Jump to content

Travailler par compétence


Recommended Posts

merci pour vos avis

natachalala, je ne pense pas que ma CP ait deja travaillé avec des 2 ans, mais ma position est délicate, c'est elle qui va me titulariser (avec ma tutrice)

cependant, je ne vois pas trop comment procéder et ce que ca peut donner niveau apprentissage pour les enfants

je suis bien d'accord avec vous sur le fait que travailler par compétence en maternelle, c'est bof bof

Sourimimi, ma CP ne veut pas que je fasse trop de projets ou de themes, elle veut que je ne fasse qu'une seule compétence à la fois déclinée en 5 ou 6 séances.

Elle m'a dit de ne faire de projets ou de travailler en theme que pour les incontournables, noel galette, carnaval et basta

merci vivirousse pour ton exemple

Link to comment
Share on other sites

par exemple, si tu travailles les traits verticaux, tu peux avoir 1atelier coulures, 1 atelier pâte à modeler (faire des boudins puis les mettre sur des traits verticaux ou à la verticale sans trait), 1 atelier faire des traits verticaux avec des jeux (animaux, jeux de construction), 1 atelier bandes à coller

Voilà, c'est un exemple

je pense que ce n'est pas facile pour chaque compétence de décliner 4ou 5 ateliers......

Bon courage

Oui pour peu qu'on considère que pour tracer des traits verticaux, il faut en connaître la forme. Pour ma part, je travaille sur le geste. Y'en a qu'un seul. Je mets tous mes élèves en rang sur une table d'écolier et on fait tous la même chose en même temps, comme à l'élémentaire ?

Enfin, si parfois je peux concevoir que cela a du sens de travailler ainsi : si on veut travailler sur la forme "trait vertical", c'est bien plus malin de faire 4 ateliers comme tu le proposes Vivirousse, plutôt que de diluer tout ça. Mais parfois cela n'en a pas. A moins d'être au top et de toujours connaître le niveau de chaque élève, sur tout, et de ne proposer que des activités adaptées au niveau de chacun (certains n'ont pas besoin d'atelier d'apprentissage, il peuvent faire un atelier d'entraînement en autonomie. Les ateliers ne tournent donc pas). Mais, ça existe des maîtresses comme cela ?

Je cite ton message Vivirousse, mais mes questions ne s'adressent pas seulement à toi. En fait, je me pose des questions et je "parle" tout haut. :smile:

Link to comment
Share on other sites

Elle m'a dit de ne faire de projets ou de travailler en theme que pour les incontournables, noel galette, carnaval et basta

C'est réduire le projet à bien peu de choses...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

bonjour,

je fais remonter ce post car le sujet m'interesse..... j'ai lu le numéro des cahiers pédagogiques cité plus haut..... j'ai déjà pratiqué le travail par compétences dans ma classe de MS : c'est vrai que les moments de passation de consignes et de bilan sont plus clairs et plus interessants pour les élèves car quand on demande ce que l'on a fait : les groupes ont fait des choses différentes mais quand on demande ce que l'on a appris : ils ont tous appris la même chose.....

par contre cela nécessite une organisation importante : et c'est là que j'ai du mal : trouver des activités différentes pour travailler sur la même compétence ce n'est pas toujours évident..... quelqu'un pratique-t-il cette manière de travailler de façon régulière et pourrait-il me donner des pistes d'organisation Merci d'avance et bonne année à tous.....

Link to comment
Share on other sites

Je trouve que tous les modes d'organisation se justifient et ont leur intérêt alors j'essaie de varier un peu suivant les domaines et les compétences. Pour ce qui est du travail par compétence, cette semaine je propose 3 ateliers tournants à mes MS pour travailler la compétence "Résoudre des problèmes portant que les quantités : construire des collections équipotentes.

*Atelier dirigé : situation des galettes issus du livre Accés

*Atelier semi-dirigé : faire des galettes en pâte à modeler à l'aide d'un rouleau et d'un emporte pièce et me demander le nombre de fèves nécessaires pour ces galettes

*Atelier autonome : boîtes à compter.

Chacun passera aux trois ateliers et je différencie à l'intérieur au niveau des exigences.

Ce n'est qu'un exemple mais je pense que cela peut être intéressant. Par contre, je n'arrive pas à envisager ce mode de travail pour toutes les compétences.

Mes ateliers peuvent être groupés par projet, par compétence, par thème... cela dépend des besoins. Cependant, j'essaie qu'il existe toujours un lien entre eux pour que les élèves s'y retrouvent.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Ce mode de fonctionnement m'intéresse également , je pense mettre en place des ateliers différents pour travailler la même compétence car c'est vrai qu'au niveau des bilans/regroupements les enfants sont tous concernés par ce qui s'y dit. Tout ça n'exclut pas les projets , j'en suis persuadée!

Par contre je ne sais pas trop comment organiser mon emploi du temps du coup (j'aurai des MS/GS). Je suis en train d'y réfléchir mais bon ... je n'ai pas grand chose pour le moment... quelqu'un aurait-il un EDT à me montrer ? Merci d'avance!

Link to comment
Share on other sites

Je ne comprends toujours pas comment on peut travailler par compétence quand on découvre une compétence justement :idontno: ! Par exemple, si je travaille les traits verticaux par exemple comme proposé plus haut. COmment je peux mettre des élèves dans un atelier de traçage de trait si on a jamais travaillé les traits verticaux !

Perso, je pensais construite mes ateliers "tournant" en ayant un atelier découverte d'une compétence avec moi (manipulation) puis des ateliers "d'entrainement" ou "réinvestissement" d'une notion déjà vue en autonomie ou avec l'ATSEM et adaptés au niveau des élèves.

Une fois la découverte passée, on peut surement avoir plusieurs ateliers sur la même compétence mais il faut bien que l'atelier découverte se fasse avec la maîtresse non ? :blink:

Link to comment
Share on other sites

Je ne comprends toujours pas comment on peut travailler par compétence quand on découvre une compétence justement :idontno: ! Par exemple, si je travaille les traits verticaux par exemple comme proposé plus haut. COmment je peux mettre des élèves dans un atelier de traçage de trait si on a jamais travaillé les traits verticaux !

Perso, je pensais construite mes ateliers "tournant" en ayant un atelier découverte d'une compétence avec moi (manipulation) puis des ateliers "d'entrainement" ou "réinvestissement" d'une notion déjà vue en autonomie ou avec l'ATSEM et adaptés au niveau des élèves.

Une fois la découverte passée, on peut surement avoir plusieurs ateliers sur la même compétence mais il faut bien que l'atelier découverte se fasse avec la maîtresse non ? :blink:

Ce sujet m'intéresse. j'ai fait un peu les ateliers tournants avec différents domaines d'activités (4 groupes dont 1 avec moi) et je n'ai pas réussi à gérer ça marche mieux l'aprem quand j'ai l'atsem. Du coup je me réinterroge sur travailler par compétence.

Je pense que pour le graphisme c'est un peu différent car il faut que le PE soit l pour vérifier le geste. Quoi qu'à la limite pour reprendre l'exemple sur les traits verticaux, il peut peut-être y avoir un groupe plein de bandes de papiers il faut coller les bandes de façon verticale ça permettrait d'enregistrer le geste. après je sèche.

Koba, je pense qu'il y a rotation ou non des ateliers selon justement l'intérêt et la nécessité de faire tourner les ateliers.

Par exemple si tu es sur du dénombrement/ lecture de chiffres. Tu peux proposer 4 ateliers de manipulations : boîte à compter, réaliser un collier selon la commande demandée : 5 rouges, etc... la même chose avec des légos ou de la mosaïque, un puzzle : associer le nombre écrit et la constellation. L'enseignant circule et aide ceux en difficulté. On peut faire un ou deux ateliers plus difficiles pour les plus à l'aise. Idem pour la discrimination visuelle.

Pour le repérage dans l'espace, idem même objectif mais 4 matériels différents. Le tout c'est de bien définir l'objectif et de trouver le matériel qui correspond.

Après, je ne trouve pas d'exemples pour tout. Si l'objectif est le même, la rotation n'est pas nécessaire sauf si on sent qu'il y a besoin d'entraînement.

par contre, quand on veut introduire un jeu mathématique avec un groupe, comment faire, parfois c'est plus facile que les autres soient sur une activité calme style réinvestissement graphique.

Ce sujet m'intéresse vraiment mais je manque de pistes.

Link to comment
Share on other sites

Est-ce que quelqu'un aurait le café pédagogique qui parle de "travailler par compétences" pour me dire le nombre de pages sur ce sujet? J'ai vu sur le net que c'était possible de l'acheter mais à 7euros45 j'aimerai être sûre que ça fasse avancer ma réflexion.

Link to comment
Share on other sites

cette discussion est vraiment intéressante. A plusieurs on pourra trouver plus facilement des idées d'activités pour une même compétence. Par contre je ne comptais pas spécialement papillonner dans les groupes mais gérer plus spécifiquement un groupe soit en remédiation, soit en approfondissement ou en apprentissage... C'est encore très très flou dans mon esprit ... J'ai du mal à me projeter , je n'ai pas le recul vu que je n'ai pas encore tester ! J'aimerai beaucoup que celles et ceux qui ont ou pratiquent les ateliers par compétences nous rejoignent... Merci d'avance ...

Link to comment
Share on other sites

Ma petite contribution

je fonctionne par domaines, j'ai construit mon emploi du temps en m'appuyant sur les répartitions horaire du cycle 2, pour ne rien oublier

exemple, jeudi matin, je fais du graphisme

quand on découvre un nouveau signe, je propose 4 ou 5 ateliers tournant sur le temps d'atelier

avec les créneaux on fait: un groupe tris d'image, un groupe sur le tableau noir, un groupe avec de la pâte à modeler, un groupe avec des kappla, un dans des bacs de sable

tout le monde fait des créneaux et on change toute les 6/7 minutes, en 40 minutes c'est bon a ranger et on fait le bilan

du coup tout le monde explore chaque médium

je propose alors un bilan en regroupement avec des productions mises de cotés avant le rangement ou en photos (cartes mémoires dans le PC de la classe)

autres exemple, en formes par exemple, on a fait le choix d'acheter bcp de blocs logique sur l'école et les enfants peuvent réaliser des tris de formes tous en même temps. on réalise des construction, on prend en photo et ça sert de modèle pour la séance suivante, en troisième séance, on valide avec une fiche de réussite, ou avec une dictée de formes (demi classe à chaque fois)

sur l'école tout le matériel a été mis en commun donc on peut choisir de travailler en demi classe ou classe entier avec des abaques ou des boites à compter.

mais ça nécessite qu'on s'entende à l'avance sur qui fait quoi tel jour. mais c'est tres confortable, et les eleves manipulent BCP!!!!

Link to comment
Share on other sites

Ma petite contribution

je fonctionne par domaines, j'ai construit mon emploi du temps en m'appuyant sur les répartitions horaire du cycle 2, pour ne rien oublier

exemple, jeudi matin, je fais du graphisme

quand on découvre un nouveau signe, je propose 4 ou 5 ateliers tournant sur le temps d'atelier

avec les créneaux on fait: un groupe tris d'image, un groupe sur le tableau noir, un groupe avec de la pâte à modeler, un groupe avec des kappla, un dans des bacs de sable

tout le monde fait des créneaux et on change toute les 6/7 minutes, en 40 minutes c'est bon a ranger et on fait le bilan

du coup tout le monde explore chaque médium

je propose alors un bilan en regroupement avec des productions mises de cotés avant le rangement ou en photos (cartes mémoires dans le PC de la classe)

autres exemple, en formes par exemple, on a fait le choix d'acheter bcp de blocs logique sur l'école et les enfants peuvent réaliser des tris de formes tous en même temps. on réalise des construction, on prend en photo et ça sert de modèle pour la séance suivante, en troisième séance, on valide avec une fiche de réussite, ou avec une dictée de formes (demi classe à chaque fois)

sur l'école tout le matériel a été mis en commun donc on peut choisir de travailler en demi classe ou classe entier avec des abaques ou des boites à compter.

mais ça nécessite qu'on s'entende à l'avance sur qui fait quoi tel jour. mais c'est tres confortable, et les eleves manipulent BCP!!!!

Intéressant comme façon de faire donc en fait tu les fais souvent manipuler en 1/2 classe ou classe entière? et quel est ton rôle : tu supervises et navigues de table en table? tu prends avec toi les plus faibles?

Je trouve ça génial le coup de la recherche pour le graphisme avec une rotation très fréquente sans ranger le matériel. Cette année je me suis faite piégée par le temps, les transitions. Par contre que font les enfants s'ils ont fini avant les 6/7 min et donc avant de tourner.

Cilouboub, jeudi c'est graphisme, ça veut dire que tu fais une seule séance par semaine ou alors tu parles de la séance de découverte.

Je suppose qu'il y a un autre jour pour numération / formes et grandeurs et lecture, c'est ça?

Comment fais-tu pour la 1ere séance où ils s'entraînent à tracer un geste graphique par exemple les ronds, il faut vérifier qu'ils le fassent dans le bon sens, tu fais tous en même temps ou avec un petit groupe.

Link to comment
Share on other sites

cette discussion est vraiment intéressante. A plusieurs on pourra trouver plus facilement des idées d'activités pour une même compétence. Par contre je ne comptais pas spécialement papillonner dans les groupes mais gérer plus spécifiquement un groupe soit en remédiation, soit en approfondissement ou en apprentissage... C'est encore très très flou dans mon esprit ... J'ai du mal à me projeter , je n'ai pas le recul vu que je n'ai pas encore tester ! J'aimerai beaucoup que celles et ceux qui ont ou pratiquent les ateliers par compétences nous rejoignent... Merci d'avance ...

Alors pour le rôle de l'enseignant, jamais testé ce que je propose, mais j'aimerai bien. Par contre, cette année, je me suis sentie submergée par les "j'ai fini, j'arrive pas., je peux faire un dessin..' alors que tout était dit : les règles où poser son travail, quoi faire et du coup je n'arrivais pas parfois à me poser dans mon groupe.

je pense alterner mon rôle : parfois "superviser et aider en circulant dans la classe, j'ai des GS peut-être est-ce pour ça que je le vois ainsi" parfois avoir un atelier dirigé. Je n'ai pas beaucoup l'atsem, donc je pense "superviser" quand je serai toute seule avec les 27.

Link to comment
Share on other sites

Ma petite contribution

je fonctionne par domaines, j'ai construit mon emploi du temps en m'appuyant sur les répartitions horaire du cycle 2, pour ne rien oublier

exemple, jeudi matin, je fais du graphisme

quand on découvre un nouveau signe, je propose 4 ou 5 ateliers tournant sur le temps d'atelier

avec les créneaux on fait: un groupe tris d'image, un groupe sur le tableau noir, un groupe avec de la pâte à modeler, un groupe avec des kappla, un dans des bacs de sable

tout le monde fait des créneaux et on change toute les 6/7 minutes, en 40 minutes c'est bon a ranger et on fait le bilan

du coup tout le monde explore chaque médium

je propose alors un bilan en regroupement avec des productions mises de cotés avant le rangement ou en photos (cartes mémoires dans le PC de la classe)

autres exemple, en formes par exemple, on a fait le choix d'acheter bcp de blocs logique sur l'école et les enfants peuvent réaliser des tris de formes tous en même temps. on réalise des construction, on prend en photo et ça sert de modèle pour la séance suivante, en troisième séance, on valide avec une fiche de réussite, ou avec une dictée de formes (demi classe à chaque fois)

sur l'école tout le matériel a été mis en commun donc on peut choisir de travailler en demi classe ou classe entier avec des abaques ou des boites à compter.

mais ça nécessite qu'on s'entende à l'avance sur qui fait quoi tel jour. mais c'est tres confortable, et les eleves manipulent BCP!!!!

Intéressant comme façon de faire donc en fait tu les fais souvent manipuler en 1/2 classe ou classe entière? et quel est ton rôle : tu supervises et navigues de table en table? tu prends avec toi les plus faibles?

Je trouve ça génial le coup de la recherche pour le graphisme avec une rotation très fréquente sans ranger le matériel. Cette année je me suis faite piégée par le temps, les transitions. Par contre que font les enfants s'ils ont fini avant les 6/7 min et donc avant de tourner.

c'est toujours moi qui les arrête dans ce type d'ateliers!

Moi je navigue j'encourage. j'avais des MS cette année, et donc l'année prochaine je tente avec des GS

mais mes collègues faisaient la même chose avec des GS et des MS/GS et pas de problèmes non plus. on faisait par contre deux séances comme ça pour les MS, une seule pour les GS, qui avance plus vite forcement, ce sont des "révisions" pour eux

Link to comment
Share on other sites

Voici le sommaire du numéro des cahiers péda qui aborde le sujet.

Je ne l'ai que survolé pour le moment faute de temps !!!!

DOSSIER : Travailler par compétences..................................................9

Coordonné par Anne Hiribarren et Vincent Guédé

Éditorial .......................................................................................................................10

1- Encore une mode pédagogique ?

Marc Romainville : Compétences et savoirs,

deux faces d’une même pièce ....................................................................11

François Audigier : Ne pas renoncer à introduire

aux univers disciplinaires ..............................................................................13

Philippe Perrenoud : Du concept aux programmes :

incohérence et précipitation ........................................................................15

Dominique Raulin : La délicate intégration des compétences

dans les programmes ........................................................................................18

2- Des outils pour mettre en oeuvre

Sabine Kahn : Le socle commun, outil pour un authentique

travail par compétences ? ...............................................................................20

Vincent Guédé :

La compétence, une notion aux contours flous .............................22

Arouna Diabate : « Situation » et « ressources » ...........................24

Jean-Michel Zakhartchouk :

Formation : doucement, mais résolument… .....................................26

Les recommandations de l’Igen

sur les livrets de compétences ...................................................................29

3- Pratiquer, de la maternelle au lycée

Anne Valentin :

Les compétences au défi de la complexité .......................................30

Huguette Gutknecht :

Être compétent, c’est aider les autres à le devenir .....................32

Laurent Schmidt et Franck Alexandre :

Baliser le chemin vers le lycée général ................................................34

Dominique Natanson :

Évaluer les compétences par ceintures ...............................................36

Dominique Moinard : Différencier par compétences ..................38

Christophe Thouny et Colette Catteau :

Aller au-delà de la surface des tâches .................................................40

Nicolas Prévost :

Les compétences au service de la remédiation .............................42

Juliette Bayer : Impliquer toute la communauté scolaire

autour de la mise en oeuvre des livrets ................................................44

Céline Teillet : Mieux se connaître pour mieux s’orienter .......46

Laurent Pamphile :

Objectif : rédiger un journal personnel .................................................47

Cathy Patinet : S’observer pour devenir plus compétent .........49

Jérôme Dewasch : Les compétences sont-elles solubles

dans les programmes ? .....................................................................................52

Bibliographie et sitographie...........................................................................54

À lire sur le site :

Partie 1 Dominique Raulin : La délicate intégration

des compétences dans les programmes (version longue)

Partie 2 Claire Boniface : Petit historique dans le premier

degré • Vincent Guédé : Comparatif des applications

informatiques de gestion des compétences

Partie 3 Christophe Thouny et Colette Catteau : Aller au-delà

de la surface des tâches (version longue) • Nadège Bigot :

Où l’enseignement est individualisé • Laurent Pamphile :

exercices pour un plan de travail (compléments de l’article

figurant dans la revue) • Cathy Patinet : S’observer pour devenir

plus compétent (version longue) • Huguette Gutknecht :

documents sur le tutorat en classe (compléments de l’article

figurant dans la revue) • Olivier Robert : L’esprit du corps

Link to comment
Share on other sites

Rahhh lala ça fait rêver tout ça , c'est vraiment ce que j'aimerai mettre en place ... mais j'aimerai vraiment voir à quoi peut ressembler ton emploi du temps pour le coup!

dans mon idée ça serait d'abord une activité collective de découverte (mini leçon) de la nouvelle notion avec présentation des différents ateliers puis dispatcher les différents groupes dans les ateliers ... Je n'avais pas pensé à faire tourner tous les ateliers sur le même créneau mais je trouve l'idée bien sympa... moins de 10 min et hop on change car c'est vrai qu'à cet âge on se lasse encore vite et le fait de changer au bout de 7/8 min c'est pas mal ... On laisse le matériel sur les tables et les enfants changent d'ateliers? c'est ça ? J'aime bien l'idée ! Et puis rien n'empêche bien sûr de refaire les ateliers le lendemain pour bien asseoir la compétence comme ça a été dit précédemment !

J'aurai des MS/GS (8 +11), faudra que je différencie mes ateliers du point de vue de la difficulté demandée mais que j'utilise au maximum le même matériel ... J'espère que ça sera gérable...

Pour reprendre les traits verticaux :

La découverte des traits verticaux pourrait se faire par la présentation d'une oeuvre d'art (par ex Mondrian) pour introduire les traits verticaux et horizontaux puis mise en place d'ateliers d'entrainement par exemple:

- atelier tracer des traits dans la semoule (dans des couvercles de ramette papier)

- atelier tracer des traits sur l'ardoise (GS) ou sur fiche avec ligne à suivre (MS) puis sans modèle (fiche sous pochette plastique + velleda)

- atelier tracer des traits verticaux à la peinture (pour entamer une production à la manière de mondrian par exemple qui sera terminée avec les traits horizontaux)

- atelier faire des boudins, les placer verticalement et suivre le chemin du doigt.

- atelier découpage et collage de bandes de papier (objectif : réaliser un collage à la manière de Mondrian)

Voilà des idées , qu'en pensez vous?? Je pense garder l'atelier peinture en fin d'apprentissage , une fois que les différents ateliers d'entrainement seront tous faits plusieurs fois ...

Et donc sur un même créneau , chaque élève se sera essayé à tous les ateliers pendant 7/8 min ... à reprendre sur plusieurs jours...

Link to comment
Share on other sites

Cilouboubou, jeudi c'est graphisme, ça veut dire que tu fais une seule séance par semaine ou alors tu parles de la séance de découverte.

Je suppose qu'il y a un autre jour pour numération / formes et grandeurs et lecture, c'est ça?

Comment fais-tu pour la 1ere séance où ils s'entraînent à tracer un geste graphique par exemple les ronds, il faut vérifier qu'ils le fassent dans le bon sens, tu fais tous en même temps ou avec un petit groupe.

Link to comment
Share on other sites

Voici le sommaire du numéro des cahiers péda qui aborde le sujet.

Je ne l'ai que survolé pour le moment faute de temps !!!!

DOSSIER : Travailler par compétences..................................................9

Coordonné par Anne Hiribarren et Vincent Guédé

Éditorial .......................................................................................................................10

1- Encore une mode pédagogique ?

Marc Romainville : Compétences et savoirs,

deux faces d’une même pièce ....................................................................11

François Audigier : Ne pas renoncer à introduire

aux univers disciplinaires ..............................................................................13

Philippe Perrenoud : Du concept aux programmes :

incohérence et précipitation ........................................................................15

Dominique Raulin : La délicate intégration des compétences

dans les programmes ........................................................................................18

2- Des outils pour mettre en oeuvre

Sabine Kahn : Le socle commun, outil pour un authentique

travail par compétences ? ...............................................................................20

Vincent Guédé :

La compétence, une notion aux contours flous .............................22

Arouna Diabate : « Situation » et « ressources » ...........................24

Jean-Michel Zakhartchouk :

Formation : doucement, mais résolument… .....................................26

Les recommandations de l’Igen

sur les livrets de compétences ...................................................................29

3- Pratiquer, de la maternelle au lycée

Anne Valentin :

Les compétences au défi de la complexité .......................................30

Huguette Gutknecht :

Être compétent, c’est aider les autres à le devenir .....................32

Laurent Schmidt et Franck Alexandre :

Baliser le chemin vers le lycée général ................................................34

Dominique Natanson :

Évaluer les compétences par ceintures ...............................................36

Dominique Moinard : Différencier par compétences ..................38

Christophe Thouny et Colette Catteau :

Aller au-delà de la surface des tâches .................................................40

Nicolas Prévost :

Les compétences au service de la remédiation .............................42

Juliette Bayer : Impliquer toute la communauté scolaire

autour de la mise en oeuvre des livrets ................................................44

Céline Teillet : Mieux se connaître pour mieux s’orienter .......46

Laurent Pamphile :

Objectif : rédiger un journal personnel .................................................47

Cathy Patinet : S’observer pour devenir plus compétent .........49

Jérôme Dewasch : Les compétences sont-elles solubles

dans les programmes ? .....................................................................................52

Bibliographie et sitographie...........................................................................54

À lire sur le site :

Partie 1 Dominique Raulin : La délicate intégration

des compétences dans les programmes (version longue)

Partie 2 Claire Boniface : Petit historique dans le premier

degré • Vincent Guédé : Comparatif des applications

informatiques de gestion des compétences

Partie 3 Christophe Thouny et Colette Catteau : Aller au-delà

de la surface des tâches (version longue) • Nadège Bigot :

Où l’enseignement est individualisé • Laurent Pamphile :

exercices pour un plan de travail (compléments de l’article

figurant dans la revue) • Cathy Patinet : S’observer pour devenir

plus compétent (version longue) • Huguette Gutknecht :

documents sur le tutorat en classe (compléments de l’article

figurant dans la revue) • Olivier Robert : L’esprit du corps

Merci ça me semble très théorique. Pourras-tu me dire après la lecture s'il y a des apports pratiques qui pourraient m'aider à me lancer ou alors si c'est très (trop) théorique (je ne dis pas que la théorie n'est pas intéressante mais là je cherche du concret)?

Link to comment
Share on other sites

Rahhh lala ça fait rêver tout ça , c'est vraiment ce que j'aimerai mettre en place ... mais j'aimerai vraiment voir à quoi peut ressembler ton emploi du temps pour le coup!

dans mon idée ça serait d'abord une activité collective de découverte (mini leçon) de la nouvelle notion avec présentation des différents ateliers puis dispatcher les différents groupes dans les ateliers ... Je n'avais pas pensé à faire tourner tous les ateliers sur le même créneau mais je trouve l'idée bien sympa... moins de 10 min et hop on change car c'est vrai qu'à cet âge on se lasse encore vite et le fait de changer au bout de 7/8 min c'est pas mal ... On laisse le matériel sur les tables et les enfants changent d'ateliers? c'est ça ? J'aime bien l'idée ! Et puis rien n'empêche bien sûr de refaire les ateliers le lendemain pour bien asseoir la compétence comme ça a été dit précédemment !

J'aurai des MS/GS (8 +11), faudra que je différencie mes ateliers du point de vue de la difficulté demandée mais que j'utilise au maximum le même matériel ... J'espère que ça sera gérable...

Pour reprendre les traits verticaux :

La découverte des traits verticaux pourrait se faire par la présentation d'une oeuvre d'art (par ex Mondrian) pour introduire les traits verticaux et horizontaux puis mise en place d'ateliers d'entrainement par exemple:

- atelier tracer des traits dans la semoule (dans des couvercles de ramette papier)

- atelier tracer des traits sur l'ardoise (GS) ou sur fiche avec ligne à suivre (MS) puis sans modèle (fiche sous pochette plastique + velleda)

- atelier tracer des traits verticaux à la peinture (pour entamer une production à la manière de mondrian par exemple qui sera terminée avec les traits horizontaux)

- atelier faire des boudins, les placer verticalement et suivre le chemin du doigt.

- atelier découpage et collage de bandes de papier (objectif : réaliser un collage à la manière de Mondrian)

Voilà des idées , qu'en pensez vous?? Je pense garder l'atelier peinture en fin d'apprentissage , une fois que les différents ateliers d'entrainement seront tous faits plusieurs fois ...

Et donc sur un même créneau , chaque élève se sera essayé à tous les ateliers pendant 7/8 min ... à reprendre sur plusieurs jours...

Alors moi aussi le fait de faire 4 ateliers et de tourner rapidement dans la même séance ça me paraît super. Après faut réfléchir : peut-être qu'il y a un ordre de progressivité respecter dans les ateliers par exemple, 1) semoule 2) peinture / feutre. Je ne sais pas?

Par contre, un truc me gêne pour les ateliers que tu proposes, au début j'aime avoir le groupe graphisme/ écriture avec moi pour vérifier la tenue du crayon, le geste. Ce n'est pas un domaine où je vais me lancer je crois pour le moment sur un fonctionnement de ce type. Je pense limiter aux maths (numération / espace) et peut-être lecture/ discri visuelle où pour le moment ça me semble plus facile. mais bon d'ici septembre ça peut changer.

Link to comment
Share on other sites

Voici le sommaire du numéro des cahiers péda qui aborde le sujet.

Je ne l'ai que survolé pour le moment faute de temps !!!!

DOSSIER : Travailler par compétences..................................................9

Coordonné par Anne Hiribarren et Vincent Guédé

Éditorial .......................................................................................................................10

1- Encore une mode pédagogique ?

Marc Romainville : Compétences et savoirs,

deux faces d’une même pièce ....................................................................11

François Audigier : Ne pas renoncer à introduire

aux univers disciplinaires ..............................................................................13

Philippe Perrenoud : Du concept aux programmes :

incohérence et précipitation ........................................................................15

Dominique Raulin : La délicate intégration des compétences

dans les programmes ........................................................................................18

2- Des outils pour mettre en oeuvre

Sabine Kahn : Le socle commun, outil pour un authentique

travail par compétences ? ...............................................................................20

Vincent Guédé :

La compétence, une notion aux contours flous .............................22

Arouna Diabate : « Situation » et « ressources » ...........................24

Jean-Michel Zakhartchouk :

Formation : doucement, mais résolument… .....................................26

Les recommandations de l’Igen

sur les livrets de compétences ...................................................................29

3- Pratiquer, de la maternelle au lycée

Anne Valentin :

Les compétences au défi de la complexité .......................................30

Huguette Gutknecht :

Être compétent, c’est aider les autres à le devenir .....................32

Laurent Schmidt et Franck Alexandre :

Baliser le chemin vers le lycée général ................................................34

Dominique Natanson :

Évaluer les compétences par ceintures ...............................................36

Dominique Moinard : Différencier par compétences ..................38

Christophe Thouny et Colette Catteau :

Aller au-delà de la surface des tâches .................................................40

Nicolas Prévost :

Les compétences au service de la remédiation .............................42

Juliette Bayer : Impliquer toute la communauté scolaire

autour de la mise en oeuvre des livrets ................................................44

Céline Teillet : Mieux se connaître pour mieux s’orienter .......46

Laurent Pamphile :

Objectif : rédiger un journal personnel .................................................47

Cathy Patinet : S’observer pour devenir plus compétent .........49

Jérôme Dewasch : Les compétences sont-elles solubles

dans les programmes ? .....................................................................................52

Bibliographie et sitographie...........................................................................54

À lire sur le site :

Partie 1 Dominique Raulin : La délicate intégration

des compétences dans les programmes (version longue)

Partie 2 Claire Boniface : Petit historique dans le premier

degré • Vincent Guédé : Comparatif des applications

informatiques de gestion des compétences

Partie 3 Christophe Thouny et Colette Catteau : Aller au-delà

de la surface des tâches (version longue) • Nadège Bigot :

Où l’enseignement est individualisé • Laurent Pamphile :

exercices pour un plan de travail (compléments de l’article

figurant dans la revue) • Cathy Patinet : S’observer pour devenir

plus compétent (version longue) • Huguette Gutknecht :

documents sur le tutorat en classe (compléments de l’article

figurant dans la revue) • Olivier Robert : L’esprit du corps

Merci ça me semble très théorique. Pourras-tu me dire après la lecture s'il y a des apports pratiques qui pourraient m'aider à me lancer ou alors si c'est très (trop) théorique (je ne dis pas que la théorie n'est pas intéressante mais là je cherche du concret)?

je t' ai envoyé un mp

Link to comment
Share on other sites

J'ai lancé ça comme ça d'après ce qui me venait , sans réfléchir ...

Après tu as raison il faudrait je pense aussi une progressivité dans la difficulté certainement ... ça dépendra des domaines aussi mais bon pour mon exmple, tracer des traits , pourquoi faire compliquer ... un trait c'est un trait , l'objectif est de tracer des traits verticaux ... mais pour les maths oui on peut plus facilement complexifier les tâches! dénombrer des quantités plus ou moins grandes, associer nombres en chiffres avec constellation ou doigts ou dés...

Pour ce qui est du geste à vérifier tu as raison ... il faut que l'enseignant soit là pour vérifier le sens du tracé... comment faire alors ?? Je comptais en regroupement pendant la mini leçon d'avant ateliers, montrer le geste, le faire verbaliser (bon a priori certains théoriciens ou ciennes décrient le fait de faire verbaliser) , le faire faire par des enfants au tableau devant les autres, puis tout le monde en "l'air" et enfin les mettre en ateliers pour s'entrainer ... Je serais plus particulièrement avec le groupe qui utilise l'ardoise ou la fiche avec crayon (je n'aurai pas bcp l'atsem donc je ne pourrais pas beaucoup compter sur ces services...) afin de faire verbaliser et reprendre le geste avec eux ... Comme ces ateliers seront représentés le lendemain par exemple , ça devrait rentrer ... et s'il faut 3 jours, il faudra 3 jours tant pis ... je ne sais pas du tout ce que sont capables de faire des MS/GS ...

Les moments de bilan seront de fait très importants, car de une , tous les enfants sont concernés par l'apprentissage/compétence en cours, de deux tous les enfants seront passés aux ateliers donc sauront de quoi on parle, et de trois cela permet de faire verbaliser les élèves sur ce qu'ils font...

Bon avec les MS/GS je ne pourrais forcément pas tout travailler de cette manière mais je pense que 80% du travail peut partir d'un départ commun avec différenciation des ateliers par la suite... en tout cas j'espère... lol

J'espère que ce fil de conversation va perdurer ...

Link to comment
Share on other sites

Voici le sommaire du numéro des cahiers péda qui aborde le sujet.

Je ne l'ai que survolé pour le moment faute de temps !!!!

DOSSIER : Travailler par compétences..................................................9

Coordonné par Anne Hiribarren et Vincent Guédé

Éditorial .......................................................................................................................10

1- Encore une mode pédagogique ?

Marc Romainville : Compétences et savoirs,

deux faces d’une même pièce ....................................................................11

François Audigier : Ne pas renoncer à introduire

aux univers disciplinaires ..............................................................................13

Philippe Perrenoud : Du concept aux programmes :

incohérence et précipitation ........................................................................15

Dominique Raulin : La délicate intégration des compétences

dans les programmes ........................................................................................18

2- Des outils pour mettre en oeuvre

Sabine Kahn : Le socle commun, outil pour un authentique

travail par compétences ? ...............................................................................20

Vincent Guédé :

La compétence, une notion aux contours flous .............................22

Arouna Diabate : « Situation » et « ressources » ...........................24

Jean-Michel Zakhartchouk :

Formation : doucement, mais résolument… .....................................26

Les recommandations de l’Igen

sur les livrets de compétences ...................................................................29

3- Pratiquer, de la maternelle au lycée

Anne Valentin :

Les compétences au défi de la complexité .......................................30

Huguette Gutknecht :

Être compétent, c’est aider les autres à le devenir .....................32

Laurent Schmidt et Franck Alexandre :

Baliser le chemin vers le lycée général ................................................34

Dominique Natanson :

Évaluer les compétences par ceintures ...............................................36

Dominique Moinard : Différencier par compétences ..................38

Christophe Thouny et Colette Catteau :

Aller au-delà de la surface des tâches .................................................40

Nicolas Prévost :

Les compétences au service de la remédiation .............................42

Juliette Bayer : Impliquer toute la communauté scolaire

autour de la mise en oeuvre des livrets ................................................44

Céline Teillet : Mieux se connaître pour mieux s’orienter .......46

Laurent Pamphile :

Objectif : rédiger un journal personnel .................................................47

Cathy Patinet : S’observer pour devenir plus compétent .........49

Jérôme Dewasch : Les compétences sont-elles solubles

dans les programmes ? .....................................................................................52

Bibliographie et sitographie...........................................................................54

À lire sur le site :

Partie 1 Dominique Raulin : La délicate intégration

des compétences dans les programmes (version longue)

Partie 2 Claire Boniface : Petit historique dans le premier

degré • Vincent Guédé : Comparatif des applications

informatiques de gestion des compétences

Partie 3 Christophe Thouny et Colette Catteau : Aller au-delà

de la surface des tâches (version longue) • Nadège Bigot :

Où l’enseignement est individualisé • Laurent Pamphile :

exercices pour un plan de travail (compléments de l’article

figurant dans la revue) • Cathy Patinet : S’observer pour devenir

plus compétent (version longue) • Huguette Gutknecht :

documents sur le tutorat en classe (compléments de l’article

figurant dans la revue) • Olivier Robert : L’esprit du corps

Merci ça me semble très théorique. Pourras-tu me dire après la lecture s'il y a des apports pratiques qui pourraient m'aider à me lancer ou alors si c'est très (trop) théorique (je ne dis pas que la théorie n'est pas intéressante mais là je cherche du concret)?

je t' ai envoyé un mp

Merci je n'avais pas vu :)

Link to comment
Share on other sites

J'ai lancé ça comme ça d'après ce qui me venait , sans réfléchir ...

Après tu as raison il faudrait je pense aussi une progressivité dans la difficulté certainement ... ça dépendra des domaines aussi mais bon pour mon exmple, tracer des traits , pourquoi faire compliquer ... un trait c'est un trait , l'objectif est de tracer des traits verticaux ... mais pour les maths oui on peut plus facilement complexifier les tâches! dénombrer des quantités plus ou moins grandes, associer nombres en chiffres avec constellation ou doigts ou dés...

Pour ce qui est du geste à vérifier tu as raison ... il faut que l'enseignant soit là pour vérifier le sens du tracé... comment faire alors ?? Je comptais en regroupement pendant la mini leçon d'avant ateliers, montrer le geste, le faire verbaliser (bon a priori certains théoriciens ou ciennes décrient le fait de faire verbaliser) , le faire faire par des enfants au tableau devant les autres, puis tout le monde en "l'air" et enfin les mettre en ateliers pour s'entrainer ... Je serais plus particulièrement avec le groupe qui utilise l'ardoise ou la fiche avec crayon (je n'aurai pas bcp l'atsem donc je ne pourrais pas beaucoup compter sur ces services...) afin de faire verbaliser et reprendre le geste avec eux ... Comme ces ateliers seront représentés le lendemain par exemple , ça devrait rentrer ... et s'il faut 3 jours, il faudra 3 jours tant pis ... je ne sais pas du tout ce que sont capables de faire des MS/GS ...

Les moments de bilan seront de fait très importants, car de une , tous les enfants sont concernés par l'apprentissage/compétence en cours, de deux tous les enfants seront passés aux ateliers donc sauront de quoi on parle, et de trois cela permet de faire verbaliser les élèves sur ce qu'ils font...

Bon avec les MS/GS je ne pourrais forcément pas tout travailler de cette manière mais je pense que 80% du travail peut partir d'un départ commun avec différenciation des ateliers par la suite... en tout cas j'espère... lol

J'espère que ce fil de conversation va perdurer ...

Alors je n'ai l'atsem qu'une heure l'aprem, j'ai 27 GS. Cette année, au moins le 1er trimestre et un peu plus, je faisais un atelier dirigé : graphisme / écriture l'aprem, l'atsem prenait un groupe en peinture. Il me restait 2 groupes en autonomie. Une fois les bonnes habitudes lancées, tu sais qui fait les bons gestes, qui doit être surveiller et donc ensuite je faisais cela en 1/2 classe: La moitié avec moi sur la découverte d'une lettre par exemple et l'autre moitié en réinvestissement (1/2 classe me permettait de bien pouvoir vérifier les gestes) à partir de mars je crois je me permettais de faire l'écriture tous ensemble avec la mini leçon comme tu dis en collectif. puis chacun sur ardoise et je passais. Je mettais à la même table ceux qui avaient du mal et ainsi je les aidais.

Alors pour ma remarque sur la progressivité, c'était en fait quand tu proposes 4 ateliers, il faut réfléchir si on doit commencer absolument par un des 4 pour construire son apprentissage ou pas forcément. Pour l'exemple des traits, il me semble qu'il faut d'abord commencer par la semoule voire la pâte à modeler avant l'ardoise. Par contre pour les maths, si tu travailles le dénombrement, que tu commences par la boîte à compter ou faire un collier peu d'importance. Je ne sais pas si je suis claire?

c'est pourquoi sur certaines compétences, je ne vois pas le fonctionnement en ateliers tournants mais plus en 4 situations qui travaillent le même objectif avec des exigences différences pour que chaque enfant s'y retrouve et progresse. Par exemple, les algorithmes : groupe 1 moins à l'aise : algo 1-1 avec du matériel de manip groupe 2 : algo 1-1-1 ou 2-1 avec du matériel de manip groupe 3 et 4 plus à l'aise : passage à l'abstraction avec des gommettes à coller ou un dessin à terminer.

Dénombrer: groupe 1: avec le PE jusqu' 6 je montre une constellation de dé, ils construisent la tour avec le bon nombre de légos - groupe 2: jusqu'à 6 + lecture de chiffres (boîte à compter) groupe 3: jusqu' 8 Ca reste des exemples trouvées vite fait... il faut bien connaître ses élèves

Link to comment
Share on other sites

Je faisais à peut pres comme ça:

Découverte à partir d'une photo dans l’école (chasse au graphisme en debut d'année)

observation en regroupement, présentation du nouveau geste

eleves reparti en groupe de besoin, ceux dont j'avais repéré le bon geste dans des dessins libres, travaillent en autonomie,

très peu d'outils, seulement les craies au tableau donc pas bcp de pb de tenue de l'outil

vérification du sens du tracé: je donne des bandes plastifiées pour les kappla, pâte à modeler, cure pipe avec une flèche et patafixée sur la table

et moi je me place tjrs avec ceux aux bacs de farine dans un premier temps pour vérifier, et je garde un yeux sur le groupe pour lequel c'est le plus dur

trace "écrite" d'abord en format raisin avec tous les outils au choix (craies grasses, peinture, feutre, crayon collage...) durant l'aprem ou le matin à l'accueil pour être à coté

puis on réduit le format et le geste.

je met une des version de l'emploi du temps de MS, mais ça change plusieurs fois dans l'année (en fonction du gymnase, chorale et projet...)

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

J'ai lancé ça comme ça d'après ce qui me venait , sans réfléchir ...

Après tu as raison il faudrait je pense aussi une progressivité dans la difficulté certainement ... ça dépendra des domaines aussi mais bon pour mon exmple, tracer des traits , pourquoi faire compliquer ... un trait c'est un trait , l'objectif est de tracer des traits verticaux ... mais pour les maths oui on peut plus facilement complexifier les tâches! dénombrer des quantités plus ou moins grandes, associer nombres en chiffres avec constellation ou doigts ou dés...

Pour ce qui est du geste à vérifier tu as raison ... il faut que l'enseignant soit là pour vérifier le sens du tracé... comment faire alors ?? Je comptais en regroupement pendant la mini leçon d'avant ateliers, montrer le geste, le faire verbaliser (bon a priori certains théoriciens ou ciennes décrient le fait de faire verbaliser) , le faire faire par des enfants au tableau devant les autres, puis tout le monde en "l'air" et enfin les mettre en ateliers pour s'entrainer ... Je serais plus particulièrement avec le groupe qui utilise l'ardoise ou la fiche avec crayon (je n'aurai pas bcp l'atsem donc je ne pourrais pas beaucoup compter sur ces services...) afin de faire verbaliser et reprendre le geste avec eux ... Comme ces ateliers seront représentés le lendemain par exemple , ça devrait rentrer ... et s'il faut 3 jours, il faudra 3 jours tant pis ... je ne sais pas du tout ce que sont capables de faire des MS/GS ...

Les moments de bilan seront de fait très importants, car de une , tous les enfants sont concernés par l'apprentissage/compétence en cours, de deux tous les enfants seront passés aux ateliers donc sauront de quoi on parle, et de trois cela permet de faire verbaliser les élèves sur ce qu'ils font...

Bon avec les MS/GS je ne pourrais forcément pas tout travailler de cette manière mais je pense que 80% du travail peut partir d'un départ commun avec différenciation des ateliers par la suite... en tout cas j'espère... lol

J'espère que ce fil de conversation va perdurer ...

Alors je n'ai l'atsem qu'une heure l'aprem, j'ai 27 GS. Cette année, au moins le 1er trimestre et un peu plus, je faisais un atelier dirigé : graphisme / écriture l'aprem, l'atsem prenait un groupe en peinture. Il me restait 2 groupes en autonomie. Une fois les bonnes habitudes lancées, tu sais qui fait les bons gestes, qui doit être surveiller et donc ensuite je faisais cela en 1/2 classe: La moitié avec moi sur la découverte d'une lettre par exemple et l'autre moitié en réinvestissement (1/2 classe me permettait de bien pouvoir vérifier les gestes) à partir de mars je crois je me permettais de faire l'écriture tous ensemble avec la mini leçon comme tu dis en collectif. puis chacun sur ardoise et je passais. Je mettais à la même table ceux qui avaient du mal et ainsi je les aidais.

Alors pour ma remarque sur la progressivité, c'était en fait quand tu proposes 4 ateliers, il faut réfléchir si on doit commencer absolument par un des 4 pour construire son apprentissage ou pas forcément. Pour l'exemple des traits, il me semble qu'il faut d'abord commencer par la semoule voire la pâte à modeler avant l'ardoise. Par contre pour les maths, si tu travailles le dénombrement, que tu commences par la boîte à compter ou faire un collier peu d'importance. Je ne sais pas si je suis claire?

c'est pourquoi sur certaines compétences, je ne vois pas le fonctionnement en ateliers tournants mais plus en 4 situations qui travaillent le même objectif avec des exigences différences pour que chaque enfant s'y retrouve et progresse. Par exemple, les algorithmes : groupe 1 moins à l'aise : algo 1-1 avec du matériel de manip groupe 2 : algo 1-1-1 ou 2-1 avec du matériel de manip groupe 3 et 4 plus à l'aise : passage à l'abstraction avec des gommettes à coller ou un dessin à terminer.

Dénombrer: groupe 1: avec le PE jusqu' 6 je montre une constellation de dé, ils construisent la tour avec le bon nombre de légos - groupe 2: jusqu'à 6 + lecture de chiffres (boîte à compter) groupe 3: jusqu' 8 Ca reste des exemples trouvées vite fait... il faut bien connaître ses élèves

Voilà c'est ce que je faisais en gros!

Link to comment
Share on other sites

Oui je comprends bien ce que tu veux dire! merci , il faudrait alors que je trouve plus d'activités du style semoule ou pâte à modeler à mettre en place le premier jour avant de proposer les activités "écrites" comme l'ardoise ou la peinture! Je suis d'accord avec toi , j'avoue que je n'ai pas trop réfléchi avant de balancer mes idées ! j'avais juste écrit ça à titre d'exemples mais ta remarque est très pertinente et me permettra de mieux penser à mes activités quand je me mettrai sur mes séquences (et donc mes progressions)

Ton exemple sur les algorithmes est très parlant également donc ici les ateliers ne tournent plus mais tu proposes alors des activités différenciées travaillant la même compétence, activités choisies en fonction du niveau de tes élèves. Je vois bien en effet ce que tu veux dire. Tu as raison il faut pouvoir alterner les deux dispositifs. mais combien de fois dans la semaine reproposes tu ces activités? Combien de séances proposes tu pour asseoir une compétence?? J'ai beaucoup de mal à savoir ... après je me dis qu'une compétence se travaille dans la durée mais faut savoir des fois passer à autre chose... et y revenir plus tard...

Je pense qu'il y aura aussi faire des moments en demi classe car les MS ne peuvent pas faire toutes les compétences des GS même différenciées, ça risque d'être difficile quand même... et donc pendant qu'on serait en découverte avec les GS, les MS seraient du réinvestissement comme tu dis (et inversement)... Oh la la mon cerveau est en ébullition ... je pense que j'y verrai plus claire après quelques jours/semaines de classe...

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup Cécile pour ton EDT!

Alors je comprends mieux comment différencier mes activités en maths ou en graphisme ... mais alors en arts plastiques ... ??? comment fais tu? combien d'activités proposes tu??? comment différencies tu?? Désolé pour toutes ces questions encore!

Link to comment
Share on other sites

Oui je comprends bien ce que tu veux dire! merci , il faudrait alors que je trouve plus d'activités du style semoule ou pâte à modeler à mettre en place le premier jour avant de proposer les activités "écrites" comme l'ardoise ou la peinture! Je suis d'accord avec toi , j'avoue que je n'ai pas trop réfléchi avant de balancer mes idées ! j'avais juste écrit ça à titre d'exemples mais ta remarque est très pertinente et me permettra de mieux penser à mes activités quand je me mettrai sur mes séquences (et donc mes progressions)

Ton exemple sur les algorithmes est très parlant également donc ici les ateliers ne tournent plus mais tu proposes alors des activités différenciées travaillant la même compétence, activités choisies en fonction du niveau de tes élèves. Je vois bien en effet ce que tu veux dire. Tu as raison il faut pouvoir alterner les deux dispositifs. mais combien de fois dans la semaine reproposes tu ces activités? Combien de séances proposes tu pour asseoir une compétence?? J'ai beaucoup de mal à savoir ... après je me dis qu'une compétence se travaille dans la durée mais faut savoir des fois passer à autre chose... et y revenir plus tard...

Je pense qu'il y aura aussi faire des moments en demi classe car les MS ne peuvent pas faire toutes les compétences des GS même différenciées, ça risque d'être difficile quand même... et donc pendant qu'on serait en découverte avec les GS, les MS seraient du réinvestissement comme tu dis (et inversement)... Oh la la mon cerveau est en ébullition ... je pense que j'y verrai plus claire après quelques jours/semaines de classe...

Et oui, et sans connaitre tes élèves difficile de voir combien de séances de mamnip sont nécessaires! et puis il ne faut pas avoir peur de ne pas faire tout juste, on se plante parfois, c'est trop dur, trop facile... il faut se garder de la place pour l'improvisation et l'adaptation! les élèves ne rentrent pas dans des cases du cahirs journal ou des progressions ;-)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...