Jump to content

De plus en plus d’enseignants pensent à se reconvertir ?...


André Jorge
 Share

Recommended Posts

Bonjour, :)

Le phénomène n’est pas nouveau, mais il prend de l’ampleur, à la Réunion en tous cas.

Au passage, je trouve l’article vraiment bien écrit :

https://www.lequotidien.re/actualites/thematiques/societe/de-plus-en-plus-denseignants-pensent-a-se-reconvertir/

Link to comment
Share on other sites

J'entends de plus en plus de collègues l'évoquer ... surtout ceux qui ont fait autre chose avant d'ailleurs, et après relativement peu d'années d'activité ...

Link to comment
Share on other sites

J’ai revu mes copines d’iufm, 16 ans qu’on a le concours , on veut toutes partir de l’école , de l’ en  ! Mais où ?? 

Link to comment
Share on other sites

Je confirme, de plus en plus...

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, fararden a dit :

J’ai revu mes copines d’iufm, 16 ans qu’on a le concours , on veut toutes partir de l’école , de l’ en  ! Mais où ?? 

Un peu le même constat ici. On sature mais vers quoi se tourner ?! 

Link to comment
Share on other sites

Dans notre équipe 4 des 5 enseignants souhaiteraient partir de l'E.N mais il y a peu de chances qu'un seul d'entre nous parte. La sécurité de l'emploi et le manque de perspective empêchent les gens de partir. Certains diront un manque de courage mais il y a un profond ras le bol et une forme de saturation qui ne se traduit par aucun acte concret. Ni révolte ni départ.

Link to comment
Share on other sites

Alors que les jeunes enseignants hésitent moins à démissionner. En 2 ans , 5 t2,t3 ont démissionné et certains avaient une famille à charge . Ils sont moins dans le côté sécurisant du fonctionnaire que nous les quadra, quinqua. Le Maître E se met en disponibilité l’an prochain pour partir dans 2 ans . À contrario, nous avons une t3 reconvertie, elle était notaire avant. On  a tous été très surpris ! Elle gagne nettement moins mais a plus de temps pour ses enfants selon elle . 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

On en reparlera dans 2-3 ans ...

C'est peut-être un des problèmes, les "mauvaises" raisons pour lesquelles certains choisissent ce métier.

+ parfois des idéaux éducatifs aux conséquences difficiles pour le mental quand ils sont mis en pratique sur le terrain.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Goëllette a dit :

On en reparlera dans 2-3 ans ...

C'est peut-être un des problèmes, les "mauvaises" raisons pour lesquelles certains choisissent ce métier.

+ parfois des idéaux éducatifs aux conséquences difficiles pour le mental quand ils sont mis en pratique sur le terrain.

As tu déjà travaillé dans le privé ?  J'ai été ingénieur et il est clair que je travaillais nettement plus pour un meilleur salaire bien sûr. La j'ai du temps pour mes enfants et aussi pour moi. 

Pour la 2 ieme partie du message je suis assez d'accord avec toi.

Dans ma circo 7 EFS ne se sont pas présentés alors que je suis dans le 77 (la département le plus prisé de l'académie de Créteil)

Link to comment
Share on other sites

16 ans de carrière et je bosse beaucoup plus qu’au début car je maîtrise mieux la didactique , je fabrique mes supports et je m’investis plus dans des projets , sans parler de la différenciation  ou la préparation de cours au tni. Je suis toujours surprise quand j’entends que les pe ont beaucoup plus de temps libre pour s’occuper de leurs enfants .J’aimerais pouvoir en dire autant . Surtout que cela peut vite s’entendre( pour certaines personnes jugeantes )  comme des pe qui ne bossent pas vraiment pour leur classe tant le métier est devenu très difficile.  C’est cette raison pour moi qui me donne envie de partir : ne plus bosser le week-end, le soir et les vacances. 

  • J'adhère 1
  • Solidaire 1
Link to comment
Share on other sites

Je pense aussi que le plus gros taux de démission chez les reconvertis s'explique tout simplement par leur possibilité de faire autre chose que prof. A titre personnel, je suis T3; je me suis reconvertie par conviction, mais si les dysfonctionnements de l'EN prennent le pas sur le sens du métier, je n'hésiterai pas à claquer la porte, parce que je peux revenir à mon métier d'avant. Beaucoup de PE qui pensent à la reconversion ne sautent pas le pas faute de projet professionnel viable. Je sais que ce qui me ferait arrêter, ce serait l'inspection: insister sur des demandes absurdes et/ou manquer de soutien vis à vis de parents de plus en plus déplacés dans leurs attentes et leurs comportements.

 

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Goëllette a dit :

On en reparlera dans 2-3 ans ...

C'est peut-être un des problèmes, les "mauvaises" raisons pour lesquelles certains choisissent ce métier.

+ parfois des idéaux éducatifs aux conséquences difficiles pour le mental quand ils sont mis en pratique sur le terrain.

Bonjour,

moi aussi, je suis arrivée dans ce métier pour de mauvaises raisons. J'avais un très bon job dans le privé, bien payé et très valorisant. Et passionnant. Tout ce qui me manquait, c'était du temps pour mes enfants et pour moi. J'ai dû pleurer pendant des mois pour obtenir le mercredi après-midi (90%) pour emmener les enfants à leurs activités. Dans un premier temps, on m'a répondu de le prendre et de ne rien dire, ce qui aurait été très incorrect vis-à-vis de mes collaborateurs.

Bref, on me disait souvent de passer le concours de PE si je voulais avoir du temps libre. Ce que j'ai fait, à plus de 40 ans, en candidate libre, tout en travaillant. 

Je l'ai réussi. J'avais 6 ans pendant lesquels je pouvais revenir en arrière, et je n'y ai jamais songé. 

J'ai vraiment apprécié le temps libre et les vacances (les mauvaises raisons) et j"ai aussi adoré le métier, les élèves, la liberté pédagogique, et les possibilités de création offertes par mon TNI et les nouvelles technologies.

J'ai eu des années difficiles, des élèves difficiles, des collègues parfois pas sympas, des parents compliqués, mais je n'ai jamais regretté mon choix. 

Mais je n'ai jamais eu les difficultés que rencontrent les débutants. Quand on connaît le monde du travail, on est moins facilement déstabilisé que quand on arrive de la fac. On voit plus facilement le verre à moitié plein que le verre à moitié vide. 

Je pense que les plus fragiles sont ceux (celles, d'ailleurs...) qui arrivent là pour de "bonnes" raisons, parce qu'elles aiment les enfants et autres niaiseries. C'est un métier, pas un loisir. Le but premier n'est pas de s'éclater, mais d'avoir une place dans la société et de nourrir sa famille. Je pense qu'il vaut mieux se trouver une raison de vivre hors EN, pour éviter les désillusions. 

😎

Merci de ne pas citer.

  • J'adhère 16
Link to comment
Share on other sites

Je parlais du côté désillusion de ceux qui "n'embrassent" pas le métier par vocation.

Parce que je constate exactement l'inverse de ce que tu décris (et tant mieux si vous existez, bien sûr !), dans mon univers proche : des personnes reconverties qui pensaient qu'elles pourraient profiter de leurs mercredis et leurs vacances avec leurs enfants, économiser la nounou ou la garderie, et qui se retrouvent loin de chez elles, avec du boulot par-dessus la tête et très largement supérieur )à ce qu'elles imaginaient.

Et celles qui ont passé le concours car elles avaient rencontré de "mauvais" enseignants avec leurs enfants dont veulent révolutionner la pédagogie, avec des méthodes pleines de "bienveillance" mais qui les mettent dans des situations périlleuses, avec des élèves moins obéissants et des parents moins reconnaissants qu'elles l'imaginaient.

Sans parler de la pression et les responsabilités.

Les "PE d'origine", qui n'ont (presque) pas quitté l'école et la fac, c'est la vocation qui les fait tenir.

A tort ou à raison d'ailleurs.

Et puis aussi souvent des diplômes obtenus pour devenir PE qui n'ont quasiment aucune valeur sur le marché du travail.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, fararden a dit :Je suis toujours surprise quand j’entends que les pe ont beaucoup plus de temps libre pour s’occuper de leurs enfants .J’aimerais pouvoir en dire autant . Surtout que cela peut vite s’entendre( pour certaines personnes jugeantes )  comme des pe qui ne bossent pas vraiment pour leur classe tant le métier est devenu très difficile.  C’est cette raison pour moi qui me donne envie de partir : ne plus bosser le week-end, le soir et les vacances. 

L’intérêt du boulot de PE sur le plan familial c’est qu’une bonne partie du boulot peut se faire chez nous, on s’organise comme on veut en fonction de nos impératifs familiaux. Je pense que c’est ce qu’on voit quand on se reconvertit en venant de l’entreprise (c’est mon cas).
 C’est toutefois de moins en moins vrai, quand j’ai commencé toutes les anim pédagogiques pouvaient se faire le samedi matin (on bossait le samedi à l’époque), on avait aussi le choix d’en faire le soir à 17h. Mais ça, c’était avant. Cette année toutes nos dates nous ont été données à la rentrée, avec certaines 15 jours après des mercredis matins, des mercredis après-midi, des soirées, on se doit maintenant d’être dispos du lundi 8h30 au vendredi 19h....

Comme toi j’en ai souvent assez de bosser les soirs et week-end... les vacances me gênent moins, le rythme est de toute façon plus cool, mais je n’ai plus d’enfants à la maison, ça change la donne !

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, bigshaqdady a dit :

As tu déjà travaillé dans le privé ?  J'ai été ingénieur et il est clair que je travaillais nettement plus pour un meilleur salaire bien sûr. La j'ai du temps pour mes enfants et aussi pour moi. 

Je parle du travail ... par rapport à ce que ces personnes avaient imaginé !

Et malheureusement, tous les reconvertis ne s'en sortent pas aussi bien que toi.

J'habite le "mauvais côté" de mon département, à plus d'une heure de route du "bon côté" où quasi tous les néo PE aimeraient être affectés, mais ne le sont évidemment pas car il faut des barèmes faramineux pour y travailler, et dans une école en REP+, avec un turnover important de collègues affectés sur des compléments de service, des postes de TR, ..., qui passent donc 10 heures par jour à l'école, doivent mettre leurs enfants en garderie au moins autant, passent leurs mercredis, une partie de leurs weekend et de leurs vacances à préparer et corriger, donc une charge de travail et de fatigue bien pire que ce à quoi elles s'attendaient.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Goëllette a dit :

 

Et puis aussi souvent des diplômes obtenus pour devenir PE qui n'ont quasiment aucune valeur sur le marché du travail.

Exact. Mais pour se reconvertir, je pense qu'il faut surtout croire en soi. Ne pas penser qu'on ne sait rien faire d'autre. On apprend à tout âge. Il y a pas mal de métiers qui ne demandent pas forcément des diplômes, mais plutôt des compétences. J'aurais adoré avoir un camion qui fait des pizzas, par exemple. Je pense qu'on y gagne sa vie aussi bien qu'en étant PE.

Je pense que ce qui bloque les reconversions de l'EN, c'est que les collègues veulent garder leur indice, leur retraite, leur sécurité de l'emploi, en retirant juste les élèves. C'est difficile à trouver. Il devrait y avoir beaucoup plus de passerelles entre les ministères. Les PE ne se sentiraient pas prisonniers, ils pourraient faire des aller-retours. Leur moral serait bien meilleur.

Je pense que la plupart reviendraient à l'école. 

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, borneo a dit :

J'aurais adoré avoir un camion qui fait des pizzas, par exemple.

Oui, je me souviens, on en avait parlé sur ces forums ... 😉

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, borneo a dit :

Je pense que ce qui bloque les reconversions de l'EN, c'est que les collègues veulent garder leur indice, leur retraite, leur sécurité de l'emploi, en retirant juste les élèves.

Et leurs parents !

Tiens, à ce propos, un collègue reconverti de l'administration m'a raconté qu'il aurait pu passer HC dès la PES, car il avait été intégré au 7é échelon.

Ca paraît absurde non ? Et est-ce possible ? 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Goëllette a dit :

Oui, je me souviens, on en avait parlé sur ces forums ... 😉

Mais je pense que j'ai une image idyllique du job. Du genre dormir dans le camion et m'arrêter où je veux chaque jour. Si ça se trouve, je serais amèrement déçue 🤣

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Goëllette a dit :

Et leurs parents !

Tiens, à ce propos, un collègue reconverti de l'administration m'a raconté qu'il aurait pu passer HC dès la PES, car il avait été intégré au 7é échelon.

Ca paraît absurde non ? Et est-ce possible ? 

C'est possible dans un département où les camarades syndiqués ont obtenu que ça se passe à l'AGS et pas à l'ancienneté de PE.

J'en ai parlé ailleurs. Ce choix fait que l'ancienneté à la poste ou aux impôts compte comme si les gens avaient enseigné. 

Mais la HC, c'est plutôt au 10 ou au 11e.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, fararden a dit :

 je fabrique mes supports 

C'est une chose que ne fera pas quelqu'un qui est arrivé là pour avoir plus de temps libre. On peut travailler avec des méthodes et des manuels sans être un flemmard.

Moi aussi, j'ai fait mes propres paperboards pour mon TNI, et je me suis éclatée à les faire. Mais je considère que c'est du loisir, et que rien ne m'y a obligée.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, borneo a dit :

Mais je pense que j'ai une image idyllique du job. Du genre dormir dans le camion et m'arrêter où je veux chaque jour. Si ça se trouve, je serais amèrement déçue 🤣

Et avoir les vêtements imprégnés ...

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, borneo a dit :

C'est une chose que ne fera pas quelqu'un qui est arrivé là pour avoir plus de temps libre. On peut travailler avec des méthodes et des manuels sans être un flemmard.

Exact, mais la pression et l'idéalisme qu'on a en débutant font qu'on met du temps à en arriver à ce constat.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, borneo a dit :

C'est une chose que ne fera pas quelqu'un qui est arrivé là pour avoir plus de temps libre. On peut travailler avec des méthodes et des manuels sans être un flemmard.

Moi aussi, j'ai fait mes propres paperboards pour mon TNI, et je me suis éclatée à les faire. Mais je considère que c'est du loisir, et que rien ne m'y a obligée.

Fabriquer ses propres supports, c'est aussi prendre de l'existant et l'adapter à sa façon de travailler, à ses progressions, à ses élèves. Ce travail ne me semble pas superflu et ne prend non plus des plombes. Parfois, je ne trouve pas ce qui m'intéresse alors je dois m'y coller.

J'ai toujours culpabilisé (pas trop quand même) d'utiliser les manuel presque tels quel en adaptant ce qui ne me semblait pas bon pour mes élèves. En parlant avec les collègues, on se rend quand même compte qu'on fait des semaines de 45h en moyenne sans compter les 108h, les réunions parents et le boulot pendant les vacances.

Ceci dit, tout dépend de notre profil de classe (multi niveaux ou pas), si on assure la direction ou non. J'avoue que depuis que j'ai lâché mon triple niveaux pour me retrouver en double, je revis et j'ai plus de temps libre.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Delavegue a dit :

 

J'ai toujours culpabilisé (pas trop quand même) d'utiliser les manuels

J'ai longtemps fait ERMEL. Il n'y avait rien à ajouter. En retirer, oui, ce qui ne demande pas de travail. J'ai aussi utilisé RSEEG. Une fois que tu as fabriqué le matériel, ça roule.

Élaborer une méthode perso ne m'a pas semblé utile. 

Je pense que le mieux est l'ennemi du bien. 

  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

Et Ermel, ça demande déjà beaucoup (trop) de préparations annexes. Il y a des méthodes "tout-en-un" aussi efficaces et bien moins chronophages pour l'enseignant.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, borneo a dit :

J'ai longtemps fait ERMEL. Il n'y avait rien à ajouter. En retirer, oui, ce qui ne demande pas de travail. J'ai aussi utilisé RSEEG. Une fois que tu as fabriqué le matériel, ça roule.

Élaborer une méthode perso ne m'a pas semblé utile. 

Je pense que le mieux est l'ennemi du bien. 

Je suis bien d'accord mais quand tu vois la majorité des collègues changer, transformer, adapter, tu te poses des questions. Ce constat n'a jamais changé ma façon de travailler, si la méthode convient, je la suis et j'adapte ce qui me semble indispensable en fonction des difficultés des élèves.

Tu as toujours des choses qui ne plaisent pas dans une méthode: pas assez d'exos, exos trop compliqués, situations pas forcément pertinentes, etc.... Il faut forcément modifier.

Link to comment
Share on other sites

il y a 58 minutes, Goëllette a dit :

Et leurs parents !

Tiens, à ce propos, un collègue reconverti de l'administration m'a raconté qu'il aurait pu passer HC dès la PES, car il avait été intégré au 7é échelon.

Ca paraît absurde non ? Et est-ce possible ? 

Impossible. La HC c’est à partir d’une certaine ancienneté dans l’échelon avec indice équivalent au premier échelon HC + ags+ d’autres éléments selon les départements. Maintenant c’est accessible dès le 9 échelon + 2ans . 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...