Jump to content

REP + : comment gérer un CE2 avec des élèves qui sortent de CE1 dédoublé ?


Recommended Posts

Le 07/11/2021 à 07:10, Juperlau2 a dit :

Je trouve ça intéressant comme réflexion et comprends bien l'écueil du manque d'autonomie mais j'aimerais savoir si en revanche vous voyez une différence dans les acquisitions scolaires?

C'est triste à dire, mais dans mon école nous ne voyons pas de différence par rapport à l'époque des CP non dédoublés, car la première année on avait une cohorte très très faible. La 2e année ça allait, mais la 3e année les élèves de GS et de CP ont subi les effets du confinement et ont perdu une demi-année scolaire. Il est donc difficile de faire un bilan.

Pour vous donner une idée, sur mes 10 élèves de CE1 de cette année, aux évaluations nationales en septembre, en maths, les 10 étaient "fragiles" dont 9 "à besoins". Et ils sortent de CP dédoublé. En lecture, une bonne moitié était fragile ou à besoin.

En tout cas, cela montre que le dispositif dédoublé ne compense pas les causes sociales de l'échec scolaire. Nous n'avons pas réussi à prendre en main cet outil pour le rendre efficace. Et la déperdition pendant les vacances scolaires est importante.

Link to comment
Share on other sites

Le 08/11/2021 à 05:38, bulledoseur a dit :

Chez nous les collègues de cp et de ce1 constatent de meilleurs résultats/progrès qu’avant le dédoublement. Tous les cp étaient lecteurs en avril l’année dernière par exemple.

En gs c’est la première année, mais je trouve que ces conditions de travail sont facilitantes pour les maths et le langage : plus de manipulations, d’entraînement ... mais pas de recul sur les progrès des cohortes au fil des ans.

En effet les conditions de travail sont améliorées, ça doit quand même avoir des conséquences sur les apprentissages. Il y a du avoir des études là dessus, non ? (Je regarderai demain tiens ...)

Mais dans quelle académie es-tu, Bulledoseur, pour avoir des GS dédoublées ? ce n'est pas du tout le cas chez nous. En tout cas, nous sommes d'accord avec les collègues de la maternelle pour dire que ce serait super d'avoir des classes dédoublées en maternelle. Quelles possibilités pour les manipulations et le travail du langage !

Quand tu parles des études, si tu regardes celles du ministère, elles sont très positives ! Ils cherchent à valoriser leur dispositif !

Mais quand j'ai fait le premier CP dédoublé en 2018-2019, 1/3 des 34 élèves de CP était non lecteur en fin d'année. Je ne te dis même pas la panique à l'inspection ! Les conseillers pédagogiques et l'inspecteur sont venus les évaluer eux-mêmes pour vérifier ! Aujourd'hui, ils sont en CM2 et on prépare 6 dossiers d'entrée en SEGPA et 1 en ULIS. Deux enfants ont été maintenus, l'un au CP, l'autre au CE1. Et ça s'intitulait "CP 100% de réussite"!

Link to comment
Share on other sites

Le 09/11/2021 à 06:13, bigshaqdady a dit :

Il y a deux ans j'ai eu un long remplacement en CP-CE1 (quartier compliqué mais pas REP) et il y a un nouvel élève en CE1 qui est arrivé après Noel d'une école REP. Il avait donc passé un an et demi en petit effectif. Son niveau était correct mais son attitude, son autonomie c'était catastrophique. Il n'écoutait rien lors des passages des consignes et quand je revenais voir les CE1 il n'avait rien fait . Il attendait qu'on lui réexplique. C'est le seul exemple que j'ai car il n'y a pas beaucoup de REP dans le coin où je suis.

Normal, tu imagines, passer d'une classe à 12 élèves en simple niveau, à un double niveau en effectif normal ! Il n'a pas du comprendre ce qui lui arrivait !

Une remplaçante me disait qu'elle avait vu des classes dédoublées où, non contentes de faire les points sur les cahiers, les maîtresses faisaient le tour des élèves pour montrer à chacun sur quel point il fallait écrire ... Une maitresse de CP faisait venir les enfants un par un avec leur cahier pour toutes les activités écrites, pendant que les autres faisaient des coloriages... Dur dur pour ton élève obligé de se débrouiller tout seul avec son cahier, son livre et sa consigne !

Link to comment
Share on other sites

Un autre problème qui se pose aux CE2, c'est l'isolement dans l'école. Les classes dédoublées ont tendance à travailler ensemble, les CM1 et CM2 aussi. L'an passé en CE2, je me suis sentie très isolée. Cette année, il y a un grand projet de liaison GS-CP-CE1, et les CM1 et CM2 font des décloisonnements ensemble, et ont un projet de liaison avec le collège. Rien pour les CE2 ...

Nous avons signalé le problème aux conseillers pédagogiques. Ils y réfléchissent et vont essayer de mettre en place un projet qui implique le CE2. Je pense qu'il faudrait organiser des projets de liaison CE1-CE2, comme ont fait des liaisons GS-CP : le pas à franchir est tout aussi grand !

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Julie 63 a dit :

C'est exactement ce que j'ai vécu en CE2 l'année dernière.

Une anecdote pour illustrer cela : l'an passé, j'ai accueilli une nouvelle élève venue du privé. Le soir du premier jour, en rentrant chez elle, elle a dit à ses parents : c'est drôle, dans cette école, il ne faut pas lever la main pour parler !

Une collègue qui les avait en Ce1 dédoublé m'avait effectivement dit qu'elle ne voyait pas la nécessité de faire des rangs et de faire lever la main avec une classe de 12 élèves. (Et elle a raison, je le constate cette année en CE1, mais je ne renonce pas pour autant).

Même chose pour le matériel : pourquoi faire la chasse aux parents pour qu'ils remplacent un crayon alors qu'à 12, c'est si facile d'en prêter un ...  Et pourquoi exiger que les cahiers de liaison soient signés : 12 parents, c'est facile à contacter à la sortie de l'école ...

Je ne te dis même pas la stupéfaction de mes parents de CE2 quand ils ont découvert des que je mettais des punitions pour non respect des règles de prise de parole, des mots pour matériel manquant et des punitions pour cahiers non signés ! Ils étaient outrés. Je venais du cycle 3 où c'est monnaie courante et ne m'attendais pas à de telles réactions.

Ici, CP ou CE1, les gamins se rangent même s'ils sont 10 en classe (du coup, ils font une ligne 1 par 1 pour se ranger et doivent être bien rangés, alignés etc ...) 

Les cahiers doivent être signés, et le matériel remplacé (on prête, certes, mais on réclame le changement de matos)

Alors bien sûr, ce n'est pas parfait ! Mais c'est un travail d'équipe, du CP au CE1 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Merci pour ces retours même si c'est assez édifiant finalement...!

Plus ça va, plus je pense que notre système scolaire ne parvient vraiment pas à ne serait-ce qu’atténuer les disparités sociales de nos élèves, je me demande si dans d'autres pays, ils y arrivent mieux...

Link to comment
Share on other sites

Nous vivons ça depuis 1988 et la volonté de Mitterrand d'avoir 80% d'une classe d'âge ayant le BAC alors qu'il y en avait moins de la moitié à l'époque.

Soit on donnait les moyens de faire monter les élèves en difficulté jusqu'au niveau des autres ... soit on baissait le niveau général !

Et devinez ce qui a été choisi ? 😁

Avec le soutien de nombre d'enseignants qui plus est...

Seulement, malgré la baisse abyssale des exigences pour tous tant en contenu qu'en quantité, les plus faibles n'ont pas rattrapé le niveau moyen pourtant de plus en plus bas ...

Et dans le même temps, en ce faisant, on a retiré aux bons élèves des milieux défavorisés la possibilité d'acquérir les connaissances des élèves de milieux plus favorisés et donc de pouvoir concourir .

Link to comment
Share on other sites

Dur dur en tout cas, dans les classes dédoublées, de concilier les dispositifs pédagogiques intéressants que permet le petit effectif avec la nécessité de préparer les enfants au retour en grand groupe. Dur aussi de préparer les parents à l'autonomie qu'on va leur demander en tant que parents l'année suivante. Aider les élèves sans les rendre dépendants, construire la distance à l'adulte avec un petit groupe, c'est un équilibre difficile à trouver.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Julie 63 a dit :

Dur dur en tout cas, dans les classes dédoublées, de concilier les dispositifs pédagogiques intéressants que permet le petit effectif avec la nécessité de préparer les enfants au retour en grand groupe. Dur aussi de préparer les parents à l'autonomie qu'on va leur demander en tant que parents l'année suivante. Aider les élèves sans les rendre dépendants, construire la distance à l'adulte avec un petit groupe, c'est un équilibre difficile à trouver.

Le problème c est que le manque d'autonomie est cultivé depuis la maternelle. Et certains parents se sentent plus/pas responsables de ce manque. 

Aujourd'hui en TPS /PS en REP+, sur 22, 4 sont arrivés et répartis en poussette. Une dizaine est incapable de se prendre en mains pour s'habiller, et plusieurs m'ont balancé leur blousons dans les pieds pour que je leur mette,un autre m'a dit "vas chercher mon bonnet" quand sa mère lui a fait remarquer qu'il ne l'avait pas. Et pourtant l'atsem et la titulaire  ne laissent pas faire ce genre de comportement. 

Quant à l apprentissage de la propreté... joker...

Tout ça pour dire que je crois que certains parents sont assistés dans leur propre vie et qu'il est difficile de demander à leurs enfants d'être autonome puisque les classes dédoublées les confortent dans leurs habitudes à la maison ET à l'école  (j'ai vu des collègues en CP dédoublé coller les mots, parce que sinon y a trop de colle, écrire les devoirs sinon c'est trop long, ranger les classeurs parce que sinon les feuilles ne sont pas au bon endroit...) 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Peut-être faudrait-il se demander pourquoi des dispositifs sont (ou ne sont pas) intéressants et ce qui est le plus important pour leur avenir d'élèves.

Ce qui m'a le plus marquée est qu'on a quand même demandé, par exemple, à des enseignants de CP qui arrivaient à apprendre à lire à la quasi totalité de leurs 25 élèves de changer de méthodes et de façons de travailler parce qu'elles n'en avaient plus que 12 ...

Souvent pour des méthodes dignes des années 50, qu'on impose à des élèves sachant lire, qui s'ennuient à longueur de journée, avec certains fonctionnements de maternelle (type coin regroupement) leur donnant l'impression de régresser.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, flops a dit :

Et pourtant l'atsem et la titulaire  ne laissent pas faire ce genre de comportement. 

Ici, on a quand même des enseignantes de TPS qui changent les couches de leurs élèves sur des tables à langer.

Donc mettre des chaussures et des blousons soi-même, on en est loin !

Une ATSEM me racontait que, malgré tout, il y a de plus en plus de parents de PS qui mettent leurs enfants à la cantine alors qu'ils ne travaillent pas et qu'ils ne savent même pas encore manger avec des couverts car chez eux ils utilisent leurs doigts ou boivent le biberon ! Les encadrants sont donc obligés de leur donner la becquée, un par un. Quand il y en a 30, ça prend du temps et c'est une épreuve pour tout le monde.

Ils ont également profité de "l'aubaine" de l'école obligatoire à 3 ans et les mettent à la sieste tous les jours. Ca ne les dérange pas que leurs enfants dorment à 30 dans 50 m2 en pleine pandémie et alors qu'ils ne sont pas réellement propres ...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...