Jump to content

Aujourd'hui, je n'ai pas pu y aller...


Recommended Posts

FemmeDeRochas

Petit retour sur mon parcours : 54 ans, PES en reconversion après un autre boulot "dans le privé"...

Aujourd'hui, je n'ai pas pu y aller, je vais essayer de voir le médecin cet après-midi. Je pense finalement que je serai une des 1ères démissionnaires de l'année. La gestion de classe est catastrophique. 

Ce2 en Rep, en Ile-de-France. Au début, ça allait à peu près, puis ça s'est dégradé assez vite sur mon temps de classe. Contrairement à d'autres PES qui n'ont "pas le temps" de faire tout ce qu'ils prévoient, je trouve les 6 heures avec une seule classe extrêmement longues, j'ai beau prévoir ceci et cela, et encore hier près d'1h45 étaient "meublées" par le sport. Certains enfants sont turbulents, rigolent, prennent la parole à tort et à travers (3 garçons mais aussi 2 filles). J'ai la voix qui porte et je suis très dynamique (observations de ma tutrice "terrain" quand j'étais en stage dans sa classe), mais je n'arrive pas à les canaliser. Du coup d'autres se mettent aussi à discuter, à se retourner etc. Ils se plaignent constamment les uns des autres. 

J'ai essayé tout ce que les collègues, par ailleurs bienveillants, m'ont conseillé : toujours faire ce que je dis (pas de menace "en l'air"), ne pas répondre si quelqu'un prend la parole sans avoir levé le doigt, mots dans le cahier, expédition de fauteurs de troubles chez des collègues à poigne. On a aussi un "permis de comportement" (mis en place par mon binôme, avec des points à perdre/regagner, compliqué je trouve...)  Ca marche 2 mn puis ça se redégrade.

Le bruit augmente au fur et à mesure de la journée. La dernière heure est ingérable. Du coup, certaines petites filles, voulant bien faire, se mettent à hurler : "Mais taiseeeeeeeeez-vous !!!", ce qui ne fait que dégrader encore les choses.

Ca commence à se voir que ça ne va pas : la directrice est entrée une fois et a emmené une élève, un jour dans l'escalier elle les a menacés d'une punition collective ; hier la PE d'Ulis est entrée 30 sec. pour chercher un de ses élèves qui était venu par erreur dans ma classe, ensuite elle m'a dit : "Il faut les "casser", sinon tu vas y laisser ta peau".

Aujourd'hui, je pense que partir devient une question de santé mentale, non seulement la mienne, mais aussi celle de certains élèves : hier, vu le niveau de bruit, 2 petites filles tremblaient et cachaient leur tête dans leurs bras, se plaignant d'avoir "mal à la tête" ; l'une a pleuré 1/4 d'heure et est sortie à 16h30 en pleurant. Du coup ça fait de l'agitation en +, car leurs copines viennent entourer celles qui vont mal, je dois leur dire de retourner à leur place, que ça "l'étouffe".

Je pense que je souffre aussi de la comparaison avec mon binôme : c'est un mec (un PE de l'école m'a dit que dans "les quartiers", comme on dit, les femmes ont + de mal que les hommes...), avec pas mal de stages en école à son actif, des colos, un ex-boulot de surveillant en collège, et même quelques cours donnés en Segpa. Ca joue clairement en ma défaveur, même si ce même PE m'a dit de ne pas "me comparer à lui".

Je crois que certains ont une autorité naturelle : hier, j'ai emmené la classe au tennis de table, l'instructeur sportif n'élève jamais la voix un regard, une parole sèche, et hop, personne ne moufte. Moi je passe mon temps à crier (contre-productif, j'imagine bien) et ça ne marche pas...

C'est peut-être une question d'âge, mais à l'Inspe avec moi il y a un type de près de 60 ans qui est en Rep + dans une cité dure, et ça a l'air d'aller... Inversement on voit des jeunes qui craquent.

Je n'ai jamais idéalisé l'EN, ayant pas mal de gens de ma famille ou de mes amis dedans, mais je ne pensais pas basculer dans cette situation. Pas à ce point.

Bref, je devais avoir la classe jusqu'aux vacances de la Toussaint, avoir la visite de ma tutrice terrain vendredi, inutile de dire que je ne m'en sens pas capable...

 

Sinon, je précise qu'en 27 ans de vie professionnelle mais avec des adultes, jamais je n'avais posé un arrêt maladie pour échapper à une obligation, je n'étais même jamais malade...

 

  • Sad 3
Link to post
Share on other sites
  • Replies 79
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • FemmeDeRochas

    16

  • borneo

    6

  • machin-pichou

    5

  • Lolita

    5

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Merci pour ce témoignage. Ne culpabilise pas, la situation est très préoccupante. Les DSDEN croulent sous les demandes de ruptures conventionnelles ou de demandes de temps partiels et de dispo...Notre

Pour mettre les choses au clair tout de suite... N'importe quel collègue qui arrive dans une nouvelle école, a fortiori sur un nouveau niveau, rame jusqu'à la Toussaint, la tête sous l'eau entre les p

Petit retour sur mon parcours : 54 ans, PES en reconversion après un autre boulot "dans le privé"... Aujourd'hui, je n'ai pas pu y aller, je vais essayer de voir le médecin cet après-midi. Je pen

nonau

Merci pour ce témoignage. Ne culpabilise pas, la situation est très préoccupante. Les DSDEN croulent sous les demandes de ruptures conventionnelles ou de demandes de temps partiels et de dispo...Notre métier a été rendu impossible. C'est un fait, une stratégie pour dégouter les derniers personnels encore motivés.

 

  • Upvote 5
Link to post
Share on other sites
FemmeDeRochas
il y a une heure, nonau a dit :

Merci pour ce témoignage. Ne culpabilise pas, la situation est très préoccupante. Les DSDEN croulent sous les demandes de ruptures conventionnelles ou de demandes de temps partiels et de dispo...Notre métier a été rendu impossible. C'est un fait, une stratégie pour dégouter les derniers personnels encore motivés.

 

Merci pour ton message. Oui c'est sidérant d'envoyer les gens sur le terrain sans formation, puis avec une formation bidon à mi-temps... 

Par contre pour l'estime de soi c'est désastreux, je ne comprends pas pourquoi certaines filles de l'équipe, T1 ou 2, apparemment réservées voire un peu timides, s'en sortent et pas moi ? Après, c'est vrai que celles auxquelles je pense ont des CP ou CE1 dédoublés, donc 12 seulement...

 

Par contre, côté "stratégie", je ne vois pas l'intérêt pour l'institution ? de toute façon si je pars ils devront payer quelqu'un à ma place, on ne va pas laisser les enfants à mi-temps sans enseignant...

Link to post
Share on other sites
machin-pichou
Il y a 3 heures, FemmeDeRochas a dit :

Petit retour sur mon parcours : 54 ans, PES en reconversion après un autre boulot "dans le privé"...

Aujourd'hui, je n'ai pas pu y aller, je vais essayer de voir le médecin cet après-midi. Je pense finalement que je serai une des 1ères démissionnaires de l'année. La gestion de classe est catastrophique. 

Ce2 en Rep, en Ile-de-France. Au début, ça allait à peu près, puis ça s'est dégradé assez vite sur mon temps de classe. Contrairement à d'autres PES qui n'ont "pas le temps" de faire tout ce qu'ils prévoient, je trouve les 6 heures avec une seule classe extrêmement longues, j'ai beau prévoir ceci et cela, et encore hier près d'1h45 étaient "meublées" par le sport. Certains enfants sont turbulents, rigolent, prennent la parole à tort et à travers (3 garçons mais aussi 2 filles). J'ai la voix qui porte et je suis très dynamique (observations de ma tutrice "terrain" quand j'étais en stage dans sa classe), mais je n'arrive pas à les canaliser. Du coup d'autres se mettent aussi à discuter, à se retourner etc. Ils se plaignent constamment les uns des autres. 

J'ai essayé tout ce que les collègues, par ailleurs bienveillants, m'ont conseillé : toujours faire ce que je dis (pas de menace "en l'air"), ne pas répondre si quelqu'un prend la parole sans avoir levé le doigt, mots dans le cahier, expédition de fauteurs de troubles chez des collègues à poigne. On a aussi un "permis de comportement" (mis en place par mon binôme, avec des points à perdre/regagner, compliqué je trouve...)  Ca marche 2 mn puis ça se redégrade.

Le bruit augmente au fur et à mesure de la journée. La dernière heure est ingérable. Du coup, certaines petites filles, voulant bien faire, se mettent à hurler : "Mais taiseeeeeeeeez-vous !!!", ce qui ne fait que dégrader encore les choses.

Ca commence à se voir que ça ne va pas : la directrice est entrée une fois et a emmené une élève, un jour dans l'escalier elle les a menacés d'une punition collective ; hier la PE d'Ulis est entrée 30 sec. pour chercher un de ses élèves qui était venu par erreur dans ma classe, ensuite elle m'a dit : "Il faut les "casser", sinon tu vas y laisser ta peau".

Aujourd'hui, je pense que partir devient une question de santé mentale, non seulement la mienne, mais aussi celle de certains élèves : hier, vu le niveau de bruit, 2 petites filles tremblaient et cachaient leur tête dans leurs bras, se plaignant d'avoir "mal à la tête" ; l'une a pleuré 1/4 d'heure et est sortie à 16h30 en pleurant. Du coup ça fait de l'agitation en +, car leurs copines viennent entourer celles qui vont mal, je dois leur dire de retourner à leur place, que ça "l'étouffe".

Je pense que je souffre aussi de la comparaison avec mon binôme : c'est un mec (un PE de l'école m'a dit que dans "les quartiers", comme on dit, les femmes ont + de mal que les hommes...), avec pas mal de stages en école à son actif, des colos, un ex-boulot de surveillant en collège, et même quelques cours donnés en Segpa. Ca joue clairement en ma défaveur, même si ce même PE m'a dit de ne pas "me comparer à lui".

Je crois que certains ont une autorité naturelle : hier, j'ai emmené la classe au tennis de table, l'instructeur sportif n'élève jamais la voix un regard, une parole sèche, et hop, personne ne moufte. Moi je passe mon temps à crier (contre-productif, j'imagine bien) et ça ne marche pas...

C'est peut-être une question d'âge, mais à l'Inspe avec moi il y a un type de près de 60 ans qui est en Rep + dans une cité dure, et ça a l'air d'aller... Inversement on voit des jeunes qui craquent.

Je n'ai jamais idéalisé l'EN, ayant pas mal de gens de ma famille ou de mes amis dedans, mais je ne pensais pas basculer dans cette situation. Pas à ce point.

Bref, je devais avoir la classe jusqu'aux vacances de la Toussaint, avoir la visite de ma tutrice terrain vendredi, inutile de dire que je ne m'en sens pas capable...

 

Sinon, je précise qu'en 27 ans de vie professionnelle mais avec des adultes, jamais je n'avais posé un arrêt maladie pour échapper à une obligation, je n'étais même jamais malade...

 

Bonjour,

compte tenu de l'excellente qualité de votre témoignage, syntaxique et orthographique entre autres, vos compétences didactiques me semblent tout à fait au point. Comme le dit Nonau, l'Education nationale va au plus mal en tant qu'organisation actuellement. Il y a une véritable volonté de destruction du service public . Courage et persévérez si vous y croyez, malgré de bien fâcheuses conditions. Je suis optimiste de nature et pense que les choses finiront bien par aller mieux.

Un "vieil" instituteur ( 30 ans de maison).

Link to post
Share on other sites
FemmeDeRochas
il y a 27 minutes, machin-pichou a dit :

Bonjour,

compte tenu de l'excellente qualité de votre témoignage, syntaxique et orthographique entre autres, vos compétences didactiques me semblent tout à fait au point. Comme le dit Nonau, l'Education nationale va au plus mal en tant qu'organisation actuellement. Il y a une véritable volonté de destruction du service public . Courage et persévérez si vous y croyez, malgré de bien fâcheuses conditions. Je suis optimiste de nature et pense que les choses finiront bien par aller mieux.

Un "vieil" instituteur ( 30 ans de maison).

Merci pour la qualité 😉, je travaillais dans la presse dans une vie antérieure. Mon binôme a des soucis en français, mais au moins il tient la classe, comme quoi... On dit souvent que l'année de PES est la + dure, j'aimerais bien continuer si c'est possible... mais là je me vois mal retourner dans cette classe et avec cette configuration. Je ne sais pas si on peut être changée d'école pendant l'année de PES, et surtout, si ça serait différent pour moi ?

Link to post
Share on other sites
agora

CM1 en rep, 28 élèves très durs, j'ai mis plusieurs semaines à avoir une ambiance calme.

Le premier qui parle sans autorisation copie, de préférence assez long( le réglement , des lignes...)+ Valorisation au max de tous + les motiver, rester calme, leur montrer que ça ne me fait ni chaud ni froid qu'ils copient. Je prends aussi 5mn de récré pour réfléchir à ce qui ne va pas et leur dirre que je crois qu'ils sont capables de mieux faire.

Prendre le temps de rappeler avant chaque activité ce qui est attendu en comportement

prévoir des fiches d'autonomie/lecture

leur faire croiser les bras pendant les explications

courage, ce n'est pas toi, c'est la situation actuelle qui rend l'enseignement si dur... effectif chargé, manque de reconnaissance, taches chronophages...

 

 

 

Link to post
Share on other sites
machin-pichou
Il y a 2 heures, FemmeDeRochas a dit :

Merci pour la qualité 😉, je travaillais dans la presse dans une vie antérieure. Mon binôme a des soucis en français, mais au moins il tient la classe, comme quoi... On dit souvent que l'année de PES est la + dure, j'aimerais bien continuer si c'est possible... mais là je me vois mal retourner dans cette classe et avec cette configuration. Je ne sais pas si on peut être changée d'école pendant l'année de PES, et surtout, si ça serait différent pour moi ?

Pour le changement de classe, je n'ai jamais vu cela pratiqué  même avec des PES en difficulté que j'ai côtoyés. La didactique est une chose mais la pratique vient en...pratiquant.. C'est avec l'expérience que l'on apprend à ne pas tomber dans les panneaux que vous tendent  le métier, les élèves, les parents et in fine l'institution! Et le plaisir d'enseigner est à la clef de cette émancipation. Se rapprocher d'un syndicat pour un éventuel changement de poste, peut faire évoluer les choses. Encore une fois sincères encouragements!

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
natoo

Tu peux aussi prévoir des exercices d'application, il en existe de bonnes banques:  Bled, balle aux mots et d'autres certainement. Pendant qu'ils bossent ils ne te mettent pas le souk. Il faut accepter de perdre du temps sur la discipline et les habitudes de classe en début d'année, en particulier avec un public difficile. En plus ils sont en ce2 ils peuvent écrire. Bon courage, ça viendra.

 

Link to post
Share on other sites
borneo

Bonjour,

moi aussi, je suis entrée tardivement dans le métier, et je n'imaginais pas me faire chahuter par des petits bouts, alors que j'en imposais à des amphithéâtres d'adultes. 

Eh bien si. Mes 3 semaines de stage IUFM en maternelle ont été un cauchemar. Après, j'ai adopté le mode "tatie Danièle", et je n'ai plus eu ce soucis.

Dans ce métier, on apprend vite. 😉

Juste une astuce : quand ils copient, ils se tiennent à carreau. 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Poloetpan

Je t'adresse à mon tour tout mon soutien !

Je ne partage pas du tout la vision de certains collègues qui pensent que l'EN cherche à "casser" ses enseignants (quel intérêt ? Il faut bien des profs devant les élèves).

L'année de PES est compliquée, j'en suis passé par là aussi et clairement c'était pas facile. Après en lisant tes messages on voit bien que tu as beaucoup de qualités, j'ai également vu quelques un de tes autres posts, tu as l'air sérieuse dans ton travail je te conseille vraiment de t'accrocher.

Comme les collègues je te conseille de faire copier les élèves, les leçons, exercices etc. Par exemple si tu travailles sur sujet/verbe, au lieu d'imprimer une fiche où ils doivent les souligner/entourer, tu leur demandes de recopier la phrase PUIS de repérer le sujet/verbe. La priorité c'est vraiment que le climat de classe soit apaisé. 

Après pour les sanctions je ne suis pas adepte du "il ne faut rien laisser passer". Je vois très bien à quoi ressemble une classe en désordre, c'est pas possible d'avoir du jour au lendemain une classe qui ne bouge pas une oreille. Bon courage, ne lâche rien, c'est vraiment un métier dans lequel on peut s'épanouir

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Alie05

Bonsoir, je suis aussi pes en maternelle et ce n'est pas simple tous les jours non plus. Je ne sais pas si ton pemf est bienveillant, mais à la visite du mien, il commence toujours par le positif et ça permet quand même de se rassurer sur ses compétences. Il t'aide à trouver des solutions pour gérer ta classe. As tu eu des contacts avec le tien, même si on se sent observé ça aide vraiment à cibler les points à améliorer pour gérer nos soucis sur le terrain...

Sinon quelques idées qu'une amie pes a mises en place dans sa classe en cm1 : un baromètre du son, un bonus dont ils perdent des parties quand il y a trop de bruit et qu'ils regagnent quand c'est calme avec récompense à la clé (quelques minutes de récréation en plus, le choix de la matière en fin de journée...), ritualiser les changements de matière avec du "claping"...

J'espère que tu trouveras du soutien pour passer ce cap. Même sans être en rep, gérer des enfants c'est pas simple, ne te décourage pas..

Link to post
Share on other sites
Lolita

J'ai 1 an de plus que toi, 37 rentrées... et je ne suis pas sûre de faire beaucoup mieux que toi dans les conditions que tu décris.

J'ai l’impression que tu analyses bien la situation : ça fait du bien de "poser par écrit" ce que tu constates, ce que tu perçois. Même si tout n'est pas forcément objectif, parce que tu vois beaucoup de choses en noir (mais c'est normal).

Je pense quand même, qu'avant de prendre une décision radicale pour ton avenir, il y a des choses à essayer 🙂.
Tu dis que tu dois avoir la visite de ta tutrice vendredi. Je comprends que tu ne t'en sentes pas capable... et pourtant !
Un exemple très récent : la 1ère semaine, alors que nos PES étaient tous en binôme en classe, j'ai fait une visite "de courtoisie" (pas de CR, juste un retour oral et des conseils basiques), en leur ayant demandé de prendre la classe un petit moment chacun. Les années précédentes, je me suis rendue compte que ça permettait à certains de corriger de petites choses très rapidement au lieu de s'enferrer.
Je suis allée voir un binôme qui avait un gros problème de gestion de classe. Ils ne savaient pas par quel bout le prendre, ne se rendaient pas compte de ce qui n'allait pas. Nous avons pris un moment pour débriefer : disposition de classe, position du PE dans la classe, "laisser-faire" long avant d'intervenir, discussions en relation duelle pendant que les autres s'agitaient allègrement, crier pour essayer de couvrir le bruit des élèves, ... Bref, plein de petites choses très faciles à éviter et corriger. Je voyais à leur regard qu'ils se disaient "Mais oui, pourquoi n'y a-t-on pas pensé avant ?"

Le soir même, l'un d'eux m'a envoyé un mail en me disant qu'ils avaient mis en place plusieurs petites choses et que c'était le jour et la nuit ! J'ai eu leur Pemf qui y est allée la semaine dernière et qui m'a confirmé la même chose.

Alors, oui, en mode dragon au 1er qui bouge une oreille ! Mais aussi encouragements et félicitations pour les sages et ceux qui font des efforts. Et comme l'ont dit les autres : au travail ! Ils trouvent que ce n'est pas génial ? "Quand vous me montrerez que vous vous comportez comme des élèves, je verrai si je peux vous proposer des choses plus intéressantes."

Il y a 10 heures, FemmeDeRochas a dit :

Certains enfants sont turbulents, rigolent, prennent la parole à tort et à travers

STOP au 1er qui parle sans y avoir été invité : pas au 2ème ! Dès le moment où ils franchissent le seuil de la porte, et même avant dans le rang.

Il y a 10 heures, FemmeDeRochas a dit :

c'est un mec (un PE de l'école m'a dit que dans "les quartiers", comme on dit, les femmes ont + de mal que les hommes...), avec pas mal de stages en école à son actif, des colos, un ex-boulot de surveillant en collège, et même quelques cours donnés en Segpa. Ca joue clairement en ma défaveur,

oui, tu as raison. Du coup, avec toi, ils "décompressent" certainement. Mais ce n'est pas une raison pour l'accepter.

Il y a 10 heures, FemmeDeRochas a dit :

La dernière heure est ingérable

Il te faut prévoir une activité calme et cadrée, certainement pas EPS "occupationnel". Quitte à ce que ce ne soit pas un apprentissage "parfait.

Je pourrais te commenter plusieurs points de ton analyse de la situation. Mais je suis sûre que pour chaque problème que tu soulèves, tu vas trouver une solution ! Et si tu n'en trouves pas, reviens ici, on t'en trouvera 🙂 ! Allez, tu vas y arriver !

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
chableu

Les élèves doivent être au travail dès la première minute. Donc, quand ils arrivent,tes tableaux sont prêts,feuilles ou cahiers sur les tables avec copie ou exos de remédiation très simples, ou dictée...et tu peux gérer en deux groupes, un qui copie et l'autre avec lequel tu expliques la leçon, puis tu tournes. Comme cela moins de brouhaha...enfin, peut-être.

Link to post
Share on other sites
zoeyann

Je suis T6 à 43 ans et j'ai donc été PES à 37 ans et comme toi j'ai été en dificulté pour les mêmes raisons. Moi c'etait avec des maternelles, je me suis en plus fait enfoncée par les CPC et PEMF qui me suivaient (trop sympas) pour au final me retrouver, 6 ans après à soutenir les enseignants avec les comportements déviants dans leurs classes! C'est un comble. Moi qui me laissait embobiner par des MS et qui me faisait pourrir par tout le monde, maintenant c'est moi qui explique comment poser le cadre!!!!

Comme disait le collègues... ne laisse rien passer: 0 bruits, vu que vous ne respectez pas: pas le droit même de chuchoter, s'ils ont rien à faire: la copie, c'est la vie!!!! Fais une classe moins "fun" que ce que tu imaginais, tu pourras la rendre plus fun quand ils respecteront le cadre!

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Blanchedecm2
Il y a 20 heures, FemmeDeRochas a dit :

 

J'ai essayé tout ce que les collègues, par ailleurs bienveillants, m'ont conseillé : toujours faire ce que je dis (pas de menace "en l'air"), ne pas répondre si quelqu'un prend la parole sans avoir levé le doigt, mots dans le cahier, expédition de fauteurs de troubles chez des collègues à poigne. On a aussi un "permis de comportement" (mis en place par mon binôme, avec des points à perdre/regagner, compliqué je trouve...)  Ca marche 2 mn puis ça se redégrade.

 

 

Pour mettre les choses au clair tout de suite... N'importe quel collègue qui arrive dans une nouvelle école, a fortiori sur un nouveau niveau, rame jusqu'à la Toussaint, la tête sous l'eau entre les prép et l'organisation de la classe/de l'école.

Alors "J'ai tout essayé...ça ne marche pas" le 6 octobre, il faut te laisser un peu de temps, sois bienveillante aussi avec toi-même 😉

Même conseil que les autres: être au travail dès la première minute (ici, on arrive, on sort sa trousse, on pose sa règle, on prend son ardoise, et on commence le calcul mental. Pour mettre en route très rapidement: écrire une table de multiplication (uniquement les résultats), dans l'ordre: 7-14-21, etc. Ca permet d'occuper les premiers en attendant que les derniers soient prêts) Pas de temps perdu à faire l'appel, regarder les cahiers de liaison, etc, ça se fait plus tard.

Le premier qui discute/perturbe est sanctionné immédiatement (privation d'une partie de récré, d'acticité sympa/lignes à copier/mot aux parents/ou toute autre tâche qui ne lui plaît pas), le premier qui fait des efforts est félicité à grand renfort de théâtralisation. Ne pas sous estimer le pouvoir des bons points!!!! (oui, c'est "vieux jeu", mais qu'est-ce que ça marche bien, même chez les grands!) Les gros perturbateurs sont exclus dans une autre classe (ne pas hésiter à accueillir ceux des autres classes, ils déménagent rarement la classe d'accueil...). Le but est de mettre le "gros de la troupe" au travail selon tes exigences!

Ne pas oublier que chaque petite victoire est une petite victoire, et également un comportement professionnel qui se grave dans tes réflexes! C'est comme ça qu'on apprend et qu'on se construit dans le métier 😉

 

COURAGE!!!! (Tu découvres la vraie vie de PE..... 😉 celle dont on ne parle jamais...)

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites
DELTAFOX88

 

@ Femme de rochas: Bonjour, je t'ai envoyé un petit MP, tu n'es pas seule . . .

 

Link to post
Share on other sites
noa1974
Il y a 20 heures, FemmeDeRochas a dit :

Merci pour la qualité 😉, je travaillais dans la presse dans une vie antérieure. Mon binôme a des soucis en français, mais au moins il tient la classe, comme quoi... On dit souvent que l'année de PES est la + dure, j'aimerais bien continuer si c'est possible... mais là je me vois mal retourner dans cette classe et avec cette configuration. Je ne sais pas si on peut être changée d'école pendant l'année de PES, et surtout, si ça serait différent pour moi ?

Bonjour !

Des EFS  ont été "déplacés "dans ma région quand cela se passait mal. Une PES avait changé d'école car elle ne "tenait" pas sa classe, mettait ses élèves en danger et ne réussissait pas à les mettre en situation d'apprentissage. Je ne sais pas si cela a été à sa demande ou si c'est la hiérarchie qui a fait ce choix.  Je ne connais pas la cause pour les autres.

Les collègues ont déjà tout dit... Tous mes encouragements.

 

Link to post
Share on other sites
Béa...
Il y a 1 heure, noa1974 a dit :

Je ne sais pas si on peut être changée d'école pendant l'année de PES

Un des étudiants que j'ai reçu dans ma classe l'an passé en tant que MAT est PES cette année. En difficulté dans sa classe d'affectation, il a réussi à obtenir son changement d'école.

Link to post
Share on other sites
machin-pichou
Le 06/10/2020 à 21:05, Poloetpan a dit :

Je t'adresse à mon tour tout mon soutien !

Je ne partage pas du tout la vision de certains collègues qui pensent que l'EN cherche à "casser" ses enseignants (quel intérêt ? Il faut bien des profs devant les élèves).

L'année de PES est compliquée, j'en suis passé par là aussi et clairement c'était pas facile. Après en lisant tes messages on voit bien que tu as beaucoup de qualités, j'ai également vu quelques un de tes autres posts, tu as l'air sérieuse dans ton travail je te conseille vraiment de t'accrocher.

Comme les collègues je te conseille de faire copier les élèves, les leçons, exercices etc. Par exemple si tu travailles sur sujet/verbe, au lieu d'imprimer une fiche où ils doivent les souligner/entourer, tu leur demandes de recopier la phrase PUIS de repérer le sujet/verbe. La priorité c'est vraiment que le climat de classe soit apaisé. 

Après pour les sanctions je ne suis pas adepte du "il ne faut rien laisser passer". Je vois très bien à quoi ressemble une classe en désordre, c'est pas possible d'avoir du jour au lendemain une classe qui ne bouge pas une oreille. Bon courage, ne lâche rien, c'est vraiment un métier dans lequel on peut s'épanouir

Bonjour,

je précise bien que  le pouvoir actuel met à mal le service public ( promesses bidon de revalorisation, injonctions contradictoires, gestion hasardeuse de la crise sanitaire, livraison des enseignants en pâture à la vindicte populaire par médias interposés...) et cherche surtout à faire des économies sur le dos des enseignants qui sont mis  devant les élèves. Donc, cette dégradation rend les débuts dans le métier très périlleux même s'il n'y a pas recherche de casser frontalement les PES...

Link to post
Share on other sites
machin-pichou

Un autre conseil: établir un plan de travail avec les élèves dès le début de classe, s'y référer constamment, faire prendre conscience de ce qu'ils ont fait, ce qu'il leur reste à faire et donc agiter la carotte pour les activités " ludiques" et sympas à conditionner au comportement. It works!

Link to post
Share on other sites

J'ai vécu une situation tout à fait semblable lors de ma première année en tant que PES, tu n'es pas la seule !

Voici un outil qui m'a beaucoup aidé dans une classe de CE2 bien turbulente et bruyante : J'ai demandé aux enfants de réfléchir à ce qu'ils pensent pouvoir améliorer dans leur comportement scolaire, n'importe quoi... par exemple, je pense pouvoir marcher au lieu de courir dans le couloir, je pense pouvoir écouter la consigne sans interrompre, je pense pouvoir lever le doigt avant de prendre la parole .... Tout le monde peut améliorer quelque chose. Chacun son objectif personnel, et l'essentiel c'est que ça vient d'eux, peu importe ce que c'est. Ensuite, ils écrivaient leur contrat avec EUX-MEMES, limité dans le temps : "Pendant la semaine / les deux jours qui vient / viennent, je me sens capable de...." puis ils signaient et je signais pour montrer que j'avais vu. Ensuite je validais pour chaque demi-journée qu'ils ont tenu leur engagement. 

J'écris vite donc j'espère que c'est clair. Le plus beau c'est que, avec ce système, je commençais à voir du progrès dans tous les sens parce qu'ils se sentaient capables de s'améliorer. Ils ne finissaient pas parfaits, bien sûr, mais mieux.

Je passais aussi beaucoup de temps à réguler les conflits et à laisser la parole à tous - c'est fou, ils se taisaient tous pour écouter dans ces circonstances, mais quand ils se sentaient entendus ils trouvaient souvent une solution entre-eux et tout le monde était apaisé. 

C'est clair, pendant tout ce temps, j'avançais pas sur le programme, mais je travaillais sur les bases nécessaires avant de pouvoir envisager d'entrer dans les apprentissages, et pour ces enfants là, les bases n'étaient pas là.

 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
hamster
Le 06/10/2020 à 12:16, FemmeDeRochas a dit :

Petit retour sur mon parcours : 54 ans, PES en reconversion après un autre boulot "dans le privé"...

Aujourd'hui, je n'ai pas pu y aller, je vais essayer de voir le médecin cet après-midi. Je pense finalement que je serai une des 1ères démissionnaires de l'année. La gestion de classe est catastrophique.

Quelques exemples de mise au travail pour ma classe de CP/CE2

Ils entrent, vident leur cartable, le ressortent et copient leurs devoirs. Ils ont 15 minutes chronométrées. C'est copié sans erreur avant les 15 minutes, ils ont un bon point et un champion de copie. Le champion de copie leur donnera droit au bout de 12 champions à un coloriage et au bout de 5 feuilles (soit 60 champions) le droit d'écrire au stylo plume dans leur cahier. Et là ils ont les yeux qui brillent.

Les CP pendant ce temps écrivent la date en abrégé sur l'ardoise. Pas d'erreur: un bon point.

A la sonnerie des 15 minutes, stop, fini ou pas fini. Ceux qui n'ont pas fini de copier les devoirs copieront sur du temps libre... ou pas.

Ensuite, une opération à faire sur le cahier du jour avec date et consigne à copier: Pose et calcule puis écris le résultat en lettres. Ils ont 5 à 7 minutes, chronométrées. Ensuite correction collective et copie de la correction au stylo bille vert, même si ils n'ont pas eu le temps de finir. Ce temps me permet de démarrer avec les CP.

Tu parles: tu as une remarque (comportement avec des couleurs); Tu cries dans le couloir :tu as une remarque; Tu cours dans le couloir: tu refais le chemin en marchant depuis le fond du couloir, et à la course suivante, tu as une remarque. Dans le orange, si tu avais un métier/responsabilité, tu le perds. Dans le rouge, tu restes à la grille à regarder jouer les copains à la récré.

Tu as fini le travail, je ne peux pas m'occuper de toi: Soit tu peux prendre un livre (si tu as une couleur de comportement verte ou bleue), soit une fiche de travail (ils ont une pochette d'activités remplie chaque mois) et un bon point si a fiche est sans erreur.

On a aussi travaillé la technique des messages clairs. Un enfant se plaint d'un autre? Il commence par faire un message clair, soit en duo, soit devant toute la classe.

 

N'abandonne pas tout de suite, laisse toi jusqu'à janvier, parce que les comportements changent fin novembre: première période, en mode dragon novembre, ils ont oublié après les vacances, on recommence, et en décembre, ça va un peu mieux.

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
bouzou49

La première année est vraiment délicate surtout depuis quelques années vous êtes parachutés ,c'est n'importe quoi.

N'abandonne pas trop vite. Je sais que certains PES ont pu changé de poste . Pour certains ça a permis une reprise de confiance pour d'autres une décision définitive mais au moins ça permet d'être sûr. Et c'est bientôt les vacances....

Link to post
Share on other sites
FemmeDeRochas

Merci à tous pour vos nombreux et intéressants messages 😘 , publics ou en privé. Je repasserai demain plutôt (hé oui, suis en arrêt toute la semaine finalement 🙁).

Link to post
Share on other sites
FemmeDeRochas

Hello, 

Bon mon généraliste ne m'a pas jugée hier en mesure de reprendre ce matin... arrêt jusqu'à dimanche soir 🙁  Même si en effet Lolita, la visite de la tutrice aurait pu être intéressante. Il m'a trouvée pas en burn-out mais visiblement "dépassée". Je reprends lundi pour la dernière semaine avant les vacances, en arrivant avec des journées bien chargées. 

 

Sinon, merci pour vos conseils, ce qui est rassurant c'est qu'ils vont tous dans le même sens : tolérance zéro, réagir tout de suite, pas mal d'écriture, surtout du travail immédiatement en arrivant (ils ne faisaient rien pendant que je faisais l'interminable appel + cantine + étude (comme disait quelqu'un qui a supprimé son message je crois : 23 fois "Bidule ? oui je suis là, je mange à la cantine, je vais à l'étude, ah non je me suis trompé aujourd'hui j'y vais pas"  🤣...) Et valorisation aussi. 

J'avais l'impression de réagir vite mais peut-être pas suffisamment. 

J'ai échangé avec mon binôme qui m'a conseillé aussi de me rapprocher des collègues qui ont les CE2-CM1 et sont de bon conseil.

 

La dernière heure est ingérable

Il te faut prévoir une activité calme et cadrée, certainement pas EPS "occupationnel". Quitte à ce que ce ne soit pas un apprentissage "parfait.

Alors c'est intéressant, car je pensais que la fin de l'après-midi devait forcément être dédiée à des trucs "sympas" : arts plastiques, anglais à partir de vidéos...

 

Sinon, j'ai déjà vu des témoignages de PES ayant été déplacés, donc ça confirme que c'est possible, à l'initiative de qui je ne sais pas. 

 

Concernant l'institution, moi je ne pense pas à une stratégie délibérée pour faire partir les gens, car en effet si je pars il faudra bien payer quelqu'un d'autre à ma place... mais par contre, à une volonté de tout faire à l'économie 👿: il est loin le temps de l'Ecole Normale, où les gens apprenaient pendant 2 ans leur futur métier... Il faudrait au moins un an. Je ne vais pas me décider tout de suite, c'est prématuré c'est vrai. 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
FemmeDeRochas
Il y a 6 heures, borneo a dit :

Est-ce que tu as un TNI dans ta classe ? 

 

 

Bonjour Bornéo, 

Là tu m'intrigues, je ne suis pas encore au fait de tous les sigles de' l'EN : qu'est-ce qu'un TNI 😉 ?

Link to post
Share on other sites
FemmeDeRochas

Ah OK : tableau numérique interactif 🙂

Non, il n'y en a pas. Mais mon binôme a récupéré un vidéo-projecteur et un PC de là où bossent ses parents. C'est bien car ça permet de faire pas mal de choses, les élèves aiment. Mais c'est du matériel récupéré, donc parfois ça buggue 😳 J'ai aussi une enceinte que je peux connecter à mon ordi portable.

 

A ce propos, je trouve qu'on n'est pas aidés : j'ai fini par acheter un livre de français et télécharger le guide du maître, car il y a quelques livres dans la classe, mais surtout destinés aux élèves, pas de guide du maître 😳 ...  Et Internet a ses limites. Une collègue m'a passé un livre d'anglais et le pdf d'un de sciences avec des séquences toutes prêtes. Bref on se débrouille. 

Link to post
Share on other sites
borneo
il y a 34 minutes, FemmeDeRochas a dit :

Ah OK : tableau numérique interactif 🙂

Non, il n'y en a pas. Mais mon binôme a récupéré un vidéo-projecteur et un PC de là où bossent ses parents. C'est bien car ça permet de faire pas mal de choses, les élèves aiment. Mais c'est du matériel récupéré, donc parfois ça buggue 😳 J'ai aussi une enceinte que je peux connecter à mon ordi portable.

 

C'est dommage, car ça permet de bosser chez soi, et de les mettre tout de suite au travail. 

De plus, si tu veux écrire, tu le fais depuis ton bureau, avec un oeil sur les élèves, et pas dos à eux. 

Link to post
Share on other sites
borneo
il y a 37 minutes, FemmeDeRochas a dit :

Une collègue m'a passé un livre d'anglais et le pdf d'un de sciences avec des séquences toutes prêtes. Bref on se débrouille. 

Attends qu'ils soient bien calmes pour faire de l'anglais. C'est une matière à haut risque.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...