Jump to content

colere ! methode de lecture !!!


Stadire
 Share

Recommended Posts

"et pourquoi y'a t-il plus de % d'illétrés dans les plus de 60 ans que dans les 18-25 ans.....surement parce qu'ils ont connu les bonnes vieilles méthode ;) qui ont fait la gloire de l'école d'autrefois....

"

Pas du tout d'accord !!! Si il y a beaucoup d'illétrés dans les plus de 60 ans (et encore je ne sais pas d'où tu tiens cette info), c'est parce qu'ils n'ont pas eu la chance d' aller à l'école au delà de 13 ans....

je tiens cette info de l'enquete INSEE sur l'illetrisme.....une petite recherche et tu trouveras.....et effectivement ils allaient à l'école moins longtemps que nous mais il semble pourtant qu'on parle d'apprentissage de la lecture....or les "bonnes vieilles méthodes" devaient bien leur permettre de finir leur scolarité primaire vers 10-11 ans comme maintenant en sachant lire, non? si on suit la logique de "c'etait mieux avant"

j'en connais très peu finalement des gamins qui ne savent vraiment aps lire en fin de primaire par contre qui décodent ont du mal avec les ens etc etc oui c'est sur y'en a plein.....mais fais lire un texte complexe avec bcp d'implicite à différentes personnes de differents ages et tu verras que la compréhension fine est loin d'etre acquise pour une grande majorité d'adulte.....car ce n'est pas ce qu'on leur demandait à l'école à l'époque.....

contrairement à ce qu'on pense on demande bcp plus aux enfants en terme de compréhension , d'anticipation etc de nos jours......mais je relativise quand même, cela ne veut aps dire pour moi que le niveau monte....juste qu'on n'évalue plus les mêmes choses....

une circulaire de 1908 faisait deja etat que le niveau baissait.... :P imaginons que cela ait été le cas depuis totues ces années!!! :cry:

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 161
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Petit_Gizmo

    12

  • del140330

    16

  • Charivari

    30

  • Stadire

    30

Top Posters In This Topic

Posted Images

J'ai juste un doute sur le fait que les enseignants qui font apprendre des listes de mots pas-outils :D (téléphone, frère) de manière "intensive" en tout début de CP soient si peu nombreux que ça. C'est le cas (je devrais dire "c'était" parce que vraisemblablement cette année ça va changer même dans ma petite ville de campagne) dans l'école de mes enfants et je t'assure qu'autour de moi les enfants qui ont eu des grandes listes de mots "communs" à apprendre dès septembre au CP ne sont pas aussi rares qu'on pourrait le croire en lisant ce forum.

Je vais relever ce passage.

Ca ne me semble pas en rapport direct avec globale / syllabique.

C'est une histoire d'orthographe.

Comment savoir écrire "oignon" correctement si on apprend pas "intensivement" comment ça s'écrit ?

Il y a l'échelle Dubois Buisse qui "normalise" tout ça.

Je sais bien qu'il y a plein de mots qu'on ne peut pas apprendre à lire en syllabique (j'ai moi-même cité l'exemple de "ma femme et mon fils sont allés voir le clown" )

Mais je ne crois pas que ce soit nécessaire d'apprendre à écrire "oignon" au premier trimestre de CP, si ? Démarrer l'apprentissage de la lecture par l'apprentissage de l'orthographe de "oignon", ça me parait ridicule, c'est tout.

Relis mes interventions ci-dessus, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas intoduire de reconnaissance "globale" des mots au CP. Je dis juste que ce que j'ai compris des nouvelles directives c'est qu'au début du CP il faut démarrer par le syllabique. Démarrer par "olive" et pas par "oignon".

Oui c'est exactement ce qui est indiqué : au début.

C'est pour cela que je ne m'inquiète pas , car quand mes enfants entrent au CP , toute cette partie là à déjà été faite chez nous.

Link to comment
Share on other sites

Une petite lecture qui pourra t'éclaircir, Stadire, et à ce prix là hein....

Lu dans l'expresso du café pédagogique du 8/09:

La recherche : Apprendre à lire à l'école

Couverture

"Ce livre repose sur une conviction, forgée au fil de notre propre expérience de chercheurs et de formateurs : la qualité de la communication entre parents et enseignants influe positivement sur celle de l'apprentissage des élèves". Pour Roland Goigoux et Sylvie Cèbe, ce dialogue "suppose que les maîtres sachent expliquer et justifier leur travail". Il implique également que les parents connaissent les méthodes d'apprentissage mises en œuvre par les maîtres. Et c'est tout l'intérêt de ce petit livre que d'entrer dans la vie de la classe et d'exposer en détail ce que font les enseignants pour l'apprentissage de la lecture et pourquoi ils le font.

(...)

Face au fatras médiatique, à l'incohérence des déclarations et des textes, ce petit livre fait le pari du dialogue apaisé entre parents et enseignants. Pour cela il utilise une arme efficace : la transmission de la connaissance, l'appel à la raison.

Roland Goigoux et Sylvie Cèbe, Apprendre à lire à l'école. Tout ce qu'il faut savoir pour accompagner l'enfant, Paris, Retz, 2006, 79 pages, 3 euros.

http://www.cafepedagogique.net/index2.php

Il est drolement bien, ce petit bouquin. Il y en avait un extrait avec le "Monde de l'Education" de ce mois ci.

Ca explique bien je trouve... que rien n'est simple quoi.

Link to comment
Share on other sites

C'est pour cela que je ne m'inquiète pas , car quand mes enfants entrent au CP , toute cette partie là à déjà été faite chez nous.

Qu'est-ce que tu veux dire ? "Chez nous", à la maison, tu veux dire ?

Link to comment
Share on other sites

"et pourquoi y'a t-il plus de % d'illétrés dans les plus de 60 ans que dans les 18-25 ans.....surement parce qu'ils ont connu les bonnes vieilles méthode ;) qui ont fait la gloire de l'école d'autrefois....

"

Pas du tout d'accord !!! Si il y a beaucoup d'illétrés dans les plus de 60 ans (et encore je ne sais pas d'où tu tiens cette info), c'est parce qu'ils n'ont pas eu la chance d' aller à l'école au delà de 13 ans....

je tiens cette info de l'enquete INSEE sur l'illetrisme.....une petite recherche et tu trouveras.....et effectivement ils allaient à l'école moins longtemps que nous mais il semble pourtant qu'on parle d'apprentissage de la lecture....or les "bonnes vieilles méthodes" devaient bien leur permettre de finir leur scolarité primaire vers 10-11 ans comme maintenant en sachant lire, non? si on suit la logique de "c'etait mieux avant"

j'en connais très peu finalement des gamins qui ne savent vraiment aps lire en fin de primaire par contre qui décodent ont du mal avec les ens etc etc oui c'est sur y'en a plein.....mais fais lire un texte complexe avec bcp d'implicite à différentes personnes de differents ages et tu verras que la compréhension fine est loin d'etre acquise pour une grande majorité d'adulte.....car ce n'est pas ce qu'on leur demandait à l'école à l'époque.....

contrairement à ce qu'on pense on demande bcp plus aux enfants en terme de compréhension , d'anticipation etc de nos jours......mais je relativise quand même, cela ne veut aps dire pour moi que le niveau monte....juste qu'on n'évalue plus les mêmes choses....

une circulaire de 1908 faisait deja etat que le niveau baissait.... :P imaginons que cela ait été le cas depuis totues ces années!!! :cry:

Je ne peux qu'approuver ...

Link to comment
Share on other sites

C'est pour cela que je ne m'inquiète pas , car quand mes enfants entrent au CP , toute cette partie là à déjà été faite chez nous.

Qu'est-ce que tu veux dire ? "Chez nous", à la maison, tu veux dire ?

Exactement, le pb se situe au niveau de ceux qui ne peuvent pas le faire.

L'école devrait être égalitaire non pas avec une méthode de lecture unique mais x méthodes adaptées aux différents types de lecteurs.

Sinon quand on parle de niveau scolaire, ce n'est finalement pas du niveau moyen dont on parle, comme son nom l'indique il est moyen et le restera, mais du niveau des élites ou des futures élites qui ,et on le constate à quelques exceptions, ne sortent plus des plusieurs classes sociales mais d'une seule : la plus favorisée.

Link to comment
Share on other sites

et je le répète l'école n'est pas obligatoire.....apprenez à lire à votre enfant, instruisez le à la maison, tout ira bien dans le meilleur des monde plutot que de le jeter dans les classes de tous ces instits incompétents ;)

Oui, merci, c'est ce que je fais déjà :P Pardon, j'ai pas pu résister :)

Sinon, je continue à vous lire : c'est trés intéressant :)

Link to comment
Share on other sites

perso, je fais syllabique et globale, et malgré mon "jeune" âge et ma "jeune" expérience du métier, j'ai la prétention de m'y connaître mieux que GDR en pédagogie et apprentissage de la lecture. Ce n'est pas parce qu'on a fait l'ENA qu'on a la science infuse.

Excuse moi, mais laisser croire que GdR a pondu son texte tout seul dans son bureau, juste avec sa "science infuse" c'est limite calomnieux et c'est nous prendre pour des imbéciles, en tous cas.

Il n'a pas la science infuse et dans chacun de ses textes il cite les groupes de chercheurs et scientifiques qui l'ont conseillé.

Parmi eux, il y a des gens qui enseignent ou ont enseigné au moins aussi longtemps que toi, qui ont comparé les différentes méthodes et publié leurs travaux. C'est justement s'il n'écoutait pas les spécialistes qu'on pourrait dire qu'il n'y connait rien.

Juste une petite précision, certains chercheurs cités par M. le Ministre ne se sont pas reconnus dans le discours de ce dernier. Ils ont tenté de rectifier et de repréciser leurs propos par rapport aux affirmations de Gilles de Robien, mais ces précisions n'ont pas bénéficié de la même diffusion et de la même publicité. Il en est même qui se sont plaint de s'être faits piéger par le ministre.

Au printemps ou début de l'été (je ne sais plus mais peu importe) M. De Robien a organisé une conférence pour les IA et IEN, invitant les chercheurs sur lesquels il s'appuyait à venir expliquer et appuyer ses thèses. C'est tout le contraire qui s'est passé; en gros, l'ensemble des chercheurs ont réfuté le retour à la syllabique pure et ont été applaudis par les auditeurs...

Certains ici ont mis en doute la qualité des recherches et le bon sens des chercheurs, il y a peut-être des charlatans dans le lot, mais je veux croire que la majorité sont des gens sérieux, et que si l'on veut faire évoluer nos méthodes et améliorer le système, on a intérêt à se nourir de ces recherches.

Je salue à mon tour l'ouverture d'esprit de stadire qui a su écouter les arguments des uns et des autres, et comprendre nos démarches d'enseignants, soucieux de la réussite de tous les enfants.

Link to comment
Share on other sites

Ah, en effet, je reconnais que si les chercheurs cités sont "pipeautés", ça change pas mal la donne :huh:

Ceci dit, avez-vous le grand article du Monde de l'Education avant l'été ?

Il était bien cosigné par tout un tas de chercheurs et enseignants. Et là ce n'était plus GdR qui parlait. Ils étaient sans doute moins "caricaturaux" dans leur discours, mais insistaient bien quand même sur l'importance de démarrer par le syllabique.

Moi je n'ai pas compris que les nouvelles directives parlaient de retour à la "syllabique pure" :idontno:

Quand il dit "Deux phases successives sont donc nécessaires : une première phase syllabique pour arriver dès que possible à la lecture de phrases simples" ça veut bien dire qu'il reconnait qu'il y a une deuxième phase "non-syllabique", non ? il reconnait l'importance de l'étude du sens, de mots complets, d'un peu de "globale" ?

Link to comment
Share on other sites

et je le répète l'école n'est pas obligatoire.....apprenez à lire à votre enfant, instruisez le à la maison, tout ira bien dans le meilleur des monde plutot que de le jeter dans les classes de tous ces instits incompétents ;)

Oui, merci, c'est ce que je fais déjà :P Pardon, j'ai pas pu résister :)

Sinon, je continue à vous lire : c'est trés intéressant :)

ben moi je trouve ça super que tu le fasses !!! je trouve ça bien car au lieu de critiquer sans savoir et bien tu te prends en charge ainsi que tes gamins et tu ne rejettes pas la faute sur l'école, les instits, le ministre, les méthodes.....

tu as fait un choix et tu gères! alors que la majortié des éternels insatisfaits de nos écoles ne sont pas capables de le faire donc bravo ;)

Link to comment
Share on other sites

Heu, merci me-to-you... précision quand même : je ne scolarise pas mes enfants mais je n'ai pas de rejet de l'école ni des instits... c'est juste un choix différent :)

Ceci dit, pour rebondir de manière plus générale : je conçois qu'on ne confie pas aveuglément ses enfants à une institution mais je suis étonnée de la méfiance générale de la plupart de mes relations avec les enseignants de leurs enfants :huh: Je ne compte plus le nombre de mère qui ont apprit à lire à leurs enfants en GS avec Bosher ou Léo et Léa "parce que je ne veux pas d'une méthode globale ou mixte".

Elles me demandent souvent des conseils sur tel ou tel matériel et maintenant, ma position est claire : j'ai fait un choix que j'assume jusq'uau bout et je refuse absolument de leur filer des trucs pour leurs enfants à elles qui ont choisi de les scolariser. Je leur dit souvent de faire confiance a priori aux instits. Et, seulement en cas de pb avérés, de commencer à s'interroger...

Et puis, en tant qu'apprnti chercheuse en sciences de l'éducation (voir ma signature), je suis un peu agacée des positions trés tranchées de gens qui n'y connaissent rien. "le syllabique c'est mieux"... bah oui, trés bien, démontre-le et ensuite, on en reparle (bon, ceci dit, je ne suis pas spécialiste de la lecture à l'école, mais il y a des études trés intéressantes sur la lecture dans le cas d'enfants instruits à la maison).

Link to comment
Share on other sites

et je le répète l'école n'est pas obligatoire.....apprenez à lire à votre enfant, instruisez le à la maison, tout ira bien dans le meilleur des monde plutot que de le jeter dans les classes de tous ces instits incompétents ;)

Ca me fait penser au meilleur ami de mon fils (5 ans) qui s'est fait recoudre après un accident.

Les infirmières n'ont pas jugé nécessaire de faire une anesthésie locale pour leurs 7 points de suture.

Toutes ces foutaises sur la prise en charge de la douleur chez l'enfant que leur balancent le ministère et ses chercheurs (on se demande où il a été les chercher, ceux-là), pensez bien qu'elles n'en croient pas un mot. Elles ont toujours fait comme ça pour les enfants, à deux pour bien maintenir le gamin, et en houspillant la maman pour qu'elle lui tienne bien les mains. Et ça a toujours très bien marché comme ça, alors pourquoi aller croire tous ces bureaucrates qui n'y connaissent sûrement rien ? S'ils étaient venus les voir sur le terrain, pour sûr, ils n'écriraient pas de telles âneries.

C'était à l'hôpital public de ma ville. Mais attention, il ne faut pas râler. Sinon Me-to-you va me dire que c'est vilain de ne pas faire confiance aux vrais professionnels. Et que je n'ai qu'à aller dans une clinique privée. Ou bien le recoudre moi-même puisque je suis si forte pour râler :cry:

Du moment que je continue à payer mes impôts, ça va.

-----

Je m'emballe, là (l'anecdote des points de suture est véridique ceci dit). Mais la réponse "t'as qu'à pas le mettre à l'école si t'es pas contente" est, à mon avis, la pire des réponses qu'on puisse donner à une maman, contribuable, qui a eu le tort de se laisser embobiner par les médias :(

Link to comment
Share on other sites

et je le répète l'école n'est pas obligatoire.....apprenez à lire à votre enfant, instruisez le à la maison, tout ira bien dans le meilleur des monde plutot que de le jeter dans les classes de tous ces instits incompétents ;)

Ca me fait penser au meilleur ami de mon fils (5 ans) qui s'est fait recoudre après un accident.

Les infirmières n'ont pas jugé nécessaire de faire une anesthésie locale pour leurs 7 points de suture.

Toutes ces foutaises sur la prise en charge de la douleur chez l'enfant que leur balancent le ministère et ses chercheurs (on se demande où il a été les chercher, ceux-là), pensez bien qu'elles n'en croient pas un mot. Elles ont toujours fait comme ça pour les enfants, à deux pour bien maintenir le gamin, et en houspillant la maman pour qu'elle lui tienne bien les mains. Et ça a toujours très bien marché comme ça, alors pourquoi aller croire tous ces bureaucrates qui n'y connaissent sûrement rien ? S'ils étaient venus les voir sur le terrain, pour sûr, ils n'écriraient pas de telles âneries.

C'était à l'hôpital public de ma ville. Mais attention, il ne faut pas râler. Sinon Me-to-you va me dire que c'est vilain de ne pas faire confiance aux vrais professionnels. Et que je n'ai qu'à aller dans une clinique privée. Ou bien le recoudre moi-même puisque je suis si forte pour râler :cry:

Du moment que je continue à payer mes impôts, ça va.

-----

Je m'emballe, là (l'anecdote des points de suture est véridique ceci dit). Mais la réponse "t'as qu'à pas le mettre à l'école si t'es pas contente" est, à mon avis, la pire des réponses qu'on puisse donner à une maman, contribuable, qui a eu le tort de se laisser embobiner par les médias :(

:wacko: hola!

faut arreter la paranoia :cry: et surtout de me prêter des propos qui ne sont pas les miens.....;je cherche encore le lien avec ce que je dis mais bon....tu te comprends apparemment c'est déjà bien.... :cry:

moi aussi je suis maman et contribuable :ninja:

mais avant de m'enflammer j'essaye d'avoir un tant soit peu d'esprit critique.....

dans tout corps de métier y'a des incapables....et quand on est pas content on cherche des solutions.....je t'en propose une....ne scolarise pas tes enfants.....je ne vois pas en quoi c'est pire que de dire change de médecin ou de boulanger.....

et je n'ai jamais dit qu'on était obligé d'adhérer à mes propos (je n'ai pas de tendance gourou ou politique "votez pour moi" :D ) c'est un forum ...;c'est pas le dernier qui a parlé qui a raison :D

Link to comment
Share on other sites

et je le répète l'école n'est pas obligatoire.....apprenez à lire à votre enfant, instruisez le à la maison, tout ira bien dans le meilleur des monde plutot que de le jeter dans les classes de tous ces instits incompétents ;)

Ca me fait penser au meilleur ami de mon fils (5 ans) qui s'est fait recoudre après un accident.

Les infirmières n'ont pas jugé nécessaire de faire une anesthésie locale pour leurs 7 points de suture.

Toutes ces foutaises sur la prise en charge de la douleur chez l'enfant que leur balancent le ministère et ses chercheurs (on se demande où il a été les chercher, ceux-là), pensez bien qu'elles n'en croient pas un mot. Elles ont toujours fait comme ça pour les enfants, à deux pour bien maintenir le gamin, et en houspillant la maman pour qu'elle lui tienne bien les mains. Et ça a toujours très bien marché comme ça, alors pourquoi aller croire tous ces bureaucrates qui n'y connaissent sûrement rien ? S'ils étaient venus les voir sur le terrain, pour sûr, ils n'écriraient pas de telles âneries.

C'était à l'hôpital public de ma ville. Mais attention, il ne faut pas râler. Sinon Me-to-you va me dire que c'est vilain de ne pas faire confiance aux vrais professionnels. Et que je n'ai qu'à aller dans une clinique privée. Ou bien le recoudre moi-même puisque je suis si forte pour râler :cry:

Du moment que je continue à payer mes impôts, ça va.

-----

Je m'emballe, là (l'anecdote des points de suture est véridique ceci dit). Mais la réponse "t'as qu'à pas le mettre à l'école si t'es pas contente" est, à mon avis, la pire des réponses qu'on puisse donner à une maman, contribuable, qui a eu le tort de se laisser embobiner par les médias :(

:wacko: hola!

faut arreter la paranoia :cry: et surtout de me prêter des propos qui ne sont pas les miens.....;je cherche encore le lien avec ce que je dis mais bon....tu te comprends apparemment c'est déjà bien.... :cry:

moi aussi je suis maman et contribuable :ninja:

mais avant de m'enflammer j'essaye d'avoir un tant soit peu d'esprit critique.....

dans tout corps de métier y'a des incapables....et quand on est pas content on cherche des solutions.....je t'en propose une....ne scolarise pas tes enfants.....je ne vois pas en quoi c'est pire que de dire change de médecin ou de boulanger.....

et je n'ai jamais dit qu'on était obligé d'adhérer à mes propos (je n'ai pas de tendance gourou ou politique "votez pour moi" :D ) c'est un forum ...;c'est pas le dernier qui a parlé qui a raison :D

Oui mais ne pas le mettre ne serait ce pas la constatation d'un constat d'échec et une réaction tardive...

Mes enfants sont à l'école publique car cela répond pour moi a des valeurs auxquelles je crois encore, le pb sera quand la majorité des gens n'y croiront plus.

Le bon enseignant n'est pas celui qui est plein de certitude mais celui qui doute, car c'est lui qui arrivera chaque année à se remettre en cause.

Je crois qu'un enseignant devrait préférer des parents présents plutôt que des parents absents.

Link to comment
Share on other sites

bonjour :)

merci pour vos mots sympas ! :blush:

je vous suis tous les jours avec beaucoup d'attention, mais ne participe pas toujours, surtout quand le débat est un peu trop technique pour moi !

si je le peux, je vous ferais une photo des devoirs que l'on donne à faire à mon fils. ca vous parlera certainement plus que mes mots confus.

hier j'ai été completement bluffée de constater que mon fils lisait des phrases du type : Lola est une pirate, le bateau de lola est beau, quel beau bateau. lola est une pirate. un beau bateau.

force est de contaster (inconnus mes amis...) que quand j'ecris des phrases moi même, il se debrouille vachement bien, mais par exemple est incapable de reconnaitre "un" de "une" ne saisit pas qu'il y a un "e" derriere.. je ne sais pas si vous me suivez.

alors moi... alors moi... je passe en mode maman poule d'eau hyper fiere, qui sort de la chambre victorieuse, en hurlant à mon ami "vieeeeeeeeeeeeens voir ce qu'il sait liiiiiiiiiiiiiiiire" à "oui ? mais est-ce qu'il va integrer la logique de l'ecriture, de la lecture ? des accords ?" (cette derniere pensée je la garde bien au fond de moi hein)

alors on a joué.. à ecrire.. quel bonheur... voici le resultat !

(je precise qu'en vrai, je pue pas)

PS : pour l'ecole publique, je me pose pas une minute la question, je suis une laique republicaine farouche, mon enfant se doit d'avoir la meme education que les autres, le petit plus viendra de moi, et le grand plus est dejà en lui. Ah... je vous ai pas dit ? mon fils est brillant !!! :D (oui.... je sais, ça vous saoule de l'entendre 15 fois par jour !!!)

post-16067-1158224655.jpg

Link to comment
Share on other sites

Hello,

Stadire peux-tu expliquer ce qu'est cette feuille que tu as jointe à ton message ? C'est les devoirs de ton fils en CP, c'est ça ?

Si c'est le cas, je suis effarée ! ! !

MH

Link to comment
Share on other sites

Oui mais ne pas le mettre ne serait ce pas la constatation d'un constat d'échec et une réaction tardive...

Mes enfants sont à l'école publique car cela répond pour moi a des valeurs auxquelles je crois encore, le pb sera quand la majorité des gens n'y croiront plus.

Le bon enseignant n'est pas celui qui est plein de certitude mais celui qui doute, car c'est lui qui arrivera chaque année à se remettre en cause.

Je crois qu'un enseignant devrait préférer des parents présents plutôt que des parents absents.

pourquoi un constat d'échec, c'est un autre choix.... ;)

et je suis enseignante depuis plus de 10 ans et j'ai appris un truc c'est que les mécontents quoiqu'on fasse seront toujours mécontents....donc de guerre lasse je les laisse râler et je ne cherche plus à les faire participer à la scolarité de leur enfant car j'y ai consacré bcp de temps et d'énérgie à expliquer, argumenter, proposer.....pour finir avec les mêmes mécontents bien campés sur leurs positions....parce que bizarement si les enseignants se remettent en question (pas tous malheureusement) la majortié des parents est bardé de certitudes.....

donc le parent qui s'interroge, s'inquiete et veut me voir est toujours très bien accueilli (je suis là pour ça) et je le répète à chaque réunion (curieusement ça ne fait toujours pas venir à moi les raleurs de la grille)....mais je leur dis aussi qu'il faut nous faire un minimum confiance sinon ça ne peut pas marcher ;)

et notre inspecteur précise bien que nous devons rappeller aux parents ,courtoisement ,leurs droits....mais aussi leurs devoirs....car si nous en avons ....eux aussi ;):)

Link to comment
Share on other sites

Heu, oui pourquoi un constat d'échec? :huh: Et si échec il y a parfois, c'est que l'école n'est peut être pas adaptée à TOUS les enfants (je n'y ai jamais cru et j'y crois de moins en moins! Tous les enfants de 6 ans en rang à apprendre la même chose me parait délirant, mais bon...).

Link to comment
Share on other sites

Hello,

Stadire peux-tu expliquer ce qu'est cette feuille que tu as jointe à ton message ? C'est les devoirs de ton fils en CP, c'est ça ?

Si c'est le cas, je suis effarée ! ! !

MH

non, c'est en fait ma technique : tout d'abord on fait les devoirs tres serieusement, et apres on se lâche et on s'amuse avec ce qu'on connait ;)

bon... ok "pue" il ne le sort pas de nul part !!!

voilà, pas de quoi s'affoler.

je vous mettrais ce soir une photo de ses devoirs (c'est ça qui m'inquiete un peu plus)

Link to comment
Share on other sites

Oui mais ne pas le mettre ne serait ce pas la constatation d'un constat d'échec et une réaction tardive...

Mes enfants sont à l'école publique car cela répond pour moi a des valeurs auxquelles je crois encore, le pb sera quand la majorité des gens n'y croiront plus.

Le bon enseignant n'est pas celui qui est plein de certitude mais celui qui doute, car c'est lui qui arrivera chaque année à se remettre en cause.

Je crois qu'un enseignant devrait préférer des parents présents plutôt que des parents absents.

pourquoi un constat d'échec, c'est un autre choix.... ;)

et je suis enseignante depuis plus de 10 ans et j'ai appris un truc c'est que les mécontents quoiqu'on fasse seront toujours mécontents....donc de guerre lasse je les laisse râler et je ne cherche plus à les faire participer à la scolarité de leur enfant car j'y ai consacré bcp de temps et d'énérgie à expliquer, argumenter, proposer.....pour finir avec les mêmes mécontents bien campés sur leurs positions....parce que bizarement si les enseignants se remettent en question (pas tous malheureusement) la majortié des parents est bardé de certitudes.....

donc le parent qui s'interroge, s'inquiete et veut me voir est toujours très bien accueilli (je suis là pour ça) et je le répète à chaque réunion (curieusement ça ne fait toujours pas venir à moi les raleurs de la grille)....mais je leur dis aussi qu'il faut nous faire un minimum confiance sinon ça ne peut pas marcher ;)

et notre inspecteur précise bien que nous devons rappeller aux parents ,courtoisement ,leurs droits....mais aussi leurs devoirs....car si nous en avons ....eux aussi ;):)

je comprends completement tout ca. j'imagine à quel point ca doit être lassant. il ne me viendrait pas à l'idée d'expliquer à mon boucher comment on taille une piece de boeuf !

Link to comment
Share on other sites

l'essentiel a déjà été dit

je pense qu'une des raisons du malentendu entre les parents et les enseignants , c'est que tous les médias y sont allés de leur petit article sans forcément avoir d'une part une connaissance des programmes et de la circulaire ,et d'autre part de ce qui se fait maintenant dans les classes

J'en veux pour preuve le message de lalotte :

bonjour,

je vois que bcp de personnes réagissent à ce mail, mais en tant que maman d'un élève de CP (un peu stressée) je comprends un peu votre colère, j'ai moi-même été surprise que dés le 1er soir mon fils revenait avec un texte à lire, sans avoir appris à lire!!

3 jours après il me parlait du son "i" j'ai donc immédiatement pensé à la méthode mixte.

pendant ce temps les programmes tv parlent du retour à la méthode syllabique, bref! dans qques temps ce seront les grand-parents qui vont s'y metre aussi....

je pense que qque soit la méthode il faut faire confiance à l'instit mais aussi à l'enfant qui a soif de savoir. J'ajouterai que si les parents sont derrière l'enfant et veillent à lui donner l'envie de lire...cela devrait le faire

bon CP! et comme dit mon mari il ne passe pas le bac à la fin de l'année!!

je ne suis pas sure que les journalistes des programmes tv, magazines féminins et autres aient fait une enquête approfondie sur les méthodes de lecture

ils ont repris les phrases avec effet d'annonce du ministre, d'où la confusion générale ;)

je suis personnellement convaincue de l'interêt d'une approche phonologique de la lecture , mais je vais aussi faire apprendre à mes élèves des mots outils que l'on va rencontrer dans nos lectures même s'ils ne maitrisent pas encore tous les sons....

Quant au b a ba censé regler tous les pb, j'ai un élève qui après deux cp ne sait toujours pas associé lettre et son , et c'est pas faute de s'y mettre

résultat il n'est capable que de lire quelques mots qu'il reconnait globalement :(

Link to comment
Share on other sites

j'ai un élève qui après deux cp ne sait toujours pas associé lettre et son

ah...

nan rien..

euh si : je ne tiens pas compte des cas particuliers ;)

Link to comment
Share on other sites

j'ai un élève qui après deux cp ne sait toujours pas associé lettre et son

ah...

nan rien..

euh si : je ne tiens pas compte des cas particuliers ;)

le pb pour moi c'est que des cas particuliers, j'en croise au minimum un par an :cry:

et que ce n'est pas la réforme actuelle qui nous donne des réponses ;)

Link to comment
Share on other sites

Oui mais ne pas le mettre ne serait ce pas la constatation d'un constat d'échec et une réaction tardive...

Mes enfants sont à l'école publique car cela répond pour moi a des valeurs auxquelles je crois encore, le pb sera quand la majorité des gens n'y croiront plus.

Le bon enseignant n'est pas celui qui est plein de certitude mais celui qui doute, car c'est lui qui arrivera chaque année à se remettre en cause.

Je crois qu'un enseignant devrait préférer des parents présents plutôt que des parents absents.

pourquoi un constat d'échec, c'est un autre choix.... ;)

et je suis enseignante depuis plus de 10 ans et j'ai appris un truc c'est que les mécontents quoiqu'on fasse seront toujours mécontents....donc de guerre lasse je les laisse râler et je ne cherche plus à les faire participer à la scolarité de leur enfant car j'y ai consacré bcp de temps et d'énérgie à expliquer, argumenter, proposer.....pour finir avec les mêmes mécontents bien campés sur leurs positions....parce que bizarement si les enseignants se remettent en question (pas tous malheureusement) la majortié des parents est bardé de certitudes.....

donc le parent qui s'interroge, s'inquiete et veut me voir est toujours très bien accueilli (je suis là pour ça) et je le répète à chaque réunion (curieusement ça ne fait toujours pas venir à moi les raleurs de la grille)....mais je leur dis aussi qu'il faut nous faire un minimum confiance sinon ça ne peut pas marcher ;)

et notre inspecteur précise bien que nous devons rappeller aux parents ,courtoisement ,leurs droits....mais aussi leurs devoirs....car si nous en avons ....eux aussi ;):)

Par constat d'échec je veux juste dire si j'étais obligé de ne pas les mettre...

Je précise que je n'ai aucun pb avec les enseignants de mes enfants, ce serait plutôt même le contraire.

La majorité des parents n'est pas bardé de certitude, cette phrase est fausse cela voudrait dire que tous les profs parents le sont ou alors que par un miracle venu du ciel le métier de prof immuniserait les parents concernés.

Le métier de prof est un métier public donc avec tous les aléas possibles en fonction de ce public.

Que les parents s'inquiètent est légitime car cela concerne leurs enfants.

Link to comment
Share on other sites

et je le répète l'école n'est pas obligatoire.....apprenez à lire à votre enfant, instruisez le à la maison, tout ira bien dans le meilleur des monde plutot que de le jeter dans les classes de tous ces instits incompétents ;)

Ca me fait penser au meilleur ami de mon fils (5 ans) qui s'est fait recoudre après un accident.

Les infirmières n'ont pas jugé nécessaire de faire une anesthésie locale pour leurs 7 points de suture.

Toutes ces foutaises sur la prise en charge de la douleur chez l'enfant que leur balancent le ministère et ses chercheurs (on se demande où il a été les chercher, ceux-là), pensez bien qu'elles n'en croient pas un mot. Elles ont toujours fait comme ça pour les enfants, à deux pour bien maintenir le gamin, et en houspillant la maman pour qu'elle lui tienne bien les mains. Et ça a toujours très bien marché comme ça, alors pourquoi aller croire tous ces bureaucrates qui n'y connaissent sûrement rien ? S'ils étaient venus les voir sur le terrain, pour sûr, ils n'écriraient pas de telles âneries.

C'était à l'hôpital public de ma ville. Mais attention, il ne faut pas râler. Sinon Me-to-you va me dire que c'est vilain de ne pas faire confiance aux vrais professionnels. Et que je n'ai qu'à aller dans une clinique privée. Ou bien le recoudre moi-même puisque je suis si forte pour râler :cry:

Du moment que je continue à payer mes impôts, ça va.

-----

Je m'emballe, là (l'anecdote des points de suture est véridique ceci dit). Mais la réponse "t'as qu'à pas le mettre à l'école si t'es pas contente" est, à mon avis, la pire des réponses qu'on puisse donner à une maman, contribuable, qui a eu le tort de se laisser embobiner par les médias :(

Tu aurais bien tort de râler, parce que même contibuable payant tes impôts, tu n'es pas obligée de connaître parfaitement à leur place le travail des fonctionnaires dont tu utilises les services. En l'occurence, mon opinion de professionnelle (j'étais infirmière avant), c'est que le fils de tes copains a été recousu par un médecin (ça existe en femme :P ) qui n'a pas utilisé d'anesthésie pour recoudre car la "piqûre" de l'anesthésie est dans ce cas aussi douloureuse que la piqûre de l'aiguille à coudre et l'anesthésique n'agit pas efficacement au niveau cutané superficiel. Ce n'est donc pas un abus de pouvoir ou une décision arbitraire mais un avis professionnel justifié ... mais en plus de lésiner sur les anesthésiques ces fonctionnaires que tu rémunères de tes impôts, ne prennent même pas le temps de d'expliquer aux patients des choses aussi importantes ! peut-être, à tout hasard parce qu'ils sont à moitié des effectifs nécessaires ...

Tout ça pour dire que toute profession a ses subtilités, pas toujours évidentes et pas toujours facils à expliciter clairement et rapidement. Un peu de confiance a priori permet souvent d'instaurer une communication plus saine et efficace que la méfiance soupçonneuse "du contibuable qui veut savoir si ses impôts sont bien employés" !

Link to comment
Share on other sites

Mes enfants sont à l'école publique car cela répond pour moi a des valeurs auxquelles je crois encore,

Moi aussi, moi aussi !!

Link to comment
Share on other sites

Coucou,

J'apporte mon grain de sel. Comme il a été dit un peu plus haut, c'est aussi une confiance en l'enseigant et lui en sa méthode. Ma fille a appris l'an dernier avec une méthode dite "directe" -approche globale- avec un gros travail fait sur les mots et comment les apprendre. Franchement, c'est un succés totale et je dois dire que je suis toujours surprise quand elle lit des mots compliqués sans problème. Certes, comme toute méthode, elle ne convient pas forcément à tous les enfants. De toute façon, à un autre moment, en CE1, il voit les phonèmes, les sons... N'oublions pas que les programmes sont faits en compétence de fin de cycle et non plus en classe! Confiance et dialogue ouvert sont porteurs!! La maîtresse était très ouverte et a parlé d'une relation de confiance entre elle et nous parents et d'action complémentaire! Voilà, le grain de sel!

Link to comment
Share on other sites

comme promis, voici un appercu de ses devoirs.

il mélange tout, peut lire "bateau" à la place de "capucine" alors que ces deux mots n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

normal ?

le debut ?

post-16067-1158265085.jpg

Link to comment
Share on other sites

Stadire, pas facile de te répondre. Je ne suis pas dans la classe, je ne sais pas comment "ta" ( ;) ) maîtresse travaille... N'a t'elle pas expliqué sa méthode lors de la réunion de rentrée? (pare ce que ça me paraît essentiel quand on demande de la confiance)

Après pour les confusions (capucine/bateau) de ton fils, non, ça ne m'inquiète pas! Je fais de la syllabique (et de la globale ;) ), je leur dis et répète que lettre = son et que donc Capucine ne peut pas être Bateau (enfin moi en ce moment, c'est plutôt "frigo" et "lit" mon problème! :D ). Mais s'ils l'ont entendu, ils ne peuvent s'empêcher d'essayer quand même, la lecture a l'air si magique que c'est pas évident de lui appliquer de bêtes règles "grapho-phonétique", ça ne PEUT PAS être aussi simple semblent-ils penser... mais ça va viendre!

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Je suis actuellement sur la liste complémentaire de Créteil, et je me pose des questions par rapport à un enfant de mon entourage qui est en cp.

Sa maîtresse semble utiliser une méthode globale, dans un petit carnet elle leur fait coller les mots vus dans la journée "la maîtresse" "un garçon" et ils doivent "lire" une phrase c'est-à-dire en fait l'apprendre par coeur.

Ce qui m'inquiète vraiment c'est qu'elle leur fait écrire les mots en cursive (en attaché), alors que ce petit garçon ne sait pas écrire les lettres; par exemple le premier jour "je m'appelle..." et maintenant il doit écrire et apprendre les jours de la semaine. Mais il est complètement perdu car il ne sait pas écrire les lettres!! alors des mots!!

Qu'en pensez-vous? Ce message n'a pas pour but de critiquer le travail de la maîtresse mais plutôt d'essayer de le comprendre pour le bien de cet enfant et pour moi professionnellement

Merci d'avance pour vos réponses!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...