Jump to content
sevrouneb51

"Je lis, j'écris " éditions les lettres bleues

Recommended Posts

sevrouneb51

Bonsoir, tout le monde , après plusieurs années de "crocolivre" et de "à l'école des albums" .. qui ne me satisfaisaient pas vraiment, je vais me lancer dans cette méthode (conseillée par la maîtresse E de l'école) ... j'aimerai connaître vos avis.. et si d'autres se lancent on pourrait comparer l'évolution... je me demande aussi si je dois prévoir des affiches sons,.. faire une progression .. (je pense suivre celle de la méthode) mais c'est tellement différent des méthodes mixtes , que je me sens un peu perdue...bref, besoin de vos témoiganges

Merci d'avance

Sevroune :smile:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Archilecture

Je n'ai pas utilisé cette méthode en classe mais je la connais un peu et je connais son auteur. Elle me semble effectivement bien meilleure que Crocolivre ou A l'école des albums, et je pense que tu en seras satisfaite.

La progression est contenue dans le livre, nul besoin à mon avis d'en faire une autre.

La méthode me semble basée sur des principes simples : écrire pour lire, lire pour écrire, ne lire que ce qu'on sait lire... Sa particularité est d'utiliser beaucoup de vocabulaire, il faut sans doute prévoir un peu à l'avance les explications pour certains mots.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

Je viens d'y jeter un coup d'oeil, sur le site de l'éditeur. Il est difficile et hasardeux de porter un jugement sur un livre que l'on n'a pas sous les yeux, mais la méthode me semble très satisfaisante même si elle possède un côté étrange qui ne me paraît toutefois pas rédhibitoire. Je m'explique.

Il s'agit effectivement d'une méthode "syllabique" ou "alphabétique", non de conception globale, c'est à dire qu'on ne demande jamais à l'élève de lire un mot qu'il n'a pas appris à déchiffrer. En ce sens, c'est la meilleure façon de procéder puisque la lecture dite "globale" n'existe pas, les mots n'étant jamais lus comme des images. Les travaux du prix Nobel de médecine R. Sperry (1981) et de Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France et membre de l'Académie des sciences, l'ont démontré : nous déchiffrons tout le temps, même quand nous lisons couramment ; nous avons l'illusion d'une lecture globale (Les neurones de la lecture, page 295, Odile Jacob, 2007).

C'est un manuel qui est largement supérieur à la plupart des ceux que je vois utilisés par les collègues, qui reposent sur des théories globale ou mixte de la lecture, et qui font que le niveau de lecture que j'observe dans les classes est catastrophique dans l'ensemble ; il s'est effondré en une vingtaine d'années.

La progression est limpide, la mise en page d'une grande clarté, le livre a l'air très beau, très agréable, les illustrations superbes, les textes riches. Vraiment un bon manuel, très bien conçu, auquel l'enfant pourra s'attacher facilement.

Pourtant, si je m'en tiens à ce qu'écrivent les auteurs, il semble posséder un grave défaut théorique auquel il est, d'après moi, possible de remédier. Je cite :

"Je lis, j’écris" évite ainsi tout départ oral de l’apprentissage, toute « leçon de son », toute forme d’exercice qui invite les élèves à reconnaître la transcription graphique de tel ou tel son, toute « lecture devinette ». La langue écrite en effet a une histoire propre, elle est tout autre chose qu’une matérialisation de la langue parlée. C’est bien de la langue écrite qu’il faut partir si on veut la connaître et la comprendre.

Or, dans toutes les langues, l'écrit a pour but de représenter les constituants sonores de l'expression orale par des formes graphiques. Nina Catach a démontré que 80 à 90 % des signes graphiques du français sont des transcriptions stables de sons, les 10 à 20 % restants étant des lettres qui ne se prononcent pas et qui, de ce fait, appartiennent au seul domaine de l'écrit.

Nina Catach, L'orthographe (Que-sais-je ?, PUF, 1978)
- L'orthographe française (Nathan, 1980)
Le code graphique de notre langue est historiquement et fonctionnellement une transcription de la chaîne orale, et non point un système autonome. On en trouvera une très belle illustration dans le magnifique album de Nouchka Cauwet, une ancienne institutrice qui écrit pour les enfants :
Ecrire le monde, la naissance des alphabets (Belem Editions, 2005)
Deux temps, en effet, interviennent dans le processus de lecture :
- Le temps phonologique, exécuté par le module phonologique du cerveau, aboutit à la mise en concordance des unités sonores élémentaires de la langue, les phonèmes, avec les unités graphiques élémentaires qui leur correspondent, les graphèmes ;
- Le temps sémantique, réalisé par le module supérieur du cerveau, permet la découverte de la signification de ces assemblages intégrés dans des ensembles graphiques de plus en plus importants : les mots, les phrases et les textes.
(Dr Ghislaine Wettstein-Badour, Le cerveau, cet inconnu des pédagogues, Eyrolles, 2004)
Je pense que l'enseignant peut facilement remédier au défaut de cette méthode en décidant lui-même de partir du son. Lors de mon dernier CP, j'utilisais :
- En premier lieu, le recueil de chants de chez Retz : 30 phonèmes en 30 chansons (en omettant la partie exercices qui repose sur du "global") - et c'est aussi l'occasion de chanter et danser ! ;
- En second lieu, les comptines du livre du maître de la méthode Léo et Léa (une comptine par phonème) ;
- En troisième lieu, la gestuelle Borel-Maisonny.
A condition de rétablir un départ oral, cette méthode me semble donc excellente.
:biggrinthumb:

Share this post


Link to post
Share on other sites
papili

C'est une méthode sans aucun risque au niveau de l'apprentissage de la combinatoire. Les leçons sont progressives, les lettres apprises sont réutilisées, la quantité de lecture augmente doucement et permet ainsi de travailler l'apprentissage de la compréhension du message écrit.

Pour ma part, je n'accroche pas du tout au côté volontairement "élucubrant" de la plupart des textes. Vouloir favoriser l'imaginaire, c'est bien et tout à fait louable, mais ne faire que cela, c'est ennuyeux pour tous les enfants "terre à terre" ou à forte sensibilité "technique" qui aimeraient sans doute aussi lire de vrais récits où l'on se passionne pour les aventures du héros et de vrais documentaires où l'on apprend le pourquoi et le comment des choses.

Mais rien n'interdit au professeur des écoles de lire des contes et récits à un autre moment de la journée et de profiter des séances de découverte du monde pour initier ses élèves à la lecture documentaire, après tout.



Et puis, comme vos élèves apprendront à lire vite et bien, vous pourrez consacrer le dernier trimestre à ces lectures moins "poétiques".

Share this post


Link to post
Share on other sites
abcdefghij

J'ai regardé l'extrait, quel beau livre ! Il a l'air très riche et original quant aux textes proposés !

Share this post


Link to post
Share on other sites
tartinette

Un jour, j'aurai le courage de me lancer dans un CP ...
Un jour, je prendrai cette belle méthode peut-être en la complétant par les conseils de Louis Barthas.

Un jour ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
sevrouneb51

Merci à Louis Barthas, pour toutes ces précisions (le départ oral me semble intéressant et je connais déjà l'ouvrage de Retz , je l'utiliserai forcément ;) )... et merci aussi aux autres évidemment.. avec les autres méthodes je lisais toujours d'autres livres aux enfants, donc là je continuerai bien évidemment ... j'ai envie de me lancer car je n'en peux plus de ces textes immenses dès le départ qui font croire aux enfants qu'ils sont en train de lire, alors qu'ils ne font que de la "devinette".. et malheureusement cela perdure dans l'année pour certains :cry: .. et puis j'ai envie de tenter l'expérience et voir à long terme si des progrès en orthographe se feront ou pas, et puis aussi pour voir si les confusions de sons seront moindres, .. parce que depuis qqs années je trouve qu'il y a de plus en plus d'enfants qui confondent des sons... enfin voilà je vais me lancer c'est sûr !!! :thumbsup:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Archilecture

Le livre est effectivement très beau, il propose des pages artistiques très originales et le papier lui-même est de belle qualité. Les virelangues et jeux de langage sont extrêmement présent, ce qui me ferait tempérer l'avis de Louis Barthas puisque la sonorité de la langue y est tout à fait explorée en relation avec le lire / écrire. La méthode est graphémique, bien sûr, mais je ne crois pas que la phonologie en soit absente.

Je suis de l'avis de Papili (encore une fois ! Décidément...) : l'originalité est peut-être poussée un peu loin, j'aurais aimé y trouver des textes plus narratifs ou documentaires et moins de vocabulaire difficile, pour avoir plus le temps de l'assimiler.

Mais il ne fait aucun doute que c'est une méthode solide, sérieuse, qui apprendra aux élèves à lire en vrai, pas à deviner, et voilà l'essentiel !

Share this post


Link to post
Share on other sites
papili

Le livre est effectivement très beau, il propose des pages artistiques très originales et le papier lui-même est de belle qualité. Les virelangues et jeux de langage sont extrêmement présent, ce qui me ferait tempérer l'avis de Louis Barthas puisque la sonorité de la langue y est tout à fait explorée en relation avec le lire / écrire. La méthode est graphémique, bien sûr, mais je ne crois pas que la phonologie en soit absente.

Je suis de l'avis de Papili (encore une fois ! Décidément...) : l'originalité est peut-être poussée un peu loin, j'aurais aimé y trouver des textes plus narratifs ou documentaires et moins de vocabulaire difficile, pour avoir plus le temps de l'assimiler.

Mais il ne fait aucun doute que c'est une méthode solide, sérieuse, qui apprendra aux élèves à lire en vrai, pas à deviner, et voilà l'essentiel !

Tout est dit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sevrouneb51

pour ceux et celles que ça intéresserait , j'ai commencé à scanner les pages , créer des affiches et retaper les fiches ... tt ça est sur gigatribe, même pseudo qu'içi :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
LaCatalane

Papili et Archilecture m'ont devancée :)

J'utilise la méthode de temps en temps, en complément des alphas, notamment lorsque nous voyons un nouveau son complexe, ou un son difficile ("g" qui fait "jjj" ; "c" qui fait "sss" ; ...).

Share this post


Link to post
Share on other sites
preupreu

Severoune51, je me lance aussi comme toi avec "je lis, j'écris", je suis très intéressée par nos échanges sur progressions, dificultés etc etc...!

Mais étant PES cette année, je ne prendrai ma classe qu'en novembre après un temps de formation.

Je me penche sur gigadrive dont je ne connais pas le fonctionnement...

A très bientôt

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Bonjour,

Co-auteur de Je lis, j'écris, je suis sensible à votre choix, aussi je voudrais juste vous signaler (si vous n'avez pas encore l'information), que sur le site www.leslettresbleues.fr, vous pourrez trouver pas mal de documents, notamment un livre du maître qui aide bien de l'avis des utilisateurs, et des videos de collègues qui explicitent ce que le manuel apporte.

Bon courage pour cette rentrée toute proche.

Share this post


Link to post
Share on other sites
preupreu

Bonjour Janine,

oui, j'avais repéré les ressources sur le site les lettres bleues.

Existe t-il un forum spécifique d'utilisateurs ? Merci d'avance !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Il a existé sur le site, mais il a disparu. Comme pour d'autres manuels, ce sujet pourrait être l'occasion d'échanges d'utilisateurs ou de collègues qui s'interrogent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sevrouneb51

un petit coucou en passant , juste pour dire que cette méthode est surprenante au départ (étant un habituée des méthodes dites mixtes) mais quel bonheur de voir les élèves écrire seuls des phrases du style" Laly a lu." ... Tous hyper concentrés , à fond !!! J'adooore !!!!! :yahoo:

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

un petit coucou en passant , juste pour dire que cette méthode est surprenante au départ (étant un habituée des méthodes dites mixtes) mais quel bonheur de voir les élèves écrire seuls des phrases du style" Laly a lu." ... Tous hyper concentrés , à fond !!! J'adooore !!!!! :yahoo:

:applause:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sevrouneb51

encore moi pour vous faire partager la joie que peut procurer cette méthode de lecture..;aujourd'hui lettre "t".. et là mes élèves qui me disent "c'est génial maîtresse on va pouvoir écrire tata" puis d'autres reprennent "pis tarte, pis têtu..etc"... vraiment ravie, et tous se débrouillent vraiment très bien...et avec a collègue du réseau d'aide cet ap m on aurait dit 2 folles..."ohhh on va pouvoir écrire turlututu, tartine, et même tourte".... heuuuu je crois que y'a que des instits pour se trouver des joies dans le fait d'écrire une tourte...mais sinon on va bien... bonne continuation à tous et toutes !!!! :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Archilecture

encore moi pour vous faire partager la joie que peut procurer cette méthode de lecture..;aujourd'hui lettre "t".. et là mes élèves qui me disent "c'est génial maîtresse on va pouvoir écrire tata" puis d'autres reprennent "pis tarte, pis têtu..etc"... vraiment ravie, et tous se débrouillent vraiment très bien...et avec a collègue du réseau d'aide cet ap m on aurait dit 2 folles..."ohhh on va pouvoir écrire turlututu, tartine, et même tourte".... heuuuu je crois que y'a que des instits pour se trouver des joies dans le fait d'écrire une tourte...mais sinon on va bien... bonne continuation à tous et toutes !!!! :tongue:

Ce genre de message fait chaud au cœur... bravo !

Share this post


Link to post
Share on other sites
gflorens

Je suis tombé sur ce sujet concernant la méthode "je lis, j'écris", suite à la recherche menée par Jérôme Deauvieau en novembre 2013 (après la lecture, dans le Monde, d'un article de Dehaene qui l'évoquait), dont les conclusions sont tout à fait surprenantes, notamment concernant l'existence d'un "effet-manuel" comme facteur non négligeable dans l'apprentissage de la lecture au CP.

Il n'est pas difficile, dans l'étude, de deviner que derrière le manuel baptisé "syllabique-2" se cache en fait "je lis, j'écris", et j'imagine que Janine pourra nous confirmer cette présomption, en tant que co-autrice du manuel ;-). Et ce manuel apparaît comme étant le plus efficient !!! L'enquête est très convaincante, très étayée, avec un protocole très rigoureux, et j'avoue avoir pris une grosse claque à sa lecture !

Je n'ai pas de cp actuellement, (un Cp/ce1 avec seulement 6cp), mais j'ai la furieuse envie l'an prochain d'avoir un cp et d'entrainer ma collègue dans l'aventure "je lis j'écris' !

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

Je suis tombé sur ce sujet concernant la méthode "je lis, j'écris", suite à la recherche menée par Jérôme Deauvieau en novembre 2013 (après la lecture, dans le Monde, d'un article de Dehaene qui l'évoquait), dont les conclusions sont tout à fait surprenantes, notamment concernant l'existence d'un "effet-manuel" comme facteur non négligeable dans l'apprentissage de la lecture au CP.

Stanislas Dehaene a reçu le Grand Prix Inserm 2013 pour l'ensemble de ses travaux. Il est neurobiologiste, professeur au Collège de France (chaire de Psychologie Cognitive Expérimentale) et directeur de l’unité Inserm-CEA de Neuro-imagerie Cognitive à NEUROSPIN.

Il vient de publier dans Le Monde du 20/12/2013 un article retentissant sur la nocivité des méthodes dites "mixtes".
Son petit livre, Apprendre à lire - Des sciences cognitives à la salle de classe (Odile Jacob, 2011) s'adresse aux instituteurs, on peut facilement le lire en un week-end. Il fait suite à un très gros, Les neurones de la lecture (Odile Jacob, 2007, préface de J.P. Changeux), dans lequel il démontre entre autres que la lecture globale est une illusion.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Je suis tombé sur ce sujet concernant la méthode "je lis, j'écris", suite à la recherche menée par Jérôme Deauvieau en novembre 2013 (après la lecture, dans le Monde, d'un article de Dehaene qui l'évoquait), dont les conclusions sont tout à fait surprenantes, notamment concernant l'existence d'un "effet-manuel" comme facteur non négligeable dans l'apprentissage de la lecture au CP.

Il n'est pas difficile, dans l'étude, de deviner que derrière le manuel baptisé "syllabique-2" se cache en fait "je lis, j'écris", et j'imagine que Janine pourra nous confirmer cette présomption, en tant que co-autrice du manuel ;-). Et ce manuel apparaît comme étant le plus efficient !!! L'enquête est très convaincante, très étayée, avec un protocole très rigoureux, et j'avoue avoir pris une grosse claque à sa lecture !

Je n'ai pas de cp actuellement, (un Cp/ce1 avec seulement 6cp), mais j'ai la furieuse envie l'an prochain d'avoir un cp et d'entrainer ma collègue dans l'aventure "je lis j'écris' !

Bonjour,

Je peux confirmer. Vu le nombre de manuels syllabiques que l'enquête de Jérôme Deauvieau a pu découvrir, on devine facilement qui est Syllabique-2 ainsi que Syllabique-1! Cette situation n'étant pas comme vous avez pu le voir, celle des manuels de la mixte, très nombreux.

Les résultats de l'enquête montre effectivement une plus grande efficience de "Je lis, j'écris". Dans ce manuel on prend au sérieux le fait que l'on apprend à lire, et donc que l'on se confronte à des graphèmes, composante de l'écrit que l'on cherche à déchiffrer pour le comprendre, et non pas à des sons dont on cherche la correspondance dans des mots qu'on ne peut pas lire. La systématicité dans l'étude progressive des graphèmes propre à la syllabique y est bien sûr respectée afin que les élèves puissent toujours lire complètement tous les mots et les textes de la leçon du jour.

Mais je pense aussi qu'un des traits particuliers de "Je lis, j'écris" que le rapport de l'enquête souligne, c'est l'effet du vocabulaire et des textes ambitieux sur la compréhension des élèves. On nous a reproché la présence dans ce manuel de pas mal de mots, que les enfants de CP ne connaissent pas, surtout lorsqu'ils sont de milieux populaires. A cela nous pouvons répondre il me semble que l'apprentissage de la lecture est justement un moment privilégié pour développer leur lexique. Pouvoir parfaitement déchiffrer des mots inconnus permet de prendre conscience de cette méconnaissance et donc d'en demander la signification. J'ai vu des élèves (en ZEP bien ZEP) pas peu fiers de montrer qu'ils connaissaient "vacarme", "tintamare", "charivari", "tohu-bohu" quand d'autres,il faut bien le dire, ne pense qu'avec "bruit". Il est vrai que leur maîtresse était convaincue que cet apprentissage était tout à fait à leur portée. Cette conviction permettait aux élèves d'être à l'aise dans leur quête de nouveaux mots, si possible des mots réputés difficiles. Ils aiment bien qu'on les prennent au sérieux dans leur quête de devenir savants...

Et puis il y a aussi dans ce manuel des textes qui se veulent ambitieux et qui forcément tranchent avec ce qui est le plus souvent proposé. Ces textes cherchent plutôt à rejoindre le meilleur de la littérature de jeunesse que normalement les élèves connaissent grace aux lectures qu'ils ont entendues et entendent encore. Là aussi l'objectif est de permettre aux élèves de connaitre autre chose que tout ce qui relève du quotidien, du familier simplement décrit, parfois même assez platement.

Avec mes voeux pour 2014 je vous souhaite un bon cp l'an prochain avec "Je lis, j'écris".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Bonjour,

Puisque vous vous intéressez dans ce fil à Je lis, j'écris dont je suis co-auteur, je voudrais vous signaler un dossier et un texte. Le dossier c'est celui des réactions au rapport de Jérôme Deauvieau sur l'efficacité des manuels, réactions de Dehaene, Goigoux, Lelièvre et Deauvieau.

Suite à l'intervention de Roland Goigoux qui récuse la notion de méthode, j'ai voulu revenir sur les raisons pour lesquelles cette notion tient debout pour réfléchir les pratiques d'enseignement de la lecture, même si bien sûr l'effet-maitre conserve tout son sens. J'ai essayé d'être démonstrative et claire...

Vous pouvez prendre connaissance du dossier et de mon texte sur:

www.leslettresbleues.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
sevrouneb51

je repasse vous dire que je suis toujours aussi contente de "je lis , j'écris" ..tous mes élèves lisent (sauf 1 sur 27, il est arrivé ne connaissant pas ses lettres, ni leur "bruit", plus gros problèmes de comportement ), plus ou moins vite pour certains, mais aucun ne fait de devinettes.

Notre circonscription nous fait passer des évals type nationales depuis plusieurs années.. habituellement début février j'ai 51 % de réussite en lecture à voix haute...là 61% , et sans mon élève en difficulté je serai à 68% ....j'ai 6 élèves sur 27 qui mettent moins de 30 sec à lire un texte de 37 mots (et pourtant avec des sons pas encore vus). Ma collègue maitresse E qui tourne dans les autres écoles me dit qu'elle constate d'énormes écarts ... certains mettent plus de 4 min 30 à lire les 37 mots ..moi le plus long temps est de 3 min 20, et les enfants qui mettent le plus de temps bloquent uniquement sur les lettres et sons pas encore étudiés... de même, je trouve que les élèves sont beaucoup plus attentifs à l'écriture des mots, aux lettres muettes, aux voyelles , à la ponctuation...bref je suis ravie ! Les collègues qui font l'aide aux devoirs sont épatées de voir la vitesse de lecture de mes élèves , qui se débrouillent mieux que certains CE1 ! Si seulement tous les collègues de CP pouvaient utiliser cet ouvrage ! (je précise que je ne touche pas d'argent pour dire cela !!! lol)

Bonne soirée !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Merci pour ce témoignage précis extrêmement encourageant. Si vous souhaitez les soumettre à vos élèves en fin d'année, vous pourrez trouver les tests qui ont été utilisés dans l'enquête de Jérôme Deauvieau, dans l'annexe de son rapport.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sevrouneb51

et on les trouve où ces tests, Janine ????

Share this post


Link to post
Share on other sites
sevrouneb51

Je les ai trouvé !!! je les mets de côté pour mes évaluations du 3ème trimestre ... Merci ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
gflorens

Hello,

Le site des éditions "lettres bleues" ne répond plus ? C'est grave, docteur ?

Parce que si j'ai un CP l'an prochain, je fais comment moi, hein ???

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

C'est assez grave, mais demain matin ça devrait aller de nouveau. Un gros problème de spams.

Pas d'ennuis pour l'an prochain!

Share this post


Link to post
Share on other sites
gflorens

Ouf, merci.

J'ai écouté l'émission "Service public" à laquelle vous étiez invitée face à Agnès Perrin. Intervention convaincante, mais dommage que le débat n'ait pas eu le temps de se développer, en particulier sur les apports des sciences cognitives sur l'acte de lecture, qui me semble assez déterminant dans ce débat.

J'ai vu la question passer sur ce forum ou un autre, mais existe-t-il un site, un blog ou un forum qui regroupent des utilisateurs de "je lis, j'écris" ? J'avais cru comprendre que sur les site des lettres bleues, ça eut existé, mais qu'en est-il aujourd'hui ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...