Jump to content
Pascalinou

Ribambelle, l'envers du décor...

Recommended Posts

sanstoi

J'avoue être surprise aussi.

Que les répartitions se fassent si tôt, il y a tellement de changements possibles d'ici la fin de l'année.

Que ça te soit interdit :blink: j'ai vu des interdictions de direction, parce que là vraiment, hum...des conseils pour changer de niveau, ou parce que l'inspecteur trouvait que 20 ans dans la même classe ça faisait beaucoup :D

Mais interdit de niveau, jamais vu.

Tant mieux si tes collègues te soutiennent :smile:

Juste en passant, toutes les méthodes sont bonnes à partir du moment où on pallie aux défauts qu'elles ont toutes.

A mon sens, il faut du décodage, de la conscience phonologique (et oui, je sais, vous n'aimez pas, mais j'ai aussi mon expérience :wink: ), de la production d'écrits, de la compréhension, de la culture littéraire, car pourquoi lire, si ce n'est s'évader dans un bon bouquin et faire travailler son imagination, de l'écriture et enfin comprendre à quoi ça sert de lire.

Je crois aussi qu'il faut savoir se remettre en question, ça c'est certain, savoir bousculer ses certitudes face à un élève en difficulté, savoir se demander si ce qu'on lui donne à apprendre lui correspond vraiment et savoir arrêter de s'entêter avant qu'il ne soit trop tard pour lui ou elle.

Bon courage en tout cas :smile:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

j'avais oublié une bougie !

Et en plus, mauvaise mère ? Tu devrais avoir honte : ils vont faire comment, tes élèves, pour apprendre à compter ?

Je pense qu'il me reproche de parler trop et trop fort, d'avoir trop de "présence" :

Pourquoi ? C'est un fan de Carla Bruni ?

il m'a dit que je théâtralisais beaucoup, que j'avais beaucoup de présence physique (c'est vrai)

Ah ouais ? Il voudrait qu'on enseigne par visio-conférence ?

et que ça pouvait distraire les enfants de leurs apprentissages. C'est très certainement vrai.

Ben voyons...

Il me reproche aussi de ne pas être assez rigoureuse, de mal faire tenir les cahiers.

Et ben disons que quand tu auras un CP pur, tu pourras améliorer ce qui peut l'être...

Après, il m'a aussi reproché de ne pas faire les livrets par compétences,

Quoi ? Tu ne fais pas de livrets par compétences ? Mais c'est dramatiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiique ! Catastrophiiiiiiiiiique ! Haïti à côté, c'est rien.

ni la différenciation pour les élèves en difficulté, ni les progressions écrites. Mais bon... c'est le jeu.

Amen.

Ce soir, j'ai reçu un mél d'une mère d'élève. Ca m'a fait un bien fou. Je vous le mets en copier-coller ! (La gamine avait dit à sa maman que j'étais inspectée, la maman m'a demandé comment ça s'était passé, et j'avais répondu "bof, pas trop bien, je crois qu'il n'a pas aimé ce qu'il a vu". Je n'ai pas donné les détails).

Ah, il me semblait bien que les gens francs et honnêtes avaient rarement les palmes académiques... (Pas grave, c'est pas très pratique pour marcher, hahahahahahahaaaa!!!)

Sauf pour ceux qui marchent sur la tête.

Mais quelle plaie ces inspecteurs, qui savent toujours tout mieux que tout le monde par définition... Quel drôle de métier quand même. Ca me fait toujours penser à cette phrase d'Agnès Jaoui dans "Cuisine et Dépendances" : "Non mais vas-y, dis-moi, ça m'intéresse beaucoup d'avoir l'avis de quelqu'un de parfait!"

Et surtout, qu'est-ce qu'on aimerait s'asseoir au fond de la classe pendant une semaine et admirer le parfait dans ses oeuvres !

Bref, pouf pouf, n'y pensez plus, et le rapport sera sûrement très bien, mais c'est vrai que c'est toujours frustrant quand on se casse la tête et qu'on se rend compte que c'est finalement très peu reconnu. Dites-vous que les gamins vous adorent, qu'ils sont très bien dans leurs baskets et progressent tranquillement et sereinement, que les parents sont très contents, et basta.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascalinou

1. Je sais bien que ça ne changera pas grand chose, mais, si j'avais le choix, j'aurai bien transferré mon petit bout dans ta classe !!

2. Les parents pourraient faire peut-être une lettre à Mr L'inspecteur ?

3. Pour le CP+ ribambelle, pourquoi ne pas faire un CP à la sauce rikki, parfum Akwabon, avec papier cadeau Ribambelle ? Le papier cadeau, c'est pour faire joli pour l'inspecteur, mais on fini toujours par le jeter en fin de compte (euh... le papier cadeau, pas l'inspecteur... quoique).

Je sais bien que les enseignants sont systématiquement contre la possibilité que l'on ait des parents émettant des avis sur leurs pratiques. Bien sûr, sur le lot de parents, il y a toujours l'emm.....r X, et on ne voit que celui-là. Mais quand je vois les avis des inspecteurs, franchement les avis des parents ne seraient pas moins subjectifs et imbéciles que ceux de certains inspecteurs.

Quand mon garage me rend ma voiture avec une fuite d'huile, je suis capable d'aller lui dire que ça ne va pas, même si je suis totalement incapable de faire la réparation moi-même. Et le mécanicien a admis gentiment qu'effectivement, il avait oublié qqchose, et m'a présenté ses excuses. D'autres m'auraient répondu que forcément, une nana, ça ne comprends rien aux voitures, et que c'est moi qui aurait créé la fuite...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascalinou

A mon sens, il faut du décodage, de la conscience phonologique (et oui, je sais, vous n'aimez pas, mais j'ai aussi mon expérience :wink: )

Pourquoi tu dis qu'on n'aime pas la conscience phono ?

Les résultats des études scientifiques ont montré qu'il y a une très bonne corrélation entre les habiletés en conscience phono, et les aptitudes en lecture. Les exos de conscience phono sont utilisés en orthophonie pour la préparation à la lecture, et une bonne dose de ces exercices en GS facilite grandement le CP et l'arrivée de la capacité de fusion phonémique. Quels sont les arguments contre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
littleYessica

donc si je comprends bien, l'inspecteur te reproche de lui avoir adressé directement une lettreet dit que tu aurais dû passer par la directrice, ce afin de suivre la voie hiérarchique ?????

mais l'inspecteur n'est donc pas notre supérieur hiérarchique direct ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
sanstoi

A mon sens, il faut du décodage, de la conscience phonologique (et oui, je sais, vous n'aimez pas, mais j'ai aussi mon expérience :wink: )

Pourquoi tu dis qu'on n'aime pas la conscience phono ?

Les résultats des études scientifiques ont montré qu'il y a une très bonne corrélation entre les habiletés en conscience phono, et les aptitudes en lecture. Les exos de conscience phono sont utilisés en orthophonie pour la préparation à la lecture, et une bonne dose de ces exercices en GS facilite grandement le CP et l'arrivée de la capacité de fusion phonémique. Quels sont les arguments contre ?

:smile: je faisais référence à des discussions plus anciennes sur les fils méthodes de lecture, entre autres.

Je me suis un peu avancée sur le "vous", désolée :blush:

Et je suis complètement d'accord, un gros travail de conscience phonologique et phonique (et pas forcément que de l'étude des sons) aide énormément les élèves.

Pour plus de renseignements Rikki, c'est ici http://site.voila.fr/jcfpageperso/conspho/consphointro.htm#Preambule et oui, nous en faisons tous les jours :wink:

Toujours le même site, plein d'idées d'activités et une progression http://site.voila.fr/jcfpageperso/conspho/consphoprog.htm

J'avoue que ma méthode est assez légère (à mon goût, parce qu'il y a quand même des choses) en matière de travail phono et que je complète depuis le début de l'année avec les gestes Borel-Maisonny, depuis des années avec le fichier "L'atelier pho-syll" et quelques activités complémentaires tirées du site cité au-dessus, notamment au premier trimestre.

Les 3/4 des élèves n'en ont pas besoin, ils ont compris, mais le quart restant s'appuie sur les gestes Borel et je confirme son efficacité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
littleYessica

Ah, mais tu n'as pas la vraie subtilité en tête, toi ! Je sens la forte tête... :glare:

Bon, je t'explique : la directrice n'est pas notre supérieure hiérarchique, mais elle est un maillon de la chaîne hiérarchique, et tous les courriers doivent transiter par elle !

Pfffffffff, être instit et ne pas savoir ça... c'est le B. A. BA... franchement, vous iriez confier vos gosses à quelqu'un qui squeeze la sacro-sainte chaîne hiérarchique, vous ? :bleh: :bleh: :bleh:

heu... je coirs qu'il me manque encore beaucoup de subtilités :cry: vous pensez que dans 40 ans j'aurai tout bien compris???

:bleh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sanstoi

Pour plus de renseignements Rikki, c'est ici http://site.voila.fr/jcfpageperso/conspho/consphointro.htm#Preambule et oui, nous en faisons tous les jours :wink:

Ben je vais essayer de lire un peu ton truc, mais franchement, en corps 10 et en bleu-vert sur fond jaune verdâtre, t'as des gens qui ne veulent pas être lus quand ils écrivent, ou alors, c'est de la discrimination par l'âge : ils ne veulent pas être lus, sauf par des jeunes avec des yeux de pilotes de ligne !

Tu copies le tout, tu colles dans un document traitement de texte, tu agrandis et mets la police que tu préfères et le tour est joué :wink: Je suis comme toi, je n'ai plus les yeux de ma jeunesse :lol: et pas que les yeux d'ailleurs :glare: m'enfin !

Share this post


Link to post
Share on other sites
cm28

vous pensez que dans 40 ans j'aurai tout bien compris???

Non.

C'est pourquoi nous allons allonger ta carrière à 45 ans, pour te donner une chance !

Ca fait plaisir de voir qu'il y a encore des enseignants lucides sur les difficultés scolaires aujourd'hui. Pour ma part, j'ai une classe de grande section dans une école rurale (très sociale)de 9 classes. Sur les 9 enseignants, 7 remettent toutes les difficultés sur le dos des enfants et des parents (facile non!!!). Quand ma fille est entrée au CP l'année dernière dans cette école, je me suis rendue compte des désastres que pouvait faire une méthode de lecture. Je l'explique dans une réponse envoyée à pascalinette (CM28 : 15 janvier)."J'ai rêvé que la maîtresse mettait Ribambelle à la poubelle": c'est tout à fait cela sauf que maintenant je ne rêve plus, je cauchemarde. Les inspecteurs approuvent ces méthodes (3 points de plus pour la collègue: collègue ultra sérieuse mais pour ma part, trop élève). Cette année 10 élèves sur 24 ont fait de l'aide personnalisée en CE1 car il ne savaient toujours pas lire. Quelle honte. L'année passée, nous avons presque toutes étaient inspectées et c'est impressionnant, ce qui paye, c'est d'être bon élève, c'est à dire, respecter les programmes à la lettre même s'il n'y a pas d'acquis derrière, tout embellir avec des beaux petits tableaux, montrer que l'on fait de la différenciation pédagogique (même si cette différenciation n'est pas du tout adaptée à l'enfant : on différencie, c'est bien!!!) et j'en passe. Les résultats des élèves, on s'en fiche. Une collègue, très "bordelique", pas "académique", mais qui laisse des enfants sortir de sa classe avec des acquis a reçu un rapport plus qu'humiliant. On lui a même demandé d'aller prendre conseil avec des jeunes collègues de l'élémentaire (ceci à moins de 10 ans de sa retraite). C'est écoeurant, on ne tient plus du tout compte de l'expérience professionnelle.

Pour en revenir au débat méthode syllabique mixte / methode semi-globale, je me suis aperçue en discutant avec les parents de mon village (j'enseigne dans le village où j'habite)que beaucoup faisaient faire les devoirs le soir sur une méthode syllabique achetée dans le commerce (on en trouve plein les rayons c'est étrange quand même s'il n'y a pas de malaise !!!). Ce sont ces élèves qui s'en sont sortis, ceux (les parents)qui ont fait confiance sont au fond de l'eau avec les difficultés de leur enfant et surnagent desespéremment pour sortir la tête de leur enfant de l'eau. On les "balance" dans une piscine sans planche ni brassard (album ribambelle), comme ils s'essoufflent, on leur jette une planche et des brassards pour éviter qu'ils ne coulent (un peu de code pour les aider), ils se débrouillent avec tout ça pour traverser la piscine (ils essaient de "lire" leur album). Et quand ils ressortent, ils sont fatigués, épuisés, paniqués et ne veulent plus y remettre les pieds (ils sont dégoutés de la lecture parce que c'est trop difficile). Pour ceux qui ont la chance d'avoir des parents capables de les aider, ça va, pour les autres c'est l'échec total. Un album, ça se choisit, ça ne s'impose pas. En tant qu'adulte, il y a des livres que l'on va aimer, d'autres non. Il faut leur apprendre à lire, à lire tout, pas seulement des albums. Les écrits qui entourent les enfants de 6 ans ce sont le nom des aliments sur la table, les marques des aliments, les pancartes, les plaques de rue... Avant de mettre du sens sur le texte, il faut mettre du sens sur les mots puis sur les phrases de manière à leur permettre ensuite de lire et de choisir les albums qui leur conviennent. La lecture n'est pas seulement de la lecture d'album. La lecture est un outil important, la lecture d'album est un plaisir comme peut l'être le sport ou le cinéma. Alors formons-les d'abord à la lecture outil afin que nos chers élèves ne soient pas des exclus de la société et aidons-les à prendre du plaisir en leur lisant des albums variés après ils trouveront le plaisir eux-mêmes, de trouver les livres qui leur conviennent.

Voilà ce qui plaît à l'inpection: le "paraître". Le pire c'est que les étudiants IUFM sont envoyés en stage dans ces classes et seront "formés" sur ce genre de méthode. Ce sont des méthodes bluffantes tout du moins si elle ne sont pas utilisées avec suffisamment de code en parallèle.

Je crois que la plus belle récompense, c'est la reconnaissance des enfants et des parents, et les résultats. Le rapport ne veut rien dire, ceux qui montent les plus vite sont ceux qui obéissent le plus c'est tout. Il faut faire du beau, ça paye!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

ce qui paye, c'est d'être bon élève, c'est à dire, respecter les programmes à la lettre même s'il n'y a pas d'acquis derrière, tout embellir avec des beaux petits tableaux, montrer que l'on fait de la différenciation pédagogique (même si cette différenciation n'est pas du tout adaptée à l'enfant : on différencie, c'est bien!!!) et j'en passe. Les résultats des élèves, on s'en fiche.

C'est exactement ça ! Et j'irai même plus loin : ce qui est écoeurant, si l'on veut gratter quelques points pour améliorer un peu sa paie, c'est qu'il faut choisir des méthodes qui plantent une partie des élèves pour pouvoir élaborer une belle usine à gaz de "différenciation". La différenciation, c'est le nec plus ultra pour l'inspecteur, le top du top.

Qu'un peu de différenciation puisse être utile en cycle 3, pour permettre aux élèves de s'améliorer dans les disciplines pour lesquelles ils sont moins à l'aise, ça se défend. Au cycle 2 aussi d'ailleurs, quand l'instit le juge nécessaire.

Mais qu'on présente la différenciation comme ce qui doit mobiliser la majeure partie de notre réflexion, au CP en particulier, ça me laisse perplexe. C'est comme si un constructeur automobile préférait mobiliser ses équipes de recherche et de fabrication plus sur la gestion des futures pannes que sur la fiabilité de ses modèles lors de leur conception !

A la limite, si tous tes CP sont lecteurs et "écriveurs" à la fin de l'année, s'ils savent tenir un cahier, s'ils savent se comporter en élèves autonomes et rigoureux, si le programme a été bouclé, malgré la présence parmi eux d'élèves qui étaient annoncés comme en échec..... eh ben t'es marron, et tu peux te brosser pour mettre du beurre dans les épinards. C'est du délire.

Ça ne règle pas le problème, mais ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à être :blink::wacko::mad:.

Pour en revenir au débat méthode syllabique mixte / methode semi-globale, je me suis aperçue en discutant avec les parents de mon village (j'enseigne dans le village où j'habite)que beaucoup faisaient faire les devoirs le soir sur une méthode syllabique achetée dans le commerce (on en trouve plein les rayons c'est étrange quand même s'il n'y a pas de malaise !!!). Ce sont ces élèves qui s'en sont sortis, ceux (les parents)qui ont fait confiance sont au fond de l'eau avec les difficultés de leur enfant et surnagent desespéremment pour sortir la tête de leur enfant de l'eau.

Ben je crois qu'on est nombreux à avoir fait le même constat que toi, mais c'est terrible, ça ne change rien ! Les parents se gardent bien de "l'avouer", pour de multiples raisons, par crainte parfois de représailles contre leur enfant, mais souvent surtout parce qu'ils ne veulent pas blesser l'instit de leur enfant, qu'ils respectent et apprécient par ailleurs. Et l'instit reste donc sincèrement persuadé que cette méthode ne pose pas problème.

On les "balance" dans une piscine sans planche ni brassard (album ribambelle), comme ils s'essoufflent, on leur jette une planche et des brassards pour éviter qu'ils ne coulent (un peu de code pour les aider), ils se débrouillent avec tout ça pour traverser la piscine (ils essaient de "lire" leur album). Et quand ils ressortent, ils sont fatigués, épuisés, paniqués et ne veulent plus y remettre les pieds (ils sont dégoutés de la lecture parce que c'est trop difficile). Pour ceux qui ont la chance d'avoir des parents capables de les aider, ça va, pour les autres c'est l'échec total.

Ta métaphore de la piscine, c'est exactement ça ! Ce n'est pas après les collègues, dont la conscience professionnelle est rarement en cause et qui se démènent avec leurs élèves, que j'en ai (pourtant j'ai vécu ce que tu décris en tant que parent :cry:). Mais après les inspecteurs et tous les pseudo-spécialistes qui continuent à imposer leurs théories mortifères et qui envoient droit dans le mur des myriades d'enfants chaque année. C'est écoeurant.

Avant de mettre du sens sur le texte, il faut mettre du sens sur les mots puis sur les phrases de manière à leur permettre ensuite de lire et de choisir les albums qui leur conviennent. La lecture n'est pas seulement de la lecture d'album. La lecture est un outil important, la lecture d'album est un plaisir comme peut l'être le sport ou le cinéma. Alors formons-les d'abord à la lecture outil afin que nos chers élèves ne soient pas des exclus de la société et aidons-les à prendre du plaisir en leur lisant des albums variés après ils trouveront le plaisir eux-mêmes, de trouver les livres qui leur conviennent.

Oui, c'est tellement bon de pouvoir dévorer des bouquins, d'en déguster d'autres, d'y embarquer à l'aventure, sans appréhension... Mais qu'ont-ils donc contre les livres tous ces beaux génies de la hiérarchie et tous ces beaux "spécialistes" pour s'échiner à concevoir et promouvoir des théories qui interdisent à tant d'élèves (et donc futurs adultes) le merveilleux univers du livre et le plaisir du texte? C'est devenu tabou, le plaisir, pour ces tristes sires ? Ou plus exactement, ça ne doit être réservé qu'aux happy few ? Comme sous l'Ancien régime ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
midjie

Oui, Oui!

C'est sûr, il vaut mieux proposer des "textes intéressants" dans des albums bien illustrés et laisser croire aux enfants qu'ils savent lire alors qu'ils récitent en regardant le plafond </b>

Je pense aussi que ça doit contribuer à creuser les écarts entre ceux qui ne peuvent pas être aidés et ceux qui peuvent l'être.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

Mais bon, elle a 6 ans, alors que le <censuré> qui a commis "J'ai rêvé que, j'ai rêvé que, j'ai rêvé que..." était adulte !

:lol: :lol: :lol: Adulte... et diplômé :wacko: !

C'est vrai que le "Livre pour écrire" de Ribambelle est super pour la rédac. Sur ce coup-là, les auteurs ont vraiment assuré. :smile:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille

Là, tu parles du Ribambelle CE1, et la problèmatique est toute autre puisque les enfants savent lire (en principe !!! :bleh: )...

Les problèmes évoqués ici sont à propos de l'apprentissage de la lecture au CP avec Ribambelle CP...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascalinou

Ben je crois qu'on est nombreux à avoir fait le même constat que toi, mais c'est terrible, ça ne change rien ! Les parents se gardent bien de "l'avouer", pour de multiples raisons, par crainte parfois de représailles contre leur enfant, mais souvent surtout parce qu'ils ne veulent pas blesser l'instit de leur enfant, qu'ils respectent et apprécient par ailleurs. Et l'instit reste donc sincèrement persuadé que cette méthode ne pose pas problème.

Comment veux-tu, qu'en tant que parent, on puisse faire quoi que ce soit, à part subir ? Pour la maitresse, les problèmes de mon gamin n'ont rien à voir avec la méthode employée, et seraient les mêmes avec une autre méthode. De son point de vue, si il sait lire à la fin de l'année, c'est gràce à elle, si il ne sait pas, c'est à cause de lui. Si il a besoin de beaucoup de soutien à la maison, c'est parce que pb n'est pas "normal". Comme tu dis, ça servirait à quoi que je la vexe: ça la rendrait malheureuse, et moi aussi, et ça ne changerait rien à ses convictions. Même l'orthophoniste n'ose pas s'y risquer (et pourtant, la vue des cahiers de pb l'a faite bondir!). La solution serait peut-être que j'offre un séjour tous frais payés dans la classe d'Akwabon...ça s'achète où ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille

Ben je crois qu'on est nombreux à avoir fait le même constat que toi, mais c'est terrible, ça ne change rien ! Les parents se gardent bien de "l'avouer", pour de multiples raisons, par crainte parfois de représailles contre leur enfant, mais souvent surtout parce qu'ils ne veulent pas blesser l'instit de leur enfant, qu'ils respectent et apprécient par ailleurs. Et l'instit reste donc sincèrement persuadé que cette méthode ne pose pas problème.

Comment veux-tu, qu'en tant que parent, on puisse faire quoi que ce soit, à part subir ? Pour la maitresse, les problèmes de mon gamin n'ont rien à voir avec la méthode employée, et seraient les mêmes avec une autre méthode. De son point de vue, si il sait lire à la fin de l'année, c'est gràce à elle, si il ne sait pas, c'est à cause de lui. Si il a besoin de beaucoup de soutien à la maison, c'est parce que pb n'est pas "normal". Comme tu dis, ça servirait à quoi que je la vexe: ça la rendrait malheureuse, et moi aussi, et ça ne changerait rien à ses convictions. Même l'orthophoniste n'ose pas s'y risquer (et pourtant, la vue des cahiers de pb l'a faite bondir!). La solution serait peut-être que j'offre un séjour tous frais payés dans la classe d'Akwabon...ça s'achète où ?

Je ne suis pas sûre que ça s'achète, ce serait impayable... :angel_not:

C'est beau, là-bas, ça sent la lavande...

Il y pousse des oliviers, de la vignes et des abricots...

J'avais demandé à Akwabon si elle voudrait se délocaliser, mais elle n'était pas d'accord... :cry:

Il faudrait la clôner !!! :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascalinou

D'ailleurs, si j'avais un gamin qui rame un peu à l'école, je pense que je l'utiliserais à la maison, car il donne vraiment envie d'écrire aux enfants.

Pascalinou, si elle en a marre de faire du déchiffrage avec son petit bout, pourrait tenter ça, qui est plus créatif : faire un peu de production écrite libre avec l'aide de ce bouquin. En plus, comme la maîtresse est sur Ribambelle, elle ne pourra qu'approuver, puisque c'est du Ribambelle !

C'est tout fin, et ça ne coûte presque rien, et mes élèves l'adorent ce truc.

Merci pour le conseil, mais je n'ai pas compris de quoi il s'agissait. J'ai vu qu'il y avait un cahier "mes outils pour écrire" dans Ribambelle, mais c'est dans un cahier d'activité associé aux 2 premiers albums.... J'ai quand même des scrupules à donner quelques centimes aux auteurs de Ribambelle, et nous avons tous la nausée des 2 premiers albums (connus par coeur par toute la famille...). s'agit-il d'autre chose ?

Sinon, je n'en ai pas encore marre de faire du déchiffrage: pb connait quasiment tous les sons, donc on déchiffre sur des choses simples, style les histoires de Piloui, ou de petit ours brun (pas de problème de vocabulaire pour ça, et on arrive à la fluidité avec le ton au 2ème ou 3 passage) et j'alterne avec de la lecture/dictées de phrases centrées sur des sons (trrrèèès nunuches les phrases, mais pb participe à leur élaboration... pour avoir chaud au pied gauche, il faut une chaussette chaude dans une chaussure jaune). ça nous occupe une douzaine de séances de 30 min maxi par semaine, et ça me semble bien assez pour le moment. Il m'arrive aussi de compléter avec vos idées, et le cahier d'écrivain me tenterait bien, peut-être pour les vacances de février.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascalinou

Ben je crois qu'on est nombreux à avoir fait le même constat que toi, mais c'est terrible, ça ne change rien ! Les parents se gardent bien de "l'avouer", pour de multiples raisons, par crainte parfois de représailles contre leur enfant, mais souvent surtout parce qu'ils ne veulent pas blesser l'instit de leur enfant, qu'ils respectent et apprécient par ailleurs. Et l'instit reste donc sincèrement persuadé que cette méthode ne pose pas problème.

Comment veux-tu, qu'en tant que parent, on puisse faire quoi que ce soit, à part subir ? Pour la maitresse, les problèmes de mon gamin n'ont rien à voir avec la méthode employée, et seraient les mêmes avec une autre méthode. De son point de vue, si il sait lire à la fin de l'année, c'est gràce à elle, si il ne sait pas, c'est à cause de lui. Si il a besoin de beaucoup de soutien à la maison, c'est parce que pb n'est pas "normal". Comme tu dis, ça servirait à quoi que je la vexe: ça la rendrait malheureuse, et moi aussi, et ça ne changerait rien à ses convictions. Même l'orthophoniste n'ose pas s'y risquer (et pourtant, la vue des cahiers de pb l'a faite bondir!). La solution serait peut-être que j'offre un séjour tous frais payés dans la classe d'Akwabon...ça s'achète où ?

Je ne suis pas sûre que ça s'achète, ce serait impayable... :angel_not:

C'est beau, là-bas, ça sent la lavande...

Il y pousse des oliviers, de la vignes et des abricots...

J'avais demandé à Akwabon si elle voudrait se délocaliser, mais elle n'était pas d'accord... :cry:

Il faudrait la clôner !!! :lol:

En plus, pour vraiment bien faire, il faudrait aussi lui envoyer une bonne proportion des IEN, car c'est quand même là que ça coince en fin de compte, et ça, c'est pas un cadeau à lui faire!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascalinou

Bon, là, les IEN, faut pas trop m'en parler pendant quelques jours, parce qu'il ne faut pas parler de corde dans la maison du pendu. :wink:

J'ai une question: Qui évalue les IEN ? ça serait peut-être pas mal que ce soit en partie les prof d'école non ? Après tout, à l'université, on commence à mettre en place l'évaluation des profs par les étudiants, pourquoi pas celle des IEN par les prof d'école ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascalinou

Rassure-toi, ton bonhomme saura lire et bien lire, et à la fin, peu importe grâce à qui ou à quoi : la maîtresse sera persuadée que c'est grâce à elle, toi que c'est grâce à toi, et lui qu'il a appris tout seul ! On s'en fiche, l'important, c'est qu'il sache !

Je sais bien, Rikki, qu'il finira par lire. Je sais aussi que le CP n'est, malheureuseument, que le commencement pour lui, et j'ai suffisamment travaillé avec des gamins handicapés et leur famille, pour savoir que lui et moi sommes chanceux.

Et pourtant, sur un plan personnel, parfois je trouve lourd de faire le CP à la maison en plus de mon boulot, de l'école, parce que je sens bien que j'ai diminué mon temps disponible pour mes autres gamins, et que pb lui-même m'a dit: je vais plus souvent au spectacle avec la maitresse qu'avec toi! (j'ai honte mais c'est vrai !). J'espère que je pourrai vite rétablir la situation.

Surtout, Mon problème est que j'encourage un système aberrant, et que je conforte la maitresse dans sa méthode, et finalement tout un système. Pas grave si les parents sont derrière, mais les autres ? Et pour qui elle est, l'école publique ? Pour ceux qui ont déjà presque tout ? ou pour donner le plus à ceux qui ont le moins ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascalinou

Quand je pense à la crise que je me suis payée... et je vais sûrement me re-payer une crise à la réception du rapport, qui va me faire hurler et sauter au plafond, et une troisième crise à la réception de la note, qui va me faire regretter d'avoir décidé de prendre ma retraite !

Bon, va falloir que j'écrive un best seller pour gagner ma vie, moi.

Une retraite bien occupée: une méthode de lecture.... un best-seller...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille

Bon, là, les IEN, faut pas trop m'en parler pendant quelques jours, parce qu'il ne faut pas parler de corde dans la maison du pendu. :wink:

J'ai une question: Qui évalue les IEN ? ça serait peut-être pas mal que ce soit en partie les prof d'école non ? Après tout, à l'université, on commence à mettre en place l'évaluation des profs par les étudiants, pourquoi pas celle des IEN par les prof d'école ?

Petite expérience personnelle d'une inspection "coollllllll"

Nous avions cette année-là un jeune inspecteur en formation, donc pas encore diplômé et estampillé IEN.

Il m'annonce sa visite accompagné d'un inspecteur général chargé de l'inspecter, lui, en train de m'inspecter moi !!!

Et pour préparer son inspection, il me demande de préparer la mienne en lui présentant une leçon de lecture de CP utilisant le coin bibliothèque.

Ouf, nous sommes au mois de mai et lisons dans une livre de lecture courante !!!

Dans ce livre de lecture courante, il y a un conte intitulé "L'ours qui avait peur de son ombre."

Je recence et complète ma bibliothèque avec d'autres livres et documentaires sur les ours... Et prépare des tarvaux divers et variés à faire en cherchant dans ces livres... et prévoit la suite du programme pour les CE1 et CE2 qui ont droit aussi à mon attention, n'en déplaise à ces Messieurs !

Je n'en menais vraiment pas large, ce matin-là !!!

J'ai donc fait ce que j'avais prévu, ces 2 spectateurs sagement pliés sur nos petites chaises devant nos petites tables, et malgré ma crispation, j'ai jeté un oeil sur mon inspecteur : il prenait des notes et il tremblait tellement en écrivant que j'ai été déstressée sur le champ !!!

Au cours de l'entretien, il m'a demandé pourquoi j'avais fait lire les enfants à haute voix dans leur livre de lecture courante !!!

J'ai trouvé la question bizarre et ai répondu qu'apprendre à lire avait été notre but et notre joie de vivre durant toute cette année scolaire et que je pensais que le résultat pouvait l'intéresser et que lire pouvait être utile au cours d'une leçon de lecture !!!

Mon rapport d'inspection était long, long, long... un vrai roman.... pas pour moi d'abord, mais pour être lu par l'inspecteur général, bien sûr. Il était élogieux, c'était aussi plus facile à rédiger ainsi, toujours pour l'inspecteur général... :bleh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille

Là, tu parles du Ribambelle CE1, et la problèmatique est toute autre puisque les enfants savent lire (en principe !!! :bleh: )...

Les problèmes évoqués ici sont à propos de l'apprentissage de la lecture au CP avec Ribambelle CP...

Je ne sais pas à qui tu t'adresses, mais si c'est pour le livret Ribambelle, non, c'est un livret Ribambelle CP qui est prévu pour la production écrite et qui est très bien fait.

Toutes mes excuses...

Je parlais de quelque chose que je ne connais pas... :sad:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Rassure-toi, ton bonhomme saura lire et bien lire, et à la fin, peu importe grâce à qui ou à quoi : la maîtresse sera persuadée que c'est grâce à elle, toi que c'est grâce à toi, et lui qu'il a appris tout seul ! On s'en fiche, l'important, c'est qu'il sache !

Bon courage...

:applause::applause:

Rikki, pour la retraite, tu peux toujours revenir sur ta décision ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aquacrea

Vous lire me rassure vraiment. Merci à vous sincèrement. Même si dans le fond, c'est triste...

Share this post


Link to post
Share on other sites
papillon2704

Franchement, je pense que c'est bien que des enfants de GS sachent déchiffrer en janvier. <img src="http://forums-enseignants-du-primaire.com/public/style_emoticons/<#EMO_DIR#>/smile2.gif" style="vertical-align:middle" emoid=":)" border="0" alt="smile2.gif" /> C'est gagner du temps et pouvoir travailler la lecture compréhension dès la fin du CP et le ce1.

Qu'il est dure au cp de travailler avec des enfants qui ne savent pas tenir un crayon à papier !!!!

Que c'est dure de travailler la lecture quand les élèves ne connaissent pas l'alphabet !!!!! Misère !!!!!!

Que c'est agréable d'entendre les collègues du cyle 3 dire que les élèves sont mauvais en lecture !!!! <img src="http://forums-enseignants-du-primaire.com/style_emoticons/<#EMO_DIR#>/smile2.gif" style="vertical-align:middle" emoid=":)" border="0" alt="smile2.gif" /> <img src="http://forums-enseignants-du-primaire.com/style_emoticons/<#EMO_DIR#>/smile2.gif" style="vertical-align:middle" emoid=":)" border="0" alt="smile2.gif" /> J'adore <img src="http://forums-enseignants-du-primaire.com/style_emoticons/<#EMO_DIR#>/smile2.gif" style="vertical-align:middle" emoid=":)" border="0" alt="smile2.gif" /> <img src="http://forums-enseignants-du-primaire.com/style_emoticons/<#EMO_DIR#>/devil_2.gif" style="vertical-align:middle" emoid=":devil_2:" border="0" alt="devil_2.gif" />

J'ai même une collègue adepte du cycle 3 qui s'est retrouvée en MS. Elle fait des choses géniales : écriture des lettres en cursives, lecture de syllabes...

...ben oui et Remi et Colette à deux ans, comme ça on gagne du temps...quelle honte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille

:angel_not:

...ben oui et Remi et Colette à deux ans, comme ça on gagne du temps...quelle honte

Pourquoi tant de haine et d'amertume ?

Aucun enseignant ne peut faire acquérir à des enfants des choses pour lesquels ils ne sont pas mûrs...

Mais une initiation en douceur, à petits pas, à petits pas, toujours tout droit, afin de les conduire en douceur vers l'excellence, c'est très possible...

Cela s'appelle aussi avoir de l'ambition pour les enfants ... :bleh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
papillon2704

...et on confond encore la réussite et l'illusion de la réussite, l'exigence et l'impatience. Après le pré cp en gs, le pré cp en ms ! C'est ignorer que les savoirs ne s'empilent pas, qu'il faut du temps pour que les notions s'installent, que certains élèves ne sont pas capables d'aborder certaines notions si tôt parcequ'en ms aborder la syllabation, c'est faire du dressage, c'est faire semblant, c'est donner aux parents l'illusion de la réussite alors que ce n'est que de l'esbrouffe qui rassure tout le monde.

C'est une honte, de mon point de vue, au plan théorique une ignorance navrante de toute notion de base d'épistémologie génétique des stades et pas que piagétiens, et au plan éthique, n'en parlons pas...

Faire avec les ms de la cursive et de la syllabation, pourquoi pas poser des additions ? puisque certains y arrivent (ou donnent l'illusion d'y arriver) pourquoi ne pas le faire pour tous pourquoi perdre du temps à jouer, dessiner s'intéresser aux sensations, asseoir son langage oral développer des compétenes sociales, maîtriser ses émotions ?

Heureusement que l'école maternelle n'est pas comme ça, soyons viglants pour qu'elle ne le devienne jamais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
papillon2704

Alors, dont acte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Anwamanë

mais je suis capable d'écouter un enfant et de lui trouver une place dans ma classe.

N'est-ce pas là le plus important ?

Quel plaisir de te lire Rikki.

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sapotille

mais je suis capable d'écouter un enfant et de lui trouver une place dans ma classe.

N'est-ce pas là le plus important ?

Quel plaisir de te lire Rikki.

:)

Rikki, je suis d'accord avec Anwamanë et je trouve dommage que tu ne veuilles plus continuer dans ce métier.

Malheureusement, on demande aux enseignants de passer des heures et des heures à pondre de beaux tableaux, à les remplir de petites croix, à rédiger des programmations et des progressions.... et toute cette sorte de choses.... alors que l'important n'est pas là.

L'important se passe en classe devant les enfants, avec les enfants, pour les enfants... et avec de l'ambition pour chacun d'entre eux quel que soit son vécu à l'extérieur de l'école.

Seulement les ordres et les contre-ordre viennent de gens qui ne font pas la classe, qui savent tout juste ce qu'est un enfant, et certainement pas un enfant en train d'apprendre à lire...

Toi, te sais... et c'est dommage que beaucoup de petits lardons n'en profitent pas à l'avenir.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...