Jump to content

Qui se rappelle des manifs de 1986 ?


Sofie450
 Share

Recommended Posts

J'étais au collège : je me souviens surtout du duo Pasqua-Pandreau et de la mort de Malik Oussekine...

Link to comment
Share on other sites

J'étais pas née :angel_not: , mais on m'a raconté des histoires de fac de lettres bloquée... :whistling:

Link to comment
Share on other sites

Oh les p'tits jeunes :D

Ce ne sont pas que des histoires mdr 

J'étais à Rouen en psy, une des facs les plus "actives " .

La première semaine j'ai assisté à des assemblées , après ça s'est gâté on avait peur que ça dégénère, je rentrais bosser chez moi 

Link to comment
Share on other sites

j'étais en première année de fac et c'était du n'importe quoi. Quand tu posais des questions aux manifestants, la plupart ne savait même pourquoi ils manifestaient ... Mauvais souvenirs, pas du constructif.

Link to comment
Share on other sites

J'avais 11  ans et je ne comprenais pas bien ce qui se passait quand j'entendais les infos. En revanche je me souviens que j'avais été choquée par la mort de Malik Oussekine.

Link to comment
Share on other sites

J'étais en première année de fac à la Sorbonne, autant dire aux premières loges. Un grand souvenir de contestations ! Amphis occupés, manifs, «Devaquet si tu savais... » ça nous a bien occupé  3 ou 4 semaines cette histoire :D 

Bref, j'ai flingué ma première année de fac ! 

Link to comment
Share on other sites

En terminale B. On avait organisé plein de trucs au lycée : débats, revue de presse tous les matins, rencontres avec les autres lycées du coin, manifs, gestion des cortèges  pendant les manifs de Paris (service d'ordre du haut de nos 16/17 ans, que des nanas :lol:).

Au contraire de CChampagne, c'était super enrichissant !

Par contre entre ça et les alertes à la bombe, le premier trimestre n'avait pas été très productif !

Link to comment
Share on other sites

Pour moi, la sélection ou du moins une orientation plus lucide est nécessaire à l'entrée à la fac. Donc les manif de 86 ....

Link to comment
Share on other sites

Pour moi chaque lycéen a le droit de choisir son orientation même s'il en change après. 

Des élèves moyens qui ont fait de très hautes études ça existe parce qu'on leur a laissé leur chance. Là on va leur fermer les portes . Le problème c'est qu'il n'y a pas assez de places pour tout le monde parce qu'on ne veut pas créer les places suffisantes.

Encore une question de moyens, comme d'habitude on en revient au même : de l'argent il y en a ... dans les caisses du Panama ! 

Link to comment
Share on other sites

Je ne parle pas des élèves moyens. Orientation éclairée ne veut pas dire élitisme. Quand je vois les amis de ma fille qui ont eu le bac au ras des pâquerettes s'orienter en PACES avec des parents aux moyens plus que modestes et bien pour moi, c'est du suicide. Après un an ou deux, jobs au macdo qui finit en "carrière". alors que faire un BTS ou DUT eut été nettement plus judicieux.

Link to comment
Share on other sites

Je précise que j'ai été une élève moyenne avec des parents aux revenus très modestes. J'ai fait de "longues et brillantes études". J'étais moyenne mais pas du niveau des bacheliers qui ont eu leur bac avec difficultés. J'ai aidé un certain nombre d"ami(e)s de ma fille dans les matières scientifiques. Le niveau actuel est vraiment très bas. C'est une réalité.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, cchampagne a dit :

Je ne parle pas des élèves moyens. Orientation éclairée ne veut pas dire élitisme. Quand je vois les amis de ma fille qui ont eu le bac au des pâquerettes s'orienter en PACES avec des parents aux moyens plus que modestes et bien pour moi, c'est du suicide. Après un an ou deux, jobs au macdo qui finit en "carrière".

:scratch:Il faudrait donc réserver ces études aux enfants de gens aisés ? C'est ce que tu veux dire ????? De toute façon rassure toi c'est déjà comme ça puisque selon leurs moyens les étudiants en PACES vont parfois dans des écuries aux prix exorbitants. C'est dégueulasse ! Tout étudiant devrait avoir le droit à la même chose quelque soit son milieu. Ce qui n'est pas normal c'est que certains (de plus en plus nombreux) soient obligés de bosser à côté, non pas pour arrondir les fins de moi mais tout simplement pour vivre (ou survivre). Mais ça coûte cher ma brave dame !

Plus de sélection c'est plus de reproduction des inégalités !

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, jeanounette a dit :

Il faudrait donc réserver ces études aux enfants de gens aisés ? C'est ce que tu veux dire ?????

Bien sûr que non. Tu as très bien compris ce que j'explique, ne fais pas semblant de t'offusquer de propos que je n'ai pas tenus.

Link to comment
Share on other sites

Tu m'excuseras mais ta phrase est sans équivoque : ils n'auraient pas dû s'orienter là parce que leurs parents n'ont pas les moyens donc ils sont obligés de bosser donc ils sont voués à l'échec.

Link to comment
Share on other sites

J'ai travaillé en parallèle de mes études et je trouve que j'ai bien été aidée par l"état grâce aux bourses, au CROUS, aux frais de scolarité réduits. Je vivais chichement mais je vivais normalement. Je n'ai effectivement pas choisi des écoles de commerces aux coûts exorbitants mais la fac.

Aider les jeunes à s'orienter est primordial. Quand je vois une amie de ma fille qui fait fac de musicologie parce qu'elle aime les Beatles mais ne sait ni chanter ni jouer d'un instrument, cela me laisse perplexe. Je te dirai en juin si elle a réussi sa première année et je réviserai alors mon point de vue. Et des exemples comme cela, j'en ai plein. Et ce constat, les prof de fac le font également !

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, jeanounette a dit :

Tu m'excuseras mais ta phrase est sans équivoque

Faux : tu nies des vérités. Ces jeunes cumuls ET un niveau très faible ET des sources de revenus faibles qui ne leur permettront pas de changer d'orientation en cas de plantage. Je ne m'inquiète pas pour "les riches".

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, cchampagne a dit :

J'ai travaillé en parallèle de mes études et je trouve que j'ai bien été aidée par l"état grâce aux bourses, au CROUS, aux frais de scolarité réduits. Je vivais chichement mais je vivais normalement. Je n'ai effectivement pas choisi des écoles de commerces aux coûts exorbitants mais la fac.

Aider les jeunes à s'orienter est primordial. Quand je vois une amie de ma fille qui fait fac de musicologie parce qu'elle aime les Beatles mais ne sait ni chanter ni jouer d'un instrument, cela me laisse perplexe. Je te dirai en juin si elle a réussi sa première année et je réviserai alors mon point de vue. Et des exemples comme cela, j'en ai plein. Et ce constat, les prof de fac le font également !

Moi j'estime qu'elle a parfaitement le droit à 17 ou 18 ans d'essayer cela si elle en a envie et peut-être qu'elle réussira . Peut-être qu'elle se rendra compte qu'elle s'est trompée, et alors ? La France est un pays assez riche pour permettre à ses enfants d'avoir le choix, d'avoir une deuxième chance. Ce sont des choix politiques, les choix de mettre la richesse au service des gens ou aux services des profits.

L' éducation ne devrait pas être pensée en terme de coût à court terme mais de bénéfices à long terme.

Link to comment
Share on other sites

"Devaquet, si tu savais, ta réformeuh, ta réformeuh, ... !"

C'était le bon temps !

Pour ce qui est de la sélection, on la vivait déjà sans s'en rendre compte puisque tout le monde n'allait pas au lycée, donc le niveau était plus haut et les élèves davantage baignés dans la nécessité de travailler pour réussir.

Donc on avait de beaux idéaux, mais plus de 30 ans après, surtout avec les 80% d'une classe d'âge au Bac de Mitterrand, je ne suis pas sûre qu'ils étaient bénéfiques pour les enfants d'ouvriers dont j'étais ...

 

Link to comment
Share on other sites

Citation

... nous sommes peut-être très proche de la fin de l’Université française telle que nous l’avons connue depuis sa création. De nous dépend que Macron n’en soit pas le fossoyeur. De nous, parents d’élèves, lycéens, étudiants, personnels de l’éducation et de l’ESR, militants associatifs, syndicaux et politiques, de nous toutes et tous dépend que puisse continuer d’exister une université libre, ouverte et démocratique, une société de la solidarité et de l’entraide. Et non un système de l’exclusion, du tri social et de la compétition qui ne fait que « sélectionner les plus conformes », nous rappellait Albert Jacquard dans une vidéo prophétique de 1994. Oui, demain dépend de nous.

https://blogs.mediapart.fr/pascal-maillard/blog/210118/resister-la-selection-par-la-desobeissance-ethique-demain-depend-de-nous

Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, jeanounette a dit :

La France est un pays assez riche

Non.

Et je peux te citer des articles similaires qui te diront le contraire.

Mais je le répète : je ne suis pas pour la sélection mais pour une meilleure information et une meilleure orientation des jeunes. Il existe aujourd'hui des tas de passerelles qui permettent d'arriver là où on veut, peut-être par des voies détournées. Là où ça pêche c'est juste après le bac. Là, il faut vraiment faire quelques chose. Déjà, une remise à niveau pour certains me semble une bonne chose.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, cchampagne a dit :

non.

Et je peux te citer des articles similaires qui te diront le contraire.

 

6è puissance économique mondiale ...

mais qui vote la suppression de l'ISF et la baisse des APL !

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, jeanounette a dit :

6è puissance économique mondiale ...

Et combien de chômeurs ? de personnes sans diplôme ou avec des diplômes qui ne servent à rien ? c'est sûr qu'un master spécialité "Beatles", c'est très utile sur le marché du travail. Bon, elle se sera fait plaisir, c'est déjà ça ! Elle pourra chantonner 'let it be" derrière sa caisse.

Que peut faire l'état pour moi ? toujours dans le même sens, quoi ....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, cchampagne a dit :

Et combien de chômeurs ? de personnes sans diplôme ou avec des diplômes qui ne servent à rien ? c'est sûr qu'un master spécialité "Beatles", c'est très utile sur le marché du travail. Bon, elle se sera fait plaisir, c'est déjà ça ! Elle pourra chantonner 'let it be" derrière sa caisse.

Que peut faire l'état pour moi ? toujours dans le même sens, quoi ....

Et combien de gens qui bossent tant d'heures qu'ils font le boulot de 2 personnes pour gagner plus ou parce qu'on les y oblige ? Combien de gens usés, fatigués qui devraient être à la retraite pour que les jeunes les remplacent ?

Quel mépris pour la fille de ta copine (?) ! 

Partage du travail !

Partage des richesses !

Du travail il y en a dans plein de domaines (hopitaux, écoles,  services à la personne etc etc ...) , de l'argent il y en a !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Bootlegger a dit :

Tout à fait d'accord avec cchampagne.

Vive la sélection ... tant qu'on fait partie des sélectionnés ! 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...