Jump to content
Zarko

Najat Vallaud-Belkacem autorise le voile aux accompagnatrices scolaire

Recommended Posts

Zarko

Najat Vallaud-Belkacem autorise le voile aux accompagnatrices scolaires : un bon début
Publié le 24-10-2014 à 18h16 - Modifié le 25-10-2014 à 11h13

56 réactions | 13206 lu

time.pngTemps de lecture : 4 minutes
LE PLUS. Najat Vallaud-Belkacem a exprimé son désaccord avec ses prédécesseurs concernant le port de signes religieux par les accompagnatrices ou accompagnateurs scolaires. La ministre de l'Éducation nationale souhaite leur laisser la possibilité de se revêtir d'un hijab, turban sikh, kippa, etc. Qu'est-ce que cela change ? Réponse de la sociologue Béatrice Mabilon-Bonfils.

Édité par Rémy Demichelis

PARTAGER
1831403273910.jpg

Des mères voilées avaient manifesté près du ministère de l'Éducation, le 18 juin 2014 (WITT/SIPA).

La ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem s’adressant à l’Observatoire de la laïcité le 21 octobre a présenté sa conception de la laïcité.

Concernant le port du voile par les mères accompagnatrices de sortie scolaire, elle a proposé de s’éloigner de la circulaire Chatel que son prédécesseur Vincent Peillon avait confirmée. "Le Conseil d’État a rappelé que les usagers du service public et les tiers à ce service ne sont pas soumis en tant que tels à l’exigence de neutralité" indiquait un communiqué ministériel en décembre 2013.

En accord avec le Conseil d'État

"Le milieu scolaire est un cadre qui doit être particulièrement préservé. Ainsi s’agissant des parents d’élèves qui participent à des déplacements ou des activités scolaires, ils doivent faire preuve de neutralité dans l’expression de leurs convictions, notamment religieuses. C’est ce qu’indique la circulaire du 27 mars 2012 dont l’application est mise en œuvre sur le terrain avec intelligence, en privilégiant toujours d’abord la voie du dialogue. Cette circulaire reste donc valable."

Najat Vallaud-Belkacem indique que sa position est conforme à celle du Conseil d’État :

"'Les parents accompagnant des sorties scolaires ne sont pas soumis à la neutralité religieuse.' Ils ne peuvent être considérés comme des agents auxiliaires du service public et soumis aux règles du service public. (...) Le principe c’est que dès lors que les mamans (les parents) ne sont pas soumises à la neutralité religieuse, comme l’indique le Conseil d’Etat, l’acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus, l’exception."

La question est loin d’être anecdotique.

Une bonne réponse à une mauvaise question

Il s’agit bien d’une bonne réponse à une mauvaise question. Après l’affaire de Creil en 1989, après la loi de 2004 concernant l’interdiction du port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics, après le feuilleton non encore clos de la crèche Baby Loup, et avant qu’à la rentrée 2015, écoliers et collégiens français suivent un enseignement hebdomadaire de morale laïque, la fausse question réapparaît de manière récurrente dans l’actualité, comme l’arbre qui masque l’essentiel.

L’école française très inégalitaire peine à porter les valeurs démocratiques qui la justifient, dans un climat où les idéaux démocratiques semblent moins établis dans leurs classiques dimensions citoyennes et de socialisation au politique.

La "fiction nécessaire", selon l’expression de François Dubet, laïcité, méritocratie et accomplissement subjectif, qui tenait l’institution scolaire a vécu.

La construction d'un "problème musulman"

Concrètement, pour nombre de jeunes et leurs familles immigrées, l’affichage laïc à l’école s’éprouve moins comme une proposition neutre et émancipatrice que comme l’arme du déni, voire du mépris d’expériences quotidiennes et concrètes de relégations et d’humiliations. La référence fréquente à la laïcité et à "notre modèle républicain" contraste fortement par exemple avec les fonctionnements concrets de nombre d’établissement.

Posée depuis les origines républicaines comme une forme supérieure de lien social, au service de l’émancipation, de la formation d’un esprit critique et de la promotion de valeurs universelles et neutres, la laïcité, accrochée aux grands textes fondateurs, procède aujourd’hui d’une nostalgie collective de réaction manifestant une forme identitaire majoritaire. Ce phénomène entretient un climat de suspicion et alimente la construction d’un "problème musulman", dit islamophobie.

Il y a peu de temps à Sciences po Aix, puis à la Sorbonne et de manière euphémisée dans d’autres universités moins médiatisées, des étudiantes ont été apostrophées dans les amphis pour le port de leur voile alors même qu’il est en France tout-à-fait fait légal.

La laïcité comme instrument d'agression

Aujourd’hui la laïcité ne raconte plus aujourd’hui que l’histoire d’une peur, la peur de l’Autre. c’est la thèse que nous soutenus dans l’ouvrage "La Laïcité au risque de l’autre" co-écrit avec Geneviève Zoia.

Initialement au service d’un projet de société – dominateur mais à vocation universelle –, elle sert désormais un discours refuge d’une identité orpheline de sa mission civilisatrice, et inquiète du pluralisme. S’il y a crise de la transmission du sentiment d’appartenance à la collectivité, et notamment à travers la crise de l’institution école, c’est lié à l’absence d’un récit commun dans lequel chacun pourrait trouver sa place.

Il faut bien admettre que la laïcité se transforme aujourd’hui en instrument d’agression des minorités, principalement aujourd’hui vis-à-vis de la minorité musulmane qui concentre à elle seule l’idée d’une crise du modèle d’intégration français.

Demande de reconnaissance n'est pas repli communautariste

Une série de faits en atteste, : le projet reporté sine die du vote des étrangers non communautaires aux élections locales et européennes en constitue un marqueur fort, la chasse aux voiles aussi, la réflexion initiée sur la possibilité de porter un foulard à l’université en atteste tout dernièrement… même les manuels scolaires sont partie prenante.

Le thème du repli identitaire est ainsi mis en avant.

Mais pourquoi, alors qu’il est simple aujourd’hui de ménager une offre diversifiée à la cantine, ce qui permettrait encore d’attirer les jeunes à l’école, faut-il automatiquement traduire cette demande de reconnaissance identitaire par un repli communautariste ?

La laïcité n'est pas un principe universel

En ce sens, cette tendance des jeunes descendants de migrants à rechercher des balises à travers la religion n’est pas très différente de la tendance plus générale des jeunes générations à s’assembler en "tribus" à une époque où la société globale, que l’on appartienne ou non à une minorité, ne fournit plus de valeurs centrales de cohésion.

Il est plus que préoccupant que les attachements identitaires puissent en France être combattus par le principe de laïcité, grâce à la fiction de sa propre universalité ; principe alors utilisé comme moyen d’hégémonie sur des minorités. La vraie question devrait être : en quoi la morale laïque est-elle aujourd’hui un obstacle à penser la cohabitation des cultures ?

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1258421-najat-vallaud-belkacem-autorise-le-voile-aux-accompagnatrices-scolaires-un-bon-debut.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
abel27

Laïcité comme instrument d'agression... Qu'est-ce qui faut pas entendre ?!

Je me sens agressée en tant que femme quand je vois des mamans voilées de la tête au pied avec juste les yeux visibles...

Je me sens agressée car à travers la religion (et c'est valable pour toutes car elles sont toutes d'accord pour promouvoir l'infériorité des femmes, bizarrement), c'est tous les droits et les combats des femmes que l'on nie.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Je me sens agressée parce que ce voile représente un projet de société dont je ne veux pas.

Je reste neutre face à beaucoup de choses dans mon métier qui ne me regardent pas, mais là j'auras vraiment, vraiment du mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
laurence93

Je me sens agressée parce que ce voile représente un projet de société dont je ne veux pas.

Je reste neutre face à beaucoup de choses dans mon métier qui ne me regardent pas, mais j'auras vraiment, vraiment du mal.

Tu veux dire : si tu dois accepter des mamans voilées comme accompagnatrice lors d'une sortie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Oui.

Il devrait y avoir un truc du genre "objecteur de conscience".

Là c'est trop me demander.

Share this post


Link to post
Share on other sites
abel27

Nous, on en arrive aux stagiaires voilées... Vous commencez à voir le problème ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette

Nous, on en arrive aux stagiaires voilées... Vous commencez à voir le problème ?

Noooon !!! :ohmy::mad:

Share this post


Link to post
Share on other sites
laurence93

Nous, on en arrive aux stagiaires voilées... Vous commencez à voir le problème ?

Stagiaires ? Pas les Enseignants Stagiaires, j'imagine ?

Les stagiaires Atsem ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou

Nous, on en arrive aux stagiaires voilées... Vous commencez à voir le problème ?

Autant le foulard en tant que professionnelle me choque, autant celui en tant que parent accompagnateur ne m'a jamais empêchée d'accepter telle ou telle mère en sortie...

Pour moi les choses sont claires, ce sont des mamans, que les enfants croiseront de toute façon à la sortie de l'école. Ce ne sont pas des modèles à suivre ou pas...pour mes élèves.

Je trouve plus choquant de savoir et de devoir faire des listes pour savoir qui peut ou non manger du porc à la cantine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

Avec NVB, cassons les préjugés sexistes à l'école...

madamemonsieurours.png

Un parent voilé accompagne la classe de Petit Ours en sortie :

O Madame Ourse

O Monsieur Ours

O Les deux

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko

Là où ça pose problème, c'est que c'est au directeur ou à l'enseignant de décider sans texte précis....Puis , imaginons qu'au collège (ou au cm2) une gamine demande si elle peut mettre le voile comme l'accompagnatrice...? Puis le pb se pose aussi pour les sorties piscine

Share this post


Link to post
Share on other sites
abel27

Nous, on en arrive aux stagiaires voilées... Vous commencez à voir le problème ?

Stagiaires ? Pas les Enseignants Stagiaires, j'imagine ?

Les stagiaires Atsem ?

Si, si, les futurs enseignants... Ca vend du rêve, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
abel27

Nous, on en arrive aux stagiaires voilées... Vous commencez à voir le problème ?

Autant le foulard en tant que professionnelle me choque, autant celui en tant que parent accompagnateur ne m'a jamais empêchée d'accepter telle ou telle mère en sortie...

Pour moi les choses sont claires, ce sont des mamans, que les enfants croiseront de toute façon à la sortie de l'école. Ce ne sont pas des modèles à suivre ou pas...pour mes élèves.

Je trouve plus choquant de savoir et de devoir faire des listes pour savoir qui peut ou non manger du porc à la cantine.

Et plus choquant d'en arriver à ne plus faire de sortie dans un endroit super parce que la première chose que les parents demandaient, c'est si cheri d'amour a mangé ou non de la viande. Et comme le gamin a 3 ans, n'écoute pas et répond n'importe quoi, ils nous tombent dessus alors qu'on a passé une demie-heure à bien s'assurer que tous avaient le menu correct (parce qu'on ne peut pas tous les mettre à la même table, ce serait discriminatoire mais gueuler "ah non, machin et truc, c'est sans viande", ça l'est pas...).

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou

Nous, on en arrive aux stagiaires voilées... Vous commencez à voir le problème ?

Stagiaires ? Pas les Enseignants Stagiaires, j'imagine ?

Les stagiaires Atsem ?

Si, si, les futurs enseignants... Ca vend du rêve, non ?

Elles enlèvent le voile en entrant dans l'école ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
gihem

Qu'est ce qu'on en a à faire qu'un accompagnateur soit voilé, piercé, barbu, tatoué ou je ne sais quoi du moment qu'il fait correctement ce qu'on lui demande et qu'il ne nous emmerde pas avec un délire religieux, caverneux, pileux ou mords moi le noeud.

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

On ne peut pas comparer. Le (ou la) tatoué(e) ne fait pas de prosélytisme. La voilée véhicule un message. Pour moi rien que ça c'es à la mords moi le noeud.

Share this post


Link to post
Share on other sites
gihem

Je ne vois pas en quoi la voilée véhicule plus un message qu'un tatoué ou un piercé. C'est toi qui interprètes selon tes représentations et tes préjugés.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
laurence93

Nous, on en arrive aux stagiaires voilées... Vous commencez à voir le problème ?

Stagiaires ? Pas les Enseignants Stagiaires, j'imagine ?

Les stagiaires Atsem ?

Si, si, les futurs enseignants... Ca vend du rêve, non ?

Mais ça, ça n'est pas possible.

Ils sont enseignants, ils n'ont tout simplement pas le droit ! Personne ne leur dit rien ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande

Je ne vois pas en quoi la voilée véhicule plus un message qu'un tatoué ou un piercé. C'est toi qui interprètes selon tes représentations et tes préjugés.

Le tatoué n'attend pas que je me tatoue.

La voilée apprécierait/ souhaiterait/ est prête à imposer le voile dans la société idéale qu'elle appelle de ses voeux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
karja

Et puis le voile renvoie l'image de l'asservissement de la femme . Pas sûrenon plus qu'on accepterait sans broncher un homme en jupe pour accompagner une sortie ou une femme en mini jupe cuissardes et décolleté plongeant , on se laisserait aussi aveugler par nos préjugés

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou

Je ne vois pas en quoi la voilée véhicule plus un message qu'un tatoué ou un piercé. C'est toi qui interprètes selon tes représentations et tes préjugés.

Le tatoué n'attend pas que je me tatoue.

La voilée apprécierait/ souhaiterait/ est prête à imposer le voile dans la société idéale qu'elle appelle de ses voeux.

Je ne pense pas que ce soit le cas de la majorité des mères d'élèves qui souhaite nous accompagner.

Share this post


Link to post
Share on other sites
noakim

Ces femmes ne peuvent pas s'habiller "normalement" le temps d'une sortie scolaire?

Il faut arrêter de plier aux délires religieux et communautaires.

Najat Vallaud-Belkacem a une drôle conception de l'égalité républicaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
gihem

Je ne vois pas en quoi la voilée véhicule plus un message qu'un tatoué ou un piercé. C'est toi qui interprètes selon tes représentations et tes préjugés.

Le tatoué n'attend pas que je me tatoue.

La voilée apprécierait/ souhaiterait/ est prête à imposer le voile dans la société idéale qu'elle appelle de ses voeux.

Ca s'appelle un procès d'intention pour ne pas dire un délire anti-musulman. Si tu visitais une église avec tes élèves et comme guide un curé en soutane: le soupçonnerais-tu de prosélytisme envers tes élèves? J'en doute.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
gihem

Ces femmes ne peuvent pas s'habiller "normalement" le temps d'une sortie scolaire?

Il faut arrêter de plier aux délires religieux et communautaires.

Najat Vallaud-Belkacem a une drôle conception de l'égalité républicaine.

Comment détermines-tu la normalité vestimentaire? Jacadi? Cyrillus? H&M? Levi's? Dolce et Gabbana? Dis-moi, j'aimerais m'habiller normalement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou

Ces femmes ne peuvent pas s'habiller "normalement" le temps d'une sortie scolaire?

Il faut arrêter de plier aux délires religieux et communautaires.

Najat Vallaud-Belkacem a une drôle conception de l'égalité républicaine.

Mais en quoi cela pose-t-il problème que ces mères soient voilées le temps d'une sortie scolaire ? Doit-on aussi leur refuser l'accès aux locaux lorsqu'elles amènent leurs enfants en maternelle, ou qu'elles viennent aux réunions de parents ? Les enfants sont-ils plus influencés par le voile en sortie qu'à ces moments là ?

Soyons clairs : dans certaines écoles si ces mères sont refusées, les sorties ne pourront avoir lieu. Alors on fait quoi ? Sachant que ce sont en général les écoles dans lesquelles les enfants sortent peu de leur quartier et ont donc le plus besoin de l'ouverture culturelle que ces sorties peuvent apporter.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
gihem

Ces femmes ne peuvent pas s'habiller "normalement" le temps d'une sortie scolaire?

Il faut arrêter de plier aux délires religieux et communautaires.

Najat Vallaud-Belkacem a une drôle conception de l'égalité républicaine.

Mais en quoi cela pose-t-il problème que ces mères soient voilées le temps d'une sortie scolaire ? Doit-on aussi leur refuser l'accès aux locaux lorsqu'elles amènent leurs enfants en maternelle, ou qu'elles viennent aux réunions de parents ? Les enfants sont-ils plus influencés par le voile en sortie qu'à ces moments là ?

Soyons clairs : dans certaines écoles si ces mères sont refusées, les sorties ne pourront avoir lieu. Alors on fait quoi ? Sachant que ce sont en général les écoles dans lesquelles les enfants sortent peu de leur quartier et ont donc le plus besoin de l'ouverture culturelle que ces sorties peuvent apporter.

Tout ce que tu dis tombe sous le sens. C'est évident: où est le problème sinon dans les représentations que certains ont de l'islam?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko

Qu'on le veuille ou pas, il y a un problème avec cette histoire...Je me souviens il y a qq années de deux élèves musulmans qui refusaient d'entrer dans une église.... ou d'autres ( un collègue me l'a dit) d'aller voir la tombe de Marcel Pagnol à Aubagne parce qu'il fallait entrer dans un cimetière...

Share this post


Link to post
Share on other sites
dameoiselle

Je ne vois pas en quoi la voilée véhicule plus un message qu'un tatoué ou un piercé. C'est toi qui interprètes selon tes représentations et tes préjugés.

Euh... le voile c'est l'expression d'une appartenance religieuse, tout comme la croix, ou la médaille de la Vierge autour du cou. Je ne fais aucune différence entre les deux. Et pour moi, en tant que parent, ça me gêne quand c'est le cas d'un parent qui a un rôle d'encadrant dans le milieu scolaire, parce qu'à ce moment-là, ce parent n'est plus le parent de... mais joue un autre rôle, tout comme nous lors de notre temps de travail. Quand ce parent accompagne son enfant dans la classe, j'en ai rien à faire, il est dans son rôle de parent, tout comme lorsqu'il assiste aux réunions.

C'est l'association de l'appartenance religieuse et de la fonction d'accompagnement qui me dérange, parce que je mets mon enfant à l'école laïque. Il ne s'agit pas de ne pas respecter l'autre et ses différences, il s'agit de maintenir la laïcité sur le temps scolaire, dans le cadre scolaire. Le parent qui accompagne bénéficie d'une espèce d'aura sur ce temps-là, tout comme l'enseignant. Je trouve normal qu'il soit donc neutre.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou

Qu'on le veuille ou pas, il y a un problème avec cette histoire...Je me souviens il y a qq années de deux élèves musulmans qui refusaient d'entrer dans une église.... ou d'autres ( un collègue me l'a dit) d'aller voir la tombe de Marcel Pagnol à Aubagne parce qu'il fallait entrer dans un cimetière...

Sauf que là on est responsables de nos élèves, qui ne sont que des enfants et que si on juge utile qu'ils visitent l'intérieur d'une église, ils le font et pis c'est tout. Ils sont tout à fait capables de comprendre, et leurs parents aussi que ça fait partie du programme quand c'est le cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou

Je ne vois pas en quoi la voilée véhicule plus un message qu'un tatoué ou un piercé. C'est toi qui interprètes selon tes représentations et tes préjugés.

Euh... le voile c'est l'expression d'une appartenance religieuse, tout comme la croix, ou la médaille de la Vierge autour du cou. Je ne fais aucune différence entre les deux. Et pour moi, en tant que parent, ça me gêne quand c'est le cas d'un parent qui a un rôle d'encadrant dans le milieu scolaire, parce qu'à ce moment-là, ce parent n'est plus le parent de... mais joue un autre rôle, tout comme nous lors de notre temps de travail. Quand ce parent accompagne son enfant dans la classe, j'en ai rien à faire, il est dans son rôle de parent, tout comme lorsqu'il assiste aux réunions.

C'est l'association de l'appartenance religieuse et de la fonction d'accompagnement qui me dérange, parce que je mets mon enfant à l'école laïque. Il ne s'agit pas de ne pas respecter l'autre et ses différences, il s'agit de maintenir la laïcité sur le temps scolaire, dans le cadre scolaire. Le parent qui accompagne bénéficie d'une espèce d'aura sur ce temps-là, tout comme l'enseignant. Je trouve normal qu'il soit donc neutre.

Et tu vérifies vraiment le cou de chaque parent pour voir quelle médaille y est affichée avant de sortir ?

Moi non. Les parents m'accompagnent mais je ne leur laisse pas de rôle pédagogique, pas de prise en charge d'un groupe, par exemple (à l'exception de la piscine, mais là ils n'ont pas le temps de parler !). (Je suis en maternelle) Donc peu d'espace pour le prosélytisme, quel qu'il soit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...