Jump to content

L'école des candidats... à la présidentielle 2022


chableu
 Share

Recommended Posts

il y a 1 minute, Nînien a dit :

27h de présence obligatoire par semaine (24h + les 108h)

Il faudrait aussi faire compter les 10 mn avant classe : à 4 jours, cela fait 20mn par jour, 80mn par semaine sur 36 semaines...cela en fait des heures.

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, chableu a dit :

Il faudrait aussi faire compter les 10 mn avant classe : à 4 jours, cela fait 20mn par jour, 80mn par semaine sur 36 semaines...cela en fait des heures.

L'histoire des 10 minutes est un faux problème. ça le serait si nous dépassions à cause de ces minutes quotidiennes les 1607 heures OBLIGATOIRES de travail.

Mais comme notre temps de présence obligatoire à l'école est inférieur à 1607h, c'est à chaque enseignant de les déduire se son temps de travail personnel.

En revanche, si un jour on nous demande un temps de présence obligatoire de 1607h par an à l'école, alors il faudrait les comptabiliser.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Nînien a dit :

L'histoire des 10 minutes est un faux problème. ça le serait si nous dépassions à cause de ces minutes quotidiennes les 1607 heures OBLIGATOIRES de travai.

Je comprends mais ne partage pas ton point de vue. Sur ce temps, nous sommes responsables des élèves, il devrait donc être reconnu comme un temps de travail effectif. C'est aussi une question de principe à mon sens.

  • J'adhère 6
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Nînien a dit :

Sur le même sujet, d'autres propositions. Celles de Mélenchon pour commencer. Déjà c'est plus détaillé.

image10.png

Sans être d'accord sur tout ce que dit Mélenchon, je trouve ses idées très intéressantes pour les ulis : baisser le nombre d'élèves par dispositif.... je suis enseignante en ulis et même si clairement, on manque de places en ime, la grande majorité de mes élèves a sa place à l'école "ordinaire". J'ai 13 élèves cette année, je mets en place les inclusions et chacun a un emploi du temps individualisé... par exemple, j'ai un élève qui ne va qu'en eps dans sa classe d'inclusion ( plutôt profil ime) et d'autres qui suivent quasiment tout en inclusion ( sauf français et maths) en classe ordinaire avec présence de l'aesh du dispositif. Quasiment tous les ans, j'ai des élèves qui partent en segpa et quittent donc le champ du handicap, il faudrait les mettre tout petits en structure spécialisée sans leur laisser une chance 😒 parce qu il ne faut pas se mentir, je ne vois pas des élèves passer plusieurs années en établissement spécialisé et aller en collège ordinaire après...

Je rajouterai une mesure supplémentaire : baisser le nombre d'élèves dans les classes quand il y a une ulis dans l'école, c'est quand même plus facile de mettre en place les inclusions quand les classes ne sont pas surchargées...

 

Link to comment
Share on other sites

Mais nous sommes d'accord que cela ne changerait rien à notre quotidien et à nos obligations tant qu'il n'y aura pas une durée de présence obligatoire au sein de l'établissement supérieure au temps devant élèves.

Si je comprends bien, tu souhaites que l'on passe de 108h à 156h en y incluant les 10 minutes d'accueil avant chaque entrée en classe ?

Pour rappel :

Article D321-12

Version en vigueur depuis le 24 mai 2006

La surveillance des élèves durant les heures d'activité scolaire doit être continue et leur sécurité doit être constamment assurée en tenant compte de l'état de la distribution des locaux et du matériel scolaires et de la nature des activités proposées.

L'accueil des élèves est assuré dix minutes avant l'entrée en classe. Le service de surveillance à l'accueil et à la sortie des classes, ainsi que pendant les récréations, est réparti entre les maîtres en conseil des maîtres de l'école.

Link to comment
Share on other sites

Pour la nième fois, nous ne sommes pas soumis aux 1607 h, nous avons un statut dérogatoire. Quant au statut de cadre A cela signifie juste que nous sommes recrutés à bac +3 ou plus. Nos traitements sont inférieurs de 30 à 35 % aux autres cadres A de la fonction publique dixit la cour des comptes. 

  • Merci 1
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, chri chri a dit :

Sans être d'accord sur tout ce que dit Mélenchon, je trouve ses idées très intéressantes pour les ulis : baisser le nombre d'élèves par dispositif.... je suis enseignante en ulis et même si clairement, on manque de places en ime, la grande majorité de mes élèves a sa place à l'école "ordinaire". J'ai 13 élèves cette année, je mets en place les inclusions et chacun a un emploi du temps individualisé... par exemple, j'ai un élève qui ne va qu'en eps dans sa classe d'inclusion ( plutôt profil ime) et d'autres qui suivent quasiment tout en inclusion ( sauf français et maths) en classe ordinaire avec présence de l'aesh du dispositif. Quasiment tous les ans, j'ai des élèves qui partent en segpa et quittent donc le champ du handicap, il faudrait les mettre tout petits en structure spécialisée sans leur laisser une chance 😒 parce qu il ne faut pas se mentir, je ne vois pas des élèves passer plusieurs années en établissement spécialisé et aller en collège ordinaire après...

Je rajouterai une mesure supplémentaire : baisser le nombre d'élèves dans les classes quand il y a une ulis dans l'école, c'est quand même plus facile de mettre en place les inclusions quand les classes ne sont pas surchargées...

 

Complètement d'accord, je suis dans une école avec ulis et je me suis plusieurs fois retrouvée avec des effectifs dépassant les 30 en cycle 3 quand on ajoutait les inclusions.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, fleur7 a dit :

Complètement d'accord, je suis dans une école avec ulis et je me suis plusieurs fois retrouvée avec des effectifs dépassant les 30 en cycle 3 quand on ajoutait les inclusions.

C'était un peu le cas quand je suis arrivée dans l'école, certaines classes étaient à plus de 25 et clairement, c'était compliqué...on a eu la chance d'avoir une ouverture de classe et c'est plus facile pour tout le monde. 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, ronin a dit :

Pour la nième fois, nous ne sommes pas soumis aux 1607 h, nous avons un statut dérogatoire. Quant au statut de cadre A cela signifie juste que nous sommes recrutés à bac +3 ou plus. Nos traitements sont inférieurs de 30 à 35 % aux autres cadres A de la fonction publique dixit la cour des comptes. 

Très bien, je me suis laissé influencer dernièrement..

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas plus protecteur ... Qu'est-ce que cela signifie ? Qu'en dehors des 108h, on ne doit rien nous demander de plus ?

Link to comment
Share on other sites

Que ce n'est pas comptabilisé car pas comptabilisable. C'est ce que la Dgrh appelle le bloc 2, travail perso. Bloc 1 : face aux élèves, 24h et 108h, bloc 2 : travail de préparation et correction, qui dépend de chacun. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Nînien a dit :

Dans le programme d'Hidalgo, ce qui me chagrine, c'est toute la partie sur les nouvelles pédagogies .. Nos Programmes ne sont-ils pas déjà pas assez chargés ?

 

il y a une heure, pimouss690 a dit :

Et ils m ont définitivement perdu avec les rythmes scolaires. Rien que d y repenser 😭😭

 Sans oublier la réforme du collège deux ans plus tard, dans laquelle figuraient les EPI, grand n'importe quoi "interdisciplinaire" qui a suscité une colère comparable chez les enseignants du secondaire, mise en place par des dirigeants convaincus d'avoir la bonne pédagogie...

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, ronin a dit :

Que ce n'est pas comptabilisé car pas comptabilisable. C'est ce que la Dgrh appelle le bloc 2, travail perso. Bloc 1 : face aux élèves, 24h et 108h, bloc 2 : travail de préparation et correction, qui dépend de chacun. 

Pourquoi on nous l'explique pas clairement pendant la formation initiale ? D'ailleurs ça permettrait de dire NON à toutes les demandes des formateurs.

Link to comment
Share on other sites

Ça sert à ça les syndicats. Mais aussi arrêter d'être dociles. C'est bien le problème numéro un de la profession. 

  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 41 minutes, ronin a dit :

Que ce n'est pas comptabilisé car pas comptabilisable. C'est ce que la Dgrh appelle le bloc 2, travail perso. Bloc 1 : face aux élèves, 24h et 108h, bloc 2 : travail de préparation et correction, qui dépend de chacun. 

Et je pinaille...quid des 10 mn en responsabilité ?

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement elles se rajoutent. Décision jurisprudentielle du conseil d'état de mémoire. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, ronin a dit :

Malheureusement elles se rajoutent. Décision jurisprudentielle du conseil d'état de mémoire. 

Et je pense que les syndicats devraient se battre pour reconnaitre leur place dans notre temps de travail.

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

C'est ce qu'ils font. Il leur suffit de dire que c'est du bloc 2. C'est à nous d'être malins, de travailler efficaces et d'arrêter le bénévolat. Pas besoin des syndicats pour arrêter de faire du zèle et du bénévolat. Pas besoin des syndicats pour arrêter de passer des heures à faire des fiches de prép. Et, encore une fois, les syndicats c'est nous. Mes collègues, même en leur disant, textes à l'appui, qu'elles n'ont pas à faire certaines choses, les font. La malédiction du dévouement et de la culpabilité. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, bdisse a dit :

Viens.....

Je suis syndiquée.

Link to comment
Share on other sites

Etre syndiquée n'est pas l'assurance que tes idées seront évoquées, à tout le moins. Fais partie du Conseil Syndical, ou même du Bureau, c'est là que tout se discute. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, ronin a dit :

C'est ce qu'ils font. Il leur suffit de dire que c'est du bloc 2. C'est à nous d'être malins, de travailler efficaces et d'arrêter le bénévolat. Pas besoin des syndicats pour arrêter de faire du zèle et du bénévolat. Pas besoin des syndicats pour arrêter de passer des heures à faire des fiches de prép. Et, encore une fois, les syndicats c'est nous. Mes collègues, même en leur disant, textes à l'appui, qu'elles n'ont pas à faire certaines choses, les font. La malédiction du dévouement et de la culpabilité. 

Qui ?

Je prône ici et ailleurs depuis longtemps l'arrêt de toute action bénévole (kermesse, sortie hors horaire scolaire, ...).

Notamment, arrêter de prévenir les parents que nous ferons réellement grève, ou bien la mairie avant le retour par les circos. la déclaration préalable m'agace suffisamment.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, bdisse a dit :

Etre syndiquée n'est pas l'assurance que tes idées seront évoquées, à tout le moins. Fais partie du Conseil Syndical, ou même du Bureau, c'est là que tout se discute. 

A réfléchir.

Link to comment
Share on other sites

Leur c'est la hiérarchie. Même chose que pour les traitements. On a décroché dans les années 90. Au nom des vacances. En même temps la profession a toujours voulu des postes plutôt que du fric. Jusqu'à très récemment. Y compris dans le sondage sur ce forum en 2017.

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, chableu a dit :

Et je pense que les syndicats devraient se battre pour reconnaitre leur place dans notre temps de travail.

 

Ça était évoqué par la FSU et FO en 2014 ou 2015 ( je me souviens plus exactement). Le ministère à l'époque, avait répondu dans une lettre, que nous étions soumis aux 1607 heures... Ce qui est factuellement faux. Il faudrait aller au tribunal administratif et voir...

Il y a une dizaine d'années, une collègue avait eu un gros problème en maternelle et le directeur de l'époque lui reprochait de ne jamais être là 10 minutes avant le début de la classe.  La commissaire en charge de l'affaire avait halluciné  sur l'opacité de cette directive qui est dans le code de l'éducation mais pas dans nos ORS. Elle avait évoqué le fait qu'en cas de problème sur ce créneau, il y avait des interrogation quant à la responsabilité de chacun...

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, bdisse a dit :

et puis surtout, ne te plante pas de syndicat 😁

Certes, certes...😅

il y a 30 minutes, ronin a dit :

Leur c'est la hiérarchie. Même chose que pour les traitements. On a décroché dans les années 90. Au nom des vacances. En même temps la profession a toujours voulu des postes plutôt que du fric. Jusqu'à très récemment. Y compris dans le sondage sur ce forum en 2017.

Cela me surprendra toujours. Les postes, c'est bien mais c'est avec la hausse de salaire.

 

il y a 10 minutes, nonau a dit :

La commissaire en charge de l'affaire avait halluciné  sur l'opacité de cette directive qui est dans le code de l'éducation mais pas dans nos ORS. Elle avait évoqué le fait qu'en cas de problème sur ce créneau, il y avait des interrogation quant à la responsabilité de chacun...

C'est surprisant...cela me laisse baba.

Link to comment
Share on other sites

Le 15/01/2022 à 22:57, pimouss690 a dit :

- que l'inclusion concerne beaucoup moins le privé ( qui se permet de sélectionner ses élèves).

Mais qu'ils réussissent quand même à avoir beaucoup d'AESH, qui leur servent de moyens humains supplémentaires gratis.

Le 16/01/2022 à 11:18, Nînien a dit :

Dans le programme d'Hidalgo, ce qui me chagrine, c'est toute la partie sur les nouvelles pédagogies .. Nos Programmes ne sont-ils pas déjà pas assez chargés ?

Ce qui me chagrine c'est que Paris est toujours avec les rythmes mercredi travaillé, et que je n'en veux à aucun prix !

En parle-t-elle d'ailleurs ?

Link to comment
Share on other sites

Le 16/01/2022 à 11:44, Nînien a dit :

L'histoire des 10 minutes est un faux problème. ça le serait si nous dépassions à cause de ces minutes quotidiennes les 1607 heures OBLIGATOIRES de travail.

Mais comme notre temps de présence obligatoire à l'école est inférieur à 1607h, c'est à chaque enseignant de les déduire se son temps de travail personnel.

En revanche, si un jour on nous demande un temps de présence obligatoire de 1607h par an à l'école, alors il faudrait les comptabiliser.

Les 1607 heures c'est "préparations et corrections comprises" !

Pas uniquement la présence à l'école.

Et à supposer que nous ne travaillions jamais pendant les vacances, 1607 divisés par 36, ça fait un peu plus de 44 heures par semaine.

44 moins 28h20 (le temps d'accueil), ça fait 16h.

Entre mes préparations, mes corrections et mes rencontres informelles avec les parents à la grille, je les fais personnellement largement !

Et je travaille pour ma classe pendant les vacances ...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Le 16/01/2022 à 11:53, chri chri a dit :

Quasiment tous les ans, j'ai des élèves qui partent en segpa et quittent donc le champ du handicap, il faudrait les mettre tout petits en structure spécialisée sans leur laisser une chance 😒 parce qu il ne faut pas se mentir, je ne vois pas des élèves passer plusieurs années en établissement spécialisé et aller en collège ordinaire après... 

Ça me questionne beaucoup en ce moment ce que tu écris.  Pour moi leur laisser une vraie chance c est de voir quel est le dispositif ou la formule qui leur permette de gagner en autonomie, en apprentissage. Pour qu arrivés en fin de scolarité  ils sachent un minimum se débrouiller dans la vie courante,qu ils puissent accéder à un emploi même en milieu protégé si il le faut afin qu ils aient une autonomie maximale...

Et franchement pour avoir vu des eleves de cm2 ne sachant pas lire ni réellement écrire au milieu de 25 autres parce que les parents les enseignants voulaient leur laisser une chance... ben le milieu ordinaire  c est l équivalent pour eux d un rappel quotidien que oui il sait pas que la majoritédes autres savent et avancent mais pas lui...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, 2caille a dit :

Et franchement pour avoir vu des eleves de cm2 ne sachant pas lire ni réellement écrire au milieu de 25 autres parce que les parents les enseignants voulaient leur laisser une chance... ben le milieu ordinaire  c est l équivalent pour eux d un rappel quotidien que oui il sait pas que la majoritédes autres savent et avancent mais pas lui...

Ces élèves de CM2 qui ne savent pas lire et écrire, où les mettrais tu? Dans quel type d'établissement ?

Personnellement, pour moi ces élèves seraient mieux en ulis pour les apprentissages fondamentaux ( en mettant l'accent sur l'apprentissage de la lecture) et pour d'autres apprentissages (eps, arts visuels...) et vie à l'école (cantine, récréation) pourquoi ne pourraient-ils pas être avec les autres?

C'est certain qu'on manque de places dans les ime, tous les ans, on a des élèves qu'on garde faute de place et pour qui on a plus grand chose à proposer... de places également dans les hôpitaux de jour...

Je ne suis pas pour le tout inclusif mais je ne suis pas non plus pour le tout "établissement spécialisé." 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...