Jump to content
mlca66

qui a fait suivre à son enfant la rééducation en écriture

Recommended Posts

mlca66

bonjour,

je suis en contact avec D Dumont et une des personnes qu'elle a formées pour faire suivre une rééducation en écriture à mon fils qui vient d'intégrer le CP, et je voudrais avoir des retours d'expérience de parents qui sont passés par là (comment ils ont géré le travail quotidien avec leur enfan, comment ils ont présenté la démarche à leur enfant, comment l'a vécu leur enfant...)

merci d'avance

Share this post


Link to post
Share on other sites
charlotte0305

Bonjour,

ma fille qui refait un refus d'écriture a vu une personne sur Paris. Cette personne lui a donné des exercices à faire et surtout la rassurée (et moi aussi par le fait :wink: ). Elle était en CP.

Je lui ai parlé d'aller voir quelqu'un pour l'aider à mieux faire ses lettres, que c'était domage de ne pas y arriver et donc de passer à coté de quelque chose. En fait, elle était en attente d'aide et la maîtresse n'arrivait pas à débloquer l'affaire, il fallait quelqu'un d'exterieur pour valoriser le travail.

Nous avons mis en place cette "rééducation" vers mars lorsque le soucis est apparu comme devenant bloquant. Avant, nous avions laisser le temps au temps.

Au quotidien, la miss faisait quelques exercices très simple, le but étant de l'aider pas de la dégouter.

Aujourd'hui elle rentre en CE1, cela semble aller beaucoup mieux de ce coté, nous verrons vers oct-nov comment tout se met en place et si nécessaire on y retournera pour "recadrer".

Une amie l'a vu aussi pour son fils, il était gaucher... contrarié. Il a donc travaillé pour mettre en route une écriture main droite. Il rentre en CE2 et cela semble porter ses fruits. Ayant des oncles gauchers, personne n'avait trouvé étrange qu'il écrive avec la main gauche. En fait, il serait un vrai droitier ce que la psychomotricienne et l'école n'avaient pas vu.

Voilà, je ne sais pas si je t'aide et surtout tu ne dis pas pourquoi alors qu'il rentre juste au CP tu t'inquiètes déjà.

Charlotte

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

bonjour et merci pour ta réponse,

en fait déjà l'an dernier en GS il semblait avoir des difficultés pour "l'écrit", il a dessiné assez tard (courant GS) avec plaisir (je pense qu'en MS la pression pour "ne pas déborder" l'a un peu dégoûté), à chaque fois que j'en ai parlé à la maitresse de GS elle m'a dit que tout allait bien sauf ça et que ce n'était pas grave, il finirait par y arriver, mais qu'il n'aurait jamais une belle écriture (ce que D Dumont a démenti au vu de quelques échantillons d'écriture actuelle)

et là dès le début du CP (à la fin de la 1ere matinée) il en avait assez car "on ne fait que de l'écriture" (ce qui n'est pas vrai, mais ce qui correspond à son ressenti), il me demande, plein de désarroi, de lui expliquer comment on attache les lettres parce qu'il n'y arrive pas, il se crispe et je préfère agir maintenant en quelques séances, pour qu'il puisse consacrer son énergie et son enthousiasme sur les autres apprentissages (le calcul il n'a aucun souci, il fait des additions à retenue de tête) plutôt qu'il se bloque et se braque sur un refus de l'écriture...

ils ont des lignes d'écriture à faire : la maitresse écrit la lettre en rouge en début de ligne et ensuite ils écrire toute la ligne

lundi par exemple c'était "u" "n" "un"

je pense que quelqu'un d'extérieur pourra l'aider... nous y allons demain (même si c'est loin : 2 h pour y aller, je crois que ça vaut la peine) on verra bien...

Share this post


Link to post
Share on other sites
oursbleu

Bonjour,

J'ai fait suivre mon fils par la personne qui s'occupe de rééducation en écriture à Paris. Cela s'est très bien passé. Mon fils écrivait de la main gauche et très mal, en faisant des raccords en formant ses lettres. En fait, il est un vrai ambidextre, mais il est quand même un peu plus droitier que gaucher. La rééducation lui a permis assez rapidement de changer de main et d'avoir une écriture moins brisée.

Il a été suivi en CE1, puis en CM2 parce que son écriture restait très très lente. A chaque fois, il a progressé.

Toutefois, nous venons de découvrir, en fin de 6ème, que le problème n'était pas seulement au niveau de l'écriture. Mon fils est dyslexique, ce qui explique pour bonne part ses difficultés d'écriture.

Si le problème d'écriture de ton fils ne cache pas autre chose, la rééducation en écriture marche très très bien. (Quand la maîtresse de CE1 avait vu les progrès obtenus par mon fils en quelques semaines, elle avait été très impressionnée, sachant que l'année précédente, un de ses élèves avait été suivi sans résultat pendant un an par une psychomotricienne).

Si le problème d'écriture cache autre chose, je dirais que les progrès s'estompent au fur et à mesure que la réeducation devient plus lointaine dans le temps.

Bon courage pour ton petit bonhomme. L'écriture peut devenir un gros handicap quand la pensée va plus vite que la main.

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

merci pour les réponses :smile:

il est suivi aussi par une orthophoniste car il avait des défauts de prononciation (chuintement ?) et ça va mieux

j'imagine que s'il y avait une dyslexie elle l'aurait vue ?

comment a été détectée la dyslexie de ton fils ? je croyais qu'on s'en rendait compte justement avec l'apprentissage de la lecture/écriture :cry:

bon courage,

Share this post


Link to post
Share on other sites
oursbleu

j'imagine que s'il y avait une dyslexie elle l'aurait vue ?

comment a été détectée la dyslexie de ton fils ? je croyais qu'on s'en rendait compte justement avec l'apprentissage de la lecture/écriture :cry:

bon courage,

Ben non... Il a appris à combiner les sons sans difficulté. Par contre, jusqu'au CE2 sa lecture à haute voix était terriblement hachée (une personne qui ne voyait pas le texte ne comprenait rien). Mais lui comprenait tout. Si je lui posais une question sur la page, même sur des choses assez subtiles, il pouvait répondre...

En CE1, une orthophoniste après un bilan avait dit qu'il était dyslexique mais après trois mois de rééducation, il ne l'était plus :blink:

En CE2, on a pris un autre avis. Pour la deuxième orthophoniste, ce n'était pas de la dyslexie. On a fait un bilan à Bicêtre mais la lettre de recommandation de la 2ème orthophoniste excluait d'office la dyslexie, donc personne n'a testé cela à l'hôpital. Elle avait dans l'idée que c'était la faute de la mère (moi) qui stressait son fils. Mon bonhomme était à la limite de la dépression. L'hopital l'a trouvé précoce et a préconisé le saut du CM1.

En CM2, grosses difficultés en écriture (lenteur extrême), grosse dysorthographie... Il lui fallait deux heures chaque soir pour faire ses devoirs et rattraper les leçons incomplètes de la journée. Et tout le monde avait un peu dans l'idée que le jeune homme était paresseux, parce qu'à certains moments, il écrivait vite et bien et à d'autres, il était inattentif et lent.

En 6ème, il ne faisait plus d'erreur en lisant à haute voix et il commençait à mettre le ton. Mais il était très très lent en lecture.

J'ai montré une de ses productions écrites à l'orthophoniste (une troisième) qui suivait le petit frère pour un zozottement. Elle a diagnostiqué une dysgraphie... et une dysorthographie. Pour elle, cela valait la peine de faire un bilan. Et c'est suite à ce bilan qu'il a été établi que le loulou était dyslexique et que tout le reste en découlait. (Il a 3 écarts types de retard en vitesse de lecture par rapport aux enfants de son âge, sachant qu'à partir de 2 écarts types, il faut faire de la rééducation...).

Le soucis c'est que quand les enfants sont petits, s'ils ont un bon vocabulaire, ils peuvent masquer leur dyslexie en devinant les mots par le contexte et que quand ils grandissent, la dyslexie ne se traduit plus par des erreurs de lecture mais par de la lenteur par rapport aux bons lecteurs. La dyslexie est plus dure à détecter qu'on pourrait le penser...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Laurence*

....... Le coup de l'orthophoniste qui se prend pour une psy vieille école qui préfère culpabiliser une maman plustôt que de faire correctement son boulot :blink: ....... :mad:

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

bonsoir,

merci beaucoup pour toutes ces précisions

je vais voir comment se passe le 1er rdv demain après midi

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte

Mes deux enfants ont vu, eux aussi, la rééducatrice qui est sur Paris. Pour les deux, ça a été très utile :

- ma grande y est passée en fin de CE2, car elle avait mal en écrivant. Début de CM1, le problème des douleurs était réglé. Bon, ce n'est toujours pas joli, mais c'est parfaitement lisible, non douloureux, et d'une rapidité adaptée à ce qui lui est demandé en classe. Je n'exclus toutefois pas un nouveau passage chez la rééducatrice si elle en ressent le besoin.

- Mon loulou y est allé en prévention pendant sa GS. Les progrès sont énormes. Il entre en CP en sachant écrire dans un interligne Séyès, et son problème est plutôt qu'il a du mal à se réadapter aux cahiers de début CP, à large interligne (former un l sur des cahiers à gros interlignes demande à bouger plus que les doigts, or il a beaucoup travaillé cette mobilité des doigts et maintenant, pas le choix, il doit faire ce qu'on lui avait demandé d'arrêter : écrire avec son poignet ... avant de devoir repasser au seyès, bien sûr !)

Cela dit, tu n'es pas en région parisienne, donc j'espère que tout ce qu'on te dit sur cette rééducatrice est également valable pour celle que D. Dumont t'a recommandée ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

bonjour

merci pour ta réponse,

effectivement les cahiers de début de CP sont bizarre, une espèce de seyès agrandi, ça ne doit pas aider...

je vais en parler à la rééducatrice car du coup pour nepas le perturber j'ai acheté le même "bizarre" mais de vais demander à la réééducatrice tout à l'heure

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

je me suis mal expliquée ce n'est pas comme du seyès agrandi, là on dirait qu'il manque des interlignes, un seyès incomplet ? je ne sais pas comment être plus claire

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

nous avons eu la première séance aujourd'hui, des exercices à faire jusqu'à la prochaine, samedi

à suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Plume

Mon fils a aussi eu des séances avec la rééducatrice qui est sur Paris...

Il a un an d'avance, a sauté le CP et n'a jamais vraiment appris à former correctement les lettres... Il a toujours détesté colorier et dessiner, encore maintenant ses dessins sont très rares...

Il était en conflit avec la maîtresse de CE2, jusqu'à refuser totalement d'écrire... Donc nous avons fait plusieurs séances, des exercices réguliers entre, ça l'a beaucoup aidé. La rééducatrice est aussi maman d'EIP, elle en a aussi parlé avec mon loulou, je pense que ça l'a fait réfléchir sur la place de l'écrit, des savoirs....

Il est entré en 6° cette année, plus de souci pour écrire, même si son écriture reste "grosse" (ses lettres dépassent des lignes), il tient bien son crayon et n'a plus de douleurs....

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte

bonjour

merci pour ta réponse,

effectivement les cahiers de début de CP sont bizarre, une espèce de seyès agrandi, ça ne doit pas aider...

je vais en parler à la rééducatrice car du coup pour nepas le perturber j'ai acheté le même "bizarre" mais de vais demander à la réééducatrice tout à l'heure

Si, si, le seyès agrandi, c'est bien. C'est le "double rail" qui pose problème, parce que c'est un peu trop grand, et puis il n'y a rien pour "poser" les d et les t. Et ça fait se réadapter ensuite au Seyès, c'est ce que Julie a voulu dire (enfin, je crois, je suis gonflée de parler en son nom après tout).

Je pense que tu as bien fait. On ne peut pas écrire directement sur du Seyès normal, c'est trop petit.

Je confirme pour l'absence de la troisième ligne, qui est gênante pour le t et le d. Et effectivement, le seyès agrandi est gênant quand on a déjà fait le chemin jusqu'au Seyès. Il est passé par le Seyès agrandi (mais avec tous les interlignes ... cependant, je n'ai trouvé ça que chez Clairefontaine, donc très cher) avant de passer au Seyès.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte
La rééducatrice est aussi maman d'EIP,

:sleep: et le courant est passé parfaitement avec mes zippés à moi ;) Mais bon, ce n'est pas le sujet non plus ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Didou75
La rééducatrice est aussi maman d'EIP,

:sleep: et le courant est passé parfaitement avec mes zippés à moi ;) Mais bon, ce n'est pas le sujet non plus ...

Est-ce possible d'avoir les coordonnées de cette personne sur Paris s'il vous plait ???? Par MP.

Merci beaucoup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

je me suis mal expliquée ce n'est pas comme du seyès agrandi, là on dirait qu'il manque des interlignes, un seyès incomplet ? je ne sais pas comment être plus claire

un cahier de musique ? :angel_not:

Il est passé par le Seyès agrandi (mais avec tous les interlignes ... cependant, je n'ai trouvé ça que chez Clairefontaine, donc très cher) avant de passer au Seyès.

Vous pouvez les trouver moins chers sur les catalogues NLU, LIRA, PICHON, ..., enfin, les fournisseurs des écoles primaires.

Il y a du seyes agrandi 4 mm (pour la mater), 3 mm, et 2.5 mm (mon préféré !). Mais bon, en 6è, c'est un peu tard, non ?

Ce que je ne comprends pas (et veux bien qu'on m'explique, car c'est juste une question :wink: ), c'est pourquoi un enfant en avance partout ailleurs aurait plus de difficultés en écriture ?

J'ai eu des élèves de MS qui sont passés directement en CP (ou des GS passés directement en CE1), mais on a travaillé l'écriture avant de les lancer dans le grand bain ! :blink: L'écriture me semble aussi noble que la lecture et les mathématiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sandrine78

A partir de quand faut-il vraiment s'inquiéter de la tenue du crayon/stylo svp?

Share this post


Link to post
Share on other sites
oursbleu

Ce que je ne comprends pas (et veux bien qu'on m'explique, car c'est juste une question :wink: ), c'est pourquoi un enfant en avance partout ailleurs aurait plus de difficultés en écriture ?

J'ai eu des élèves de MS qui sont passés directement en CP (ou des GS passés directement en CE1), mais on a travaillé l'écriture avant de les lancer dans le grand bain ! :blink: L'écriture me semble aussi noble que la lecture et les mathématiques.

D'abord, tous les enfants précoces n'ont pas de problème en écriture. (D'une manière générale, les filles précoces ont moins de mal avec l'écriture que les garçons).

Ensuite, il est rare qu'un enfant soit en avance partout: Un enfant intellectuellement précoce de 6 ans avec 130 de QI a un age mental de plus de 7 ans et demi. Pour une partie des compétences intellectuelles, on peut considérer qu'il est au même niveau qu'un enfant de son age mental. Par contre, certaines compétences ne dépendent que de l'âge chronologique . La motricité fine en fait partie. Pour écrire, l'enfant a des petites mains de 6 ans.

A cela s'ajoute fréquemment le perfectionnisme: L'enfant arrive à imaginer l'objectif à atteindre: une belle production du niveau de celle que ferait un enfant non précoce plus âgé. Mais quand il veut faire ce qu'il se représente, la main est trop maladroite. Il ressent de la frustration, de la déception. Même si on lui dit "c'est très bien", il sait que ça n'a rien à voir avec ce qu'il voulait faire. Alors l'enfant va se mettre à éviter cette activité qui lui procure un sentiment d'échec. Et c'est le cercle vicieux qui s'enclenche. Je n'aime pas parce que je n'y arrive pas, j'évite donc je ne progresse pas, je n'y arrive pas donc je n'aime pas.

Enfin, à la précocité se greffe parfois des troubles dys, des soucis de concentration, d'hyperactivité... Dans ce cas, je pense que ce sont ces troubles qui sont à l'origine des problèmes d'écriture et de motricité fine. Le soucis est que fréquemment, chez les enfants "doublement exceptionnels" qui cumulent 2 ou plusieurs différences par rapport à la norme, une différence masque l'autre. La précocité va compenser la dyslexie par exemple et la dyslexie va empêcher la précocité de s'exprimer. On pourra ainsi avoir un loulou de CP qui est à la fois précoce et dyslexique et qui lit ni mieux ni plus mal que le reste de sa classe parce que les 2 phénomènes se compensent.

Sur le sujet de la comparaison d'EIP et d'enfants normaux de même âge mental, il y a un livre passionnant pour ceux que cela intéresse: "Les enfants à haut potentiel: caractéristiques cognitives et développementales" de Pascale Planche. Il en ressort que les EIP ne se développement pas au même rythme que les autres. Ce qui fait qu'ils sont parfois en avance par rapport à des enfants de même âge mental mais qu'il y a aussi des périodes où ils sont en retard. Tout cela est mesuré grâce à certains tests de Piaget.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte

Ce que je ne comprends pas (et veux bien qu'on m'explique, car c'est juste une question :wink: ), c'est pourquoi un enfant en avance partout ailleurs aurait plus de difficultés en écriture ?

J'ai eu des élèves de MS qui sont passés directement en CP (ou des GS passés directement en CE1), mais on a travaillé l'écriture avant de les lancer dans le grand bain ! :blink: L'écriture me semble aussi noble que la lecture et les mathématiques.

D'abord, tous les enfants précoces n'ont pas de problème en écriture. (D'une manière générale, les filles précoces ont moins de mal avec l'écriture que les garçons).

Ensuite, il est rare qu'un enfant soit en avance partout: Un enfant intellectuellement précoce de 6 ans avec 130 de QI a un age mental de plus de 7 ans et demi. Pour une partie des compétences intellectuelles, on peut considérer qu'il est au même niveau qu'un enfant de son age mental. Par contre, certaines compétences ne dépendent que de l'âge chronologique . La motricité fine en fait partie. Pour écrire, l'enfant a des petites mains de 6 ans.

A cela s'ajoute fréquemment le perfectionnisme: L'enfant arrive à imaginer l'objectif à atteindre: une belle production du niveau de celle que ferait un enfant non précoce plus âgé. Mais quand il veut faire ce qu'il se représente, la main est trop maladroite. Il ressent de la frustration, de la déception. Même si on lui dit "c'est très bien", il sait que ça n'a rien à voir avec ce qu'il voulait faire. Alors l'enfant va se mettre à éviter cette activité qui lui procure un sentiment d'échec. Et c'est le cercle vicieux qui s'enclenche. Je n'aime pas parce que je n'y arrive pas, j'évite donc je ne progresse pas, je n'y arrive pas donc je n'aime pas.

Enfin, à la précocité se greffe parfois des troubles dys, des soucis de concentration, d'hyperactivité... Dans ce cas, je pense que ce sont ces troubles qui sont à l'origine des problèmes d'écriture et de motricité fine. Le soucis est que fréquemment, chez les enfants "doublement exceptionnels" qui cumulent 2 ou plusieurs différences par rapport à la norme, une différence masque l'autre. La précocité va compenser la dyslexie par exemple et la dyslexie va empêcher la précocité de s'exprimer. On pourra ainsi avoir un loulou de CP qui est à la fois précoce et dyslexique et qui lit ni mieux ni plus mal que le reste de sa classe parce que les 2 phénomènes se compensent.

Sur le sujet de la comparaison d'EIP et d'enfants normaux de même âge mental, il y a un livre passionnant pour ceux que cela intéresse: "Les enfants à haut potentiel: caractéristiques cognitives et développementales" de Pascale Planche. Il en ressort que les EIP ne se développement pas au même rythme que les autres. Ce qui fait qu'ils sont parfois en avance par rapport à des enfants de même âge mental mais qu'il y a aussi des périodes où ils sont en retard. Tout cela est mesuré grâce à certains tests de Piaget.

Plein de bonnes explications, auxquelles on peut ajouter la lenteur inhérente à l'écriture, en décalage avec la rapidité de la pensée. On dit souvent que "la main ne va pas assez vite". Bref : l'écriture est un truc très frustrant, qui résiste (ce à quoi le petit précoce n'est pas forcément habitué ...), au point qu'il puisse y avoir blocage assez rapidement.

Cela dit, quand je vois mes classes de collège, je me dis que les problèmes d'écriture ne concernent pas que les précoces, loin de là. Un élève sur deux, au moins, ne sait pas tenir un crayon, ne sait pas tenir une ligne ou former/enchaîner correctement ses lettres, ce qui donne des écritures sales (pas très grave) ou illisibles (plus grave). Parfois, ils font illusion jusqu'en 5ème, et on voit leurs écritures se détériorer en 4ème, quand la vitesse augmente (y compris chez de bons élèves sérieux ... ce n'est pas le j'm'en-foutisme ado qui passe par là !).

La question de la formation à l'enseignement de l'écriture n'est plus guère à l'ordre du jour, la formation à l'enseignement en général devenant un concept assez éthéré. Ce n'est donc pas demain la veille que les choses vont s'améliorer !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

La question de la formation à l'enseignement de l'écriture n'est plus guère à l'ordre du jour, la formation à l'enseignement en général devenant un concept assez éthéré. Ce n'est donc pas demain la veille que les choses vont s'améliorer !

Je pense ne jamais avoir été formée à l'écriture.

La principale différence entre mes débuts et maintenant (et ça doit être encore plus marquant pour mes collègues aînés d'une dizaine d'année), c'est l'attente des familles par rapport au soin des cahiers en général, et leur indiscipline quant respect du matériel demandé par l'enseignant.

Dans ma jeunesse, la maîtresse demandait des "bics orange" pour écrire sur le cahier de classe, et il ne venait à personne l'idée d'acheter autre chose à son enfant. Elle était exigeante et quelquefois, des pages étaient arrachées, mais les parents étaient en accord.

Et c'est vrai que les cahiers étaient bien mieux tenus que maintenant!

Maintenant, si l'enseignant demande un type de stylo, la moitié des élèves de la classe a autre chose d'emblée, et au cours de l'année, o retrouve des élèves de cp écrivant avec des "engins" aberrants type stylos publicitaires avec des ressorts et des jouets au bout. :blink:

Et si jamais il a le malheur d'être un peu exigeant quant au soin, il se fait ruer dans les brancards !

Alors les jeunes enseignants, qui ont eux-mêmes eu moins de rigueur dans leurs études, ne voient pas forcément l'écriture et le soin comme des apprentissages comme les autres, ou veulent tout simplement la paix, et laissent faire, ce qui donne des catastrophes !

Le recours exclusif aux fichiers en cycle2, y compris pour l'écriture, n'arrange pas les choses.

Donc avant de penser à rééduquer, il me semble qu'il faudrait déjà tout mettre en oeuvre pour éduquer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte

Je pense ne jamais avoir été formée à l'écriture.

(...)

Dans ma jeunesse, la maîtresse demandait des "bics orange" pour écrire sur le cahier de classe, et il ne venait à personne l'idée d'acheter autre chose à son enfant. Elle était exigeante et quelquefois, des pages étaient arrachées, mais les parents étaient en accord.

Et c'est vrai que les cahiers étaient bien mieux tenus que maintenant!

(...)

Alors les jeunes enseignants, qui ont eux-mêmes eu moins de rigueur dans leurs études, ne voient pas forcément l'écriture et le soin comme des apprentissages comme les autres, et laissent faire, ce qui donne des catastrophes !

L'apprentissage de l'écriture ne devrait pas viser à faire "joli", mais à obtenir une écriture efficace, c'est-à-dire lisible, fluide, non douloureuse, permettant plus tard une certaine accélération sans risquer une dégradation inacceptable de la lisibilité. Le stylo bille n'est sans doute pas l'outil le mieux adapté (au niveau de la pression à exercer surtout) et si j'ai accédé aux demandes de l'instit pour ne froisser personne, je suis assez désespérée de savoir que mon loulou va devoir passer au bic dans quelques temps. J'aurais largement préféré qu'il apprenne à manier le stylo plume (oui, je sais, mal manié, c'est sale, et apprendre à le manier peut être assez long !).

Par ailleurs, le fait d'arracher des pages ne peut se faire que si l'enseignement de l'écriture a été au préalable très bien mené, et que l'enfant n'a aucune excuse. L'écriture de mes collégiens me désole, mais quand je les vois en train d'écrire, et l'étendue de leurs "lacunes" en la matière, je me dis que les principaux responsables, ce n'est pas eux. Je leur signale donc une écriture illisible, je tente de leur donner des pistes pour amliorer ce qui doit absolument l'être et, de fait, leurs travaux sont pénalisés plus ou moins directement par ces difficultés, dont nous sommes responsables pourtant. Une réponse illisible ne peut être comptée comme juste, un devoir sale fait mauvaise impression, et cette saleté joue sans doute inconsciemment sur la note finale, quand note il y a ... (je ne note pas mes 6ème cette année, mais il y a un critère "présentation", dans lequel la lisibilité entre en ligne de compte). Bien sûr, j'essaie de leur donner des conseils, de rattraper certains défauts, mais à 11 ou 12 ans, ça devient franchement compliqué quand on n'a pas le temps, ni la formation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

La question de la formation à l'enseignement de l'écriture n'est plus guère à l'ordre du jour, la formation à l'enseignement en général devenant un concept assez éthéré. Ce n'est donc pas demain la veille que les choses vont s'améliorer !

Donc avant de penser à rééduquer, il me semble qu'il faudrait déjà tout mettre en oeuvre pour éduquer.

éduquer tiens ça c'est bien dit

mais quand en début de CP je constate (ou re constate)

que mon fils tient son crayon la main recroquevillée vers lui

qu'il semble ambidextre pour beaucoup de choses mais décidé (?) pour l'écriture à utiliser la main droite

que mon fils fait les lettres rondes ("a","o" "g"...) en partant du bas et dans le sens de l'horloge (à l'envers donc par rapport au tracé normal)

que mon fils fait les lettres baton ("t","i","l"...) en partant du bas et en remontant

qu'il me dit au bout de 2 jours d'école, d'un air désemparé (ce qui n'est pas du tout son style) "maman explique moi comment on attache les lettres parce que je ne comprends pas"

que très vite après la rentrée il commence à se bloquer sur l'école

que l'année dernière sa maitresse de GS a été absente au moins 3 semaines entre chaque période de vacances scolaires (pas pour raison de santé, mais à chaque fois qu'elle se frittait avec la directrice), pas toujours remplacée, sans continuité pédagogique,

que je l'ai rencontrée l'an dernier au moins 4 fois (à ma demande) pour ces histoires d'écriture / graphisme car je voyais sur les cahiers et à la maison que ça me semblait moyen moyen, et qu'elle me disait de ne pas m'inquiéter, qu'il n'aurait jamais une belle écriture mais que ça finirait par venir

que lundi dernier (soit juste après la 3ème séance de rééducation) j'ai croisé la maitresse de CP qui me dit qu'il a fait des progrès, que c'est "sans commune mesure avec le début" (je cite) et que maintenant il finit à temps

quand je vois la différence d'écriture entre le début de l'année et maintenant

quand je vois mon petit garçon qui après la séance quotidienne de rééducation me montre spontanément ce qu'il écrit, me demande comment tel mot ou telle lettre s'écrit en cursive bref, je le sens s'approprier le geste et le plaisir de l'écriture...je me dis que j'ai l'impression qu'on est passé juste à côté d'un beau gâchis

...je remercie enviedespoir (elle saura pourquoi... on se croise sur un autre forum)et la rééducatrice :wub:

...je regrette que certains cahiers (hein enviedespoir !) ne soient pas obligatoires en maternelle

...je regrette que certains (pas tous, inutile de me tirer à boulets rouges dessus !) enseignants n'aillent pas chercher un peu plus loin que les méthodes habituelles...

peut être que d'autres façons de faire fonctionnent mais cette rééducation semble la bonne pour mon fils et c'est tout ce qui m'importe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Il y a effectivement davantage de part de responsabilité des éducateurs (enseignants mais également parents, car on n'écrit pas qu'à l'école, enfin, on ne devrait pas) que de celle des enfants, mais personnellement, lorsque j'ai eu des classes de CP, alors que j'ai mis un point d'honneur à faire de véritables leçons d'écritures, j'ai pu trop souvent déplorer l'attitude des parents qui n'encourageaient pas leurs enfants à s'appliquer, à se dépasser. Pourtant, on ne peut pas dire que je les stressais ! :wink:

Et je n'ai pas souvenir qu'à mon époque, on écrivait beaucoup à l'école maternelle. On apprenait réellement au cours préparatoire ... et à la maison.

On prenait le temps de former les lettres dans le bon sens, de les lier peu à peu.

Par contre, les enseignants étaient bien plus exigeants et ne laissaient pas passer autant de manque de soin et d'application.

J'en ai eu, des pages arrachées, au CE1, mais qu'est-ce que je remercie ma maîtresse ! :D

Elle m'a appris que mieux vaut prendre le temps de s'appliquer, plutôt que d'avoir à recommencer, et ça me sert énormément depuis.

JulieMarmotte, je citais le stylo, pour donner un exemple, mais je pense qu'en début de CP, le crayon à papier est préférable.

Quand au stylo-plume ... euh, abandonne tes collégiens et viens t'occuper de 25 CP à qui tu confieras cet outil, et ... on en reparlera.

Personnellement, j'aime bien le stylo pointe fine, j'assume, car son écriture fine rend jolies et lisibles les écritures les plus hésitantes.

(faites un essai comparatif avec un stylo pointe moyenne)

Je veux bien voir une page de ce cahier miracle, pour comprendre ce qu'il a de plus. :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

hé bien dès le début du CP la maitresse leur a demandé d'écrire la date ( septembre ... un mot très facile) et la leçon du soir... donc ils étaient loin d'apprendre à former les lettres ils étaient sensé savoir le faire :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

hé bien dès le début du CP la maitresse leur a demandé d'écrire la date ( septembre ... un mot très facile) et la leçon du soir... donc ils étaient loin d'apprendre à former les lettres ils étaient sensé savoir le faire :blink:

En effet, c'est "hard", même si l'idée leur vient car en GS, on fait souvent du "CP allégé" avec moultes fiches et lignes, au détriment de la motricité et de la manipulation.

Ceci dit, on peut faire écrire la date et bien expliquer comment tracer chaque lettre, et de nombreux élèves écrivent parfaitement à l'entrée au CP, même les "bre".

Et n'oubliez pas qu'on est encore en début d'année. Tout n'est pas perdu !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lena

Grand moment de solitude lorsque j'ai pris l'apprentissage de l'écriture comme sujet de mémoire.

Prof de français? Pas son domaine. Prof de "maternelle"? déjà surchargée ... de sujets de français (grande vogue de la lecture d'albums). Grosse galère pour trouver une tutrice compétente.

Commentaire: "y'a que les gauchers que ça intéresse :sleep: ".

:blink:

7 ans plus tard, quel est le sujet d'une des conf péda obligatoires en cycle 2 dans le secteur? Le geste d'écriture. On y arrive! :angel_not:

Avec tout ça, j'ai raté mon coup avec fiston (apprentissage en GS = pire que rien :mad:) : tentative ratée de rattrapage l'été suivant, blocage en CP et lenteur (et "laideur") persistante en CE2. :cry:

Share this post


Link to post
Share on other sites
JulieMarmotte

Tout à fait d'accord avec Rikki : on ne peut pas demander à des enseignants d'être performants dans un domaine où on ne les a pas formés (en plus du manque de formation, cette absence de cours sur le sujet laisse passer un message très clair : l'écriture, on s'en fiche !)

Et je n'ai pas souvenir qu'à mon époque, on écrivait beaucoup à l'école maternelle. On apprenait réellement au cours préparatoire ... et à la maison.

On prenait le temps de former les lettres dans le bon sens, de les lier peu à peu.

Dans ta famille, on t'a appris à écrire. Très bien. Ce n'est pas le cas dans toutes les familles. J'étais dans une famille où on pensait que c'était le métier des maîtresses, qu'elles savaient s'y prendre. Heureusement, c'était vrai pour la mienne, de maîtresse ;) Mais aujourd'hui, elle est à la retraite ... ce qui est bien normal (la veinarde, elle n'aura pas à trimer jusqu'à 67 ans !)

Par contre, les enseignants étaient bien plus exigeants et ne laissaient pas passer autant de manque de soin et d'application.

J'en ai eu, des pages arrachées, au CE1, mais qu'est-ce que je remercie ma maîtresse ! :D

Elle m'a appris que mieux vaut prendre le temps de s'appliquer, plutôt que d'avoir à recommencer, et ça me sert énormément depuis.

Ma maîtresse avait bien fait son boulot, elle n'a pas eu à arracher de pages :p

JulieMarmotte, je citais le stylo, pour donner un exemple, mais je pense qu'en début de CP, le crayon à papier est préférable.

Quand au stylo-plume ... euh, abandonne tes collégiens et viens t'occuper de 25 CP à qui tu confieras cet outil, et ... on en reparlera.

Et pourquoi ne pas garder le crayon papier plus longtemps, et ne passer au plume que quand ils y sont prêts ? Voire au rythme de chacun ? Le stylo bic, c'est une horreur. Vous n'avez pas mal à la main, vous, à écrire longtemps avec un bic ? La pression doit être constante, la main se crispe ... et puis bon, un bic qui coule, c'est largement aussi sale qu'un plume mal utilisé, et en plus, ça ne s'efface pas !

Personnellement, j'aime bien le stylo pointe fine, j'assume, car son écriture fine rend jolies et lisibles les écritures les plus hésitantes.

(faites un essai comparatif avec un stylo pointe moyenne)

Bof ...

Je veux bien voir une page de ce cahier miracle, pour comprendre ce qu'il a de plus. :wink:

Ce n'est pas le cahier qui est miraculeux. A la rigueur, utilisé sans avoir compris la démarche sous-tendue, il produit les mêmes effets que n'importe quel cahier mal pensé, où on fait du dessin de lettres ! Le plus important, c'est la lecture du "geste d'écriture".

Share this post


Link to post
Share on other sites
mlca66

merci pour vos commentaires et vos encouragements

j'attends un peu mais pour le moment je suis confiante... on verra dans la durée :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Je persiste : On peut très bien utiliser un stylo à bille pointe fine très tôt dans l'année de CP, quand l'élève est prêt, bien entendu. Je l'ai fait faire et ... ça marche ! :wink: Et il existe des formes en caoutchouc qu'on peut leur ajouter pour placer les doigts correctement dessus.

Personnellement, je ne vois pas ce que le stylo plume a de mieux que le bic, qui permettrait à un élève d'être plus à l'aise avec, et je ne pense pas avoir traumatisé mes élèves. :wink:

Dès le début de l'année, j'utilisais trois types de grosseur de séyès selon les enfants, et à Noël, certains en étaient encore à écrire au crayon sur du 3 mm. On faisait beaucoup d'essais à l'ardoise et au tableau.

Je n'ai certes pas été formée, mais j'ai abordé cette partie de mon travail avec réflexion, et je crois être arrivée à de bons résultats.

(Je pense que mes maîtresses de CP et CE étaient compétentes également, même si elles m'ont arraché des pages. :D Parfois, arracher une page est davantage une marque de respect de ses élèves, de leur travail, de leur avenir, que de les laisser faire un travail de souillon sans réagir.)

Quant à ma chère mère, elle ne m'a pas appris le geste de l'écriture comme une enseignante, elle a juste repris ses enfants quand ils tenaient mal leur stylo et faisaient leurs lettres à l'envers, comme elle les a repris lorsqu'ils tenaient mal leurs couverts, lui coupaient la parole, s'exprimaient incorrectement ..., elle a juste fait son boulot de mère, tout simplement, et l'a d'autant fait bien qu'elle ... montrait l'exemple devant nous, en s'exprimant correctement, en mangeant proprement en tenant bien ses couverts, et ... quand nous étions avec elle, elle faisait attention à bien tenir son stylo et ... s'appliquait.

Cela dit, le fait de commencer le travail de l'écriture en maternelle, avec la présence de l'atsem et le travail en petits groupes devrait permettre de s'assurer de la bonne progression de chacun.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...