Aller au contenu
mlca66

qui a fait suivre à son enfant la rééducation en écriture

Messages recommandés

enviedespoir

Je persiste : On peut très bien utiliser un stylo à bille pointe fine très tôt dans l'année de CP, quand l'élève est prêt, bien entendu. Je l'ai fait faire et ... ça marche ! :wink:

C'est tout à fait ton droit de persister. Ce n'est pas pour autant que ça transforme ce que tu dis en vérité absolue. Il y a aussi une vérité relative : On peut très bien utiliser un stylo à bille pointe fine très tôt dans l'année de CP, mais... le stylo bille à pointe fine ne convient qu'à peu d'enfant et c'est faire violence à beaucoup de leur proposer une pointe aussi fine.

La largeur et la dureté de la pointe ou la plume de stylo est une question très personnelle (et n'est pas anodine). Il n'est donc pas légitime d'imposer aux autres son propre choix, donc sa propre façon d'être.

Et il existe des formes en caoutchouc qu'on peut leur ajouter pour placer les doigts correctement dessus.

Là aussi on est dans la contrainte, dans le dressage et non dans l'apprentissage : lorsque le stylo est tenu correctement l'écartement entre le pouce et l'index varie selon les personnes, l'avancée de l'index sur le pouce aussi, l'angle d'inclinaison de l'index sur le stylo également. Les guide-doigt - c'est leur nom - offrent une seule et unique possibilité de ces trois contingences. Ils imposent donc une contrainte à la plupart des enfants. Mieux vaut leur apprendre à tenir le crayon.

Personnellement, je ne vois pas ce que le stylo plume a de mieux que le bic, qui permettrait à un élève d'être plus à l'aise avec, et je ne pense pas avoir traumatisé mes élèves. :wink:
C'est une question de choix, d'ailleurs de choix inconscient. Ce que tu dis équivaut à dire, je ne vois pas ce que les rousses ont de plus que les blondes, ou ce que les personnes qui pèsent 65 kilos ont de plus que celles qui en pèsent 63 (si, en fait : 2 kg ;) - je viens de m'apercevoir que j'ai écrit une bêtise, mais je laisse), ou ce que les personnes qui portent un pull marron ont de plus que celles qui en portent un bleu marine etc.
Dès le début de l'année, j'utilisais trois types de grosseur de séyès selon les enfants, et à Noël, certains en étaient encore à écrire au crayon sur du 3 mm. On faisait beaucoup d'essais à l'ardoise et au tableau.
Pourquoi pas ? Toutefois les rayures courantes et le stylo bille sont à la portée de tout enfant correctement formé à cette période là de l'année.
Je n'ai certes pas été formée, mais j'ai abordé cette partie de mon travail avec réflexion, et je crois être arrivée à de bons résultats.
Il n'y a pas de raison pour que nous le mettions en doute ( là je me permets de parler pour toutes ).
(Je pense que mes maîtresses de CP et CE étaient compétentes également, même si elles m'ont arraché des pages. :D Parfois, arracher une page est davantage une marque de respect de ses élèves, de leur travail, de leur avenir, que de les laisser faire un travail de souillon sans réagir.)
Sauf cas particulier où on aura discuté préalablement avec l'enfant pour décider ensemble et de façon motivée si la page va être gardée ou enlevée, c'est une marque de violence.
(...) Cela dit, le fait de commencer le travail de l'écriture en maternelle, avec la présence de l'atsem et le travail en petits groupes devrait permettre de s'assurer de la bonne progression de chacun.
D'accord à la condition que "la présence de l'atsem et le travail en petits groupes" ne sous-entende pas "avec un bon dressage tout va bien".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Betba

Ben moi, je ne suis pas prof, mais vu la formation reçue semble-t-il je suis à égalité sur ce sujet. Apprendre à écrire à mes enfants m'inquiétait plus que le reste... j'ai donc utilisé les cahiers de Danièle Dumont : avec succès pour mon ainée et avec un résultat nul pour le 2ème :sad: Il a eu beau apprendre à bien former les lettres il les fait quasiment toutes à l'envers, il tient mal son crayon etc. En plus, il écrit hyper lentement, se fatigue vite. J'ai tenté de joindre la rééducatrice de mon coin, j'ai laissé plein de messages, rien à faire, elle ne m'a jamais recontactée.

Maintenant, nous sommes aux Etats-Unis donc c'est mort... je ne sais vraiment pas quoi faire pour l'aider, à part l'encourager, reprendre avec lui sa position, la formation des lettres.

Niveau scolaire, à 9 ans il a deux ans d'avance (sans forcer) et son écriture doit être celle d'un mauvais CE1 :cry:

Du coup, ça me strese légèrement pour ma dernière, j'espère vraiment qu'elle ne galèrera pas comme lui.

Ah et il a tj été extrêmement bon en dessin (il a fait ses premiers vrais dessins figuratifs et trés reconnaissables à deux ans), en modelage également, il fait des maquettes, donc ça n'a rien à voir.

Par contre, je reste exigeante et je ne lâche pas. Est-ce que ça suffira.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

Ben moi, je ne suis pas prof, mais vu la formation reçue semble-t-il je suis à égalité sur ce sujet. Apprendre à écrire à mes enfants m'inquiétait plus que le reste... j'ai donc utilisé les cahiers de Danièle Dumont : avec succès pour mon ainée et avec un résultat nul pour le 2ème :sad: Il a eu beau apprendre à bien former les lettres il les fait quasiment toutes à l'envers, il tient mal son crayon etc. En plus, il écrit hyper lentement, se fatigue vite. J'ai tenté de joindre la rééducatrice de mon coin, j'ai laissé plein de messages, rien à faire, elle ne m'a jamais recontactée.

Maintenant, nous sommes aux Etats-Unis donc c'est mort... je ne sais vraiment pas quoi faire pour l'aider, à part l'encourager, reprendre avec lui sa position, la formation des lettres.

Niveau scolaire, à 9 ans il a deux ans d'avance (sans forcer) et son écriture doit être celle d'un mauvais CE1 :cry:

Du coup, ça me strese légèrement pour ma dernière, j'espère vraiment qu'elle ne galèrera pas comme lui.

Ah et il a tj été extrêmement bon en dessin (il a fait ses premiers vrais dessins figuratifs et trés reconnaissables à deux ans), en modelage également, il fait des maquettes, donc ça n'a rien à voir.

Par contre, je reste exigeante et je ne lâche pas. Est-ce que ça suffira.

L'utilisation des cahiers nécessite aussi de suivre l'ensemble de la méthode. Il ne s'agit pas simplement de "faire remplir" le cahier, comme le dit Juliemarmotte Ce n'est pas le cahier qui est miraculeux. A la rigueur, utilisé sans avoir compris la démarche sous-tendue, il produit les mêmes effets que n'importe quel cahier mal pensé, où on fait du dessin de lettres ! Le plus important, c'est la lecture du "geste d'écriture".

Quant à la rééducatrice, je pense que c'est moi qui suis fautive, il y avait une coquille dans le numéro que j'avais enregistré (si on parle bien de la même : dans le Nord de la France). C'est rectifié.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Betba

Envied'espoir : non, mais j'ai lu le livre, on faisait les exercices préparatoires etc.

Sinon, effectivement, remplir du cahier pour remplir du cahier, ça ne m'intéresse pas (c'est d'ailleurs le seul que j'aie utilisé).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

Envied'espoir : non, mais j'ai lu le livre, on faisait les exercices préparatoires etc.

Sinon, effectivement, remplir du cahier pour remplir du cahier, ça ne m'intéresse pas (c'est d'ailleurs le seul que j'aie utilisé).

Une question - ou plutôt plusieurs questions - Betba, pour que je comprenne et que je voie ce qui a pu pécher (très important pour moi)

Tout d'abord : Quel cahier as-tu utilisé ?

Tu dis que tu en as utilisé un seul et tu écris : "il a eu beau apprendre à bien former les lettres il les fait quasiment toutes à l'envers, il tient mal son crayon etc. En plus, il écrit hyper lentement, se fatigue vite."

Or, si on utilise mes cahiers comme support de ma méthode, on n'accède à la formation des lettres qu'au cahier 2 de maternelle.

Il faut donc avoir fait le 1 d'abord les deux côtés étant mené de front, puis le 2 pour avoir appris à écrire, du moins à commencer à écrire puisque le 2 ne traite que les lettres simples. De plus, il faut, en même temps, avoir appris le point d'attaque et le sens de rotation des lettres et avoir fluidifié son geste et différencié les dimensions des formes créées par ce geste de façon à arriver au cahier 2 sans avoir de problème de sens de rotation.

Tu parles d'apprendre à former les lettres ; je parle d'apprendre à faire le geste formateur des lettres. Ce qui est la même chose in fine mais pas du tout la même chose sur le principe.

Si la méthode est entièrement suivie dans le respect de tout ses aspects, alors comment se peut-il qu'on obtienne des lettres à l'envers sinon en ayant oublié l'étape que je viens de dire ou en ayant oublié les réinvestissements successifs, ou encore en n'ayant pas respecter les consignes de la toute première étape de la gestion dynamique de l'espace graphique.

Tu parles aussi d'écriture hyper lente. Comment est-ce possible avec les exercices préparatoires au maniement du crayon dont la course au zigzags ? Sauf si l'enfant a un réel problème moteur (hypotonie caractérisée, hypertonie caractérisée)

Ou alors, as-tu utilisé les cahiers comme remédiation à une écriture déjà en place et défectueuse ? Dans ce cas, ce que tu dis montre bien que pour rééduquer une écriture il faut vraiment avoir été formé(e) à la rééducation graphique - guidé par des consignes on peut remédier à des difficultés très simples mais rééduquer le geste d'écriture c'est une autre affaire.

Quant à la tenue du crayon certains enfants sont "cramponnés" à leur façon de faire et il est impossible d'y remédier en famille ; il y faut une tierce personne.

Si tu me réponds sur ces points tu me rendras service.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Donc, Enviedespoir, on est sur la même longueur d'ondes. :wink:

Je réitère : quel besoin de rééducation alors qu'il serait préférable d'éduquer correctement ?

La rééducation est votre fond de commerce, mais personnellement, je doute qu'il y ait autant d'enfants inaptes à un apprentissage "classique" de l'écriture et traumatisés par leurs vilains enseignants.

Cela dit, je regrette vraiment l'absence de formation à l'écriture et je pense que cette matière devrait bénéficier de davantage de temps dans l'emploi du temps.

:wink: J'ai découvert qu'il existe un stylo bic pointe fine "grip" avec une partie du corps en caoutchouc sans forme. Ca ne va pas non plus ? :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

Donc, Enviedespoir, on est sur la même longueur d'ondes. :wink:

Je réitère : quel besoin de rééducation alors qu'il serait préférable d'éduquer correctement ?

La rééducation est votre fond de commerce, mais personnellement, je doute qu'il y ait autant d'enfants inaptes à un apprentissage "classique" de l'écriture et traumatisés par leurs vilains enseignants.

Cela dit, je regrette vraiment l'absence de formation à l'écriture et je pense que cette matière devrait bénéficier de davantage de temps dans l'emploi du temps.

:wink: J'ai découvert qu'il existe un stylo bic pointe fine "grip" avec une partie du corps en caoutchouc sans forme. Ca ne va pas non plus ? :wink:

Lorsqu'on me dit "quel besoin de rééducation alors qu'il serait préférable d'éduquer correctement ? " que "La rééducation est mon fond de commerce" et "je doute qu'il y ait autant d'enfants inaptes à un apprentissage "classique" de l'écriture et traumatisés par leurs vilains enseignants." alors non, nous ne sommes pas du tout sur la même longueur d'ondes, ni sur les mêmes dispositions relationnelles d'ailleurs.

"quel besoin de rééducation alors qu'il serait préférable d'éduquer correctement ? "

Bien sûr il serait préférable d'éduquer correctement. Mon livre "Le geste d'écriture - Méthode d'apprentissage - Cycle 1 - Cycle 2" consacré à l'apprentissage de l'écriture comme son nom l'indique montre bien ma position sur le sujet.

Il n'en reste pas moins que les enfants qui sont en difficulté d'écriture alors qu'ils sont censés avoir appris à écrire ont besoin d'une rééducation.

"La rééducation est mon fond de commerce"

Si tu veux me faire injure, c'est effectivement le fait que "la rééducation est mon fond de commerce" qu'il fallait affirmer. C'est d'autant plus vrai que j'ai arrêté les rééducations en début d'année(début de retraite oblige) et, comme tu le vois et comme ça se voit bien sur EDP en particulier (et d'autres forums en général) je n'interviens plus. Là tu n'es pas en train de lire mon message, puisque mon fond de commerce n'existe plus. Non, c'est une simple illusion de lecture. Et puis, ceux qui lisent ce fil ("pour ceux qui suivent la méthode Dumont") non plus, il n'ont rien lu ( près de 64 800 lectures en trois ans ) ces près de 65 000 lectures n'existent pas puisqu'elles ne concernent pas mon "fond de commerce", j'y interviens juste pour répondre aux questions sur l'enseignement de l'écriture. Là aussi c'est une illusion de lecture. Le temps passé à répondre directement sur les forums, en MP, par mail et même par téléphone aux enseignants qui me sollicitent ça aussi c'est une illusion lorsque ça concerne l'enseignement de l'écriture qui est en dehors de mon fond de commerce.

Tiens, Tampopo aussi (cf. ) pourrait te parler de mon fond de commerce. Bon j'arrête.

"je doute qu'il y ait autant d'enfants inaptes à un apprentissage "classique" de l'écriture "

Apprentissage "classique" ??? Lis les publications en direction des enseignants et même les dernières IO. Tu en reparleras. Pour ma part, la recherche que j'ai menée en 2005/2006 sur "La relation entre discours et pratiques de classe dans l'apprentissage de l'écriture en maternelle" a confirmé ce que j'en savais déjà. Apprentissage classique ! Nous ne sommes plus en 1950, ni même en 1970 d'ailleurs.

Traumatisés par leurs vilains enseignants." à te lire je veux bien croire qu'il existe des enseignants qui prennent plaisir à traumatiser leurs élèves ; ça au toujours exister. Je les crois très minoritaires et ce n'est pas pour eux que je travaille. Je n'ai jamais mis les enseignants en cause et tu ne me les feras pas mettre en cause. En revanche, les outils qui leur sont donnés pour qu'ils fassent correctement leur métier sont effectivement en cause.

Voila, mon coup de gueule est fini ! (Zut, ça ne m'a rien rapporté ! )

J'édite car je viens d'avoir une longue conversation avec une des dernières rééducatrices que j'ai formées. Voila, là, pour quel fond de commerce se battent les rééducatrices. (site encore en construction). Il y a trois ans, la fillette du bas de page avait été suivie pendant un an sans résultat par une psychomotricienne pour remédier à sa mauvaise écriture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette

Le but de mon propos n'était pas de faire injure, et je pourrais citer l'expression "fond de commerce" à propos de l'angine pour le médecin généraliste et de la carie pour le dentiste.

Mais avouez quand même que l'enseignant lambda de CP ou de maternelle faisant correctement son travail vous lisant peut également se sentir injurié qu'on laisse supposer qu'il est un gros barbare qui traumatise ses élèves parce qu'il est un peu exigeant envers eux et n'explique pas chaque cas d'écriture déformée ou cahier raturé par un handicap ou une difficulté mécanique.

Bien entendu qu'il y a quelques élèves concernés, mais je ne crois franchement pas qu'on puisse tout mettre sur le dos des dits enseignants.

Et rigueur ne veut pas dire pour autant autoritarisme et maltraitance. Malheureusement pour moi :smile: , je n'ai jamais fait peur à mes élèves. Et je n'enseignais pas encore dans les années 50-70.:wink:

Par contre, je persiste également à dire que c'est d'abord les enseignants qu'il faudrait former à l'écriture (que ça ne soit pas qu'une démarche personnelle et bénévole), d'autant plus que les plus jeunes n'ont pas tous connu une certaine rigueur à ce sujet lors de leur propre scolarité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

Le but de mon propos n'était pas de faire injure, et je pourrais citer l'expression "fond de commerce" à propos de l'angine pour le médecin généraliste et de la carie pour le dentiste.

Mais avouez quand même que l'enseignant lambda de CP ou de maternelle faisant correctement son travail vous lisant peut également se sentir injurié qu'on laisse supposer qu'il est un gros barbare qui traumatise ses élèves parce qu'il est un peu exigeant envers eux et n'explique pas chaque cas d'écriture déformée ou cahier raturé par un handicap ou une difficulté mécanique.

Bien entendu qu'il y a quelques élèves concernés, mais je ne crois franchement pas qu'on puisse tout mettre sur le dos des dits enseignants.

Et rigueur ne veut pas dire pour autant autoritarisme et maltraitance. Malheureusement pour moi :smile: , je n'ai jamais fait peur à mes élèves. Et je n'enseignais pas encore dans les années 50-70.:wink:

là on est dans un véritable dialogue de sourds, plus encore que je ne le pensais. Donc je ne répondrai pas sur ces points.

En revanche, au sujet de cette affirmation

Par contre, je persiste également à dire que c'est d'abord les enseignants qu'il faudrait former à l'écriture (que ça ne soit pas qu'une démarche personnelle et bénévole), d'autant plus que les plus jeunes n'ont pas tous connu une certaine rigueur à ce sujet lors de leur propre scolarité.
je dirais qu'il s'agit bien, en effet, de les former à l'enseignement de l'écriture. Si j'en juge par la fait que mon livre sur le sujet en est à sa 11ème réimpression en 11 ans je constate qu'il semble tout de même y avoir une intention de se former (en ce qui concerne les enseignants et futurs enseignants eux-mêmes, mais aussi leurs formateurs ) et de former (en ce qui concerne leurs formateurs. Pour preuve aussi les liens en page d'accueil de mon site

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mlca66

...Mais avouez quand même que l'enseignant lambda de CP ou de maternelle faisant correctement son travail vous lisant peut également se sentir injurié qu'on laisse supposer qu'il est un gros barbare qui traumatise ses élèves parce qu'il est un peu exigeant envers eux et n'explique pas chaque cas d'écriture déformée ou cahier raturé par un handicap ou une difficulté mécanique.

...Par contre, je persiste également à dire que c'est d'abord les enseignants qu'il faudrait former à l'écriture (que ça ne soit pas qu'une démarche personnelle et bénévole), d'autant plus que les plus jeunes n'ont pas tous connu une certaine rigueur à ce sujet lors de leur propre scolarité.

Goëllette je ne peux que vous remettre ce que j'ai indiqué en page 3 de cet échange, et je regrette vraiment le déroulement de la GS que mon fils a connu. Alors oui à la fin de la grande section il savait restituer les lettres, mais en les formant d'une mauvaise façon, en tenant mal son stylo, en détestant ça, en ayant une mauvaise posture, et cela malgré les alertes que j'ai levées à plusieurs reprises

éduquer tiens ça c'est bien dit

mais quand en début de CP je constate (ou re constate)

que mon fils tient son crayon la main recroquevillée vers lui

qu'il semble ambidextre pour beaucoup de choses mais décidé (?) pour l'écriture à utiliser la main droite

que mon fils fait les lettres rondes ("a","o" "g"...) en partant du bas et dans le sens de l'horloge (à l'envers donc par rapport au tracé normal)

que mon fils fait les lettres baton ("t","i","l"...) en partant du bas et en remontantqu'il me dit au bout de 2 jours d'école, d'un air désemparé (ce qui n'est pas du tout son style) "maman explique moi comment on attache les lettres parce que je ne comprends pas"

que très vite après la rentrée il commence à se bloquer sur l'école

que l'année dernière sa maitresse de GS a été absente au moins 3 semaines entre chaque période de vacances scolaires (pas pour raison de santé, mais à chaque fois qu'elle se frittait avec la directrice), pas toujours remplacée, sans continuité pédagogique,

que je l'ai rencontrée l'an dernier au moins 4 fois (à ma demande) pour ces histoires d'écriture / graphisme car je voyais sur les cahiers et à la maison que ça me semblait moyen moyen, et qu'elle me disait de ne pas m'inquiéter, qu'il n'aurait jamais une belle écriture mais que ça finirait par venir

que lundi dernier (soit juste après la 3ème séance de rééducation) j'ai croisé la maitresse de CP qui me dit qu'il a fait des progrès, que c'est "sans commune mesure avec le début" (je cite) et que maintenant il finit à tempsquand je vois la différence d'écriture entre le début de l'année et maintenant

quand je vois mon petit garçon qui après la séance quotidienne de rééducation me montre spontanément ce qu'il écrit, me demande comment tel mot ou telle lettre s'écrit en cursive bref, je le sens s'approprier le geste et le plaisir de l'écriture...je me dis que j'ai l'impression qu'on est passé juste à côté d'un beau gâchis

...je remercie enviedespoir (elle saura pourquoi... on se croise sur un autre forum)et la rééducatrice

...je regrette que certains cahiers (hein enviedespoir !) ne soient pas obligatoires en maternelle

...je regrette que certains (pas tous, inutile de me tirer à boulets rouges dessus !) enseignants n'aillent pas chercher un peu plus loin que les méthodes habituelles...

peut être que d'autres façons de faire fonctionnent mais cette rééducation semble la bonne pour mon fils et c'est tout ce qui m'importe

et jamais jamais je n'ai senti lors des contacts que j'ai eu soit avec enviedespoir soit avec les rééducatrices qu'elle a formé, et en particulier celle qui nous suit, de "gestion de fond de commerce" mais plutôt une vraie volonté d'aider et d'encourager mon fils, de lui redonner confiance en ses capacités de manière ludique et adaptée

et non personne ne m'a payée pour ce message :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

A partir de quand faut-il vraiment s'inquiéter de la tenue du crayon/stylo svp?

Désolée Sandrine, je viens de voir ta question sur le forum seulement maintenant, donc après avoir répondu par MP au message que tu viens de m'envoyer.

Comme la question peut intéresser d'autres personnes, je me permets de placer ici la réponse que je viens de te faire (ta question en MP était formulée un peu différemment , je ne la remets pas). Voici donc ce que j'ai répondu :

Vous inquiéter ? Non.

Toutefois il pourrait être utile de faire le nécessaire.

La 1ère chose serait de voir si sa maîtresse ( ou son maître) a prévu un apprentissage structuré de la tenue du crayon et de son maniement.

Si ce n'est pas le cas, je vous conseille soit de voir une rééducatrice dont je vous donnerai l'adresse, soit d'essayer vous même de la préparer à la tenue du crayon avec Le petit Plus chez Belin et mon cahier 1 de maternelle chez Hatier (lien en page d'accueil de mon site).

Prenez tout votre temps de lui faire faire l'ombre chinoise avec d'aller plus loin, donc avant tout "travail" sur cahier. Il faudra bien veiller à ce qu'il plie son pouce pour que l'appui de la pulpe du pouce contre la face latérale de la dernière articulation du majeur soit tonique. progressez au fil des acquisitions, c'est à dire attendez qu'il ait réussi avant de passer à l'étape suivante.

Cordialement

Danièle Dumont

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Betba

Enviedespoir :

- Titouan a utilisé 4 cahiers me semble-t-il : PS-MS-GS-CP (le premier car je crois qu'il y a en a d'autres, Emma a eu celui avec les majuscules).

Je me souviens bien effectivement du premier qu'on fait dans les deux sens avec des gommettes etc.

Le soucis c'est que Titouan faisait trés bien tous les exercices, ce qui était un vrai effort pour lui car il n'est pas scolaire du tout : l'écriture est le seul domaine dans lequel il a eu des difficultés, c'est quelquechose qui n'allait pas de soi contrairement à tout le reste.

Il sait - techniquement - bien tenir son crayon et bien former les lettres (je n'utilise pas le bon terme mais bref...) mais quand il est seul et que sa concentration doit être portée sur autre chose (grammaire, orthographe, calcul etc.) c'ets comme s'il ne savait rien.

En gros, il n'est jamais passé au côté "naturel" de cet apprentissage. C'est quelquechose qu'il sait mais qu'il ne réinvestit que trés peu... probablement déjà parce que ça ne l'intéresse pas. Pour lui, écrire est une perte de temps.

Et croire qu'une tierce personne peut aider est louable mais nous avons testé l'orthophoniste (pour un petit soucis de langage) : elle a cessé les séances car, bien que charmant avec elle, il avait décidé que niet et du coup, ça ne servait à rien. Un jour, il a décidé qu'il arrêterait de zozoter et de lui-même, en une semaine, il a stoppé (avec une volonté de fer, il se corrigeait lui-même)

Je crains que certains enfants ne soient trés résistants aux apprentissages forcés et obligatoires :blush:

Je connais une jeune fille qui n'a jamais été scolarisée : elle a voulu passer le brevet à 15 ans et s'est rendue compte que son écriture lente et malhabile allait la pénaliser. Elle a donc retardé le passage de l'examen d'un an pour travailler son écriture et a passé le brevet avec mention bien en candidat libre.

Le soucis c'est qu'il est diffile de savoir si ça s'améliorera seul ou pas un jour :cry: N'ayant guère le choix, j'ai de toute façon décidée de faire confiance à Titouan.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sandrine78

A partir de quand faut-il vraiment s'inquiéter de la tenue du crayon/stylo svp?

Désolée Sandrine, je viens de voir ta question sur le forum seulement maintenant, donc après avoir répondu par MP au message que tu viens de m'envoyer.

Comme la question peut intéresser d'autres personnes, je me permets de placer ici la réponse que je viens de te faire (ta question en MP était formulée un peu différemment , je ne la remets pas). Voici donc ce que j'ai répondu :

Vous inquiéter ? Non.

Toutefois il pourrait être utile de faire le nécessaire.

La 1ère chose serait de voir si sa maîtresse ( ou son maître) a prévu un apprentissage structuré de la tenue du crayon et de son maniement.

Si ce n'est pas le cas, je vous conseille soit de voir une rééducatrice dont je vous donnerai l'adresse, soit d'essayer vous même de la préparer à la tenue du crayon avec Le petit Plus chez Belin et mon cahier 1 de maternelle chez Hatier (lien en page d'accueil de mon site).

Prenez tout votre temps de lui faire faire l'ombre chinoise avec d'aller plus loin, donc avant tout "travail" sur cahier. Il faudra bien veiller à ce qu'il plie son pouce pour que l'appui de la pulpe du pouce contre la face latérale de la dernière articulation du majeur soit tonique. progressez au fil des acquisitions, c'est à dire attendez qu'il ait réussi avant de passer à l'étape suivante.

Cordialement

Danièle Dumont

Pas de soucis ;)

Merci de votre gentillesse et de votre disponibilité :wub:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

Enviedespoir :

- Titouan a utilisé 4 cahiers me semble-t-il : PS-MS-GS-CP (le premier car je crois qu'il y a en a d'autres, Emma a eu celui avec les majuscules).

Je me souviens bien effectivement du premier qu'on fait dans les deux sens avec des gommettes etc.

Le soucis c'est que Titouan faisait trés bien tous les exercices, ce qui était un vrai effort pour lui car il n'est pas scolaire du tout : l'écriture est le seul domaine dans lequel il a eu des difficultés, c'est quelquechose qui n'allait pas de soi contrairement à tout le reste.

Il sait - techniquement - bien tenir son crayon et bien former les lettres (je n'utilise pas le bon terme mais bref...) mais quand il est seul et que sa concentration doit être portée sur autre chose (grammaire, orthographe, calcul etc.) c'ets comme s'il ne savait rien.

En gros, il n'est jamais passé au côté "naturel" de cet apprentissage. C'est quelquechose qu'il sait mais qu'il ne réinvestit que trés peu... probablement déjà parce que ça ne l'intéresse pas. Pour lui, écrire est une perte de temps.

Et croire qu'une tierce personne peut aider est louable mais nous avons testé l'orthophoniste (pour un petit soucis de langage) : elle a cessé les séances car, bien que charmant avec elle, il avait décidé que niet et du coup, ça ne servait à rien. Un jour, il a décidé qu'il arrêterait de zozoter et de lui-même, en une semaine, il a stoppé (avec une volonté de fer, il se corrigeait lui-même)

Je crains que certains enfants ne soient trés résistants aux apprentissages forcés et obligatoires :blush:

Je connais une jeune fille qui n'a jamais été scolarisée : elle a voulu passer le brevet à 15 ans et s'est rendue compte que son écriture lente et malhabile allait la pénaliser. Elle a donc retardé le passage de l'examen d'un an pour travailler son écriture et a passé le brevet avec mention bien en candidat libre.

Le soucis c'est qu'il est diffile de savoir si ça s'améliorera seul ou pas un jour :cry: N'ayant guère le choix, j'ai de toute façon décidée de faire confiance à Titouan.

J'avais comprendre cru qu'il ne s'était agit que d'un seul cahier :

Sinon, effectivement, remplir du cahier pour remplir du cahier, ça ne m'intéresse pas (c'est d'ailleurs le seul que j'aie utilisé).

Ceci dit, je rappelle que les cahiers sont destinés à l'enseignement pas à la rééducation, (sauf éventuellement si on est guidé par un rééducateur ou une e rééducatrice)

Effectivement, je me souviens avoir entendu parler du cas de Titouan. Cas particulier s'il en est et qui ne concerne pas que l'écriture (cf. ce que tu en dis ci-dessus). Je n'avais pas fait le rapprochement, maintenant je comprends mieux.

Il y a des cas où...

(Personnellement j'en ai rencontré un qui, dès que sa maman était sortie pour attendre en salle d'attente se levait de sa chaise et se roulait par terre, impossible de le faire revenir sinon en l'attrapant, le soulevant et le mettant moi-même sur la chaise. Ensuite, blocus ! visiblement son problème était ailleurs que dans l'écriture, donc pas de mon ressort. En revanche, pour les autistes que j'ai eu en rééducation ça s'est très bien passé.

Bon. Les enfants qui viennent en rééducation sont certes divers et variés mais il y a aussi les cas extrêmes... Je ferme la parenthèse)

Tout ceci étant dit sans aucun jugement de valeur :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mélusine1976

Bonjour !

Je profite de ce sujet pour parler de mon fils... :angel_not:

La maîtresse m'a conseillé de voir une psychomotricienne (180€ le bilan :blush: )car elle trouve qu'il écrit mal, gros et est très lent (à sa décharge, il a écrit sur du cahier 4 mm toute son année de CP, il est en CE1 actuellement)mais il n'a aucun problème pour le reste, il percute bien, lit très bien, met le ton. Elle m'a proposé de voir la psy de l'école avant. Est-ce qu'une rééducation en écriture, serait adapté dans ce cas là ? Je ne savais pas, en fait qu'il existait des rééducatrices en écriture, et pourtant je connais la méthode D. D et j'avais vu les interventions d'envie d'espoir :blush:

Je suis dans le 91, en connaissez-vous dans le coin ? Quel budget faut-il prévoir ?

Merci ! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Betba

Pas de soucis, Enviedespoir, je ne vois pas de jugement dans ce que tu écris.

Titouan est un enfant trés indépendant pour les apprentissages : nous sommes aux Etats-Unis depuis 2 semaines exactement, il n'a jamais fait d'anglais et pourtant, il a décidé que dans 3 mois, il parlerait anglais. En 15 jours, il a appris tout seul beaucoup de mots (en écoutant les gens, en regardant la télé), il commence à construire et à comprendre des phrases simples. Il peut être trés bluffant sur certains apprentissages et assez désespérant pour d'autres :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

Bonjour !

Je profite de ce sujet pour parler de mon fils... :angel_not:

La maîtresse m'a conseillé de voir une psychomotricienne (180€ le bilan :blush: )car elle trouve qu'il écrit mal, gros et est très lent (à sa décharge, il a écrit sur du cahier 4 mm toute son année de CP, il est en CE1 actuellement)mais il n'a aucun problème pour le reste, il percute bien, lit très bien, met le ton. Elle m'a proposé de voir la psy de l'école avant. Est-ce qu'une rééducation en écriture, serait adapté dans ce cas là ? Je ne savais pas, en fait qu'il existait des rééducatrices en écriture, et pourtant je connais la méthode D. D et j'avais vu les interventions d'envie d'espoir :blush:

Je suis dans le 91, en connaissez-vous dans le coin ? Quel budget faut-il prévoir ?

Merci ! :D

Ce que tu en dis correspond à un profil habituellement rencontré en rééducation. Sauf si ton fils a des problèmes psychomoteurs(mais je pense que tu l'aurais dit) il n'y a pas de raison qu'il voit une psychomotricienne. Une psychomotricienne est compétente en psychomotricité, une rééducatrice en écriture est compétente en rééducation graphique.

La rééducation graphique traite un problème concret d'écriture (qui peut certes être accentué par un manque de confiance en soi ou d'autres dispositions psychologiques banales qui ne relèvent pas d'un psy) et ne nécessite pas qu'une séance soit consacrée à un bilan.

Chez les rééducatrices que j'ai formées, la rééducation commence dès la 1ère séance, de suite après l'observation de l'écriture et son anamnèse (si j'ose utiliser ce mot pour l'écriture). La rédaction d'un bilan est inutile.

Avec moins du prix du bilan de la psychomotricienne on fait trois séances de rééducation. En trois séances la rééducation est bien avancée. Il m'est d'ailleurs arrivé - pas rarement du tout - de terminer des rééducations en trois séances.

Pour l'adresse, je t'envoie un MP.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mélusine1976

Bonjour !

Je profite de ce sujet pour parler de mon fils... :angel_not:

La maîtresse m'a conseillé de voir une psychomotricienne (180€ le bilan :blush: )car elle trouve qu'il écrit mal, gros et est très lent (à sa décharge, il a écrit sur du cahier 4 mm toute son année de CP, il est en CE1 actuellement)mais il n'a aucun problème pour le reste, il percute bien, lit très bien, met le ton. Elle m'a proposé de voir la psy de l'école avant. Est-ce qu'une rééducation en écriture, serait adapté dans ce cas là ? Je ne savais pas, en fait qu'il existait des rééducatrices en écriture, et pourtant je connais la méthode D. D et j'avais vu les interventions d'envie d'espoir :blush:

Je suis dans le 91, en connaissez-vous dans le coin ? Quel budget faut-il prévoir ?

Merci ! :D

Ce que tu en dis correspond à un profil habituellement rencontré en rééducation. Sauf si ton fils a des problèmes psychomoteurs(mais je pense que tu l'aurais dit) il n'y a pas de raison qu'il voit une psychomotricienne. Une psychomotricienne est compétente en psychomotricité, une rééducatrice en écriture est compétente en rééducation graphique.

La rééducation graphique traite un problème concret d'écriture (qui peut certes être accentué par un manque de confiance en soi ou d'autres dispositions psychologiques banales qui ne relèvent pas d'un psy) et ne nécessite pas qu'une séance soit consacrée à un bilan.

Chez les rééducatrices que j'ai formées, la rééducation commence dès la 1ère séance, de suite après l'observation de l'écriture et son anamnèse (si j'ose utiliser ce mot pour l'écriture). La rédaction d'un bilan est inutile.

Avec moins du prix du bilan de la psychomotricienne on fait trois séances de rééducation. En trois séances la rééducation est bien avancée. Il m'est d'ailleurs arrivé - pas rarement du tout - de terminer des rééducations en trois séances.

Pour l'adresse, je t'envoie un MP.

Génial !

J'ai répondu au MP. Merci ! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Themis75

Bonjour!

je me joins à vous même si la discussion date un peu. Mon fils ainé est en CM1, il n'a pas fait de CP. Pour lui, l'écriture a toujours été très très difficile, même si il y avait eu une amélioration l'année dernière, en CE2 donc. J'ai bien essayé de l'aider, lui montrer les gestes, corriger sa posture... Mais c'est une grosse source de conflits, ça tourne au vinaigre quasi systématiquement, il ne VEUT pas, et pourtant il est en difficultés concernant l'écriture... Très souvent c'est sa maitresse ou un autre enfant qui termine de copier sa leçon, il lui arrive de ne pas avoir le temps de terminer une évaluation...

Depuis le mois de novembre il est suivi au CMPP par une psychomotricienne (je n'étais pas certaine de l'efficacité sur l'écriture, mais il en avait besoin...) Aucun résultat sur l'écriture, pour le psy du CMPP il n'a pas de pb d'écriture (ah bon?) Pour nous le coût des séances est un réel frein, alors j'hésite bcp, j'ai peur de tomber sur qqn qui lui fera faire des dizaines de séances...

Comment avez vous trouvé les personnes que vous consultez pour vos enfants? Combien de séances ont été nécessaires, et à combien ça vous est revenu?

Merci d'avance pour vos réponses!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mlca66

la rééducatrice m'a été indiquée par D Dumont qui intervient sur le forum sous le pseudo enviedespoir

le plus simple est de lui demander

pour mon fils 8 séances ont été nécessaires entre septembre et mars, et 10 c'est le grand maxi je crois

la méthode repose sur la régularité des "exercices" quotidiens (10 mn environ) et D Dumont t'en parlera mieux que moi :blush:

lorsqu'un tiers intervient c'est souvent plus facile qu'avec les parents :glare:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
charlotte0305

la rééducatrice m'a été indiquée par D Dumont qui intervient sur le forum sous le pseudo enviedespoir

le plus simple est de lui demander

pour mon fils 8 séances ont été nécessaires entre septembre et mars, et 10 c'est le grand maxi je crois

la méthode repose sur la régularité des "exercices" quotidiens (10 mn environ) et D Dumont t'en parlera mieux que moi :blush:

lorsqu'un tiers intervient c'est souvent plus facile qu'avec les parents :glare:

Moins de 8 séances ici, mais une piqure de rappel vers oct-nov parce que le geste redevient moins fluide et propre.

Je vois réellement une différence.

Pour une amie dont le fils est passé de gaucher à droitier, 8 séances sur 4 mois (pour cause de maternité de la rééducatrice) ont suffit. l'écriture est belle même si elle est toujours lente. Il n'y a plus le blocage qu'il avait avant en étant gaucher (comme la moitié de la famille).

d Dumont t'aidera pour trouver quelqu'un vers chez vous.

Charlotte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Themis75

Merci beaucoup à vous, j'attend donc le passage de D Dumont pour plus d'infos!

En effet, faire intervenir un tiers me semble indispensable au point où on en est...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Themis75

Oui je pense qu'avec un tiers ça se passera beaucoup mieux!

Merci pour ces renseignements, j'attend donc le passage de D Dumont pour avoir plus d'infos!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

Oui je pense qu'avec un tiers ça se passera beaucoup mieux!

Merci pour ces renseignements, j'attend donc le passage de D Dumont pour avoir plus d'infos!

Bonjour,

Que souhaites-tu savoir ?

Pour quelques infos tu peux voir mon site ici

S'il s'agit d'une adresse, dis-moi par MP où tu habites, je t'indiquerai la rééducatrice la plus proche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Themis75

Oui je pense qu'avec un tiers ça se passera beaucoup mieux!

Merci pour ces renseignements, j'attend donc le passage de D Dumont pour avoir plus d'infos!

Bonjour,

Que souhaites-tu savoir ?

Pour quelques infos tu peux voir mon site ici

S'il s'agit d'une adresse, dis-moi par MP où tu habites, je t'indiquerai la rééducatrice la plus proche.

Merci, j'ai parcouru votre site qui répond à beaucoup de mes questions.

Je vous envoie un MP.

Edit : apparemment je ne peux pas vous envoyer de MP...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Themis75

En fait, si j'ai une question : mon fils est suivi en psychomotricité au CMPP, c'est un enfant très raide, qui par ex ne sait pas courir... Faut-il attendre la fin des séances de psychomotricité pour envisager une rééducation de l'écriture ou peut on mener les deux de front?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

En fait, si j'ai une question : mon fils est suivi en psychomotricité au CMPP, c'est un enfant très raide, qui par ex ne sait pas courir... Faut-il attendre la fin des séances de psychomotricité pour envisager une rééducation de l'écriture ou peut on mener les deux de front?

Bonjour,

On peut mener les deux de front. Vous pouvez m'envoyer un mail ( adresse sur mon site)

Cordialement

D.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

En fait, si j'ai une question : mon fils est suivi en psychomotricité au CMPP, c'est un enfant très raide, qui par ex ne sait pas courir... Faut-il attendre la fin des séances de psychomotricité pour envisager une rééducation de l'écriture ou peut on mener les deux de front?

On peut mener les deux de front. Ma boite doit être pleine (pas de temps de la vider aujourd"hui). Vous pouvez m'envoyer un mail (adresse sur mon site)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Themis75

En fait, si j'ai une question : mon fils est suivi en psychomotricité au CMPP, c'est un enfant très raide, qui par ex ne sait pas courir... Faut-il attendre la fin des séances de psychomotricité pour envisager une rééducation de l'écriture ou peut on mener les deux de front?

On peut mener les deux de front. Ma boite doit être pleine (pas de temps de la vider aujourd"hui). Vous pouvez m'envoyer un mail (adresse sur mon site)

Mail envoyé, merci beaucoup!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Themis75

Bonjour!

je reviens ici pour vous faire partager notre expérience!

Mon fils avait donc de gros soucis d'écriture (écrivait mal, gros, pas tjs sur les lignes et était très très lent ce qui posait problème en classe)

Nous avons commencé la rééducation fin mai. Il a eu 3 séances, espacées de 15 jours/3semaines, avec des exercices quotidiens entre temps (ça prend pas plus de 10 mn et encore!) Mon fils était plus que réticent à suivre cette rééducation, il n'avait aucune envie qu'on vienne encore l'embêter avec ça. Pire, quand je lui ai expliqué qu'il était important de savoir écrire bien et vite, surtout au vu de ses ambitions (il veut être inventeur et architecte!) il péférait renoncer à ses rêves plutôt que de "subir" ça. Ca n'était donc pas gagné.

Les débuts ont été stressants et pas vraiment encourageants (mais la rééducatrice nous avait prévenus)C'est vrai qu'au début, on a l'impression qu'il ne se passe absolument rien, c'est très frustrant!

Le déclic a eu lieu après la 3ème séance : d'un seul coup, son écriture s'est mise à changer, c'était impressionnant. J'ai gardé tous les exercices faits depuis le début et on voit bien le "décrochage" début juillet. Aujourd'hui, il a une écriture encore un peu malhabile, mais elle devient jolie, il est capable d'écrire plus de 3 mots sur une ligne d'une page grand format! Pour la vitesse, ce n'est pas encore ça, il faudra sûrement encore une séance ou 2 mais ça s'améliore! A voir avec la reprise de l'école. J'entrevois tout de même une certaine fluidité qui s'immisce dans son geste, de temps à autre...

Et surtout surtout : mon fils prend maintenant plaisir à écrire!!!!! Même pour faire ses exercices il est volontaire! Et ça ça n'a pas de prix!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Participez à la discussion

Vous pouvez écrire votre message maintenant et créer votre compte ensuite. Si vous avez déjà un compte sur notre site, connectez-vous pour l'utiliser.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...