Jump to content

Faire respecter sa personne, ses droits et sa fonction


Recommended Posts

  • Replies 755
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Goëllette

    171

  • nonau

    73

  • Mirobolande

    68

  • Torque

    53

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Dans l’Académie de Nice, un collègue s’est suicidé samedi 21 septembre. C’est avec une grande émotion que nous avons appris le choix tragique qu’avait fait, Frédéric Boulé, ce professeur de SVT au CIV

Un professeur de philo rend hommage à la directrice qui s’est suicidée     Elle s’appelait Renon. Christine Renon. Depuis quelques jours, le monde enseignant est

Et Fred, qui surgit toujours du bois pour des attaques personnelles ... Ça fait plus de 20 ans qu'on nous rebat les oreilles (y compris au sein de la profession et par ceux qui sont sensés nous r

Posted Images

Mirobolande
Il y a 3 heures, Stork a dit :

Les parlementaires n’ont que ce qu’ils méritent. Les jeunes viennent, voient et... repartent en courant.

Les parlementaires..Bah c'est pas eux qui payent, m...! Et leur progéniture est bien à l'abri à l'école privée si nécessaire. Donc, non, ils ne sont pas affectés.

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Pour revenir au sujet d'origine, ceux qui ont attenté à leurs jours sont en général des collègues qui ont embrassé la profession par vocation, y ont mis toutes leurs tripes.

Les attaques systématiques dans les médias, la remise en cause permanente par les parents de notre travail, ont eu raison de notre investissement.

Seuls ceux qui savent prendre beaucoup de recul et ceux qui n'ont pas la vocation réussissent à tenir.

Pour les nouveaux entrants, le gouffre entre ce qu'ils pensaient être le métier de PE et la réalité est tel qu'il est désormais flagrant dès la première année, donc de plus en plus se sauvent tant qu'il en est encore temps, quand, il y a dix ans, l'illusion était plus grande et ils auraient essayé quelques années avant de jeter l'éponge.

J'ai la photo de Christine Redon sur l'étagère derrière mon bureau et je pense très souvent à Jean Willot.

Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Goëllette a dit :

 

Seuls ceux qui savent prendre beaucoup de recul et ceux qui n'ont pas la vocation réussissent à tenir.

 

D'accord avec ça. 

Ceux qui "rêvaient" d'enseigner tombent de très haut.

Link to post
Share on other sites
Mirobolande

J'ai un rdv carrière en janvier et je n'ai jamais été aussi peu motivée... Après 2 semaines d'arrêt maladie juste avant les vacances. Je n'ai plus l'énergie de faire semblant. 

Link to post
Share on other sites
Mirobolande

http://moissacaucoeur.fr/2020/01/04/suicide-et-travail-le-lien-reconnu-a-leducation-nationale-snuipp-fsu/?fbclid=IwAR3XWUtndHrOU5d8S1LCMaataDZKLkFoU4gYUXTFP07vYwR70znO7b9t7Jw

L’inspecteur d’académie de Seine-Saint-Denis a accédé le 11 décembre à la demande de reconnaissance de « l’imputabilité au service » du suicide de notre collègue, c’est-à-dire son lien avec l’organisation institutionnelle du travail.
Le ministère doit aujourd’hui prendre ses responsabilités sur la dégradation des conditions de travail des personnels et les risques psychosociaux auxquels ils sont exposés, seule condition pour prévenir l’épuisement professionnel et les actes suicidaires. Cela impose de questionner l’organisation du travail et plus globalement le sens du métier.

C’est ce que le SNUipp et la FSU porteront lors du premier groupe de travail sur la prévention des risques suicidaires qui se tiendra le 10 janvier prochain au ministère de l’Éducation nationale. Il y a urgence à améliorer les conditions de travail des directrices et des directeurs d’école, comme de tous les personnels de l’Éducation nationale. 

J'attends de voir...

Link to post
Share on other sites
Dantès

L’inspection générale dégage toute responsabilité de l’Education nationale dans le suicide de Christine Renon

Un rapport de l’inspection générale diligenté après le suicide de la directrice d’école Christine Renon en septembre dédouane l’institution de la responsabilité du drame mais l’impute à une série de dysfonctionnements. Au même moment, le ministère publie les résultats d’une consultation laissant apparaître que les directeurs d’école se sentent submergés par leurs tâches administratives. Mais la rue de Grenelle réfute l’existence d'un malaise dans la profession.

https://www.mediapart.fr/journal/france/090120/l-inspection-generale-degage-toute-responsabilite-de-l-education-nationale-dans-le-suicide-de-christine-re

 

Le ministère de nouveau face au suicide enseignant 

 

Une enseignante de 43 ans, professeure en STI2D au lycée R Weinum de l'ile de Saint Martin (Antilles) s'est donnée la mort chez elle le 9 janvier.  Ce drame intervient alors que s'ouvre le 10 janvier la première réunion du groupe de travail du CHSCT du ministère de l'éducation nationale sur la prévention des risques suicidaires. La Fsu interpelle le ministère sur ses responsabilités.

 

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2020/01/10012020Article637142390294278974.aspx

Edited by Dantès
Link to post
Share on other sites
Goëllette
Le 04/01/2020 à 17:53, Mirobolande a dit :

L’inspecteur d’académie de Seine-Saint-Denis a accédé le 11 décembre à la demande de reconnaissance de « l’imputabilité au service » du suicide de notre collègue, c’est-à-dire son lien avec l’organisation institutionnelle du travail.

 

Le 10/01/2020 à 12:12, Dantès a dit :

L’inspection générale dégage toute responsabilité de l’Education nationale dans le suicide de Christine Renon

Ne sont-ce pas deux informations contradictoires ?

Link to post
Share on other sites
Argon
il y a 9 minutes, Goëllette a dit :

Ne sont-ce pas deux informations contradictoires ?

Non : c’est la faute du lampiste !

Link to post
Share on other sites
Argon
il y a 23 minutes, Goëllette a dit :

Pas compris.

Désolé. (trop ?) Vieille métaphore syndicalo-ferroviaire : dans la première partie du XXe siècle, quand un train déraillait, il y avait évidemment forcément eu quelque part une faute de service. Mais comme cela n'aurait tout aussi évidemment su être celle ni de la SNCF en général, ni des grands chefs responsables de l'entretien des voies, de ceci ou de cela, ni celle des moyens chefs, ni même celle du petit chef de gare local responsable de la sécurité de son secteur : tout était donc forcément de la seule faute du sous-fifre qu'on avait envoyé au dernier moment faire de grands signaux avec une lampe rouge, le "lampiste", qui n'était pas arrivé à temps, ou ne l'avait pas agitée avec assez d'énergie pour arrêter le train.  (ou un peu plus tard, quand les lampes avaient été automatisées, qui ne les avaient pas assez bien entretenues : si l'ampoule rouge n'avait pas été sale, le conducteur du train l'aurait vue, forcément...)

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Je connaissais cette expression, mais c'est son adaptation à la situation que je ne comprends pas : un article qui dit que l'accident est reconnu et un autre qui dit l'inverse.

Link to post
Share on other sites
Argon
Il y a 3 heures, Goëllette a dit :

Je connaissais cette expression, mais c'est son adaptation à la situation que je ne comprends pas : un article qui dit que l'accident est reconnu et un autre qui dit l'inverse.

L'accident est reconnu comme "imputable au service" : on admet que le suicide est directement lié à un problème relèvant de l'activité professionnelle de la victime.  Mais "l'Education Nationale" en tant que telle est, selon l'IG, dégagée de toute responsabilité, systémique, politque ou conjoncturelle.  Le problème se ramène donc à une ou des erreurs individuelles, forcément aux échelons inférieurs...

Link to post
Share on other sites
Goëllette

D'accord, mais c'est déjà une première étape pour la famille et ça permet le classement du suicide en accident du travail, non ?

Soit elle s'en contente, soit elle va plus loin pour déterminer la ou les personnes responsables.

Link to post
Share on other sites
Argon
Il y a 2 heures, Goëllette a dit :

D'accord, mais c'est déjà une première étape pour la famille et ça permet le classement du suicide en accident du travail, non ?

Uh.. Je ne suis pas du tout spécialiste de ce genre de choses, mais il me semble que c'est un brin plus compliqué que ça.  Pour ce que j'en comprends, ça signifie que l'EN ne conteste(ra) pas la présomption d'imputabilité (dès lors que le suicide a eu lieu sur le lieu de travail). Donc, si la CNAM classe le suicide en accident du travail, c'est réglé. Dans ces conditions, ça semble le plus probable, mais je ne suis pas sûr que ce soit automatique (la dernière lettre pouvant par ailleurs suggérer "un acte volontaire et réfléchi"..)

 

Il y a 2 heures, Goëllette a dit :

Soit elle s'en contente, soit elle va plus loin pour déterminer la ou les personnes responsables.

  ... et elle part pour des années de sables mouvants juridiques, sans aucune chance ou presque d'aboutir.  Ce serait à mon avis une mauvaise idée.

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Il est difficile de se mettre à sa place mais, au moins, il faudrait que son suicide soit considéré comme accident du travail.

Pour elle, pour eux, mais également pour nous.

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
Goëllette

A première vue, c'est dég..., mais comme le "Café Pédagogique" fait beaucoup de politique et est contre l'actuel gouvernement (au contraire du précédent, dont il défendait les réformes les plus inadmissibles), j'aimerais savoir ce qu'il entend pas "les enseignants qui ont participé" et qui ont eu un jour retiré.

Est-ce TOUS les enseignants qui ont participé, y compris les enseignants de l'école ?

Ou bien uniquement ceux qui n'étaient pas proches (bien que légitimement émus) et ont quitté leur classe pour aller aux obsèques alors qu'ils n'avaient pas d'autorisation ?              C'est différent, il me semble.

 

Link to post
Share on other sites
PommeD'Api
Il y a 22 heures, Goëllette a dit :

A première vue, c'est dég..., mais comme le "Café Pédagogique" fait beaucoup de politique et est contre l'actuel gouvernement (au contraire du précédent, dont il défendait les réformes les plus inadmissibles), j'aimerais savoir ce qu'il entend pas "les enseignants qui ont participé" et qui ont eu un jour retiré.

Est-ce TOUS les enseignants qui ont participé, y compris les enseignants de l'école ?

Ou bien uniquement ceux qui n'étaient pas proches (bien que légitimement émus) et ont quitté leur classe pour aller aux obsèques alors qu'ils n'avaient pas d'autorisation ?              C'est différent, il me semble.

 

https://www.liberation.fr/france/2020/01/31/suicide-d-une-directrice-d-ecole-les-profs-penalises-pour-lui-avoir-rendu-hommage_1776475?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1eFZiCsZmWO3RvJ58xFxFnb5uv3W-cQ0HUZcutA92IwMs-GLBKJ6kEMR4#Echobox=1580490164

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Merci.

L'article aborde le fait que les collègues de Pantin se sont vu retirer un jour.

Mais c'est le même problème : TOUS les collègues, ou seulement ceux qui ne s'étaient pas vu accorder une autorisation ? Il y a une grande différence.

Il aborde aussi le préavis de grève. Si les collègues concernés avaient envoyé leur intention, au moins, ils n'ont pas de "service non fait", avec jour d'AGS retiré, et j'espère que, pour eux, on leur "rendra" leur journée.

Après, ce jour-là, il fallait bien que le service continue, donc qui a pris en charge les élèves de ces collègues qui se sont rendus aux obsèques ? Pendant combien de temps ? Parce que des obsèques ne durent pas forcément la journée complète.

J'ai perdu un collègue cher il y a quelques années. Notre IEN (qui était présent également aux obsèques) a accordé toutes les autorisations d'absences des collègues de l'école (qui le demandaient) et a dépêché des TR (dont certains ont été retirés de leur affectation pour la demi-journée). Il a également accordé la demi-journée aux collègues des autres écoles qui l'ont sollicité explicitement et dans la mesure où leurs élèves étaient pris en charge.

Mais tous les collègues présents aux obsèques savaient qu'ils y étaient autorisés. Ça me paraît "fou" de quitter sa classe pour aller à des obsèques alors qu'on n'y a pas été autorisé (ou avoir pris ses dispositions pour ne pas être en infraction), même sous le coup de l'émotion, surtout si on a charge de classe.

Il y a d'autres façons de montrer sa solidarité et son émotion. J'ai été moi-même très touchée (j'ai la photo de Christine en évidence), je me serais bien rendue aux obsèques, c'était impossible, donc j'ai trouvé d'autres façons d'agir.

 

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
chableu

Première question : pas "école primaire" proposé...ils connaissent bien le terrain ceux qui ont fait cela !!!

Link to post
Share on other sites
chableu

On ne peut pas avancer et revenir en arrière...

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
karja

Fait je me suis fait plaisir .

Link to post
Share on other sites
chableu

Attention, lors de la page disant que l'on choisit 2 réponses , ne vous plantez pas, on ne peut pas changer...

Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 3 heures, chableu a dit :

Attention, lors de la page disant que l'on choisit 2 réponses , ne vous plantez pas, on ne peut pas changer...

Si, tu recliques sur la réponse que tu veux abandonner.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Goëllette

Grande pensée pour cette collègue agressée par une famille en début d'année :

https://www.midilibre.fr/2020/03/04/agde-jugees-ce-mercredi-pour-avoir-menace-de-mort-linstitutrice-qui-filmait-leur-altercation,8773693.php

Hélas, le procès, qui devait avoir lieu aujourd'hui, est reporté ... au 30 septembre, soit un an après les faits !

Inadmissible !

https://www.midilibre.fr/2020/03/04/agde-le-proces-concernant-linstitutrice-insultee-et-menacee-de-mort-renvoye-en-septembre,8773951.php

 

  • Sad 1
Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
Clap
Le 31/01/2020 à 13:17, Mirobolande a dit :

L’image contient peut-être : texte qui dit ’Café pédagogique @cafepeda... mins Les enseignants qui ont participé à l'enterrement de c Renon le 3 octobre se voient prélevés la journée sur leur salaire annonce le snuipp 93. "Le peu de confiance qui pouvait subsister entre le ministre et ses agent-es vient de voler en éclats" 1’

J'aurais dû passer ici plus  souvent..

 

Juste parce que je n'arrive pas à croire en tant de cynisme. C'est vrai, cette info est vérifiée ? Je n'arrive pas à y croire... :(

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...