Jump to content
Pascalinou

Ribambelle, l'envers du décor...

Recommended Posts

Virginie31

Conseil numéro 1 : passer de bonnes vacances !

Conseil numéro 2 : penser à autre chose pendant 2 mois !

Conseil n°1 ok : pas de soucis !

Conseil n°2 plus dur à suivre !! Disons que juillet va être en partie consacré à la prépa, et août au départ en vacances + déménagement !

Share this post


Link to post
Share on other sites
picatchou

Moi aussi à la rentrée, je vais avoir des CP (pour la 1ère fois) et la méthode de lecture de l'école est Ribambelle (série verte). J'ai également acheté l'offre Eveil des Alphas (pas encore reçu alors c'est un peu flou)..

Une question que je me pose : je ne sais pas comment faire l'étude de la combinatoire à côté des Alphas.. Je m'explique : je compte utiliser "Sons et combinatoires de Bordas" ou "Lecture plus" de Acces (qui est bien mais qui est plus axé sur la lecture que sur les sons non ?) pour leur faire faire des exercices écrits sur les sons..

Mais comment mener la progression des Alphas à celle d'un fichier de sons ?? :blink:

Quand j'en serai à l'étude du son avec le fichier, j'en serais certainement aux consonnes avec les Alphas non ?

Je suis complètement perdue et ne sais pas par où prendre les choses.. J'ai peur que les élèves se mélangent entre tous ces supports... (et je n'ai pas rajouté BM.. je devrais ?!?!)

Merci à celles ou ceux qui prendront de m'expliquer comment fonctionner concrètement avec tous ces outils.. :blush:

Share this post


Link to post
Share on other sites
othello

Je te conseille de garder la progression des alphas et d'utiliser tes fichiers pour les exercices d'entrainement. :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
picatchou

Je te conseille de garder la progression des alphas et d'utiliser tes fichiers pour les exercices d'entrainement. :wink:

Mais est-ce qu'en plus de la méthode des alphas, vous faites la découverte d'un nouveau son de manière plus "formelle" = on lit une comptine et on cherche le phonème récurrent, on cherche des objets qui contient ce son, on joue à pigeon-vole, etc etc..

Je ne vois pas du tout comment articuler à la fois les alphas, la découverte "institutionnelle" des nouveaux sons avec les exercices qui s'y réfèrent...

Othello : tu commences les albums de Ribambelle ("j'ai rêvé que") dès la rentrée ? tu maintiens l'étude des alphas toute l'année ? (en fait je comptais les utiliser seulement en période 1 mais je ne sais pas si c'est judicieux.. quoi faire après la Toussaint et surtout de quelle manière ???)

Encore beaucoup de questions, je suis désolée :blush: J'espère au moins que mes questionnements et les réponses que vous apportez pourront aussi aider d'autres collègues :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
othello

Je te conseille de garder la progression des alphas et d'utiliser tes fichiers pour les exercices d'entrainement. :wink:

Mais est-ce qu'en plus de la méthode des alphas, vous faites la découverte d'un nouveau son de manière plus "formelle" = on lit une comptine et on cherche le phonème récurrent, non puisque les histoires de chaque alpha remplissent ce rôle on cherche des objets qui contient ce son, on joue à pigeon-vole, oui, brièvement etc etc..

Je ne vois pas du tout comment articuler à la fois les alphas, la découverte "institutionnelle" des nouveaux sons avec les exercices qui s'y réfèrent... deux séances sur chaque alpha consonne (1er jour phono, 2ème jour encodage) en utilisant les histoires des personnages plus jeux de sons en collectif (discrimination auditive) puis une fiche d'exercices (il y en a sur mon site adaptées aux alphas pour exemple).

Othello : tu commences les albums de Ribambelle ("j'ai rêvé que") dès la rentrée ? non, surtout pas!!!! tu maintiens l'étude des alphas toute l'année ? oui, 1er trimestre/début 2ème trimestre pour le code et le déchiffrage de textes 100% décodables, le reste de l'année pour le code uniquement(en fait je comptais les utiliser seulement en période 1 mais je ne sais pas si c'est judicieux.. quoi faire après la Toussaint et surtout de quelle manière ???)

copier-coller d'une réponse faire à une edpienne:

Je passe tout le 1er trimestre avec les alphas et je ne commence les albums de ribambelle qu'en janvier . SURTOUT, je ne passe pas autant de temps sur les albums que le préconise le guide du maître (une horreur!!). Je reste 2/3 semaines sur un album, dans la mesure où le déchiffrage est bien amorcé et donc pas de devinette. Donc moins de lassitude pour les enfants et pas deux lignes à lire le soir. Passer 2 séances sur le même texte c'est une aberration pour moi.

Donc je fais les alphas (textes des recueils progressifs) jusqu'à début décembre puis je fais un petit album "Zoé et les gros monstres" de Lire c'est partir (http://www.priceminister.com/offer/buy/61310762/Laval-Thierry- Zoe-Et-Les-Gros-Monstres-Livre.html). Parfois je fais j'ai rêvé que... en décembre pour la découverte des alphas qui jouent ensemble (sons complexes). Ensuite en janvier je fais zékéyé car ils adorent. Et après je fais ce que je veux (ribambelle ou autre peu importe c'est là la liberté).

Sur mon site j'ai une programmation jour par jour des 2 premières périodes avec alphas (période 1) et alphas + ribambelle (période 2) avec j'ai rêvé que et quel bazar chez zoé. Cette programmation date de ma première année avec les alphas donc ça vaut ce que ça vaut. Depuis je ne fonctionne plus comme ça mais ça peut peut-être t'intéresser.

C'est ici: http://latroussedoth...e_periode_2.pdf

mes anciennes prog ici (celle pour le code est toujours bonne): http://latroussedoth...valuations.html

Donc en résumé:

période 1 (trèèèèèèès progressive pour ne larguer personne): alphas (voyelles + consonnes longues + décodage/encodage des syllabes obtenues + découverte consonnes courtes brièvement + beaucoup de lecture offerte/littérature pour la compréhension orale)

période 2: découverte sons avec alphas consonnes courtes + séance quotidienne d'encodage sur ardoise + recueil textes progressifs tome 1 + début tome 2 pour introduire les premiers sons complexes puis petit album en décembre (zoé et les gros monstres, j'ai rêvé que... à condition de cacher les illustrations!!)+ littérature pour la compréhension orale

période 3: 1 séance de découverte d'un son complexe par semaine avec histoire "les alphas s'attrapent" (phonologie, découverte du son) + séance d'encodage quotidienne + suite recueil textes tome 2 puis album (zékéyé etc...)+ littérature pour la compréhension orale

période 4/5: 1 séance de découverte d'un son complexe par semaine avec histoire "les alphas s'attrapent" (phonologie, découverte du son) + séance d'encodage quotidienne + albums + littérature pour la compréhension orale

les histoires des alphas ici: http://latroussedothello.free.fr/lecons.html

Encore beaucoup de questions, je suis désolée :blush:Au contraire, continue comme ça!!! J'espère au moins que mes questionnements et les réponses que vous apportez pourront aussi aider d'autres collègues :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
picatchou

MERCI Othello :wub:

C'est beaucoup plus clair maintenant :smile:

Question subsidiaire : est-ce que les inspecteurs apprécient que l'on travaille avec les Alphas ? (il m'a semblé lire un jour sur un des posts du forum que les Alphas étaient critiqués..). Alors, 1er CP pour moi + 1ère inspection = :cry:

Du coup, j'hésite.. Je sais, c'est bête :blush:

Share this post


Link to post
Share on other sites
othello

tu veux vraiment mon avis sur la question...? :devil_2:

inspectée cette année, aucune discussion ou question sur la lecture...

Lui il est un "gestionnaire des ressources humaines" qu'il a dit le bougre. :cry:

Bref, mon avis: je m'en fous que ça plaise ou pas, ce sont les résultats qui comptent.

et éventuellement tu le renvoies aux programmes... :devil_2: et puis tu sais ils n'ont pas à apprécier ou pas ce qu'on fait. Et quoi qu'on te dise, n'oublie jamais: les inspecteurs passent, les instits restent! :bleh::devil_2:

Share this post


Link to post
Share on other sites
picatchou

Merci Othello, je crois que j'avais besoin de lire ce genre de message.. tu as trouvé les mots justes :blush:

merci pour ton aide :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
othello

tu vas te régaler crois-moi. Tu n'as lire les anciens posts sur les alphas, lire les craintes des nouvelles utilisatrices, et lire leur plaisir d'avoir découvert et d'utiliser les alphas et les élèves n'en parlons pas... :wub: ). :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
MynameisBoscher

Je reprend la conversation ( qui date de juillet donc on voit le blanc laissé par les vacances :D ).

C'est la fin des vacances pour moi aussi et je suis en train de me demander comment faire pour septembre ( je suis maman au fait pas instit au fait ).

J'ai vraiment été contente de lire ( pas tout,mais une bonne partie de ) cette file de discussion et je suis ultra soulagée de voir que tous le profs ne sont pas pareils , c'est à dire formatés IUFM.

J'y vais de mon petit témoignage : l' année scolaire a été inimaginable : la maîtresse avait un cp pour la première fois et a passé toute l'année à suivre Ribambelle comme une bible (et les enfants à anoner "j'ai rêve que"..."j'ai rêvé que"... pendant 3 mois :mad: ).

Certains enfants de la classe ont fini chez l'orthophoniste ,certains ne savent pas du tout lire . J'habite en plus un quartier populaire , ce que je trouvais être plutôt intéressant ( j'ai moi-même des parents immigrés) , mais avec ce système c'est la catastrophe , on voit des enfant plutôt malins se ramasser :mad: .Ceux qui s'en sortent pas trop mal ont tout simplement des parents qui les ont aidé ou fait aidé hors de l'école , moi aussi j'ai du m' y mettre avec force réticence ( ce n'est pas mon métier quand même ) et résultat ma fille sait bien lire et à peu près écrire ( en classe ils répétaient constamment les mêmes mots mais ne les écrivait jamais : vocabulaire très pauvre plus aucun entrainement à l'écrit ) .

En plus , les parents qui enseignent (car c'est malheureusement le terme approprié ) le font "sous le manteau" : j'ai discuté avec d'autres parents de la classe que je connais bien , personne n'ose en parler . C'est un comble quand même ! On vit une époque formidable où on a l'impression d'être des rebelles clandestins qui combattent l'empire du mal parce qu'on est obligé de faire classe à la maison , en silence , par peur des représailles (je n'ose pas imaginer l'ambiance entre prof: "tiens elle , elle fait de la syllabique " "non c'est pas vrai!!""si , c'est sûr , Maurice s'est posté en faction il a vu des syllabes sur le tableau"" va falloir prévenir le comité spécial""tu m'étonnes , il parait qu'elle a même fait une dictée" " nan!!" ).

Et évidemment une constante dans les parents qui aident : milieu socio-culturel plutôt favorisé , enfants qui ont généralement des activités sportives en dehors , qui vont voir des expos de temps en temps , etc :glare:

La triple journée : travail , cuisine et apprentissage des connaissances de base à la maison donne un cocktail plutôt explosif , je n'ai pas intérêt à croiser un pédago de sitôt sur ma route :devil_2:

Je vais maintenant m'atteler à la classe de cE1 ..pfff

Je ne sais pas trop quoi choisir comme base de travail et j'avoue que je suis anxieuse avant même d'avoir commencé :si vous avez des idées je suis preneuse :smile:

Share this post


Link to post
Share on other sites
maitressebea

Bonjour à toutes et tous.

Comme je le disais sur une autre discussion, moi j'ai carrément pris les devants et j'ai appris à lire à ma fille qui va rentrer en CP avec Léo et Léa pendant son année de GS. Je sais que l'école utilise Ribambelle et connaissant ma pépette, il lui fallait un apprentissage structuré et progressif. Je voulais absolument éviter ce que tu décris : la triple journée pour la maman et la double journée pour la gamine...

La maîtresse de GS n'avait pas vu ça d'un très bon oeil, j'appréhende la réaction du maître de CP... Enfin c'est fait, c'est fait et maintenant c'est pour la vie qu'elle sait lire ! Il ne va pas lui désapprendre avec Ribambelle quand même !

Moi je suis maman et enseignante. Mais j'ai été maman avant d'être maîtresse et ça change un peu mon point de vue sur les apprentissages et les relations avec les familles.

Quelle surprise quand même de constater que ma prof de français de l'IUFM qui disait pis que pendre des méthodes syllabiques avait tort sur toute la ligne. Elle nous affirmait qu'il était impossible que des enfants ayant eu à lire "le père a péché une loche" aiment la lecture et les livres. Bon d'accord la phrase n'est pas très heureuse, mais c'est tout le contraire qui se produit. Ma fille aime lire, elle dévore tout ce qu'elle trouve, elle n'a pas peur de lire des albums un peu longs, elle met son marque-page comme les grands, c'est marrant. Et je peux vous assurer qu'elle comprend parfaitement ce qu'elle lit. Je précise aussi que ce n'est pas du tout une enfant précoce (mon aîné l'est, je suis sûre de moi sur ce coup-là !)

Je ne peux malheureusement pas en dire autant de la plupart des élèves que j'ai eus qui avaient "bénéficié" des méthodes dernier cri... Non seulement ils n'aiment guère lire, mais je trouve qu'ils ne comprennent pas tout et notamment l'implicite. Mais c'est vrai que c'est tabou : je n'ai jamais dit à mes collègues que j'apprenais à lire à ma fille...

C'est rageant quand même parce que, comme tu dis, tout le monde n'a pas le temps ou les capacités d'apprendre à lire à ses enfants ! Enfants qui vont à l'école toute la journée au demeurant...

Enfin bref, je vous dirai comment se passe la rentrée de la pépette.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

Je vais maintenant m'atteler à la classe de cE1 ..pfff

Je ne sais pas trop quoi choisir comme base de travail et j'avoue que je suis anxieuse avant même d'avoir commencé :si vous avez des idées je suis preneuse :smile:

Grammaire-conjugaison : SLECC CE1

Français (grammaire-conjugaison-orthographe-vocabulaire-rédaction) : "Français CE1, Etude de la langue" (Michelle Sommer, Belin)

Lecture : "Français CE1, Livre de lecture" (Michelle Sommer, Belin)

Orthographe : Bled CP-CE (Hachette)

Maths : SLECC CE1

Histoire : Manuel d'histoire (Librairie des écoles). En faisant une sélection des leçons les plus faciles, de l'Antiquité à nos jours.

Géographie : Manuel de géographie (Librairie des écoles). En sélectionnant les leçons pour le CE1.

Il est très important de commencer un enseignement structuré de l'histoire-géographie dès le CE1. Un an de "Découverte du monde" définie par le programme, c'est un an de perdu et de quoi alimenter les confusions.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Je pense qu'il est important de rappeler (comme je l'ai déjà fait plus avant dans ce sujet) que des enseignants peuvent également utiliser "Ribambelle", qui est une très bonne méthode très agréable, ET NE PAS PLANTER LEURS ELEVES !!!!

J'en parle en connaissance de cause : Tous mes élèves savaient lire en fin d'année (et ce n'étaient pas leurs parents et les orthophonistes qui avaient fait le boulot à ma place :wink: ) et le compliment que me faisaient les parents c'est ... que, grâce à moi (donc à Ribambelle par ricochet :wink: ), leurs enfants aimaient lire et lisaient beaucoup ! :D

L'apprentissage de la lecture est avant tout une question d'investissement de l'enseignant et ... de l'élève et des parents, ce qu'on oublie de plus en plus.

Alors, si déjà ces derniers partent avec des idées pré-conçues sur cette méthode (ou une autre), ça n'aide ni leurs enfants ni l'enseignant à passer une année sereine.

On peut toujours trouver à redire sur tout, dans une année scolaire, et on peut trouver des exemples de ratages également avec des méthodes entièrement syllabiques. J'en ai vu.

Il y a davantage de chances qu'un enfant se "rate", parce qu'il aura trop souvent entendu ses parents médire sur l'enseignant et sa méthode, qu'à cause de la méthode proprement dite, quelle qu'elle soit.

Je ne crois pas que ceux qui alimentent ce sujet à coup de propos fielleux, rendent service à qui que ce soit, et certainement pas aux parents d'enfants rentrant au CP.

(Précisions : Je ne suis pas une militante de la fameuse méthode globale, dont tout le monde parle et que peu ont réellement vue depuis longtemps. :wink:

Je ne suis pas payée par "Ribambelle".)

Share this post


Link to post
Share on other sites
othello

D'accord avec toi mais une question cependant: suis-tu la méthode pas à pas, conformément au livre du maître? Je pense que non.

Et c'est cela que nous dénonçons: cette méthode, si on la suit scrupuleusement, fait de gros dégâts chez les élèves fragiles.

C'est pour cela que la plupart des utilisateurs l'adaptent (et que ceux qui ne le font pas la première année, le font l'année suivante, à moins d'être un gros fumiste bien sûr...).

Et si en suivant scrupuleusement la méthode, on a 100% lecteurs à la fin de l'année, c'est qu'on ne doit pas avoir d'élèves en difficulté au départ!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
maitressebea

Il y a davantage de chances qu'un enfant se "rate", parce qu'il aura trop souvent entendu ses parents médire sur l'enseignant et sa méthode, qu'à cause de la méthode proprement dite, quelle qu'elle soit.

C'est exactement pour ça que j'ai préféré prendre les devants, pour ne pas avoir à dire le contraire du maître en cours d'année.

Je ne remets jamais en question la parole d'un enseignant devant les enfants. C'est un principe très fort chez moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

L'apprentissage de la lecture est avant tout une question d'investissement de l'enseignant et ... de l'élève et des parents, ce qu'on oublie de plus en plus.

Alors, si déjà ces derniers partent avec des idées pré-conçues sur cette méthode (ou une autre), ça n'aide ni leurs enfants ni l'enseignant à passer une année sereine.

On peut toujours trouver à redire sur tout, dans une année scolaire, et on peut trouver des exemples de ratages également avec des méthodes entièrement syllabiques. J'en ai vu.

Il y a davantage de chances qu'un enfant se "rate", parce qu'il aura trop souvent entendu ses parents médire sur l'enseignant et sa méthode, qu'à cause de la méthode proprement dite, quelle qu'elle soit.

Que veut-dire L'apprentissage de la lecture est avant tout une question d'investissement de l'enseignant ? On peut consacrer un temps considérable à apprendre à lire aux élèves sans qu'ils progressent, c'est ce que je constate depuis de nombreuses années avec la généralisation des conceptions globales de la lecture.

L'apprentissage de la lecture est avant tout une question de méthode parce que le cerveau humain est fait tel que seule la maîtrise absolue et automatique du code permet de lire correctement. Et seules les méthodes phonémiques-synthétiques respectent ce fonctionnement du cerveau.

Il vaut mieux employer le terme "phonémique-synthétique" plutôt que "alphabétique" ou "syllabique". Celle-ci avait cours chez les Grecs et les Latins et s'est prolongée jusqu'au milieu du XIXe siècle avec le fameux Alphabet chrétien. Mais elle avait des insuffisances et il faudra attendre la généralisation des méthodes synthétiques à partir de Jules Ferry pour que la quasi-totalité de la population scolaire soit alphabétisée. C'est depuis les années 70 qu'il y a une régression.

Il doit bien y avoir des ratages avec une méthode phonémique-synthétique parce que l'être humain, s'il a un corps biologique, n'est pas une machine, mais ils doivent être rares. Quand j'ai fait le CP en employant Léo et Léa, tous mes élèves ont réussi les évaluations. Par contre, je reçois depuis quelques années dans ma classe de cours moyen des élèves qui ne savent pas lire. Je recommande à leurs parents la méthode Boscher qui me semble la plus facile à utiliser à la maison.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Betba

LouisBarthas : ah? Pour moi lires est avant tout une question d'envie et de bon moment... en tout cas, ma mère a appris à lire comme ça il y a 70 ans, moi idem, il y a 29 ans et itou pour mes ainés il y a qq années.

Aucun de nous n'a appris avec une méthode et nous sommes 4 excellents lecteurs (3 d'entre nous n'ont pas appris à lire à l'école)... et moi, c'était à l'école, mais sans méthode syllabique :blush:

Share this post


Link to post
Share on other sites
maitressebea

LouisBarthas : ah? Pour moi lires est avant tout une question d'envie et de bon moment... en tout cas, ma mère a appris à lire comme ça il y a 70 ans, moi idem, il y a 29 ans et itou pour mes ainés il y a qq années.

Aucun de nous n'a appris avec une méthode et nous sommes 4 excellents lecteurs (3 d'entre nous n'ont pas appris à lire à l'école)... et moi, c'était à l'école, mais sans méthode syllabique :blush:

Tu t'y es prise comment pour apprendre à lire à tes enfants, Betba ?

Je précise que c'est une question sans aucune animosité, juste de la curiosité ! :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

Lors de l'habituelle réunion avec les parents accompagnant chaque rentrée, le premier objectif de l'année que j'expose dorénavant est l'acquisition d'une lecture fluide par la plupart des élèves. Je peux exactement dater ce souci : il a commencé lorsque j'ai quitté, après une dizaine d'années, une école ou la plupart des élèves arrivaient en cours moyen avec une lecture courante. Aujourd'hui la proportion s'est inversée, quelle que soit l'école où j'ai exercé depuis - quand je ne rencontre pas des illettrés, c'est-à-dire des élèves qui après trois ou quatre ans d'école ne sont toujours pas parvenus à entrer dans le système de la lecture.

Je sais pourquoi : ils ont mal appris à lire.

Afin d'illustrer ce qu'est une mauvaise lecture, je donnerai deux exemples datant de ce matin où se terminait le stage d'été maintenant proposé aux enfants ayant besoin de ce que l'on dénomme pompeusement une "aide personnalisée".

Une élève a lu : "...nous grimpons aux arbres, nous cueillons des fraises parfumées, des crêpes (cèpes) délicieux..."

Une autre a lu : "Pour nous reposer, nous nous étendons sur la pelouse (mousse)..."

La première maîtrise insuffisamment le code, la seconde a fait une lecture par hypothèses.

Ces deux erreurs sont la conséquence d'un apprentissage de la lecture où l'étude du code a été négligée et séparée du texte à lire. Lorsque, dès la maternelle, on demande à l'enfant de reconnaître des mots qu'il n'a pas appris à déchiffrer, et qu'on le pousse à s'appuyer sur le contexte, l'enfant tentera de deviner le mot. C'est pourquoi l'élève a pensé à "pelouse" au lieu de "mousse".

La théorie encore largement dominante chez les enseignants est qu'il existe deux sortes de lecture : l'indirecte et la directe. L'indirecte lorsqu'on déchiffre, la directe lorsque le mot est perçu globalement, comme une image. Les deux élèves citées ci-dessus sont les victimes de cette théorie dont la fausseté est maintenant démontrée par les neuro-sciences.

Je considère qu'il est extrêmement grave à dix ans de lire "crêpes" au lieu de "cèpes" et "pelouse" au lieu de "mousse". Et ne croyons pas que ce handicap se résorbera facilement : une amie professeur dans un excellent lycée voit maintenant arriver des élèves commettant le même genre d'erreurs. Imaginez ce que cela pourrait donner dans certaines professions...

Je voudrais encore ajouter que je ne me suis rendu compte de cette mauvaise lecture que parce que j'ai demandé à mes élèves de lire à voix haute : il n'y a pas si longtemps, il nous était fortement déconseillé de faire lire les élèves à haute voix sous prétexte que la véritable lecture serait silencieuse. Je me suis toujours gardé de faire lire mes élèves à haute voix durant une inspection.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest mufab
Ces deux erreurs sont la conséquence d'un apprentissage de la lecture où l'étude du code a été négligée et séparée du texte à lire. Lorsque, dès la maternelle, on demande à l'enfant de reconnaître des mots qu'il n'a pas appris à déchiffrer, et qu'on le pousse à s'appuyer sur le contexte, l'enfant tentera de deviner le mot. C'est pourquoi l'élève a pensé à "pelouse" au lieu de "mousse".

Je crois pas que ce soit aussi tranché... L'enfant qui apprend à lire utilise, heureusement, les 2 stratégies : reconnaissance directe pour les mots automatisés, qui sont rapidement mobilisables parce qu'ils les a déjà rencontrés maintes fois. Et déchiffrage pour les mots "nouveaux" ou plus rares pour lui. Quand tes Cm2 font de telles erreurs, ce n'est pas peut-être pas la façon dont ils ont appris qui est en cause, mais la stratégie qu'ils adoptent à ce moment-là.

D'un autre côté, un enfant qui est poussé à tout déchiffrer ne prend aucun risque mais se fatigue vite, et, par lassitude, finit au bout d'un moment par jouer aux "devinettes", justement.

N'ayant jamais eu de CP, je suis sans doute mal placée pour intervenir, mais c'est en relisant ce texte qui a pas mal tourné il y a quelques années, que je me suis interrogée sur les éventuels dangers du "tout déchiffrage".

Sleon une édtue de l’Uvinersité de Cmabridge, l’odrre des ltteers dnas

un mtos n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et

la drenèire snoiet à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et

vuos puoevz tujoruos lrie snas porlbème. C’est prace que le creaveu hmauin

ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Betba

Tu t'y es prise comment pour apprendre à lire à tes enfants, Betba ?

Je précise que c'est une question sans aucune animosité, juste de la curiosité ! :lol:

Mon fils a su lire sans que je sache comment à 4 ans et demi (c'est ma mère qui a découvert qu'il savait lire et avait, selon elle" un niveau "fin de primaire" - c'est une ancienne instit'). De fait, il lisait Harry Potter ou ce genre de choses a 5 ans.

Ma fille ainée a su lire vers 5 ans et demi je crois : j'avais essayé la méthode Boulanger (globale) vers 3 ans et demi ce qui l'a grave gavée (et moi aussi)... puis plus rien. En fait, elle "lisait" bcp et me demandais ce qui était écrit et elle a fini par savoir lire couramment comme ça...

La petite a pour l'instant 3 ans et demi et aime bcp qu'on lui raconte des histoires... elle aime bien qq lettres (le V, le C, le I, le A et le O par exemple) mais pas du tout d'autres (le R étant le comble de l'horreur!) :lol:

Je ne tire aucune généralité de tout ça, hein, mais ça me parait exagéré de dire que "lire est une question de méthode" :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

ça me parait exagéré de dire que "lire est une question de méthode" :wink:

Je n'ai pas dit cela mais : "L'apprentissage de la lecture est avant tout une question de méthode".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Betba

ça me parait exagéré de dire que "lire est une question de méthode" :wink:

Je n'ai pas dit cela mais : "L'apprentissage de la lecture est avant tout une question de méthode".

Au temps pour moi... ceci dit, je ne suis toujours pas convaincue :blush:

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

N'ayant jamais eu de CP, je suis sans doute mal placée pour intervenir, mais c'est en relisant ce texte qui a pas mal tourné il y a quelques années, que je me suis interrogée sur les éventuels dangers du "tout déchiffrage".

Sleon une édtue de l’Uvinersité de Cmabridge, l’odrre des ltteers dnas

un mtos n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et

la drenèire snoiet à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et

vuos puoevz tujoruos lrie snas porlbème. C’est prace que le creaveu hmauin

ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

Ce texte est une imposture à plusieurs titres car j'ai d'abord compté 29 mots complets dedans (31 si on tenait compte de l'apostrophe) !

Ensuite, sans compter ces mots complets, il y a 15 autres mots dont la fin comporte plus d'une lettre correctement rangées!

Il y a enfin 25 mots dont seulement une lettre a changé de place !

J'ai fait ce constat rapidement et j'invite ceux qui en auront la patience a refaire mon comptage, mais je ne pense pas m'être trompé de beaucoup.

On comprend ce texte justement parce que le désordre n'est pas total en plus des première et dernière lettres, et parce qu'il est parsemé de nombreux mots complets.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Betba

Ce texte est une imposture à plusieurs titres car j'ai d'abord compté 29 mots complets dedans (31 si on tenait compte de l'apostrophe) !

Ensuite, sans compter ces mots complets, il y a 15 autres mots dont la fin comporte plus d'une lettre correctement rangées!

Il y a enfin 25 mots dont seulement une lettre a changé de place !

J'ai fait ce constat rapidement et j'invite ceux qui en auront la patience a refaire mon comptage, mais je ne pense pas m'être trompé de beaucoup.

On comprend ce texte justement parce que le désordre n'est pas total en plus des première et dernière lettres, et parce qu'il est parsemé de nombreux mots complets.

Et en plus, l'université de Cambridge n'y est pour rien! C'ets une connerie :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Pour moi, la seule méthode valable (et ce qui fait réellement la différence entre "avant et maintenant"), c'est l'exigence de l'enseignant vis à vis des élèves et de lui-même : des journées de classe bien préparées, des exercices corrigés quotidiennement, un emploi du temps très cadré et répétitif, une routine qui rassure les enfants, avec des moments où le silence et l'écoute sont exigés (pas de "puis-je aller aux toilettes, nourrir le lapin et arroser la plante verte ..." comme on le voit hélas souvent dans les classes de CP), des moments où tous les élèves sont au travail sur leurs cahiers, sans défilé au bureau de la maîtresse quatre fois pour une demi-page d'exercice, comme on le voit, toujours hélas, très souvent, et bien sûr, plein de moments de langage, de jeux, de relations duelles ...

A chaque jour sa relecture de la leçon donnée la veille à lire à la maison, sa nouvelle leçon de lecture, sa page d'écriture sur un vrai cahier, sa page d'exercices faite silencieusement, sa leçon de maths avec manipulation puis sa page d'exercices faits seuls, ce qui n'empêche pas ensuite des moments de remédiation pour les enfants ayant échoué, une fois que le maître a corrigé le travail. Et chaque jour une trace écrite collée sur le cahier de leçons (ou une page du manuel) à lire à la maison. Sans oublier les cahiers donnés corrigés à signer chaque fin de semaine à la famille.

Quelque soit le livre (ou l'absence de livre, ce que je ne conseille pas), les enfants (et leur famille) ont besoin de cadres, d'exigence, pour que l'année de CP se passe bien. Alors effectivement, le principe des méthodes plus syllabiques sont d'elles-mêmes très réglées car on voit un son ou une lettre tous les jours ou deux jours, mais j'ai vu des classes en utilisant, où il régnait un tel bazar, les élèves étant autorisés à se lever à tout moment, quittant la classe, parlant sans lever le doigt, ..., que ça ne fonctionnait pas et les élèves y étaient en retard, car complètement perdus, ne comprenant pas où leur enseignant voulait en venir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest mufab
La réponse que je propose ci-dessous et que je vous laisse méditer sera en fait ma conclusion, elle peut s'exprimer à travers cette question simple...

" ESPRIT (CRITIQUE) ES-TU LA ? "

Ben oui, justement...

Ce texte est très intéressant, mais trop polémique pour me convaincre.

Je reste persuadée pour le moment, peut-être à tort, qu'il est impossible de lire et d'aimer lire sans avoir automatisé (globalisé ?)un corpus de mots de plus en plus important au fil des années; et que c'est l'adaptation de la stratégie au mot rencontré qui est la clé.

On peut également remarquer que le texte traite d'un problème qui concerne le monde enseignant, le contexte culturel est fort et vient renforcer les indices sémantiques.

J'ai fait lire le texte à ma fille de Ce2 : elle a buté sur "Cmabridge", parce qu'elle ne connaît pas le mot et que son déchiffrage n'a pas fonctionné (elle a essayé d'y avoir recours sans succés). Pour tous les autres mots, pas de souci, alors qu'elle n'avait aucune connaissance du sujet...

On peut par contre se demander ce qu'il en serait si par exemple le texte parlait de menuiserie, d'astronomie ou de paléontologie.

Et bien, nous n'aurions lu que les mots de notre répertoire personnel...

etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sanleane

Pour moi, la seule méthode valable (et ce qui fait réellement la différence entre "avant et maintenant"), c'est l'exigence de l'enseignant vis à vis des élèves et de lui-même : des journées de classe bien préparées, des exercices corrigés quotidiennement, un emploi du temps très cadré et répétitif, une routine qui rassure les enfants, avec des moments où le silence et l'écoute sont exigés (pas de "puis-je aller aux toilettes, nourrir le lapin et arroser la plante verte ..." comme on le voit hélas souvent dans les classes de CP), des moments où tous les élèves sont au travail sur leurs cahiers, sans défilé au bureau de la maîtresse quatre fois pour une demi-page d'exercice, comme on le voit, toujours hélas, très souvent, et bien sûr, plein de moments de langage, de jeux, de relations duelles ...

A chaque jour sa relecture de la leçon donnée la veille à lire à la maison, sa nouvelle leçon de lecture, sa page d'écriture sur un vrai cahier, sa page d'exercices faite silencieusement, sa leçon de maths avec manipulation puis sa page d'exercices faits seuls, ce qui n'empêche pas ensuite des moments de remédiation pour les enfants ayant échoué, une fois que le maître a corrigé le travail. Et chaque jour une trace écrite collée sur le cahier de leçons (ou une page du manuel) à lire à la maison. Sans oublier les cahiers donnés corrigés à signer chaque fin de semaine à la famille.

Quelque soit le livre (ou l'absence de livre, ce que je ne conseille pas), les enfants (et leur famille) ont besoin de cadres, d'exigence, pour que l'année de CP se passe bien. Alors effectivement, le principe des méthodes plus syllabiques sont d'elles-mêmes très réglées car on voit un son ou une lettre tous les jours ou deux jours, mais j'ai vu des classes en utilisant, où il régnait un tel bazar, les élèves étant autorisés à se lever à tout moment, quittant la classe, parlant sans lever le doigt, ..., que ça ne fonctionnait pas et les élèves y étaient en retard, car complètement perdus, ne comprenant pas où leur enseignant voulait en venir.

:applause: Que c'est bien dit. Je suis tout à fait d'accord avec toi quand aux exigences sur le cadre de travail, la mise en place de bonnes habitudes. Je vois les choses de la même façon.

De toute façon, je n'arrive pas à me concentrer quand il y a des bruits parasites (pourquoi en serait-il autrement pour les enfants?), et je n'ai pas envie de faire le gendarme toute la journée. Quand le cadre et les exigences sont bien mises en place, cela ne pose pas de soucis. En tout cas dans le milieu où j'évolue cela fonctionne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

Je crois qu'on est tous d'accord sur le fait qu'un bon lecteur lit "globalement"

"...cela ne fait aujourd'hui plus de doute : le contour global des mots ne joue pratiquement aucun rôle dans la lecture. La reconnaissance visuelle des mots ne repose pas sur une appréhension globale de son contour, mais sur sa décomposition en éléments simples, les lettres et les graphèmes. La région corticale de la forme visuelle des mots traite toutes les lettres du mot en parallèle, ce qui, historiquement, est responsable de l'impression de lecture globale. Mais l'immédiateté de la lecture n'est qu'une illusion, suscitée par l'extrême automatisation de ses étapes, qui se déroulent en dehors de notre conscience."

Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France, membre de l'Académie des sciences, Les neurones de la lecture (page 297, Odile Jacob, 2007, préface de Jean-Pierre Changeux)

Je n'aime pas user d'arguments d'autorité, mais bon...

Croire à la lecture globale, c'est comme croire que la Terre est fixe et que c'est le Soleil qui se déplace durant la journée. C'est une illusion que la science a démontée au début du XXIe siècle comme elle avait démonté la première aux XVIe et XVIIe, grâce à Copernic puis Galilée.

Si on avait dit aux gens, à l'époque, que la Terre sous leurs pieds se déplaçait à la vitesse de 300 m/s, je suppose qu'ils auraient pris leur interlocuteur pour un fou. La plupart croyaient sincèrement que la Terre sous leurs pieds était immobile.

La plupart mais peut-être pas tous. Car il semblerait que l'idée fondamentale de Copernic ait été conçue longtemps auparavant. Car dans cette affaire, ce n'est pas le fait que la plupart des enseignants croient actuellement à la lecture globale qui est étonnant, c'est que depuis 3700 ans que l'écriture alphabétique est enseignée, ce n'est que depuis 30 ans que cette conception globale est prédominante. 30 ans sur 3700 ans...

Pendant plus de 3000 ans, les gens n'ont pas eu besoin d'arguments scientifiques pour savoir que les mots n'étaient pas lus comme des images. L'idée d'une lecture globale est relativement récente : elle remonterait seulement au XVIIIe siècle avec l'abbé de Radonvilliers et surtout Nicolas Adam, pour être reprise par Decroly dans les années 30 du XXe siècle. Et pendant un siècle d'alphabétisation de la quasi-totalité des Français, rares ont été les instituteurs qui l'ont adoptée.

Alors, le véritable intérêt du débat est là : pourquoi tout a basculé à la fin du XXe siècle ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest mufab
Alors, le véritable intérêt du débat est là : pourquoi tout a basculé à la fin du XXe siècle ?

Peut-être par l'apport de la didactique des langues vivantes ?

Pour le Russe, le déchiffrage est encore possible (chaque lettre correspondant, je crois, à un seul phonème, -dites-moi si je me trompe-), mais pour l'anglais ? Peut-on réellement apprendre à lire l'anglais en commençant par la syllabe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...