Jump to content

Grève du 9 janvier


jeanounette
 Share

Serez-vous en grève le 9 janvier  

229 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

il y a 2 minutes, keppit a dit :

Loin de là. 

Nous parlions de la consommation de masse donc je remets dans ce contexte. Je ne comprends pas les personnes qui, avec 1200e et dans le rouge tous les mois, achètent des montagnes de vêtements à leurs enfants (+ d'un ensemble à porter par jour !), des jouets alors qu'ils ne leur apportera rien de plus que les 50 autres (exemple de la panoplie Playmobil), la console dernier cri car ça fait plaisir au petit, le dernier iPhone pour faire des super photos du loulou etc. Un peu, oui. 

Avec un budget moindre, on peut s'acheter des souvenirs en famille qui feront tout autant plaisir aux enfants (manège...). 

Donc si je reprends dans le contexte, et je confirmais les propos de quelqu'un, on peut augmenter les salaires mais rld gens pris dans cette société de consommation continueront la consommation de masse. 

Si un jour, tu tombes sur "Utopies réalistes", lis le ;) je sais je me répète.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, rose45 a dit :

Si un jour, tu tombes sur "Utopies réalistes", lis le ;) je sais je me répète.

C'est de qui ?

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, keppit a dit :

Loin de là. 

Nous parlions de la consommation de masse donc je remets dans ce contexte. Je ne comprends pas les personnes qui, avec 1200e et dans le rouge tous les mois, achètent des montagnes de vêtements à leurs enfants (+ d'un ensemble à porter par jour !), des jouets alors qu'ils ne leur apportera rien de plus que les 50 autres (exemple de la panoplie Playmobil), la console dernier cri car ça fait plaisir au petit, le dernier iPhone pour faire des super photos du loulou etc. Un peu, oui. 

Avec un budget moindre, on peut s'acheter des souvenirs en famille qui feront tout autant plaisir aux enfants (manège...). 

Donc si je reprends dans le contexte, et je confirmais les propos de quelqu'un, on peut augmenter les salaires mais rld gens pris dans cette société de consommation continueront la consommation de masse. 

Tu possèdes un capital culturel que tout le monde ne partage pas. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Stork a dit :

Ils ont sans doute économisé toute l’année pour pouvoir y arriver. 

Hélas non. Rendez-vous sur le groupe "gestion et entraide budgétaire" sur les réseaux, vous vous rendrez compte que la consommation futile est quotidienne. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, rose45 a dit :

Si un jour, tu tombes sur "Utopies réalistes", lis le ;) je sais je me répète.

Effectivement il m'intéresse 😉

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Mirobolande a dit :

Tu possèdes un capital culturel que tout le monde ne partage pas. 

On en revient au point A : la consommation de masse perdurera. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Mirobolande a dit :

Tu possèdes un capital culturel que tout le monde ne partage pas. 

Et on encourage cet état de fait en continuant de verser dans le misérabilisme !

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Goëllette a dit :

Et on encourage cet état de fait en continuant de ve;rser dans le misérabilisme !

Ça n'a rien à voir avec le misérabilisme. Bien au contraire, je suis la première à avoir envie d'éduquer, tirer vers le haut. Je ne sais pas comment on fait, ni comment il faudrait faire? La notion de capital culturel, ça te dit quelque chose? C'est fait pour expliquer, pas pour rester bloqué dessus. 

Salauds de pauvres, en plus ils font exprès d'être cons

Link to comment
Share on other sites

Tu as parfaitement compris que là n'était pas mon propos...

Mais tant qu'on ne fera pas un distingo strict entre le besoin  et le désir, et pour tout le monde, y compris "les pauvres", on n'avancera pas, notamment dans la compréhension des raisons de la "non grève" de certains de nos collègues.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je pense que tu prends une attaque personnelle des propos qui ne le sont pas. Je parle de ceux qui auraient les moyens de s'en sortir  mais qui clairement face à la société de consommation ne le veulent pas.

Je ne parle pas de ceux qui vivent dans la misère sans autre choix.

Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, keppit a dit :

Hélas non. Rendez-vous sur le groupe "gestion et entraide budgétaire" sur les réseaux, vous vous rendrez compte que la consommation futile est quotidienne. 

Oui hélas comme tu dis. Des gens  qui on n'a pas transmis le nécessaire pour affronter les comptes, le budget, etc....Qui demandent de l'aide. On vit dans une société bien matraquante aussi, je trouve héroïques les gens qui ont encore le recul de ne pas se vautrer dans la boue qui s'étale devant eux.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Mirobolande a dit :

Oui hélas comme tu dis. Des gens  qui on n'a pas transmis le nécessaire pour affronter les comptes, le budget, etc....Qui demandent de l'aide.

Qui souvent, prennent conscience qu'il y a quelque chose à changer. 

Link to comment
Share on other sites

Je suis encore bien naîve puisque ce discours, que j'entends pourtant déjà dans les écoles où j'ai travaillé, sur ce que les autres sont, doivent être, faire, essentiellement ceux sans ou avec de petits revenus, ce mépris de ce que communément on appelle parfois le cas soc, abruti, avide, dépensier, consumériste, futile et j'en passe.

Qu'avez vous, qu'ai je de si supérieur pour juger ainsi les autres et ne pas penser à ce déterminisme social qui nous aliène tous et à la chance que nous avons de pouvoir infléchir nos vies ?

Éduquer, informer, donner les conditions d'un esprit critique et de prise de conscience que l'on peut changer sa condition  est la seule voie qui ne méprise pas. A part si on nous maintient la tête sous l'eau.

Une voie peut être impraticable dans un monde où même à l'école, on juge que d'aucuns décidément "ne font pas l'effort nécessaire " sans tenir compte de la chance qu'on a eu et que d'autres n'auront jamais.

Bref du mépris de classe dans toute sa splendeur mais qui s'ignore.

 

  • J'aime 4
  • Confus 1
Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas une question de mépris. Peut-on vraiment se plaindre de ne jamais avoir d'argent quand on dépense 1/4 de son salaire chaque mois dans du bonheur matériel ? 

La proportion de pauvres augmente aussi vite que la couche d'ozone... 

Effectivement il s'agit d'une prise de conscience. 

Enfin, qui connaît la classe sociale de chacun ici ? 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Mirobolande a dit :

Et moi je dirais qu'on devrait pouvoir offrir pour 300 euros de jouets à ses gosses.

Les bras m'en tombent.... je t'assure que les gens qui ont les moyens ne dépensent pas 300€ dans des jouets. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, keppit a dit :

Hélas non. Rendez-vous sur le groupe "gestion et entraide budgétaire" sur les réseaux, vous vous rendrez compte que la consommation futile est quotidienne. 

Et on y trouve pas mal de gens qui ont des revenus équivalents aux nôtres, mais qui ne s'en sortent pas du tout. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

A part ça, c'est tout à fait normal que les syndicats œuvrent pour notre pouvoir d'achat. Merci à eux. 

Cette discussion est partie de la réflexion qu'en étant plus pauvre, on sera moins dans la consommation de masse.

En fait, ce n'est pas du tout certain. 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, borneo a dit :

Les bras m'en tombent.... je t'assure que les gens qui ont les moyens ne dépensent pas 300€ dans des jouets. 

Bien sûr que si. Ou 3.000, tu veux dire. Si tu achètes neuf, ça va très vite. Regarde les prix des playmobil, et vu les collections que certains vendent dans les vide-greniers, ils ont les moyens de dépenser 300 euros et tant mieux!

Esther, de Riad Saatouf. Elle reçoit 5 euros d'argent de poche tandis que sa copine reçoit 500 euros d'argent de poche.Evidemment je n'en ferai pas une généralité.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, keljob a dit :

Je suis encore bien naîve puisque ce discours, que j'entends pourtant déjà dans les écoles où j'ai travaillé, sur ce que les autres sont, doivent être, faire, essentiellement ceux sans ou avec de petits revenus, ce mépris de ce que communément on appelle parfois le cas soc, abruti, avide, dépensier, consumériste, futile et j'en passe.

Qu'avez vous, qu'ai je de si supérieur pour juger ainsi les autres et ne pas penser à ce déterminisme social qui nous aliène tous et à la chance que nous avons de pouvoir infléchir nos vies ?

Éduquer, informer, donner les conditions d'un esprit critique et de prise de conscience que l'on peut changer sa condition  est la seule voie qui ne méprise pas. A part si on nous maintient la tête sous l'eau.

Une voie peut être impraticable dans un monde où même à l'école, on juge que d'aucuns décidément "ne font pas l'effort nécessaire " sans tenir compte de la chance qu'on a eu et que d'autres n'auront jamais.

Bref du mépris de classe dans toute sa splendeur mais qui s'ignore.

 

Tout à fait.

1. Qui suis-je pour décider de comment l'autre doit dépenser son argent?

2. Que mets-je en place concrètement? Cours d'économie familiale, flicage? On les stérilise?

Parce que je lis beaucoup de critiques ici, mais les donneurs de leçons n'ont pas la plus petite idée de ce qu'on pourrait faire pour que ce salaud de pauvre dépense enfin à bon escient.

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, keppit a dit :

Ce n'est pas une question de mépris. Peut-on vraiment se plaindre de ne jamais avoir d'argent quand on dépense 1/4 de son salaire chaque mois dans du bonheur matériel ? 

 

Que préconises-tu? Quel pourcentage peut-on mettre dans ce bonheur matériel, alors? 

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Mirobolande a dit :

Que préconises-tu?

D'arrêter d'extrapoler des propos.

J'arrête de parler de consommation de masse ici et reviens à la grève.

Link to comment
Share on other sites

https://france.attac.org/se-mobiliser/reforme-des-retraites/article/l-intox-du-jour-du-gouvernement-au-sujet-de-la-presence-de-blackrock-en-france?fbclid=IwAR2OhoUgb_YqdgJIRPsQdRwZ9PHFxmjjVoGruTNK-69VM3dVGT6cKlMb5dQ

Citation

Les connivences entre BlackRock et Macron n’ont depuis cessé de se multiplier : en novembre 2017, des salons de l’Elysée ont même été privatisés pour permettre à des dirigeants de BlackRock d’auditionner plusieurs ministres qui avaient alors pour mission de leur expliquer combien la politique économique menée depuis 2017 est favorable à leurs intérêts, afin de les encourager à « choisir la France » pour leurs futurs investissements.

 

Citation

Or, Jean-François Cirelli a reçu la Légion d’honneur en 2006, puis a été élevé chevalier en 2009 : voilà qui récompense son travail « pour le public ». Mais depuis, qu’a t-il fait pour mériter d’être élevé au rang d’officier de la Légion d’honneur ? Est-ce pour avoir mené à bien la privatisation de GDF lorsqu’il en était président ? Est-ce pour le remercier de participer au Comité action publique 2022 (CAP 22) qui a été chargé en octobre 2017 par le premier ministre Edouard Philippe de réfléchir à une réforme des missions de l’État en France ? Si c’est le cas, nous aimerions savoir quel type de réflexions a fourni cet expert en privatisations pour réformer les missions de l’État en France ! Faut-il rappeler que le rapport du CAP 22, rédigé en 2018, préconisait de restreindre le périmètre de l’action étatique ? Si Jean-François Cirelli est un « grand serviteur de l’État », c’est au service du dépeçage de l’État.

Il faut virer cette clique !

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Dans pas mal de villes un nouveau mode de manifs : les manifs aux flambeaux.

Actuellement une énorme à Marseille.

ça peut faire venir d'autres personnes vu que c'est le soir ...

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Stork a dit :

Je suis indigné par ces lignes.

Qu’est-ce que ça que ça veut dire ?

Je pense que tu n'as pas compris ce que keljob a voulu dire.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Goëllette a dit :

Question : quand on donne aux caisses de grève des syndicats, est-ce déductible des impôts ?

Et, si non, ceux qui collectent ces sommes ne pourraient-elles pas faire le nécessaire pour que cela se fasse (par exemple le Secours Populaire récolterait les dons pour la CGT) ?

Car ça donnerait un argument supplémentaire pour convaincre des non-grévistes de donner, et le fait que l'Etat doivent payer, au final, en déductions, est assez alléchante, je trouve.

Je suis très sceptique sur le sacrifice fait par les grévistes, notamment les cheminots. Les syndiqués "professionnels" ne doivent pas perdre grand chose. Les syndicats sont riches, ils compensent la plupart du temps les pertes de salaires. Chez les enseignants, ceux qui ont des responsabilités dans un syndicat n'y perdent pas beaucoup non plus. Regardez bien si dans vos écoles vous avez des représentants syndicaux, les jours de grève qui tombent sur les journées où ils ne sont à l'école, ils ne se déclarent pas grévistes.

Et je pense aussi que la CGT a bien plus de moyens que le Secours Popu.

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Christida a dit :

Je suis très sceptique sur le sacrifice fait par les grévistes, notamment les cheminots. Les syndiqués "professionnels" ne doivent pas perdre grand chose. Les syndicats sont riches, ils compensent la plupart du temps les pertes de salaires. Chez les enseignants, ceux qui ont des responsabilités dans un syndicat n'y perdent pas beaucoup non plus. Regardez bien si dans vos écoles vous avez des représentants syndicaux, les jours de grève qui tombent sur les journées où ils ne sont à l'école, ils ne se déclarent pas grévistes.

Et je pense aussi que la CGT a bien plus de moyens que le Secours Popu.

C"est un peu méprisant pour eux, tu ne trouves pas ?

Et mon idée n'est pas d'enrichir les grévistes mais de faire participer tout le monde à la grève tout en emm... le gouvernement.

Ceci dit, il est vrai que les "moments forts" tombent systématiquement un mardi ou un jeudi, jours de décharge syndicale traditionnels. Mais ce n'est pas nouveau ...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...