Jump to content
catlalib

Partir enseigner à l'étranger 2020

Recommended Posts

catlalib

Parce que certains établissements commencent leur campagne de recrutement de plus en plus tôt, j'ouvre une nouvelle page qui concerne toutes les demandes pour la rentrée 2020. Personnellement, j'enverrai des dossiers dès fin septembre. Pas de dossier mlf ou aefe pour moi. Je vise la Californie du sud, Los Angeles en particulier, en contrat local. Je suis sur Boston depuis 19 ans et je sais que demander et surtout décrocher un poste va interférer avec mon détachement, je ne partirai donc pas à n'importe quel prix. Mes chances sont donc très très minces d'obtenir satisfaction mais ça se tente.

Bonne fin d'été à tous, bonne installation à ceux du forum 2019 qui ont signé un contrat à l'étranger et puis bonne chance à tous ceux qui se lancent pour la rentrée 2020.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR

Effectivement, il vaut mieux s'y prendre tot. Boston? Tu as donc surement connu mon proviseur actuel.  Merci pour l'ouverture de cette page.

Pas d'AEFE non plus (bien qu'il me semble qu'il faille tenter : avec les nouvelles regles de mobilite de l'EN certains etablissements se retrouvent coinces et sont obliges de passer outre les anciennes regles). Apres 3 ans de Louisiane, 5 ans a Dubai et 5 ans en Caroline du sud, je vais etre aussi sur le depart en juin (fin de contrat fin de detachement fin de visa). Pour ou? Who knows?.... Je suis a la disposition des collegues qui auraient des questions sur ces destinations ou d'autres plus generales.

La campagne 2020 debute dans quelques jours, on se tient donc au courant. je souhaite une bonne fin d'ete et bonne continuation a tout le monde.

A tres bientot donc...

Share this post


Link to post
Share on other sites
catlalib

@FredBRHello ! 

Si tu es à l'ecole Michelin de Greenville, oui, j'ai bien connu Nicolas, et sa famille. Il était mon directeur puisque j'enseigne dans le secondaire. Ah le bon vieux temps !

On se tient au courant donc !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
epona

Bonjour, FredBR,

La Louisiane, je connais bien. J'y étais en contrat local de 2000 à 2003 comme enseignante de FLE. Quel était ton statut à Dubai et maintenant en Caroline du Sud ? Quand j'ai cherché à rester aux USA en 2003, il y avait peu ou pas d'école qui proposaient des postes en contrat local pour enseigner le FLE.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR

Bonjour,

Comme sur chaque contrat, j'ai ete recrute en local. Ensuite, sur place, des opportunites sont apparues. A Dubai, j'etais PE (CM2), puis PE + coordonnateur cycle 3. Au bout de 3 ans un autre etablissement partenaire AEFE cherchait un conseiller peda d'etablissement. J'ai ensuite pris la place de la directrice du primaire qui partait, en plus des fonctions de conseiller peda. Experience tres interessante.

Aux USA, le poste en local qu'on m'avait propose n'a finalement pas ete libere. Dur, dur...J'ai donc ete pere au foyer, en dispo pendant un an (on a vecu sur un salaire: mon epouse est certifiee de SVT). J'ai donc fait quelques remplacements, puis j'ai enfin obtenu le poste de PE. Depuis 2017, l'etablissement etant prive mais homologue et egalement partenaire MLF, doit repondre aux exigences nationales et de la zone. Il y a eu besoin d'un "referent" pedagogique. J'ai donc ete nomme directeur du primaire. Cependant comme il s'agit d'une petite ecole, et qu'il y a deja un proviseur (qui s'occupe principalement du secondaire), je n'ai aucune decharge de classe. Je m'occupe principalement du suivi des eleves, de l'equipe, du projet d'ecole...bref de la coordination pedagogique.

Il y a beaucoup de postes aux US. Tous les contrats sont "locaux". En general les postes sont plus nombreux sur la MLF (nov dec). Le mieux reste de candidater spontanement aupres des etablissements des janvier, avant meme la parution des postes locaux AEFE qui en general arrivent assez tard (difficultes a etre detache).

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
epona

Bonjour,

Merci pour vos réponses. Qu'est-ce que MLF ?

Depuis cette expérience à l'étranger, je suis rentrée en France et suis PE depuis 2007. L'envie de repartir m'a titillée mais je ne me suis pas lancée.

Catlalib, vous dites que vous êtes à Boston depuis 19 ans. Êtes-vous PE titulaire dans l'enseignement public? Je ne savais pas que l'on pouvait travailler dans un même pays ou à l'étranger en tant que PE titulaire aussi longtemps ? Je pensais qu'il y avait un nombre d'année à ne pas dépasser. Du coup, si tel est le cas, comment cela se passe-t-il pour les cotisations retraite et autres?

Travailler à l'étranger est génial. Cependant, je pense qu'il faut anticiper le futur et notamment la retraite. Quand on est en contrat  local, par exemple, quand j'étais en Hongrie et aux USA, je n'ai rien cotisé pendant ces années. C'est peut-être terre  à terre, mais il faut quand même penser à tout ça.

Pour revenir à la Californie, un directeur américain recrutait des PE pour un programme d'immersion en Californie dans la vallée de Sonoma. Son annonce était parue sur le forum de cartables.net (ui existe encore sous le nom de planète cartables) ou sur celui-ci et ce, deux années de suite, il y a deux ou trois ans. Vous pouvez peut-être rechercher et essayer.

Bon courage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR

MLF= Mission Laique Francaise. Association qui apres l'AEFE propose un enseignement francais a l'etranger. Leur calendrier de recrutement commence vers Octobre (voir BO et site mlfmonde). Il y a aussi l'AFLEC (association francolibanaise pour l'education et la culture) qui fonctionne avec la MLF pour le recrutement surtout sur la zone Moyen Orient Peninsule Indienne.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
catlalib

@epona : je suis titulaire EN et dans le secondaire, donc oui, école publique en France, mais aux US, c'est le privé. Quand je suis partie, je ne me suis pas posé de question quant à la durée de mon détachement. Et puis j'ai entendu dire que normalement, le détachement aurait dû être limité à neuf ans. Alors oui, dans les textes, mais dans la pratique... Du coup, on continuait de demander notre détachement tous les ans. Il y a eu un court moment où nos dossiers ont été gérés par le ministère des affaires étrangères. Et puis c'est revenu à l'EN. Récemment, des collègues ont vu leur détachement refusé. Les règles changent et, depuis cette année, un nouveau détachement aura une durée de 6 ans, sauf pour ceux qui restent en poste. Par exemple, si je pars, je sais que n'aurai plus que six ans de détachement, 9 à titre exceptionnel. Et comme le détachement n'est pas de droit, je peux tout aussi bien le perdre en restant à Boston. En résumé : les normes se sont durcies. Les pessimistes pensent même qu'au final les détachements finiront par nous être tous refusés.

Pour la retraite, dans la mesure où, là encore, les règles et lois changent au fil des ans, il est très difficile de prévoir. Ce qui était vrai quand j'ai commencé à travailler ne l'est plus aujourd'hui. J'ai cotisé en France parce que j'étais détachée. J'ai fait une coupure pendant 4-5 ans car cela me coutait trop cher. Je vais reprendre cette année. Mais je ne sais pas si cela me sera rentable. Je paye aussi dans mon pays d'accueil, et les deux retraites ne sont pas cumulables. Nous faisons des choix sans aucune certitude. Evidemment, sans détachement, nous ne pourrons plus cotiser via l'EN, il nous faudra passer par la CFE. Nous ne savons pas où nous prendrons notre retraite. A priori, en France serait le mieux. 

Pour ce qui est du contrat local, il n'empêche pas le détachement et par conséquent la cotisation retraite. Il faut simplement être à plein temps et dans une école homologuée. Personnellement, je pense qu'il faut investir dans la pierre, c'est le capital retraite le plus sûr et le plus intéressant.

Merci pour le site de recrutement, j'y jetterai un oeil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR

Oui effectivement on peut rester "sous les radars" pendant pas mal de temps. C'est d'aileurs une des raisons qui a entraine durcicement des regles de mobilite (cf rapport Bonnecaze). Malheureusement ils n'ont pas compris qu'au lieu de fluidifier le systeme ca allait pendant un certain temps le gripper et en particulier aux US. Dans mon ecole, Je crois que le dernier detache arrive, est la depuis 10 ans, d'autres 12, 15, (ils sont vu passer plusieurs directeurs) ... . Personne ne veut bouger et personne ne bougera car beaucoup de mes collegues on pris la nationalite americaine tout en restant detache. de ce cote- la la reforme a rate son obectif... Donc pas tjs facile de trouver des postes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
catlalib

Exactement, comme chez nous. Il y a très peu de mobilité, d'autant plus que l'école nous sponsorise pour la carte verte. Et puis il suffit que ce soit un enseignant marié à un(e) américain(e) pour comprendre qu'il ou elle ne partira pas de si tôt. J'ai commencé à postuler aux US en 1996. Ce n'était pas difficile de trouver un poste, même en ciblant une ville, ce que je faisais pour cause de suivi de conjoint. Aujourd'hui je galère pour partir, soit parce que je ne retrouve pas les mêmes conditions qu'où je suis, soit parce qu'il n'y a pas de poste, soit... pour des raisons que j'ignore : cette année sera ma troisième demande. Beaucoup, beaucoup de mes collègues, qu'ils soient à Boston ou dans une autre ville, voire autre pays, n'envisagent pas de rentrer en France. Ils restent où ils sont. Du coup, comme FredBR, je pense que la réforme ne changera rien au fait que la mobilité des enseignants à l'étranger est limitée, disons en particulier pour les US, d'autant plus que j'entends de plus en plus d'enseignants dire qu'ils passeront par la case dispo, et si pas possible, démissionneront de l'EN.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR

Et en poste de direction ce n'est pas la peine d'en parler...Alors que le gouvernement veut doubler les effectifs d'enfants scolarises a l'etranger. Il va bien falloir trouver des solutions. J'avoue que je ne suis pas hermetique a l'idee d'une dispo ou de l'auto entreprenariat (d'ailleurs n'est ce pas ce que voudrez le gvt puisqu'il propose a partir de 2018 de compter nos annees de dispo pour notre evolution de carriere?)

J'attends avec impatience le debut du calendrier. L'annee dernier il n'y avait pas grand chose.

A suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
epona

Merci pour toutes vos explications qui ne sont pas toujours faciles à comprendre avec les différents statuts quand on n'est pas en situation. Rester en France n'était pas mon objectif. Quand je suis rentrée en 2003, j'ai commencé les suppléances dans l'enseignement privé car ils recrutent et on ne manque pas de travail. J'ai donc eu le concours de PE dans l'enseignement privé qui était facile à obtenir à cette époque-là. Cependant, enseigner à l'étranger quand on est dans l'enseignement privé est galère. On ne peut pas partir comme les enseignants du public car je ne suis pas fonctionnaire, mais assimilé. Je n'ai pas les mêmes droits. Tout est question de choix, me direz-vous. On peut enseigner en contrat local. Je suis peut-être trop prévoyante mais je pense aussi à mes vieux jours. Par ailleurs, quand on a des enfants, il faut aussi bien réfléchir aux conditions du contrat.

Si vous aimez la chaleur moite, le CODOFIL  recrute en Louisiane.

Sur ce, je vous souhaite bonne chance dans vos recherches et bonne continuation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maoria
Il y a 7 heures, epona a dit :

Merci pour toutes vos explications qui ne sont pas toujours faciles à comprendre avec les différents statuts quand on n'est pas en situation. Rester en France n'était pas mon objectif. Quand je suis rentrée en 2003, j'ai commencé les suppléances dans l'enseignement privé car ils recrutent et on ne manque pas de travail. J'ai donc eu le concours de PE dans l'enseignement privé qui était facile à obtenir à cette époque-là. Cependant, enseigner à l'étranger quand on est dans l'enseignement privé est galère. On ne peut pas partir comme les enseignants du public car je ne suis pas fonctionnaire, mais assimilé. Je n'ai pas les mêmes droits. Tout est question de choix, me direz-vous. On peut enseigner en contrat local. Je suis peut-être trop prévoyante mais je pense aussi à mes vieux jours. Par ailleurs, quand on a des enfants, il faut aussi bien réfléchir aux conditions du contrat.

Si vous aimez la chaleur moite, le CODOFIL  recrute en Louisiane.

Sur ce, je vous souhaite bonne chance dans vos recherches et bonne continuation.

Je vais peut-être pas me faire des amis mais on ne peut pas tous avoir une expérience à l'étranger/garder son poste/avancer en ancienneté/garder sa retraite en même temps ... Certes il y a des postes de résidents mais pas que (et plus ça va moins il y en aura), comment font toutes les autres personnes qui décident de poursuivre leur carrière à l'étranger dans un domaine autre que l'enseignement ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chamallow44

Je vais me joindre à vous pour la rentrée 2020. Je suis en poste à l’étranger mais mon visa se termine et je réfléchis à postuler ailleurs. C’est assez difficile pour l’instant car je me plais énormément ici, professionnellement et personnellement. 

Je vise plutôt un pays anglophone en espérant qu’un nouveau détachement me sera accordé par la France. Malheureusement si pas de détachement peu de chances qu’une dispo sur autorisation soit acceptée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR
Il y a 2 heures, Maoria a dit :

Je vais peut-être pas me faire des amis mais on ne peut pas tous avoir une expérience à l'étranger/garder son poste/avancer en ancienneté/garder sa retraite en même temps ... Certes il y a des postes de résidents mais pas que (et plus ça va moins il y en aura), comment font toutes les autres personnes qui décident de poursuivre leur carrière à l'étranger dans un domaine autre que l'enseignement ? 

Tout a fait d'accord. Si on veut partir (ou dans mon cas rester) a l'etranger aujourd'hui, il y a des choix a faire. Parfois des décisions professionnelles, financières et même familiales qu'il faut assumer. On ne peut pas tout avoir. Lorsqu'on lit certains forums, on dirait une agence de voyage...(pas trop chaud, pas trop cher, la mer, la montagne, des copains pour mes enfants...). J'ai quitte Dubaï et une direction de 30 classes pour me retrouver au chomage pendant un an (un accord bancale). Mais voila, je voulais retrouver les USA, j'ai pese le pour et le contre et me suis decide et 5 ans apres je ne regrette pas. Il faut se lancer. Il y a toujours une prise de risque.

Un seul bemol: lorsque j'ai commence il y a 20 ans, il y avait encore " ...expérience à l'étranger/garder son poste/avancer en ancienneté/garder sa retraite en même temps ..". C'est juste triste que les conditions se soient degradees (l'enseignant a l'etranger est adaptable, performant, innovant, il fait rayonner la culture et l'education francaise)  et malheureusement je ne pense pas qu'on aille vers du mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR

Pour info, paru au BO 26 du 27 juin:

Appel à candidatures

Postes et missions à l'étranger (hors établissements scolaires AEFE, Mlf et Aflec) ouverts aux personnels titulaires du MENJ et du MESRI

https://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=143061

Ca peut servir. J'avais rencontre un directeur d'alliance francaise qui etait PE au depart. Bonne lecture

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chamallow44
32 minutes ago, FredBR said:

Tout a fait d'accord. Si on veut partir (ou dans mon cas rester) a l'etranger aujourd'hui, il y a des choix a faire. Parfois des décisions professionnelles, financières et même familiales qu'il faut assumer. On ne peut pas tout avoir. Lorsqu'on lit certains forums, on dirait une agence de voyage...(pas trop chaud, pas trop cher, la mer, la montagne, des copains pour mes enfants...). J'ai quitte Dubaï et une direction de 30 classes pour me retrouver au chomage pendant un an (un accord bancale). Mais voila, je voulais retrouver les USA, j'ai pese le pour et le contre et me suis decide et 5 ans apres je ne regrette pas. Il faut se lancer. Il y a toujours une prise de risque.

Un seul bemol: lorsque j'ai commence il y a 20 ans, il y avait encore " ...expérience à l'étranger/garder son poste/avancer en ancienneté/garder sa retraite en même temps ..". C'est juste triste que les conditions se soient degradees (l'enseignant a l'etranger est adaptable, performant, innovant, il fait rayonner la culture et l'education francaise)  et malheureusement je ne pense pas qu'on aille vers du mieux.

Je suis également d’accord avec Maoria et FredBR. Si aujourd’hui j’avais la possibilité de rester aux USA sur le long terme mais qu’en échange je devais perdre mon détachement et avoir une disponibilité à la place, je le ferai. Mais je reconnais qu’il y a 4 ans, sans ma petite expérience ici, j’aurais sûrement hésité.

Je pense qu’à partir d’un certain nombre d’années, quand on a la résidence voire même la nationalité du nouveau pays, on devrait lacher le détachement. C’est à mon avis plus compliqué quand le statut dans le pays est précaire (visa à durée déterminée par exemple).

Share this post


Link to post
Share on other sites
catlalib

Je pense aussi qu'il faut accepter les prises de risques. Mais c'est souvent plus facile à dire qu'à faire et surtout quand on prend de l'âge. LOL. Par exemple, je n'avais aucun problème à partir il y a plus de 20 ans, même enceinte. Je ne vivais que dans l'instant présent et le plus important pour moi était que je continue ma carrière, alors j'acceptais tout, même un mi-temps en cm2 alors que je n'étais pas PE, mais cela allait me permettre de mettre un pied dans l'établissement pour plus tard. Aujourd'hui, je veux revivre cette expérience excitante du départ, en changeant tout simplement de côte, et tout est bien différent car oui, je pense à ma retraite, et je n'aimerais pas perdre mon détachement, et je ne sais pas si les conditions d'embauche seront les mêmes que dans mon établissement actuel.... Que vais-je perdre, est-ce que cela en vaut la peine ? Et oh la la, je ne me reconnais plus !!! J'essaie d'être prévoyante alors que le départ c'est la prise de risque et il faut l'accepter. C'est pourquoi je comprends à la fois epona et les autres. On perd toujours quelque chose mais si on ne tente pas, on ne sait pas ce qu'on aurait gagné. Alors, vive l'aventure des candidatures !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
epona
Le 04/08/2019 à 23:56, FredBR a dit :

Tout a fait d'accord. Si on veut partir (ou dans mon cas rester) a l'etranger aujourd'hui, il y a des choix a faire. Parfois des décisions professionnelles, financières et même familiales qu'il faut assumer. On ne peut pas tout avoir. Lorsqu'on lit certains forums, on dirait une agence de voyage...(pas trop chaud, pas trop cher, la mer, la montagne, des copains pour mes enfants...). J'ai quitte Dubaï et une direction de 30 classes pour me retrouver au chomage pendant un an (un accord bancale). Mais voila, je voulais retrouver les USA, j'ai pese le pour et le contre et me suis decide et 5 ans apres je ne regrette pas. Il faut se lancer. Il y a toujours une prise de risque.

Un seul bemol: lorsque j'ai commence il y a 20 ans, il y avait encore " ...expérience à l'étranger/garder son poste/avancer en ancienneté/garder sa retraite en même temps ..". C'est juste triste que les conditions se soient degradees (l'enseignant a l'etranger est adaptable, performant, innovant, il fait rayonner la culture et l'education francaise)  et malheureusement je ne pense pas qu'on aille vers du mieux.

C'est bien ce que je disais plus haut. Je pense que je me suis fait mal comprendre de Maoria. J'aurais pu rester en Louisiane ou aller ailleurs. J'ai eu l'opportunité de trouver un poste en France dès mon retour et j'ai continué. Je ne regrette pas. Nous faisons des choix de carrière.

Ceux qui partaient en tant que détaché, c'était quand même cool : travailler à l'étranger en gardant les avantages du système français (si j'ai bien compris, je ne veux pas faire d'impaire dans ce que Catlib a expliqué).  Ce que je veux souligner est que, pour ma part, je ne partirai pas à n’importe quelles conditions, surtout quand on a des enfants et qu'on avance  dans la carrière. Je suis désolée de dire ça, mais la fin de carrière se prépare longtemps avant et il faut quand même y penser, qu'on soit détaché, résident, en contrat local ou pas. Quand on s'installe dans un pays anglophone comme les USA, le Canada ou l'Australie, etc, le salaire est attractif, mais travailler en Hongrie, par exemple, pour gagner l'équivalent de 500 euros, seriez-vous prêt ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
catlalib
9 hours ago, epona said:

C'est bien ce que je disais plus haut. Je pense que je me suis fait mal comprendre de Maoria. J'aurais pu rester en Louisiane ou aller ailleurs. J'ai eu l'opportunité de trouver un poste en France dès mon retour et j'ai continué. Je ne regrette pas. Nous faisons des choix de carrière.

Ceux qui partaient en tant que détaché, c'était quand même cool : travailler à l'étranger en gardant les avantages du système français (si j'ai bien compris, je ne veux pas faire d'impaire dans ce que Catlib a expliqué).  Ce que je veux souligner est que, pour ma part, je ne partirai pas à n’importe quelles conditions, surtout quand on a des enfants et qu'on avance  dans la carrière. Je suis désolée de dire ça, mais la fin de carrière se prépare longtemps avant et il faut quand même y penser, qu'on soit détaché, résident, en contrat local ou pas. Quand on s'installe dans un pays anglophone comme les USA, le Canada ou l'Australie, etc, le salaire est attractif, mais travailler en Hongrie, par exemple, pour gagner l'équivalent de 500 euros, seriez-vous prêt ?

En fait, c'est plus compliqué que cela. Tout dépend déjà des différents statuts. Les résidents et expatriés ont plus d'avantages que les locaux MAIS c'est en train de changer puisque les postes se réduisent comme peau de chagrin. C'était le graal il y a 20 ans. Pour les locaux, il faut savoir quand même qu'aux US, les enseignants sont souvent obligés d'être en coloc. Le salaire me semble meilleur qu'en France, et cela doit encore dépendre des Etats, mais on doit arrondir pas mal les fins de mois en faisant du tutorat par exemple. J'ai, pendant plusieurs années, donné des cours le dimanche, chose que je ne faisais pas en France. On travaille aussi pendant les vacances : des camps aux vacances d'octobre, de  février et d'avril ou encore en été ; ou on anime des clubs après l'école, bref, tout ce qui peut améliorer le salaire. Mais quand on a l'énergie et la jeunesse, on ne se pose pas de questions. Tout est relatif en fait. En revanche, je voyage beaucoup plus, cela me semble plus accessible. Et puis au final, on a un meilleur salaire qu'en France tout de même, mais en se remontant énormément les manches. Donc je n'irai pas jusqu'à dire qu'on garde TOUS les avantages du système français. On perd aussi. C'est juste que pour ceux qui ont décidé de rester à l'étranger, les exilés que nous sommes, ce qui était perdu du système français ne représentait rien par rapport à ce qui était gagné. J'ai 4 enfants. En France j'ai pu bénéficier et d'un mi-temps parental, et d'une année sans travailler au 3eme enfant, en touchant mon salaire. Cela, je l'ai perdu en venant aux US, mais je m'en fichais. Pas d'allocations familiales non plus. Pas grave. Une semaine de vacances en octobre, février, et avril. Si je me souviens bien, c'est deux semaines, au moins pour fevrier et avril, dans le système français. Voilà, on perd d'un côté, mais on gagne de l'autre. Et pour Maoria, Chamallow, FredBR, ce qui a été gagné en partant est plus satisfaisant que ce qui a été perdu. En revanche, il y a aussi plein d'enseignants qui rentrent en France, il ne faut pas croire. Et pas parce qu'ils n'ont pas aimé leur expérience. Et pas parce que la France c'est mieux tout comme ce n'est pas parce qu'en France c'est nul que je reste à l'étranger. J'y ai eu d'assez bonnes expériences, quoique courtes. C'est surtout une question de personnalité au final. Enfin, mes collègues et moi, nous pensons tous à notre retraite, et nous en parlons souvent. Et pourtant, nous ne vivons pas en France et certains d'entre nous ont décidé de ne plus cotiser en France. Et je ne suis pas sûre qu'ils aient tort. Voila, c'était ma petite bafouille de fin de journée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
epona

Bonjour,

Merci pour cette longue explication. Je comprends votre point de vue. Tout est question de choix de carrière, de priorité que l'on se donne. Je suis d'accord, "on perd d'un côté, mais on gagne de l'autre", comme vous dîtes, cela va dans les deux sens, que l'on vive en France ou à l'étranger (et encore, ça dépend du pays où l'on a choisi de vivre !).

Share this post


Link to post
Share on other sites
elodiedam

Bonjour

J'ai lu votre post et je suis un peu perdue. J 'ai besoin de vos éclaircissements svp. Ma situation  je suis PE en congé parental jusqu'en juin 2020 je vis aux E.U J'aimerai à la rentrée Aout2020 postuler comme PE à l école de denver. Comment dois-je m'y prendre? Faire appel à AEFE, MlF ou dois je envoyer un cv directement à l'école voulu avec une dispo ? On doit demander une dispo à l'éducation nationale en ayant une preuve d'un contrat local? Help Quelles sont les dates à respecter? Comment se passe l'obtention d 'un visa de travail sous contrat local ? merci

Merci de vos réponses. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chamallow44
1 hour ago, elodiedam said:

Bonjour

J'ai lu votre post et je suis un peu perdue. J 'ai besoin de vos éclaircissements svp. Ma situation  je suis PE en congé parental jusqu'en juin 2020 je vis aux E.U J'aimerai à la rentrée Aout2020 postuler comme PE à l école de denver. Comment dois-je m'y prendre? Faire appel à AEFE, MlF ou dois je envoyer un cv directement à l'école voulu avec une dispo ? On doit demander une dispo à l'éducation nationale en ayant une preuve d'un contrat local? Help Quelles sont les dates à respecter? Comment se passe l'obtention d 'un visa de travail sous contrat local ? merci

Merci de vos réponses. 

 

Bonjour,

Tu peux envoyer CV, lettre de motivation (+rapport d’inspection, lettres de recommandation) directement à l’école de Denver. Si tu n’es pas loin tu peux préciser que tu vis aux USA et que tu es disponible pour un entretien en direct. Sous quel visa es-tu aux USA? Si tu as la carte verte c’est un point positif car pas de frais pour l’école, n’hésite pas à le mettre en avant.

Pour ce qui est de la dispo, je n’en sais rien car je suis en détachement. Après un congé parental il doit y avoir une réintégration peut être? En tout cas le détachement se demande tôt (via l’école qui te recrute), c’était en mars ces dernières années. Tu peux postuler vers octobre-novembre, avec les difficultés de recrutement ça va être de plus en plus tôt.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
catlalib
1 hour ago, elodiedam said:

Bonjour

J'ai lu votre post et je suis un peu perdue. J 'ai besoin de vos éclaircissements svp. Ma situation  je suis PE en congé parental jusqu'en juin 2020 je vis aux E.U J'aimerai à la rentrée Aout2020 postuler comme PE à l école de denver. Comment dois-je m'y prendre? Faire appel à AEFE, MlF ou dois je envoyer un cv directement à l'école voulu avec une dispo ? On doit demander une dispo à l'éducation nationale en ayant une preuve d'un contrat local? Help Quelles sont les dates à respecter? Comment se passe l'obtention d 'un visa de travail sous contrat local ? merci

Merci de vos réponses. 

 

Oui, plus simple de contacter directement l'école de Denver peut-être octobre ou novembre ou décembre, tout dépend quand ils commencent leur campagne de recrutement. Certaines écoles limitent à fin novembre l'envoi des dossiers, d'autres à fin janvier ou mi-février. Préférant tôt que tard, pour Denver je choisirais octobre. Mais c'est personnel. De toute façon, s'ils te répondent et qu'il est trop tôt, ils te le signaleront en précisant qu'ils mettent ton dossier de côté. Entre temps, Ii est possible de vérifier sur cette page la publication de postes à pourvoir dans le monde:

http://enseigner-etranger.com/emplois-a-pourvoir/#s=1

Mais consulter le site internet de l'école aussi. Envoyer lettre de motivation et cv pour commencer. Expliquer la situation dans la lettre de motivation. Pour le reste, tout se fera à partir du moment où le contrat sera signé : soit demande de dispo, soit demande de détachement + visa. Ces démarches administratives se font en collaboration et avec l'aide des ressources humaines de l'école. Quand l'embauche est faite, en général, on est bien accompagné. Ils te demanderont quel est ton statut aux US. Si tu as un visa L2 car accompagnant un L1, tu pourras travailler. Si tu accompagnes un H1B, tu auras un H4 et ne pourra pas travailler, donc l'école qui t'embauche fera une demande de J1 pour toi. Si tu accompagnes un J1, tu as un J2 et donc tu pourras travailler. Si tu n'accompagnes pas quelqu'un qui détient un visa de travail, tu auras un J1. 

Tu peux aussi passer par la MLF. Personnellement, je consulte le site de la MLF pour voir les écoles qui cherchent mais je contacte directement les écoles.

En tout cas, bienvenue dans le groupe des chercheurs de poste à l'étranger, surtout quand c'est bien ciblé. Je suis dans la même situation. Je vise la Californie du sud essentiellement ce qui limite tout de même les opportunités. Bonne chance pour tout.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR

Tout a fait d'accord avec Catlalib. Comme nous sommes en contrat local, il faut directement contacter l'etablissement et traiter avec eux. C'est le mieux. Et effectivement, le plus tôt possible (Octobre nov). Meme le seminaire des chefs d'etablissements a ete avancee cette annee. La campagne risque de demarrer plus tot. Bonne continuation.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
catlalib
2 hours ago, FredBR said:

Tout a fait d'accord avec Catlalib. Comme nous sommes en contrat local, il faut directement contacter l'etablissement et traiter avec eux. C'est le mieux. Et effectivement, le plus tôt possible (Octobre nov). Meme le seminaire des chefs d'etablissements a ete avancee cette annee. La campagne risque de demarrer plus tot. Bonne continuation.

 

Tu peux m'en dire plus FredBR sur le séminaire des chefs d'établissement ? Y en a-t-il plusieurs dans l'année ou un seul ? Et quand ? Je demande cela car on veut demander une recommandation à notre chef d'établissement et peut-être vaut-il mieux le rencontrer relativement tôt si c'est en septembre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredBR

Oui, bien que nous n'ayons pas le profil de l'ecole a la rentree 2020, des la rentree de sept. Je pense qu'il faut au mois attendre oct. La ca va etre le coup de feu de la rentree.

D' habitude il n'y a qu'un seminaire chaque annee. Une partie est dediee aux directeurs d'ecole et une autre aux chefs d'etablissement + directeurs d'ecole. C'est a ce moment que sont donnees les orientations generales en presences, de specialistes, d'IEN et souvent des dirigeants de lAEFE et MLF. J'y ai participe plusieurs fois ici et une fois sur la zone MOPI et elles sont baties un peu sur le meme modele, avec une partie conferences, une partie suivi des gds projets et une partie "remontees du terrain" pour elaborer le PRF de l'annee suivante.

L'annee derniere il a ete constate que les dates arretees (generalement fevrier) pour le seminaire etaient trop tardives. Il a donc ete decide qu' une premiere partie serait organisee en oct/nov et une deuxieme un peu plus tard (fev peut etre) avec possibilite d'en faire en video conference. Nous en avons d'ailleurs eu une en fin d'annee (traitement des donnees des evaluations nat) avec 47 presents et ca s'est plutot bien passe. 

Voila. Pour l'instant je n'en sais pas plus. La pre rentree est ici lundi, mais ce n'est pas partout le cas. Je pense que nous aurons des nouvelles la premiere semaine de sept. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chamallow44

Mon directeur m’a parlé d’une réunion de zone Amérique du Nord fin septembre et il m’a confirmé que les dates seraient avancées pour le recrutement.

Ce que je trouve difficile, c’est qu’en septembre, les gens ne savent pas forcément déjà s’ils veulent rester ou non. Pour ma part je n’ai pas le choix car mon visa arrive à expiration. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
catlalib

Super, merci pour ces infos FredBR et Chamallow44. Cela signifie pour moi que je vais devoir avoir mes lettres de recommandation prêtes fin septembre, autant faire ma demande auprès de l'administration au moment de la pré-rentrée du coup, après on sera trop dans l'accueil des 6emes, mise en place de la réforme au lycée et démarrage de l'année d'une façon générale. Pour nous c'est la semaine du 27 août la reprise enseignants.

En effet, certains ne savent pas s'ils vont rester ou pas, mais ceux qui arrivent au bout de leur 3 ans ou 5 ans de J1, souvent, comme toi Chamallow44, ils n'ont pas trop le choix. Si l'ecole ne propose pas de H1B et si on n'a pas gagne la carte verte a la loterie, et si le fait de payer des impôts effraie au bout de trois ans, cela doit tout de même donner un aperçu des besoins assez tôt.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
elodiedam
Le 15/08/2019 à 13:19, catlalib a dit :

Oui, plus simple de contacter directement l'école de Denver peut-être octobre ou novembre ou décembre, tout dépend quand ils commencent leur campagne de recrutement. Certaines écoles limitent à fin novembre l'envoi des dossiers, d'autres à fin janvier ou mi-février. Préférant tôt que tard, pour Denver je choisirais octobre. Mais c'est personnel. De toute façon, s'ils te répondent et qu'il est trop tôt, ils te le signaleront en précisant qu'ils mettent ton dossier de côté. Entre temps, Ii est possible de vérifier sur cette page la publication de postes à pourvoir dans le monde:

http://enseigner-etranger.com/emplois-a-pourvoir/#s=1

Mais consulter le site internet de l'école aussi. Envoyer lettre de motivation et cv pour commencer. Expliquer la situation dans la lettre de motivation. Pour le reste, tout se fera à partir du moment où le contrat sera signé : soit demande de dispo, soit demande de détachement + visa. Ces démarches administratives se font en collaboration et avec l'aide des ressources humaines de l'école. Quand l'embauche est faite, en général, on est bien accompagné. Ils te demanderont quel est ton statut aux US. Si tu as un visa L2 car accompagnant un L1, tu pourras travailler. Si tu accompagnes un H1B, tu auras un H4 et ne pourra pas travailler, donc l'école qui t'embauche fera une demande de J1 pour toi. Si tu accompagnes un J1, tu as un J2 et donc tu pourras travailler. Si tu n'accompagnes pas quelqu'un qui détient un visa de travail, tu auras un J1. 

Tu peux aussi passer par la MLF. Personnellement, je consulte le site de la MLF pour voir les écoles qui cherchent mais je contacte directement les écoles.

En tout cas, bienvenue dans le groupe des chercheurs de poste à l'étranger, surtout quand c'est bien ciblé. Je suis dans la même situation. Je vise la Californie du sud essentiellement ce qui limite tout de même les opportunités. Bonne chance pour tout.

Un énorme merci pour ces réponses claires et précises.  Merci. J ai un J2 accompagnant mon mari J1. Merci encore . Je sais ce qu il me reste à faire maintenant.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...