Jump to content

T1 en déprime suite, des exigences de l'EN face aux réalités de la vie


Yann 93

Recommended Posts

Yann 93

Bonjour, je suis T1 et j'ai 50 ans. Ma résistance n'est pas celle que j'avais à 20 ans. J'ai réussi le concours de manière honorable 11,2 de moyenne. Avant j'ai surtout été ouvrier, mes études sont bien loin maintenant.

Donc ça y est je suis instit ce que je voulais faire il y a 30 ans. Entre temps j'ai été à l'école de la vie. Pour mon baptême du feu on m'a confié un double niveau ce1 ce2, l'an dernier pendant le COVID j'ai eu un peu une classe de CM1, c'était laborieux.

Le langage technique de l'EN m'est presque totalement étranger, par exemple hier il a fallut que j'aille voir ce que c'est qu'un cahier outil (je ne suis toujours pas sur d'avoir compris) et pour distinguer progressions et programmations il faut que je me tienne fort sur ma chaise.

Bref je fais du mieux que je peux et comme la collègue qui témoignait "T1 en déprime", j'y passe énormément de temps, et j'ai souvent l'impression d'être sur une coque de noix au milieu de la houle quand je suis en classe. Le plus dur ce n'est pas le double niveau ce sont les élèves de ce1 qui ne savent ni lire, ni écrire ni même compter au delà de 30, alors additionner, ça mériterait qu'on y consacre du temps, ou encore l'élève TDHA qui ne fait rien dès que je ne suis pas à côté de lui...

Il y a 2 semaines j'ai reçu une visite d la CPC de circo, je n'étais pas en forme ce jour là, et la fille m'a dit que les élèves étaient en danger pédagogique, une phrase bien tournée après m'avoir dit que j'étais responsable de la santé physique morale et pédagogique de mes élèves. Déjà je n'étais pas en forme, là ça ne m'a pas fait du bien.

Je lui ai parlé de mes difficultés, mettre une partie de la classe en activité, s'occuper de l'autre, et derrière corriger et préparer la suite, et ainsi de suite...

Du temps, voila ce que je n'ai pas, comment faire, l'institution me demande de tout séparer pour avoir des niveaux clairement distingués, une idée intéressante mais à l'opposé de ce que j'ai essayé de construire depuis le début de l'année. On me demande aussi de prioriser les élèves en difficultés, pendant les grandes vacances je n'avais pas imaginé que j'aurai des élèves non lecteurs, je ne me suis donc pas penché sur la question des apprentissages initiaux.

On me demande d'avoir un empli du temps bien visible ou les élèves puissent voir avec quel groupe je suis, très bien, mais je n'ai déjà pas assez de place pour les affichages, comment faire?

Pour être honnête, j'ai potassé le concours, mais j'ai toujours du mal à maîtriser les programmes et je me suis souvent basé sur les programmations des manuels pour construire mon cahier journal sans aller voir dans les programmes ce qui y est écrit.

Pour moi l'urgence, c'est demain; qu'est-ce que je vais faire? Pendant les vacances j'établis une progression à ma façon, je découpe la programmation du manuel sur la période je la répartis, puis j'essaye de préparer les séquences. Je scanne les manuels, je regarde le guide du maître. Mais avoir des activités de manipulation, pour les ce1, les ce2 et prioriser des élèves non lecteurs quand on a jamais appris à enseigner la lecture ou l'écriture, c'est compliqué, et ça n'est pas à l'INSPE que j'ai pu compenser ces lacunes, on a travaillé beaucoup de manière théorique, et là ou j'ai passé le plus de temps c'est à travailler sur la coopération... En arrivant dans ma nouvelle école, il n'y a pas de coopération, il n'y a même pas un code de correction commun.

Ce que je voulais dire, c'est que l'institution, la conseillère pédagogique me flique, me tance, me fait peur, mais quand je lui demande à être en observation sur une classe à double niveau ou à me montrer comment elle elle ferait, elle ne me répond pas. J'ai contacté mon syndicat, il me dit gentiment d'essayer de faire ce qu'elle me demande.

Moi je trouve révoltant ce manque de considération pour la réalité des difficultés d'un enseignant débutant, on est le pot de terre contre le pot de fer, la collègue T1 en déprime avait des enfants en bas âge qui voulaient jouer avec elle moi j'ai des enfants de 14, 12 et 9 ans j'ai été Conseiller Prud'homme, je sais ce que c'est que de se battre pour les autres, et c'est pour ça que je suis enseignant, mais me faire maltraiter par une CPC grondé comme un môme par quelqu'un qui n'entend rien aux difficultés qui sont les miennes, qui me renvoie à des fiches de prep des progressions et des programmations, je trouve ça révoltant. Je me demande où on peut être entendu.

  • J'aime 4
  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites
  • Replies 112
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Yann 93

    14

  • zoeyann

    14

  • cat99

    10

  • FemmeDeRochas

    9

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Bonjour, je suis T1 et j'ai 50 ans. Ma résistance n'est pas celle que j'avais à 20 ans. J'ai réussi le concours de manière honorable 11,2 de moyenne. Avant j'ai surtout été ouvrier, mes études sont bi

Un CPC, ça se dorlote. Il faut lui montrer ce qu’elle tient absolument à voir à la prochaine visite : un emploi du temps pour les élèves (c’est loin d’être la priorité, fût un temps où il n’y avait qu

Je comprends la réaction de @Yann 93 parce que je suis aussi issu du troisième concours. Peut être qu'un étudiant est plus enclin à accepter qu'on lui parle comme à un enfant à peine sorti de la puber

lilimay

Probablement pas la réponse qui te va te satisfaire mais...  les élèves ont le droit d'avoir un enseignement de qualité. Oui tu as des difficultés, mais on est déjà en février et si ta classe ne tourne pas il est "normal" que la CPC te le dise clairement, que tu sois débutant ou non. De l'aide tu peux en trouver en parlant avec tes collègues, en cherchant sur le net, et testant des choses... Tu dis que tu ne t'attendais pas à avoir des ce1 non lecteurs, ok j'entends que tu as dû être sous l'eau en septembre mais 6 mois plus tard il faut avoir redressé la barre, leur préparer du travail pour eux.

J'entends bien que c'est difficile mais PE c'est un métier chronophage, les préparations et les corrections font partie de notre temps de travail, et je crois que beaucoup de débutants n'en ont pas conscience.

Link to post
Share on other sites
LaSeine

J'ai passé le concours après 10 ans à travailler dans le privé dans une autre branche. Je ne suis jamais allée à l'INSPE. A l'époque les stagiaires étaient en immersion à 100% dans leur classe, pour mon cas, j'étais en MS. Mon année de T1, j'ai eu des CE1 avec un niveau très hétérogène avec des élèves à besoin +++. J'avais 2 enfants en bas âge et 4h de transport en commun par jour. 
Toute l'année T1 a été rude, pourtant encouragée par les collègues , équipe communicante et au top. Les visites CPC se passaient moyennement, j'étais effectivement accablée par la demande de toujours +. Toujours + de fiches de prép, toujours + de séances comme-ci, comme-ça…etc. 
Je n'avais jamais fait de stage d'observation, ni pu avoir de formation sur le terrain concrète.

Il y a des jours, où j'étais vraiment un zombie. Epuisée par toute cette charge, écrasée ...mais pas déprimée. 
Comme toi, je savais ce que je voulais et je m'y suis tenue. 
Je m'étais fixée un objectif et j'y suis arrivée. A savoir, travailler près de chez moi et aller au travail avec le sourire. Il m'a fallu 5 ans pour y arriver: le temps de la mutation et de la maturation du métier.

J'ai eu quasiment tous les niveaux scolaires (il me manque le CP) dont 3 fois des doubles niveaux, c'est vrai que c'est costaud à gérer. Ca demande une grosse organisation.

Le ce1/ce2 est délicat car les ce1 sont peu autonomes.

Pour en revenir à tes visites CPC, je pense que tu as à coeur de bien faire à chaque fois et que donc les moindres remarques te déstabilisent. Tu as des rapports écrits je suppose? Demande à cette personne de te fixer un ou 2 objectifs max pour la prochaine visite. Dis lui que tu pourras ainsi te concentrer pleinement sur ces points.

Tu nous dis: On me demande d'avoir un empli du temps bien visible ou les élèves puissent voir avec quel groupe je suis, très bien, mais je n'ai déjà pas assez de place pour les affichages, comment faire?
Est ce que le matin tu leur expliques le menu du jour? Pourquoi pas ne pas plastifier et coller sur la table des élèves un emploi du temps de la classe? Ca permet de travailler en plus le repère dans le temps.
Tu peux aussi juste mettre un carré de couleur au tableau en fonction du groupe avec lequel tu travailles. Par exemple, les ce1 sont les bleus, les ce2 les jaunes. Qd le carré est jaune au tableau, c'est que tu es avec les ce2. 

Je trouve ça bien que tu t'appuies sur les manuels. Rien de choquant à cela selon moi.

Je te souhaite de bonnes vacances, courage.

  • Merci 1
  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites

Bon.

Ne pas trouver d'aide concrète venant de l'IUFM, l'ESPE, l'INSPE n'est pas une surprise...lol

Tu étais PES l'an dernier si je comprends bien. Donc 3 semaines en charge de classe (CM1 toujours si j'ai bien compris)/ 3 semaines à l'INSPE, avec ton/ta binôme. L'an dernier était particulier (#confinement). Comment cela s'est-il passé?

Le double niveau, selon moi, c'est une plaie sauf si on l'a choisi. Sinon, on le subit jusqu'au bout, avec plus ou moins de douleur.

T1, c'est "normal" de ne pas avoir le temps. Je n'imagine même pas avec 2 ados et un pré-ado à la maison. Eux aussi peuvent être source de "soucis", pas les mêmes qu'avec des enfants en bas âge mais pas moindres.

Dans ce que tu décris, je revis mes 6 mois de liste complémentaire (il y a longtemps): ne pas savoir comment faire autrement de "remplir" les plages horaires, dans le désordre, à l'arrache, sans structure, sans réel objectif autre que de colmater le lendemain. J'étais, moi aussi, à 30 ans, en reconversion. L'année d'après, en PE2 (à l'IUFM) c'était quasiment des vacances. Mais tout cela n'existe plus.

Tu as posté dans "débats sur l'école": une fois de plus, je ne suis pas surprise de la sourde oreille de la CPC. Un profil aussi particulier que le tien est forcément observé avec un regard qui parfois, peut-être chargé d'apriori. Et d'un autre côté, "reconvertis", on a aussi nos apriori: avec toute une carrière pro derrière soi, c'est dur de se faire faire la leçon (ce que tu exprimes) par qqun qui, souvent, est plus jeune et n'a plus de classe depuis belle lurette et doit reporter à l'IEN si les choses se passent "mal". Et pourtant, pas trop d'autre choix que de faire gros dos/profil bas et avancer.

Keep calm and keep fighting.

Stagiaire l'an dernier, tu n'as pas dû pouvoir observer le fonctionnement d'une classe. Tu le demandes aujourd'hui, je pense qu'elle est confrontée à un problème pratique: pendant que tu observes: qui pour te remplacer? Y-a-t-il d'autres double niveaux dans ton école?

La coopération, c'est bien. L'esprit de groupe, c'est bien aussi. Mais il faut bien qu'ils apprennent à lire, écrire et compter. Il faut prioriser. Aujourd'hui, à l'approche du printemps, qu'est-ce-qui est le plus important? Quelle aide peut tu réclamer de tes collègues (concernant notamment les CE1 non lecteurs qui iront en CE2 l'an prochain)? Laisse tomber l'accessoire et axe sur l'essentiel. S'éparpiller sur divers manuels, c'est une erreur de débutant qu'on a tous fait (ou presque). Choisis une ressource par niveau, colle toi dessus comme un moule à son rocher et avance jusqu'en juillet.

Courage!

  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites
LaSeine
il y a 3 minutes, HYPO a dit :

Laisse tomber l'accessoire et axe sur l'essentiel. S'éparpiller sur divers manuels, c'est une erreur de débutant qu'on a tous fait (ou presque). Choisis une ressource par niveau, colle toi dessus comme un moule à son rocher et avance jusqu'en juillet.

Oui c'est exactement ça, suis une méthode et n'y change plus jusqu'à la fin! Même si tu n'accroches pas avec une séance, suis la méthode. Tu ne la reconduiras pas l'année suivante et tu en testeras une autre. 

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites

Même si l'année de T1 est difficile (je suis T1 aussi...), il me semble quand même qu'avoir lu et compris les programmes, savoir quelques mots du vocabulaire EN, c'est le minimum. Pourquoi tu ne te mets pas à faire ça ?
Tu dis que la CPC ne fait rien mais qu'elle te renvoit à des fiches de prep, des progressions, et des programmations : as-tu essayé de les lire, de les comprendre, de voir ce que tu pouvais en faire ?
Je ne sais pas comment c'est pour ta circo, mais nous avec tous les remplacements Covid, on a plus de remplaçants dispos pour les enseignants malades, alors pour observer une classe...

Choisis-toi deux ressources par matière et par niveau : une ressource pour avoir des séquences toutes prêtes (type réussir en grammaire, le guide du maître de Cléo... et d'ailleurs la manipulation n'est pas l'alpha et l'omega de l'enseignement, une leçon explicite marche bien aussi selon la classe), une banque d'exercices supplémentaires (type Bled, nouveaux outils). Ne va regarder rien d'autres, ça va t'embrouiller. Pareil pour les blogs : choisis-en deux ou trois qui te parlent et interdis-toi de regarder les autres. Qu'as-tu mis en place pour les élèves non lecteurs ?

Pour l'emploi du temps : tu peux imprimer des étiquettes et les mettre dans un coin du tableau. Ou alors en QLM tu peux les exercer à la lecture de l'emploi du temps de la classe pour qu'ils en prennent ocnscience et l'intègrent. Comme ça, tu fais du 2 en 1.

De plus : la CPC ne peut rien faire contre toi, tu es T1 et titularisé, donc. Au pire elle te fera une deuxième visite et c'est tout....

Je sais que mon message peut paraître un peu rude, mais PES l'an dernier, j'ai vu des amies passer une année horrible parce qu'on leur avait fichu en binôme des candidats libres qui non seulement ne connaissaient rien à l'EN et au moule dans lequel on doit rentrer pour valider l'année de PES, mais en plus une fois informé de ça, refusaient justement de rentrer dans le moule ou étaient complêtement ignorant des programmes, pourissant la classe de leur binôme, mais eux, ils savaient mieux que les jeunes PES parce qu'ils étaient plus vieux...

Link to post
Share on other sites
zoeyann
il y a 13 minutes, Liora a dit :

Je sais que mon message peut paraître un peu rude, mais PES l'an dernier, j'ai vu des amies passer une année horrible parce qu'on leur avait fichu en binôme des candidats libres qui non seulement ne connaissaient rien à l'EN et au moule dans lequel on doit rentrer pour valider l'année de PES, mais en plus une fois informé de ça, refusaient justement de rentrer dans le moule ou étaient complêtement ignorant des programmes, pourissant la classe de leur binôme, mais eux, ils savaient mieux que les jeunes PES parce qu'ils étaient plus vieux...

C'est super sympa ça!!!!!

J'étais T1 à 38 ans et PES à 37 donc... une vilaine PES qui pourrit la classe si on va dans ton sens Liora!

Alors oui je n'étais pas dans la moule EN, j'ai eu les mêmes difficultés que toi Yann, j'ai vraiment galéré, j'ai été jugé, infantilisée et on me parlait de progression, de programmation. J'ai jamais su faire une fiche de prep qui me servait, disons que j'ai reussi à en faire 2 ou 3 fois qui étaient "conformes" aux demandes des CPC mais que ne me servaient pas. J'ai commencé à souffler et à me sentir moins mal en T2, on ne me jugeait plus en permanence et bizarrement j'étais plus efficace (sans faire de fiche de prep)! Je suis T6 maintenant et je suis à l'aise dans mon travail, bon ok je n'ai plus de classe mais j'ai vraiment acquis des compétences.

Pour ce qui est du langage EN que tu n'as pas, ça ne devrait effectivement pas être un moyen de te casser... Si tu ne l'as pas c'est à eux de te l'apprendre!!! C'est leur boulot!

Suis les conseils d'HYPO, applique 1 méthode de façon basique, même si elle ne te fait pas triper... souvent les fiches de prep sont plus ou moins clé en main dans le guide peda qui va avec les manuels et fait comme c'est écrit. Pour les CE1 qui ne sont pas lecteurs... voit avec la collègue de CP pour de l'aide ou des décloisonnements.

Courage!

  • J'aime 1
  • Merci 1
  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites
Fababa

A l'ESPE il y a 3 ans, on nous a dit qu'il faudrait environ 5 ans avant qu'on se sente plus à l'aise en classe.

Heureusement, tu es T1, donc titulaire, comme a dit Liora. Tu n'es plus stagiaire et donc pas à titulariser ou non à la fin de l'année. Tu as réussi le concours et des gens ont cru en toi, pensé que tu pourrais acquérir ce que tu n'avais pas encore. Théoriquement, la CPC vient pour des visites-conseil, et tu n'auras sans doute plus personne l'année prochaine. Mais tu auras peut-être longtemps le complexe de l'usurpateur si tu l'as... 😉 surtout que l'éducation nationale ne nous simplifie pas les débuts. On pourrait imaginer, dans d'autres pays, avec d'autres façons de faire, des tuteurs qui nous aideraient, du travail en équipe, et soyons fous, des formations en T1 et en T2...

C'est un métier super difficile et c'est différent de le commencer dans la vingtaine, en pleine possession de son cerveau, 😉 ou en reconversion  avec des enfants à la maison. L'avantage est que tu sais ce qu'est un enfant, tu connais la vie, les difficultés des parents... même si ton cerveau est plus hermétique aux connaissances nouvelles et que tu as moins de temps.

Pour le langage technique, je ne m'inquiéterais pas trop, si j'étais toi, il change à chaque réforme, et même parmi les enseignants qui ont de la bouteille, tout le monde ne le maîtrise pas.

Pour tes petits CE1, il leur a certainement manqué du temps l'année dernière, avec le confinement, pour apprendre à lire. Si tu peux effectivement t'appuyer sur les collègues de CP, c'est bien. Dans ton école, ils n'ont pas l'habitude de la coopération, mais tu peux peut-être leur poser des questions quand même, discuter avec l'enseignant.e qui a eu tes CE1 l'année dernière. Peut-être aussi avec le Rased (maître E notamment) si vous en avez encore un. Est-ce que vous faites des réunions dans ton école pour parler des difficultés des élèves ? Est-ce qu'il y a un ou une enseignant.e que tu aimes bien et à qui tu peux demander conseil ?

Pour ton élève TDAH, il est diagnostiqué ? Il a un ou une AESH-AVS ? Sinon, il faut en parler avec les parents, le rased, le directeur ou la directrice, les collègues.

Bon courage, profite des vacances pour te reposer un peu et pas seulement travailler, et courage, chaque année, on gagne en organisation et en efficacité.

Ce qui n'est pas le cas du ministère...

 

  • J'aime 3
  • Merci 1
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites

Il y a des mots de l'EN que je ne comprends toujours pas... au bout de 20 ans de carrière !

Pour l'emploi du temps, je l'écris sur la partie droite du tableau (qui est formé d'une partie centrale et de deux battants qui peuvent se refermer).

Pour les méthodes, suis les conseils des collègues : une méthode récente ! L'avantage c'est qu'elle suit les programmes donc tu ne peux pas te louper.

Quand tu passes à une nouvelle notion, relis les programmes pour savoir quels sont les attendus.

Les ce1 semblent être faibles, focalise-toi sur eux. Mets les ce2 en autonomie dès que possible, ritualise leurs activités pour qu'ils ne te demandent pas toutes les 5 secondes ce qu'ils ont à faire. En ce2, ils peuvent écrire leurs leçons, cela te dégagera du temps.

Je ne sais pas si les t1 font l'apc mais c'est une bonne solution pour la lecture des plus fragiles.

Ne baisse pas les bras, on est tous passé par des phases de découragement en débutant dans l'EN.

 

 

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
alinecrpe

Savoir ce que tu vas enseigner aux élèves c'est la première chose. Normalement tu as une programmation que tu as faite toi même en début d'année ou prise sur tes manuels ou autre. Au début de haque période tu dois savoir quelles compétences tu vas enseigner aux élèves pour chaque niveau. Prends les documents intitulés "les attendus de CE1" pareil pour CE2 que tu trouveras sur eduscol. 

Pour ces compétences, essaye de programmer tes séances, en gros fais des séquences. Tu dois savoir par quoi tu vas passer pour, par exemple, leur apprendre à conjuguer les verbes en ER au futur. Tu peux t'aider effectivement de méthodes simples comme "réussir son entrée en grammaire" ou autre. Plus tu as les idées claires sur ce que tu vas leur faire apprendre et comment, plus ta classe tournera. 

Pour l'emploi du temps, il te faut de la rigueur et des rituels. C'est bien quand les élèves entrent en classe et savent déjà ce qu'ils doivent faire et ont déjà un peu en tête le déroulé de la journée. Par exemple, rituels de maths, dictée quotidienne, grammaire etc.... C'est important de leur dire ce qu'ils font et pourquoi ils le font. Si tu lances tes CE2 sur un exercice de maths, pendant que tu fais ta séance avec les CE1, les CE2 doivent savoir quelles compétences ils travaillent, quels outils ils ont à disposition, ce que tu attends d'eux en terme de comportement, ce qu'ils doivent faire s'ils ont fini etc....On a tendance à penser que beaucoup de choses tombent sous le sens mais en fait pour les enfants pas du tout... 

Les vacances sont l'occasion de prévoir une vraie planification des apprentissages, ça prend du temps mais c'est essentiel pour pouvoir respirer pendant la période. 

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
  • André Jorge changed the title to T1 en déprime suite, des exigences de l'EN face aux réalités de la vie
Yann 93

Merci pour toutes vos réponses.

Je trouve vos réactions encourageantes, la première me dérange effectivement, redresser la barre c'est constant, si la charge de travail est disproportionnée, alors la proue s'enfonce à nouveau et il faut encore redresser la barre, c'est sans fin, enseigner à des CM1 c'était déja compliqué et entre les passages à l'INSPE la COVID (et les difficultés à travailler à 2) ce fut une expérience courte.

Enseigner à des ce1 ça n'a pas grand chose à voir au départ, c'est même inconcevable avant de l'expérimenter, de mon point de vue. Quant à l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, il s'agit encore d'autre chose, surtout avec des élèves en grande difficulté, alors "que 6 mois après tu n'ai pas redressé la barre..." Je trouve ça dur, on dirait la CPC. Je pense que l'institution a choisi d'ouvrir le métier à d'autres talents que ceux des étudiants conventionnels, les mères de famille par exemple, moi c'est un concours interne au sein de la fonction publique territorial (licence en droit obtenue en 1994) j'étais appariteur (facteur de la mairie) mais j'ai eu une expérience de syndicaliste, de père de famille "nombreuse" j'ai fait 10 métiers...

Je trouve ça bien que l'EN ouvre la porte à d'autres talents, mais le fait elle uniquement parce qu'elle n'arrive pas à recruter, ou est-ce vraiment pour enrichir le corps enseignant? Je pense que l'EN ne fait aucune différence entre les uns et les autres, et il me parait normal que les moins formés aient plus de difficultés que les autres, alors il me semble que les difficultés devraient être aménagées.

Au delà de ça encore il y a la question des moyens que l'état se donne pour former les générations d'enfants. Reporter la responsabilité du manque des moyens sur les enseignants débutants, sur les enseignants tout court, me parait injuste, je ne connais pas un enseignant  dans mon école qui ne se sente pas en difficulté (Je ne suis même pas sur que ce soit parce que nous sommes dans le 93).

JE ne m'arrête pas là, je vous envoie le courriel que je destine à la CPC, vous serez bien gentils de me dire si c'est arrogant ou excessif. Merci.

Bonjour madame,
Je tenais à vous dire que vos paroles m'avaient blessées. Déjà j'étais épuisé, après votre visite, je suis encore resté 2 nuits sans pouvoir dormir et même pendant ce temps de vacances, j'ai des nuits difficiles. Samedi je me suis réveillé, j'étais sur un vélo, il me fallait accélérer et mes pneus étaient presque totalement dégonflés...
 
Je tenais aussi à vous écrire et je vous l'ai déjà dit que votre analyse était exacte et que vous avez mis des mots sur ce que je ressentais ce qui n'est pas sans intérêt.
Mais il y a la façon. 1h30 de visite et vous avez des mots si durs... je pense que si vous aviez mieux regardé les cahiers du jour, vous auriez vu que tous les élèves ont fait des progrès. Vous n'avez rien relevé de positif. Pareil sur le retour de la fiche de prep. 
 
En ce qui concerne vos réflexions, elles sont difficiles à suivre d'une part parce pour arriver à suivre toutes vos préconisations, il faut que je reprenne en 15 jours tout ce que j'ai mis en place depuis le début de l'année. Les programmations c'est facile à faire, j'ai utilisé celles des manuels. Les progressions d'après la définition que vous donnez c'est une affaire de finesse (que je n'ai pas encore) alors je pourrais faire comme d'autres bricoler quelque chose à partir d'un fichier internet, si c'est ce que vous voulez, je le ferai mais franchement, j'aimerai faire autre chose, me concentrer sur la répartition des séquences et la construction d'un emploi du temps.
D'autre part il y a des contradictions vous me donnez des notices bibliographiques 1 un livre Enseigner en classe multiniveau pris 18€20 peut-être 200 pages à lire, toujours la même question à laquelle vous ne répondez pas où trouver le temps? En plus en feuilletant ce livre je retrouve les possibilités qu'on a et la suggestion de l'auteur de faire ce que je fais déjà: la classe multi-age et que vous me demandez d'arrêter... et un lien vers un atelier TICE de CM2 pour des classes équipées d'ordinateurs et de tablettes alors que je ne dispose d'aucun matériel de ce type.
 
Enfin j'aurai apprécié que vous me répondiez sur le travail que j'ai réalisé les vacances dernières et que j'appelais mes progressions, et sur ma demande d'observation ou que vous me montriez vous même comment vous géreriez ma classe.
 
Bien à vous,
Yann
Link to post
Share on other sites
Fababa
il y a 10 minutes, Yann 93 a dit :

JE ne m'arrête pas là, je vous envoie le courriel que je destine à la CPC, vous serez bien gentils de me dire si c'est arrogant ou excessif. Merci.

Euh... à mon humble avis, n'envoie pas ça. Ça ne sert à rien, la personne ne va pas changer suite à ton courrier et l'éduc nat ne fonctionne pas comme ça. Fais-toi une boîte à chaussures, dans laquelle tu peux poser ce courrier que tu aurais aimé envoyer, et les suivants, parce qu'il y aura d'autres choses, et qu'il y a beaucoup beaucoup à revoir si on veut améliorer le système d'éducation.

Par contre, tu as dit que tu étais syndiqué, tu peux en parler avec eux. Reste dans des actions collectives, et pas dans un conflit direct et individuel. C'est important de parler aux bonnes personnes. Je viens aussi d'un autre milieu professionnel et ça n'a rien à voir. Le conflit direct, avec quelqu'un qui n'a pas su bien te conseiller, ne mènera nulle part. Tu remets en cause directement la compétence de la personne dans ce courrier. Ça ne vaut pas le coup, le combat n'est pas là, à mon avis.

Ensuite, chacun de nous, nouveaux arrivés, reste tant que le métier lui apporte quelque chose. Il est possible dans quelques années, que je change à nouveau de métier, je n'en sais rien. Mais en attendant, j'essaie d'aller au bout de cette histoire, d'acquérir les compétences  nécessaires pour enseigner aux enfants avec efficacité. C'est à mon avis la seule chose qui doit nous guider : les enfants. Tu sembles libre, tu as fait pas mal de métiers, rencontré plein de gens dans un cadre professionnel ou personnel, tu peux peut-être passer par-dessus les faux conseils de ta CPC. Ce n'est que temporaire. Et tu vas perdre du temps et de l'énergie à ruminer alors que le problème des débutants nous dépasse largement. C'est la façon dont un pays voit l'éducation de ses enfants : pour moi un système bien rôdé de reproduction des inégalités, une vision ultra-libérale de l'éducation, comme de l'hôpital etc... C'est peut-être ça qui me fera partir.

Mais si tu es venu à ce métier, c'est que tu avais envie de faire quelque chose pour les enfants, avec les enfants. Reste branché sur ça et ne perds pas de temps avec certains adultes. Cherche ce qui peut t'aider, l'aide n'est pas forcément dans l'institution.

Et à côté, si tu y arrives, pratiques une activité de coupure totale avec l'école : yoga, relaxation, marche... ce que tu veux, mais on en a d'autant plus besoin qu'on passe notre temps à travailler !!

Bon courage !

 

 

  • J'aime 1
  • J'adhère 5
Link to post
Share on other sites
FemmeDeRochas

Même avis que Fababa (je suis une humble PES en reconversion, + ou - de ton âge)

Tu te plains (nuits sans dormir), tu remets en cause ses compétences en tentant de la prendre en faute (ses contradictions) : ça ne résoudra rien, ça ne t'apportera rien, et je ne pense pas qu'elle se remettra en question... C'est un système très particulier, l'EN (que moi je ne trouve pas "ultra-libéral" mais bon). Concentre-toi sur ce que tu peux faire en classe. En + tu es titulaire, tu risques peu. 

 

 

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
LaSeine

Je rejoins les collègues. N envoie pas ce courrier. Ne laisse pas de trace. Je pense que cela t a fait du bien de coucher ton ressenti avec des mots mais tu risques de rentrer dans une confrontation duelle. 

Comme il te l est conseillé plus haut, fais une vraie pause d une semaine , coupe tout! 

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
Hildebert

Idem que les autres, envoyer ce courrier ne servira à rien. La remise en question n'est pas dans l'ADN de l'Education Nationale et tu vas plus y perdre qu'autre chose.

Je suis plus jeune, mais reconverti aussi. Prends ce qu'il y a à prendre et fais au mieux. Je suis T3 et je n'ai toujours pas l'impression de maîtriser, par contre je sais me préserver depuis très longtemps (J'ai eu des métiers bien plus difficiles). C'est ce qui fait qu'aujourd'hui, je ne suis pas en mode "burn out".

 

 

  • J'aime 1
  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Fababa a dit :

Euh... à mon humble avis, n'envoie pas ça. (...)

+ 10 000 000 000 000 000!

Surtout pas. Tu en as gros sur la patate, l'idée de la boite pour y déposer ta colère ou ton ressenti est une bonne idée. Garde tes notes, tes impressions pour écrire un livre dans quelques années éventuellement (beaucoup l'ont fait;-) mais protège-toi. Envoyer un tel courrier ne te protège pas. Au contraire.

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
Blanchedecm2

Ouh la, jamais on n'envoie de courrier comme ça!!!! Si tu veux vraiment d'épancher, tu peux A LA LIMITE demander un rv au CPC. Même si on n'est pas forcément pour, il faut un minimum "rentrer" dans le moule de l'EN, et utiliser un peu le vocabulaire adéquat..

Pour le reste, je rejoins tout le monde. Savoir ce qu'on doit enseigner, programmer, utiliser des outils simples et rigoureux, et s'y tenir. Evaluer régulièrement (cahier du jour ou éval formelles), donner des leçons à réviser, des exercices réguliers dans le cahier du jour, avoir un emploi du temps rigoureux. 

Débuter, c'est difficile. Avoir un cours double, ça l'est encore plus...Bref, il faut s'organiser pour tenir sur la durée...

Bon courage!

Link to post
Share on other sites
zoeyann

Pendant mon année de T1 j'ai "dit ce que je pensais", un peu dans le même genre que toi, mais à l'oral... pas à l'écrit. 10 jours après on m'a affecté à un remplacement "punitif", en Centre Educatif Fermé pour ados délinquants... C'était juste horrible et pourtant je ne suis pas "craintive", je me suis faite menacée à coup de cuter, et l'établissement ou j'etais affectée a préféré me laisser seule sans soutien éducatif dans la salle de classe-prison avec des jeunes assassins multirécidivistes....

Bref tout ça pour te dire que malgré les discours bienveillants de l'EN.... il n'y a rien de bienveillant. Alors comme te conseillent les autres... pense aux élèves que tu vas faire avancer... point. C'est hossible je déteste ce système et je suis la 1ere à ouvrir ma g*** je t'assure, mais fais gaffe aux écrits... ça va te revenir dessus, même si tu as raison à 100% dans ce que tu écris!

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
zoeyann
il y a 4 minutes, Blanchedecm2 a dit :

Ouh la, jamais on n'envoie de courrier comme ça!!!! Si tu veux vraiment d'épancher, tu peux A LA LIMITE demander un rv au CPC. Même si on n'est pas forcément pour, il faut un minimum "rentrer" dans le moule de l'EN, et utiliser un peu le vocabulaire adéquat..

Le vocabulaire c'est un peu de l’esbroufe si je peux me permettre! Mais bon on est d'accord sur le fait que dans l'EN, il faut "rentrer dans le moule" et fermer sa g***

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
Yann 93
il y a 8 minutes, zoeyann a dit :

Le vocabulaire c'est un peu de l’esbroufe si je peux me permettre! Mais bon on est d'accord sur le fait que dans l'EN, il faut "rentrer dans le moule" et fermer sa g***

J'ai déjà pensé contacter mon syndicat, il dit la même chose que vous et c'est là ou je me demande où il y a un lieu pour faire avancer les choses. Dans ma culture quand on sait qu'on a raison, on peut s'appuyer sur les collègues, sur un syndicat et rentrer dans le gras du patron (même si aujourd'hui les patrons ne sont plus toujours gras) pour le ramener à la réalité.

Je vous remercie de vos conseils, je me suis déjà téléchargé les attendus de fin de ce1 et ce2, c'est plus parlant que les programmes. Je vais suivre encore celui-ci mais chercher un syndicat plus combattif (qu'on peut aussi écrire combatif, j'en apprends tous les jours.) c'est pas mieux qu'à France Telecom mais il y a les enfants et c'est pour ça qu'il n'y a pas trop de suicides (que je sache) mais laisser les choses en l'état et la fermer c'est juste impossible. A bientôt

 

 

Link to post
Share on other sites
FemmeDeRochas
il y a 14 minutes, Yann 93 a dit :

J'ai déjà pensé contacter mon syndicat, il dit la même chose que vous et c'est là ou je me demande où il y a un lieu pour faire avancer les choses. Dans ma culture quand on sait qu'on a raison, on peut s'appuyer sur les collègues, sur un syndicat et rentrer dans le gras du patron (même si aujourd'hui les patrons ne sont plus toujours gras) pour le ramener à la réalité.

Je vous remercie de vos conseils, je me suis déjà téléchargé les attendus de fin de ce1 et ce2, c'est plus parlant que les programmes. Je vais suivre encore celui-ci mais chercher un syndicat plus combattif (qu'on peut aussi écrire combatif, j'en apprends tous les jours.) c'est pas mieux qu'à France Telecom mais il y a les enfants et c'est pour ça qu'il n'y a pas trop de suicides (que je sache) mais laisser les choses en l'état et la fermer c'est juste impossible. A bientôt

 

 

Le problème, c'est qu'on a l'impression qu'il y a aussi du vrai dans ce que te "reproche" la CPC... En fait c'est sa manière de faire qui te dérange, et je comprends.

Moi je suis en difficulté en classe ; je "sens" de moins en moins ma tutrice parce que je trouve qu'elle entremêle remarques très justifiées et observations à charge, voire procès d'intention... mais là où ça devient délicat c'est qu'elle n'a pas tort sur toute la ligne dans ce qu'elle dit. Et j'ai l'impression que pour toi c'est un peu le cas aussi, donc quand tu écris "quand on sait qu'on a raison..." Je ne justifie pas ce système que je trouve vraiment particulier hein, et surtout l'absence de formation des débutants, mais si le syndicat ne veut pas agir c'est peut-être aussi parce qu'il sent le truc un peu entre les deux...

 

Link to post
Share on other sites
*Random*

Un CPC, ça se dorlote. Il faut lui montrer ce qu’elle tient absolument à voir à la prochaine visite : un emploi du temps pour les élèves (c’est loin d’être la priorité, fût un temps où il n’y avait que les instits Freinet qui en faisaient, mais si ça lui fait plaisir...).

Et quand elle te donne un conseil, tu prends un air ébahi et tu dis « Ah oui, tiens, j’y avais pas pensé ! Il est génial ce système de couleurs ». Puis tu enchaînes avec un « C’est comme l’emploi du temps annoncé aux enfants, j’ai constaté que ça les avait beaucoup aidés à se repérer et que ça les avait apaisés ». Il faut qu’elle reparte de la prochaine visite en se disant « Oh, j’ai vraiment bien conseillé cette personne qui a beaucoup évolué dans sa pratique ». À partir de là, elle te foutra la paix et tu pourras dormir la nuit.

Par ailleurs, comme te l'ont dit d'autres collègues, certains outils sont vraiment des incontournables pour anticiper sur la journée comme sur l’année :

- Un cahier journal, c’est-à-dire un déroulé de ta journée avec pas mal de détails. Regarde sur le net tu trouveras des exemples. Quand le cahier-journal est suffisamment étoffé, pas besoin de fiches de prep en plus.

- Des programmations, celles de tes méthodes que tu auras photocopiées. Et bien sûr, il faut lire les programmes.

- Des guides du maître, ceux de tes méthodes. Ils peuvent remplacer certaines fiches de prep (oui, ça passe comme excuse).

- Du boulot différencié pour les non lecteurs (tu trouveras des tonnes de fiches CP sur le net).

Avec les années, tu t’émanciperas des méthodes (qui sont complètement inadaptées à un double niveau avec des difficultés++), tu auras un cahier-journal réduit au strict minimum et les fiches de prep ne seront plus qu’un lointain souvenir.

Mais pour le moment, tu en as besoin, pour toi, et pour montrer à l’institution que tu sais ce que tu fais. En T1, il faut faire ses preuves, montrer qu’on bosse, même si parfois c’est du vent et qu’on a gardé la séance parfaite avec 8h de boulot en amont pour le jour de la visite alors que le reste de la semaine a été chaotique.

Bon courage.

  • Merci 1
  • J'adhère 6
Link to post
Share on other sites
Hildebert
Il y a 1 heure, *Random* a dit :

Un CPC, ça se dorlote. Il faut lui montrer ce qu’elle tient absolument à voir à la prochaine visite : un emploi du temps pour les élèves (c’est loin d’être la priorité, fût un temps où il n’y avait que les instits Freinet qui en faisaient, mais si ça lui fait plaisir...).

Et quand elle te donne un conseil, tu prends un air ébahi et tu dis « Ah oui, tiens, j’y avais pas pensé ! Il est génial ce système de couleurs ». Puis tu enchaînes avec un « C’est comme l’emploi du temps annoncé aux enfants, j’ai constaté que ça les avait beaucoup aidés à se repérer et que ça les avait apaisés ». Il faut qu’elle reparte de la prochaine visite en se disant « Oh, j’ai vraiment bien conseillé cette personne qui a beaucoup évolué dans sa pratique ». À partir de là, elle te foutra la paix et tu pourras dormir la nuit.

Par ailleurs, comme te l'ont dit d'autres collègues, certains outils sont vraiment des incontournables pour anticiper sur la journée comme sur l’année :

- Un cahier journal, c’est-à-dire un déroulé de ta journée avec pas mal de détails. Regarde sur le net tu trouveras des exemples. Quand le cahier-journal est suffisamment étoffé, pas besoin de fiches de prep en plus.

- Des programmations, celles de tes méthodes que tu auras photocopiées. Et bien sûr, il faut lire les programmes.

- Des guides du maître, ceux de tes méthodes. Ils peuvent remplacer certaines fiches de prep (oui, ça passe comme excuse).

- Du boulot différencié pour les non lecteurs (tu trouveras des tonnes de fiches CP sur le net).

Avec les années, tu t’émanciperas des méthodes (qui sont complètement inadaptées à un double niveau avec des difficultés++), tu auras un cahier-journal réduit au strict minimum et les fiches de prep ne seront plus qu’un lointain souvenir.

Mais pour le moment, tu en as besoin, pour toi, et pour montrer à l’institution que tu sais ce que tu fais. En T1, il faut faire ses preuves, montrer qu’on bosse, même si parfois c’est du vent et qu’on a gardé la séance parfaite avec 8h de boulot en amont pour le jour de la visite alors que le reste de la semaine a été chaotique.

Bon courage.

Le début me fait rire parce que mon CPC quand j'étais T1 me parlait franchement et s'adressait à moi comme à un professionnel. Etonnamment, il n'était pas très apprécié dans la circo parce que s'il voulait te dire merde, il le faisait. Pour ma part, j'appréciais sa franchise et le fait d'aller à l'essentiel. J'ai plus appris en une visite que la dizaine précédente où l'on s'adressait à moi comme si j'avais 10 ans et que j'étais très vilain de ne pas faire comme dans le manuel du parfait petit PE. 

Rassurez vous, je suis gentil avec les CPC de ma circo, mais pas au point de les dorloter.

Pour le reste, je suis assez d'accord.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
cat99
Il y a 2 heures, Yann 93 a dit :

J'ai déjà pensé contacter mon syndicat, il dit la même chose que vous et c'est là ou je me demande où il y a un lieu pour faire avancer les choses. Dans ma culture quand on sait qu'on a raison, on peut s'appuyer sur les collègues, sur un syndicat et rentrer dans le gras du patron (même si aujourd'hui les patrons ne sont plus toujours gras) pour le ramener à la réalité.

Je vous remercie de vos conseils, je me suis déjà téléchargé les attendus de fin de ce1 et ce2, c'est plus parlant que les programmes. Je vais suivre encore celui-ci mais chercher un syndicat plus combattif (qu'on peut aussi écrire combatif, j'en apprends tous les jours.) c'est pas mieux qu'à France Telecom mais il y a les enfants et c'est pour ça qu'il n'y a pas trop de suicides (que je sache) mais laisser les choses en l'état et la fermer c'est juste impossible. A bientôt

 

 

Et on finit à la porte ou placardiser jusqu' à ce qu'on parte. L'herbe n'est pas plus verte ailleurs.

Tu as peut être raison sur des points et j'en conviens l'entrée dans le métier est difficile et peu avant d'y entrer s'en rendent compte. Maintenant que fait on, tu as devant toi des élèves qui viennent à l'école pour apprendre. Prends les conseils qui te sont utiles, laisse les autres. Il faut arriver à te concentrer sur l'essentiel. Il y a déjà des programmations et des progressions de faites sur internet, sur le forum même, cela te dire si tu es dans les clous. Appuie toi sur des manuels.Tu as eu de bons conseils plus haut. Les propos t 'ont paru durs mais peut être que c'est ton ressenti parce que tu es mal, lors de la prochaine visite tu peux en reparler posément avec elle. C'est un métier difficile mais nous avons des enfants en face, il faut tenir et c'est parfois compliqué.Demande de l'aide à tes collègues, à ceux de ta promo aussi!    

Link to post
Share on other sites
cat99
Il y a 1 heure, *Random* a dit :

Un CPC, ça se dorlote. Il faut lui montrer ce qu’elle tient absolument à voir à la prochaine visite : un emploi du temps pour les élèves (c’est loin d’être la priorité, fût un temps où il n’y avait que les instits Freinet qui en faisaient, mais si ça lui fait plaisir...).

Et quand elle te donne un conseil, tu prends un air ébahi et tu dis « Ah oui, tiens, j’y avais pas pensé ! Il est génial ce système de couleurs ». Puis tu enchaînes avec un « C’est comme l’emploi du temps annoncé aux enfants, j’ai constaté que ça les avait beaucoup aidés à se repérer et que ça les avait apaisés ». Il faut qu’elle reparte de la prochaine visite en se disant « Oh, j’ai vraiment bien conseillé cette personne qui a beaucoup évolué dans sa pratique ». À partir de là, elle te foutra la paix et tu pourras dormir la nuit.

Par ailleurs, comme te l'ont dit d'autres collègues, certains outils sont vraiment des incontournables pour anticiper sur la journée comme sur l’année :

- Un cahier journal, c’est-à-dire un déroulé de ta journée avec pas mal de détails. Regarde sur le net tu trouveras des exemples. Quand le cahier-journal est suffisamment étoffé, pas besoin de fiches de prep en plus.

- Des programmations, celles de tes méthodes que tu auras photocopiées. Et bien sûr, il faut lire les programmes.

- Des guides du maître, ceux de tes méthodes. Ils peuvent remplacer certaines fiches de prep (oui, ça passe comme excuse).

- Du boulot différencié pour les non lecteurs (tu trouveras des tonnes de fiches CP sur le net).

Avec les années, tu t’émanciperas des méthodes (qui sont complètement inadaptées à un double niveau avec des difficultés++), tu auras un cahier-journal réduit au strict minimum et les fiches de prep ne seront plus qu’un lointain souvenir.

Mais pour le moment, tu en as besoin, pour toi, et pour montrer à l’institution que tu sais ce que tu fais. En T1, il faut faire ses preuves, montrer qu’on bosse, même si parfois c’est du vent et qu’on a gardé la séance parfaite avec 8h de boulot en amont pour le jour de la visite alors que le reste de la semaine a été chaotique.

Bon courage.

Un CPC n'est pas là pour être dorloté, il est là pour conseiller, échanger, faire bouger de représentations y compris les siennes. Je vois les visites plus comme un échange et un cheminement. Je te rejoins dans tes remarques sur les fiches de préparation qui pour certaines sont inutiles, je ne vois d'ailleurs pas l'intérêt de recopier au mot près le guide du maître, c'est en train de changer tout ça mais franchement cela m'embêterait d'être dorlotée ou endormie, parce qu'au final cela n'aide personne... Ce qui m'intéresse c'est de voir des élèves heureux d'aller en classe et qui progressent.

Link to post
Share on other sites
alinecrpe

Je rejoins ce qui a été dit plus haut. D'une part n'envoie pas ce courrier (d'autant qu'il y a des fautes d'orthographe dedans) et d'autre part, accepte aussi de te remettre en question même si c'est difficile. Les débuts dans le métier sont complexes, on a rarement la véritable image de ce métier avant d'avoir les deux pieds dedans. Il demande beaucoup de temps de travail en dehors de la classe. Au fur et à mesure on apprend à s'organiser, on prend ses marques mais c'est vrai que la première année est dure. Il y a des incontournables. Je ne vois pas comment envisager l'équitable répartition des matières si tu n'as pas d'emploi du temps?? Le cahier journal non plus. Clairement le travail ne peut pas être correct sans ça. Quant aux préparations de séance, la première année cela permet de mettre en mots le déroulé de la séance. Ce n'est pas recopier le manuel mais au contraire y écrire ce qu'il n'y a pas forcément dans le manuel : les consignes, ce que doivent retenir les élèves à la fin de la séance, les procédures que tu attends d'eux, le bilan de ta séance. 

Encore une fois ces outils sont pour que toi tu aies les idées claires afin que les élèves eux aussi soient au clair sur ce que tu leur apprends. Surtout en zone défavorisée où ils n'ont pas les repères ni la famille pour leur expliquer, c'est sur toi que tout repose. Personnellement je pense que ce travail de préparation c'est aussi un "plaisir" du travail d'enseignant que de se demander comment faire passer telle ou telle compétence. 

Tu peux rentrer "dans le gras" du patron mais tu verras que finalement tu es bien souvent ton propre patron et que c'est sur toi que tout pèse. 

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
zoeyann
Il y a 3 heures, Yann 93 a dit :

c'est pas mieux qu'à France Telecom

On vient du même endroit!!!

Et non c'est pas mieux je confirme.

cat99 non on ne finit pas à la porte, c'est toute la magie de l'EN, enfin de la fonction publique, même si on ne fait pas son métier ce façon "convenable", on est rarement inquiété.

J'ai du mal avec ce système, à me soumettre à cette norme, mais j'aime mon métier et cette année j'ai un poste qui m'éclate, qui est un peu "décalé" depuis 2 ans et où je m'épanouis. Et faut dire ce qui est faire avancer les enfants c'est quand même la priorité et leurs réussites nous font du bien.

Link to post
Share on other sites
FredZZZ
Il y a 4 heures, Hildebert a dit :

(J'ai eu des métiers bien plus difficiles). C'est ce qui fait qu'aujourd'hui, je ne suis pas en mode "burn out".

 

 

Moi aussi : 10 ans d'intérim et de petits boulots ! Même avec des bonnes pauses pour voyager entre deux missions, ça laisse de sacrés souvenirs ... Mais pour autant, même si mes conditions de travail actuelles sont 1000 fois meilleures ( ça n'est même pas comparable ) je n'arrive plus à encaisser... Là ça va, cette année je suis sur un poste qui me plait, mais c'est du temporaire ... et j'ai des raisons de croire que l'on va, en plus, me sucrer mon temps partiel l'an prochain ... Du coup, si on me remets sur des 1/4 de décharge pourris comme avant, je ne sais pas comment je vais tenir. Je risque fort de me retrouver dans l'état d'esprit de Yann, alors que je serai T16 😑

@Yann 93: les collègues t'ont déjà donné pas mal de bons conseils. Le mien serait de t'appuyer au maximum sur les manuels, de ne pas chercher à tout ré-inventer. Se contenter de faire vivre les leçons proposées, c'est déjà bien. Ensuite, tu donnes une quantité d'exos variable selon les élèves ... 1 ou 2 obligatoires, pour tous, 3 - 4 facultatifs. Les non-lecteurs, c'est à part, mais ils suivent la leçon avec les autres. Propose aussi des exos sur l'ardoise, sous forme de jeu. C'est réactif, vivant, et les mômes aiment ça ! Et t'as pas de correction. Par contre, tu peux proposer une trace écrite. Bon courage, sincèrement 😉

Link to post
Share on other sites
mamiebrossard
Il y a 22 heures, Yann 93 a dit :

Bonjour, je suis T1 et j'ai 50 ans. Ma résistance n'est pas celle que j'avais à 20 ans. J'ai réussi le concours de manière honorable 11,2 de moyenne. Avant j'ai surtout été ouvrier, mes études sont bien loin maintenant.

Donc ça y est je suis instit ce que je voulais faire il y a 30 ans. Entre temps j'ai été à l'école de la vie. Pour mon baptême du feu on m'a confié un double niveau ce1 ce2, l'an dernier pendant le COVID j'ai eu un peu une classe de CM1, c'était laborieux. Pourquoi était-ce laborieux si ce n'est pas indiscret ?

Le langage technique de l'EN m'est presque totalement étranger, par exemple hier il a fallut que j'aille voir ce que c'est qu'un cahier outil (je ne suis toujours pas sur d'avoir compris) et pour distinguer progressions et programmations il faut que je me tienne fort sur ma chaise. Il y a langage et langage. Que tu ne connaisses pas tous les sigles me parait normal, par contre il y a des termes de travail, qu'à mon sens tu dois retenir : cahier-journal, programmation progression, LSU, évaluation .....

Bref je fais du mieux que je peux et comme la collègue qui témoignait "T1 en déprime", j'y passe énormément de temps, et j'ai souvent l'impression d'être sur une coque de noix au milieu de la houle quand je suis en classe. Le plus dur ce n'est pas le double niveau ce sont les élèves de ce1 qui ne savent ni lire, ni écrire ni même compter au delà de 30, alors additionner, ça mériterait qu'on y consacre du temps, ou encore l'élève TDHA qui ne fait rien dès que je ne suis pas à côté de lui...

C'est quoi énormément de temps ? Parce que malheureusement, c'est un travail qui demande du temps personnel (et ça peu de gens s'en rendent compte avant d'y mettre un pied et du coup c'est un peu la douche froide quand on pensait qu'il suffisait de suivre un manuel ;) :( ) Après il ets possible d'y passer un temps raisonnable mais quoi qu'il arrive, il y aura du temps personnel à fournir (surtout au début de sa carrière)

Il y a 2 semaines j'ai reçu une visite d la CPC de circo, je n'étais pas en forme ce jour là, et la fille m'a dit que les élèves étaient en danger pédagogique, une phrase bien tournée après m'avoir dit que j'étais responsable de la santé physique morale et pédagogique de mes élèves. Déjà je n'étais pas en forme, là ça ne m'a pas fait du bien.

Je lui ai parlé de mes difficultés, mettre une partie de la classe en activité, s'occuper de l'autre, et derrière corriger et préparer la suite, et ainsi de suite... As-tu un emploi du temps ?

Du temps, voila ce que je n'ai pas, C'est à dire ? comment faire, l'institution me demande de tout séparer pour avoir des niveaux clairement distingués, une idée intéressante mais à l'opposé de ce que j'ai essayé de construire depuis le début de l'année. On me demande aussi de prioriser les élèves en difficultés, pendant les grandes vacances je n'avais pas imaginé que j'aurai des élèves non lecteurs, je ne me suis donc pas penché sur la question des apprentissages initiaux.

Alors certes tu as eu un choc d'avoir des élèves d'un niveau différent de ce que tu attendais mais c'est souvent la donne. En septembre, on découvre sa classe et on fait "avec" ce qu'on a ;)  Il faut ensuite rebondit et travailler avec ceux que l'on a devant nous, des humains avec leurs faiblesses et leurs forces :) 

On me demande d'avoir un empli du temps bien visible ou les élèves puissent voir avec quel groupe je suis, très bien, mais je n'ai déjà pas assez de place pour les affichages, comment faire? Chaque matin, j'écris sur un petit tableau blanc l'emploi du temps et avec une couleur noire et bleu (bleu c'est soit avec tout le monde soit le groupe en autonomie et noir c'est le groupe avec lequel je suis). Ce table, on le lit en début de demi-journée puis il est mis sur le côté mais els élèves peuvent le voir.

Pour être honnête, j'ai potassé le concours, mais j'ai toujours du mal à maîtriser les programmes et je me suis souvent basé sur les programmations des manuels pour construire mon cahier journal sans aller voir dans les programmes ce qui y est écrit. Je ne sais pas comment ont les autres mais personnellement, je ne m'y prends pas comme ça pour réaliser mon cahier journal. En fonction des programmes (éventuellement des manuels si tu veux), je réalise mes programmation à l'année : chaque période, je note les notions, compétences que je vais travailler. Ensuite, en fonction des horaires du BO, je me fais un emploi du temps. Puis ensuite, avec cet emploi du temps, je me fais un "semainier vierge" qui reprend la trame de l'emploi du temps et ensuite je remplis mes semainiers avec mes programmations.

Une fois les semainiers faits, le cahier-journal est très facile à faire, il suffit de prendre le semainier puis de remplir en rajoutant (pour ceux qui en ont besoin) les compétences travaillées et le descriptif des séances.

Pour moi l'urgence, c'est demain; qu'est-ce que je vais faire? Pendant les vacances j'établis une progression à ma façon, je découpe la programmation du manuel sur la période je la répartis, puis j'essaye de préparer les séquences. Je scanne les manuels, je regarde le guide du maître. Mais avoir des activités de manipulation, pour les ce1, les ce2 et prioriser des élèves non lecteurs quand on a jamais appris à enseigner la lecture ou l'écriture, c'est compliqué, et ça n'est pas à l'INSPE que j'ai pu compenser ces lacunes, on a travaillé beaucoup de manière théorique, et là ou j'ai passé le plus de temps c'est à travailler sur la coopération... En arrivant dans ma nouvelle école, il n'y a pas de coopération, il n'y a même pas un code de correction commun.  Dans un premier temps, pour ta classe, je me poserai la question suivante : est-ce que tous les ce1 sont du même niveau en lecture : si oui, tu reprends là où ils en sont : le ce1 reprend tous les sons complexes en orthographe donc ça fait aussi partie du programme. Si éventuellement, tu as des élèves lecteurs, ils peuvent pendant ce temps lire un petit livre ou un texte et répondre à un questionnaire. 

Ce que je voulais dire, c'est que l'institution, la conseillère pédagogique me flique, me tance, me fait peur, mais quand je lui demande à être en observation sur une classe à double niveau ou à me montrer comment elle elle ferait, elle ne me répond pas. J'ai contacté mon syndicat, il me dit gentiment d'essayer de faire ce qu'elle me demande. Déjà l'observation dans une autre classe ne se fait quasiment jamais (pas assez de remplaçant) mais avec la COVID, ce que tu demandes est juste impossible :(

Moi je trouve révoltant ce manque de considération pour la réalité des difficultés d'un enseignant débutant, on est le pot de terre contre le pot de fer, la collègue T1 en déprime avait des enfants en bas âge qui voulaient jouer avec elle moi j'ai des enfants de 14, 12 et 9 ans j'ai été Conseiller Prud'homme, je sais ce que c'est que de se battre pour les autres, et c'est pour ça que je suis enseignant, mais me faire maltraiter par une CPC grondé comme un môme par quelqu'un qui n'entend rien aux difficultés qui sont les miennes, qui me renvoie à des fiches de prep des progressions et des programmations, je trouve ça révoltant. Je me demande où on peut être entendu.

Malheureusement, l'EN n'est pas tendre avec ses fonctionnaires.

Par contre, qu'elle te revoie aux prep, programmations, c'est son rôle ;) 

J'ai répondu dans ton mail.

Si tu as un emploi du temps, tu peux nous le montrer et on pourra te donner notre avis ;) 

Bon courage

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...