Jump to content

Grève pour les salaires


Mirobolande
 Share

Ferez-vous grève pour les salaires le 20 janvier ?   

95 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

J'avoue que je ne sais pas. Je comptais faire celle du 27 avec ma collègue. Je n'ai rien reçu de mon syndicat.:ph34r:

Link to comment
Share on other sites

Je ferai celle-ci. Pas sûre pour celle du 27, qui sera interprofessionnelle.

Link to comment
Share on other sites

C’est bien aussi une grève interprofessionnelle, puisque ça concerne Le défense des conditions de travail et le service public. Les magistrats se mobilisent, comme ils peuvent compte tenu du fait qu’ils ont un devoir de réserve, l’hôpital c’est pareil … 

On voit bien que le service public craque de partout, et pas seulement l’EN.
 

En fait je pense que les deux mobilisations sont importantes, mais faire les deux grèves en plus de celle du 13 💸💸💸

Link to comment
Share on other sites

J'ai du mal à comprendre.

La section départementale de mon syndicat n'appelle pas à la grève mais dit "maintenir la pression". Je lui ai demandé comment elle comptait s'y prendre. 

Ca marche comment un syndicat? Chaque département fait à sa sauce?

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Cette question des salaires est quand même essentielle, à mon sens...

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

Effectivement  la question  des salaires est essentielle  . D'une revalorisation  découlera  tout le reste  : respect  ,possibilité  de réclamer  des conditions  de travail  meilleures.  Mais je ne ferai pas grève  le 20 , l'appel n'est  pas national. Par contre celle du 27 oui même  si je ne pense pas qu'il  en sortira grand chose .

 

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, ronin a dit :

C'est un choix de la profession.

que veux tu dire par là?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, karja a dit :

Effectivement  la question  des salaires est essentielle  . D'une revalorisation  découlera  tout le reste  : respect  ,possibilité  de réclamer  des conditions  de travail  meilleures.  Mais je ne ferai pas grève  le 20 , l'appel n'est  pas national. Par contre celle du 27 oui même  si je ne pense pas qu'il  en sortira grand chose .

De toute façon, cette augmentation est une utopie. On voit bien, ils raccommodent avec des bouts de primes. Le service public dans son ensemble se casse la gueule (santé et éducation notamment), il y a une vraie difficulté à recruter et pourtant rien n'est fait (si des primes :D )

S'ils s'en préoccupaient vraiment, ils auraient déjà mis quelque chose en place. Je vois d'avantage une volonté de "privatiser" l'école pour que l'Etat se dédouane de toutes charges financières. Bref c'est beau de rêver quand même.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Mirobolande a dit :

IMG_20220117_124557.jpg

Mais dans l'opinion publique, on reste des privilégiés, toujours à se plaindre alors que toujours en vacances...des feignasses bonnes qu'à se plaindre alors qu'elles ne bossent que 16h par semaine et sont toujours en vacances.

J'écris "elle" parce que je pense que le fait que nous soyons une population en majorité féminine n'aide pas à une revalorisation.

Les commentaires sous les articles de presse, même actuellement, sont à vomir !

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Alex'Sandra a dit :

 

Les commentaires sous les articles de presse, même actuellement, sont à vomir !

Oui, c'est dur à encaisser, mais faut peut-être relativiser, ça n'est pas forcément représentatif de l'avis de la majorité, car qui sont ces gens qui n'ont que le mot " travail " à la bouche et qui passent leurs journées à vomir leurs commentaires réactionnaires sur le Net ??

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, FredZZZ a dit :

Oui, c'est dur à encaisser, mais faut peut-être relativiser, ça n'est pas forcément représentatif de l'avis de la majorité, car qui sont ces gens qui n'ont que le mot " travail " à la bouche et qui passent leurs journées à vomir leurs commentaires réactionnaires sur le Net ??

Je sais...et puis quand je vois comment certains écrivent, je me dis qu'ils ont certainement de mauvais souvenirs de l'école 😬

Mais ça secoue quand même !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, biscottinne a dit :

que veux tu dire par là?

Pour faire rapide car il faudrait y passer du temps. Nous avons toujours fait le choix d'avoir plus de postes que des revalorisations de salaires. Nous avons toujours affirmé haut et fort que nous ne faisions pas ce métier pour l'argent mais pour l'intérêt des élèves. Sur ce forum encore en 2017 au moment des présidentielles, lors d'un sondage parmi les différentes propositions, c'est les postes en plus qui l'emportait devant les salaires. Parler d'argent dans la profession semble tabou pour beaucoup. Bayrou et Allègre ont témoigné, à l'époque, que lorsqu'il restait des rallonges budgétaires (c'était il y a longtemps...) on leur demandait des postes et pas du fric. La profession, comme chez les infirmières sembla marquée par le dévouement, pour ne pas dire le sacrifice, pour le élèves. Parler d'argent c'est mal vu. Ou c'est être de droite comme on me l'a dit à plusieurs reprises au début de ma carrière. Les appels à la grève jusqu'à très récemment étaient toujours pour les postes, la formation initiale ou continue, le recrutement de tel ou tel catégorie...

 

A côté de ça, il suffit de regarder ce que demandent les syndicats d'inspecteurs ou de chefs d'établissement (et je ne parle pas des autres catégories A de la FP) : des demandes de primes, de rajout de points d'indice.

 

Nous nous battons pour les autres et sommes le dindon de la farce depuis 35 ans. Pourquoi pas. Mais il faut être logique, on se prend le retour de la tronche. Et j'ai une anecdote précise en tête : les propos tenus lors de la commission Pochard en 2009 et qui étaient diffusés sur LCP, statistiques à l'appui (en gros, on fait ça par amour des enfants et tant que l'on ne touche pas aux mercredis après-midis et aux vacances, on acceptera tout sans broncher). Ou les propos de NVB chez Ruquier qui avaient fait grand bruit quand elle avait dit en rigolant que les enseignants ne faisaient pas ce métier pour de l'argent, beaucoup l'avait mal pris. Moi je crois que, mal conseillée, elle avait cru nous flatter en répétant ce que nous avons proclamé collectivement pendant 50 ans, on fait ça pour les élèves, pas pour l'argent, c'est une vocation, il faut suer sang et eau sans se plaindre.

 

Ben on y est. Je m'en bats les steaks du point d'indice, les autres A ont obtenu des primes qui représentent jusqu'à 40 % de revenus en plus dans les années 90, les 35 h ou des compensations, et, pour la réforme à points, ils avaient obtenu pour ne pas trop perdre, que les primes soient intégrées au calcul de leurs pensions futures. Nous on obtient rien parce que l'on a honte de demander, que nous sommes collectivement serviles. Et il y a pire ailleurs hein...

  • J'adhère 7
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, ronin a dit :

Pour faire rapide car il faudrait y passer du temps. Nous avons toujours fait le choix d'avoir plus de postes que des revalorisations de salaires. Nous avons toujours affirmé haut et fort que nous ne faisions pas ce métier pour l'argent mais pour l'intérêt des élèves. Sur ce forum encore en 2017 au moment des présidentielles, lors d'un sondage parmi les différentes propositions, c'est les postes en plus qui l'emportait devant les salaires. Parler d'argent dans la profession semble tabou pour beaucoup. Bayrou et Allègre ont témoigné, à l'époque, que lorsqu'il restait des rallonges budgétaires (c'était il y a longtemps...) on leur demandait des postes et pas du fric. La profession, comme chez les infirmières sembla marquée par le dévouement, pour ne pas dire le sacrifice, pour le élèves. Parler d'argent c'est mal vu. Ou c'est être de droite comme on me l'a dit à plusieurs reprises au début de ma carrière. Les appels à la grève jusqu'à très récemment étaient toujours pour les postes, la formation initiale ou continue, le recrutement de tel ou tel catégorie...

 

A côté de ça, il suffit de regarder ce que demandent les syndicats d'inspecteurs ou de chefs d'établissement (et je ne parle pas des autres catégories A de la FP) : des demandes de primes, de rajout de points d'indice.

 

Nous nous battons pour les autres et sommes le dindon de la farce depuis 35 ans. Pourquoi pas. Mais il faut être logique, on se prend le retour de la tronche. Et j'ai une anecdote précise en tête : les propos tenus lors de la commission Pochard en 2009 et qui étaient diffusés sur LCP, statistiques à l'appui (en gros, on fait ça par amour des enfants et tant que l'on ne touche pas aux mercredis après-midis et aux vacances, on acceptera tout sans broncher). Ou les propos de NVB chez Ruquier qui avaient fait grand bruit quand elle avait dit en rigolant que les enseignants ne faisaient pas ce métier pour de l'argent, beaucoup l'avait mal pris. Moi je crois que, mal conseillée, elle avait cru nous flatter en répétant ce que nous avons proclamé collectivement pendant 50 ans, on fait ça pour les élèves, pas pour l'argent, c'est une vocation, il faut suer sang et eau sans se plaindre.

 

Ben on y est. Je m'en bats les steaks du point d'indice, les autres A ont obtenu des primes qui représentent jusqu'à 40 % de revenus en plus dans les années 90, les 35 h ou des compensations, et, pour la réforme à points, ils avaient obtenu pour ne pas trop perdre, que les primes soient intégrées au calcul de leurs pensions futures. Nous on obtient rien parce que l'on a honte de demander, que nous sommes collectivement serviles. Et il y a pire ailleurs hein...

Analyse très juste, avec l'inflation et le gel du point d'indice les lignes commencent à bouger. Les médias et les politiques aussi disent que l'on est mal payés (ce qu'on n'entendait pas avant).

Moi-même, il a fallu que mon cher et tendre commence à gagner plus que moi (depuis 2 ans) avec un recrutement niveau BAC et 7 ans d'ancienneté dans sa boite (15 ans pour moi) pour prendre réellement conscience de la faiblesse de mon salaire.

Link to comment
Share on other sites

Ça commence à bouger oui. La profession, enfin, une partie, a mis trente ans à comprendre... 

Link to comment
Share on other sites

Il y a aussi plus de gens seuls. J'ai des collègues qui en se séparant perdent une relative aisance financière et se rendent compte que sans aide de leurs parents ils perdaient même leur maison. 

 

FB_IMG_1642452424838.jpg

Link to comment
Share on other sites

Chouette. S'ils s'en étaient rendus compte plus tôt on en serait peut-être pas là. Au passage ça donne raison à la commission pochard. 

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas certaine que les non profs aient bien conscience de nos salaires. Je ne côtoie pas beaucoup de PE et quand on parle salaires, mes connaissances pensent que je gagne bien plus que mon réel. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, chableu a dit :

Je ne suis pas certaine que les non profs aient bien conscience de nos salaires. Je ne côtoie pas beaucoup de PE et quand on parle salaires, mes connaissances pensent que je gagne bien plus que mon réel. 

https://www.lci.fr/societe/salaire-des-profs-un-enseignant-qui-entame-sa-carriere-est-il-seulement-paye-1400-euros-comme-le-dit-melenchon-2207116.html

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...