Jump to content

Un enseignant vulnérable en ASA peut-il sortir dans la foule et refuser la vaccination ?


Recommended Posts

Bonjour,

Je suis professeur de collège et parent.

L'enseignant de CM2 de mon fils est absent depuis début novembre parce qu'il est considéré comme personnel vulnérable. Il a été placé en ASA et il est remplacé 3 jours par semaine car il n'y a plus de TR et que celui qui a pris la classe est à 75%. Le dernier jour, soit les élèves sont renvoyés, répartis soit un autre TR est envoyé, mais toujours au dernier moment, et le TR en poste, T1, a du mal à s'en sortir.

Les parents sont donc bouillonnants ... d'autant que le titulaire est régulièrement vu par certains d'entre eux dans des lieux clos bondés, et pas qu'en coup de vent. Je précise qu'il est marié et a des enfants grands, donc qu'il n'est pas contraint de sortir faire les courses, et que, dans notre ville, il y a de nombreux petits magasins.

Jusqu'ici, quand ils sont venus me voir, j'ai essayé de les calmer, car ils veulent faire remonter à la hiérarchie. Mais ... je viens de le rencontrer sur mon lieu de vacances ... à 400 kilomètres et il était en grand groupe en train de s'éclater dans un complexe commercial, le masque sous le nez ! Vulnérable, tu parles !

Je n'ai donc plus du tout envie de le défendre, d'autant que je sais qu'il ne reprend pas en janvier et que ça risque de durer ... jusqu'à la fin de l'état d'urgence, cette histoire !

Cerise sur le gâteau, par connaissances interposées, je sais qu'il n'envisage pas de se faire vacciner ...

Est-il normal qu'on accepte qu'un enseignant soit payé sans rien faire (il n'aide pas du tout le TR et ne prend aucun contact avec l'école) pour rester chez lui car vulnérable et ... soit régulièrement vu dehors dans des lieux tout aussi dangereux que l'école ?

Je n'ai plus du tout envie de le défendre, mais je risque d'être à nouveau interpelé par les autres parents à la rentrée, étant donné que je suis le "prof de service".

Que me conseillez-vous ?

Est-ce qu'il y a ici des PE en ASA car vulnérables qui peuvent m'expliquer le comportement de l'enseignant de mon fils ? Que j'aie des arguments ...

Merci.

Edited by Scoubinou
Link to post
Share on other sites
  • Replies 73
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Scoubinou

    10

  • nanej

    7

  • Pepettebond

    7

  • reysan

    5

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Au niveau légal, rien ne l'oblige à rester enfermé chez lui. Il n'y a dans le décret rien qui oblige cet enseignant à "s'autoconfiner" pour reprendre le terme à la mode.  Maintenant, au niveau mo

Personnellement, des profiteurs, je n'en vois pas. Et s'il y a quelque chose à faire remonter et dont il faut se plaindre, c'est du manque de remplaçants. Les gens qui pensent que les enseignants sont

Je suis en fait effarée, quand une caissière est absente , on ne demande pas la cause quand une infirmière est absente on ne demande pas la cause, quand un policier est absent on ne demande pas l

Au niveau légal, rien ne l'oblige à rester enfermé chez lui. Il n'y a dans le décret rien qui oblige cet enseignant à "s'autoconfiner" pour reprendre le terme à la mode. 

Maintenant, au niveau moral, ça peut sembler choquant pour certains je l'accorde. Étant moi même vulnérable, j' ai choisi de ne pas  prendre le bénéfice de l'asa pour tout un tas de raisons qui me sont personnelles, mais le cas de ce collègue ne me choque pas. Personnellement, quite à être contaminée et potentiellement malade, autant l'être dans mes loisirs, qu'au contact des élèves, que certains parents positifs n'hésitent pas à remettre le plus tôt possible. Ces mêmes élèves qui, pour la plupart, ne gardent jamais le masque comme il faudrait, et le baissent le temps de tousser ou d'eternuer. 

Enseigner c'est un métier pas un sacerdoce, et on peut ne pas avoir envie de tomber malade à cause de lui. 

Ce n'est pas la faute de l'enseignant vulnérable s'il n'y a pas assez de remplaçant, et ce n'est pas non plus de sa faute si l'asa n'a aucune contrepartie. 

Que chacun se mêle donc de ses affaires, au lieu de jalouser son voisin... 

  • J'aime 2
  • J'adhère 8
Link to post
Share on other sites

Bonjour Scoubinou.

Je suis PE et en ASA. Mais je ne peux pas t'expliquer le comportement de l'enseignant de ton fils comme tu nous le demande à la fin de ton message. Ce n'est pas mon rôle. 

Comme le dit Nanej, le décret ne définit pas nos conditions / mesures à suivre durant l'ASA (hormis ne pas nous rendre sur notre lieu de travail). Donc je ne pense pas que cela soit interdit d'aller dans les centres commerciaux.

Cette période sanitaire crée de tensions, c'est dommage. Pourquoi vouloir le dénoncer ? Ce n'est pas fin, effectivement , ce qu'il fait.

Après l'emprise psychologique de cet isolement est de plus en plus lourd à supporter. Le handicap invisible ça existe. On est déjà malade, et en plus, on ne doit voir plus personne. On ne travaille plus donc pas de contact social. On tourne en rond chez nous, pour peu que le climat familial soit lourd, bonjour les dégâts psy.  C'est dur.  Pas de fête de fin d'année pour nous non plus... Mais oui, je comprends,  allez dans les grand magasin c'est excessif effectivement .  

Si tu savais le tourbillon psychologique qu'entraine le Covid dans ma tête... Je ne sais pas ce qu'il en est dans la tête de cet homme.

Il est libre de rentrer en contact avec son remplaçant ou pas.  

Il est libre ou non de se faire vacciner, non? Encore heureux. 

 

 

  • J'aime 1
  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, nanej a dit :

Au niveau légal, rien ne l'oblige à rester enfermé chez lui. Il n'y a dans le décret rien qui oblige cet enseignant à "s'autoconfiner" pour reprendre le terme à la mode. 

J'ai effectivement bien lu ça. Mais entre s'autoconfiner et sortir à tout va, en prenant des risques, il y a une différence.

il y a une heure, nanej a dit :

Maintenant, au niveau moral, ça peut sembler choquant pour certains je l'accorde. Étant moi même vulnérable, j' ai choisi de ne pas  prendre le bénéfice de l'asa pour tout un tas de raisons qui me sont personnelles, mais le cas de ce collègue ne me choque pas.

Je l'ai jusqu'ici défendu, mais dans le fond, si, ça me choque.

il y a une heure, nanej a dit :

Personnellement, quite à être contaminée et potentiellement malade, autant l'être dans mes loisirs, qu'au contact des élèves, que certains parents positifs n'hésitent pas à remettre le plus tôt possible. Ces mêmes élèves qui, pour la plupart, ne gardent jamais le masque comme il faudrait, et le baissent le temps de tousser ou d'eternuer. 

Pareil, entre avoir des loisirs, même si on est vulnérable, ce qui me semble entendable, et prendre des risques en ce faisant, alors qu'on a revendiqué de ne plus travailler pour ne pas en prendre, ce n'est plus entendable du tout.

il y a une heure, nanej a dit :

Enseigner c'est un métier pas un sacerdoce, et on peut ne pas avoir envie de tomber malade à cause de lui. 

Je suis le premier à avoir cet avis !

il y a une heure, nanej a dit :

Ce n'est pas la faute de l'enseignant vulnérable s'il n'y a pas assez de remplaçant, et ce n'est pas non plus de sa faute si l'asa n'a aucune contrepartie. 

On est d'accord, mais cela n'empêche pas d'avoir une certaine conscience professionnelle !

il y a une heure, nanej a dit :

Que chacun se mêle donc de ses affaires, au lieu de jalouser son voisin... 

Comme je l'ai écrit, je ne jalouse personne. Je suis juste "le prof de service" qui a tenté, jusqu'ici, de contenir le courroux des autres parents d'élèves de la classe de mon fils.

Mais là, j'avoue, je suis à bout d'arguments, et ayant vu ce que j'ai vu, je n'ai plus trop envie de le défendre, à vrai dire.

J'ai la chance d'être prof, donc de pouvoir aider mon fils (et ses deux meilleurs amis), mais ce n'est pas le cas de toute la  classe.

Par contre, c'est sûr, je défendrai bec et ongles le TR qui, débutant, commet des erreurs et s'en prend plein la tête !

il y a 14 minutes, LaSeine a dit :

Bonjour Scoubinou.

Je suis PE et en ASA. Mais je ne peux pas t'expliquer le comportement de l'enseignant de ton fils comme tu nous le demande à la fin de ton message. Ce n'est pas mon rôle. 

Comme le dit Nanej, le décret ne définit pas nos conditions / mesures à suivre durant l'ASA (hormis ne pas nous rendre sur notre lieu de travail). Donc je ne pense pas que cela soit interdit d'aller dans les centres commerciaux.

Cette période sanitaire crée de tensions, c'est dommage. Pourquoi vouloir le dénoncer ? Ce n'est pas fin, effectivement , ce qu'il fait.

Ce n'est pas moi qui veux le dénoncer. Et je ne m'en mêlerai pas si ça arrive. Par contre, je ne le défendrai pas.

Et avouez qu'il est indéfendable ...

Soit on est vulnérable, soit on ne l'est pas.

il y a 14 minutes, LaSeine a dit :

Après l'emprise psychologique de cet isolement est de plus en plus lourd à supporter. Le handicap invisible ça existe. On est déjà malade, et en plus, on ne doit voir plus personne. On ne travaille plus donc pas de contact social. On tourne en rond chez nous, pour peu que le climat familial soit lourd, bonjour les dégâts psy.  C'est dur.  Pas de fête de fin d'année pour nous non plus... Mais oui, je comprends,  allez dans les grand magasin c'est excessif effectivement .  

Si tu savais le tourbillon psychologique qu'entraine le Covid dans ma tête... Je ne sais pas ce qu'il en est dans la tête de cet homme.

Je me doute. Je ne suis pas vulnérable mais nous avons limité au minimum notre vie sociale.

Il a sans doute dans la tête qu'il a une occasion de ne pas travailler tout en étant payé, soyons honnête ! Parce qu'il a une famille, visiblement des amis. Je comprendrais éventuellement cette attitude d'une personne seule, car là, oui, c'est dur pour eux ! Mais il y a des tas d'autres endroits pour voir du monde sans prendre des risques ...

Je voudrais de vrais arguments, que je puisse avoir sous la main à la rentrée.

il y a 14 minutes, LaSeine a dit :

Il est libre de rentrer en contact avec son remplaçant ou pas.  

Il est libre ou non de se faire vacciner, non? Encore heureux.

C'est ça. Tous les avantages sans les inconvénients !

Et c'est la profession toute entière qui se voit coller l'image du profiteur.

  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites

Personnellement, des profiteurs, je n'en vois pas. Et s'il y a quelque chose à faire remonter et dont il faut se plaindre, c'est du manque de remplaçants. Les gens qui pensent que les enseignants sont des profiteurs, je les invite à passer le concours, ça tombe bien, on recrute ! Particulièrement par chez moi... 

 La conscience professionnelle, c'est bien beau, mais ça ne nous protège pas, ça n'eduquera pas nos enfants quand nous n'y serons plus, ça ne consolera pas nos conjoints. Faut pas rêver, on n'aura pas de monuments à notre gloire, avec mention de la nation reconnaissante... 

On ne connaît pas cet enseignant, ni ce qu'il vit. Lui tomber dessus et le condamner comme ça c'est écœurant... 

 

  • J'aime 3
  • J'adhère 7
Link to post
Share on other sites
prune2007

Je répondrai simplement sur la partie vaccination/asa. 

C'est l'employeur qui autorise l'asa (autorisation spéciale d'absence) et qui définit donc les cas où il place l'agent en asa ou pas. Pour l'instant, à ce que je sache, l'EN n'a pas défini ce cadre puisque la campagne de vaccination commence à peine. 

Pour ma part, je travaille au sein d'une mairie et si j'avais des agents fragiles (aucun ne s'est déclaré ainsi jusqu'à ce jour) et qu'ils refusaient le vaccin, je ne leur accorderai pas l'asa. Ils seraient placés en CMO si leur médecin l'estime nécessaire pour leur santé et qu'il estime également que le vaccin représente plus de risques que d'avantages. Dans ce cas, ce serait l'assurance maladie qui prendrait en charge l'arrêt et non moi (enfin la commune) l'employeur. Et le CMO est limité dans le temps. L'Etat étant son propre assureur, l'incidence financière de l'absence d'enseignants est différente, mais je vois mal comment on pourra justifier des ASA pour des agents qui ne veulent pas être vaccinés.

 

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, prune2007 a dit :

Je répondrai simplement sur la partie vaccination/asa. 

C'est l'employeur qui autorise l'asa (autorisation spéciale d'absence) et qui définit donc les cas où il place l'agent en asa ou pas. Pour l'instant, à ce que je sache, l'EN n'a pas défini ce cadre puisque la campagne de vaccination commence à peine. 

Pour ma part, je travaille au sein d'une mairie et si j'avais des agents fragiles (aucun ne s'est déclaré ainsi jusqu'à ce jour) et qu'ils refusaient le vaccin, je ne leur accorderai pas l'asa. Ils seraient placés en CMO si leur médecin l'estime nécessaire pour leur santé et qu'il estime également que le vaccin représente plus de risques que d'avantages. Dans ce cas, ce serait l'assurance maladie qui prendrait en charge l'arrêt et non moi (enfin la commune) l'employeur. Et le CMO est limité dans le temps. L'Etat étant son propre assureur, l'incidence financière de l'absence d'enseignants est différente, mais je vois mal comment on pourra justifier des ASA pour des agents qui ne veulent pas être vaccinés.

 

Je reviens sur le fait que c'est l'employeur qui place en asa et ton avis sur l'employé vulnérable qui refuserait la vaccin. Comment pourrais tu savoir si l'employé est vacciné ou pas ? Cela ne relève t il pas du secret médical ? C'est une décision qui se prend en concertation avec le médecin et l'employeur n'a pas à y avoir accès. Il me semble que pour l'asa il suffit juste d'un certificat d'isolement, il n'est pas fait mention d'autre chose. 

Le vaccin n'étant pas obligatoire (pour le moment, sauf pour voyager à ce que j'ai compris) personne n'a le droit de demander si tel ou tel est vacciné, non ? 

  • J'adhère 4
Link to post
Share on other sites

C'est un peu quand même l'enseignant de mon fils ...

Et j'ai déjà passé le concours. Je suis dans le secondaire.

il y a 9 minutes, prune2007 a dit :

Je répondrai simplement sur la partie vaccination/asa. 

C'est l'employeur qui autorise l'asa (autorisation spéciale d'absence) et qui définit donc les cas où il place l'agent en asa ou pas. Pour l'instant, à ce que je sache, l'EN n'a pas défini ce cadre puisque la campagne de vaccination commence à peine. 

Pour ma part, je travaille au sein d'une mairie et si j'avais des agents fragiles (aucun ne s'est déclaré ainsi jusqu'à ce jour) et qu'ils refusaient le vaccin, je ne leur accorderai pas l'asa. Ils seraient placés en CMO si leur médecin l'estime nécessaire pour leur santé et qu'il estime également que le vaccin représente plus de risques que d'avantages. Dans ce cas, ce serait l'assurance maladie qui prendrait en charge l'arrêt et non moi (enfin la commune) l'employeur. Et le CMO est limité dans le temps. L'Etat étant son propre assureur, l'incidence financière de l'absence d'enseignants est différente, mais je vois mal comment on pourra justifier des ASA pour des agents qui ne veulent pas être vaccinés.

 

Merci pour cet éclairage !

Je trouve vos arguments compréhensibles.

Le problème dans l'EN, c'est que personne ne gère vraiment les enseignants (je veux dire une personne qui a intérêt que ses troupes soient au travail, mais a des moyens pour les préserver, en cas d'impossibilité). Un peu moins dans le secondaire que dans le primaire, mais à peine.

Donc tout le monde s'en b... jusqu'au jour où quelqu'un met un coup de pied dans la fourmilière. 

Pourtant, nous avons de gros soucis de crédibilité et il est urgent que les choses soient clarifiées.

Edited by Scoubinou
  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Scoubinou a dit :

C'est un peu quand même l'enseignant de mon fils ...

Merci pour cet éclairage !

Je trouve vos arguments compréhensibles.

Le problème dans l'EN, c'est que personne ne gère vraiment les enseignants (je veux dire une personne qui a intérêt que ses troupes soient au travail, mais a des moyens pour les préserver, en cas d'impossibilité).

Donc tout le monde s'en b... jusqu'au jour où quelqu'un met un coup de pied dans la fourmilière. 

C'est l'enseignant de ton enfant à l'ecole  comme tu dis , tu n'as pas à juger de sa vie privée .

  • J'adhère 4
Link to post
Share on other sites
à l’instant, reysan a dit :

C'est l'enseignant de ton enfant à l'ecole  comme tu dis , tu n'as pas à juger de sa vie privée .

Je vous trouve bien agressif ...

J'ai bien expliqué plus haut la situation.

Sa vie privée ne me regarde pas, mais quand il l'étale aux yeux de tous, elle n'est plus si privée que ça.

De plus, rien ne m'empêche de juger. C'est éventuellement l'utilisation de mon jugement qui pourrait poser problème, et j'ai expliqué plus haut mon attitude.

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Scoubinou a dit :

Je vous trouve bien agressif ...

J'ai bien expliqué plus haut la situation.

Sa vie privée ne me regarde pas, mais quand il l'étale aux yeux de tous, elle n'est plus si privée que ça.

De plus, rien ne m'empêche de juger. C'est éventuellement l'utilisation de mon jugement qui pourrait poser problème, et j'ai expliqué plus haut mon attitude.

Il n'y a aucune agression mais je trouve deplacé de juger si oui ou non il doit se faire vacciner, de vouloir le défendre n'est pas votre rôle puisqu'à priori vous ne le connaissez pas et vousne le souhaitez plus. 

Je pense qu'il suffit de répondre aux parents que vous ne pouvez qu'entendre leurs doleances, c'est aux supérieurs d'agir

  • J'aime 1
  • J'adhère 6
Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, reysan a dit :

De plus' je pense à  un troll

C'est ce que j'étais en train de me dire... Inscrit depuis peu et le seul sujet posté fait polémique... 

Link to post
Share on other sites

L'ASA n'est pas un arrêt de travail. L'enseignant est donc libre de sortir comme bon lui semble.

La vaccination n'est pas obligatoire voire déconseillée dans certains cas. Donc on ne peut pas imposer la vaccination à qui que ce soit sous prétexte d'être en ASA.

Quand aux parents furieux, peut-être devraient- ils employer leur belle énergie à exiger du rectorat des moyens de remplacement corrects....

Et aux prochains mouvements de grève sur les suppressions de postes, ils devraient rejoindre les enseignants pour renforcer les manifestations.

  • J'aime 5
  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
prune2007
il y a 29 minutes, nanej a dit :

Je reviens sur le fait que c'est l'employeur qui place en asa et ton avis sur l'employé vulnérable qui refuserait la vaccin. Comment pourrais tu savoir si l'employé est vacciné ou pas ? Cela ne relève t il pas du secret médical ? C'est une décision qui se prend en concertation avec le médecin et l'employeur n'a pas à y avoir accès. Il me semble que pour l'asa il suffit juste d'un certificat d'isolement, il n'est pas fait mention d'autre chose. 

Le vaccin n'étant pas obligatoire (pour le moment, sauf pour voyager à ce que j'ai compris) personne n'a le droit de demander si tel ou tel est vacciné, non ? 

Bien sûr, je ne demanderai aucun certificat de vaccination. Mais un agent qui me demande une ASA doit me donner un justificatif (comme par exemple, un certificat de décès pour avoir le droit de participer à une sépulture, un certificat de présence à un examen médical, etc.). L'employeur est libre d'accepter ou refuser de donner cette autorisation d'absence, même en présence d'un justificatif. Ce ne sont pas des absences de droit.

Donc, qui plus est en l'absence de tout justificatif, je ne signerai aucune autorisation spéciale d'absence pour un agent qui est vulnérable. La seule chose que pourra me fournir cet agent pour justifier son absence est un arrêt de son médecin traitant le plaçant en AMO. Il sera rémunéré en indemnités journalières, mais ce n'est pas moi employeur qui le paierai. Ce qui me permettra de le remplacer en payant quelqu'un d'autre. Si je dois continuer à le payer, je ne le remplace pas.

Je ne juge pas du tout la réalité de la fragilité de l'agent, ce n'est pas mon rôle. Je replace juste le cadre légal de l'absence. Si tout le monde peut être absent à son bon vouloir tout en étant rémunéré, je m'arrête tout de suite de travailler 😉

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, reysan a dit :

Je pense qu'il suffit de répondre aux parents que vous ne pouvez qu'entendre leurs doleances, c'est aux supérieurs d'agir

Je leur conseille donc d'écrire à l'Inspecteur ?

il y a 57 minutes, reysan a dit :

De plus' je pense à  un troll

Ben voyons ...

il y a 54 minutes, nanej a dit :

C'est ce que j'étais en train de me dire... Inscrit depuis peu et le seul sujet posté fait polémique... 

J'aurais mieux fait de poser ma question sur le forum des enseignants du secondaire, finalement. Faire part d'un problème n'est pas nécessairement créer une polémique.

il y a une heure, midjie a dit :

Quand aux parents furieux, peut-être devraient- ils employer leur belle énergie à exiger du rectorat des moyens de remplacement corrects....

Je suis d'accord avec vous pour ce qui est du manque de réactivité des parents au manque des moyens. Mais je crains que, à ce rythme d'enseignants restant payés à la maison, il n'y en ait carrément plus.

Il faut bien remplacer aussi les congés de maladie ordinaire, les congés de maternité, les accidents, ...

il y a 41 minutes, prune2007 a dit :

Donc, qui plus est en l'absence de tout justificatif, je ne signerai aucune autorisation spéciale d'absence pour un agent qui est vulnérable. La seule chose que pourra me fournir cet agent pour justifier son absence est un arrêt de son médecin traitant le plaçant en AMO. Il sera rémunéré en indemnités journalières, mais ce n'est pas moi employeur qui le paierai. Ce qui me permettra de le remplacer en payant quelqu'un d'autre. Si je dois continuer à le payer, je ne le remplace pas.

Je ne juge pas du tout la réalité de la fragilité de l'agent, ce n'est pas mon rôle. Je replace juste le cadre légal de l'absence. Si tout le monde peut être absent à son bon vouloir tout en étant rémunéré, je m'arrête tout de suite de travailler 😉

Merci à vous d'avoir compris mon propos et daigné me répondre sans m'incendier.

Link to post
Share on other sites
clerissalak
il y a une heure, prune2007 a dit :

Bien sûr, je ne demanderai aucun certificat de vaccination. Mais un agent qui me demande une ASA doit me donner un justificatif (comme par exemple, un certificat de décès pour avoir le droit de participer à une sépulture, un certificat de présence à un examen médical, etc.). L'employeur est libre d'accepter ou refuser de donner cette autorisation d'absence, même en présence d'un justificatif. Ce ne sont pas des absences de droit

Il te fournira un certificat d'isolement. Rien à voir avec la vaccination...

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites

C'est devenu monnaie courante ici. Dès qu'un nouvel inscrit se plaint d'une situation au sujet d'un ou d'une collègue, quel que soient le fond et la forme, il se fait taxer de troll... On n'a qu'une version, la vôtre, celle donc d'un parent d'élève inquiet et mécontent. À la lecture de votre description de la situation, je le serais aussi. Mais on juge souvent d'une situation sans avoir tous les éléments en main, et quand bien même parfois, sans légitimité. Il y a des éléments qui nous regardent et d'autres non. Ce collègue a le droit d'être en ASA, de faire ses courses où et quand il veut, de se faire vacciner ou non, etc. Là où il faut absolument vous unir, vous les parents d'élèves de cette classe, c'est dans la communication avec l'inspection pour exiger un remplacement chaque jour de classe. Vous pourriez contacter les représentants de parents élus pour qu'ils jouent le rôle de coordinateurs d'une action commune. Vous semblez personnellement être en mesure de jouer ce rôle si les représentants ne veulent pas prendre cette responsabilité. Vous pourriez alors écrire à l'IEN pour demander, au nom des parents d'élèves de cette classe, le remplacement chaque jour de la semaine, en insistant sur la situation anormale actuelle. Et si la réponse tarde ou semble inappropriée, vous pourriez inviter les parents d'élèves à contacter l'inspection par courriers, mails et appels téléphoniques de façon individuelle chacun votre tour ou simultanément en demandant un remplacement par la même personne jusqu'à la fin de l'ASA, sans évoquer la situation personnelle du titulaire de la classe. 

 

  • J'aime 2
  • Merci 1
  • J'adhère 6
Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Pour décaler du problème covid.

Une collègue a été en accident de travail 3 ans,

Pourtant elle sortait, allait faire des courses , se divertissait, mais à son rythme,

Le jour où elle était bien elle pouvait sortir 8 heures ou pas .... Il n'y avait aucune obligation horaire, aucune obligation de station debout, quand elle était fatiguée elle se reposait ... elle suivait son rythme de vie.

Remplacée la première année par petits morceaux , bref quand les parents se sont plaints , je leur ai conseillé d'aller voir l'IEN pour demander un remplaçant.

 

Si l'Ien veut controler la validité du congé il a les moyens de le faire, mais la délation beurk,  que les parents demandent UN REMPLACANT.

Aucun de vous n'est à la place de ce collègue, vous n'avez pas enfilé ses chaussures alors ...

  • J'aime 2
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
ratatouille
Il y a 1 heure, reysan a dit :

De plus' je pense à  un troll

 

Il y a 1 heure, nanej a dit :

C'est ce que j'étais en train de me dire... Inscrit depuis peu et le seul sujet posté fait polémique... 

Le sujet ne fait polémique que parce que la situation nous met mal à l'aise. Cela ne signifie pas que la situation n'existe pas ! (Autrement, ma nouvelle inspectrice, qui me met mal à l'aise, n'existerait pas :whistling:)

il y a 10 minutes, Rudy a dit :

C'est devenu monnaie courante ici. Dès qu'un nouvel inscrit se plaint d'une situation au sujet d'un ou d'une collègue, quel que soient le fond et la forme, il se fait taxer de troll... On n'a qu'une version, la vôtre, celle donc d'un parent d'élève inquiet et mécontent. À la lecture de votre description de la situation, je le serais aussi. Mais on juge souvent d'une situation sans avoir tous les éléments en main, et quand bien même parfois, sans légitimité. Il y a des éléments qui nous regardent et d'autres non. Ce collègue a le droit d'être en ASA, de faire ses courses où et quand il veut, de se faire vacciner ou non, etc. Là où il faut absolument vous unir, vous les parents d'élèves de cette classe, c'est dans la communication avec l'inspection pour exiger un remplacement chaque jour de classe. Vous pourriez contacter les représentants de parents élus pour qu'ils jouent le rôle de coordinateurs d'une action commune. Vous semblez personnellement être en mesure de jouer ce rôle si les représentants ne veulent pas prendre cette responsabilité. Vous pourriez alors écrire à l'IEN pour demander, au nom des parents d'élèves de cette classe, le remplacement chaque jour de la semaine, en insistant sur la situation anormale actuelle. Et si la réponse tarde ou semble inappropriée, vous pourriez inviter les parents d'élèves à contacter l'inspection par courriers, mails et appels téléphoniques de façon individuelle chacun votre tour ou simultanément en demandant un remplacement par la même personne jusqu'à la fin de l'ASA, sans évoquer la situation personnelle du titulaire de la classe. 

 

J'ai lu en diagonale car une réponse approfondie me demanderait une énergie que je n'ai pas aujourd'hui. Par contre, j'avais envie de souligner tout comme Rudy mon malaise vis à vis de l'accueil qui est fait à certains message suspectés de "troller" le forum. Il me semble que si j'avais un soucis en rapport avec un corps de métier qui n'est pas le mien, et que je découvrais qu'une communauté de ce même métier existe sous forme d'un forum, je serais ravie de m'y inscrire pour cette unique occasion et de pouvoir y poser mes questions. C'est d'ailleurs exactement la raison d'être de cette partie du forum.

  • J'aime 2
  • J'adhère 7
Link to post
Share on other sites

J'ai lu en diagonale mais je suis aussi choqué du comportement décrit. Il fait parti des profs "ripoux"...

Certains flics sont des pourris, certains postiers, certains médecins aussi etc. Toutes les professions sont touchées, la notre aussi malheureusement. Je pense qu'on a tous déjà croisé des enseignants qui déshonorent notre profession.

Heureusement c'est vraiment une minorité.

  • J'aime 3
  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, ratatouille a dit :

 

Le sujet ne fait polémique que parce que la situation nous met mal à l'aise. Cela ne signifie pas que la situation n'existe pas ! (Autrement, ma nouvelle inspectrice, qui me met mal à l'aise, n'existerait pas :whistling:)

J'ai lu en diagonale car une réponse approfondie me demanderait une énergie que je n'ai pas aujourd'hui. Par contre, j'avais envie de souligner tout comme Rudy mon malaise vis à vis de l'accueil qui est fait à certains message suspectés de "troller" le forum. Il me semble que si j'avais un soucis en rapport avec un corps de métier qui n'est pas le mien, et que je découvrais qu'une communauté de ce même métier existe sous forme d'un forum, je serais ravie de m'y inscrire pour cette unique occasion et de pouvoir y poser mes questions. C'est d'ailleurs exactement la raison d'être de cette partie du forum.

Le souci n'est pas de poster ou non sur un forum d'un corps de métier. 

Ce qui m'a mis mal à l'aise, c'est que cette personne insiste lourdement pour que chacun ici pointe du doigt le comportement "anormal" de cet enseignant. 

il y a 7 minutes, Poloetpan a dit :

J'ai lu en diagonale mais je suis aussi choqué du comportement décrit. Il fait parti des profs "ripoux"...

Certains flics sont des pourris, certains postiers, certains médecins aussi etc. Toutes les professions sont touchées, la notre aussi malheureusement. Je pense qu'on a tous déjà croisé des enseignants qui déshonorent notre profession.

Heureusement c'est vraiment une minorité.

Ouah ! Quel jugement à l'emporte pièce ! Tu le connais personnellement pour dire ça ? 

 

Je souhaite à tous ces biens-pensants de ne jamais tomber malade, et surtout de ne jamais souffrir d'une maladie invisible... Car la bienveillance dans notre société c'est pas encore à l'ordre du jour... 

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites

J'ai lu moi aussi en diagonale, surtout à cause du titre qui parle au TR vulnérable que je suis.

TR vulnérable qui travaille dans des situations difficiles donc qui comprend qu'on puisse revendiquer d'être en ASA, et j'ai été tenté aussi. 

Mais si j'étais en ASA, je sortirais le moins possible de de chez moi, surtout dans un endroit bondé, d'une part parce que je veux me protéger, mais en plus parce que j'ai une certaine éthique. Il faut savoir ce qu'on veut. Dans la liste des pathologies concernées, à ma connaissance il n'y a aucune maladie psy. Uniquement des maladies qui risquent d'aggraver les symptômes si on attrape le covid, d'où l'importance de rester chez soi.

Comme je circule beaucoup dans les écoles, j'ai bien évidemment repéré des enseignants et il y en a certains que je connais personnellement.J'ai connaissance d'une personne qui abuse effectivement. Ça devrait être à la hiérarchie de faire la distinction entre les personnes qui veulent se protéger et celles qui ne veulent pas travailler.

Ayant moi-même été traité de troll il y a quelques temps, j'ai remarqué que c'était ici maintenant la façon de traiter toute personne qui dit quelque chose qui sort de la bien-pensance. Ou alors il se fait incendier et tous les copains s'y mettent à la suite. C'est ce qui me fait venir ici de moins en moins souvent, parce qu'on ne peut plus dire réellement ce qu'on pense. 

Pour finir, je n'ai pas compris que la personne qui a ouvert le sujet voulait dénoncer l'enseignant en ASA , mais que jusqu'ici ben, il essayait de contenir les autres parents. Mais je n'ai peut-être pas bien compris...

 

 

 

  • Merci 1
  • J'adhère 5
Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Je crois qu'il ne faut pas contenir les parents.

Les enfants ont droit d'aller à l'école avec un enseignant.

Demandez un remplaçant!

  • J'aime 2
  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites

... la vaccination que la personne l'accepte ou pas.... pour nous enseignants je ne pense pas que cela ne nous soit proposé avant juin, voir septembre.... alors...

Pour le reste... pas simple! Certainement des abus comme partout, mais surtout plus de remplaçant!

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
prune2007
Il y a 1 heure, clerissalak a dit :

Il te fournira un certificat d'isolement. Rien à voir avec la vaccination...

Pour l'instant oui, mais moi je parle de l'après. Il y a aujourd'hui un système d'exception qui a heureusement été mis en place car la situation du covid l'exigeait. Mais du moment que le vaccin sera généralisé, penses-tu que le système d'exception va perdurer ? Si oui, combien de temps ? Un agent va-t-il pouvoir bénéficier d'une absence rémunérée pendant plusieurs années parce qu'il est à risque covid ? Donc bénéficier d'une situation bien plus privilégiée qu'un agent atteint d'un cancer ou d'une SEP qui doit prendre un CMO puis un CLM en étant payé à mi traitement ? 

Tant que le système d'exception existe, la question ne se pose pas. Ceux qui sont à risque sont en ASA, c'est parfait. Et cet arrêt est pris en charge par l'assurance maladie, donc cela n'a pas d'incidence financière pour l'employeur. Mais la question est : ce système d'exception va-t-il devenir un système ordinaire ou s'arrêter ?

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, nanej a dit :

Je souhaite à tous ces biens-pensants de ne jamais tomber malade, et surtout de ne jamais souffrir d'une maladie invisible... Car la bienveillance dans notre société c'est pas encore à l'ordre du jour... 

Évidemment qu'on ne souhaite à personne de tomber malade. Mais être en ASA, donc pour être clair être payé à ne rien faire, et continuer malgré tout à sortir dans des lieux clos régulièrement ça s'appelle profiter du système. Oui c'est un pourri.

Et je ne mélange pas tous les collègues en ASA : certains ont des pathologies lourdes, par forcément visibles. Ils ont le droit d'être protégés et de rester chez eux, mais l'idée est quand même de limiter les risques : aller faire les courses alimentaires oui, se balader dans les centres commerciaux et autres non.

  • J'aime 2
  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Poloetpan a dit :

Évidemment qu'on ne souhaite à personne de tomber malade. Mais être en ASA, donc pour être clair être payé à ne rien faire, et continuer malgré tout à sortir dans des lieux clos régulièrement ça s'appelle profiter du système. Oui c'est un pourri.

Et je ne mélange pas tous les collègues en ASA : certains ont des pathologies lourdes, par forcément visibles. Ils ont le droit d'être protégés et de rester chez eux, mais l'idée est quand même de limiter les risques : aller faire les courses alimentaires oui, se balader dans les centres commerciaux et autres non.

Mais as-tu des preuves, autres que les on-dit de personnes que tu ne connais que virtuellement, pour affirmer que c'est un pourri ?

Ce sont des mots forts qui me choquent pour parler de quelqu'un qu'on ne connait pas et pour des faits dont on n'a aucune preuve ...

 

Et puis, moi, mon hyper est en plein centre commercial, du coup, si je vais faire mes courses et que je rencontre des gens, ils peuvent bien croire que je fais les boutiques alors qu'il n'en est rien. Je pourrais même être allée chez l'opticien, ou même être allée passer une radio ou faire une prise de sang, vu qu'il y a aussi un centre médical dans le centre commercial...

Ici le vrai problème, c'est qu'il n'y a pas de remplaçants de façon perenne, pas de savoir ce que fait ce collègue de ses journées. Comme dit Pepettebond, l’État, et donc l'EN a les moyens de vérifier ces situations (convocation auprès de la médecine du travail par exemple... ah non, je suis bête, on n'en a pas... Le médecin de prévention alors ? Humm ça va être compliqué, quand il y en a un, il est seul pour tout un département...). Si il ne le fait pas, c'est que dans un sens ça l'arrange bien. A nous de réfléchir pourquoi...

En tout cas, et c'est ce que je répète depuis le début, ce n'est pas à nous de juger un collègue, ni nous ni les parents...

  • J'aime 1
  • J'adhère 5
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...