Jump to content

-


isabelle222
 Share

Recommended Posts

Mon amie CPC a  participé au mouvement pour reprendre son poste de PE à cette rentrée parce que justement ces missions l'ont écoeurée et lui semblaient impossibles à pouvoir réaliser. Le pire,  c'est lorsque la directrice académique a informé des prémices des ces changements à ses IEN, en leur demandant de ne pas en parler à leurs CPC...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, isabelle478 a dit :

Le PAF 2020 prévoit d'ajouter aux 18 h, 12 heures de visites en math/ français sous forme de visites entre collègues et conseillers pédagogiques. Flicage, atteinte à la liberté pédagogique et burnout en préparation.

 

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2020/06/29062020Article637290123216351278.aspx

On en parle dans le fil juste en dessous intitulé : formation continue (pendant les vacances)

Link to comment
Share on other sites

Je viens de lire ça. Il va falloir se révolter . C’est inadmissible. Encore les professeurs des écoles . Ils vont arrêter de nous taper dessus. Ou alors on va vraiment s’arrêter . Trop c’est trop. Ça ressemble à ce que subissent déjà mes collègues de cycle 2 avec le Maitre plus .

Link to comment
Share on other sites

La profession est tellement docile qu'on va s'en prendre plein la gueule.

Je n'ai qu'un regret : ne pas avoir quelques années de plus pour pouvoir être très bientôt à la retraite. Marre d'alerter les collègues et marre de voir qu'il n'y a aucune réaction ou quasiment aucune à chaque fois !

Y'en a un peu plus , je vous le mets quand même ? Si ce décret passe, 3 jours enfants malades en moins :

https://www.capital.fr/votre-carriere/absence-pour-garde-denfants-ce-projet-de-decret-qui-passe-mal-dans-la-fonction-publique-1373856?amp&__twitter_impression=true&fbclid=IwAR3f6LyEJGzuYuMMZO0zcco-DQaNASPqvTPCDtFBVYMfvPvKgRsmwfZEjZg

Allez Champagne !

 

  • Triste 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Sauf que sur ma circo, selon un sondage de fin d'année, 80% des PE demandent des observations croisées en classe et ce genre de travail....

 

Link to comment
Share on other sites

Le 29/06/2020 à 20:07, bab33 a dit :

Je viens de lire ça. Il va falloir se révolter . C’est inadmissible. Encore les professeurs des écoles . Ils vont arrêter de nous taper dessus. Ou alors on va vraiment s’arrêter . Trop c’est trop. Ça ressemble à ce que subissent déjà mes collègues de cycle 2 avec le Maitre plus .

La profession ne se révoltera pas. Je n'y crois plus. La soumission et la docilité sont dans notre ADN. On va subir de plus en plus en attendant qu'un sauveur vienne nous sauver de l'extérieur. Ce qui bien sûr n'arrivera pas. La profession a une vocation de dame patronnesse, de martyr, jusqu'au burn out ou à la démission. Mais se révolter ? se battre ? jamais, c'est sale, ça ne se fait pas. Nous méritons ce qui nous arrive.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, montagny a dit :

Sauf que sur ma circo, selon un sondage de fin d'année, 80% des PE demandent des observations croisées en classe et ce genre de travail....

 

Dans le cadre des 18h avec des collègues volontaires pour un échange de pratiques et certainement pas 12h en supplément des 18h dans des classes de collègues non volontaires... ;)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Lady Oscar a dit :

Dans le cadre des 18h avec des collègues volontaires pour un échange de pratiques et certainement pas 12h en supplément des 18h dans des classes de collègues non volontaires... ;)

Cela se passera et se passe déjà d'ailleurs pour les labos maths sur le temps de travail avec replacement. Dans le monde du travail les formations ne se font pas en fonction du volontariat... Le monde du travail n'est pas un club de vacances avec des ateliers... 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, montagny a dit :

Le monde du travail n'est pas un club de vacances avec des ateliers... 

Attention à ce genre d'argument, je ne suis pas en désaccord, cependant, dans le monde du travail, il y a des visites médicales annuelles obligatoires, etc...

C'est un concept bien large dont chacun peut se servir au gré de ses convictions.

Ce qui me chagrinerait plus dans le cas précis, c'est de voir arriver des remplaçants pour ces temps alors que nous n'en avons pas en cas de maladie des collègues.

  • J'aime 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, montagny a dit :

Dans le monde du travail les formations ne se font pas en fonction du volontariat... Le monde du travail n'est pas un club de vacances avec des ateliers... 

Tu as une certaine ancienneté, et tu t'es donc probablement inscrit à des stages proposés au plan académique de formation tout en les choisissant ; est-ce à dire que tu n'étais pas encore entré dans le monde du travail, à ce moment-là ?

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, chableu a dit :

Ce qui me chagrinerait plus dans le cas précis, c'est de voir arriver des remplaçants pour ces temps alors que nous n'en avons pas en cas de maladie des collègues.

Et même, carrément insupportable.

Mais la question des remplaçants et le problème de leur budgétisation permettent précisément d'espérer que ce dispositif restera peut-être assez sporadique...

 

Edited by prof désécol
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, prof désécol a dit :

Tu as une certaine ancienneté, et tu t'es donc probablement inscrit à des stages proposés au plan académique de formation tout en les choisissant ; est-ce à dire que tu n'étais pas encore entré dans le monde du travail, à ce moment-là ?

 

A l'étranger j'ai toujours eu des stages imposés même à l'aefe et j'ai toujours trouvé cela normal. En tant que formateur j'en ai vu des collègues qui venaient roupiller au fond de la salle (une minorité heureusement). Les stages publics désignés me semblent les plus appropriés). 

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, montagny a dit :

A l'étranger j'ai toujours eu des stages imposés même à l'aefe et j'ai toujours trouvé cela normal.

Tu n'as sans doute pas démarré à l'étranger. Tu n'aurais donc jamais participé à aucun des stages que j'évoquais ?

 

il y a 14 minutes, montagny a dit :

En tant que formateur j'en ai vu des collègues qui venaient roupiller au fond de la salle

L'obligation de présence à des stages  risque fort de voir la disponibilité intellectuelle des participants ressembler de plus en plus à cela...

 

il y a 51 minutes, montagny a dit :

Dans le monde du travail les formations ne se font pas en fonction du volontariat... Le monde du travail n'est pas un club de vacances avec des ateliers... 

Mais au fond, de quoi parles-tu quand tu évoques le "monde du travail" ?

Pour être clair : tu y inclus l'école, ou pas ?

 

Link to comment
Share on other sites

Et si les collègues s'ennuient ou s'endorment ça ne vient pas à l'esprit du formateur que peut-être la formation ne leur convient pas ou que le problème vient du formateur, non ? 

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, montagny a dit :

Cela se passera et se passe déjà d'ailleurs pour les labos maths sur le temps de travail avec replacement. Dans le monde du travail les formations ne se font pas en fonction du volontariat... Le monde du travail n'est pas un club de vacances avec des ateliers... 

Je trouve ta réponse très déplacée...

 

Link to comment
Share on other sites

On parle de formation de 12h en supplément des 18h que nous faisons déjà hors temps de classe. Il serait logique que:

-ça soit compté dans les 18h

-ça soit proposé et non imposé à des personnes qui n'en n'ont pas besoin

-je connais également le monde de l'entreprise et les formations imposées sont sur temps de travail en présentiel avec un remplaçant afin que ça ne retombe pas sur les collègues où alors ça compte en heures supplémentaires

-ces formations sont parfois même qualifiantes

-Nous sommes assez nombreux à avoir vécu au moins une formation imposée qui était en fait une conférence hors des réalités et inutilisable concrètement sur le terrain. Je me souviens d'une formation imposée un mercredi après-midi à une heure de l'école où j'étais en classe le mercredi matin...Les maîtres formateurs étaient très contents du choix de leur orateur qui restait très théorique et ne comprenaient pas que nous ne le soyons pas... il faudrait remettre devant une classe la grosse majorité des maîtres formateurs car ça prend des postes inutilement et augmente les effectifs dans les classe! mes meilleurs formateurs étaient des personnes qui étaient restées au moins à mi-temps sur une classe. Les autres ne comprenaient plus les problématiques du terrain et nous montraient des vidéos avec 5 gamins dans la pièce! :albert: 

 

Edition --> Ce qui m'a le plus été utile: l'échange de pratique organisé sur la base du volontariat dans le cadre des 18h par les chefs d’établissement d'un secteur (je suis dans le privé sous contrat donc le chef d'établissement est garant de la réalisation des 18h par son équipe, je mesure ma chance de ne pas avoir à choisir chaque année forcément dans un catalogue bidon , ou pire me voir imposer des formations nullissimes). Si je trouve une idée, je propose à mon chef d'établissement et on peut créer une formation qui rassemble plusieurs collègues intéressés de l'école ou d'autres écoles proches.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Moi je n'ai connu que des formations comme celles que tu décris. Complètement déconnectées et inutiles. A tel point que chez moi certains collègues ne se gênent pas pour amener des cahiers à corriger. C'est bien de critiquer les collègues, il faudrait peut-être aussi qu'un certain nombre de formateurs, cpc et IEN se remettent aussi en cause. Et pour avoir bossé en école d'application j'ai vu un paquet de conneries que l'on ne pardonnerait pas à des PES.

  • J'aime 2
  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

La prochaine étape ? 

Parce que dans Éducation Nationale, il y a "éducation", le vivre ensemble, le respect d'autrui, la convialité... Notre métier ne se résume pas à des maths et du français. 

Pourquoi n'y a t'il des visites croisées avec des collègues qui ont des élèves violents, des élèves avec des troubles autistiques profonds, des grands dys. Parce que pour le reste on sait faire. J'aimerais qu'on vienne me voir quand j'ai Bidule en inclusion qui crie et jette des objets tout au long du cours, quand un élève arrive un matin parce que viré de 5 écoles et connu pour sa violence?! J'aimerais que ces "sachants" viennent à ce moment là... Bizarre personne ne se bouscule. 

Notre métier on sait faire par contre quand cela relève du pathologique, là on sait que la pédagogie ne soigne pas...

Je suis en REP j'aimerais qu'on vienne et qu'on voit tout le boulot mis en place pour que justement ces élèves puissent faire des maths et du français. 

Le monde du travail n'est pas un club de vacances c'est sûr, cela devient même de l'esclavagisme moderne, quand je vois le travail abattu par la plupart des collègues notamment pendant le covid, j'ai comme une envie de mettre une grosse tarte dans la face de son auteur.

  • J'aime 4
  • J'adhère 5
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, ronin a dit :

Et si les collègues s'ennuient ou s'endorment ça ne vient pas à l'esprit du formateur que peut-être la formation ne leur convient pas ou que le problème vient du formateur, non ? 

Le formateur sait que son auditoire, constitué d'enseignants ne connaissant pas le vrai monde du travail*, est par principe rétif à toute innovation qui demanderait un peu d'effort.

*Le formateur non plus, d'ailleurs, mais il en a entendu parler et ça a l'air très bien, il paraît que personne n'ose se plaindre.

:closedeyes:

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Lady Oscar a dit :

il faudrait remettre devant une classe la grosse majorité des maîtres formateurs car ça prend des postes inutilement

chez nous, tous les maitres formateurs sont 2/3 temps en classe et 1/3 temps pour l'INSPE (suivi des PES, interventions à l'INSPE, participations à des animations en circo en collaboration avec les CPC, etc...). Nous ne devons pas être dans la même académie ?

Il y a 10 heures, montagny a dit :

Dans le monde du travail les formations ne se font pas en fonction du volontariat...

Quand nous avons interpelé notre DASEN sur le fait que les collègues devraient pouvoir choisir ou proposer des formations, elle nous a répondu que l'état était notre employeur et que c'était l'employeur qui savait ce dont son personnel avait besoin./ Le débat était clos !

Pour avoir construit, proposé et mené de nombreuses formations, il n'y a pas photo : quand les collègues sont volontaires et partie prenante, tout le monde y trouve son compte ! Le problème, c'est que c'est impossible à faire pour tous et que malheureusement, pour que tout le monde ait 18h de formation, la solution trouvée par la hiérarchie, c'est de mettre en place des conférences, parfois super, parfois soporifiques, parfois nulles.

Je pourrais développer et donner des exemples mais je doute de convaincre les uns ou les autres 😉 .

  • J'aime 2
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Par ici, les pemf sont 75 % en classe,  25 % en suivi de stagiaires (le plus souvent 3 chacun), certains ayant des missions complémentaires (animation de rep + par ex).

Nouveauté de la rentrée à venir, il y aura un tiers des cours de l inspé aussi, mais au 8 juillet,  les pemf n en connaissaient ni le rythme ni le contenu . Avec augmentation du nombre de stagiaires en charge, car ceux-ci seront plus nombreux. 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

J'ai fait des ateliers d'analyse pratique (j'ai été, comme tous mes collègues, des deux côtés du bureau) pendant ma formation initiale. Intéressant dans le fond même si douloureux quelquefois, car cela nécessite la capacité de remettre en question ce que l'on pense savoir. 

Problème : dans une équipe, le facteur humain, affectif, jouera beaucoup. J'ai en tête une collègue pénible, qui ne fait pas de la pédagogie mais qui EST la pédagogie :fear:, et qui passe son temps à critiquer ce que les collègues font. Elle commente aussi auprès des CPC le fait que certains ne travaillent pas beaucoup selon elle, et qu'on lui a laissé la "classe poubelle", que le matériel qu'elle a trouvé dans sa classe en arrivant est "minable", etc. Bref, la définition même de la tête à claques qui se précipitera sans aucun doute sur ce genre de mission.

Et vu que je l'ai envoyée balader une bonne dizaine de fois, ça va être beau. Eh ben tant pis, elle ira fayoter et dénoncer.  Je prends les choses de qui elles viennent....

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

On sait quels syndicats sont pour ce genre d'inepties infantilisantes et ceux qui sont contre non c'est toujours les mêmes.

Ma collègue a un grand malade (violent envers elle, envers les autres, viré de 3 ecoles, il est en CE1... Il a agressé 3 collègues dont une qui a démissionnée ainsi que son AvS...). Il me tarde de voir si sa classe sera choisie pour cette constellation cosmico pédagogique. 

Link to comment
Share on other sites

Je suis littéralement écoeuré, que va-t-il rester de notre liberté pédagogique qui est déjà bien restreinte ? 
Comment pouvons-nous accepter un tel reniement de notre identité d'enseignant, un tel caporalisme ?

 

Link to comment
Share on other sites

  • isabelle222 changed the title to -

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...