Jump to content
Sign in to follow this  
sasa21

comment on fait pour enseigner la grammaire

Recommended Posts

sasa21

bonjour

voilà je suis liste complémentaire sur un poste de ce2, et franchement je trouve que j'assure pas du tout en français,notamment en orl (ou grammaire)

pourriez vous me décrire une de vos séances type? comment vous vous organisez dans la semaine?(est-ce un jour vocabulaire, un jour conjugaison ect? ) quel manuel vous utilisez?

cela me serait d'une grande aide.

merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi

Récupère un exemplaire de "La Balle aux Mots".

Un jour conjugaison, un grammaire, un orthographe, un vocabulaire.

La répartition est faite par trimestre sur l'année.

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
byboune

Bonsoir

Moi aussi j'utilise la balle aux mots pour CE2, CM1 et CM2. Je fais vocabulaire le lundi, grammaire le mardi... Par contre, il faut faire attention aux consignes données: j'ai repéré quelques erreurs (on demande aux enfants de chercher des mots dérivés construits avec le même préfixe mais ce préfixe ne fonctionne pas avec certains mots!) Les erreurs sont heureusement rares, c'est une très bonne base de travail et en plus il existe des fichiers d'évaluation très utiles!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

La démarche classique qu'on nous enseigne en Etude de la langue (on ne dit plus ORL ;) ) et que j'utilise avec mes élèves c'est :

(prenons l'exemple d'une leçon sur ou/où )

1. on observe un texte ou des phrases qui contiennent els deux mots. Consigne "relevez et classer les mots ou et "). Cette consigne "relevez et classez" revient dans quasi toutes les leçons)

2. ils relèvent et classent. La plupart mettent ou dans une colonne et dans une autre. On confronte

3. A partir de ce qu'ils voient, ils essaient décrire une règle pour savoir quand on écrit l'un ou l'autre. On se met d'accord sur une formulation de la règle.

4. on met la règle à l'épreuve d'un nouveau corpus (de nouvelles phrases). On vérifie que "ça marche toujours". Eventuellement on la change. Sinon on la copie sur le cahier de leçons (comme ça on a une règle rédigée avec leurs mots, leurs exemples, et pas le truc tout cuit du bouquin)

5. on fait plein plein d'exercices d'entrainement sur ardoise et/ou cahier d'essai

6. on fait un exercice sur cahier du jour que je corrige le soir pour vérifier que tout le monde a compris.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sasa21

merci à vous pour toutes vos réponses.

on n' a pas "La balle aux mots" dans l'école où je suis mais je vais voir si je peux l'acheter en librairie. Jusqu'à présent j'utilisais "à portée de mots" et aussi "L'atelier du français", mais il n'y a pas de progression,donc jusque là je suivais ce que la prof avant moi avait fait pour la progression de la période.

il va donc falloir que je fasse ma progresion popur les périodes restantes.

sinon charivari, je suis trés surprise c'est exactement ce que j'ai fait pour les homonymes, un texte de découverte avec une recherche et puis rédaction collective d'une règle.

je suis contente de voir que je ne m'étais pas trompée.

Le problème c'est que cette méthode ne fonctionne pas pour tout. Par exemple là je fais GV et GS et je vois bien qu'ils ne comprennent pas et je ne sais pas comment leur faire comprendre.

J'ai des élèves en difficultés, dés que cela devient abstrait avec eux ça coince, il faut que je trouve des truk pour qu'ils puissent manipuler des phrases.

je ne sais pas du tout comment faire.

sinon encore une question. si je fais un jour pour chaque notion(gram, orth, vos, conj) ça veut dire qu'on reverra la leçon qu'une semaine aprés. Est-ce que c'est pas un peu trop long pour eux? ils ne risquent pas d'oublier entre temps?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aquacrea
merci à vous pour toutes vos réponses.

on n' a pas "La balle aux mots" dans l'école où je suis mais je vais voir si je peux l'acheter en librairie. Jusqu'à présent j'utilisais "à portée de mots" et aussi "L'atelier du français", mais il n'y a pas de progression,donc jusque là je suivais ce que la prof avant moi avait fait pour la progression de la période.

il va donc falloir que je fasse ma progresion popur les périodes restantes.

sinon charivari, je suis trés surprise c'est exactement ce que j'ai fait pour les homonymes, un texte de découverte avec une recherche et puis rédaction collective d'une règle.

je suis contente de voir que je ne m'étais pas trompée.

Le problème c'est que cette méthode ne fonctionne pas pour tout. Par exemple là je fais GV et GS et je vois bien qu'ils ne comprennent pas et je ne sais pas comment leur faire comprendre.

J'ai des élèves en difficultés, dés que cela devient abstrait avec eux ça coince, il faut que je trouve des truk pour qu'ils puissent manipuler des phrases.

je ne sais pas du tout comment faire.

sinon encore une question. si je fais un jour pour chaque notion(gram, orth, vos, conj) ça veut dire qu'on reverra la leçon qu'une semaine aprés. Est-ce que c'est pas un peu trop long pour eux? ils ne risquent pas d'oublier entre temps?

Je trouve que le fonctionnement proposé par Dhaiphi peut etre intéressant, mais voilà, tu soulèves le problème...

Si tu n'as pas assez de temps pour clore, il faut poursuivre une semaine après..et on perd un temps fou pour faire une restitution...

Je n'ai pas de solution, je n'y ai pas vraiment réfléchi, mais la seule chose que j'ai vu faire, c'était un EMF qui mettaient en place un rituel : chaque matin, les élèves avaient un petit exercice sur la leçon en cours, exercice de 10 minutes à peu près.. Ca permettait d'entretenir et de réinvestir sans perdre trop de temps.. les élèves étant habitués à ce fonctionnement.. J'ai trouvé ça vraiment bien..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petit_Gizmo

La méthode décrite par Charivari a certainement des avantages, mais aussi plusieurs inconvénients :

- Durant les phase d'observation, de recherche et de classement il y a souvent des élèves qui ne font rien (car ils n'ont pas d'idées) et d'autres qui perdent leur temps car ils connaissent déjà la règle qu'on cherche à mettre en évidence.

- Ca prend beaucoup de temps.

Rien ne vaut selon moi des méthodes bien classiques, type BLED : le maître énonce la règle en s'appuyant sur un ou deux exemples (ou demande à des élèves de l'énoncer, il y en a toujours quelques uns qui la connaissent), on copie ou on colle la leçon, on s'entraîne et on s'exerce. Ce n'est sûrement pas ce qui est conseillé dans les IUFM, mais sur le terrain, ça marche plutôt bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi
si je fais un jour pour chaque notion(gram, orth, vos, conj) ça veut dire qu'on reverra la leçon qu'une semaine aprés. Est-ce que c'est pas un peu trop long pour eux? ils ne risquent pas d'oublier entre temps?

Effectivement, mais alors qu'en sera-t-il dans un mois. C'est un problème sans fin...

Share this post


Link to post
Share on other sites
bergere

J'utilise également le dernière édition de La balle aux mots. Je trouve ce manuel très bien construit : texte pour découvrir la nouvelle notion, synthèse puis exercices d'application.

Bonsoir

Moi aussi j'utilise la balle aux mots pour CE2, CM1 et CM2. Je fais vocabulaire le lundi, grammaire le mardi... Par contre, il faut faire attention aux consignes données: j'ai repéré quelques erreurs (on demande aux enfants de chercher des mots dérivés construits avec le même préfixe mais ce préfixe ne fonctionne pas avec certains mots!) Les erreurs sont heureusement rares, c'est une très bonne base de travail et en plus il existe des fichiers d'évaluation très utiles!

Je ne connais pas du tout ces fichiers d'évaluation. Pourrais-tu m'en dire un peu plus et aussi où puis-je les trouver ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
°Vanille°

Moi je fais comme Charivari, assez rapidement, c'est-à-dire qu'en une séance d'une heure, on a fait l'observation, l'énoncé de la règle par les élèves, copie de la trace écrite dans le cahier de leçon puis exercice d'application (pas dans le cahier du jour). Leçon à apprendre pour le lendemain ou le surlendemain. Puis ex d'application (cahier du jour). Puis, ponctuellement, dans la semaine, quand il reste 5 min à perdre, exos sur ardoise sur ce thème.

Bien sûr, ce genre de fonctionnement c'est bien pour des petites notions pontuelles (homophones, voc...), pour étudier les temps du récit ou autres choses bien plus compliquées, évidemment, c'est un autre type de fonctionnement qu'il faut mettre en place, je trouve :)

Bref, de cette manière, j'ai pu clore quasi tout le programme l'an dernier, sauf en vocabulaire, où je n'ai pas fait assez de choses en leçons (quoique, on en faisait pas mal en lecture, mais plus implicitement)

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi
Comme cela ne suffisait pas en conjugaison, j'ai donné en plus un ou deux verbes à conjuguer sur le cahier de brouillon tous les jours de la deuxième période. Au bilan de conjugaison, ils ont tous eu 10/10.

On évitera d'évoquer le réinvestissement en situation d'écriture, ce serait par trop déprimant... ;):D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille
On évitera d'évoquer le réinvestissement en situation d'écriture, ce serait par trop déprimant... ;):D

Remarque sans doute intéressante... mais difficile à comprendre... :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

Ben c'est le fait que beaucoup d'élèves réussissent très bien à distinguer allé et aller en exercices de type Bled, ils peuvent avoir 10/10 à l'exercice et 5 minutes après écrire (en Production d'écrit par exemple) "Tu dois allé cherché du pain" sans que ça les émeuve plus que ça :idontno:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sasa21

salut à tous.

je vous remercie bcp pour toutes vos réponses je suis désolée de ne pas avaoir répondu plus tôt mais j'étais parti en vacances.

je pense que le système à la quinzaine je ne sais plus qui l'a prposé est pas mal, je n'y avais pas pensé.

je vois égalment que vous êtes nombreux à utiliser la balle aux mots je vais essayer de voir si je peux me le procurer.

par contre pouvez me dire la durée de vos séances.

j'ai repris le même emploi du tps que la prof que je remplace et elle fait tous les matins lecture et ensuite orl(je sais qu'on ne le dit plus) donc sur l'emploi du tps de 9h à 9h30 c'est lecture de texte avec un petit questionnaire et ensuite de 9h30à 10h10 c'est orl(qd on est ds les tps c'est rarement le cas).

je trouve que c'est trop peu je n'ai pas le tps de finir.

par ailleurs je faisias bcp d'exercices ds le cahier du jour je pense que je vais changer et faire comme vous exercices sur ardoise je perdrais moins de tps.

et vous comment faites vous pour la lecture?

Share this post


Link to post
Share on other sites
sasa21

up

up

je fais un petit up avant que mon post ne disparraisse derriere tous les autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FannyS

Moi je ne connais pas la balle aux mots. J'utilise en CE2 (et en CM1 quand j'avais des CM1) la courte échelle. Il y a un extrait de roman par semaine découpé en 5 paragraphes : au premier paragraphe correspond la leçon de grammaire, au second la leçon d'orthographe... Je donne à mes élèves le texte à lire le soir à la maison (comme ça ça fait la lecture) et pendant la séance, on lit le paragraphe, on observe les mots et morceaux de phrase soulignés, on dit si ce sont des verbes... on essaie de tirer la leçon (je résume beaucoup ! :noeltongue: ) Ensuite on met la trace écrite dans le cahier de règle et on fait les exercices d'application. Le samedi, pas de nouvelle notion, donc je donne des exercices plus individualisés en fonction des difficultés de la semaine. La leçon est à apprendre pour la semaine suivante. La séance commence toujours par un "contrôle des connaissances" sur la/les leçon(s) précédente(s). Je trouve que ça fonctionne bien. Evidemment, pour les élèves en difficulté, ça va un peu vite mais, je simplifie les exercices pour eux...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petit_Gizmo
pendant la séance, on lit le paragraphe, on observe les mots et morceaux de phrase soulignés, on dit si ce sont des verbes... on essaie de tirer la leçon (je résume beaucoup !) Ensuite on met la trace écrite dans le cahier de règle et on fait les exercices d'application. [...] La séance commence toujours par un "contrôle des connaissances" sur la/les leçon(s) précédente(s)

Est-ce que tu arrives vraiment à faire une leçon différente chaque semaine (à la fois en ortho, en grammaire, en conjugaison) ? Ca me parait fou, même avec de très bons élèves.

Mon fonctionnement est assez proche du tien, mais j'étale en général chaque notion sur au moins deux jours : le premier jour pour faire la leçon et s'exercer un peu (observation, manipulation, copie de la trace écrite...) et le deuxième pour faire 2 ou 3 exercices d'application. Bien entendu, cela m'oblige à faire le tri dans les manuels (que ce soit A portée de mots, la balle aux mots, La courte échelle, peu importe : leur contenu est bien trop volumineux pour une seule année compte tenu des horaires figurant dans les IO !) mais ça permet de ne pas aller trop vite et de ne pas non plus empiéter sur les autres disciplines (je pourrai faire des séances d'1h15 voire 1h30, comme je l'ai vu dans certaines classes, mais ce serait forcément au détriment d'une autre matière).

Mais quelle que soit notre fonctionnement, une chose me parait évidente : l'enseignement du français demande du temps, beaucoup de temps, et le volume horaire alloué à cet enseignement est vraiment insuffisant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FannyS

En conjugaison, j'interroge chaque jour en arrivant le matin (comme les tables d'addition ou de multiplication).

On fait un contrôle de connaissance avant chaque nouvelle notion.

On fait de la remédiation le samedi (qd il y a école le samedi).

Je trouve que la courte échelle ne va pas trop vite (il y a plus fois les même notion souvent : deux fois les suffixes, deux fois l'accord du verbe avec le sujet, on fait le présent des verbes les plus simples au début de l'année et on revient en fin d'année sur les verbes irréguliers...) Par contre je n'aurais certainement pas terminé le manuel à la fin de l'année... Malgré une leçon par jour, je vais faire mi-janvier le texte de Noël proposé par le manuel ! Il faut dire que la dernière semaine ou même les 2 dernières semaines de la période je fais des révisions et remédiation sur ce qui a posé problème... Mais dans l'ensemble, on avance...

Pour les horaires, ça me fait des séances de 1 heure. Plus une dictée (15 min) le lundi (échelle dubois-buyse).

En plus je fais des études de petits romans.

Mais je ne tiens pas du tout à ne faire que français-maths dans ma classe ! On fait histoire ou géo ou sciences tous les jours, sans oublier les maths et le sport (deux fois par semaine). Et l'anglais, et l'informatique.... :noelwacko:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

En grammaire on nous a bien déculpabilisés à l'IUFM.

Ils nous ont dit que ça ne sert à rien de passer du temps pour leur faire intégrer le "jargon" (ils disent métalangage :P )quand ce jargon est inutile. On se fait plaisir, mais...

Et les exemples de jargon inutiles sont nombreux dans les manuels. A quoi ça sert de savoir qu'une phrase du type "j'aime le chocolat" s'appelle une phrase déclarative ?

C'est important de savoir ce qu'est le verbe, ce qu'est le sujet, le complément d'objet quand on commence à parler d'accords de participes passés, mais est-ce vraiment indispensable de distinguer les verbes d'état des autres ? Notre prof remet même en question l'enseignement des "Groupes" (à quoi ça sert de savoir ce qu'est le groupe verbal dans la phrase "Perrine aime le chocolat" ?)

Bref, il nous conseille de ne pas "enseigner pour enseigner" mais de n'enseigner qu'au moment où on en a besoin (notamment pour l'orthographe). Ca fait pas mal de ménage dans les notions. Comme on n'a jamais besoin de savoir qu'une phrase est déclarative en orthographe, ben on ne l'enseigne plus et ça n'empêche personne de dormir.

En revanche, quand on travaille la conjugaison, on est bien obligés de travailler la notion de sujets, et de pronoms sujet pour pouvoir accorder le verbe etc

Share this post


Link to post
Share on other sites
sasa21

encore une fois merci de votre participation.

donc pour récapituler je vais faire:

*2jours de suite la même matière(lundi mardi-gram; jeudi vendredi- conjugaison et ainsi de suite)

*découverte par exercice collectif au tableau

*quelques exercices d'applications au tableau et sur cahier de brouillon

* 1 ou 2 exercice sur cahier du jour pour vérifier si c'est compris.

comme on l'a suggéré je laisserais le samedi pour les révisions je pense que c'est pas mal.

et sion pour la lecture vous ne m'avez pas répondu, comment vous vous y prenez, moi je répète je fais lecture tous les matins de 9h à 9h30 en fait c'est surtout compréhension de texte, puisque c'est des textes courts avec un questionnaire.

mais cela me fait perdre bcp de tps pour mes séances d'études de la langue.

alors comment faites vous?

Share this post


Link to post
Share on other sites
patbel

Bonjour,

Concernant la lecture, je ne lie pas mes séances de littérature et d'étude de la langue :

Sur une semaine de 4,5 jours, tu as donc entre 3h30 et 4h30 de littérature (pour une semaine de 4 jours entre 3h00 et 3h45) que j'utilise pour travailler sur des oeuvres littéraires. (lecture et production d'écrit)

et entre 2h30 et 3h30 pour l'étude de la langue (entre 2h et 3h pour les semaines de 4 jours) uniquement consacrées à l'étude de la langue (grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire)

Patbel

T2 en CE2-CM1

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi
Et les exemples de jargon inutiles sont nombreux dans les manuels. A quoi ça sert de savoir qu'une phrase du type "j'aime le chocolat" s'appelle une phrase déclarative ?

A lui donner un nom quand elle est ni interrogative, ni impérative par exemple.

Tu vas l'appeler comment : phrase simple, phrase normale, phrase de base... ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

Ben quand j'ai besoin de la nommer, je la nomme, mais je ne vois pas bien à quoi ça sert de faire une leçon là-dessus. Qu'est-ce qu'un élève aura du mal à écrire ou à lire ou à comprendre ou à orthographier s'il ne sait pas que ce type de phrase s'appelle "phrase déclarative" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petit_Gizmo
Ben quand j'ai besoin de la nommer, je la nomme, mais je ne vois pas bien à quoi ça sert de faire une leçon là-dessus. Qu'est-ce qu'un élève aura du mal à écrire ou à lire ou à comprendre ou à orthographier s'il ne sait pas que ce type de phrase s'appelle "phrase déclarative" ?

Le but n'est pas, il me semble, de retenir que ce type de phrase s'appelle "phrase déclarative", mais de constater qu'il existe des phrases de différents types, chaque type ayant un rôle précis, et de faire trier des phrases aux élèves. Mais comme il faut bien nommer ces phrases, il me semble difficile de zapper le terme "phrase déclarative".

Share this post


Link to post
Share on other sites
FannyS

Moi je suis assez d'accord avec ce que dit Charivari, même si je ne fais tout à fait ça en classe. Est-il plus important que les élèves écrivent correctement une question, montrent un sentiment, écrivent un ordre, ou bien qu'ils connaissent les mots "phrase déclarative, interrogative...".

Le problème, c'est qu'ensuite au collège, ils devront connaître ces termes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari
Le but n'est pas, il me semble, de retenir que ce type de phrase s'appelle "phrase déclarative", mais de constater qu'il existe des phrases de différents types, chaque type ayant un rôle précis, et de faire trier des phrases aux élèves. Mais comme il faut bien nommer ces phrases, il me semble difficile de zapper le terme "phrase déclarative".

Ben même ça, je ne vois pas bien l'intérêt. Je trouve qu'on décortique la langue pour rien. Bien sûr qu'il faut dire que "quand on pose une question on met un point d'interrogation" (et on organise la phrase comme ci ou comme ça) mais à quoi ça sert de "savoir qu'il existe différents types de phrase" et de faire une leçon là-dessus pour savoir les nommer et les identifier ? C'est très naturel pour eux, ils l'entendent même à l'oral, pourquoi chercher à étiqueter et conceptualiser ?

Après on se retrouve avec des cas tordus du type : je veux que tu viennes. (déclarative, et après, ça sert à quoi de le savoir ?) Alors que "Viens !" est une phrase injonctive. La belle affaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sasa21
Bonjour,

Concernant la lecture, je ne lie pas mes séances de littérature et d'étude de la langue :

Sur une semaine de 4,5 jours, tu as donc entre 3h30 et 4h30 de littérature (pour une semaine de 4 jours entre 3h00 et 3h45) que j'utilise pour travailler sur des oeuvres littéraires. (lecture et production d'écrit)

et entre 2h30 et 3h30 pour l'étude de la langue (entre 2h et 3h pour les semaines de 4 jours) uniquement consacrées à l'étude de la langue (grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire)

ok merci je pense que je vais distinguer aussi je vais voir ce qu'il y a dans l'école comme livre en gd nombre pour commencer à faire un peu de litterature qd mm!

Share this post


Link to post
Share on other sites
nagdum

la littérature te permettra aussi de revenir sur des notion d'étude de la langue, n'hésite pas à poser des questions sur la structure des phrases, ou sur l'orthographe d'un mot... dans l'idéal l'étude de la langue est au service de la lecture et de l'écriture... dans l'idéal...

en étude de la langue je ne fais pas toujours comme il a été décrit précédemment, car

comme cela a été dit, en situation d'écriture les élèves n'appliquent pas la leçon qu'ils viennent de voir

et si c'est facile pour l'othographe et la conjugaison, ça l'est beaucoup moins pour la grammaire et le vocabulaire.

En grammaire et vocabulaire, j'essaie aussi souvent que possible d'utiliser la manipulation de texte : re-écrire en changeant le genre, le nombre, le temps, en changeant le narrateur... la plupart des séquences se terminent pas un "atelier d'écriture", une séance de production d'écrit qui réinvestit ce qu'on a vu récemment (pour la négation : écrire une phrase : "ce que les hommes préhistoiriques n'ont pas/jamais fait", pour la grammaire de phrase : cadavre exquis, la phrase la plus courte, la phrase la plus longue...)

sinon, j'utilise aussi parfois problèmes de grammaire pour le cycle 3, collection Mosaïque, Hatier, de D.Dourojeanni et F.Quet. (mais F. Quet était mon prof à l'IUFM alors j'ai du être un peu formatée :wink: )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petit_Gizmo
C'est très naturel pour eux, ils l'entendent même à l'oral, pourquoi chercher à étiqueter et conceptualiser

Pour ma part, je trouve très intéressant de proposer des tris de phrases aux élèves : lesquelles sont des questions, lesquelles sont des ordres, des exclamations ? Ce sont généralement des activités riches. Donner ou non le nom des phrases, effectivement, ce n'est pas primordial, mais en règle générale les élèves sont très demandeurs.

Ensuite, travailler spécifiquement la phrase interrogative, la phrase exclamative et la phrase impérative au cours du cycle 3 me parait indispensable (que ce soit dans le cadre de la grammaire ou dans le cadre de l'expression écrite), et j'ai du mal à penser qu'on puisse zapper ces apprentissages.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fanoue
La méthode décrite par Charivari a certainement des avantages, mais aussi plusieurs inconvénients :

- Durant les phase d'observation, de recherche et de classement il y a souvent des élèves qui ne font rien (car ils n'ont pas d'idées) et d'autres qui perdent leur temps car ils connaissent déjà la règle qu'on cherche à mettre en évidence.

- Ca prend beaucoup de temps.

Rien ne vaut selon moi des méthodes bien classiques, type BLED : le maître énonce la règle en s'appuyant sur un ou deux exemples (ou demande à des élèves de l'énoncer, il y en a toujours quelques uns qui la connaissent), on copie ou on colle la leçon, on s'entraîne et on s'exerce. Ce n'est sûrement pas ce qui est conseillé dans les IUFM, mais sur le terrain, ça marche plutôt bien.

Je partage ton avis et ce depuis que j'accumule mon peu d'expériences ;) Avant je faisais comme Charivari puis je me suis rendu compte qu'on avançait pas beaucoup...Aujourd'hui j'utilise le bled ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...