Jump to content
tadadammm

Brigade, ça ne me plait pas ...

Recommended Posts

GoussZIL

k01, pour avoir testé plein de modes de remplacement (Formation Continue, ZIL, BD, ...) je peux t'assurer que de mon point de vue, c'est beaucoup plus confortable, comme tu dis, d'effectuer des remplacements à la journée, à la semaine, voire au mois, que d'être TRS. Quand tu es TRS, tu n'as pas "ta" classe, au contraire du remplacement ponctuel, où tu es "chez toi", pour un jour ou plus, mais seul maître à bord, que d'être la "décharge" (le terme montre bien comment tu es considéré...)

Quand tu es TRS, tu te tapes les concertations, les infos données à la dernière minute (quand on te les donne), les parents qui ne savent toujours pas qui tu es au mois de mars, les bulletins de trois (ou quatre) classes, les conseils d'écoles, les fêtes de fin d'année en triple (ou quadruple), les multiples niveaux, et j'en oublie sans doute. En outre, les collègues se rendent rarement compte que tu as deux, trois ou quatre classes, et considéreraient presque que tu ne complètes qu'eux.

Et encore, moi, j'ai du bol, j'ai des super collègues !!! J'imagine à peine ce que ce serait si j'avais en plus des collègues malveillants...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Timis

Même point de vue que GoussZIL pour avoir tout testé aussi.

Je déteste être TR, surtout que j'ai beaucoup de remplacement très court (souvent une seule journée) et que du coup tous les matins je ne sais pas où je vais ni quel niveau je vais avoir.
Cependant, le seul remplacement long que j'ai eu cette année a été celui d'une TRS sur 4/4 ben ça m'a confirmé que je ne demanderai jamais ce genre de poste. Sur deux des quarts un fonctionnement à peu près comme le mien donc j'ai pu m'intégrer un peu à la classe. Pour les deux autre quarts ça a été catastrophique, et j'ai jamais réussi à leur imposer un autre fonctionnement alors que j'ai jamais eu ce problème même avec des classes à la journée.

Il est beaucoup plus simple je trouve de dire "je ne suis là qu'une journée aujourd'hui c'est moi qui décide, et je veux même pas savoir comment x fait avec vous c'est comme ça" plutôt que dire "je vais changer vos habitudes une journée par semaine, je sais que vous ne faites pas ci, vous faites toujours ça, mais tous les lundis ben ça sera désormais ainsi". Des fois ça marche , mais je trouve ça beaucoup plus délicat …

Share this post


Link to post
Share on other sites
po-okie

Je suis BD, ai fait office de ZIL en début d'année. Je viens de quitter un remplacement long dans un CM1 pour un remplacement de TRS... Je déteste ce genre de poste, j'ai l'impression de revivre le calvaire de l'année dernière (j'avais 4 quarts), sans avoir mon mot à dire sur les différents fonctionnements puisque nous sommes déjà au mois d'avril...

La classe que j'ai à mi-temps est odieuse (ricanements, insultes, moqueries, bavardages, insolence, violence....) et chose qui n'arrange rien : je ne comprends pas le fonctionnement de la classe. Il n'y a pas de cahier d'essais, pas de cahier du jour, que des classeurs... Pas de progressions affichées, aucun affichage pédagogique, de système de sanction, de coin d'autonomie... Bref, je ne m'y retrouve pas et je pense que les élèves en profitent encore plus ! C'est une classe que personne n'aime dans l'école, mauvaise promo quoi :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Le coin d'autonomie et le cahier de sanction, c'est du détail, mais pas de cahier de classe ... :noelblush:

Est-ce que c'est le classeur qui fait office de ? En CM, ça se voit souvent.

Si non, tu peux en ouvrir un pour toi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
po-okie

Le coin d'autonomie et le cahier de sanction, c'est du détail, mais pas de cahier de classe ... :noelblush:

Est-ce que c'est le classeur qui fait office de ? En CM, ça se voit souvent.

Si non, tu peux en ouvrir un pour toi.

En fait, il y a un "cahier d'essais du jour". C'est un petit cahier dans lequel les élèves font leurs exercices mais que la maitresse ne regarde jamais. Pour voir où en sont les élèves, elle les fait travailler sur feuille, puis les élèves mettent cette feuille dans le classeur.

Je crois que la personne que je remplace n'a pas non plus compris ce système car lorsque je cherche ce qui a été fait dans ses matières, je ne trouve presque rien. 3 à 4 feuilles depuis le début de l'année...

Je pense que je ne vais pas du tout m'investir dans cette classe, faire le minimum. Tant pis. De toute manière, tous mes collègues m'ont déconseillé le travail de groupe, les corrections collectives avec cette classe car c'est le bordel ! On m'a conseillé de les faire copier, copier, copier pour avoir un minimum de calme...

Hier, j'étais dans la classe d'à coté et je pouvais entendre le boucan qu'ils faisaient. Ils étaient avec une autre maitresse pour un décloisonnement en sciences. Au moins, je sais que ce n'est pas qu'avec moi qu'ils sont affreux :heat:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Le coin d'autonomie et le cahier de sanction, c'est du détail, mais pas de cahier de classe ... :noelblush:

Est-ce que c'est le classeur qui fait office de ? En CM, ça se voit souvent.

Si non, tu peux en ouvrir un pour toi.

En fait, il y a un "cahier d'essais du jour". C'est un petit cahier dans lequel les élèves font leurs exercices mais que la maitresse ne regarde jamais. Pour voir où en sont les élèves, elle les fait travailler sur feuille, puis les élèves mettent cette feuille dans le classeur.

Ça m'a toujours fascinée ces collègues qui font faire des exos dans le cahier de brouillon qu'ils ne regardent jamais ! Quelle utilité ?

Ne te prends pas la tête, prends-toi un cahier de classe, sur lequel tu les fais travailler. Ça sera pratique pour les emporter à la maison pour les corriger, et ça montrera le travail que tu leur fais faire. Les élèves, eux, ça les cadrera.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Timis

Le coin d'autonomie et le cahier de sanction, c'est du détail, mais pas de cahier de classe ... :noelblush:

Est-ce que c'est le classeur qui fait office de ? En CM, ça se voit souvent.

Si non, tu peux en ouvrir un pour toi.

En fait, il y a un "cahier d'essais du jour". C'est un petit cahier dans lequel les élèves font leurs exercices mais que la maitresse ne regarde jamais. Pour voir où en sont les élèves, elle les fait travailler sur feuille, puis les élèves mettent cette feuille dans le classeur.

Ça m'a toujours fascinée ces collègues qui font faire des exos dans le cahier de brouillon qu'ils ne regardent jamais ! Quelle utilité ?

Ne te prends pas la tête, prends-toi un cahier de classe, sur lequel tu les fais travailler. Ça sera pratique pour les emporter à la maison pour les corriger, et ça montrera le travail que tu leur fais faire. Les élèves, eux, ça les cadrera.

En même temps, l'utilité des exercices en théorie c'est que les élèves s'entraînent et apprennent des notions. A la base, l'utilité première c'est pas censé être de "montrer à la maîtresse qu'on sait soigner son écriture et lui montrer qu'on a compris la notion…"

Concrètement à l'heure actuelle je ne vois pas comment moi je pourrai faire, je corrige tout sinon j'ai l'impression que les élèves ne s'appliquent pas. Mais ce type de fonctionnement me remet quand même vachement en question car ça veut dire que dans les classes que décrit bidulbuk ça marche ! Et je trouve ça admirable car je trouve que ça reflète que les enfants travaillent pour eux et non pas pour montrer à la maîtresse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Mais ça n'empêche pas la maîtresse de les regarder et les corriger. Sinon, ils n'ont aucune utilité pour le travail effectif.

A mes débuts, c'était surtout mes collègues fumistes qui utilisaient les cahiers de brouillon de cette façon.

Ils donnaient des exos, faits au brouillon, corrigés par le maître au tableau, avec du bleu, du vert, du rouge et un peu de noir puis recopiés au propre sur le cahier de classe, que le maître corrigeait bien plus facilement, puisqu'il y avait bien moins d'erreurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FennJA

Où est le problème si on fait faire des exercices sur le cahier de brouillon qui sont corrigés collectivement avec retour sur: qui s'est trompé et a-t-il compris pourquoi il s'est trompé. Je ne vérifie pas toujours ce qui a été fait sur le cahier de brouillon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

C'est un problème quand à côté, il n'y a aucune mise en application régulière et corrigée des notions, car l'enseignant n'a aucune idée de la véritable compréhension des élèves.

De plus, la correction collective favorise la passivité de certains élèves décrocheurs, quand le travail "au propre" oblige les élèves à se concentrer et s'appliquer.

Plus tôt on se rend compte qu'une leçon ne passe pas, et plus vite on peut la reprendre, de façon à ce que ce soit réellement compris par tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Timis

Je suis plutôt d'accord avec toi Goëllette (pour une fois :sweatingbullets: ) mais je trouve que ça remet quand même vachement en question : oui certains élèves sont passifs dans les corrections collectives, mais c'est un échec quand même pour le système justement puisque ça veut dire qu'ils n'ont pas compris que c'est pour qu'ils apprennent qu'on fait ça. Y'aurait un ou deux élèves dans chaque classe qui ferait ça, je me dirai "eux rien ne les intéresse" mais concrètement même dans les "bonnes" classes, j'ai souvent eu la quasi moitié des élèves qui n'en avaient rien à faire de la correction.

Et le seul moyen que je trouve dans ce cas là c'est de dire que je vais ramasser les cahiers pour vérifier la correction….

Si des collègues arrivent (et je veux bien la recette) à ce que les élèves apprennent et maitrisent des notions sans cette menace de "attention je vais vérifier derrière vous" ben je trouve ça super chouette même si personnellement je ne sais pas faire. :blush:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Je ne crois pas qu'ils y arrivent. Simplement, ce n'est pas leur objectif.

Pourtant, je peux affirmer qu'avec un peu de rigueur, on peut tout à fait pointer rapidement tout le travail effectué par les élèves.

Et si en plus on met en place les conditions de calme indispensables à la concentration, c'est gagné.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Exactement, ça ne fait que reporter le problème.

Que ce soit pour toi (ici ou ailleurs) et pour eux (car qui que ce soit qui arrive, s'ils ne règlent pas le problème, il se reproduira).

Pour le moment, repose-toi. J'espère que le directeur va faire le nécessaire pour cadrer les élèves, avec l'aide de l'IEN.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sosogirafe

Je vous remercie pour vos réponses, c'est intéressant. J'ai été inspectée il y a deux semaines, et nous avons justement parlé du rôle du cahier de brouillon. Dans la classe, le cahier de brouillon devait être soigné , c'est ce que la titulaire de la classe m'avait demandé et j'ai préféré conserver ses méthodes. Mais l'inspecteur m'a expliqué que selon lui, le cahier d'essais (ou brouillon) est un cahier où l'élève peut tâtonner, raturer, sans regard de l'enseignant. Bref, rien à voir avec un mini cahier du jour. Cela dépend des personnes j'imagine... C'est vrai que quand j'avais ma classe, je ne vérifiais pas les cahiers d'essais, mais je m'interroge encore...

Je suis de cet avis. Le cahier de brouillon, je n'y mets que rarement mon nez et je n'exige pas un présentation nickel. Pour moi brouillon=crayon à papier s'ils veulent, prise de notes, ratures si erreurs etc... Ceci dit, j'ai remarqué qu'ils aiment bien utilisé l'ardoise comme brouillon, comme ça hop après ça s'efface!

Ils ont 2 cahiers/année globalement; je dis juste aux enfants que ceux qui sautent plein de pages, écrivent très gros ou le remplissent de dessin devront le fournir eux-mêmes. J'ai des CM2, sur ce point-là ils se disciplinent pas trop mal. (faut bien un point! lol)

Mais le cahier de brouillon ne sert pas de cahier d'exercices: c'est pour les recherches, l'apprentissage des mots des dictées à la maison, les premiers jets de productions d'écrits, etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Goëllette : correction collective peut tout à fait rimer avec "travail au propre". Ce n'est pas incompatible.

Je pense que tu es d'accord avec moi sur ce point, mais ta formulation ne me convient pas.

Po-okie : repose-toi. Courage!

Je suis d'accord qu'on peut corriger collectivement un travail fait au propre, de même qu'on peut corriger individuellement un travail fait au brouillon.

Mais je maintiens que les enseignants qui ne font que de la correction collective et-ou du travail au brouillon n'ont pas une idée réelle de ce que savent vraiment faire leurs élèves. Au moment des évaluations, il est trop tard pour rattraper.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FennJA

Si tu vérifies les cahiers, tu sais où ils en sont, non? Après, ne faire que de la correction collective peut rendre les élèves passifs. Après ça dépend aussi des effectifs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Tu vérifies des cahiers corrigés par les élèves, donc tu ne sais pas vraiment ce qu'était le premier jet.

Ça peut se faire de temps en temps, mais il faut régulièrement regarder les cahiers avant la correction (collective ou individuelle).

Je parlais plus particulièrement des collègues qui font presque tout faire au brouillon et ne vérifient pas la correction collective.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Souvent, il faut les 2 : correction collective, puis individuelle. J'adore la première pour les échanges qu'elle fait naître. Mais la seconde me semble tout à fait essentielle effectivement. Le mystère des élèves qui apprennent malgré le peu de correction ne sera pas résolu ici hélas :)

Je préfère l'alternance, qui permet de vérifier le travail effectif de chacun, et on a des surprises, car lors des corrections collectives, certains trichent systématiquement car ils ont effectué peu de travail auparavant.

Mais effectivement, les échanges collectifs sont intéressants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FennJA

J'ai de la chance, après la correction collective, ils corrigent tous en vert en je vois ce qui a été fait ou pas. Je circule régulièrement dans les rangs, enfin quand je le peux car avec double niveau la correction individuelle n'est pas toujours aisée (ou je suis mal organisée).

Pour revenir au sujet, quand j'étais remplaçante, il m'est arrivé d'arriver dans des classes sans affichage, sans cahier d'appel, mais rarement avec aussi peu de supports écrits (des élèves).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Eh oui, les supports écrits, il faut les corriger !

Share this post


Link to post
Share on other sites
po-okie

Quand vous dites "correction individuelle", vous voulez dire que vous corrigez avec chaque élève individuellement ? Je suis encore débutante et j'aimerais que vous m'en disiez plus sur votre organisation.

Lors de mon dernier remplacement, je passais dans les rangs (niveau simple) puis lorsque les élèves commençaient à avoir terminé, ils allaient me voir à mon bureau et je leur indiquais leurs erreurs (une croix dans la marge). Malheureusement, seuls les élèves les plus rapides bénéficiaient vraiment de cette aide. Comment faites vous pour gérer cela ?

(J'ai tout à fait conscience d'être hors sujet, peut-être que le problème a déjà été évoqué sur un autre topic ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Oui, la correction individuelle signifie que les cahiers des élèves sont corrigés avant toute correction collective (l'un n'empêchant pas l'autre).

Cela permet de savoir ce dont les élèves sont réellement capables seuls.

On peut également faire venir les élèves au bureau ou circuler soi-même dans les rangs mais le problème de la collègue est la difficulté de ses élèves et, pour les cadrer, il est préférable de les laisser à leur place.

Et d'une façon générale, la correction au bureau déconcentre les autres élèves et certains d'entre eux sont champions de la multiplication des passages au bureau alors qu'ils n'ont rien modifié ou presque depuis le précédent déplacement.

Sinon, pendant les temps calme de travail, j'ai toujours évité de passer dans les rangs pour maintenir les élèves concentrés au maximum.

J'ai remarqué que ça optimise le calme.

Evidemment, cette organisation est modulable en fonction du climat de la classe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
po-okie
...

Je viens de voir ta réponse, merci ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Pas de quoi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
ailes_haine

Bonjour,

Cela fait sept ans que je suis professeur des écoles : au départ en surnombre pendant cinq ans puis zil à titre définitif (poste recommandé pour le mouvement par les syndicats afin de ne plus devoir me rendre à 1h30 et 15 euros de péage par jour de chez moi alors qu'une fois arrivée, en pleine prérentrée on me demande si "je sais chasser les rats puisque l'on n'a rien d'autre à me faire faire" (véridique/ mon plus brutal souvenir de surnombre))

J'écris donc sur ce poste car j'ai besoin de vos avis et conseils : cette année, je fais face à une énorme lassitude/déprime qui se traduit par une boule au ventre chaque matin (le fameux coup de fil) en partant et des crises d'angoisse régulières le soir.

Anxieuse de nature, voulant toujours bien faire, lorsque j'ai une classe pour plus de deux jours, je m'organise, j'essaye de faire passer aux élèves une journée "appel d'air" et là, j'y trouve mon compte.Voir d'autres collègues et ne pas m'ennuyer au jour le jour me plaît aussi. En revanche, j'arrive de moins en moins à compenser, en terme d'angoisses, la partie "inconnue" de ce poste : ne pas connaître le nom des élèves en arrivant et devoir à brule pourpoint les emmener, bon gré ou malgré, à la piscine; en maternelle, devoir rendre des petits aux "adultes qui les réclament" à la sortie sans avoir pu faire l'accueil donc repérer qui est qui pour chacun (puisque prévenue à 9h et l'accueil ayant lieu à 8h30), rentrer de récrée et découvrir qu'on a deux élèves en moins parce qu'ils "sont partis avec leurs parents pour rendez vous médical ou orthophoniste..." grâce aux informations des élèves, parfois ne même pas avoir la liste des élèves pour les activités périscolaires et devoir (au prix de perles de sueur) faire un quadruple tri à la minute : apc / activités/ aide aux devoirs/ ceux qui sortent .... j'en oublie surement.

Je me dis que normalement avec la pratique, ces cas de figure devraient me paraître des petites choses mais il n'en est rien. Je dirais même que mes réactions augmentent. Je suis terrifiée à l'idée que, par manque d'informations, je commette une erreur qui fasse souffrir un élève (même si je suis le plus vigilante possible et que je pose toutes les questions nécessaires aux collègues à la première occasion)

Avez vous des conseils? qu'en pensez vous?

Share this post


Link to post
Share on other sites
lamaicresse

parfois ne même pas avoir la liste des élèves pour les activités périscolaires et devoir (au prix de perles de sueur) faire un quadruple tri à la minute : apc / activités/ aide aux devoirs/ ceux qui sortent ....

techniquement ce n'est pas à toi de faire le "tri"

les élèves de la garderie sont appelés par la garderie, les élèves des NAPs/TAPs sont appelés par les adultes responsables des TAPs/NAPs idem pour létude/aide aux devoirs ou autre

c'est toi qui rend aux adultes qui les réclament les élèves de maternelle, et ramène à la grille ceux d'élémentaire..

à part te conseiller de te détendre....

Share this post


Link to post
Share on other sites
zlr

[...] c'est toi qui rend aux adultes qui les réclament les élèves de maternelle [...]

En maternelle, il ne faut pas hésiter à demander à être secondé par l'atsem, ou toute autre personne connaissant le fonctionnement habituel, lors de la remise des élèves à leurs parents (ou autre). Ainsi, tout le monde est rassuré.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Oui, et pour des remplacements courts, il est conseillé de ne pas sortir les élèves de l'école, puisqu'on ne les connait pas, donc aller avec eux à la piscine, en plus ... :noelohmy:

Il est inconscient le directeur ou quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
ailes_haine

Merci de vos réponses :

=> Goëlette : dixit l'ien, "j'aimerais que les sorties prévues, telles que la piscine, soient honorées pendant vos remplacements." (du coup, une fois, j ai répondu naturellement au téléphone à la secrétaire "encore la piscine (ma troisième fois en huit jours de remplacement avec trois classes différentes) c'est comme tout, le jour où il y aura un problème, on changera de politique" :devil: ) J'dois t'avouer qu'appeler les élèves "jeune homme" ou "la miss" parce que tu ne les connais pas dans le grand bassin, ça rend la situation cocasse et bien sûr stressante. Et puis se fier aux nombres d'enfants que tu emmènes sans les connaître ne sécurise pas tout.

=>zlr : bien entendu, l'atsem est une mine d'or en remplacement (sauf quand c'est sa remplaçante et qu'elle arrive le même jour que toi :p)

=> la maicresse : en maternelle, on vient les chercher pour les taps mais en primaire (je sais pas comment c'est organisé chez vous) dans ma circo et celles alentours, on te file la liste (comme je disais pas toujours à temps) et à toi de gérer...

Quoi qu'il en soit, je veux bien me détendre, mon réel souci est que ces situations me crispent vis-à-vis de la sécurité des élèves (et je ne suis pas encore maman d'élève, je vous raconte pas quand je serais de l'autre côté de la barrière. :) )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

=> Goëlette : dixit l'ien, "j'aimerais que les sorties prévues, telles que la piscine, soient honorées pendant vos remplacements." (du coup, une fois, j ai répondu naturellement au téléphone à la secrétaire "encore la piscine (ma troisième fois en huit jours de remplacement avec trois classes différentes) c'est comme tout, le jour où il y aura un problème, on changera de politique" :devil: ) J'dois t'avouer qu'appeler les élèves "jeune homme" ou "la miss" parce que tu ne les connais pas dans le grand bassin, ça rend la situation cocasse et bien sûr stressante. Et puis se fier aux nombres d'enfants que tu emmènes sans les connaître ne sécurise pas tout.

Il l'a dit ou il l'a écrit ?

"Bien, Monsieur l'Inspecteur, mais pouvez-vous me confirmer par écrit QUI sera tenu pour responsable en cas de problème lors de cette sortie, étant donné les risques supplémentaires créés par le fait que je ne connais pas mes élèves et peut-être pas non plus les lieux et le chemin pour m'y rendre ?"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...