Articles

Gérer les articles

André Jorge

Par André Jorge, dans Français

Poème à afficher en classe ou à proposer dans le cadre d'activités autour de la poésie :
 
MENU A PREPARER CHAQUE MATIN
2 décilitres de patience,
1 tasse de bonté,
4 cuillères de bonne volonté,
1 pincée d'espoir,
1 dose de bonne foi.
Ajoutez
2 poignées de tolérance,
1 paquet de prudence
et quelques brins de sympathie,
1 poignée d'humilité
et 1 grande mesure
de bonne humeur
assaisonnée de beaucoup de bon sens.
Laissez mijoter
et vous obtiendrez
UNE BONNE JOURNEE !
André Jorge

Par André Jorge, dans Débuter à la maternelle

AMENAGER SA CLASSE
 
 
Vous pourrez aménager votre classe le jour de la pré-rentrée : en général, les enseignants se réunissent le matin pour discuter du fonctionnement de l’école et des différents projets qui seront mis en oeuvre, puis ils vont dans leur classe l’après-midi pour ranger leur matériel, préparer la(les) première(s) journée(s) de classe, etc.

Une fois dans votre classe :
Faites un inventaire du matériel dont vous disposez : jeux, peinture, pinceaux, feutres, crayons, ciseaux, colle, rames de papier, papier canson, etc. Organisez votre classe en ateliers et en coins. N’hésitez pas à dessiner un plan sur une feuille de papier afin de vous représenter correctement l’espace à organiser. Placez le mobilier de la classe en fonction de vos besoins, des premiers projets que vous allez mener avec vos élèves.  
 
LES DIFFERENTS ESPACES, COINS ET ATELIERS.
 
 


Vous trouverez ci-après une présentation des coins et espaces les plus courants que vous pourrez mettre en place dans votre classe.
Seule la façon de les organiser vous est présentée. Leur utilité, ce qu’on y fait et apprend vous est présenté dans les articles spécifiques à chacun de ces coins.
Remarque : votre école/salle de classe ne disposera sans doute pas de tout le matériel et mobilier qui vous est présenté ici.

L’espace regroupement
Il sera judicieux de placer l’espace regroupement devant le tableau.
Cet espace doit permettre à tous les enfants :
de s’asseoir (par terre et/ou sur des chaises, des bancs) en étant bien installés. de vous voir, vous et tout ce que vous leur montrerez : album que vous êtes en train de lire, tablette numérique, travail en atelier, que vous leur présentez, etc. de voir les affichages qui sont au tableau.




Le tableau
Le plus souvent, le tableau que vous aurez dans votre classe sera aimanté, ce qui vous permettra d’afficher facilement divers documents.
Ces affichages pourront être permanents (frise numérique en bas du tableau, par exemple) ou temporaires (affichages dits « dynamiques » que vous placez au tableau selon vos besoins et surtout ceux des élèves).
C’est sur ce support que vous écrirez (et que les enfants vous verront écrire) des mots, des phrases, des textes (les dictées à l’adulte, par exemple).
Vous pourrez également autoriser les enfants à aller y écrire (par exemple des mots qu’ils connaissent, avec modèle ou sans).

Le coin bibliothèque
Dans ce coin, vous placerez :
une étagère dans laquelle les enfants trouveront et pourront consulter des ouvrages divers : livres, albums, dictionnaire pour enfant, magazine pour enfant, journaux,… un tapis, des coussins, des petites chaises pour que les enfants soient installés confortablement.
Les enfants pourront accéder à cet espace librement. Vous pourrez également y aller avec eux pour leur lire des histoires.

Les coins jeux d’imitation
Les coins jeux d’imitation sont :
Le coin cuisine, Le coin chambre, Le coin poupée, Le coin marchande, Le coin déguisement Le coin coiffure,
Etc.
Ces jeux permettent aux enfants de développer leurs compétences en langue orale en imitant ce qu’ils voient, à la maison notamment.

Exemple de coin chambre :



Exemple de coin cuisine :


Le coin jeux de construction (bricolage)
Les jeux proposés sont des jeux de construction du type légo, kapla, cubes, etc.

Le coin garage et voitures
Il s’agit souvent d’un large tapis représentant un plan.

Exemple :


Le coin informatique
On y trouvera un ordinateur, sur lequel aura été installé un logiciel de traitement de texte simple, et divers logiciels éducatifs.



Un espace arts visuels et dessin
Cet espace, matérialisé sous la forme d’une table, d’un plan incliné ou de chevalets et de tout le matériel nécessaire à la création artistique (papier, colle, sable, carton, crayons, feutres,…), sera avantageusement placé près du point d’eau dans la classe.


Pour un bon fonctionnement des différents coins et ateliers :
Il est conseillé :
De limiter le nombre d’élèves dans chaque coin. De faire évoluer ces coins, de façon à ce que ce ne soit pas les mêmes toute l’année.
André Jorge
DECOUVRIR SA NOUVELLE ECOLE ET SA CLASSE


Avant les vacances de fin d’année :
Si vous en avez la possibilité, avant la fin des classes, prenez rendez-vous avec la directrice/le directeur de votre nouvelle école pour :
Vous présenter à vos nouveaux collègues. Discuter avec la directrice/le directeur : lui communiquer toutes les informations utiles (votre numéro de téléphone, votre adresse email, etc.). obtenir des informations sur l’école : le projet d’école, les différentes classes, les progressions et programmations communes (s’il y en a !), si possible, une liste des chants, comptines, jeux de doigts que les enfants que vous aurez dans votre classe ont déjà appris. les listes des fournitures scolaires,
Etc. [*]obtenir des informations sur votre future classe, si celle-ci est déjà constituée :
la liste des élèves, les difficultés éventuelles : enfants souffrant d’un handicap, posant des problèmes de comportement, ayant un problème de santé, les PAI mis en place,... [*]Visiter l’école :
la cour, les toilettes des enfants, celles des adultes, la salle de motricité, la BCD, la salle des maîtres,… demandez s’il est possible de voir une ou deux classes pour comprendre comment elles sont organisées : des salles avec plus d’espace pour les PS, les coins jeux, etc. Si, le jour de votre visite, on vous montre la classe dans laquelle vous travaillerez, regardez rapidement le matériel dont vous disposerez : mobilier, jeux éducatifs, etc.

Le jour de la pré-rentrée :
Il y a bien d’autres informations qui vous seront utiles, mais que vous pourrez également obtenir plus tard, le jour de la pré-rentrée, à savoir :
Des informations sur l’organisation générale de l’école : les horaires de l’école, les horaires des ATSEM, le passage aux toilettes, les récréations, la surveillance, la sieste, les créneaux d’utilisation des diverses salles (de sport, d’arts, la BCD,…), les concertations, les activités pédagogiques complémentaires,
Etc. [*]Des informations sur le fonctionnement de la garderie.
[*]Des informations sur le fonctionnement de la cantine.


Si vous ne l’avez pas encore obtenue, demandez à la directrice la liste des élèves de votre classe, et pensez à demander également si vous avez des élèves qui bénéficient d’un PAI, souffrent d’un handicap, ou posent un problème particulier.
 
André Jorge

Par André Jorge, dans CRPE

Teaser Paragraph:
Le CRPE est le concours de recrutement des professeurs des écoles.
L'obtention de ce concours vous permettra d'enseigner en école primaire : de la maternelle à la classe de CM2.
Le CRPE se déroule en deux étapes :
1- L'admissibilité.
Deux épreuves écrites sont proposées aux candidats en français et en mathématiques. Elles permettront de s’assurer de la maîtrise par le candidat d’un corpus de savoir adapté à l’exercice professionnel en français et en mathématiques.
Cf. la note de commentaire relative aux épreuves d’admissibilité :
http://cache.media.education.gouv.fr/file/sujets_0(2014)/59/3/nc_crpe_260593.pdf
2- L'admission.
Deux épreuves orales d’admission sont proposées aux candidats. Elles ont pour objectifs d’apprécier, d’une part, un premier niveau de maîtrise des procédés didactiques courants mis en œuvre dans un contexte professionnel dans deux autres domaines de la polyvalence et, d’autre part, la capacité du candidat à situer son futur métier dans le cadre des fonctions (du fonctionnement global) de l’École.
Cf. la note de commentaire relative aux épreuves d’admission :
http://cache.media.education.gouv.fr/file/sujets_0(2014)/76/7/nc_crpe2_260767.pdf
André Jorge
Teaser Paragraph:
Pendant une année scolaire, les élèves d'une classe de CM1-CM2 ont appris à dessiner sur ordinateur à l'aide du logiciel Inkscape.
Une fois par semaine, ils se sont rendus en salle informatique pour apprendre les bases du graphisme, à l’aide de tutoriels vidéo réalisés par leur enseignant. Cet apprentissage a abouti à la réalisation, en fin d'année, d'une bande dessinée.
Parallèlement à cet apprentissage informatique, un travail était réalisé en classe, en littérature et en rédaction, pour que les enfants connaissent les caractéristiques de la bande dessinée.
Réalisation de la BD :
Les élèves ont étudié le conte de randonnée et en ont écrit un pour en faire une bande dessinée.
Le conte a été découpé en différentes parties, chacune correspondant à une vignette de la future BD.
Puis, en informatique, les enfants ont dessiné les personnages du conte. Ils ont réalisé différentes versions de chaque personnage :
Tous les élèves ont participé à ce travail, chacun en fonction de son niveau : certains ont dessiné différentes versions du requin, d’autres ont dessiné le crabe, le poisson, la tortue, et un élève a réalisé les fonds marins.
La tâche de l’enseignant a consisté à organiser le travail des élèves, leur donner (ou rappeler) quelques astuces, et faire corriger quelques erreurs (dessins qui dépassent des vignettes, bordure oubliée, etc.).
Les bannières au début et à la fin de la BD, ainsi que le filet de pêche ont été réalisés par l’enseignant (les élèves n’ayant pas appris à le faire, par manque de temps).
Le conte de randonnée :
http://www.enseignants-du-primaire.info/images/requin/requin_explorateur.pdf
La bande dessinée :
La page 1 :

La page 2 :

La page 3 :

André Jorge

Par André Jorge, dans Pédagogie

Teaser Paragraph:
Définition de la tâche complexe

La tâche complexe permet la mise en œuvre par l’enfant de plusieurs procédures qu’il connaît, à travers l’élaboration d’une stratégie et l’utilisation de diverses ressources.
Pour l'enseignant, concevoir une tâche complexe c'est donc mettre les enfants en situation pour analyser et résoudre un problème :
leur donner une consigne précise concernant ce qu'ils doivent réaliser, sans indications sur la manière de le faire.
mettre à leur disposition le corpus documentaire et les ressources audio-visuelle, Internet, etc. nécessaires à la réalisation de la tâche.
leur apporter les aides (fiches) et conseils dont ils pourraient avoir besoin.

La tâche complexe permet la mise en place d'une pédagogie différenciée et vivante :
Chaque élève a le choix de ses procédures et peut adopter une démarche personnelle de résolution.
Le travail en binôme ou en groupe est privilégié.
Les groupes peuvent travailler sur des sujets ou corpus différents.

Pour une première approche de la tâche complexe :
http://eduscol.education.fr/cid51827/temoignage-mise-en-oeuvre-dans-la-classe.html
Des exemples, sur :
http://www.ia29.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/site/ia29/Accueil/pedagogie-formation/socle-commun/pid/20256
André Jorge

Par André Jorge, dans Débuter à la maternelle

LES ATSEM

(agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles)

En cas de nomination dans une école maternelle, vous serez amené à travailler avec une ATSEM. Cette personne aura pour tâche de vous aider dans votre classe.
Le décret 92-850 du 28 août 1992 définit ainsi la fonction des ATSEM :
Les agents spécialisés des écoles maternelles sont chargés de l'assistance au personnel enseignant pour la réception, l'animation et l'hygiène des très jeunes enfants ainsi que la préparation et la mise en état de propreté des locaux et du matériel servant directement à ces enfants. Les agents spécialisés des écoles maternelles participent à la communauté éducative.  

Il importe donc de bien connaître le rôle et la place de chacun, pour que, dans l’intérêt des enfants, tous les acteurs de l’école maternelle travaillent en harmonie et dans le respect mutuel.


Les supérieurs hiérarchiques des ATSEM.
Les supérieurs hiérarchiques des ATSEM sont :
- le maire de la commune.
- le directeur de l'école.

Enseignant et ATSEM : rôle et responsabilités.
L’enseignant est responsable :
- des élèves,
- des apprentissages,
- de la relation avec les parents d’élèves.
Ainsi, tous les ateliers relevant de l’apprentissage doivent donc être menés par l’enseignant.

L’ATSEM est le partenaire de l'enseignant à l'école maternelle. Elle gère les tâches qui ne relèvent pas du domaine de la pédagogie, sous la responsabilité de l’enseignant :
- bien-être de l'enfant et accompagnement dans les gestes du quotidien : déshabiller, habiller ou changer un élève, passage aux toilettes, soins, discuter avec les élèves,…
- aide pour la collation.
- entretien des locaux, petites tâches ménagères qui doivent être réalisées rapidement.
- aide pour la classe : préparation du matériel pour les ateliers (découpage,…), rangement de fiches de travail,…
- participation éventuelle aux ateliers : aide à la bonne marche d’un atelier, atelier en semi-autonomie, atelier de ré-investissement, ateliers de jeux,…

Remarque : certaines mairies éditent un écrit sur les missions des ATSEM.

Le rôle d'une ATSEM dans les ateliers.
La participation de l'ATSEM aux ateliers est possible, à condition que :
- l'enseignante garde le contrôle de la situation.
- les objectifs à atteindre ont été clairement expliqués à l’ATSEM.
Il faut notamment veiller à ce qu'elle laisse les enfants travailler : qu’ils puissent essayer, se tromper, chercher, faire et refaire,... L’ATSEM ne doit pas faire le travail à la place des élèves.

Les relations avec l’ATSEM.
A chacun son métier, sa place et son rôle dans la classe.
Définissez clairement le rôle de chacun et faites en sorte qu'il n'y ait aucune confusion entre vous et votre ATSEM : ce que vous attendez d’elle et également ce qui ne relève que de l’enseignant.
Cela peut se faire en début d'année et à chaque fois que vous lui présentez les projets de la semaine à venir.

Associer l’ATSEM aux activités et valoriser son travail :
Le travail de l’ATSEM est important et mérite d’être valorisé. De plus, si vous avez la chance de travailler avec une personne expérimentée, ses interventions et ses conseils avisés vous seront d’une grande aide.

N’hésitez donc pas :
- à la solliciter, en lui demandant son avis sur ce que vous voulez faire réaliser aux enfants, sur les productions des enfants, etc.
- à lui faciliter le travail en lui donnant des fiches (ou mieux : votre cahier journal) afin de lui permettre de préparer le matériel dont vous aurez besoin.
- à reconnaître ses qualités, ses compétences et son expérience, notamment en partageant les réussites avec elle.
- à lui faire comprendre qu’elle est utile.

Tutoiement ou vouvoiement ?
Il est sans doute préférable de vouvoyer l’ATSEM, car cela permet de maintenir une certaine distance...
Néanmoins, des enseignants qui tutoient leur ATSEM arrivent à travailler sans problèmes avec elles. C’est donc un choix qui dépend essentiellement de vous et de votre capacité à communiquer efficacement avec les gens et à gérer les relations professionnelles.

Que faire en cas de problèmes ?
En cas de difficultés avec votre ATSEM, vous devrez avant tout tenter de régler le problème avec elle, par le dialogue : parlez de ce qui ne va pas et expliquez-lui le fonctionnement et le travail que vous voulez mettre en place dans votre classe.
Si, malgré la discussion, aucune solution n’est trouvée, c’est au directeur de l’école que vous devrez exposer le problème.