Jump to content

Humiliation sûrement, début du processus de harcèlement...


Recommended Posts

Bonjour,

Je suis maître E en toute fin de carrière, ce qui fait qu'à mon âge j'ai des petits enfants à l'école primaire. Ma petite fille en CE2 rentre régulièrement en pleurs de l'école. En sois cela me suffit pour savoir qu'il y a un problème d'où qu'il vienne. Pour une fois je ne suis plutôt en situation de spectateur, je n'entends que les propos de la mère et de ma petite fille, mais ne connait ni l'école ni l'enseignante.

Pour autant j'ai des éléments qui s'accumulent et qui m'inquiètent de plus en plus sérieusement :  tableau de comportement rempli de "vert" mais elle est régulièrement seule en classe pour finir son travail pendant les récréations,  envoyé dans une autre classe dixit ma petite fille mais vérifiable. Elle utiliserait facilement le mot "âne pour qualifier certains enfants. Il est probablement indéniable qu'elle ait besoin de temps pour de nombreuses activités, qu'elle a une confiance en elle au plus bas (histoire de vie déjà pas simple).

J'ai eu accès au message électronique suivant du 18/09:

image.jpeg.97ec5be7e5a1101332b89a72aba166ff.jpegMis à part que donner du travail d'une semaine sur l'autre n'est pas adapté à ces enfants, il aurait été éventuellement acceptable d'apprendre à anticiper, mais dans ce cas que vient faire une punition ici. La question que s'est posée la mère est que dois-je dire à ma fille : qu'elle va être puni demain, ou rien. En tant que parent je n'aurai déjà pas laissé ma fille retourner en classe sans réagir fortement et protéger ma fille.

Sur mes conseils ma fille a demandé au directeur le numéro de la psychologue scolaire en évoquant en autre semble-t-il de "nombreuses punitions". Dans la journée l'enseignante ayant eu l'information, a invectivé ma petite fille devant la classe pourquoi tu mens à tes parents, et en demandant l'avis de la classe "qui ment, c'est moi ou D ?", en cœur les enfants ont répondu "c'est D". Ces propos sont bien sûr de la bouche de ma petite fille. En attendant elle ne veut plus aller à l'école.

Me retrouver dans une position extérieure me perturbe. Je suppose qu'il faut rencontrer la psy, éventuellement faire une équipe éducative et suggérer un PPRE si ma petite fille à des problèmes. Tout devrait rentrer dans l'ordre.... et en même temps je soupçonne un comportement  stigmatisant, générant, ayant généré chez les autres enfants une libération des moqueries... les graines du harcèlement commencent ici. Au fond de moi je pense qu'il y a déjà nécessité de restaurer  une image abimée par des comportements inadaptés.

Je suis persuadé après une carrière en REP que l'apprentissage des CPS (Compétences Psycho Sociales) sont une nécessité absolue....pour les enfants mais je crois bien pour les adultes aussi!

Il fallait que j'écrive ce soir...

Link to post
Share on other sites
  • Replies 86
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Goëllette

    13

  • jpm3102

    12

  • borneo

    12

  • Rudy

    10

Top Posters In This Topic

Popular Posts

A mon avis le plus simple est d'aller voir l'instit en disant que la petite est en pleurs chaque soir, qu'elle ne veut plus aller à l'école. Que c'est bizarre et demander comment on peut résoudre ense

Bon je vais être désagréable tant pis mais juste un truc : tu veux intervenir comme GP ou comme CPC?  Je ne connais absolument pas le fond de l'affaire (ni toi non plus puisque personne n'était l

En parlant de déplorable, je trouve que vous criez beaucoup et que vous vous exclamez un peu trop pour quelqu'un qui s'affirme dans le dialogue...  Quant aux attaques me concernant et vos remarques ha

Posted Images

borneo

Bonjour,

si je résume, cette élève de CE2 n'a pas fait son travail, et son enseignante prévient les parents et annonce une sanction. 

Les parents font appel à la psychologue en invoquant un harcèlement de la part de l'enseignante. Pour se mettre la maîtresse à dos, il n'y a pas mieux.

C'est tellement gros, je penche pour un troll 😇

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
borneo

Par ailleurs, donner du travail une semaine à l'avance est tout à fait adapté à des CE2. Je l'ai fait pendant des années pour la dictée en CE1, et les parents en étaient très contents. 

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Vous n'avez qu'une version de l'histoire.

Les seules choses à conseiller à votre fille :

- Demande un rendez-vous à l'enseignante pour avoir sa version.

- Cesse de montrer à ta fille que ce qu'elle raconte de la situation en classe est parole d'évangile. (Ce qui ne veut pas dire cesse d'être à l'écoute.)

Ca me fait penser à une histoire dont j'ai eu les deux versions. Une copine non enseignante me demande mon avis, fin septembre, parce que sa fille, bonne élève de CM1dans l'école chic de ma circo (la seule) se plaint de la remplaçante du maître (maître emblématique de l'école chez qui tous les parents veulent que leur enfant aille car il est "cool" et fait plein de sorties) qui les terrorise.

Il se trouve que je connais la TR en question, donc je m'étonne en lui disant que, faisant des remplacements courts, elle est obligée de cadrer, d'autant que l'enseignant en question est charismatique donc son autorité repose sur sa présence, mettant les autres intervenants à mal lorsqu'il n'y est pas.

Je lui dis d'être à l'écoute mais surtout sans montrer à sa fille qu'elle s'inquiète, de plutôt l'interroger sur l'origine du courroux de la maîtresse et de travailler là-dessus : que doit faire une bonne élève sage quand un copain fait une bêtise (ne se range pas, dérange la classe,...). SANS PARTICIPER AU RADIO-CANCANS des autres parents.

Comme elle est intelligente, elle s'est mise en retrait, a attendu les cahiers en fin de semaine, a pu constater que sa fille était loin d'avoir un travail perlé. Le maitre est revenu au bout de 15 jours et, comme la mère n'a pas soutenu sa fille et l'a encouragée à raconter sa journée de classe de façon positive, celle-ci ne s'est plus plainte de la méchante maîtresse.

Peu de temps après, la TR en question est venue faire un remplacement dans le CM1de mon école (REP+ très difficile, mais nous cadrons énormément donc les TR ne sont pas mis en difficultés) et, à la pause café, elle raconte d'elle-même qu'elle trouve nos CM1 beaucoup plus agréables que ceux de l'école chic, où elle a été mise en difficulté par de bons élèves frondeurs qui n'acceptaient pas qu'elle leur demande : de se ranger, de se taire, de mener un travail à son terme, ..., et profitaient que l'élève perturbateur de la classe fasse le guignol pour chahuter et remettre toutes ses paroles en questions.

Et la fille de ma copine était en tête : travail bâclé, interventions en permanence pour lui réexpliquer son métier et défendre l'indéfendable, ... !

En fait, le maître emblématique était dépressif car sa femme l'avait quitté pendant les vacances, donc il avait été encore plus "coulant" que d'habitude et n'avait presque pas fait travailler ses élèves en trois semaines, donc la TR avait trouvé une classe en vrac, sans aucune programmation ni indication sur les élèves.

 

Link to post
Share on other sites

Sanctionner un élève pour un devoir écrit non rendu ne me parait quand même pas justifié, effectivement rencontrer l'enseignante pour avoir sa version de l'attitude de l'enfant, avant de contacter le psychologue, parait indispensable.

L'enfant avait-il un souci de lenteur les années précédentes? 

Que verbalise-t-elle lorsqu'elle pleure tous les soirs?

Link to post
Share on other sites
borneo

En quoi consiste la punition ?

Je suis très étonnée qu'une collègue annonce par écrit qu'elle donne une punition pour un devoir écrit non fait. 

 

Aller voir l'enseignante pour discuter du comportement de l'enfant me semble indispensable, mais dans un esprit de dialogue, pas de contestation. Si elle pleure tous les soirs, c'est ça qui est inquiétant. 

Link to post
Share on other sites
blacknader

circulaire du 29 décembre 1956 concernant les écoles primaires : "Aucun devoir écrit, soit obligatoire, soit facultatif, ne sera demandé aux élèves hors de la classe." 

Si ce mot est véridique, sanctionner une enfant pour un travail qu'elle ne devrait normalement pas faire parait bien injuste.

 

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, borneo a dit :

Je suis très étonnée qu'une collègue annonce par écrit qu'elle donne une punition pour un devoir écrit non fait. 

Moi pas. On a de tout parmi les collègues. Il y en a même une qui accuse l'initiateur de ce fil d'être un troll seulement après avoir lu son unique témoignage...

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Une rencontre parent enseignant est indispensable, et vu le contexte, je demanderais en tant que parent comme en tant qu'enseignant la présence d'un tiers. 

 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

J'ai écrit cela tard, toutes les informations n'y sont pas, mais je constate que tous les avis sont exprimés de celui qui me voit comme un "troll", à ceux qui se questionnent, ceux qui y voient déjà une part d'injustice. En tant que maître E c'est bien ce qui fait mon quotidien.

Le diable se cache toujours dans les détails, dis autrement dans la complexité des situations. C'est déjà difficile de l'intérieur, donc de l'extérieur cela oblige à beaucoup de présomptions mélangées à mon expérience des hommes, des enfants. Pire encore, comme je n'ai écrit que ce que j'avais sur le cœur mêlé à  ce que  j'ai pensé être essentiel, vous faites avec pour me répondre.

Borneo

"si je résume, cette élève de CE2 n'a pas fait son travail"    quelle était le travail ( un travail écrit, c'est interdit mais laissons cela de côté),

-apprendre une nouvelle méthode de travail à des enfants qui n'y ont jamais été confrontés : anticiper, s'organiser, planifier...bref des fonctions dîtes "exécutives" qui donnent des capacités nécessaires à une personne pour s'adapter à des situations nouvelles. Je suis confronté quotidiennement à des difficultés de ce genre, ces fonctions exécutives sont en cours de développement... donc si punir pour apprendre une méthode de travail à quelques semaines de la rentrée est un moyen!!!!

-le contenu, peut-être mais comme la méthode n'a pas été appliquée, savoir si le travail aurait pu être fait ou pas est impossible donc retour au point précédent.,

 

son enseignante prévient les parents et annonce une sanction :    l'idée c'est quoi ! De mettre les parents en situation de prévenir l'enfant la veille au soir pour qu'il puisse bien dormir. Obliger les parents à se poser des questions toute la soirée pour savoir comment réagir, quel  est le rapport avec une quelconque pédagogie!!!!!!!

"Les parents font appel à la psychologue en invoquant un harcèlement de la part de l'enseignante, Pour se mettre la maîtresse à dos, il n'y a pas mieux." : de toute ma carrière je n'ai jamais vu un enseignant avoir peur de l'intervention de la psychologue scolaire, de façon plus générale du RASED. Nous avons toujours été accueilli à bras ouvert, même un peu trop parfois ( nous ne sommes pas des pompiers, on ne sait pas éteindre le feu dans la minute... mais c'est un autre sujet). Je ne jure que par le travail en équipe pluridisciplinaire, le croisement des regards. 

Ma fille a demandé le numéro de la/le psy, elle n'a jamais dit le mot harcèlement (ni moi d'ailleurs, je parle des prémisses, et surtout je me pose des questions...). Elle a demandé ce numéro quand en discutant avec le directeur, il a confirmé que l'attitude de la maitresse avait été humiliante, mais qu'il n'a rien fait de plus que de parler de faire une équipe éducative. Or dans une équipe éducative il y a habituellement la présence de la/le psychologue scolaire, il est donc raisonnable de penser que celle-ci se soit intéressée à la situation auparavant.

"C'est tellement gros, je penche pour un troll " De la part d'un enseignant, je ne sais pas quoi dire !!!!

 

Ma fille à 26 ans 4 enfants, l'ainée 8ans c'est d'elle dont je parle, 6ans garçon en CP, 2 ans et un bébé et un mari dont je dirai (pour ne pas être méchant) au minimum absent. Elle a un courage et une envie de bien faire sans limite mais que dire de plus que c'est dur. Sans compter qu'elle-même n'est pas exsangue de difficultés. Bien sûr qu'elle a essayé de parler à la maîtresse à la sortie de l'école. Mais celle-ci "semble" y mettre de la mauvaise volonté, les autres parents "semblent" le constater aussi. La réunion aura lieu, bien sûr, d'une façon ou d'une autre. Mais mon expérience des enfants me dit que déjà ma petite fille n'en sortira pas indemne, et je n'ai pas la réponse sur ce qu'elle en fera.. .la résilience dit Cyrulnick.

Link to post
Share on other sites
borneo

Excuse-moi JPM si tu n'es pas un troll 🙂

Mais des parents qui vont directement voir le psychologue (le directeur, l'IEN) quand leur enfant est sanctionné (ou plutôt menacé de l'être), c'est tellement notre quotidien que j'ai pensé qu'aucun collègue ne pouvait le conseiller.

C'est vrai qu'on n'a pas peur des psychologues scolaires ou des autres enseignants spécialisés, mais je trouve irritant qu'on fasse appel à eux comme s'ils étaient nos supérieurs.

Mais comme dit plus haut, on a de tout dans les collègues. 

Link to post
Share on other sites
borneo
il y a 31 minutes, jpm3102 a dit :

Ma fille a demandé le numéro de la/le psy, elle n'a jamais dit le mot harcèlement (ni moi d'ailleurs, je parle des prémisses, et surtout je me pose des questions...). Elle a demandé ce numéro quand en discutant avec le directeur, il a confirmé que l'attitude de la maitresse avait été humiliante, mais qu'il n'a rien fait de plus que de parler de faire une équipe éducative.

Je constate qu'on a aussi de tout dans les directeurs 😇

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
javanaise
il y a 37 minutes, jpm3102 a dit :

J'ai écrit cela tard, toutes les informations n'y sont pas, mais je constate que tous les avis sont exprimés de celui qui me voit comme un "troll", à ceux qui se questionnent, ceux qui y voient déjà une part d'injustice. En tant que maître E c'est bien ce qui fait mon quotidien.

 

J'ai lu rapidement, mais il me semble que tous les avis sont tous concordants : il faut en premier lieu rencontrer l'enseignante.

Sans cette première étape, on ne peut que supposer et comparer. Et certes, ton témoignage ouvre la porte à des témoignages, des avis, des ressentis plutôt variés. C'est assez logique, c'est un forum.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
borneo

Exactement. Demander à parler à la maîtresse à la porte, ce n'est pas le bon moment.

Répondre au mail en demandant un RV pour faire le point sur la scolarité de l'enfant me semble plus judicieux.

Link to post
Share on other sites

Une équipe éducative dans quel but? Les difficultés pour faire le travail dans les temps ou pour comportement? Ce sont des difficultés déjà existantes les années passées?

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Goëllette a dit :

Car c'est, depuis quelques temps, une pratique courante : créer un sujet avec un scandale puis disparaître une fois la polémique lancée.

J'avais cité ce message et y avais répondu, cela a disparu. Sans en connaître la raison même si je me doute bien du pourquoi. Bien sûr je ne souhaite pas relancer la discussion sur ce point, le sujet initial de ce fil étant tout autre. Cependant, je m'étonne de la suppression de messages sur EDP pour certains sujets chez certains membres quand d'autres bien plus clivants et agressifs sont sciemment laissés à la lecture de tous. 

Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, blacknader a dit :

circulaire du 29 décembre 1956 concernant les écoles primaires : "Aucun devoir écrit, soit obligatoire, soit facultatif, ne sera demandé aux élèves hors de la classe." 

Si ce mot est véridique, sanctionner une enfant pour un travail qu'elle ne devrait normalement pas faire parait bien injuste.

 

Je suis du même avis. Les devoirs écrits ne sont pas obligatoires.

Link to post
Share on other sites

Tout ceci n'est pas très clair .Pourquoi une équipe éducative ? Pour parler du travail non rendu ? Du comportement qui semble ne pas poser de problème puisque vert ? . Ou de la lenteur de l'enfant qui expliquerait le fait de rester en classe pour finir ? Cette enfant est en ce2 , si problème de lenteur il y a ils ont du déjà être soulevés antérieurement . Il nous manque peut-être des informations ( problèmes signalés par l'école et parents faisant l'autruche , ce qui m'est déjà arrivé plusieurs fois dans ma carrière ) .

Le directeur qui dit au parent que l'enseignant a humilié l'enfant sans entendre la version de l'enseignante . L'enseignante qui prend le temps d'écrire un mail aux parents pour dire que le travail n'a pas été fait et qui annonce une sanction , je n'ai jamais vu ça . Personnellement je fonctionne encore au bon vieux cahier de liaison et à la discussion en direct . 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, borneo a dit :

Excuse-moi JPM si tu n'es pas un troll 🙂

Mais des parents qui vont directement voir le psychologue (le directeur, l'IEN) quand leur enfant est sanctionné (ou plutôt menacé de l'être), c'est tellement notre quotidien que j'ai pensé qu'aucun collègue ne pouvait le conseiller.

C'est vrai qu'on n'a pas peur des psychologues scolaires ou des autres enseignants spécialisés, mais je trouve irritant qu'on fasse appel à eux comme s'ils étaient nos supérieurs.

Mais comme dit plus haut, on a de tout dans les collègues. 

Si c'est un fait pour vous  que des parents aillent souvent voir le directeur ou le psy avant d'aller voir l'enseignant, il faut  le prendre comme une réalité et surtout ne pas se sentir déprécié (il y a des parents qui ont de mauvaises images des enseignants, de l'école, des bonnes images de directrice/teur, de psy ou l'inverse). Je suis convaincu depuis longtemps que les jugements des gens portés sur ma fonction, sur moi ne sont (la plupart du temps) que l'image d'un problème qui leur appartient (Communication Non Violente de Marshall Rosenberg).

Comme vous avez compris que je pense que le travail en équipe pluridisciplinaire est pour moi fondamentale. Qu'un parent s'adresse à la personne avec le qui il est le plus à l'aise ne me pose aucun problème. Je ne conseille pas d'éviter l'enseignant, mais de s'adresser à la personne avec qui on est le plus à l'aise ( je ne juge pas des motivations des uns et des autres).

Comme chacun a ses travers, le mien est d'avoir du mal avec la hiérarchie et donc plus les problèmes sont résolus sans elle, mieux je me porte.

En ce qui  concerne le problème de ma petite fille je comprends donc que le personnel d'une école peut se sentir "irrité" au point de " l'avoir à dos". C'est bien dommage, je n'ai jamais ressenti cela dans ma carrière.

Il y a 3 heures, javanaise a dit :

J'ai lu rapidement, mais il me semble que tous les avis sont tous concordants : il faut en premier lieu rencontrer l'enseignante.

Sans cette première étape, on ne peut que supposer et comparer. Et certes, ton témoignage ouvre la porte à des témoignages, des avis, des ressentis plutôt variés. C'est assez logique, c'est un forum.

A l'inverse il faudrait donc rencontrer la maîtresse avant tout. Supposons qu'un enseignant utilise régulièrement les récréations pour que des élèves terminent ceci ou cela, supposons qu'un parent s'en rende compte et n'apprécie pas. La discussion ne va pas être simple, si l'enseignant le fait c'est qu'il n'a pas trouvé d'autre moyen, comme c'est interdit elle ne va se sentir complètement à l'aise. Même scénario avec les devoirs écrits à la maison et d'ailleurs dans les deux sens le parent qui en veut et celui qui n'en veut pas. 

Même problème discussion sur les propos rapportés par l'enfant qui ne ment jamais pour le parent... Bref juste pour dire qu'il est dans certains cas plus facile d'en parler à un tiers, la/le psy scolaire étant la personne la plus adaptés, à mon avis, pour cela et peut éviter des discussions qui finissent mal. C'est du vécu.

Comment aborder avec la personne concernée un problème rapporté par un enfant à ses parents, jugé (trop rapidement ?, à tord ou à raison ? ) par le directeur comme néfaste pour l'enfant. Ce n'est clairement pas facile. Le/la psy m'a toujours paru une personne adéquate.

Le message promettant une punition, veut punir quoi (je l'ai déjà dit) la méthode, le contenu. Je tiens beaucoup à cette nuance (c'est probablement une déformation due au travail uniquement avec des enfants en difficulté). Les enfants en difficulté (probablement les autres aussi) ont besoin d'explicite, faire la part entre la méthode et le contenu et les travailler séparément (je pourrais m'étendre sur le sujet, je ne le ferai pas car je pense que j'en exaspère déjà quelqu'un) mais si cela est abordé par un parent devant l'enseignant, il est probable qu'il aura au mieux des discussions sans fin.

 

Je comprends que mes convictions ne vont pas de soi pour tout le monde. Je comprends mieux, aux vues de vos propos, pourquoi je me sens mal à l'aise avec les réactions des uns et des autres dans l'école de ma petite fille. Malgré tout je vais continuer à proposer à ma fille d'avoir plusieurs interlocuteurs.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Oui beaucoup de grandes phrases pour en fait ne pas dire grand chose  Les interrogations  restent sans réponse  . Pourquoi une équipe éducative ? Par chez moi vu la pénurie de rased et le le secteur de plus en plis étendu de la psy une équipe pour un devoir non fait et une sanction annoncée me semble ubuesque .

  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites
borneo

Je pense que les parents qui s'adressent au directeur, ou au psy, ou à l'IEN sans même parler du problème avec l'enseignant ne le font pas parce qu'ils se sentent plus à l'aise avec eux, mais parce qu'ils pensent qu'ils sont nos supérieurs, et qu'on va se faire taper sur les doigts.

Quand on est jeune enseignant, ça arrive souvent, et c'est très désagréable. Quand on avance en âge, les parents osent moins le faire.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
borneo
il y a 20 minutes, jpm3102 a dit :

Le message promettant une punition, veut punir quoi (je l'ai déjà dit) la méthode, le contenu. Je tiens beaucoup à cette nuance (c'est probablement une déformation due au travail uniquement avec des enfants en difficulté). Les enfants en difficulté (probablement les autres aussi) ont besoin d'explicite, faire la part entre la méthode et le contenu et les travailler séparément (je pourrais m'étendre sur le sujet, je ne le ferai pas car je pense que j'en exaspère déjà quelqu'un) mais si cela est abordé par un parent devant l'enseignant, il est probable qu'il aura au mieux des discussions sans fin.

Nous aussi, en fait, on a besoin d'explicite. 😇

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Christida
Il y a 5 heures, borneo a dit :

Je constate qu'on a aussi de tout dans les directeurs 😇

Il y a aussi des directeurs qui adorent aller dans le sens des petites mamans débordées.

Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, karja a dit :

Tout ceci n'est pas très clair .Pourquoi une équipe éducative ? Pour parler du travail non rendu ? Du comportement qui semble ne pas poser de problème puisque vert ? . Ou de la lenteur de l'enfant qui expliquerait le fait de rester en classe pour finir ? Cette enfant est en ce2 , si problème de lenteur il y a ils ont du déjà être soulevés antérieurement . Il nous manque peut-être des informations ( problèmes signalés par l'école et parents faisant l'autruche , ce qui m'est déjà arrivé plusieurs fois dans ma carrière ) .

Le directeur qui dit au parent que l'enseignant a humilié l'enfant sans entendre la version de l'enseignante . L'enseignante qui prend le temps d'écrire un mail aux parents pour dire que le travail n'a pas été fait et qui annonce une sanction , je n'ai jamais vu ça . Personnellement je fonctionne encore au bon vieux cahier de liaison et à la discussion en direct . 

Je suis le grand-père et j'évite de faire mon maître E avec ma petite fille (même si parfois j'ai la tentation). Je me doute qu'il y a des problèmes, de lenteur au minimum mais il y a surtout une histoire compliquée (j'ai fait une IP pour la protéger de son père). Je n'ai absolument pas la vision que je peux avoir en contexte dans les écoles. Pour autant, la situation est toujours la même que quasiment toutes les situations auxquelles je suis confronté, on voit des problèmes dans les apprentissages, parfois de comportement combiné avec une situation familiale complexe. Du point de vue des enseignants, il y a probablement aussi comme d'habitude des enseignants qui signalent plus que d'autre les difficultés.

Quoi qu'il en soit des difficultés de ma petite fille je soupçonne fortement un dysfonctionnement : le message, la façon de traiter la lenteur, l'attitude du directeur, la volonté soudaine d'une équipe éducative, la difficulté à accepter l'intervention de la psy, les pleurs de ma petite fille et en essayant d'éviter de trop prendre en compte ses propos.

Link to post
Share on other sites
éowin

Petite très sage, placée certainement pour la première fois devant la perspective d'une sanction... du moins c'est ce dont j'ai l'impression à la lecture des messages. Pour la petite, ses parents et son papy, l'épisode a pris beaucoup d'importance.

Le mail, le fait que la petite reste en classe pour finir son travail, il doit y avoir un énorme problème de lenteur, cet exercice est peut-être du travail "à terminer" à la maison car pas fait en classe après beaucoup de temps supplémentaire, ( pour avoir des ce2 depuis trèèèèèès longtemps c'est souvent l'année où les difficultés petites ou grandes commencent à vraiment se voir, avant l'application etc. font qu'on ne les perçoit pas toujours). La petite n'a pas été punie, donc pas de quoi en faire un drame. Perso, elle aurait fait le travail en classe à un moment ou un autre et puis c'est tout, mais nous ne savons pas tout donc...

Je crois qu'il faudrait que les parents de l'enfant rencontrent l'enseignante pour voir quelles difficultés la petite rencontre.

Le mail me semble relever plus de la prévenance que du harcèlement.

Un patakès pour quelque chose qui ne s'est pas produit....... où se trouve le harcèlement ici?

 

La réaction du directeur ? Bizarre!

En fait.... tout est bizarre!

  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

Ceci est une vraie question peut on faire une IP ( éducation nationale ) quand on a un lien de parenté avec l'enfant dont il est question  , n'y a t il pas une sorte de conflit d'intérêt ? 

Link to post
Share on other sites

Un tel mail n'est pas professionnel. On ne sanctionne pas un élève pour un travail non fini à terminer à la maison. Et même s'il y a eu d'autres échanges écrits avant, on n'écrit pas de cette façon aux parents d'élèves. Si je recevais un tel message en tant que parent d'élève, ma réponse serait aussi sèche. 

On peut demander à un élève motivé et mâture de terminer un travail à la maison, d'autant plus facilement si la famille suit derrière. Sinon on termine en classe sur un autre moment, quitte à proposer des activités différentes aux autres élèves. Quand il y a un "problème" de lenteur, on adapte la quantité et si malgré une forte différenciation le décalage reste important, on demande à rencontrer les parents, on fait appel au réseau d'aide. Y a-t-il déjà eu des échanges entre la maman et l'enseignante cette année ou les précédentes ? 

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, karja a dit :

Ceci est une vraie question peut on faire une IP ( éducation nationale ) quand on a un lien de parenté avec l'enfant dont il est question  , n'y a t il pas une sorte de conflit d'intérêt ? 

Je ne vais pas m'étendre sur le sujet, mais une IP peut être même anonyme la notion de conflit d'intérêt n'a aucun sens quand il s'agit de donner une "Information Préoccupante". Ce n'est qu'une information que l'Adret récupère traite et agit en conséquence. En l'occurrence je n'ai jamais été son enseignant. Toute personne peut faire une IP, je pourrais même dire qu'elle en a l'obligation si elle le juge nécessaire.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, karja a dit :

Ceci est une vraie question peut on faire une IP ( éducation nationale ) quand on a un lien de parenté avec l'enfant dont il est question  , n'y a t il pas une sorte de conflit d'intérêt ? 

C'est quoi une IP éducation nationale ? N'importe qui peut faire une IP. 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...