Jump to content

Augmentation ?


Recommended Posts

Goëllette
il y a une heure, maryl a dit :

Mais vouloir regrouper les écoles pour faire de grosses structures c'est déjà dans les tuyaux depuis des années. Si ça ne se fait pas, il doit y avoir une raison.

Ce n'est pas tout à fait mon propos.

Ce qui me gène, c'est qu'un village utilise l'école pour garder ses habitants ou faire de l'animation.

Si les gens n'habitent plus dans certains coins, c'est en premier qu'il n'est pas facile d'y vivre et-ou qu'il n'y a pas de boulot. Pas parce qu'il n'y a plus d'école.

Parce qu'il n'y a plus d'école ... parce que les gens en âge d'avoir des enfants en sont partis ou n'ont pas voulu y vivre. Nuance.

Donc faire du forcing pour garder une classe ou deux, avec des cours multiples (généralement TPS au CP et CE1 au CM2), dans des locaux pourris, loin de tout, avec parfois des maires qui font la pluie et le beau temps à l'école), et alors qu'il n'y a plus de volontaires enseignants pour y aller, qu'ils y sont nommés d'office et vivent parfois un calvaire, je ne pense pas cela souhaitable.

Après, je conçois qu'il y ait des endroits dans lesquels il y a des volontaires enseignants, et où les conditions d'exercice y sont satisfaisantes, et tant mieux.

 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
  • Replies 162
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Goëllette

    25

  • Mirobolande

    16

  • FredZZZ

    12

  • chableu

    11

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Et pourquoi pas une prime à la hauteur des collègues d'Ulis quand nous avons un de ces dispositifs dans nos écoles et que nous devons "inclure" des élèves qui ont été diagnostiqués par d'autres collèg

@FredZZZ 1.donc notre appauvrissement c'est normal parce qu'il y a plus mal loti que nous ?  2.au lieu de regarder en bas de l'échelle, regardons vers le haut. Par rapport à un bac+5 qui ne

Comment nous diviser... J'ai 25 ans d'ancienneté, échelon 10 et j'en ai marre de galérer toutes les fins de mois A quand une revalorisation de tous les échelons ? Je pense que nous ne le v

Posted Images

il y a 2 minutes, Goëllette a dit :

Si les gens n'habitent plus dans certains coins, c'est en premier qu'il n'est pas facile d'y vivre et-ou qu'il n'y a pas de boulot. Pas parce qu'il n'y a plus d'école.

C'est ce que je croyais aussi puis je suis venue vivre ici. J'avoue que ce n'était pas mon choix au départ, si j'avais pu je serai restée à Paris avec son stress mais tout à portée de main. Ma vision de la campagne était celle d'une citadine.

Et j'ai découvert un autre monde. Un monde où les parents font des choix de vie, où souvent l'un des deux a un travail loin ... jusqu'à 50 km et part tôt et rentre tard (pas vraiment plus que moi lorsque j'étais dans le privé à Paris mais pour ici c'est tard) et l'autre a un travail (ou pas) et gère le quotidien. Pas tous mais beaucoup. Ici les logements sont (étaient ça change vite) accessibles, bien plus que là où est le travail, on peut avoir une maison même avec un seul salaire. Et puis du travail sur place, il y en a... pas le même qu'à la grande ville, mais il y en a. Les villages fourmillent d'agriculteurs, d'artisans, de commerçants. Il y a aussi du chômage bien sûr. Pas plus qu'ailleurs finalement. Mes ces gens qui travaillent à la grande ville sacrifient un peu de temps de famille (pas forcément tant que ça finalement par rapport à Paris) pour une qualité de vie pour leurs enfants. Et pour qu'ils fassent ce choix, il faut une école parce qu'il ne font pas tous ces kilomètres tous les jours ces parents pour que leurs enfants en fassent aussi. Finalement dans nos campagnes ici il y a de plus en plus de classes moyennes à supérieures. 

Des gens, de plus en plus, désertent la vie trépidante des grandes villes pour un peu de confort et de calme à la campagne quand ils ont des enfants. Ou aussi parce qu'ils n'ont pas les moyens de se loger dans les grandes villes et leurs banlieues ou en tout cas, pas envie d'y mettre autant. 

D'ailleurs au déconfinement nombreux était les citadins qui voulaient aller vivre à la campagne finalement.

Dans ce village, des jeunes partent faire leurs études (forcément ici c'est un peu vide à ce niveau) pas tous et pas forcément longtemps. Certains reviennent, d'autres pas. Par choix ou par opportunité ça dépend. D'autres arrivent. Les populations changent plus qu'avant (ce qui ne plait pas forcément aux anciens qui de leur temps connaissaient tout le monde, forcément 3-4 familles on en fait vite le tour. Là ce n'est plus possible.) Ici, il y a principalement des gens du coins et des gens de la région. Il y a aussi quelques étrangers comme moi (comprendre pas du coin).

C'est vrai que la campagne a ses inconvénients... On ne retourne pas acheter son pain si on a oublié de l'acheter, il n'y a pas de théâtre ni de musée, pour chaque sortie il faut prendre la voiture et faire plusieurs kilomètres. On apprend, on s'adapte. Faut aussi accepter les cancans ... ou vivre en marge.

Pour l'animation propre au village ce n'est pas l'affaire de l'école mais d'un comité des fêtes, des commerçants, de la mairie... Bref tout le monde se bouge. Non pas pour faire venir du monde mais simplement pour le plaisir d'y vivre. Les mairies ne comptent plus sur les écoles pour faire vivre les villages.

Les gens des villages autour ont la même problématique que moi ... Faut prendre la voiture pour tout ou presque mais sont bien. Souvent heureux sur leurs grands terrains qui leurs suffisent. Dans la  campagne profonde... Ben en fait il n'y en a pas vraiment ici. Il y a quelques gens isolés mais ils sont peu nombreux finalement. Il y a les grandes propriétés agricoles ou viticoles (les petites sont parfois quasiment en centre village 😂, quelques vieilles familles là depuis toujours et des gens qui veulent être loin du monde. Mais c'est principalement de la ruralité organisée avec des  centre de villages où des petites villes comme épicentres. Plusieurs villages qui se touchent plutôt qu'une ville. Des villages qui se sont dynamisés pour ne pas mourir ou dépendre des villes.

En fait la vie est plus difficile dans les quelques villes autour. La violence augmente, la ville de paupérise. Certaines arrivent à rester attrayantes, pas toutes loin de là. Ça devient très difficiles pour elles. En fait les villages s'enrichissent à leur dépend. Et particulièrement ces 10 dernières années.

Mais tous ces villages vivants, si on leur enlève leur école perdront leurs capacités d'attraction des familles et donc oui à terme mourront.

Je sais bien que ce que je décris ne correspond pas à la France entière. Du moins je m'en doute. Je me doute bien qu'il y a aussi de la très grande ruralité. Et finalement y en a t'il tant que ça maintenant ? La France a beaucoup changé en 30 ans.

  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Goëllette a dit :

Donc faire du forcing pour garder une classe ou deux, avec des cours multiples (généralement TPS au CP et CE1 au CM2), dans des locaux pourris, loin de tout, avec parfois des maires qui font la pluie et le beau temps à l'école), et alors qu'il n'y a plus de volontaires enseignants pour y aller, qu'ils y sont nommés d'office et vivent parfois un calvaire, je ne pense pas cela souhaitable

Non évidemment mais je ne suis pas sûre qu'il en reste tant que ça des toutes petites écoles. Ici elles ont quasiment toutes disparu. Dès que c'est possible le Dasen les ferme ou les regroupe avec d'autres.

Link to post
Share on other sites
Mauricinette
Il y a 7 heures, De Mantinée a dit :

ça permet surtout à la population générale de nous cracher dessus parce que NOUS on va avoir quelque chose

C'est surtout qu'en augmentant une partie de la population (les profs, les personnels médicaux par exemple), à une époque où la richesse n'augmente pas, puisque pire, elle diminue en ce moment même en raison de la crise (bien différencier richesse du pays et argent n'est ce pas), cela veut dire que concrètement, en augmentant le pouvoir d'achat de certaines personnes (ici les profs donc), on diminue directement celui des autres, tous ceux qui ne reçoivent pas d'augmentation, peu importe le secteur, peu importe leur salaire de base, mais aussi les retraités, les bénéficiaires d'allocations, etc).

 

Donc si la population va nous cracher dessus, ce sera avant tout sûrement parce que cette augmentation dans le contexte de diminution de richesse actuelle, va faire baisser leur pouvoir d'achat. 

 

Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 58 minutes, maryl a dit :

Non évidemment mais je ne suis pas sûre qu'il en reste tant que ça des toutes petites écoles. Ici elles ont quasiment toutes disparu. Dès que c'est possible le Dasen les ferme ou les regroupe avec d'autres.

Si si, je t'assure qu'il y a des départements où elles sont légion ! Il y a même des maires qui doivent avoir le bras long, car malgré la quasi absence d'enfants dans leur bourg (ils y viennent en minibus de hameaux, alors qu'ils pourraient, pour le même temps de transport, se rendre au village un peu plus grand d'à côté, dans une école plus grande et plus moderne), ils arrivent à conserver deux classes de 10-12 élèves ... même pas regroupées au même endroit, et parfois sans cour de récréation !

Quelquefois, pendant 2-3 ans, il y a un regroupement avec un village proche ... et subitement, à la carte scolaire de l'année suivante, on s'aperçoit qu'il y a à nouveau deux écoles (donc deux fois deux cours quadruples voire pire) !

Et quand l'endroit est reculé, ce sont des nommés d'office (surtout sur la classe élémentaire) qui se tapent aussi la direction !

Avec parfois des parents d'élèves qui n'ont rien d'autre à f... de leurs journées que de venir surveiller leurs enfants, épier ce que font les enseignants et cancaner dans le village pour faire des histoires.

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Mauricinette a dit :

C'est surtout qu'en augmentant une partie de la population (les profs, les personnels médicaux par exemple), à une époque où la richesse n'augmente pas, puisque pire, elle diminue en ce moment même en raison de la crise (bien différencier richesse du pays et argent n'est ce pas), cela veut dire que concrètement, en augmentant le pouvoir d'achat de certaines personnes (ici les profs donc), on diminue directement celui des autres, tous ceux qui ne reçoivent pas d'augmentation, peu importe le secteur, peu importe leur salaire de base, mais aussi les retraités, les bénéficiaires d'allocations, etc).

 

Donc si la population va nous cracher dessus, ce sera avant tout sûrement parce que cette augmentation dans le contexte de diminution de richesse actuelle, va faire baisser leur pouvoir d'achat. 

 

Ah bon? Ils trouvent 100 milliards pour le covid et des cacahuètes pour les enseignants ? Il est déjà bien loin le pauvre Samuel Paty...

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
De Mantinée
Il y a 8 heures, Mauricinette a dit :

C'est surtout qu'en augmentant une partie de la population (les profs, les personnels médicaux par exemple), à une époque où la richesse n'augmente pas, puisque pire, elle diminue en ce moment même en raison de la crise (bien différencier richesse du pays et argent n'est ce pas), cela veut dire que concrètement, en augmentant le pouvoir d'achat de certaines personnes (ici les profs donc), on diminue directement celui des autres, tous ceux qui ne reçoivent pas d'augmentation, peu importe le secteur, peu importe leur salaire de base, mais aussi les retraités, les bénéficiaires d'allocations, etc).

 

Donc si la population va nous cracher dessus, ce sera avant tout sûrement parce que cette augmentation dans le contexte de diminution de richesse actuelle, va faire baisser leur pouvoir d'achat. 

 

Euh drôle de raisonnement. Les augmentations des uns ne veut vraiment pas dire les diminutions des autres. Par exemple, dans le privé, ça n'est pas l'Etat qui décidera. Par contre, les choix de l'Etat depuis le début de la crise sont totalement aberrant : les SSII qui peuvent faire du chômage partiel alors même que ça fait parti de leur fonctionnement d'avoir par moment des gens qui sont en intercontrat en sont une (ce qui permettra de gros bénéfices à distribuer aux actionnaires). Et pendant ce temps là on n'aide pas l'indépendant.

Par ailleurs, c'est une augmentation en trompe l'oeil puisqu'une grande partie des profs ne l'aura pas et qu'en plus étant une prime, elle peut sauter à tout moment. Et l'augmentation des uns en terme de richesse, donc de remettre dans une économie réelle la mise engagée (ce que ne fait pas l'argent donné aux actionnaires), ça  leur permet de plus consommer donc en fait cela peut être tout à fait neutre.

Cette mesure vise surtout à diviser. Et l'habitude de cracher et de faire cracher sur les profs est devenus une constante. Donc ce n'est pas pour ça qu'on nous crachera dessus mais parce que depuis longtemps on incite les gens à nous détester (et il est faux de croire que la parole publique n'a aucun impact).

Link to post
Share on other sites
Hildebert
Il y a 12 heures, bab33 a dit :

Disons qu’ils sont mignons les directeurs mais ils monopolisent un peu  le devant de la scène et les débats  pour le premier degré . Ils obtiennent des choses mais ça ne va jamais . Ici pour les plus de 15 ans d’ancienneté c’est zéro , rien depuis des lustres . Et ce n’est pas prêt de changer ....

Obtenir quoi ? La prime de 450€ brut qui devrait enfin, peut être, arriver à la fin du mois. Même si je trouve dégueulasse, et je pèse mes mots, que les collègues ne l'aient pas eu aussi, je la trouve bien légère par rapport à tout ce que j'ai pu faire et prendre en pleine face depuis plus de six mois. 

Etant directeur, je n'ai rien vu venir pour l'instant à part un sacré alourdissement de la charge de travail au lieu du contraire. Quand en plus, changeant d'échelon, on me sort que je dois encore attendre deux mois pour avoir ce qui me revient de droit parce que le système informatique est parti en vrille, ça commence à faire beaucoup à supporter.

Link to post
Share on other sites
Hildebert
Il y a 3 heures, Lena a dit :

diviser pour mieux régner, preuve par l'exemple.

Ils sont très mauvais si c'est leur doctrine puisque personne n'est content et le mécontentement pointe vers en haut ce qui est tout le contraire de l'effet attendu.

Peut être leur proposer de lire ou relire le Prince de Machiavel pour le comprendre.

Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, bab33 a dit :

Disons qu’ils sont mignons les directeurs mais ils monopolisent un peu  le devant de la scène et les débats  pour le premier degré

Je suis d'accord et cela participe au diviser pour mieux régner.

Link to post
Share on other sites
Mauricinette
Il y a 14 heures, De Mantinée a dit :

Euh drôle de raisonnement. Les augmentations des uns ne veut vraiment pas dire les diminutions des autres. Par exemple, dans le privé, ça n'est pas l'Etat qui décidera. Par contre, les choix de l'Etat depuis le début de la crise sont totalement aberrant : les SSII qui peuvent faire du chômage partiel alors même que ça fait parti de leur fonctionnement d'avoir par moment des gens qui sont en intercontrat en sont une (ce qui permettra de gros bénéfices à distribuer aux actionnaires). Et pendant ce temps là on n'aide pas l'indépendant.

Par ailleurs, c'est une augmentation en trompe l'oeil puisqu'une grande partie des profs ne l'aura pas et qu'en plus étant une prime, elle peut sauter à tout moment. Et l'augmentation des uns en terme de richesse, donc de remettre dans une économie réelle la mise engagée (ce que ne fait pas l'argent donné aux actionnaires), ça  leur permet de plus consommer donc en fait cela peut être tout à fait neutre.

Cette mesure vise surtout à diviser. Et l'habitude de cracher et de faire cracher sur les profs est devenus une constante. Donc ce n'est pas pour ça qu'on nous crachera dessus mais parce que depuis longtemps on incite les gens à nous détester (et il est faux de croire que la parole publique n'a aucun impact).

Créer de la monnaie pour la donner à une partie de la population qui la dépense, sur le long terme, n'a pas d'autre effet que de créer de l'inflation. 

Cette inflation, les profs qui ont reçu de l'argent ne la subissent pas (c'est à dire que leur pouvoir sera inchangé), par conséquent, puisque la richesse du pays reste inchangée, ceux qui n'ont pas reçu cette prime subissent une dépréciation de leur pouvoir d'achat

Tout l'argument économique repose sur le fait qu'imprimer des billets peut faire créer aux gens plus de richesses, mais ce n'est absolument pas une certitude, et le fait est que le pouvoir d'achat des profs est augmenté aux dépens des autres. 

N'importe quel économiste/trader/financier te le dira. 

 

Link to post
Share on other sites
jeanounette

Ruissellement de subventions pour un "syndicat" lycéen indirectement piloté par le MEN. Le Ministre fait la Une de Libé ce samedi :

 

126509103_1577691475750609_3354653161696594494_n.jpg

Link to post
Share on other sites
Goëllette

Tiens, à propos de journaux virtuels, savez-vous si, quand on a un abonnement Kiosk (directement ou via un autre organisme type médiathèque ou opérateurs mobiles) et qu'on veut transférer le lien vers une page de magazine, le destinataire peut avoir accès aux données personnelles de l'expéditeur (comme le numéro de contrat, si abonnement opérateur de téléphonie par exemple) ?

Je ne sais pas si je suis claire, mais c'est la raison invoquée par une connaissance pour ne pas transférer directement un lien (qui permet de lire le journal sans être connecté), dans la mesure où la copie d'écran ne semble pas être possible.

On parle aussi ici d'articles réservés aux abonnés auxquels j'ai accès mais que je ne peux pas copier-coller dans leur version intégrale pour en faire profiter tout le monde.

Merci.

Link to post
Share on other sites
jeanounette

https://www.huffingtonpost.fr/entry/blanquer-accuse-de-melange-des-genres-avec-un-syndicat-etudiant_fr_5fb8d26cc5b62517bdbdb253?fbclid=IwAR12z6IkVgvd1RfHftroQ0AdAEzjifdNu8diqaV9Atyl24Q4aasmZf_UZLg

Citation

Fondé sur de nombreux témoignages, l’article affirme que le numéro 2 du ministère à l’époque, Jean-Marc Huart, était lié aux responsables d’“Avenir lycéen” et que des rectorats participaient à l’écriture de communiqués du syndicat, systématiquement favorables aux réformes du ministère.

 

  • Triste 1
Link to post
Share on other sites

Chronique de Philippe Caveriviere sur l'augmentation de 100 euros et la prime informatique de 150 euros dans l'émission de Ruquier. En gros: Ah oui, mais les 100 euros sont dégressifs, n'investissez pas tout de suite dans la belle voiture italienne. Et 150 euros par an, ca nous fait du 12 euros par mois!!! Va falloir leur assurer un soutien psychologique pour gérer cette somme considérable, comme pour les gagnants du loto 🤣. Voilà, on est ridicules, autant s'en amuser...

Link to post
Share on other sites
pimouss26
Le 17/11/2020 à 19:22, cezile a dit :

Et pour les directeurs 450€ annuel. Euh 37.5 par mois (et pour peut que ce soit brut, je sais pas bien ce qu'il reste). Franchement vu les horaires de malades qu'on fait tous, la simplification attendue qui n'arrive jamais. Mais qu'on me donne une secrétaire, qu'on m'enlève des tâches qui ne servent qu'à faire des stats, qu'on me fasse confiance, qu'on ne m'envoie plus le mail par tous les échelons, qu'on simplifie les procédures, que je puisse partir à des heures décentes de l'école et préparer correctement ma classe!!!

oui c'est brut... Clairement il y a la revalorisation mais il faut aussi modifier les missions, et arrêter des statistiques, des enquêtes pour un pour un non

Le 18/11/2020 à 11:04, Detachement a dit :

Alors si on résume bien :

pas d augmentation pour les 69% les plus anciens, retraites bientôt diminuées (mais pas grave, le grenelle nous a tous revalorisés avec une imprimante), prime de 150 € par an pour ordi (cool mais j attends de voir ce que cela va impliquer en terme de demandes hiérarchiques depuis le domicile, même hors covid...), pas de remplaçants pour pallier absences durant covid mais remplaçants oui pas de problème pour que les constellations se tiennent...? 

et on est censés trouver que nos conditions s améliorent ? L impression d'etre dans un étau, d avoir envie de partir, mais paralysée de tout recommencer à zéro ailleurs... alors que j ai développé de super compétences pro (je m autorise à le dire puisque je n attends plus ça de la hiera) dans un domaine que j aime, mais je ne peux plus supporter le système qui nous gère. 

 

Le 18/11/2020 à 13:26, chableu a dit :

Oui, alors, bon, tout neuf de 5 à 15 ans d'ancienneté, non.

Et les collègues qui aident au quotidien, je n'en ai croisé que très très peu. Il y a un vrai individualisme à l'EN en général et dans les écoles que j'ai parcourues en particulier.

Sinon, je trouve qu'il ne s'agit pas de la revalorisation dont la profession de PE a besoin, d'autant plus que ce n'est pas du salaire mais une prime.

D'ailleurs, pour ceux que cela intéresse, il y a cela :

 

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeGmJbXNKZvqrmazWkl71IVD_WCWvs6Mlb9j0XUZRm3_16sTw/viewform

C'est une généralité un peu facile je trouve. Bien sûr qu'il y a de l'individualisme, mais on trouve aussi des écoles (et je suis sûre qu'elles sont nombreuses) où les collègues s'aident, ce forum en est la preuve non?  

Le 18/11/2020 à 14:49, prof désécol a dit :

La prime exceptionnelle de 450 euros ne devrait quant à elle pas calmer les directeurs...

https://www.lejdd.fr/Societe/Education/directeurs-decole-blanquer-va-recevoir-des-centaines-de-lettres-4006248

 

On peut toutefois se demander qui est à l'initiative de cette lettre car la loi évoquée dans le courrier et "vidée de son contenu" n'est pas de nature à soulager leur travail et constitue plutôt une attaque de l'école.

 

Capture-d-ecran-2020-11-17-a-16.13.44.pn

Capture-d-ecran-2020-11-17-a-16.13.55.pn

Capture-d-ecran-2020-11-17-a-16.14.08.pn

c'est parti d'un groupe de directeurs sur FB, avec 8000 membres ;j'ai envoyé cette lettre mais j'ai modifié certains passages, et supprimé celui de la loi Rilhac dans laquelle je ne me retrouve pas. Dans ma lettre je mentionne les enseignants en général pas que les directeurs, même s'ils sont en première ligne pour la gestion covid et sécuritaire

Le 18/11/2020 à 15:23, bab33 a dit :

Il faudrait un corps de directeur. Que ceux qui veulent être directeurs le soient à plein temps et que ceux qui veulent être dans leur classe le soient  à plein temps . Je ne vois pas comment on peut concilier les deux . Quelles revendications veulent- ils voir aboutir pour assumer leur fonction correctement . On peut imaginer un corps de directeur collègue mais à temps plein . 

Je ne suis pas d'accord, ce qui fait que nous pouvons continuer à comprendre nos collègues, à être en pointe sur la pédagogique c'est parce que nous avons la charge d'une classe. i faut que tous les directeurs soient déchargés et ensuite qu'on arrête de leur demander de remplir des tableaux, des enquêtes et ça ira mieux! qu'il y ait un secrétariat pour répondre au téléphone, ouvrir  aux parents, ouvrir aux livreurs, préparer les photocopies...

Le 18/11/2020 à 18:52, Goëllette a dit :

Dans ce cas-là, il n'y aurait plus de petites écoles. Elles ne seraient plus qu'un des sites d'un grand groupe scolaire.

Dans certains endroits ça voudrait dire pour les gamins de faire 20-30min de car matin et soir (si si ça existe)

C'est ce que la convention cadre essaie de prôner des gros ensembles, de grosses écoles comme ça pas d'ouvertures et pas besoin d'envoyer des remplaçants. Je ne suis pas forcément pour la petite école toute seule, mais dans mon département il ne reste quasiment plus aucune classe unique maternelle/élémentaire, par contre il y a encore quelques (20/30) classes seules faisant partie d'un RPI

Le 18/11/2020 à 21:05, bab33 a dit :

Disons qu’ils sont mignons les directeurs mais ils monopolisent un peu  le devant de la scène et les débats  pour le premier degré . Ils obtiennent des choses mais ça ne va jamais . Ici pour les plus de 15 ans d’ancienneté c’est zéro , rien depuis des lustres . Et ce n’est pas prêt de changer ....

Je te remercie...:cry:

Je considère que la prime que je vais toucher en tant que directrice c'est se moquer de moi, si je ramène à la somme par mois on est en dessous de 40 euros.

c'est une prime donc elle ne compte pas pour la retraite et en plus elle peut être enlevée à tout moment

et enfin ce n'est pas une prime qui va me permettre de faire mon travail plus efficacement.

Les demandes des directeurs ont été exprimées l'an passé (dans mon école on a rempli le questionnaire en équipe) : du temps de décharge, une aide administrative et une revalorisation de salaires. 

Ce ne sont pas les directeurs qui occupent le devant de la scène c'est Blanquer qui choisit d'utiliser les directeurs pour diviser pour mieux régner, merci de lire entre les lignes et de comprendre la stratégie du ministère, qui augmente les "jeunes", je suis à l'échelon 8 j'ai 14 ans de carrière je ne me considère pas comme une vieille dans l'enseignement et je ne fais pas partie des revalorisées. d'ailleurs ce n'est pas une revalorisation ce sont des miettes jetées pour que d'éventuels candidats viennent passer le concours

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, pimouss26 a dit :

C'est une généralité un peu facile je trouve. Bien sûr qu'il y a de l'individualisme, mais on trouve aussi des écoles (et je suis sûre qu'elles sont nombreuses) où les collègues s'aident, ce forum en est la preuve non?  

Je n'ai pas généralisé, j'ai bien précisé que je parlais des écoles dans lesquelles je suis passée.

Et il me semble au contraire qui si nous trouvions des ressources au sein de nos équipes nous n'aurions pas besoin de ce forum.

Link to post
Share on other sites
pimouss26
à l’instant, chableu a dit :

Je n'ai pas généralisé, j'ai bien précisé que je parlais des écoles dans lesquelles je suis passée.

Et il me semble au contraire qui si nous trouvions des ressources au sein de nos équipes nous n'aurions pas besoin de ce forum.

j'aide ici et j'aide aussi dans mon école et j'échange aussi avec mes collègues. J'ai rencontré des enseignants qui n'échangent pas ou qui pensent tout savoir mais ce n'est pas la majorité 

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, pimouss26 a dit :

J'ai rencontré des enseignants qui n'échangent pas ou qui pensent tout savoir mais ce n'est pas la majorité 

Ceux dont je parle ne pense pas forcément tout savoir mais ne sont pas dans l'entre-aide pour autant.

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
prof désécol
Citation

En 2018 les salaires enseignants ont dévissé deux fois plus vite

Il y a les belles paroles sur la revalorisation nécessaire des enseignants et il y a la réalité des politiques poursuivies. En 2018 les salaires des enseignants ont diminué deux fois plus vite que ceux des autres personnels de l'Etat. C'est ce que l'INSEE  établit dans sa note annuelle sur les salaires dans la fonction publique.

 

Citation

Le 28 janvier 2018, sur France Inter, Jean-Michel Blanquer déclarait : " Il y a une légitimité à vouloir payer plus les professeurs dans le futur. Je ferai mon maximum". On constate ce que valent les paroles ministérielles.

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2020/12/28122020Article637447525760707897.aspx

 

Link to post
Share on other sites

Nous avons aussi, collectivement, une part de responsabilité. A force de répéter pendant des décennies que nous ne faisions pas ce métier pour l'argent mais dans l'intérêt des élèves. A toujours tout accepter sans broncher. De l'argent il y en a eu cette année pour les recteurs, les DASEN, SG,IPR, IEN et maintenant pour les chefs d'établissement.

  • J'adhère 4
Link to post
Share on other sites
prof désécol
il y a 15 minutes, ronin a dit :

 De l'argent il y en a eu cette année pour les recteurs, les DASEN, SG,IPR, IEN et maintenant pour les chefs d'établissement.

Et au passage, de nouveaux pouvoirs pour ces derniers :

Citation

Le ministère renforce les pouvoirs des chefs d'établissement 

C'est une mesure qui a fait l'unanimité syndicale contre elle en octobre. JM Blanquer choisit les vacances pour  la faire appliquer. Deux décrets donnent au chef d'établissement le contrôle de l'ordre du jour du conseil d'administration et rendent la commission permanente facultative. Instaurant une forme de gestion particulièrement autoritaire et archaïque, ces textes vont créer davantage de difficultés aux chefs d'établissement.

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2020/12/28122020Article637447525741254025.aspx

Link to post
Share on other sites

Logique, c'est dans la droite ligne du new management et ça permet justement à Blanquer de pouvoir compter sur la hiérarchie intermédiaire pour mettre au pas les récalcitrants. Plus de pouvoirs en CA et du pognon en plus. Classique.

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...
Gutenberg92
Le 16/11/2020 à 21:06, Goëllette a dit :

Oui, bien sûr !

Initialement, j'ai ... un Deug !

Donc imagine les efforts que j'ai dû fournir, en même temps que la gestion de ma classe à plein temps, pour obtenir un Master2 !

Woah, effectivement, chapeau si tu es parti du DEUG pour aller jusqu'au M2 en travaillant !

D'après ce que j'ai lu, oui ça s'arrête vers l'échelon 8. Le décret est sorti, il faut juste savoir si ça passe sur Mai ou sur juin.
Évidemment, on ne veut pas entendre parler d'un loi de programmation, c'est ce que les syndicats auraient du défendre du début à la fin.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...