Jump to content

Articles

Gérer les articles

André Jorge
Trois vidéos des interventions de Bruno Germain, Alain Bentolila et Roland Goigoux lors de la troisième édition des Controverses de Descartes sur l'apprentissage de la lecture.
Bruno Germain - "Apprendre à lire" - Partie 1/3 :
Alain Bentolila - "Apprendre à lire" - Partie 2/3 :
 
Roland Goigoux - "Apprendre à lire" - Partie 3/3 :
 
 

André Jorge
Vidéo de Franck Ramus, membre du Conseil scientifique de l’éducation nationale, directeur de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) :
Qu'est-ce que lire ? Quelles sont les compétences nécessaires pour apprendre à lire ? Comment peut-on apprendre à lire ? Comment comparer l'efficacité des différentes méthodes ? Les résultats sont-ils les mêmes en France ? Au final que peut-on conseiller aux enseignants ?  

André Jorge
Bonjour !
Il est préférable de proposer vos enquêtes en ligne, plutôt que de poster sur le forum un fichier que les membres devront télécharger, compléter et renvoyer.
Voici quatre outils gratuits (à l'heure où j'écris ce sujet) qui vous permettront de réaliser facilement vos enquêtes :
 
FRAMAFORMS :
https://framaforms.org

 
GOOGLE FORMS :

Sur Google, vous pouvez réaliser facilement une enquête en ligne : https://docs.google.com/forms/u/0/

En cas de difficultés, consultez l'aide de Google.
 
SURVIO :
https://www.survio.com/fr/

 
ASKABOX :
http://www.askabox.fr/


André Jorge
Différence entre sanction et punition
<ARTICLE EN COURS DE REDACTION>
A l'école, la sanction doit avoir une visée éducative.
La circulaire du 9 juillet 2014 précise que les comportements qui perturbent les activités scolaires donnent lieu à des réprimandes. Mais elles ne peuvent porter atteinte à l'intégrité morale et physique de l'élève.
La sanction est individuelle. Elle doit être motivée et expliquée.
On ne peut priver un élève de la totalité de la récréation.
Cadre juridique
La légalité de la sanction :
La sanction doit être prévue dans le règlement intérieur de l'école.
Le contradictoire :
La sanction doit être motivée et expliquée à l'élève, ses arguments doivent être entendus, les parents doivent être informés de la sanction.
L'individualisation :
La sanction est individuelle et ne peut pas être collective.
 

André Jorge
Comprendre une consigne demande :
- des relectures,
- une reformulation,
- une mise en scène cognitive de la tâche,
- une compréhension des enjeux sur les plans pédagogiques et cognitifs de la tâche.
Pour favoriser la compréhension de la consigne, l'enseignant pourra pour chaque exercice :
1- Demander aux élèves de lire la consigne et d'identifier ce qu'ils comprennent et ce qu'ils ne comprennent pas.
2- Demander d'effectuer une deuxième lecture, pendant laquelle il devront surligner ou souligner les termes les plus importants dans la consigne.
3- Amener les élèves à se construire une représentation mentale de la tâche qu'ils devront effectuer.
4- Amener les élèves à se construire une représentation mentale de la solution, du résultat attendu.
5- Questionner les élèves sur les outils qu'ils devront utiliser pour réaliser l'exercice.
6- Demander aux élèves, pendant qu'ils réalisent l'exercice, de vérifier régulièrement que ce qu'ils font est conforme à ce qui est demandé dans la consigne.

André Jorge
Les gestes professionnels de l'enseignant peuvent être classés dans 6 grands domaines :
1. La maîtrise de la communication orale en classe.
2. Le pilotage des activités et des apprentissages, en fonction des besoins identifiés chez les élèves.
3. Le choix et la maîtrise des outils d'évaluation, dans une perspective de valorisation des parcours et des progrès des élèves.
4.La différenciation pédagogique.
5. La capacité à mener une réflexion sur son enseignement, dans l'optique d'une régulation et d'une adaptation au réel de la classe.
6. La collaboration avec les parents.

André Jorge

L'accueil dans la classe

By André Jorge, in Débuter à la maternelle,

Accueil des enfants dans les coins jeux, le matin et l'après-midi
Objectifs :
Aider l'enfant à passer de l'environnement familial à l'environnement scolaire, sans rupture insurmontable : apprendre à se séparer progressivement de son doudou ou de sa sucette. Aider l'enfant à accéder à son statut d'élève, grâce à une séparation chaleureuse mais brève. Identifier et connaître les fonctions et le rôle des différents adultes de l'école. Respecter les règles de la vie commune (respect de l'autre, du matériel, des règles de politesse) et appliquer dans son comportement, vis à vis de ses camarades quelques principes de la vie collective (écoute, entraide, initiative).  

André Jorge
Article rédigé le 12/05/2018
Le jeu à l'école maternelle
Le jeu est une activité de loisirs dont le but essentiel est le plaisir : on joue pour s'amuser, pour se divertir.
Dans les programmes de 2015, le jeu est introduit comme la première modalité des apprentissages à l'école.
Définition du jeu
Le document de cadrage publié par Eduscol propose une définition du jeu à partir de l’action de l’enfant :
http://eduscol.education.fr/cid91995/jouer-et-apprendre.html
 
Le jeu : une modalité d'apprentissage
Le jeu se traduit chez les enfants par un développement sur les plans :
physique et moteur : motricité fine, motricité (courir, ramper, danser,…), schéma corporel,…
social : collaborer, partager, s’entendre, résoudre des conflits,…
affectif : exprimer ses préoccupations, gérer ses émotions,…
langagier : écouter, comprendre, prendre la parole, raconter, dialoguer, expérimenter des formes langagières,…
cognitif : planifier, organiser, résoudre, créer, inventer,…
Le jeu favorise la richesse des expériences vécues. Il alimente tous les domaines d'apprentissage.
Le jeu permet aux enfants d'exercer leur autonomie, d'agir sur le réel, de construire des fictions, de développer leur imaginaire.
Le jeu permet de communiquer avec les autres, de tisser des liens d'amitié, de se construire au sein d'une communauté.
Les jeux sont essentiels au bon développement physiologique, neurologique, psycho-socio-affectif et cognitif de l’enfant. 
 
Les formes de jeu :
Jeux symboliques : ce sont les jeux où l'enfant imite, fait semblant, rejoue des comportements sociaux (jeu de la marchande, dînette, jeu de voitures, jouer à la maîtresse, au papa et à la maman, ...).
Jeux d'exploration :  ce sont les jeux de manipulation, d’expérimentation, ou l'enfant effectue et répète des actions pour en tester les effets : bac de graines, transvasements, bâtons de pluie,...
Jeux de construction : ce sont les jeux où l'enfant construit, crée des objets : puzzles, planchettes en bois, kaplas, légos, pâte à modeler, briques,...
Jeux à règles : les jeux collectifs et les jeux de société, dans lesquels l'enfant devra apprendre à se conformer à des règles communes, à adapter ses conduites sociales et à mettre en œuvre des stratégies, tout en vivant une relation avec les autres. 
 
Le rôle de l'enseignant :
donner à tous les enfants un temps suffisant pour déployer leur activité de jeu. observer les élèves dans leur jeu livre afin de mieux les connaître. participer à un jeu, afin de l'encourager, le complexifier,... proposer des jeux structurés visant explicitement des apprentissages.  
RESSOURCES :
Ressources Eduscol sur le jeu à l'école maternelle :
Jouer et apprendre : http://eduscol.education.fr/cid91995/jouer-et-apprendre.html#lien0
Cadrage général : http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Apprendre/30/3/Ress_c1_jouer_jouerapprendre_458303.pdf
 
L'école maternelle EN[JEUX] :
91ème Congrès National des Enseignants des classes Maternelles publiques : Comment accompagner l'enfant qui joue dans le développement de ses apprentissages ?
http://www.ageem.fr/files/1644/grnancy2018ok.pdf

André Jorge
Article rédigé le 16/01/2018
Les apprentissages informels
On appelle apprentissages informels les apprentissages qui sont réalisés en dehors du cadre de l'enseignement scolaire et des situations d'apprentissages structurées mises en place à l'école, par l'enseignant.
Ces apprentissages informels se font au contact de personnes compétentes (clubs, etc.), partageant leurs savoirs et leur expérience, dans les relations aux autres, mais aussi en essayant de résoudre des problèmes, en apprenant de nos essais et erreurs.
 

André Jorge
Article rédigé le 15/01/2018
Adaptation et aide aux élèves
Les enseignants, les équipes pédagogiques doivent mettre en oeuvre des mesures pour aider les élèves en difficulté.
Le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l'éducation inclut les compétences suivantes qui demandent de différencier les pratiques d'enseignement et d'apporter aux élèves une aide adaptée :
Prendre en compte la diversité des élèves. Différencier son enseignement en fonction des rythmes d'apprentissage et des besoins de chacun. Adapter son enseignement aux élèves à besoins éducatifs particuliers. Les différents moyens dont les enseignants disposent pour aider les élèves sont les suivants :
La différenciation pédagogique : il s'agit d'aider les élèves en leur proposant un contenu et des stratégies qui répondent à leurs besoins spécifiques. Le SRAN : stage de remise à niveau (exemple : un enseignant s'occupe d'un petit groupe d'élèves, pendant une semaine, à la fin des vacances). Les SRAN ne sont proposés qu'aux élèves des classes de CM2. Les APC : activités pédagogiques complémentaires (temps en dehors des horaires de classe habituels, par exemple, à 15 heures, après la classe, pendant lequel une aide personnalisée pourra être apportée à un petit groupe d'élèves en difficulté). L'accompagnement éducatif : ce dispositif, qui s’adresse aux élèves volontaires de tous les collèges et des écoles élémentaires de l'éducation prioritaire, est complémentaire aux enseignements obligatoires. Les élèves sont accueillis après les cours. Le PPRE : programme personnalisé de réussite éducative. Il s'agit d'une action spécifique d'aide, intensive et de courte durée, à destination d'élèves en difficulté dans l'acquisition des compétences du socle commun. En savoir plus... Le PAI : projet d'accueil individualisé. Il permet de faciliter l’accueil et l’intégration d'élèves atteints de troubles de la santé sur une longue période (allergies, asthme, intolérance alimentaire, etc.). Le PAP : plan d'accompagnement personnalisé (pour les élèves présentant des difficultés d'apprentissage liées à des troubles du comportement, à un trouble déficitaire de l'attention). Le RASED : réseau d'aide spécialisé aux élèves en difficulté (composé d'enseignants spécialisés et de psychologues). Le maître E, enseignant spécialisé dans les difficultés à dominante pédagogique, travaillera avec les élèves sur les compétences de base qui ne sont pas acquises et les stratégies qui sont inefficaces. Le maître G est spécialisé dans les difficultés à dominante éducative (comportement,...). A la fin de la scolarité en primaire, si les difficultés persistent, les élèves sont orientés en EGPA (enseignement général et professionnel adapté : SEGPA et EREA).

×
×
  • Create New...