Jump to content
Sign in to follow this  
picaprof

Comment avez vous appris à lire ?

Recommended Posts

doubleR

Pas de manuel de lecture pour moi, mais un petit classeur avec des feuilles stencils.

Pour chaque nouveau son, un petit poème (ou comptine) était écrit au tableau.

Nous le déchiffrions à l'aide de points notés sous les consonnes et les voyelles reliées par une petite vague ) mais horizontale

et sous les sons écrits avec 2 lettres (on , en etc..) il y avait un trait et non un point.

bref je ne connais pas le nom de cette méthode, mais très efficace pour lire les syllabes de chaque mot. (je me demande si ca ne ressemble pas au sablier, méthode canadienne)

Ensuite nous avions donc un polycopié avec le texte imprimé et les points ou trait reliés entre eux, et il y a avait un trou à compléter à chaque fois que le nouveau son apparaissait.

Je me souviens très bien du son on ; au moment de la phase où il fallait compléter le texte (sans le modèle du tableau) j'ai écrit à chaque fois no au lieu de on, il faut dire que le mot qui revenait à chaque fois était monsieur ..

et là j'ai eu beaucoup de rouge au lieu du tb habituel et écris sur ma feuille que de fautes aujourd'hui( mais bon c'était tjrs la même faute !)

Et toutes les semaines, on devait écrire une phrase avec les mots appris, et ensuite la maitresse choisissait les plus belles phrases, les copiait au stencil et nous redonnait une feuille avec 4 phrases sélectionnées et 4 cadres pour illustrer les phrases.

Pour apprendre nos mots le soir on devait les copiait dans le cahier de brouillon et illustrer chaque mot ...

J'ai toujours mon classeur chez mes parents.

J'ai un bon souvenir du CP, seule classe d'élémentaire que j'ai faite en France.

Share this post


Link to post
Share on other sites
othello

en voilà une bonne question, je n'ai absolument aucun souvenir de comment j'ai appris à lire!!! :cry: Alors j'ai demandé à ma môman et elle m'a dit "avec la globale"!! :bleh: :bleh: :lol:

Pas de global pour mes élèves mais rien à voir avec mon expérience passée (aucun problème d'apprentissage), plutôt avec l'expérience de la classe...

Share this post


Link to post
Share on other sites
namande
Nous le déchiffrions à l'aide de points notés sous les consonnes et les voyelles reliées par une petite vague ) mais horizontale

et sous les sons écrits avec 2 lettres (on , en etc..) il y avait un trait et non un point.

bref je ne connais pas le nom de cette méthode, mais très efficace pour lire les syllabes de chaque mot. (je me demande si ca ne ressemble pas au sablier, méthode canadienne)

Oh ça, je le fais pour aider mes élèves à déchiffrer.

J'appelle ça les cailloux et les laçets. Et le petit trait sous les voyelles nasales, j'utilise aussi.

Ca provient d'une méthode?

Share this post


Link to post
Share on other sites
LORIVAL

"Poucet et son ami l'écureuil"

Pas de souvenir fort si ce n'est une émotion particulière quand je croise par hasard ce livre et sa couverture jaune.

Poucet, c'est une de mes madeleines à moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
calia

Il me semble qu'on n'avait pas de manuel. On faisait la lecture à partir de phrases écrites au tableau ou à partir de phrases qu'on produisait nous-même : tous les matins, pendant que la maîtresse était avec les CE1, on faisait un dessin et on devait le légender avec des mots connus. Le soir on avait des petites étiquettes-mots à remettre dans l'ordre et à lire. Bref, dans mon souvenir, c'est totalement global.

J'ai un bon souvenir de mon CP, j'appris à lire assez vite.

Je n'ai jamais eu de CP, mais je ne pense pas que je reproduirais ce que j'ai connu! :bleh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
minibou

moi c'était avec Yves et Béatrice... il y a une leçon qui m"a marqué : Yves lance un ballon sur Béatrice et qu'elle le reçoit sur le nez... c'est tout ce que je me souviens mais en cherchant dans le grenier chez ma mère je dois pouvoir retrouver les fichiers...

Share this post


Link to post
Share on other sites
dhaiphi
Quand on n'en garde que peu ou pas de souvenirs, c'est que c'est passé sans douleur...

Disons que le bon élève apprend à lire seul avec ses propres stratégies (bien que certaines méthodes peuvent aider d'autres enfants à déchiffrer).

Dans ce forum d'enseignants, il m'étonnerait que beaucoup aient eu besoin d'aide. Les enfants fâchés avec le code font rarement des études longues...

Share this post


Link to post
Share on other sites
calia
Il me semble qu'on n'avait pas de manuel. On faisait la lecture à partir de phrases écrites au tableau ou à partir de phrases qu'on produisait nous-même : tous les matins, pendant que la maîtresse était avec les CE1, on faisait un dessin et on devait le légender avec des mots connus. Le soir on avait des petites étiquettes-mots à remettre dans l'ordre et à lire. Bref, dans mon souvenir, c'est totalement global.

J'ai un bon souvenir de mon CP, j'appris à lire assez vite.

Je n'ai jamais eu de CP, mais je ne pense pas que je reproduirais ce que j'ai connu! :bleh:

Je m'auto-cite :bleh: , j'ai été prise d'un doute et du coup je suis allée vérifier sur internet : et bien en fait, j'ai appris avec la méthode naturelle (freinet), qui effectivement a un départ fortement global.

Share this post


Link to post
Share on other sites
mumu043
Daniel et Valérie

ça m'a marquée:

- Daniel joue avec Valérie. Joue Daniel! Joue Valérie.

- Papa a un canot.

- Bobby trotte dans le pré.

Bref, vous l'aurez deviné, c'était passionnant! :clown:

Pas traumatisant pour autant, j'ai su lire rapidement.

Daniel et Valérie aussi.

Je ne sais pas lire en entrant au CP, je savais tout lire à Noël (dixit ma maman)

Je me souviens que j'adorais emporter le livre de lecture à la maison et m'appliquer à le lire.

Je me rappelle d'une lecture tirée du manuel, faite seule pendant l'étude où maman avait perdu son "fil". Elle le cherchait partout : à la poste, dans je ne sais plus trop quel magasin. Et moi je ne comprenais pas pourquoi maman cherchait son "fil" à la poste !

Arrivée chez moi, je fais la lecture à ma mère et là, illumination !!!!!!! maman n'avait pas perdu son "fil" mais son "fils" :lol:

Et je n'ai plus lâché mes livres à partir du moment où j'ai su lire ! Serait-ce dû à Daniel et Valérie ???? :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
mali-malou
Nous le déchiffrions à l'aide de points notés sous les consonnes et les voyelles reliées par une petite vague ) mais horizontale

et sous les sons écrits avec 2 lettres (on , en etc..) il y avait un trait et non un point.

bref je ne connais pas le nom de cette méthode, mais très efficace pour lire les syllabes de chaque mot. (je me demande si ca ne ressemble pas au sablier, méthode canadienne)

Oh ça, je le fais pour aider mes élèves à déchiffrer.

J'appelle ça les cailloux et les laçets. Et le petit trait sous les voyelles nasales, j'utilise aussi.

Ca provient d'une méthode?

C'est de la sténo, non ?? :D

Pour l'apprentissage de la lecture, je crois que ma mère m'a dit que je savais lire avant d'entrer au CP, avec sa méthode "panneaux d'affichage et pubs sur les camions" !! :wink: Une fois arrivée en CP, Daniel et Valérie, avec quelques souvenirs également de Perlotin le petit lutin.

Et puis côté maths beaucoup d'ensembles, de trucs à entourer, des étiquettes-cardinal, "est inclus dans...", "appartient à...", des "fiches-plus" oranges et vertes, un tableau en feutrine bleue sur lequel la maîtresse collait toutes sortes d'étiquettes avec du velcro... :blush: Que de souvenirs...

Share this post


Link to post
Share on other sites
lolodebreizh
moi je garde tjs le 1 et 2 chez moi et le 3 est envoyé a l'IA et on ne m'a jamais demandé quoi que ce soit.
Bonjour,

Et bien moi j'ai appris à lire avec "à l'aube de l'école", avec Caroline, Nicolas et une tortue.

Je n'ai pour l'instant jamais fait de CP.

Merci :wub: , je me demandais depuis longtemps le titre du manuel avec lequel j'ai appris à lire, c'était le même que toi!

j'édite : je viens de chercher sur le net, whaou Lola la tortue! Je me rappelais bien des images!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko

En tout cas, c'est un très bon post...Je me suis souvent posé cette question et j'ai enfin la réponse ultra-majoritaire: personne n'en sait rien mais chacun pense savoir comment le faire ! (j'exagère, mais c'est le discours "expert" sur "les méthodes", non ?)... :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
tartinette

Avec les noms des stations du métro parisien que nous empruntions très souvent avec mes parents qui n'avaient pas de voiture ....

Je me souviens encore de ma question à ma mère "pourquoi on dit Nation si t + i ça fait ti" ?

Je suis entrée au CP en sachant lire couramment, y compris les sons complexes grâce à Boulets de Montreuil, Exelmans .....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tide

Daniel et Valérie, c'était d'un niais!

autant dire que je me suis dépêchée d'apprendre pour lire de vraies histoires!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko

Je me souviens encore de ma question à ma mère "pourquoi on dit Nation si t + i ça fait ti" ?

Si tu peux aussi te souvenir de la réponse...ça pourrait peut-être servir ! :lol::wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest vudici
Et puis côté maths beaucoup d'ensembles, de trucs à entourer, des étiquettes-cardinal, "est inclus dans...", "appartient à...", des "fiches-plus" oranges et vertes, un tableau en feutrine bleue sur lequel la maîtresse collait toutes sortes d'étiquettes avec du velcro... :blush: Que de souvenirs...

Ah, oui : on avait reçu de beaux manuels tout neufs en maths (les ensembles et tout le toutim): l'instit avait demandé que les mamans le recouvrent et collent une belle étiquette à notre nom. Elle avait été honnête et annoncé la couleur: c'était pour le ranger dans une armoire de la classe :angel_not: d'où il ne ressortirait qu'en cas d'inspection :bleh: .

Pas vu d'inspecteur cette année-là, du coup six ans de primaire sans ensembles :wub: , c'était tout nouveau en 1ère secondaire (où on était la seule classe à ne pas faire d'overdose).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko

Elle avait été honnête et annoncé la couleur: c'était pour le ranger dans une armoire de la classe d'où il ne ressortirait qu'en cas d'inspection .

ça me semble trop honnête pour être vrai...mais l'intention semble possible ! :lol::wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Macteyss

Daniel et Valérie, comme beaucoup.

Mais je m'interroge : je me revois, en début d'année, écrivant péniblement sur l'ardoise Daniel et Valérie, alors qu'on n'avait certainement pas vu toutes les graphies nécessaires. Alors, Daniel et Valérie "méthode à départ global" ? That is the question.

Concernant les maths, je me souviens bien des ensembles, réunion, intersection, cardinal... Choses que je n'ai plus revues à partir du CE2 pour les retrouver avec délices en Fac de Maths. A la Théorie des Ensembles en Maitrise, quel plaisir !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko
Daniel et Valérie, comme beaucoup.

Mais je m'interroge : je me revois, en début d'année, écrivant péniblement sur l'ardoise Daniel et Valérie, alors qu'on n'avait certainement pas vu toutes les graphies nécessaires. Alors, Daniel et Valérie "méthode à départ global" ? That is the question.

Concernant les maths, je me souviens bien des ensembles, réunion, intersection, cardinal... Choses que je n'ai plus revues à partir du CE2 pour les retrouver avec délices en Fac de Maths. A la Théorie des Ensembles en Maitrise, quel plaisir !

Ce qui semblerait confirmer qu'une langue phoni-graphique serait plus aisée à apprendre...Hum,... même ce postulat est faux... :wink:

Quant à la richesse qu'apportent des études supérieures dans tous les domaines, je suis d'accord .Se senbiliser à différents concepts,mathématiques, artistiques, linguistiques ou autre c'est toujours intéressant... Sauf que pour les (prétendues) sciences de l'éducation, c'est une catastrophe, ce sont tous ceux qui n'ont justement rien compris à des concepts difficiles qui en inventent d'autres ! :bleh: :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Macteyss
Ce qui semblerait confirmer qu'une langue phoni-graphique serait plus aisée à apprendre...Hum,... même ce postulat est faux...
On est bien d'accord, mais cela semble contredire la légende selon laquelle, à l'époque où j'ai appris à lire, soit vers 1977, on ne faisait que de la syllabique pure. En l'instit que j'avais, crois-moi, n'avais rien d'une fraiche émoule de l'Ecole Normale, versée dans la "nouvelle pédagogie" (C'était plutôt le coup d'ardoise dans la gueule !). Et bien j'ai l'impression qu'elle fonctionnait un peu dans le style "Gafi" : au départ des mots globaux, pour pouvoir lire /écrire quelques trucs, mais, immédiatement et en parallèle, du code, du code, du code. Cela m'interpelle car j'ai eu récemment une discussion un tantinet animée avec un ancien camarade de classe, qui était avec moi au CP, et qui a maintenant des gamins dans l'école où j'exerce : il affirmait haut et fort que, "de notre temps" (ça, ça m'a fait mal !), on apprenanit à lire exclusivment avec le b-a, ba et que, oeuf corse, "ça marchait beaucoup que maintenant"...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko
Ce qui semblerait confirmer qu'une langue phoni-graphique serait plus aisée à apprendre...Hum,... même ce postulat est faux...
On est bien d'accord, mais cela semble contredire la légende selon laquelle, à l'époque où j'ai appris à lire, soit vers 1977, on ne faisait que de la syllabique pure. En l'instit que j'avais, crois-moi, n'avais rien d'une fraiche émoule de l'Ecole Normale, versée dans la "nouvelle pédagogie" (C'était plutôt le coup d'ardoise dans la gueule !). Et bien j'ai l'impression qu'elle fonctionnait un peu dans le style "Gafi" : au départ des mots globaux, pour pouvoir lire /écrire quelques trucs, mais, immédiatement et en parallèle, du code, du code, du code. Cela m'interpelle car j'ai eu récemment une discussion un tantinet animée avec un ancien camarade de classe, qui était avec moi au CP, et qui a maintenant des gamins dans l'école où j'exerce : il affirmait haut et fort que, "de notre temps" (ça, ça m'a fait mal !), on apprenanit à lire exclusivment avec le b-a, ba et que, oeuf corse, "ça marchait beaucoup que maintenant"...

C'est pour cette raison que je ne rentre que très rarement dans ces débats. Et curieusement, je n'ai jamais pu dialoguer jusqu'au bout sur ce sujet...J'expose des arguments très simples mais oubliés, mon détracteur se tait et s'en va ! (aïe, mes chevilles enflent !)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pervenche

J'ai appris à lire avec Poucet et son ami.

C'était en 1965 et j'ai longtemps pensé qu'à cette époque, on n'utilisait que des méthodes syllabiques.

En retrouvant des vieilles affiches dans une école (je n'ai malheureusement pas retrouvé de livre), je me suis rendu compte qu'il devait y avoir pas mal de mots en global au départ, ce qui semble confirmé par la couverture mise par Natachalala où il est bien indiqué: méthode de lecture mixte.

Mes rares souvenirs: je n'avais plus le droit d'apporter mon livre à la maison car ma mère m'avait fait lire les pages à l'avance... et la plume que j'avais cassée par maladresse dans l'encrier, alors j'avais du écrire au crayon...

Share this post


Link to post
Share on other sites
winnaurelie
moi c'était avec Yves et Béatrice... il y a une leçon qui m"a marqué : Yves lance un ballon sur Béatrice et qu'elle le reçoit sur le nez... c'est tout ce que je me souviens mais en cherchant dans le grenier chez ma mère je dois pouvoir retrouver les fichiers...

Oh, merci, moi aussi je m'en souviens!!!!

Que de souvenirs... :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
doubleR
Nous le déchiffrions à l'aide de points notés sous les consonnes et les voyelles reliées par une petite vague ) mais horizontale

et sous les sons écrits avec 2 lettres (on , en etc..) il y avait un trait et non un point.

bref je ne connais pas le nom de cette méthode, mais très efficace pour lire les syllabes de chaque mot. (je me demande si ca ne ressemble pas au sablier, méthode canadienne)

Oh ça, je le fais pour aider mes élèves à déchiffrer.

J'appelle ça les cailloux et les laçets. Et le petit trait sous les voyelles nasales, j'utilise aussi.

Ca provient d'une méthode?

Certainement mais nous n'avions pas de livre, juste des feuilles dans un petit classeur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chiriro
moi c'était avec Yves et Béatrice... il y a une leçon qui m"a marqué : Yves lance un ballon sur Béatrice et qu'elle le reçoit sur le nez... c'est tout ce que je me souviens mais en cherchant dans le grenier chez ma mère je dois pouvoir retrouver les fichiers...

Au fil des mots (des collègues l'appelaient "Aux mille défauts" :lol: ).

Moi, aussi :) J'ai retrouvé les livres et je les ai acheté. Que de souvenirs ...:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarko
Il me semble que Poucet était une méthode de français qui durait plus longtemps que ça : je veux dire, qu'il y avait une suite, que ce n'était pas juste de la lecture.

Quand j'étais en CM2, je vivais en Angleterre, et j'étais censée suivre l'enseignement à distance du CNTE (ancêtre du CNED). On avait des histoires de Poucet sur lesquelles ils fallait répondre à des questions. Je me souviens que je n'y comprenais rien.

Moi, j'avais 10 ans, c'était en 1975, on vivait à Paris, puis ensuite à Londres, et je ne savais pas ce qu'étaient un sarrau, des galoches, des fils de la vierge le long des chemins, une pèlerine et toutes ces choses du quotidien du dénommé Poucet. Je regardais ça avec stupéfaction, avec l'impression que c'était atrocement vieux. Ma mère m'avait dit que même elle n'avait pas connu l'époque des sarraus, des galoches et des pèlerines, alors moi... Tout ça appartenait à un monde où les pères fumaient leur pipe en lisant le journal, pendant que les mères reprisaient au coin du feu et les petites sœurs (toujours dans l'admiration de leurs grands frères si forts et courageux) regardaient des livres d'images. Un monde de leçons de choses et de bonnets d'âne.

:lol: Excellent !...J'ai un souvenir d'une lecture où j'avais l'impression que je vivais sur une autre planète..."Une bergère filait la laine"...et la maîtresse nous disait que nos pulls avaient été fabriqués ainsi... :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
éowin

Quand ma mère me lisait une histoire, j'avais compris que l'histoire était dans les mots et j'essayais de les reconnaître. Vers 4 ans, je lui demandais toujours de me lire le même livre "La maison minute" ( qui était d'ailleurs à l'un de mes deux frères), j'en suis arrivée à le connaître par coeur et à me le raconter et j'ai fini par séparer les mots et à repérer les syllabes et la valuer des lettres.

J'ai commencé l'école en grande section .... et je m'embêtais vraiment car la maîtresse me donnait le même travail qu'aux autres (la différenciation dans ces temps lointains???????). Mais j'étais très sage et pour le reste vraiment "bébé-godiche".

J'étais une petite fille très solitaire, avec BEAUCOUP de livres.

Je n'ai pas appris à lire à l'école.

Ce qui m'amuse c'est que l'une de mes deux petites nièces (beaucoup plus sociable que moi) est en train de faire pareil, je le vois quand je lui lis une histoire ou qu'elle m'en lit (raconte)une...et oui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
éowin

Ayant lu les autres messages: sinon en cp, c'était Daniel et Valérie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
picaprof

Et ben, je suis contente d'avoir eu autant de réponses, et je me régale de lire les expériences de chacun ! :wub:

Enfin de compte, qu'importe la méthode, la plupart des élèves sauront lire à un moment donné. J'ai bien dit "la plupart" car biensûr, il y aura toujours quelques uns pour qui il faudra trouver un autre "truc" pour qu'ils aient le déclic.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yasuko

Je n'ai que peu de souvenirs du CP (c'est drôle parce que j'ai plus de souvenirs de la GS). Ma mère m'a dit qu'ils avaient hâte que j'entre en CP parce que je demandais à mes parents "ya écrit quoi, là?" toutes les 36 secondes...

Les premiers mots que la maîtresse a écrit au tableau et qu'on devait reconnaître en global c'était "très bien, bien, assez bien, mal". Dire qu'à l'époque, les instits écrivaient "mal" sur les cahiers quand c'était pas bon!

La méthode, c'était "Caroline et Bruno". Ca devait être l'ancêtre de Gafi parce que je me souviens de "Bruno a une jolie moto". Encore une histoire qui tient en haleine :lol: . Je me souviens aussi m'être fait gronder pour avoir lu "outile" au lieu de "outil".

Je me souviens de mes premières lectures autonomes type "gama", "banania", "lustucru" :D !

Je ne pense pas être influencée par cette méthode. Je ne supporte ni Gafi ni Ratus. J'utilise "Rue des Contes".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...