Jump to content
Charivari

Vos poésies préférées (cycle III) ?

Recommended Posts

faerychild

Une poésie courte et sympa, idéale pour les CM1:

10 ans

J'ai 10 ans aujourd'hui,

Dommage, ça va devenir sérieux.

Un seul chiffre faisait mon âge,

Maintenant, il en faudra deux.

Dix ans,

La même frontière que les gens les plus importants.

Dix ans,

Pour la vie entière, à moins d'aller jusqu'à cent ans !

Bon, je ne me rappelle plus du nom de l'auteur <_< et je n'ai pas trouvé sur internet. En fait j'ai apprise cette poésie quand j'étais moi même en CM1, c'est à dire il y a 14 ans donc je ne suis pas non plus très sûre de la ponctuation. Mais je serai bien contente si quelqu'un la connaissait et pouvait "l'ajuster" et lui rendre son auteur... :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
pticuicui
"L'heure du crime de Maurice Carême : assez courte mais les enfants adorent.

L'heure du crime

Minuit. Voici l'heure du crime.

Sortant d'une chambre voisine,

Un homme surgit dans le noir.

Il ôte ses souliers

S'approche de l'armoire

Sur la pointe des pieds

Et saisit un couteau

Dont l'acier luit, bien aiguisé.

Puis masquant ses yeux de fouine

Avec un pan de son manteau,

Il pénètre dans la cuisine

Et, d'un seul coup, comme un bourreau

Avant que ne crie la victime,

Ouvre le coeur d'un artichaut.

Maurice Carême

Est ce que celle-là est trop"bébé" pour des cm1-cm2 ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
bergere

J'ai travaillé sur L'heure du crime avant les vacances en parallèle aux Doigts rouges en littérature. Ils ont adoré la poésie ! Je leur avais d'abord lu sans donner le dernier mot, à eux d'imaginer. On s'est régalé le jour de la récitation, j'ai eu de superbes interprétations-mises en scène.

C'était avec des CE2-CM1, je pense que c'est faisable avec ta classe, tout dépend de la façon dont tu leur amènes le poème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

Allez, des nouvelles :

Le petit chat

C'est un petit chat noir, effronté comme un page.

Je le laisse jouer sur ma table, souvent.

Quelquefois il s'assied sans faire de tapage;

On dirait un joli presse-papier vivant.

Rien de lui, pas un poil de sa toison ne bouge.

Longtemps, il reste là, noir sur un feuillet blanc,

A ces matous, tirant leur langue de drap rouge,

Qu'on fait pour essuyer les plumes, ressemblant.

Quand il s'amuse, il est extrêmement comique,

Pataud et gracieux, tel un ourson drôlet.

Souvent je m'accroupis pour suivre sa mimique

Quand on met devant lui la soucoupe de lait.

Tout d'abord de son nez délicat il le flaire,

Le frôle; puis, à coups de langue très petits,

Il le lampe; et dès lors il est à son affaire;

Et l'on entend, pendant qu'il boit, un clapotis.

Il boit, bougeant la queue et sans faire une pause,

Et ne relève enfin son joli museau plat

Que lorsqu'il a passé sa langue rêche et rose

Partout, bien proprement débarbouillé le plat.

Alors, il se pourlèche un moment les moustaches,

Avec l'air étonné d'avoir déjà fini;

Et, comme il s'aperçoit qu'il s'est fait quelques taches,

Il relustre avec soin son pelage terni.

Ses yeux jaunes et bleus sont comme deux agates;

Il les ferme à-demi, parfois, en reniflant,

Se renverse, ayant pris son museau dans ses pattes,

Avec des airs de tigre étendu sur le flanc.

Mais le voilà qui sort de cette nonchalance,

Et, faisant le gros dos, il a l'air d'un manchon;

Alors pour l'intriguer un peu, je lui balance,

Au bout d'une ficelle invisible un bouchon.

Il fuit en galopant et la mine effrayée,

Puis revient au bouchon, le regarde, et d'abord

Tient suspendue en l'air sa patte repliée,

Puis l'abat, et saisit le bouchon et le mord.

Je tire la ficelle, alors, sans qu'il le voie;

Et le bouchon s'éloigne, et le chat noir le suit,

Faisant des ronds avec sa patte qu'il envoie,

Puis saute de côté, puis revient, puis refuit.

Mais dès que je lui dis: "Il faut que je travaille;

Venez vous asseoir là, sans faire le méchant!"

Il s'assied ... Et j'entends, pendant que j'écrivaille,

Le petit bruit mouillé qu'il fait en se léchant.

Edmond Rostand

------------

La chance

Si tu caresses le chat

Et qu'il ronronne,

Si tu effleures le la

Et qu'il résonne,

Si tu cueilles le jasmin

Et qu'il embaume,

Si la rose dans ta main

Est toute arôme,

Si le sable coule et chante

Entre tes doigts,

Si dans ta main l'eau brillante

Pleure de joie,

Si ta main s'ouvre sans bruit

Lorsque tu donnes,

Si dans celle d'un ami

Ta main frissonne,

Si pour l'eau de la mémoire

Ta main se creuse,

Tu as la chance d'avoir

La main heureuse.

Jacques Charpentreau.

Share this post


Link to post
Share on other sites
chantwal

Une qui a plu à mes CM1 et aussi à leurs parents :

Naître

Naître, c’est oser,

C’est prendre le risque,

C’est quitter la terre ferme,

C’est ne pas savoir à l’avance

Ce qu’il y a devant,

C’est accepter l’inconnu

L’inattendu, l’imprévu,

Et la rencontre.

Naître, c’est quitter son abri,

C’est essuyer le vent de face

Et porter le soleil sur son dos.

Naître, c’est avoir trop froid et trop chaud.

Naître, c’est n’avoir plus d’autre maison

Que le passage.

Jean Debruynne

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fanoue

Superbe ce post :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
srt

« L’Oiseau futé » de Claude ROY

extrait du recueil Enfantasques

A quoi bon me fracasser,

dit l’oiseau sachant chanter

au chasseur sachant chasser

qui voulait le fricasser.

Si tu me fais trépasser,

chasseur au coeur desséché

tu n’entendras plus chanter

l’oiseau que tu pourchassais.

Mais le chasseur très froissé

dit à l’oiseau tracassé :

je n’aime pas la musique

et tire un coup de fusique.

Le chasseur manque l’oiseau

qui s’envole et qui se moque.

Le chasseur se sent bien sot,

et l’oiseau lui fait la nique.

Après tout, dit le chasseur,

j’aime beaucoup la musique.

Moi-z-aussi fit le siffleur

se perchant sur le fusique

Ce qui est comique

Savez-vous ce qui est comique ?

Une oie qui joue de la musique

Un pou qui parle du Mexique

Un boeuf retournant l'as de pique

Un clown qui n'est pas dans un cirque

Un âne chantant un cantique

Un loir champion olympique

Mais ce qui est le plus comique

C'est d'entendre un petit moustique

Répéter son arithmétique

Maurice Carême

LA POMME ET L'ESCARGOT

Il y avait une pomme

A la cime d'un pommier;

Un grand coup de vent d'automne

La fit tomber sur le pré !

Pomme, pomme,

T'es-tu fait mal ?

J'ai le menton en marmelade

Le nez fendu

Et l'oeil poché !

Elle tomba, quel dommage,

Sur un petit escargot

Qui s'en allait au village

Sa demeure sur le dos

Ah ! stupide créature

Gémit l'animal cornu

T'as défoncé ma toiture

Et me voici faible et nu.

Dans la pomme à demi blette

L'escargot, comme un gros ver

Rongea, creusa sa chambrette

Afin d'y passer l'hiver.

Ah ! mange-moi, dit la pomme,

puisque c'est là mon destin;

par testament je te nomme

héritier de mes pépins.

Tu les mettras dans la terre

Vers le mois de février,

Il en sortira, j'espère,

De jolis petits pommiers.

Charles Vildrac

Share this post


Link to post
Share on other sites
fifinovage

Merci aussi pour ce joli post.

Perso, la pomme et l'escagot de Vildrac, je l'ai fait chez les PS-MS avec seulement les 3 1eres strophes (je ne connaissais meme pas les suivantes !!!).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

La petite chèvre

De Monsieur Seguin

Ne fut pas mangée

Au petit matin

Elle se battit

Si gaillardement

Qu’à la fin le loup

Alla s’essoufflant

Arrêtons petite

Lui dit le coquin

C’était pour rire

Serrons-nous la main

Ainsi firent-ils

Et se retirèrent

Pour aller chacun

Dans sa chacunière

Bien sûr la biquette

Fut mise au piquet

A-t-on jamais vu

Chèvre découcher ?

Mais pour sa vaillance

On l’en retira

Je crois savoir même

Qu’on la décora

Si j’en ai menti

Je veux bien copier

Dix fois la nouvelle

De Monsieur Daudet.

Jean ROUSSELOT

Share this post


Link to post
Share on other sites
linallis

:applause::applause::applause: super post

Je vous en mets une tirée d'un des livres de poésie de "rue du monde" : livres à consultés, vous en trouverez de très belles

Les juments blanches

En Breton, pour dire « la jument blanche »,

On dit : « Ar azeg wenn ».

En arabe, on dit : « El fâras lè bêda »

En anglais, on dit : « The white mare ».

En esquimau, on ne dit rien parce que chez eux

Il n’y a pas de juments blanches.

En espagnol, on dit : « La yegua blanca ».

En flamand, on dit : « De witte merrie ».

Comme vous pouvez le voir

Toutes ces juments sont très différentes.

Mais ce sont toutes des juments blanches

Paul André

Share this post


Link to post
Share on other sites
marielle73

A mon tour de vous en mettre quelques-unes.

En fichier joint prête à photocopier.

po_si.doc

po_sies.doc

po_sies_1.doc

Share this post


Link to post
Share on other sites
marielle73

Et voici ma préférée à étudier avec des CM !

Le_Lac.doc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Liliecoo

J'adore celle de la chèvre de monsieur Seguin !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
del-misscalimero

bonjour,future T1,je viens de découvrir une poésie que j'aime beaucoup, trouvée dans "A livre ouvert" CE2 (nathan)

Naissances

Le ciel retient son souffle à chaque vie qui prend.

Pour lui, toute naissance est un événement:

Une étoile, un enfant, un faon, un éléphant,

Baleine, écureuil, fleur,girafe ou froment.

Tout retentit, sans fin dans l'univers immense,

Et l'agneau étonné qui sur la paille danse,

S'essayant à marcher pour la première fois,

Compte autant que l'ainé dans le berceau des bois.

Les anges, ce matin, comme des chats ronronnent,

Se racontant,joyeux, la belle information:

Sur la Terre, là-bas, pareille à une pomme,

Près d'un ruisseau sans nom est né un hanneton.

Marc Alyn, L'arche enchantée (1979)

vous connaissiez? je ne suis pas branchée poésie mais là, c'est vraiment un coup de coeur..je vais la proposer cette année à mes CE2 :) et j'espère faire d'autre sbelles découvertes comme ça. :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
cali26

bravo pour toutes ces poesies c'est vraiment magnifique

:applause:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari
bonjour,future T1,je viens de découvrir une poésie que j'aime beaucoup, trouvée dans "A livre ouvert" CE2 (nathan)

Naissances

Le ciel retient son souffle à chaque vie qui prend.

Pour lui, toute naissance est un événement:

Une étoile, un enfant, un faon, un éléphant,

Baleine, écureuil, fleur,girafe ou froment.

Tout retentit, sans fin dans l'univers immense,

Et l'agneau étonné qui sur la paille danse,

S'essayant à marcher pour la première fois,

Compte autant que l'ainé dans le berceau des bois.

Les anges, ce matin, comme des chats ronronnent,

Se racontant,joyeux, la belle information:

Sur la Terre, là-bas, pareille à une pomme,

Près d'un ruisseau sans nom est né un hanneton.

Marc Alyn, L'arche enchantée (1979)

vous connaissiez? je ne suis pas branchée poésie mais là, c'est vraiment un coup de coeur..je vais la proposer cette année à mes CE2 :) et j'espère faire d'autre sbelles découvertes comme ça. :wub:

ouaouh, très très joli ! J'adore !

En revanche es-tu sûr du vers "Baleine, écureuil..." etc ?

Il me semble qu'il lui manque un pied.

Share this post


Link to post
Share on other sites
del-misscalimero
bonjour,future T1,je viens de découvrir une poésie que j'aime beaucoup, trouvée dans "A livre ouvert" CE2 (nathan)

Naissances

Le ciel retient son souffle à chaque vie qui prend.

Pour lui, toute naissance est un événement:

Une étoile, un enfant, un faon, un éléphant,

Baleine, écureuil, fleur,girafe ou froment.

Tout retentit, sans fin dans l'univers immense,

Et l'agneau étonné qui sur la paille danse,

S'essayant à marcher pour la première fois,

Compte autant que l'ainé dans le berceau des bois.

Les anges, ce matin, comme des chats ronronnent,

Se racontant,joyeux, la belle information:

Sur la Terre, là-bas, pareille à une pomme,

Près d'un ruisseau sans nom est né un hanneton.

Marc Alyn, L'arche enchantée (1979)

vous connaissiez? je ne suis pas branchée poésie mais là, c'est vraiment un coup de coeur..je vais la proposer cette année à mes CE2 :) et j'espère faire d'autre sbelles découvertes comme ça. :wub:

ouaouh, très très joli ! J'adore !

En revanche es-tu sûr du vers "Baleine, écureuil..." etc ?

Il me semble qu'il lui manque un pied.

je viens de vérifier et non il ne manque rien.

(euh.. je suis nulle en poésie, pourquoi tu disais ça? :blush: )

Share this post


Link to post
Share on other sites
del-misscalimero

Tu dis

Tu dis sable

et déjà

la mer est à tes pieds

Tu dis forêt

et déjà

les arbres te tendent les bras

Tu dis colline

et déjà

le sentier court avec toi vers le sommet

Tu dis nuages

et déjà

un cumulus t'offre la promesse du voyage

Tu dis poème

et déjà

les mots volent et dansent

comme étincelles dans ta cheminée.

Joseph-Paul Schneider

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gribouillette

J'étais sur le point de proposer "La rentrée" d'Anatole France, qui est le poème qui m'a le plus marqué dans ma scolarité.

Mais je me suis rendue compte en cherchant sur internet, qu'il était très long, et qu'en réalité je n'en avait appris qu'une partie en CM2.

Je trouve ce poème magnifique, mais comme c'est trop long pour des enfants, on peut le couper à certains endroits.

Moi, j'avais appris (et je connais toujours par coeur) cette version:

"Je vais vous dire ce que me rappellent tous les ans,

le ciel agité de l’automne [...] et les feuilles qui jaunissent dans les arbres qui frissonnent

je vais vous dire ce que je vois quand je traverse le Luxembourg dans les premiers jours d’octobre,

alors qu’il est un peu triste et plus beau que jamais ;

car c’est le temps où les feuilles tombent une à une sur les blanches épaules des statues.

Ce que je vois alors dans ce jardin, c’est un petit bonhomme qui, les mains dans les poches et sa gibecière au dos,

s’en va au collège en sautillant comme un moineau.

Ma pensée seule le voit ; car ce petit bonhomme est une ombre ;

c’est l’ombre du moi que j’étais il y a vingt-cinq ans [...]

Il y a vingt-cinq ans, à pareille époque, il traversait, avant huit heures, ce beau jardin pour aller en classe.

Il avait le coeur un peu serré : c’était la rentrée."

(version integrale)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari
je viens de vérifier et non il ne manque rien.

(euh.. je suis nulle en poésie, pourquoi tu disais ça? :blush: )

Ben ton poème est en alexandrins (12 pieds par vers)

Le ciel re tient son sou ffle-à (=fla) cha que vie qui prend

Et le vers "Baleine" n'a que 11 pieds :

Ba lei né cu reuil fleur gi ra fou fro ment = 11

Je pense que c'est uen erreur d'imprression dans ton manuel (?)

Pour prendre un exemple connu , dans "Demain dès l'aube" de V Hugo, il faut faire attention à la diction pour bien respecter les alexandrins :

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne" = De main dès l'au ba l'heu rou blan chit la cam pagn' (sinon ça ne fait pas 12).

"Ni les voiles au loin / descendant vers Harfleur" (liaison entre voiles et au loin : ni les voiles z'au loin)

Si on ne respecte pas les règles de lecture, on perd le rythme du poème. On perd une "dimension" du poème quoi. Comme si on changeait le rythme d'une chanson.

Tu peux avoir une introduction sur les bases des règles de lecture d'un poème ici (voir parapgraphe : règles de lectures): http://fr.wikipedia.org/wiki/Vers#R.C3.A8gles_de_lecture

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari

J'en ai trouvé une autre de Marc Alyn, magnifique

L'enfant de lune

La lune en maraude au coeur des vergers

Grimpait aux pommiers en jupon d'argent ;

Surgirent des chiens rauques, déchaînés :

La lune s'enfuit, laissant un enfant.

Il vint avec nous en classe au village,

Tout à fait semblable aux autres garçons

Sauf cette clarté nimbant son visage

Sous le feu de joie de ses cheveux blonds.

Il aimait la pluie, les sources, les marbres,

Tout ce qui ruisselle et ce qui reluit ;

Le soir il veillait très tard sous les arbres

Regardant tomber lentement la nuit.

La lune en maraude au coeur des vergers

Vint chercher l'enfant un soir gris d'automne :

Vite, il s'envola. J'entends à jamais

Le bruit de son aile amie qui frissonne.Marc ALYN

Share this post


Link to post
Share on other sites
del-misscalimero

et celle là aussi!! :)

Le papillon

Né au pays de la soie fine

Dans un cocon venu de Chine,

L'Orient est peint sur ses ailes.

Jaune ou bleu, vert ou vermeil,

Il vole, il va, il vit sa vie

A petits battements ravis.

Dans l'air doux, comme un éventail.

On le voit, on ne le voit plus,

Il est ici, il est là,

Ou bien c'est un nouveau venu

Son jumeau qui passe là-bas.

Ah ! Mettez au clou vos filets,

Jetez épingles et bouchons,

Laissez-le libre car il est

La poésie, le papillon !

Marc ALYN

merci pour le lien charivari. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof
bonjour,future T1,je viens de découvrir une poésie que j'aime beaucoup, trouvée dans "A livre ouvert" CE2 (nathan)

Naissances

Le ciel retient son souffle à chaque vie qui prend.

Pour lui, toute naissance est un événement:

Une étoile, un enfant, un faon, un éléphant,

Baleine, écureuil, fleur,girafe ou froment.

Tout retentit, sans fin dans l'univers immense,

Et l'agneau étonné qui sur la paille danse,

S'essayant à marcher pour la première fois,

Compte autant que l'ainé dans le berceau des bois.

Les anges, ce matin, comme des chats ronronnent,

Se racontant,joyeux, la belle information:

Sur la Terre, là-bas, pareille à une pomme,

Près d'un ruisseau sans nom est né un hanneton.

Marc Alyn, L'arche enchantée (1979)

vous connaissiez? je ne suis pas branchée poésie mais là, c'est vraiment un coup de coeur..je vais la proposer cette année à mes CE2 :) et j'espère faire d'autre sbelles découvertes comme ça. :wub:

ouaouh, très très joli ! J'adore !

En revanche es-tu sûr du vers "Baleine, écureuil..." etc ?

Il me semble qu'il lui manque un pied.

Il me semble aussi. Peut-être est-il caché dans "balei-ne" ou en accentuant la fin du mot "écureuil" genre "écureuilleu" :idontno: ? Je pencherais plus pour la 2ème hypothèse.

Sinon, merci pour toutes ces poésies :wub: !! Moi aussi je suis en train de réaliser un recueil que je souhaite laisser à disposition des élèves, le hic c'est que je ne sais pas comment les classer...

So qui adoooore lire et écrire des poèmes

Share this post


Link to post
Share on other sites
ode

je dirais plutot

Ba lei né cu reuil fleur gi ra fe ou fro ment

Share this post


Link to post
Share on other sites
del-misscalimero
je dirais plutot

Ba lei né cu reuil fleur gi ra fe ou fro ment

and the winner is...Ode!!! :D

:applause: je pense aussi que c'est ça!! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofsof

Ah oui, je l'avais zappé la girafe :D

So

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marie-Claire

Il y a ussi le poème "liberté" de Paul Eluard. Il est très long mais on peut choisir les strophes que l 'on fera apprendre (en conservant bien sûr obligatoirement la dernière qui donne son sens au poème).

J'aime bien aussi, de Prévert, "pour faire le portrait d'un oiseau" :

Peindre d'abord une cage

avec une porte ouverte

peindre ensuite

quelque chose de joli

quelque chose de simple

quelque chose de beau

quelque chose d'utile

pour l'oiseau

placer ensuite la toile contre un arbre

dans un jardin

dans un bois

ou dans une forêt

se cacher derrière l'arbre

sans rien dire

sans bouger...

Parfois l'oiseau arrive vite

mais il peut aussi mettre de longues années

avant de se décider

Ne pas se décourager

attendre

attendre s'il le faut pendant des années

la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau

n'ayant aucun rapport

avec la réussite du tableau

Quand l'oiseau arrive

s'il arrive

observer le plus profond silence

attendre que l'oiseau entre dans la cage

et quand il est entré

fermer doucement la porte avec le pinceau

puis

effacer un à un tous les barreaux

en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau

Faire ensuite le portrait de l'arbre

en choisissant la plus belle de ses branches

pour l'oiseau

peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent

la poussière du soleil

et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été

et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter

Si l'oiseau ne chante pas

C'est mauvais signe

signe que le tableau est mauvais

mais s'il chante c'est bon signe

signe que vous pouvez signer

Alors vous arrachez tout doucment

une des plumes de l'oiseau

et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

Apollinaire, "automne malade" : Automne malade et adoré

Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies

Quand il aura neigé

Dans les vergers

Pauvre automne

Meurs en blancheur et en richesse

De neige et de fruits mûrs

Au fond du ciel

Des éperviers planent

Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines

Qui n'ont jamais aimé

Aux lisières lointaines

Les cerfs ont bramé

Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs

Les fruits tombant sans qu'on les cueille

Le vent et la forêt qui pleurent

Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille

Les feuilles

Qu'on foule

Un train

Qui roule

La vie

S'écoule

du même auteur "les colchiques" :

Le pré est vénéneux mais joli en automne

Les vaches y paissant

Lentement s'empoisonnent

Le colchique couleur de cerne et de lilas

Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là

Violâtres comme leur cerne et comme cet automne

Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne

Les enfants de l'école viennent avec fracas

Vêtus de hoquetons et jouant de l'harmonica

Ils cueillent les colchiques qui sont comme des mères

Filles de leurs filles et sont couleur de tes paupières

Qui battent comme les fleurs battent au vent dément

Le gardien du troupeau chante tout doucement

Tandis que lentes et meuglant les vaches abandonnent

Pour toujours ce grand pré mal fleuri par l'automne

et "les saltimbanques" :

Dans la plaine les baladins

S'éloignent au long des jardins

Devant l'huis des auberges grises

Par les villages sans églises

Et les enfants s'en vont devant

Les autres suivent en rêvant

Chaque arbre fruitier se résigne

Quand de très loin ils lui font signe

Ils ont des poids ronds ou carrés

Des tambours, des cerceaux dorés

L'ours et le singe animaux sages

Quêtent des sous sur leur passage

Bien sûr "demain dès l'aube " de Victor Hugo :

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.

J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,

Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,

Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,

Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,

Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,

Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

"le dormeur du val de Rimbaud, "les effarés" de Rimbaud mais je viens de voir que ce que j'en ai appris n'était qu'une petite partie du poème (il est très long)...

Pour ocntinuer dans les classiques, j'aime beaucoup "el desdichado" de Nerval mais impossible à faire en cycle 3 (trop compliqué).

Un classique plus ancien mais faisable en cycle 3, de Ronsard (je l'ai appris j'étais en CE2) :

Mignonne, allon voir si la rose

Qui ce matin avoit declose

Sa robe de pourpre au soleil,

A point perdu, ceste vesprée,

Les plis de sa robe pourprée,

Et son teint au vostre pareil.

Las ! Voiés comme en peu d'espace,

Mignonne, elle a dessus la place

Las ! las ! ses beautés laissé cheoir !

O vrayment maratre Nature,

Puis qu'une telle fleur ne dure

Que du matin jusques au soir.

Donc, si vous me croiés, mignonne :

Tandis que vôtre âge fleuronne

En sa plus verte nouveauté,

Cueillés, cueillés vôtre jeunesse

Comme à cette fleur, la vieillesse

Fera ternir vôtre beauté.

Je pense aussi que la plupart des poèmes de Verlaine sont faisables même si très tristes ou pour le moins mélancolique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari
Il me semble aussi. Peut-être est-il caché dans "balei-ne" ou en accentuant la fin du mot "écureuil" genre "écureuilleu" :idontno: ? Je pencherais plus pour la 2ème hypothèse.

Sinon, merci pour toutes ces poésies :wub: !! Moi aussi je suis en train de réaliser un recueil que je souhaite laisser à disposition des élèves, le hic c'est que je ne sais pas comment les classer...

So qui adoooore lire et écrire des poèmes

Nan nan, on n'a pas le droit de compter le "ne" de baleine qui est forcément lié à écureuil parce que le e de baleine est muet ni rajouter un -lleu à écureuil :P on ne fait pas ce qu'on veut avec le règles de versification. C'est très carré !

Les seules choses avec lesquelles les auteurs s'autorient à "jouer" aujourd'hui pour faire un ou deux pieds, ce sont les diérèses. Chez les auteurs clasiques, les diphtongues comptaient quasi toujours pour deux pieds :

Ex (Baudelaire)

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides

Va te purifier dans l'air supérieur (...)

Deux pieds sur le ier de purifier pu-ri-fi -ier : 4 pieds, et idem sur le i-eur de supérieur

Les auteurs contemporains ont "le choix" pour les diphtongues : un ou deux pieds.

Mais on n'a pas le "choix" de compter ou non un e muet en fin de mot s'il est suivi par une voyelle : il s'élide forcément.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charivari
je dirais plutot

Ba lei né cu reuil fleur gi ra fe ou fro ment

Pareil, on n'a pas le droit de compter un e muet comme un pied, selon les règles de versification classique. Avant une voyelle, le e muet s'élide, même s'il est séparé de cette voyelle par une virgule. Gi-ra-fe-ou-fro-ment ce serait vraiment une faute grossière de débutant.

C'est vrai que l'auteur est contemporain et que les auteurs contemporains s'affranchissent souvent des règles clasiques, mais comme tout le reste du poème et les autres que j'ai lus sont très académiques, ça m'étonnerait beaucoup qu'il y ait une telle boulette dans ce vers.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...