation. -Publiez des photographies, des vidéos, dans la galerie : La galerie a également été réorganisée. Les photographies des réalisations de vos élèves peuvent y être publiés.   Et sur les réseaux sociaux ? EDP se doit d'être présent sur les réseaux sociaux. Nous avons donc un espace : sur Facebook : https://www.facebook.com/Enseignants-du-primaire-158258504749259/. sur Twitter : https://twitter.com/ensduprim. Pour nous aider, vous pouvez vous abonner ou nous suivre sur les réseaux sociaux et partager nos publications.   Merci de votre soutien.
    • André Jorge

      ORTHOGRAPHE ET PUBLICATION SUR EDP   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Merci de votre compréhension.
André Jorge

Le premier manuel scolaire en écriture inclusive

Le premier manuel scolaire en écriture inclusive  

60 membres ont voté

  1. 2. Pensez-vous commander pour votre classe un manuel en écriture inclusive ?

    • Oui
      2
    • Non
      54


Messages recommandés

noakim

merci, cette émission confirme la stupidité de cette écriture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FredZZZ

Pourquoi " confirme " ? Il y avait des arguments contre et des arguments pour ... Léger avantage à Pivot selon moi mais ce n'était pas non plus flagrant malgré l'impression laissée par le " micro-trottoir radiophonique " ...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pepettebond
Le 30/10/2017 à 13:22, Zarko a dit :

sur les  4 premières pages il y a au moins 32 fautes d'orthographe inclusive ...

donc c'est un fake  ou une blague en bon français ....

 comment un document institutionnel pourrait- il contenir autant de fautes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noakim
Il y a 3 heures, FredZZZ a dit :

Pourquoi " confirme " ? Il y avait des arguments contre et des arguments pour ... Léger avantage à Pivot selon moi mais ce n'était pas non plus flagrant malgré l'impression laissée par le " micro-trottoir radiophonique " ...

"confirme"...parce que je pensais et continue de penser que cette écriture inclusive relève de la pure connerie.

Je suis prof de lettres, et le machisme de notre langue m'a visiblement échappé. Mais je suis peut-être un con...les clochards vivent mieux depuis qu'on dit qu'ils sont SDF...

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
barbotinne

Apres, on ne peut pas nier que dans les cours d´histoire, l’écriture inclusive crée une image mentale différente que l´écriture « masculine ».

Quand on parle des « ouvrier.e.s  grêvistes », ou des « résistant.e.s »  notre inconscient ne voit pas la même chose que dans ouvriers et résistants. Et ça si on change dès le plus jeune age certains préconsus sociétaux, la place de la femme dans notre société peut peut être évoluer un peu.

 

Bref si les femmes ( et pas que les femmes célèbres ) étaient plus présentes dans nos manuels d’histoire ça ne serait pas un mal.

 

Apres c’est certain que « les ouvriers et les ouvrieres » serait plus facile à lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noakim

C'est ce que montre l'émission de radio avec Pivot, les femmes ne supportent plus cet aspect "masculin" de notre langue ou de notre histoire.

Je trouva ça très lourd de dire "les ouvriers et les ouvrières", mais tu as raison, si on disait "les ouvrières" pour parler des hommes et des femmes, je ne me sentirais pas représenter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Ségolène Royal s'est mêlée du problème. Je l'ai vaguement écoutée hier soir sur LCP.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
André Jorge

Vidéo de l'OBS sur l'écriture inclusive :

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonau

Ils me font marrer avec leur morale à géométrie variable!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande
Le 01/10/2017 à 20:00, caille67 a dit :

 

Lire les enseignants- (e)s ne veut rien dire mieux vaut prendre la peine d'écrire les enseignants et les enseignantes au moins c'est lisible... 

Ouais mais c'est trop simple. Le bon sens n'a plus cours de nos jours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande
Le 02/10/2017 à 14:09, abel27 a dit :

C'est exactement ça : de l'égalité absurde. Je préfère avoir 20% de salaire de plus (être payée comme un homme) plutôt que de voir enseignants-es dans un manuel.

 

Ouais...On devrait être en vacances jusqu'en 2018....

http://www.europe1.fr/societe/a-partir-du-3-novembre-a-11h44-les-femmes-travailleront-benevolement-3476642

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zarko
Il y a 16 heures, André Jorge a dit :

Vidéo de l'OBS sur l'écriture inclusive :

 

Il a mal étudié la question :)

Lettre ouverte à monsieur le ministre Jean-Michel Blanquer au sujet de l'écriture inclusive, avec un regard nouveau, celui du Canada qui en a connu une utilisation massive il y a 20 ans, puis s'en est détaché et a écrit, via de hautes instances de régulation de la langue, des préconisations en ce sens.
Rédigée le 30 octobre, relue, corrigée et enrichie par l'équipe Communication Condorcet
Soumise à lecture par différents groupes pour signature commune.
Expédiée ce lundi 06/11 en R-AR.

[lettre complète avec annexe et dossier écriture inclusive sur notre site :
http://collectifcondorcet.wixsite.com/…/lettre-ouverte-ecri… ]

**********

Monsieur le Ministre,

Loin de vouloir attiser conflits et polémiques, nous souhaitons éviter que la lutte au quotidien pour l’égalité entre les femmes et les hommes – idée louable en soi – ne se transforme en erreur fatale pour notre société, toujours imprégnée par un idéal de clarté, d'intelligibilité, voire d'élégance : « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément ». 
Et cette erreur serait la propagation de l’écriture inclusive dans le quotidien des Français, et plus particulièrement dans le contexte de l’école, que ce soit dans un manuel scolaire, tel que l’ouvrage Magellan et Galilée Questionner le monde, destiné aux élèves de CE2 et publié en mars 2017 par Hatier (annexe 1), ou dans un récent document de rentrée émanant de l’Inspection Pédagogique à destination des enseignants de Lettres dans l’académie de Lyon (annexe 2).
Le Canada, autre grande nation francophone, s’est ainsi penché sur cette question de l’égalité entre les femmes et les hommes à travers le langage. Si l’on observe de près ce qui s’est passé dans la province de l’Ontario dans les années 90, on peut constater que l’écriture inclusive y était en usage. Leur réflexion a continué à s’enrichir des apports de leur expérience, et dès 2002 l’Office of Francophone Affair a publié un « Guide de rédaction non sexiste » dans lequel il préconise d’éviter la graphie inclusive, indiquant que

« Le recours aux parenthèses, points, barres obliques et traits d’union gêne la lisibilité et ne respecte pas la grammaire. » (voir annexe 3)

Cette présentation graphique semble d'ailleurs contre-productive au regard de l'égalité, puisque, plaçant le masculin en premier, au contact de la racine, elle le fait toujours "l'emporter sur le féminin", relégué et isolé par un point.
En 2004 L’Ordre des enseignantes et enseignants de l’Ontario, dans son guide « Féminisation des documents en français », nourri des préconisations précédentes, précise en outre que 
« L’usage intensif des doublets [s’il] rend effectivement les femmes plus visibles, ne leur garantit pas une représentation équitable. (…) Lire un texte français sur l’enseignement et les enseignants qui répéterait une enseignante ou un enseignant, une directrice ou un directeur d’école (…) reviendrait à lire un texte anglais sur la littérature précisant systématiquement author or authoress – une barrière à la lecture. » 
Pourquoi ne pas se servir de l’expérience et des conclusions du Canada qui a compris il y a 20 ans déjà l'impasse que représente l'écriture inclusive et a su la dépasser sans faire de concession sur l’égalité hommes/femmes? Avons-nous besoin nous aussi de tester une catastrophe annoncée ? 
Notre auguste Institution qu’est l’Académie française nous l’a rappelé le 26 octobre 2017,
« La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques que [l’écriture inclusive] induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait encore plus celle des lecteurs. »

Les résultats de tests le montrent : nos élèves sont déjà en décrochage par rapport à la lecture standard. La maîtrise de la langue à l’école élémentaire ainsi que le principe de plaisir lié à la lecture sont des priorités absolues. Retrouver de la sérénité à l’école, tant au niveau des élèves qu’à celui du corps enseignant, mais aussi dans la société, est également une priorité. Mais comment être une nation « une » si la langue nous divise jusqu’au cœur de sa graphie ? La langue doit être l’outil de ce qui rassemble les citoyens par-delà leurs différences. C’est en maîtrisant cette langue, en cultivant l’amour pour sa beauté et sa complexité que nous formerons des citoyens avertis, dont l’esprit saura pleinement s’emparer de ce combat légitime pour l’égalité. Ne laissons pas les préoccupations bassement mercantiles de quelques éditeurs et communicants compromettre cela.

Aussi, Monsieur le Ministre, nous venons, respectueusement mais avec conviction, vous demander de réaffirmer le libre choix de l’écriture classique ou avec doublets masculin-féminin qui rend lisible les textes et réaffirme la place des femmes sans alourdir la lecture, 
de réaffirmer votre confiance dans les professionnels que sont les enseignants pour faire avancer la cause de l’égalité sans intrusion ni pression idéologique de la part d’une hiérarchie pédagogique, 
et de faire retirer ce manuel Hatier, ainsi que toute velléité semblable d’intrusion de l’écriture inclusive dans les manuels scolaires.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération.

L’association Collectif-Condorcet

Soutiennent ce courrier : 
L’association Les Immortels 
L’ARELACler (Association Régionale des Enseignants de Langues Anciennes de l’Académie de Clermont-Ferrand)
Le groupe « Zimmortels et Zirréductibles contre l

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

L'écriture inclusive se propage dans l'EN et même certains syndicats écrivent avec sur leurs sites ... Rien compris !:heat:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu

Un arbre pour cacher la forêt. Ce qui me choque beaucoup plus c'est la question de l'accord quand on sait qu'il n'est en place que depuis le 17èmme siècle avec seul argument que le masculin est supérieur au féminin.

En revanche, un programme scolaire est un programme scolaire, je l'applique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noakim
Christophe Castaner publie une profession de foi en écriture inclusive

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner a décidé de publier une profession de foi en utilisant cette méthode d’écriture.

"Cher.e.s ami.e.s,
Engagé.e.s auprès d’Emmanuel Macron, nous sommes des adhérent.e.s, des parlementaires, des référent.e.s, des élu.e.s de collectivités locales ; nous sommes issu.e.s de la ruralité, de la ville, de la banlieue ou de l’outre-mer ; nous venons de la société civile : professions libérales, chef.fe.s d’entreprises, salarié.e.s du privé et du public ; nous venons de la droite, de la gauche ou du centre ou connaissons notre premier engagement politique. Certain.e.s d’entre nous ont fondé ce Mouvement aux côtés d’Emmanuel Macron, d’autres l’ont rejoint en marche. Tout comme vous, nous sommes avant tout des marcheuses et des marcheurs. "

 

C'est bien la peine d'écrire en inclusif pour finir par une répétition "des marcheuses et des marcheurs".

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
Il y a 8 heures, noakim a dit :

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner a décidé de publier une profession de foi en utilisant cette méthode d’écriture.

"Cher.e.s ami.e.s,
Engagé.e.s auprès d’Emmanuel Macron, nous sommes des adhérent.e.s, des parlementaires, des référent.e.s, des élu.e.s de collectivités locales ; nous sommes issu.e.s de la ruralité, de la ville, de la banlieue ou de l’outre-mer ; nous venons de la société civile : professions libérales, chef.fe.s d’entreprises, salarié.e.s du privé et du public ; nous venons de la droite, de la gauche ou du centre ou connaissons notre premier engagement politique. Certain.e.s d’entre nous ont fondé ce Mouvement aux côtés d’Emmanuel Macron, d’autres l’ont rejoint en marche. Tout comme vous, nous sommes avant tout des marcheuses et des marcheurs. "

Et encore, c'est à peu près lisible car tu as mis en gras les parties "à tiroirs", mais quand tout est écrit de la même intensité, c'est incompréhensible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Byza31

Je ne suis pas spécialement pour ou contre l'écriture inclusive : pour moi c'est une abréviation  (ça va plus vite d'écrire "les ouvrier.e.s" que "les ouvrières et les ouvriers"), donc je pourrais l'utiliser dans un mail par exemple, mais pas dans un écrit officiel. 

La question que je me (vous) pose, et qui se veut en dehors de toute polémique, c'est sur la lecture à voix haute. Pour mon exemple précédent, il faut lire "les ouvrier point e  point s" ? Ou "les ouvrières et les ouvriers" (en respectant l'ordre alphabétique) (ou l'inverse, à la convenance de chacun ou la majorité en premier ?) ? Ou "les ouvrier e s" ?:idontno: En tant qu'abreviation, on peut penser que ça n'a pas de vocation à être lu tel quel  (personne ne lit "M." "M point"). Mais est-ce qu'il y a une règle de lecture ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Je ne sais pas, et c'est effectivement un problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ronin

Encore une preuve que ça complique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noakim

ça se complique et ça servira vraiment l'égalité h/f au final?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Justement non, ce sera l'arbre (vilain, à ronces) qui cachera la forêt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonau

On vit une époque...La morale a disparu! Nous vivons dans un système mafieux où la corruption, le sexisme et les discriminations sont la règle et ils viennent nous faire les vierges effarouchées avec leur écriture inclusive...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette
il y a une heure, nonau a dit :

On vit une époque...La morale a disparu! Nous vivons dans un système mafieux où la corruption, le sexisme et les discriminations sont la règle et ils viennent nous faire les vierges effarouchées avec leur écriture inclusive...

Tellement vrai !

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zarko
Il y a 8 heures, Pepettebond a dit :

EXCELLENT , j'ai kiffé grave....

Moi aussi :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Argon
Il y a 5 heures, Maoria a dit :

Bien sûr. La langue de la République est le français. (art. 2 de la Constitution)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.