Jump to content
Cloé Belaparte

De la vraie littérature dès le CP

Recommended Posts

elpissou

Conseiller la lecture de Caroline ou Donald et refuser Pennac...

Quelle haute considération de la littérature de jeunesse !

Si je comprends bien, celle-ci n'est de qualité qu'âgée de 50 ans ou plus ???

Share this post


Link to post
Share on other sites
lyne47

Conseiller la lecture de Caroline ou Donald et refuser Pennac...

Quelle haute considération de la littérature de jeunesse !

Si je comprends bien, celle-ci n'est de qualité qu'âgée de 50 ans ou plus ???

Bah, j'ai déjà lu Le petit chaperon rouge de Perrault ou de Grimm voire La chatte cenerendolla de Basile à mes GS ...

Ca compte ??? :lol:

C'est mieux que Martine ou les contes revisités ( ou plutot massacrés ) de W Disney :whistling:

Share this post


Link to post
Share on other sites
mra

C'est mieux que Martine ou les contes revisités ( ou plutôt massacrés ) de W Disney :whistling:

Une catastrophe en effet. Lorsqu'ils arrivent en sixième je ne t'explique pas le travail pour leur faire désapprendre ce qu'ils ont ingurgité durant des années de visionnage intempestif...Chez Disney je préfère les mickeys ou autres. Aucun rapport avec l'école pour moi.

Martine ou Caroline c'est des lectures plaisir que les enfants font à la maison, comme moi quand je me lave le cerveau avec les séries genre Bones ou Cold case. On a besoin de choses légères aussi. Mais pas de rapport avec l'école non plus (Martine ou Caroline. En plus ça véhicule quand même une certaine image de la femme...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
bouzou49

Et bien , certain(es) devraient faire des stages en école pour voir ce qui s'y passe réellement et arrêter de prendre la grosse tête. Là ce n'est plus un melon c'est une citrouille! :noelblush:

B

Share this post


Link to post
Share on other sites
ptitloir

Le titre laisse à supposer qu'il y aurait de la "fausse" littérature... hum... comment dire... autant François Villon que Céline ont été considérés comme indignes de la "littérature" de leur temps. Alors... qu'aujourd'hui, la question ne se pose plus guère. La définition des critères de ce qui "littéraire" et de ce qui ne l'est pas, c'est très changeant, n'est-il pas ? A mon époque, c'était un sujet de dissert au bac, ce genre de choses ;p

Par contre, si déjà vous parliez de "classiques" VS "contemporains", outre que cela serait sûrement plus clair et vous empêcherait de passer autant pour un troll, vous découvririez sans nul doute qu'on en fait pas mal en réalité en primaire de la littérature classique ! Et que ce n'est pas parce que les élèves sont plus jeunes qu'on se prive de donner des poèmes de Charles d'Orléans ou d'étudier un conte de Grimm ou de lire des passages de l'Odyssée en lecture offerte... pas plus qu'on ne se prive de voir des textes plus récents !

Quant au CP... en CP, les enfants apprennent à lire. Donc, cela me semble tout à fait normal qu'on commence par leur faire lire au départ des textes adaptés, aux thèmes simples, aux phrases courtes et sans figure de style, pour qu'ils se rendent compte de leur aptitude à lire et à comprendre en dehors des exercices sur le fichier. Petit à petit, on complexifie. Il s'agit d'encourager leurs progrès.

Share this post


Link to post
Share on other sites
RoseRed

Bah moi, ça m'a bien fait rire de bon matin.

Il ne doit y avoir que les professeurs de sortie d'école qui savent enseigner la littérature.

L'humilité, la remise en question et la communication font aussi partie de tes enseignements?

Je ne remets pas en cause le sujet en lui-même car oui, il y a sûrement des choses à revoir dans l'enseignement de la littérature mais il va falloir apprendre à faire passer un message...

Cette personne n'est même pas enseignante. En lisant tous ces post, c'est une personne qui se dit THE solution et qu'elle est là pour combler les manques et les lacunes des enseignants.

Pour moi elle venu ici pour faire sa pub.

Elle devrait lire des livres sur le développement de l'enfant avant (ce n'est que mon avis) car je ne pense pas qu'elle connaisse un minimum sur les enfants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mel(yMélo)

et qui s'est inscrite hier .. avec déjà au moins deux sujets qui rapellent la grande époque Rachel Boutonnet :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
coccinutella

ça me rappelle une jeunette de (soit disant) 14 ou 15 ans et qui était venue sur un forum qui traite de ma maladie, en disant qu'elle donnait des cours, qu'elle voulait devenir médecin pour prouver ma cette maladie est la même qu'une autre (alors que ce n'est pas le même gène ...) et elle y croyait mordicus ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
chatnoir

"Superprof", sauve-nous de l'ignorance !!!

Et bien moi ça me rappelle une discussion avec les personnes âgées qui viennent lire des albums à nos élèves le midi, à l'école. Ils font partie de l'association d'Alexandre Jardin. Ils me disaient qu'ils venaient pour "faire découvrir la littérature à nos petits CP". Je dois dire que ça m'a bien fait rire. J'ai dû leur expliquer que l'école offrait énormément d'ouverture culturelle, dès les plus petites classes, et que la plupart des profs étaient des passionnés de littérature de jeunesse. Ceci dit, j'ai reconnu que le contact intergénérationnel à l'école était très intéressant. Mais de là à penser que les enfants découvrent la littérature grâce à Alexandre Jardin et son association...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cloé Belaparte

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Share this post


Link to post
Share on other sites
nellou

Share this post


Link to post
Share on other sites
coccinutella

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Tu sors ça de quel étude ??

:devil:

Oui, alors je te propose de faire une séquence structurée sur Balzac au primaire (dès quel âge à ton avis ? ce1 cm1 ? ) ensuite, tu vas la proposer à des instits de la faire dans leur classe. Après avoir essuyé beaucoup de refus de ces instits, tu feras cette séquence dans une classe et tu nous raconteras.

Attention, je ne vais pas te faciliter la tâche, j'aimerais que tu fasses ça dans une classe de quartiers favorisés, et une autre séquence dans un quartier défavorisé, genre une classe de cm2, dont une partie n'est pas francophone, une partie ne sait pas bien lire

Ensuite tu viens nous faire le topo, et on en reparle ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Tu sors ça de quel étude ??

:devil:

Oui, alors je te propose de faire une séquence structurée sur Balzac au primaire (dès quel âge à ton avis ? ce1 cm1 ? ) ensuite, tu vas la proposer à des instits de la faire dans leur classe. Après avoir essuyé beaucoup de refus de ces instits, tu feras cette séquence dans une classe et tu nous raconteras.

Attention, je ne vais pas te faciliter la tâche, j'aimerais que tu fasses ça dans une classe de quartiers favorisés, et une autre séquence dans un quartier défavorisé, genre une classe de cm2, dont une partie n'est pas francophone, une partie ne sait pas bien lire

Ensuite tu viens nous faire le topo, et on en reparle ?

Mon dieu, tu veux lui faire traverser le périph !

Share this post


Link to post
Share on other sites
coccinutella

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Tu sors ça de quel étude ??

:devil:

Oui, alors je te propose de faire une séquence structurée sur Balzac au primaire (dès quel âge à ton avis ? ce1 cm1 ? ) ensuite, tu vas la proposer à des instits de la faire dans leur classe. Après avoir essuyé beaucoup de refus de ces instits, tu feras cette séquence dans une classe et tu nous raconteras.

Attention, je ne vais pas te faciliter la tâche, j'aimerais que tu fasses ça dans une classe de quartiers favorisés, et une autre séquence dans un quartier défavorisé, genre une classe de cm2, dont une partie n'est pas francophone, une partie ne sait pas bien lire

Ensuite tu viens nous faire le topo, et on en reparle ?

Mon dieu, tu veux lui faire traverser le périph !

ouais ! Et j'ai même pas honte !

Share this post


Link to post
Share on other sites
flops

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Tu sors ça de quel étude ??

:devil:

Oui, alors je te propose de faire une séquence structurée sur Balzac au primaire (dès quel âge à ton avis ? ce1 cm1 ? ) ensuite, tu vas la proposer à des instits de la faire dans leur classe. Après avoir essuyé beaucoup de refus de ces instits, tu feras cette séquence dans une classe et tu nous raconteras.

Attention, je ne vais pas te faciliter la tâche, j'aimerais que tu fasses ça dans une classe de quartiers favorisés, et une autre séquence dans un quartier défavorisé, genre une classe de cm2, dont une partie n'est pas francophone, une partie ne sait pas bien lire

Ensuite tu viens nous faire le topo, et on en reparle ?

Mon dieu, tu veux lui faire traverser le périph !

à 3 ans, on sait lire.

à 5 ans, on lit Balzac, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
coccinutella

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Tu sors ça de quel étude ??

:devil:

Oui, alors je te propose de faire une séquence structurée sur Balzac au primaire (dès quel âge à ton avis ? ce1 cm1 ? ) ensuite, tu vas la proposer à des instits de la faire dans leur classe. Après avoir essuyé beaucoup de refus de ces instits, tu feras cette séquence dans une classe et tu nous raconteras.

Attention, je ne vais pas te faciliter la tâche, j'aimerais que tu fasses ça dans une classe de quartiers favorisés, et une autre séquence dans un quartier défavorisé, genre une classe de cm2, dont une partie n'est pas francophone, une partie ne sait pas bien lire

Ensuite tu viens nous faire le topo, et on en reparle ?

Mon dieu, tu veux lui faire traverser le périph !

à 3 ans, on sait lire.

à 5 ans, on lit Balzac, non ?

et à 10 ans ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
RoseRed

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Tu sors ça de quel étude ??

:devil:

Oui, alors je te propose de faire une séquence structurée sur Balzac au primaire (dès quel âge à ton avis ? ce1 cm1 ? ) ensuite, tu vas la proposer à des instits de la faire dans leur classe. Après avoir essuyé beaucoup de refus de ces instits, tu feras cette séquence dans une classe et tu nous raconteras.

Attention, je ne vais pas te faciliter la tâche, j'aimerais que tu fasses ça dans une classe de quartiers favorisés, et une autre séquence dans un quartier défavorisé, genre une classe de cm2, dont une partie n'est pas francophone, une partie ne sait pas bien lire

Ensuite tu viens nous faire le topo, et on en reparle ?

Mon dieu, tu veux lui faire traverser le périph !

à 3 ans, on sait lire.

à 5 ans, on lit Balzac, non ?

et à 10 ans ?

On écrit du Balzac ...

(désolée pas pu m'en empêcher)

Share this post


Link to post
Share on other sites
coccinutella

J'ai failli le dire en plus ....

Résultat, dans 30 ans, on aura des dizaines de milliers de balzac miniature ...

Et comme ils seront nombreux, personne n'achètera autant de livre

et personne pour faire du travail manuel ....

Vive le progrès

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mel(yMélo)

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

ça me rappelle le début du Cercle des Pouets Disparus (oui, bin oui, .. à l'époque j'étais jeune) bon bref avec un graphique orthonormé pour indiquer bin heu je sais plus quoi .. des critères de vraie littérature, ou quelque chose qui ressemble.

Share this post


Link to post
Share on other sites
mra

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Cette perception de la qualité littéraire t'est personnelle. Je pense que oui une certaine richesse dans le lexique, la qualité syntaxique peut être un signe de style et de talent.

Mais j'admire tout autant et suis heureuse d'avoir pu sur mon chemin aller à la rencontre des auteurs de toutes époques qui avec des mots tout simples, des phrases peu complexes, sans artifice aucun, peuvent atteindre les cœurs et percuter les esprits (Michelangelo di Lodovico Buonarotti, Eluard, Aragon, Rimbaud, Giono, Mauriac, Guillaume de Machaut...)

Quelque part c'est une volupté de fin gourmet que de se mettre en bouche des textes aussi savoureux et digestes que les leurs...(Un peu comme certains cuisiniers qui utilisent juste des bons produits, sont juste vigilants quant à la cuisson et t'épatent beaucoup plus que d'autres avec des plats très élaborés et ratés).

Ensuite je pense qu'il faut lire de tout.

Personnellement je dévorais et mon père me filait une pile de bouquins en début de semaine. Dedans il pouvait y avoir Zola, mais aussi un harlequin, Hume, Tolstoï...

En CM2 je lisais Balzac, je crois que cette année-là je les ai tous lus. J'ai du lire Rousseau aussi...

Et quoi, qui suis-je maintenant?

Je n'aime pas faire de mon expérience une généralité mais il aurait sans doute mieux valu développer les disciplines où j'avais des lacunes. La même année le jeu préféré de mes camarades était de me chronométrer quand je faisais une division.

"Apprendre à se connaître et le premier des soins" disait Jean de La Fontaine dans "Le juge arbitre, l'hospitalier et le Solitaire". Je pense que c'est l'œuvre de toute une vie et qu'elle commence dès le plus jeune âge en se confrontant à des expériences multiples et variées, et sans dénigrer les diverses sources de connaissances.

Cet après-midi j'ai papoté de manière imprévue avec un homme barbu et sa femme voilée, j'ai appris sur le Coran, j'ai appris sur leur perception des choses, on a partagé des idées relatives aux derniers évènements. J'ai vraiment passé un bon moment. Apprendre à se laisser le temps, se poser quelque part et voir venir, c'est aussi important qu'une course effrénée vers le savoir qui peut s'avérer vaine si elle n'est pas étayée, non?

Je parlais tout à l'heure d'aller à la rencontre. Ca prend du temps et ça porte aussi l'espoir que l'imprévu vous apportera aussi de quoi nourrir le quotidien. Pourquoi vouloir tout cadrer et orthonormer. Ca peut être tout aussi anxiogène que le manque de cadres et d'objectifs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mel(yMélo)

mra, l'antilouve, chapeau

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Cette perception de la qualité littéraire t'est personnelle. Je pense que oui une certaine richesse dans le lexique, la qualité syntaxique peut être un signe de style et de talent.

Mais j'admire tout autant et suis heureuse d'avoir pu sur mon chemin aller à la rencontre des auteurs de toutes époques qui avec des mots tout simples, des phrases peu complexes, sans artifice aucun, peuvent atteindre les cœurs et percuter les esprits (Michelangelo di Lodovico Buonarotti, Eluard, Aragon, Rimbaud, Giono, Mauriac, Guillaume de Machaut...)

Quelque part c'est une volupté de fin gourmet que de se mettre en bouche des textes aussi savoureux et digestes que les leurs...(Un peu comme certains cuisiniers qui utilisent juste des bons produits, sont juste vigilants quant à la cuisson et t'épatent beaucoup plus que d'autres avec des plats très élaborés et ratés).

Ensuite je pense qu'il faut lire de tout.

Personnellement je dévorais et mon père me filait une pile de bouquins en début de semaine. Dedans il pouvait y avoir Zola, mais aussi un harlequin, Hume, Tolstoï...

En CM2 je lisais Balzac, je crois que cette année-là je les ai tous lus. J'ai du lire Rousseau aussi...

Et quoi, qui suis-je maintenant?

Je n'aime pas faire de mon expérience une généralité mais il aurait sans doute mieux valu développer les disciplines où j'avais des lacunes. La même année le jeu préféré de mes camarades était de me chronométrer quand je faisais une division.

"Apprendre à se connaître et le premier des soins" disait Jean de La Fontaine dans "Le juge arbitre, l'hospitalier et le Solitaire". Je pense que c'est l'œuvre de toute une vie et qu'elle commence dès le plus jeune âge en se confrontant à des expériences multiples et variées, et sans dénigrer les diverses sources de connaissances.

Cet après-midi j'ai papoté de manière imprévue avec un homme barbu et sa femme voilée, j'ai appris sur le Coran, j'ai appris sur leur perception des choses, on a partagé des idées relatives aux derniers évènements. J'ai vraiment passé un bon moment. Apprendre à se laisser le temps, se poser quelque part et voir venir, c'est aussi important qu'une course effrénée vers le savoir qui peut s'avérer vaine si elle n'est pas étayée, non?

Je parlais tout à l'heure d'aller à la rencontre. Ca prend du temps et ça porte aussi l'espoir que l'imprévu vous apportera aussi de quoi nourrir le quotidien. Pourquoi vouloir tout cadrer et orthonormer. Ca peut être tout aussi anxiogène que le manque de cadres et d'objectifs.

merci d'avoir pris le temps de mettre des mots sur ce que je ressens face à des affirmations "orthonormées". :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
olivier34

C'est mieux que Martine ou les contes revisités ( ou plutôt massacrés ) de W Disney :whistling:

Une catastrophe en effet. Lorsqu'ils arrivent en sixième je ne t'explique pas le travail pour leur faire désapprendre ce qu'ils ont ingurgité durant des années de visionnage intempestif...Chez Disney je préfère les mickeys ou autres. Aucun rapport avec l'école pour moi.

Martine ou Caroline c'est des lectures plaisir que les enfants font à la maison, comme moi quand je me lave le cerveau avec les séries genre Bones ou Cold case. On a besoin de choses légères aussi. Mais pas de rapport avec l'école non plus (Martine ou Caroline. En plus ça véhicule quand même une certaine image de la femme...)

Martine, c'est très bien ,cela traite de valeurs universelles comme l'amitié, vous devriez tous les faire lire à vous élèves. Voici un bon exemple d'album ci-dessous :

h-4-1068209.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
montagny

Pour ma part, j'exploite beaucoup cet album pour la trans disciplinarité littérature sciences :

parody_1_5071b10d48f2a.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
sophsoph

Je ne dis pas que l'école actuelle est absolument fermée niveau littérature, je dis qu'elle peut faire encore mieux. Et oui, 1 page de Balzac vaut 300000 Pennac, cela peut être démontré: complexité et qualité de la structure des phrases, richesse et correction du vocabulaire...

Et du coup, quel serait l'objectif de la littérature à l'école? Apporter une richesse lexicale? Améliorer sa grammaire?

Parce que pour le moment, on parle quand même de constituer un patrimoine culturel commun dans les programmes... Et puis j'ose, avec mes grands de cycle 3, me régaler de Roald Dahl, Tony Ross, Smadja, Morpugo.... je les nourris de littérature de jeunesse. J'ai des enfants en face de moi.

Les classiques auront le temps d'être vus ensuite, quand la maturité intellectuelle et affective sera suffisante. Il faut quand même avoir un peu vécu pour comprendre ce que ressentent et vivent les personnages adultes d'un livre... et si on ne comprend pas, comment peut-on s'y attacher? Si l'on ne peut s'y attacher, comment ressentir du plaisir en lisant?

Je me souviens d'avoir adoré quand ma mère me lisait des histoires, puis quand j'ai dû lire moi-même des textes qui ne parlaient pas, j'ai pris en horreur les livres et la littérature... Il m'a fallu attendre l'année de la terminale pour de nouveau goûter au plaisir de la lecture et enchaîner avec une fac de lettres. Mais j'avais à ce moment-là la maturité suffisante pour accéder à des oeuvres plus classiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quirinus

Quel mépris de la littérature de jeunesse ! "un truc mal écrit de type Pennac"

C'est sûr, Balzac en CM2, ça va leur plaire... au lycée ça me gonflait alors...

Je dois être drôlement attardée moi, parce que Pennac je l'adore encore à 26 ans avec une mention spéciale pour "La fée Carabine" et "Comme un roman".

Cloé serait-elle (ou il après tout) un troll ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
coccinutella

Quel mépris de la littérature de jeunesse ! "un truc mal écrit de type Pennac"

C'est sûr, Balzac en CM2, ça va leur plaire... au lycée ça me gonflait alors...

Je dois être drôlement attardée moi, parce que Pennac je l'adore encore à 26 ans avec une mention spéciale pour "La fée Carabine" et "Comme un roman".

Cloé serait-elle (ou il après tout) un troll ?

En tout cas, elle ne revient pas beaucoup par ici .....

Les questions que l'on pose restent sans réponse !

Share this post


Link to post
Share on other sites
RoseRed

Quel mépris de la littérature de jeunesse ! "un truc mal écrit de type Pennac"

C'est sûr, Balzac en CM2, ça va leur plaire... au lycée ça me gonflait alors...

Je dois être drôlement attardée moi, parce que Pennac je l'adore encore à 26 ans avec une mention spéciale pour "La fée Carabine" et "Comme un roman".

Cloé serait-elle (ou il après tout) un troll ?

C'est quoi un troll?

Je vois quelque fois ce mot dans des post mais je ne connais pas sa signification.

Share this post


Link to post
Share on other sites
flops

C'est une personne qui cherche juste à créer la polémique, qui lance un sujet et ne revient plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
RoseRed

Ok, merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...