Jump to content
Mickey78

Envoi abusif au samu

Recommended Posts

Mickey78

Bonjour 

Je ne suis peut être pas au bon endroit mais je tente.

Mon fils, actuellement au cm1, fait depuis toujours des colères un peu plus fortes que les autres enfants et se rebelle souvent contre l autorité.

En maternelle, nous l avons fait suivre par une psychologue et cela s est terminé avec un constat simple : ce n est pas pathologique.

Au cp, ce1, nickel mais depuis le ce2, les enseignantes l'ont pris en grippe et cela devient n importe quoi du côté de la directrice

- appel des pompiers pour soit disant le calmer mais qui repartent immédiatement car lorsque ils arrivent, il est prostré dans un coin tout calme.

- Équipes éducatives au ton accusateur avec seule préconisation de consulter des psychologues (au passage, ils ont déterminés qu' il était un peu plus intelligent que la moyenne)

- Appel au samu pour l envoyer aux urgences dans lesquelles il ne passe pas plus d une heure le temps que je vienne le chercher.

- ...

Je comprends que mon fils a besoin d aide et nous continuons à le faire suivre par des psychologues mais selon votre expérience, comment faire pour que la situation s apaise du côté de la direction de cette primaire ?

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr

Et pourquoi le samu se deplace t il et l'emmène t il ?  Chez nous il faut une raison majeure pour qu'ils viennent (logique) et un comportement grave pour qu'il y ait un transport aux urgences.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
garba

Si l'école en est arrivée là, il doit y avoir de bonnes raisons. Si les enseignants se sentent menacés (coups) ou sentent les autres en danger, que votre enfant n'est pas gérable, ils doivent faire au mieux pour les autres élèves. 

Etes-vous disposée à venir le rechercher en cas de crise, et en possibilité de le faire rapidement? 

L'école doit se sentir bien démunie pour en arriver là. 

Le Samu qui se déplace, ce n'est pas fait pour rien non plus. Peut-être qu'une heure après il est calme et apaisé, mais en attendant, comment le gérer en classe, avec les autres élèves autour de lui? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ola-ilou

Peut- être aussi que l'équipe le sent en grande détresse psychologique et qu'il y a un réel besoin de soin voire de déscolarisation pour être soigné.

A cet âge-là, normalement c'est la période de latence ( si je me souviens bien) et normalement tout devrait être remis à plat , plus de crise de colère ...Or, il s'avère que ce n'est pas le cas.

Ceci explique cela….peut être

Share this post


Link to post
Share on other sites
la maîtresse des petits

Les enseignants ne prennent pas "en grippe" un enfant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tinsel

Il faut absolument trouver un moyen pour que ton fils soit plus apaisé. Il n'a plus l'âge de faire des caprices comme on peut le voir souvent chez les enfants de 2 à 4 ans. Et si ce n'est pas pathologique (comme tu le dis), il n'a pas de traitement et/ ou d'AVS pour le controler à l'école.

On n'appelle jamais les pompiers pour le plaisir d'embêter les parents. Si l'école le fait c'est que c'est une situation d'urgence et de danger (pour ton fils? pour les camarades? pour les enseignants?)

Qui a déterminé qu'il était un peu plus intelligent que la moyenne? Les psychologues? Si oui c'est vraiment une piste à creuser. Beaucoup d'enfants HPI ont besoin d'un réel suivi psy pour gérer leurs émotions.

Il me semble en effet indispensable de trouver un pédopsy qui puisse l'apaiser. Peut-être aussi tenter la méditation (Comme une grenouille est facile à utiliser pour commencer), la sophrologie etc...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Princesse Dézécole

Pourquoi un tel message mécontent contre des collègues qui ne font que leur travail et réagissent au mieux face à un enfant violent ? Est-ce aux collègues de se remettre en question ou bien à vous ?

Règle n°1 : contrairement à ce que pensent les parents, les enseignants ne prennent pas en grippe les enfants. Nous, ne sommes pas là pour les apprécier, pour les aimer mais simplement pour leur enseigner ce que les programmes nous disent de leur enseigner (et le vivre-ensemble en fait partie).

Donc maintenant, prenons le problème à l'envers : votre enfant fait des crises de colère et c'est ça qui doit vous affoler ! Toutes les pistes ont-elles été explorées ? HP : haut potentiel ? TDAH : trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité ? TSA : trouble du spectre autistique ? Vous devriez vous tourner rapidement vers une personne ou une structure (CHS par exemple) compétente pour lui apprendre à gérer ses émotions et ce avant qu'il ne soit trop tard (c'est à dire qu'il ne se blesse ou qu'il blesse un camarade ou un adulte).

Règle n°2 : quand des personnes font de leur mieux pour gérer l'ingérable et qu'ils cherchent des solutions pour aider votre enfant (cf l'équipe éducative), on dit merci et non "bande d'incompétents" ! ;) 

  • Like 6
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
borneo

La directrice est une collègue ? Tu travailles dans cette école ?

Comme les autres, on n'appelle pas le SAMU pour le plaisir. Je pense que les enseignants ont pensé qu'il y avait un danger, pour lui, les autres et les adultes.

Il est capable de frapper les autres élèves ? Les adultes ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
blacknader

Si les pompiers se déplacent c'est que la situation est vraiment compliquée à gérer pour l'école. 

Ne pensez pas que l'école est contre votre enfant et encore moins la directrice qui doit veiller à la sécurité de tous les élèves. Quand un enfant est en crise, il monopolise souvent plusieurs adultes de l'école, le reste des élèves restent sans surveillance, les apprentissages sont stoppées.

Il faut surtout que vous essayer de trouver les moyens pour aider votre enfant à gérer l'autorité, la frustration, la vie collective, si cela doit passer par un suivi avec un psychologue ou un pédopsychiatre, c'est une chance que vous offrez à votre enfant pour aller mieux.

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
aleytys

Pensez également qu'appeler les pompiers veut dire qu'ils ne seront plus disponibles pour une autre urgence, donc on ne le fait qu'en dernière solution!

Vous dites que votre fils est déjà suivi par un psychologue, qu'en dit-il? Ne peut-il pas prendre contact avec l'enseignante afin de lui proposer des pistes à exploiter?

Et enfin, en avez-vous parlé avec votre enfant? En CM1 on est en age de dire ce qui ne va pas, et pourquoi on se sent en colère.

 

Bon courage à vous et à l'équipe enseignante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
*Random*

J'ajouterai que d'après ce que vous décrivez, votre enfant a besoin de soins psy très réguliers (une fois par semaine au moins). A quelle fréquence est-il suivi actuellement ? Le psy qui le suit est-il en contact avec les enseignants ? Vous a-t-on conseillé de contacter un CMPP ? Avez-vous la possibilité de récupérer votre enfant pour qu'il mange à la maison le midi ? (ça peut être très salutaire pour les enfants angoissés qui ont besoin de décompresser durant la journée).

Ne pensez pas que l'école est contre vous et votre enfant. Comme dit plus haut, c'est très compliqué de gérer un enfant en crise et de surveiller tous les autres en même temps (surtout que dans une classe, on a toujours d'autres enfants avec des problèmes de comportement à surveiller de près), sans compter que ça stoppe les enseignements pendant au moins 20 minutes en général. Quand c'est tous les jours, ça pèse énormément sur l'ambiance de classe et l'avancée dans les apprentissages.

Bon courage à vous.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Poloetpan

Je partage l'avis de Garba, l'appel au SAMU ne se fait qu'en cas d'urgence. Si vous estimez que ces situations ne relèvent pas de l'urgence, rendez-vous disponible pour chercher votre enfant lors de ces "crises" (vous ou un proche, oncle, grand-parent, frère...).

De plus si ces appels n'étaient pas justifiés il y a bien longtemps que les pompiers auraient signalé à l'école de ne plus les appeler pour ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mickey78

Bonjour 

Merci pour vos réponses qui me font sentir un peu moins seul. Pour répondre a vos divers retours, voici quelques compléments :

- je pense que le samu s est déplacé car il ont pris la directrice très au sérieux (alors que de mon point de vue elle paniquait).

- J étais sur place lorsque le samu est arrivé mais c était trop tard, la décision d emmener l enfant était déjà prise (même si il ne reste qu' une heure aux urgences). Je ne pouvais donc rien faire à part courir à l hôpital.

- L équipe de direction a, je pense, vraiment pris mon fils en grippe (désolé)

- Les colères de mon fils sont très loin de ce que l on peut imaginer dans un environnement dur de type banlieue (Ce point est subjectif de ma part mais comprenez qu' il n y a pas d insultes ou de coups envers les autres).

Je comprends que mon fils a besoin d aide et nous continuons à le faire suivre par des psychologues mais selon votre expérience, comment faire pour que la situation s apaise du côté de la direction de cette primaire ?

Merci encore pour vos retours.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
aleytys

Je ne comprends pas très bien...

Vous parlez "d'équipe de direction", "vous étiez sur place". Il n'y a pas d'équipe de direction, il y a un directeur et une équipe enseignante. Êtes-vous enseignant dans cette école?

Et si vous arrivez après que l'on vous a appelé, comment pouvez-vous juger qu'il n'était pas nécessaire d'appeler le Samu au moment de la crise?

Si le Samu juge qu'il faut transporter l'enfant c'est que son état le nécessite. Le Samu est déjà intervenu chez moi, et n'a pas jugé nécessaire de transporter mon enfant à l’hôpital son état étant stabilisé et sans danger pour personne.

Il faut bien comprendre que ce qui est jugé comme "léger" à la maison - un caprice qui dégénère, on envoie son enfant dans sa chambre, on le remet à sa place et c'est fini -  peut-être très différent au sein d'une classe. Vous le voyez en tant que parent, dans un cadre familial où il est isolé (avec des frères et sœurs ou non), mais dans une classe, l'enseignant est responsable de ce qui pourrait s'y passer, il ne peut pas prendre à la légère des colères récurrentes et attendre un dérapage pour réagir, il ne peut pas s'occuper uniquement de VOTRE enfant qui fait un caprice (puisque rien de médical) et abandonner les autres élèves de sa classe.

Même si cela est difficile pour vous et votre enfant, seul un réel suivi médical pourra apaiser les choses.

Des enseignants ne prennent pas en grippe un élève, en revanche ils peuvent être usés d'une situation qui n'évolue pas, nous sommes tout de même fin mai, et les problèmes ne semblent pas s'arranger.

Donc pourquoi ne pas proposer aux enseignants de vous appeler à la moindre alerte pour venir vous-même gérer la situation et apaiser votre enfant? (ou un proche)

Quel discours tenez-vous devant lui concernant la réaction des enseignants? Il est possible qu'il en joue également.

Vous semblez campé sur votre position de méchante directrice, mais vous ne répondez à aucune de nos questions qui nous permettraient de mieux comprendre la situation et vous proposer quelque chose de plus concret.

.

J'ai moi-même eu à appeler 3 fois dans la même semaine les pompiers pour venir gérer un enfant qui était en crise, il était pourtant apaisé à l'arrivée de ses parents, et pourtant nous étions 2 pour le maintenir au sol afin qu'il ne se blesse pas juste avant!

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
blacknader
il y a une heure, Mickey78 a dit :

 

- Les colères de mon fils sont très loin de ce que l on peut imaginer dans un environnement dur de type banlieue (Ce point est subjectif de ma part mais comprenez qu' il n y a pas d insultes ou de coups envers les autres).

 

Qu'est-ce que vous appelez colère ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mickey78

Merci encore pour votre retour construct9.

Je ne suis qu' un simple parent (non enseignent dans cette école) et j ai toute confiance en l education nationale en general mais j'avoue me sentir un peu dépassé en ce moment car j'ai vraiment l'impression (subjectif de ma part)  que cette directrice (en plus de la maîtresse de ce2) ont pris mon enfant en grippe alors que tout se passe bien à la maison.

Concrètement, je soutiens la directrice de l école mais je ne suis plus à l aise face à mon fils qui ne comprends toujours pas pourquoi il est arrivé aux urgences (moi non plus si ce n est un prétexte de tension élevée évoqué pour le faire partir alors que j étais sur place depuis 1h sans que je ne puisse rien dire) avec tout le traumatisme que cela comporte. Pour info, elles n hésitent pas d habitude à m appeler à chaque petit incident même si je travaille normalement  assez loin et ne peut donc me déplacer (sauf cette fois).

Je suis pleinement d accord qu' un fait à la maison n est pas la même chose qu'en collectivité mais encore une fois, comment faire pour apaiser la situation avec l école pour le bien de mon fils ?

Nb, je comprends qu' il n est pas possible d évoquer toute la complexité de la situation en quelques mots et souhaite vraiment le meilleur pour mon fils.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bountygong

L'appel au samu intervient quand tout a été tenté pour apaiser l'enfant et que rien n'y fait. Nous ne sommes pas formés à contenir et/ou apaiser des enfants qui ne se contrôlent plus et comme vous l'ont fait remarquer les collègues, nous sommes responsables de la sécurité de TOUS les élèves (à qui nous devons accessoirement enseigner) votre enfant, comme les autres élèves de la classe qui subissent ses colères et le fait que son enseignante doive durant ce moment s'occuper exclusivement de lui.

Pour apaiser la situation avec l'équipe enseignante, je vous conseillerai d'abord de bien prendre conscience que si une crise de votre enfant n'est déjà pas facile à gérer à la maison, la situation dans la classe, en présence de ses camarades, avec une adulte SEULE qui doit garantir la sécurité de TOUS est carrément cauchemardesque pour l'enseignante et ses collègues qui doivent probablement laisser leur classe pour venir à son secours.

Si votre enfant ne se calme pas et que personne de la famille ou de proche ne veut/peut venir, quelle solution ont-elles vraiment ? D'un coté un enfant en crise, une crise qui dure, de l'autre leur manque de formation, le fait qu'elles sont en charge d'une classe, SEULES je le répète.

Pour apaiser la situation, peut-être pourriez-vous ainsi dire aux enseignantes que vous avez conscience de la difficulté de la situation et chercher une solution rapidement pour que quelqu'un de confiance puisse venir prendre en charge votre enfant et permettre ainsi à la journée en classe de continuer dans des conditions normales.

La question du discours face à ses crises de colère est aussi à envisager. S'il n'y a rien de médical, elles ne sont pas vraiment acceptables, il faut qu'il apprenne à se contrôler. Peut-être réfléchir à un objet dérivatif, sur lequel il pourrait passer sa colère discrètement sans mobiliser tout le monde comme il le fait actuellement.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hildebert
Il y a 21 heures, la maîtresse des petits a dit :

Les enseignants ne prennent pas "en grippe" un enfant.

Dans un monde parfait où tous les enseignant(e)s sont professionnel(le)s peut être, mais pas dans la réalité ou alors je suis tombé sur un certain nombre d'enseignants pendant ma propre scolarité et ma carrière pro, qui ne le savaient pas. 

Pour le reste, je suis d'accord avec mes collègues. Je pense aussi qu'il faut renouer le dialogue et faire part de cette impression de prise en grippe auprès de l'équipe enseignante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
coccinutella
Il y a 4 heures, Hildebert a dit :

Dans un monde parfait où tous les enseignant(e)s sont professionnel(le)s peut être, mais pas dans la réalité ou alors je suis tombé sur un certain nombre d'enseignants dans ma propre scolarité et ma carrière pro, qui ne le savaient pas. 

Pour le reste, je suis d'accord avec mes collègues. Je pense aussi qu'il faut renouer le dialogue et faire part de cette impression de prise en grippe auprès de l'équipe enseignante.

en effet ... même, en étant le plus humain possible, qui d'entre nous n'a pas été agacé par un élève au point de s'énerver après lui ... en se disant après qu'il/elle a exagéré ? 

On est humain, on s'occupe d'humains ... 

 

De là à appeler les pompiers ou le SAMU "abusivement" je ne pense pas .... on se ferait sérieusement reprendre ! 

Si on les appelle c'est que l'enfant se roule par terre, hurle à n'en plus pouvoir respirer, jette des trucs dans tous les sens, balance sa table sur les camarades, se menace ou menace les autres avec sa paire de ciseau, etc etc  ... bref, se met en danger, met en danger les copains et la maîtresse etc ...

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
acrobate

Je me permets juste rajouter une chose. Si les enseignants ont appelé le SAMU, c'est qu'ils estimaient que votre enfant nécessitait une prise en charge médicale, et non plus éducative. A vous de suivre les conseils donnés par les équipes médicales qui l'ont rencontré.

Et pour ce qui est des colères banlieusardes.. je n'en ai que rarement vu.. Attention aux idées préconçues..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bogey

Je remplace surtout en éducation prioritaire et des enfants colériques de plus de , 7 ans, je n'en ai vu que dans les écoles favorisées, là où les parents refusent d'assumer leurs responsabilités dans le comportement de leur enfant et refusent également toute prise en charge médicale ou bien en acceptent une partie mais pas la totalité.

Ce qui fait que ces pauvres enfants continuent de faire des crises en élémentaire.

Quand ce n'est pas justifié, les pompiers ne se déplacent pas.

N'attendez pas que votre enfant frappe un enseignant ou blessé un camarade pour prendre les moyens qui s'imposent : une franche discussion avec lui sur ce qui ne va pas CHEZ LUI puis une prise en charge en fonction du résultat : il peut se contrôler (éducatif) où il ne peut pas (médical).

En tout cas, il n'est pas normal que le comportement de votre enfant vous amène à devoir vous déplacer à l'école régulièrement voir à faire appeler les secours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr

De toutes façons, encore une fois, le SAMU ne se déplace pas pour rien et surement pas parce qu'on demande (en general si ils envoient quelqu'un ce sont les pompiers) et ils n emmènent pas aux Urgences sans raison non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond
Il y a 19 heures, Bogey a dit :

En tout cas, il n'est pas normal que le comportement de votre enfant vous amène à devoir vous déplacer à l'école régulièrement voir à faire appeler les secours.

Votre enfant est en souffrance,

Vous le savez comme nous et cela est désarmant quand on n'a pas la baguette magique qui fait tout rentrer dans l'ordre à l'instant.

Même avec une prise en charge thérapeutique il faudra du temps pour que le calme revienne dans la vie de votre enfant et dans la votre.

La première décision est de mon point de vue, un diagnostique médical, puis une équipe éducative avec l’équipe enseignante pour voir comment aider au mieux votre enfant.

L'école ne peut pas poser de diagnostique, c'est une équipe médicale pluridisciplinaire qui peut le faire.

Vous êtes parents , votre enfant  changera d'enseignant, d'école mais il vous aura toujours à ses côtés pour grandir . Vous êtes les mieux à même de prendre les dispositions pour que votre enfant retrouve la sérénité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lexdra

Si vous étiez présente et que votre enfant était calme, le SAMU ne l'aurait pas amené aux urgences.

Il faut faire une EE et décider au mieux la solution pour tous. J'ai eu un élève à profil très violent, son temps d'école a été aménagé (école le matin), décloisonnement avec les autres collègues pour apaiser tout le monde et interdiction de venir en cas d'absence de l'enseignante référente de la classe. L'EE va permettre de voir les aménagements, les aides et les aménagements envisageables.

Share this post


Link to post
Share on other sites
aqua897

Nous ne prenons pas "en grippe"certains enfants. Des comportements sont parfois très difficiles à gérer, et il faut trouver une solution, réagir au plus vite. Si le SAMU s'est déplacé, c'est qu'il a aussi jugé au téléphone lors de la description de l'état de l'enfant qu'il était nécessaire de venir le chercher et de lui prodiguer des soins. Car, oui, votre enfant a besoin de soins. Il ne peut pas faire de crises de façon régulière. D'autre part, nos supérieurs hiérarchiques nous recommandent de suivre ce protocole. C'est aussi une façon  de protéger les autres enfants, n'oubliez pas qu'il n'est pas seul à l'école, et que les autres ont besoin de se sentir en sécurité et de pouvoir continuer à apprendre. Car lors de ces crises, comment continuer à enseigner ? 

 

Enfin, vous dites que la directrice et l'enseignante ont pris la décision d'appeler. C'est bien parce qu'il s'agit d'une réflexion collective, l'équipe a dû évoquer ces événements avant de trouver que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
éowin

+1

Quand je vois ce que l’on est amené à supporter, et les autres enfants! 

Le « pris en grippe » me fait doucement sourire 😠

De plus les enfants concernés, avec de tels propos,  ne sont pas soignés et leurs troubles s’aggravent un peu plus chaque année et sont de plus en plus difficiles à traiter, voir ne peuvent plus l’être efficacement!

Share this post


Link to post
Share on other sites
coccinutella

Pouvez vous nous en dire un peu plus ? @Mickey78

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mickey78
Posted (edited)

Bonjour,

Merci encore pour toutes vos réponses qui m'aident à avancer dans mes réflexions. Un forum n'est pas forcément le meilleur endroit pour exposer une situation particulière qui par définition est unique et pour laquelle il est vraiment difficile de tout résumer en quelques mots.

Je souhaite juste apporter quelques points complémentaires vis à vis de vos premiers retours puis j'arrête de vous embêter avec notre situation : 

- Mon fils continue d'être suivi par des psychologues qui trouvent qu'il fait beaucoup d'effort de maitrise par rapport à l'année dernière. Il n'a pas de traitement et n'est pas diagnostiqué pour un quelconque trouble spécifique. Tout se passerait même plutôt bien dans sa vie hors école (sport, visite médecin, ...). Il a également des bonnes notes même si nous sommes loin de penser que c'est un génie  (premier de sa classe au concours Kangourou de cette année mais on peut pas en dire autant en dictée par exemple ...).

- Ses colères sont plus des cris pour faire entendre son opposition et des discussions en boucle sur le même sujet (un moment ou il ne devient donc plus à l'écoute de ce que l'on peut lui dire). Il est très très loin des roulades, des coups ou des menaces avec paires de ciseaux. Son plus gros problème c'est surtout l'insolence (pas d'insultes).

- Bien que mon fils fasse beaucoup d'effort, je considère définitivement que la directrice (sa maitresse de l'année prochaine) et son ancienne maitresse (CE2) l'ont mis dans une case qui n'est pas la bonne. Le problème, est que je ne vois aujourd'hui aucune porte de sortie pour que les stigmatisations s'arrêtent. Dernier exemple en date, à la suite de l'envoi au Samu, le médecin scolaire me fait comprendre qu'elles envisagent de monter un dossier pour le faire passer comme handicapé mental (j'en arrive même à me demander si ce n'était pas le but caché de l'envoi aux urgences).

- Sans évoquer de passe droit, je suis convaincu qu'une école qui appelle le SAMU devient automatiquement prioritaire sans plus de questions là ou un particulier devrait implorer pendant des heures qu'une ambulance vienne chercher son enfant (consciemment ou pas). Par chance, cette fois j'étais sur place et je dois bien encore avouer que je ne comprends toujours pas le motif ou les raisons pour lesquelles ils ont emmené mon enfant. C'est peut être un tord mais il est vrai que je n'ai pas opposé de refus ferme  (pour continuer a soutenir l'école face à mon fils je pense).

 

Bref je ne vois pas d'issue pour lui et je ne vois pas vraiment non plus d'amélioration possible dans les prochains mois.

Je ne vois pas non plus de recours possibles auprès de qui que ce soit.

Merci encore pour votre lecture.

Edited by Mickey78

Share this post


Link to post
Share on other sites
lilie2fr

Je vous arrete de suite, le samu ne nous priorise pas, loin de là et ne se deplace que rarement (et je suis en grande ville, pas en pleine campagne). Il gère les urgences et s'ils sont venus ET qu'ils ont emmené votre enfant c'est qu'ils (les professionnels de santé) ont jugé le cas assez préoccupant et pas juste " pour faire plaisir à la directrice et à la maitresse".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mickey78
il y a 45 minutes, lilie2fr a dit :

Je vous arrete de suite, le samu ne nous priorise pas, loin de là et ne se deplace que rarement (et je suis en grande ville, pas en pleine campagne). Il gère les urgences et s'ils sont venus ET qu'ils ont emmené votre enfant c'est qu'ils (les professionnels de santé) ont jugé le cas assez préoccupant et pas juste " pour faire plaisir à la directrice et à la maitresse".

Bonjour,

Jusqu'à cet épisode j'aurais accepté à 100% votre affirmation.

Maintenant, quel type de recours puis je avoir ? est il possible de consulter l'appel en question ? Et il possible d'obtenir le rapport de l'hôpital sur son très court passage ? est il possible de consulter le signalement de l'école ou un contrendu du samu ? ...?

Question complémentaire : comment engager ces démarches sans braquer encore plus l'école face à mon fils (je ne souhaite de mal a personne) ?

Bref, comment aider mon fils ?

 

PS, je pourrais vous citer plusieurs exemples de fonctions qui obtiennent inconsciemment des privilèges dans une organisation typique (assistantes de direction , ...).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...