Jump to content

Analysons des oeuvres ensembles


emiliepe1984
 Share

Recommended Posts

Ca m'énerve, j'ai pas le temps de les analyser parce que je suis à la bourre dans l'apprentissage de mon exposé (le par coeur n'a jamais été mon fort). Bref, je lis quand même vos analyse qui m'apportent beaucoup je pense.

Je me permet une petite aparté car je sais que quelqu'un me répondra plus vite que si je recré un post pour une toute petite question...

Dans mon exposé je parle de contraste entre le flou et la netteté. Ca s'appelle comment ce contraste? Contraste de qualité?

Pareil, je parle de contraste entre des éléments organisé et d'autres non. C'est un contraste d'organisation?

C'est pas très joli à entendre je trouve. Vous diriez quoi vous?

j'ai trouvé ça http://www.crdp-nantes.cndp.fr/ressources/...es_ouvertes.htm

http://www.crdp-nantes.cndp.fr/ressources/..._plastiques.htm

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 130
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • doudou

    13

  • emiliepe1984

    10

  • Pitchou

    10

  • Thursday

    11

Analysons le centre pompidou, architecture à vocation culturelle

http://www.galinsky.com/buildings/pompidou/pompidou1.jpg

Batiment régulier avec un carré et ses diagonales retrouvé sur toute la facade

Axes horizontaux et verticaux permanents,

Je vois 4 tunnels : 3horizontaux et un en ligne brisée qui destructure, qui cré une rupture => c'est en fait les marches j'imagine

Contaste de couleur : batiment gris/quelques touches de rouge qui aiguaient l'architecture

Piste : travail sur contraste de couleur

Link to comment
Share on other sites

D'abord, uane tite pensée pour Thatoo qui passe aujourd'hui...

Je ne vais pas analyser les 2 oeuvres du dessus, je n'en aurais pas dit plus.

J'e rajoute 2 et en fait mon analyse de suite...Car je passe demain...donc on maximise le temps!

La vénus de Milo

http://apce.levillage.org/IMG/jpg/Milo_R-6.jpg

Photo de la sculpture de la vénus de milo qui date d'avant JC exposée au Louvre. Vénus semble posées sur une colonne, un socle. La Vénus est dénudée, seul un drap blanc l'habille à compter de la taille.

Caractéristique : pas de bras!

Son corps est "biscornu" (comment dire...) pas très vertical, comprend des cassures (vous voyez ce que je veux dire?)

Le drap froissé contraste avec sa peau et son corps tout lissse

La lumière se trouve à gauche de la photo, ce qui renvoie bien la lumière sur la vénus.

La matière semble douce à toucher pour le haut de son corps, rèche pour le bas du corps

Pistes : travailler sur la notion de contraste (ici, contraste de matiere) mais pas forcément celui ci, on peut aussi bosser sur contraste de forme, de couleur, de taille.....

Voilà, maintenant, au boulot, faut apprendre l'exposé pour demain!

slupture composée de 2 blocs : jambes/hanches et t^te. ses bras sont manquants. Le corps a l'air en mouvement. Aphrodite qui est le nom de la sculpture représente la déesse de l'Amour et de la beauté. Elle est sensuelle.

pistes pédagogiques on peut demander aux élèves de trouver et dessiner les parties manquantes.

Link to comment
Share on other sites

Analysons le centre pompidou, architecture à vocation culturelle

http://www.galinsky.com/buildings/pompidou/pompidou1.jpg

Batiment régulier avec un carré et ses diagonales retrouvé sur toute la facade

Axes horizontaux et verticaux permanents,

Je vois 4 tunnels : 3horizontaux et un en ligne brisée qui destructure, qui cré une rupture => c'est en fait les marches j'imagine

Contaste de couleur : batiment gris/quelques touches de rouge qui aiguaient l'architecture

Piste : travail sur contraste de couleur

Alors j’analyse avant de lire les votres (mais je préviens, je crois que je suis mauvaise en analyse d’architecture :blush: )

Le centre Pompidou :

Gros bloc massif allégé par une sorte de grillage métallique : ça donne plus de légèreté à l’ensemble, on n’a pas cette impression d’étouffement.

On a des lignes horizontales parallèles, très fines, et des passages sous formes de tunnels (présentant eux aussi de nombreuses lignes parallèles verticales). D’autres lignes viennent casser ce parallélisme : les lignes obliques qui forment des figures géométriques parfaites (losange particulier ou carré).

Le grand escalier vient donner plus de force à la construction : cette impression de force me donne la sensation que c’est ce qui maintient le tout, car en réalité cet escalier est la première chose que l’on voit. En plus, de part sa disposition (en relief, en dehors du bloc), il ressort vers nous et ça lui donne davantage d’importance.

L’utilisation du rouge ne me choque pas : ça se marie très bien avec le gris métallique et le verre des vitres, ça donne une touche de noblesse, une touche de chaleur. Ça casse le côté industriel qui aurait pu ressortir de cette construction.

Exploitation pédagogique :

Lors d’une sortie au centre, photographier différentes pièces de la construction (en plan rapproché, éloigné etc…) : se construire une « banque de photos » du centre Pompidou (il faut préparer la sortie avant (bon je ne suis pas loin de Paris donc c'est réalisable, mais si on est super loin, trouver autre chose à exploiter ;))).

En classe, imprimer les photos, et demander aux élèves de les assembler pour former une nouvelle construction : attention de bien respecter les lignes, ne pas briser une ligne, faire en sorte que la construction imaginée par collage soit cohérente (travail à faire avec des élèves assez grands je pense…)

Avec des petits : travail sur les formes et les lignes, leur distribuer des bandes de papiers, des formes géométriques et leur demander de construire quelque chose de cohérent, quelque chose où voit des formes se reproduire (exemple des losanges sur le centre)

Un peu bof mes pistes pédagogiques :unsure:

Link to comment
Share on other sites

J'ai juste une petite question sur la gravure de Dürer présentée quelques pages auparavant:

On note, dans le coin en haut à droite, des chérubins/anges ce qui induirait que la gravure représente quelque chose de religieux. Or on remarque que les personnages forment un couple homme/femme accompagnés d'un équidé (un âne?) et d'un bovin (un boeuf?). Je vois donc là une référence à Joseph et Marie se rendant à Bethleem. Vous croyez qu'on peut faire ce genre d'interprétation à l'oral?

Link to comment
Share on other sites

J'ai juste une petite question sur la gravure de Dürer présentée quelques pages auparavant:

On note, dans le coin en haut à droite, des chérubins/anges ce qui induirait que la gravure représente quelque chose de religieux. Or on remarque que les personnages forment un couple homme/femme accompagnés d'un équidé (un âne?) et d'un bovin (un boeuf?). Je vois donc là une référence à Joseph et Marie se rendant à Bethleem. Vous croyez qu'on peut faire ce genre d'interprétation à l'oral?

Ben euh...le sujet est une fuite en Egypte...alors vi bien sûr il faut parler du religieux...!

Link to comment
Share on other sites

Oeuvre de Tuner.

Impressionisme . Datant du 19ème.

représente un paysage avec des navires au centre du tableau .

Impression à la fois de calme ( du à la mer qui a un aspect lisse") mais aussi de mouvement ( ciel avec bcp de nuages )

Dans le paysage , seuls les navires paraissent mieux esquissé que la montage ou autre.

Le tableau semble êtres séparé en deux .Haut =ciel et bas = mer . Ou encore séparé verticalement par le navire central qui est plus foncé ( un peu marron violet) que les autres navires .

lignes verticales pour les navires et les mâts. et ligne diagonale qui descend vers la gauche pour la montagne.

On voit le reflet des navires et ciel dans la mer.

Les couleurs: une importance du bleu avec ses nuances et couleur chaude avec le beige , jaune et rose

Link to comment
Share on other sites

http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/...d=&annee_de

nadar : portrait de Sarah Bernhardt

Photo prise en sépia, Sarah Bernhardt enroulée dans un linge cliar accoudée sur une colonne.

Composition : Il existe une unité dans les couleurs du fait du sépia. Contraste chevelure brune

Visage centré par rapport photo

Cadre : bas du corps hors cadre (quelle est la différence d'ailleurs entre hors cadre et hors champ?)

gros plan

Couleur : écru + marron car sépia=> ambiance froide?!?!?

Lumière : image lumineuse, lumière se trouve à droite de la photo (visible par rapport ombre)

Matière : douceur du drap, douceur de son visage, douceur de sa peau dénudée...?

Forme : peau lisse, cheveux frisés, drap froissé => irrégularité

Link to comment
Share on other sites

vénus de milo:

Sculpture datant de l'antiquité.

Représente une femme dont les bras sont absents ( car retrouvé comme ça )

la sculpture se trouve sur un socle.

a cet époque , représente une déesse . Vénus , je pense à l'amour .

lle semble avoir une couronne sur sa tete , sans doute pour embellir .

Le nu est mis en avant , on ne voit que le buste , le bas est recouvert d'un drapé , signe de sensualité .

La vénus est légérement courbé , ses hanches sont mis en valeur pas le drapé.

on peut travailler sur la sculpture tout simplement ou sur créer un personnage qui lui manque une partie.( un peu morbide peut-être ??!!)

faire une recherche des différentes dieux et déesses , leurs caractéristiques et par la suire faire une sculpture sui rêprésente ces caractéristiques( dur? ) par exemple,neptune , la mer, agité etc...

Link to comment
Share on other sites

Chapelle de Vence de Matisse : c'est une photographie prise en contre plongée pour accentuer l'effet de grandeur sans doute

comme tout vitraux , la lumière vient de l'extérieur du batiment .

le mur , ou séparation entre les vitraux est incorporé aux vitraux car semble être le centre de deux vitraux , ainsi on peut voir une symétrie entre deux vitraux .

le mur entre deux vitraux semble etre la tige des feuilles . Les feuilles sont de couleur violet et jaune .Contraste de couleurs couleur chaude et froide des feuilles. le fond est vert ( couleur froide )

alternance des feuilles violets et feuilles en partant d'en haut jusqu'en bas.

les feuilles sont diposées diagonalement .

travail :avec un intervenant travailler sur les vitraux. Visite dans une église. regarder différents vitraux et comparer tels quedes vitraux dans des églises gothiques , ou encore des vitraux de Soulages ou Chagall

Link to comment
Share on other sites

intérieur aux aubergines de Matisse :

Matisse est un artiste du 20ème , fait parti du fauvisme

la table se trouve au centre du tableau et forme un carré simple

plusieurs motifs tels que arabesque qui souligne la nappe et les fleurs qu réprésente le décor intérieur de la maison ( tapisseries , murs )

il y a ouverture sur l'extérieur par les fenetres .

les couleurs qui prédominent sont l'orange , le marron et vert ( orange et vert sont reliés par la couleur jaune )

pas de perspective .tout est plat .

on ne sait pas d'où vient la lumière ...les couleurs sont vives -(caractéristique du fauvisme )

travail : aucune idée .

Link to comment
Share on other sites

monochrome de Klein:

c'est un tableau qui a une seule couleur d'où le titre monochrome .

Klein est un artiste du 20è

je ne sais plus de quel mouvement.

c'est un rectangle bleu .

le bleu représente l'immensité , le calme , la profondeur .C'est une couleur primaire .

une seule couleur , le spectateur peut imaginer ce qu'il veut ..là je dis un peu n'importe quoi lol

travail possible :sur les couleur. om peut on trouver la couleur bleu , faire une collection de toutes les matières, matériaux , objets qui ont une couleur bleu. donner son impression face aux nuances .

c'est vrai que c'est dur ça !!!

Link to comment
Share on other sites

Voilà, je vous propose de faire des analyse d'images comme il nous le sera demandé en Art visuel. La première que je propose est une aquarelle de william Turner.

Je précise que je suis une bille pour analyser. Je me jette à l'eau quand même!

http://www.atelier-bonno.fr/peinture/galer...illequier-2.jpg

Oeuvre impressionniste

On voit 3 grand voiliers dont 1 qui semble bruler + petits bateaux au loin, à perte de vue / travaille sur notion de perspective. A droite, pas de vagues, à gauches, quelques vagues donnent du volume...Ca rééquilibre!?!?

Composition :3 principaux bateaux sont centrés

3 plans : mer / coline /ciel =lignes de forces?

Couleur : sombres /dégradé de bleu marine + contraste bateau beige avec un peu de rose. Je pense d'ailleurs que le peu de rose équilibre l'oeuvre

Couleurs du tableau effraient un peu

Lumière : portées sur les 2 voiliers beiges

Matière : Aquarelle => aspect lisse!?!?

Gestualité :???????????

Pas par touche en tout cas...tableau semble avoir éété peint avec douceur, pas d'acout malgré violence scene

Forme : que des éléments vertical ou horizontals.

Espace : notion de perspective

Voilà ce que j'en dirais, il doit y avoir pas mal de bêtises.

Qu'en diriez vous?

Pour moi le bleu avec ces reflets me fait penser à la solitude et à l'introspection de l'âme.Par contre, je ne suis pas experte. J'essaie de contribuer à votre analyse.

Link to comment
Share on other sites

Analysons le centre pompidou, architecture à vocation culturelle

http://www.galinsky.com/buildings/pompidou/pompidou1.jpg

Batiment régulier avec un carré et ses diagonales retrouvé sur toute la facade

Axes horizontaux et verticaux permanents,

Je vois 4 tunnels : 3horizontaux et un en ligne brisée qui destructure, qui cré une rupture => c'est en fait les marches j'imagine

Contaste de couleur : batiment gris/quelques touches de rouge qui aiguaient l'architecture

Piste : travail sur contraste de couleur

On dirait qu'on voit l'intérieur comme les organes d'un être humain :wink:

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Continuons ce post : je viens d'aller chercher la liste d'oeuvres de référence et je pose mon doigt au hasard : c'est tombé sur : Meret Oppenheim, "Le déjeuner en fourrure" (1936, Musée d'art moderne, New-York) ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Oppenhei,_moma.JPG

C'est vraiment pas ce qui m'inspire le plus à analyser.

Bon, on peut partir sur l'objet dans l'art et le détournement d'objets du quotidien, le surréalisme.

On voit les éléments (la vaisselle) utile pour prendre un petit déjeuner ou plutôt simplement un café : tasse, soucoupe, cuillère ; ceux-ci sont entièrement recouverts de fourrure. Cette transformation des objets les rends inutilisables. La fourrure me fait penser aux ours (les contes, Petit ours brun) ; il y a une importance du titre qui joue sur l'interprêtation de ce que l'on voit.

Je vois un contraste entre la couleur et l'idée que renvoit la fourrure : chaleur et l'effet (froid) de la porcelaine plus habituellement rencontrée avec ce style d'objets ; mais aussi chaleur de la fourrure et chaleur du café.

Avec cette oeuvre je vois surtout les liens à faire avec d'autres oeuvres surréalistes (Max Ernst, Magritte, une phrase surréaliste : quelque chose comme (je ne me souviens pas exactement) : "rencontre sur une table de dissection de je ne sais plus quoi et d'un parapluie") et avec de façon générale l'objet dans l'art (Marcel Duchamp : le ready-made avec "la roue de bicyclette") et l'art de la récupération (l'art brut : Gaston Chaissac, Dubuffet).

Au niveau péda : je ne vois que le côté objet dans l'art, le côté surréaliste à part avec le titre donné à la production plastique, je vois pas bien.

Vous avez des idées ?

Link to comment
Share on other sites

Bon allé hop je suis partie j'en fais une autre : le hasard est tombé sur pollock : "dripping" je cherche sur internet la première image qui vient c'est celle-ci : http://mik-art.wifeo.com/techniques-de-peinture.php pour moi"l'égouttage" ou dripping de pollock qui me vient à l'esprit est celui exposé au musée des abattoirs de Toulouse mais peu importe c'est la même technique : jeté de peinture sur toile j'aime bien ce genre où on peut imaginer ce qu'on veut en regardant la toile.

Bon là il est trop tard pour que je poursuive l'analyse, je reprendrais plus tard et attends aussi les votres.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Je trouve ça vraiment dommage de ne pas poursuivre ce post donc je le fait remonter en espérant que de nouvelles personnes s'y intéressent.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Puisque je ne serai pas sur MSN ce soir, je vous mets ici mes recherches sur les oeuvres:

Millet, « le semeur », 1851

http://www.picturalissime.com/g/millet_semeur_l.htm

Topo sur le peintre:

- Peintre, pastelliste, graveur et dessinateur du XIXe siècle, l’un des fondateurs de l’école de Barbizon. Il est particulièrement célèbre pour ses scènes champêtres et de la paysannerie.

- Il se détourne du modèle officiel à la mode après 1840, et subit l’influence d’Honoré Daumier (dans l’élaboration d’un nouveau naturalisme, mais sa démarche n’est pas réellement politique : il souhaite montrer le caractère éternel de la lutte de l’homme pour son existence, dans le bouleversement social de l’exode rural).

- Barbizon : alors que la bourgeoisie marquait sa toute puissance entre 1830 et 1870, les peintres de Barbizon cherchèrent dans la nature à s'épanouir et à trouver une nouvelle âme ainsi qu'une identité. 
Ces peintres se chargèrent de faire un large inventaire de la nature en s'inspirant d'une part des paysagistes hollandais du XVIIe siècle et anglais du début du XIXe siècle et d'autre part, en se révoltant contre une Académie contrôlée par les bourgeois. Au risque d'être rejetés et en connaissant des conditions de vie difficiles, ces artistes entendirent peindre ce qui leur plaisait. Ils s'attaquèrent donc au paysage, un art qui n'était pas encore reconnu. Les chefs de file de l'école de Barbizon furent Georges Michel, Théodore Rousseau, Jean-François Millet et Corot. Véritable description du prolétariat paysan à travers de nombreuses oeuvres qui eurent le don de glorifier son dur labeur.

- Millet sait exprimer admirablement dans des tons éteints des silhouettes de travailleurs au crépuscule ; effets de pénombre, facture un peu cotonneuse, grande simplicité de ses œuvres et grandeur de ses paysans. Peu à peu, il délaisse les seules scènes de travail paysan pour s'intéresser davantage aux ambiances, aux paysages.

- Millet est considéré comme un peintre réaliste, mais il a eu une grande influence sur des impressionnistes tels que Claude Monet et Camille Pissarro, et surtout sur Vincent Van Gogh, qui a reproduit à sa façon la plupart de ses scènes rurales (http://www.insecula.com/oeuvre/O0021381.html http://www.artliste.com/vincent-van-gogh/semeur-551.html).

Compo:

1. Personnage qui marche au 1er plan, porte un chapeau et un semoir (sac en toile) sur l’épaule et tenu par la main gauche, d’où il prend des poignées de graines qu’il jette avec sa main droite tendue. Son visage est à peine visible à cause de l’ombre du chapeau, on n’en voit que la bouche et le nez. Les couleurs sont plutôt orange-marron-gris, à part le pantalon bleu. Le dessin n’est pas très net, les touches de peintures sont floues (cf. les bottes).

2. Champ occupe les 2/3 du tableau, on y retrouve la palette marron assez sombre, et des touches de peinture cotonneuses.

3. Sur la butte du champ, on aperçoit un autre personnage sur une charrue attelée à 2boeufs. Le dessin est limité à l’essentiel reconnaissable. Couleurs presque transparentes (orange, jaune, blanc), cette scène est illuminée par le levé du soleil.

4. Le ciel en arrière-plan est dans l’ensemble gris-bleu, plutôt clair, avec une auréole rosée sur le haut du champ, et à droite, jaune-orangé-ocre sur la petite scène avec les bœufs (= crépuscule).

Distance marquée entre le personnage de 1er plan, grand format, dans la pénombre, et le personnage placé à l’horizon, petit car loin et baigné de lumière : journée de travail qui finit pour le 1er plan et débute pour le 2nd ?

Liens : Poussin (paysages)

Transdisciplinarité : biologie (germination des plantes, saisons, cycle de la journée) ; français (recherche d’infos sur le travail des paysans du XIXème ; questionnaire à l’encontre de grand-parents ou d’anciens agriculteurs)

Didactique :

- travail sur les camaïeus de couleurs ; travail sur les mélanges à partir des couleurs primaires (rouge, bleu, jaune) pour arriver à retrouver la palette chromatique de cette œuvre.

- reprendre cette œuvre en inversant la lumière : le 1er personnage est éclairé par le soleil levant et l’autre dans l’obscurité.

...

Van Gogh, « autoportrait au chapeau de paille », 1886-88

http://www.insecula.com/oeuvre/photo_ME0000099750.html

Topo sur le peintre:

- Plusieurs mouvements : post-impressionnisme, expressionnisme, fauvisme (durant sa période arlésienne, Van Gogh n'hésite plus à employer des couleurs vives et des juxtapositions de tons non conventionnels avec, en particulier, l'usage des teintes complémentaires. Par cette utilisation de couleurs flamboyantes, Van Gogh a été une des sources d'inspiration de plusieurs peintres fauves tels que De Vlaminck ou Derain)

- Van Gogh apprendra la technique de la lumière et de la couleur des impressionnistes et des pointillistes qu'il assimilera pour donner naissance à un style personnel composé de touches larges et ondulantes (touche beaucoup plus emportée, plus lyrique et plus expressionniste, qui influencera l’expressionnisme allemand) souvent apposées sur une toile sans apprêt.

- Les formes sont le fruit de nombreux coups de brosse puisés dans des couleurs sont souvent très vives et sans mélange. Les plus violentes sont posées en touches épaisses, "de manière hardie, car précise-t-il à son frère, le temps les adoucira même trop". Le nouveau langage pictural ainsi créé atténuera l'illusion de volume et de profondeur au profit d'un sentiment de mouvements et de sensations. Palette de couleurs vives, touche animée et fragmentée.

- 1889-90 : Son état varie de la dépression profonde aux phases de rémission et d’activité intense, qui entraînent de nouvelles modifications de son style : le graphisme et la touche dont les traits discontinus et sinueux donnent aux champs de blé, aux oliviers et à la voûte céleste les mouvements mêmes de sa pathologie. Les peintures de la période où il a vécu à Saint-Rémy de Provence (internement psychiatrique) sont souvent caractérisées par des remous et des spirales. A noter : l’importance qu'il accorde à son regard. En effet, l'intensité de celui-ci est une manière d'exprimer son existence.

Compo:

Visage très travaillé, en petites touches très épaisses, hachurées, mêlant plusieurs couleurs, dont la couleur verte (=symbole de la folie). L’ombre du chapeau sur le front est représentée par du vert et du rouge (complémentaires). De même pour l’œil et les ombres sur le chapeau lui-même. Pas de noir.

La chemise est moins détaillée, les touches sont plus larges, paraissent plus rapidement appliquées.

Le fond est à dominante rosée, avec des touches bleues.

...

Didactique :

- travail sur différentes expressions du visage

- travail sur le clair/obscur à partir de couleurs complémentaires (jaune/bleu, orange/violet…)

...

Voilà... bonne soirée.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Je suis un peu sur l'écrit en ce moment mais je reviendrais sur ce post dans une semaine ou deux. C'est une très bonne idée à continuer !!

Link to comment
Share on other sites

bonjour

je trouve des oeuvres du 19'ième siècle dans vos posts, je croyais qu'elle n'étaient pas au programme: ce que le jury aime faire genre donner surtout , essentielleemnt de l'art contemporain. d'ailleur on dit arts visuels mais on s'est toujours aps "tapé" de films artistiquesexemple le dictateur, du video art, du land art, le post-modernisme en art.

bien à vous sidbrito@hotmail.fr

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Super idée ce post !!!Voilà 2 ou 3 choses que je voulais rajouter après lecture (très) rapide :

[La vénus est légérement courbé , ses hanches sont mis en valeur pas le drapé. ]

Le déhanché de la Vénus de Milo s'apelle en terme technique un chiasme. Le but est bien sûre donner un mouvement plus naturel à la sculpture mis en valeur par la fluidité du drapé.

monochrome de Klein:

c'est un rectangle bleu .

le bleu représente l'immensité , le calme , la profondeur .C'est une couleur primaire .

il est important de préciser que le bleu en question s'apelle le bleu Klein car il a été inventé et breveté par lui même...

Link to comment
Share on other sites

Meret Oppenheim, "Le déjeuner en fourrure" (1936, Musée d'art moderne, New-York)

Aïe! ce style ne m'inspire guère! lol

Bon déjà Oppenheim fait partie du mouvement surréaliste fondé par André breton donc détournement de l'objet.

Ton analyse est vachement bien déjà bulle, je ne pense pas que j'aurai pu faire mieux! :cry:

Peut-être juste en approche péda, jouer sur l'absurde en partant du thème fourrure, poil .. exemple : chat à plumes, poule à poil..

Bon c'est pas brillant mais c'est tout ce qui me vient... :blink:

En tout cas, c'est vraiment une bonne idée et je reviendrai régulièrement. Par contre, est-ce tu te penches sur l'architecture, le cinéma etc.. c'est sur la liste il me semble non!?

Link to comment
Share on other sites

J'ai une eouvre à analyser mais là je suis un peu à court d'idées Elle concerne l'oeuvre de Jésus Rafael Soto Péétrable jaunes 1999

http://lillibulle.typepad.com/lillibulle/i...l_ludique_1.jpg

Merci

Ben à première vue, le truc que je remarque c'est le lien entre le titre et le matériau utilisé... tu pénètres au sens propre dans une sorte de forêt de spaghettis jaunes...

après voici ce que j'ai trouvé aussi : "Artiste emblématique des mouvements Op Art/Art cinétique. Soto a notamment exploré la question de l'implication du spectateur dans l'œuvre avec ses « Pénétrables ».

Ses objets sont des volumes virtuels installés dans l'espace qui semblent agir l'un sur l'autre avec leurs environnements (nature, espace urbain, etc.)."

mais bon, je ne suis pas d'un grand secour... désolée

Link to comment
Share on other sites

Merci si quelqu'un a d'autres idées elles sont les bien venues.

Quelles étaient tes premières idées?

l'oeuvre composé de matériau simples ce sont des fils de nylon. Ces fils sont blancs avec de la lumière qui les pénètre l'artiste a utlisé un effet doptique pour rendre les nylons jaunes. le spactateur est trompé sur la réalité il a une perception déformée de la réalité car il croit que les fils sont naturelllement jaunes. les spectateurs peuvent entrer dans l'eouvre. Approndir le travail sur la lumièreL Le rôle du spectateur en m^me temps spectateur et acteur. Le spectateur participe à cette eouvre car lorsqu'il entre dans l'eouvre les nylons bougent font du bruit on peut toucher l'eouvre jouer avec elle. Cette eouvre devient ludique

Piste pédagogique travailler sur les lignes.

Objectif organiser l'espace autour des lignes, des points des plans

travail en groupe dans un parc , chaque enfant habillés de petites combinaisons blanches déroulent individuellement une bobine de 500 m de bolduc les enfants courent s'accrochent montent descendent les escalier se couchent par terre pour regarger ainsi une toile d'araignée se tisse sous leurs yeux et ceux des passants. Le vent entre en jeu. Les enfant s'approprient très vite l'espace.

Voilà mais je ne l'ai pas trop travaillé.

Bonne journée

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...