Jump to content
GoussZIL

Ca n'arrive qu'aux remplaçants :-)

Recommended Posts

Argon

Mais nul doute que même l'IEN le plus "sympa" n'écrira pas (et à mon avis ne dira pas non plus) à un TR qu'il accepte qu'il prenne en charge l'effectif de trois classes réunies, de même qu'il ne le couvrira pas en cas de pépin.

 

Certes. Même des instructions orales précises, au téléphone, m'étonneraient beaucoup, dans ce cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Byza31

Attendez, je ne comprends pas bien : vous arrivez dans une école 2 classes, il n'y a aucun enseignant, vous prenez la classe pour laquelle vous avez l'ordre de mission et vous laissez les autres élèves livrés à eux-mêmes dans l'attente d'un ordre écrit ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Laurence62

Non je n'attendrai pas un ordre écrit. (Je n'ai jamais eu un ordre de mission écrit, tout se fait à l'oral, et puis ça apparaît sur i prof quelques jours après)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Argon

Attendez, je ne comprends pas bien : vous arrivez dans une école 2 classes, il n'y a aucun enseignant, vous prenez la classe pour laquelle vous avez l'ordre de mission et vous laissez les autres élèves livrés à eux-mêmes dans l'attente d'un ordre écrit ?

 

La norme est plutôt d'anticiper : il y a en général moyen de prévoir un problème quand trois enseignants sont absents, de prévenir les parents de garder un maximum d'enfants chez eux, etc. En cas d'authentique impondérable — disons, une tempête qui rend l'école inaccessible aux enseignants — il peut être raisonnable de carrément fermer l'école. Quoi qu'il en soit, c'est un choix qui relève du directeur, ou de celui qui en fait office.

 

Le jeu est un peu différent pour un remplaçant, mais son job n'est pas d'improviser pour compenser les défauts d'organisation des responsables. D'une part, pour les aspects légaux déjà évoqués : à trop souvent s'affranchir des règles, elles finissent par se venger ; d'autre part, pour des raisons corporatives et d'intérêt bien compris des élèves : si les remplaçants acceptent d'être des variables d'ajustement et de gérer trois classes à la fois lorsqu'ils se retrouvent seuls, pourquoi l'EN se fatiguerait-elle à en fournir un par classe ? (et si les enfants n'apprennent rien dans ces conditions, c'est évidemment que le remplaçant est mauvais...).

 

Donc : non, un remplaçant qui se retrouve dans cette situation impossible ne doit pas se contenter de prendre la classe prévue et se désintéresser des autres ; mais il ne doit pas non plus essayer de tout gérer tout seul. Le premier mouvement doit pour moi être de prévenir la circonscription, qui n'a pas fait correctement son boulot, et de demander des instructions explicites.

 

 

Non je n'attendrai pas un ordre écrit. (Je n'ai jamais eu un ordre de mission écrit, tout se fait à l'oral, et puis ça apparaît sur i prof quelques jours après)

 

Tant que tout est normal, on peut effectivement se contenter de cette gestion habituelle. Pas nécessairement dans une situation exceptionnelle, et encore moins si l'ordre oral est manifestement illégal. Si la circonscription demande à un remplaçant d'assumer une responsabilité exceptionnelle, elle peut se fendre d'un mail ou d'un SMS rapides. (et si ce genre de délire n'est pas exceptionnel, il faut lui demander formellement des comptes, au besoin au TA !)

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola

 

 

oui coup de fil à 18h30 ! J'ai halluciné !

Non elle m'a positionné sur l"école seulement, j'ai préparé une fiche journée pour les CM pour brasser plein de notions (je ne sais pas où ils en sont, pas d'emploi du temps, pas de progression, cahiers pas clairs).

Je suis sur qu'il y aura plein d'absents aujourd'hui :p

Tu ne lui as pas répondu j'espère !

C'est impossible que tu sois affecté aux 3 enseignants à la fois car elle doit rentrer un nom d'absent dans Aria pour que tu sois indemnisé.

Alors, tu en as eu combien ?

En cas d'absences multiples c'est la directrice qui décide comment nous utiliser. Elle répartit les enseignants comme elle le souhaite en fonction des besoin.

 

 

Pas sûr: la circo affecte les TR en remplacement d'un enseignant nommément désigné.

Share this post


Link to post
Share on other sites
carrie62

Dans la commune où je suis depuis cette année, il y a un système de "garderie" en cas de grève des enseignants. Donc, lors de la période 3 (puisque là je suis en vacances), 3 collègues ont fait grève et la mairie a envoyé un employé (qui fait les TAP, la cantine) pour garder les élèves des grévistes. Plutôt bien comme système.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Just_Summer

Mais du coup la grève et ses revendications passent inaperçues puisque les enfants ont une maîtresse ou un maître.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

 

Mais nul doute que même l'IEN le plus "sympa" n'écrira pas (et à mon avis ne dira pas non plus) à un TR qu'il accepte qu'il prenne en charge l'effectif de trois classes réunies, de même qu'il ne le couvrira pas en cas de pépin.

 

Certes. Même des instructions orales précises, au téléphone, m'étonneraient beaucoup, dans ce cas.

 

 

C'est bien ce que j'écrivais.

 

Il se noiera éventuellement dans un "Vous faites au mieux." ou "Je vous fais confiance.".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Attendez, je ne comprends pas bien : vous arrivez dans une école 2 classes, il n'y a aucun enseignant, vous prenez la classe pour laquelle vous avez l'ordre de mission et vous laissez les autres élèves livrés à eux-mêmes dans l'attente d'un ordre écrit ?

 

Si l'heure de la classe a déjà commencé, les élèves ne peuvent pas être seuls dans l'école, donc soit ils sont sous la responsabilité de leurs parents à la grille soit ils sont sous celle du personnel communal, et il convient de leur laisser cette responsabilité.

Si la classe n'a pas encore commencé, tu fais entrer les élèves dont tu as la charge.

 

Au besoin, si les parents ou les animateurs font le forcing, tu appelles l'IEN.

Nul doute qu'eux-mêmes appelleront la mairie et qu'une solution sera trouvée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maoria

 

Attendez, je ne comprends pas bien : vous arrivez dans une école 2 classes, il n'y a aucun enseignant, vous prenez la classe pour laquelle vous avez l'ordre de mission et vous laissez les autres élèves livrés à eux-mêmes dans l'attente d'un ordre écrit ?

 

Si l'heure de la classe a déjà commencé, les élèves ne peuvent pas être seuls dans l'école, donc soit ils sont sous la responsabilité de leurs parents à la grille soit ils sont sous celle du personnel communal, et il convient de leur laisser cette responsabilité.

Si la classe n'a pas encore commencé, tu fais entrer les élèves dont tu as la charge.

 

Au besoin, si les parents ou les animateurs font le forcing, tu appelles l'IEN.

Nul doute qu'eux-mêmes appelleront la mairie et qu'une solution sera trouvée.

 

 

Oui et ça s'appelle un abandon de poste, comme ça tu n'auras "que" un blâme ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nana75

Ca ne m'est heureusement jamais arrivée. Mais je crois que je ferais valoir mon droit de retrait. Franchement, 3 classes pour un remplaçant qui ne connaît ni les prénoms des enfants, ni leur caractère, les éventuels PAI, le personnel et le fonctionnement de l'école ..... tout ça ! C'est une question de sécurité.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
nola

Dans la commune où je suis depuis cette année, il y a un système de "garderie" en cas de grève des enseignants. Donc, lors de la période 3 (puisque là je suis en vacances), 3 collègues ont fait grève et la mairie a envoyé un employé (qui fait les TAP, la cantine) pour garder les élèves des grévistes. Plutôt bien comme système.

 

Si on souhaite briser une grève, oui, c'est très bien. Merci, Sarkozy.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

 

 

Attendez, je ne comprends pas bien : vous arrivez dans une école 2 classes, il n'y a aucun enseignant, vous prenez la classe pour laquelle vous avez l'ordre de mission et vous laissez les autres élèves livrés à eux-mêmes dans l'attente d'un ordre écrit ?

 

Si l'heure de la classe a déjà commencé, les élèves ne peuvent pas être seuls dans l'école, donc soit ils sont sous la responsabilité de leurs parents à la grille soit ils sont sous celle du personnel communal, et il convient de leur laisser cette responsabilité.

Si la classe n'a pas encore commencé, tu fais entrer les élèves dont tu as la charge.

 

Au besoin, si les parents ou les animateurs font le forcing, tu appelles l'IEN.

Nul doute qu'eux-mêmes appelleront la mairie et qu'une solution sera trouvée.

 

 

Oui et ça s'appelle un abandon de poste, comme ça tu n'auras "que" un blâme ...

 

 

En quoi abandonnerais-tu ton poste puisque tu prends en charge les élèves qui t'ont été confiés ?  :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
zlr

 

 

Attendez, je ne comprends pas bien : vous arrivez dans une école 2 classes, il n'y a aucun enseignant, vous prenez la classe pour laquelle vous avez l'ordre de mission et vous laissez les autres élèves livrés à eux-mêmes dans l'attente d'un ordre écrit ?

 

Si l'heure de la classe a déjà commencé, les élèves ne peuvent pas être seuls dans l'école, donc soit ils sont sous la responsabilité de leurs parents à la grille soit ils sont sous celle du personnel communal, et il convient de leur laisser cette responsabilité.

Si la classe n'a pas encore commencé, tu fais entrer les élèves dont tu as la charge.

 

Au besoin, si les parents ou les animateurs font le forcing, tu appelles l'IEN.

Nul doute qu'eux-mêmes appelleront la mairie et qu'une solution sera trouvée.

 

 

Oui et ça s'appelle un abandon de poste, comme ça tu n'auras "que" un blâme ...

 

... ou pas ; une piste de réflexion récente :

http://forums-enseignants-du-primaire.com/topic/309819-les-problèmes-des-nouveaux-rythmes/?p=8420599

Share this post


Link to post
Share on other sites
Timis

Désolée, je relance un peu le sujet, car j'y réfléchissais l'autre jour, et ça m'a posé une question. 

Si j'ai bien compris votre raisonnement, dans une école de deux classes où les deux titulaires seraient absents, le premier remplaçant arrivé ne doit prendre que les élèves de "sa" classe car il n'a été nommé que pour prendre ces élèves là, et donc il n'est responsable que de ces derniers. 

Admettons que le remplaçant A remplace madame X, et attend donc remplaçant B pour remplacer monsieur Y.  A doit donc prendre les élèves X et laisser les élèves Y avec leurs parents ou employés municipaux en attendant B. 

 

Là où je m'interroge (c'est une vraie question) si on  vous suit sur les responsabilités : 

 

Mr Y est absent mais pas madame X. 

X prend donc ses élèves le matin, et on est d'accord qu'il va prendre en charge aussi les élèves restants de mr Y en attendant le remplaçant.

 Jamais entendu ne serait-ce qu'évoqué qu'un employé de la mairie viendrait dans ce genre de cas ou des parents qui resteraient surveiller des élèves dans la cour en attendant le remplaçant. On se répartit toujours les élèves d'un absent dans les écoles en attendant le remplaçant. 

 

Donc pourquoi si A remplace X, et que X aurait pris les élèves de monsieur Y, A n'a pas le droit de prendre les élèves de monsieur Y ?

 

Désolée je ne sais pas si je suis claire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
cycy31320

Je me pose exactement la même question Timis.

Pour moi aussi la personne remplacée aurait pris les élèves donc nous la remplaçons nous prenons les élèves.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Elle n'aurait pas pris TOUS les élèves, c'est impossible, et en tous cas, l'IEN n'aurait pas donné son accord (qu'elle aurait dû prendre). Elle en aurait peut-être pris certains et en aurait renvoyé la plupart. Comme dans les écoles plus grandes.

 

Les écoles à deux classes sont prioritaires pour les remplacements et en principe, on déplace un TR positionné ailleurs pour venir.

Mais depuis deux-trois ans, malgré le changement annoncé, c'est la cata au niveau des effectifs et des remplacements.

Mais ce n'est pas une raison pour se charger de responsabilités trop importantes. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Timis

C'était pas ma question Goelette, tu me réponds sur le pourquoi du comment ça ne devrait pas se produire cette situation. 

Ma question c'est la situation se produit. Pourquoi un remplaçant n'aurait pas à prendre les élèves de l'autre classe. 
Ici j'ai toujours entendu qu'on n'avait pas le droit de demander aux parents de garder leurs enfants. Du coup j'ai toujours vu ces demandes oralement pour ne laisser aucune trace. 

Mais pourquoi les enfants qui ne peuvent pas être gardés pourraient être accueillis à l'école par la titulaire et non par la remplaçante ?

 

Et tu connais sérieusement des PE qui téléphonent à leur IEN pour prendre des élèves d'un collègue absent dans leur classe ?

 

Ou alors dans ce cas là, on doit appeler aussi l'IEN pour avoir sa "permission" de prendre un élève puni dans notre classe ? Pour avoir son autorisation à cette prise de responsabilité ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Argon

Ma question c'est la situation se produit. Pourquoi un remplaçant n'aurait pas à prendre les élèves de l'autre classe.

 

Tant qu'il n'y a pas d'incident, tout va bien et tout le monde est content si les enseignants présents acceptent de prendre en charge les élèves des collègues absents. Mais pour reprendre ta logique : "la question, c'est la situation se produit".

 

Quid donc d'un accident dans une situation où l'enseignant s'est, de sa propre initiative, mis en défaut de surveillance ? 

Réponse : ça dépend de la hiérarchie, qui acceptera ou non de le couvrir. A l'enseignant donc de parier 1/ sur la volonté de son IEN de prendre la responsabilité d'un accident, plutôt que de se défausser sur lui ; et 2/ sur la volonté des parents (et de leurs avocats) de s'en prendre à l'institution plutôt qu'à lui, personnellement. Peut-être que, dans ton coin, la hiérarchie est toujours courageuse et protectrice...

 

Quoi qu'il en soit : sauf ordre explicite de sa hiérarchie, un enseignant n'a pas l'obligation d'accueillir les élèves des collègues (BO du 23/10/2000), au-delà d'une "courte période" (d'ailleurs mal définie...). S'il le fait, c'est donc de sa propre initiative et sous sa propre responsabilité.

 

pourquoi les enfants qui ne peuvent pas être gardés pourraient être accueillis à l'école par la titulaire et non par la remplaçante ?

 

En principe, de ce point de vue, il n'y a pas de différence entre un remplaçant et un titulaire.

 

Sauf que... quand c'est pas pareil, c'est différent. Des parents qui ont toute confiance dans une maîtresse seront souvent plus indulgent envers elle

qu'envers une remplaçante dont tout ce qu'ils savent, c'est qu'un accident s'est produit sous sa surveillance ! De même, un collègue expérimenté sera plus facilement soutenu qu'un relativement nouvel arrivant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Timis

Je dois avouer que je ne comprends pas bien. 

 

Je suis d'accord avec tout ce que tu dis Argon, je crois en tout cas, et c'est vrai qu'un remplaçant à la journée sera moins soutenu que par les parents. 
Mais je ne comprends pas pourquoi tu dis qu'on prend nos responsabilités en accueillant d'autres élèves. Je veux bien que ce ne soit pas une obligation : mais on en fait quoi alors de ces enfants ? 

 

En fait je voudrai savoir, même en dehors de tout remplacement, les élèves ne sont pas confiés nommément à un PE par les parents. Je veux dire, ils sont inscrits à l'école, et c'est l'institution dans son ensemble qui gère les élèves durant les horaires scolaires. Qu'ils soient face à un remplaçant, le titulaire, le TRS, le PE qui assure tel décloisonnement, ou la PE qui prend l'élève parce que son prof habituel est absent, pour moi c'est exactement pareil niveau responsabilité pour tout ce monde là. 

Je ne comprends pas comment ça peut se retourner contre nous. 

 

Ton message sous-entend que l'IEN peut faire "comme il veut" : soutenir le PE qui aura accueilli les élèves s'il est dans un bon jour ou le plomber et tout lui mettre sur le dos en cas de problème s'il a envie. 
Pour moi, il n'a aucune raison d'avoir le choix : le PE fait son job, évidemment qu'il est couvert (sauf si défaut de surveillance bien sûr), d'autant qu'il n'y a pas de limite d'élève par prof (ce que je trouve d'ailleurs anormal). 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Argon
ils sont inscrits à l'école, et c'est l'institution dans son ensemble qui gère les élèves durant les horaires scolaires. Qu'ils soient face à un remplaçant, le titulaire, le TRS, le PE qui assure tel décloisonnement, ou la PE qui prend l'élève parce que son prof habituel est absent, pour moi c'est exactement pareil niveau responsabilité pour tout ce monde là. 

Je ne comprends pas comment ça peut se retourner contre nous.

 

Dans l'exercice normal de ses fonctions, la responsabilité personnelle d'un enseignant n'est pas engagée tant qu'il ne commet aucune faute.  Mais les situations que tu envisages 1/ ne correspondent pas à un exercice normal et 2/ sont facilement génératrices de fautes.

 

Ton message sous-entend que l'IEN peut faire "comme il veut" : soutenir le PE qui aura accueilli les élèves s'il est dans un bon jour ou le plomber et tout lui mettre sur le dos en cas de problème s'il a envie. 

Pour moi, il n'a aucune raison d'avoir le choix : le PE fait son job, évidemment qu'il est couvert (sauf si défaut de surveillance bien sûr)

 

Ben oui : "sauf défaut de surveillance, bien sûr".

 

Typiquement : en classe, un enseignant est réputé capable de surveiller une trentaine de gamins sans difficulté ; 50 ou 60, c'est déjà beaucoup moins évident. Si un accident se produit alors qu'un enseignant gère seul une double ou triple classe, un juge pourrait tout à fait considérer qu'il ne s'agit plus d'un accident, mais de la conséquence directe d'une imprudence ayant entraîné un défaut de surveillance prévisible. Si cette imprudence est du fait de l'enseignant, elle est alors constitutive d'une faute grave, et sa responsabilité personnelle est engagée.

 

A partir de là, soit on en reste à cette responsabilité personnelle, soit on reconnaît qu'il agissait sur instructions de la hiérarchie. C'est simple à établir s'il y a des instructions écrites. Un peu moins dans le cas d'instructions orales spécifiques, mais on a encore une chance de trouver des témoins. Mais si on est dans l'implicite, le "on ne me l'a pas vraiment dit comme ça, mais j'avais compris que...", bon courage pour trouver quelqu'un pour risquer sa carrière à ta place !

 

Mais je ne comprends pas pourquoi tu dis qu'on prend nos responsabilités en accueillant d'autres élèves. Je veux bien que ce ne soit pas une obligation : mais on en fait quoi alors de ces enfants ? 
 
La responsabilité de la sécurité de l'élève se transmet des parents au directeur, puis à l'enseignant, à mesure que les uns et les autres les prennent en charge. Hors de l'école, c'est clairement celle des parents. Si le directeur prend la responsabilité d'accueillir plus d'enfants à l'école que le personnel disponible ne permet d'en surveiller, c'est son choix. Cette capacité de surveillance dépend d'ailleurs des circonstances, et de ses choix pour y faire face : cours maintenus ou non, etc.
 
En classe, la responsabilité bascule sur l'enseignant : s'il a accepté de gérer une classe alourdie, même à la demande du directeur (qui ne peut pas le lui imposer), elle retombe sur lui, sauf instructions spécifiques de l'IEN. A chacun d'apprécier la situation, en fonction des conditions locales...
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2caille

En classe de CP : Maîtresse : " Prenez vos cahiers du jour". " C'est quoi ?" " On n'a pas.."

Maîtresse : "Où faites vous les maths et le français ?" "Les maths dans le fichier, le français maîtresse nous donne des feuilles"

Bizarre mais bon c'est comme ça se dit maîtresse. 

 

Vers 15h , maîtresse voit une pile de cahier au fond de l'armoire. par curiosité elle en ouvre un. Sur la page de garde est noté Cahier du jour numéro 2.

" Euh les enfants, c'est quoi ça?" Réponse unanime : Le cahier rouge.... Gmpffff  Ok les protèges cahier étaient rouges 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

En classe de CP : Maîtresse : " Prenez vos cahiers du jour". " C'est quoi ?" " On n'a pas.."

Maîtresse : "Où faites vous les maths et le français ?" "Les maths dans le fichier, le français maîtresse nous donne des feuilles"

Bizarre mais bon c'est comme ça se dit maîtresse. 

 

Vers 15h , maîtresse voit une pile de cahier au fond de l'armoire. par curiosité elle en ouvre un. Sur la page de garde est noté Cahier du jour numéro 2.

" Euh les enfants, c'est quoi ça?" Réponse unanime : Le cahier rouge.... Gmpffff  Ok les protèges cahier étaient rouges 

 

Ça, c'est un classique, comme le cahier de leçons / cahier de règles / cahier outils/ ... / et ça montre l'utilité d'expliquer à nos élèves le rôle de chaque cahier pour aller au-delà du nom qu'on lui donne dans notre classe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
nono1408

Bonsoir,
Dans l'école où j'étais actuellement j'étais déclarée non gréviste pour jeudi prochain. Mon remplacement change et j'ai appris que l'école dans laquelle j'allais être envoyée serait fermée jeudi prochain car tous les collègues sont en grève.
Dois-je joindre l'inspection où suis-je dans """l'obligation""" de faire grève?
Bon week-end prolongé à vous.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
flops

Bonsoir,

Personnellement, j’appellerai l'inspection pour leur dire que l'école est fermée et que tu es disponible pour un remplacement sur la journée du jeudi.

Ton école de rattachement est en grève ? si non, tu peux y aller et attendre qu'on t'appelle.

Bon week-end,

flops

Share this post


Link to post
Share on other sites
nono1408

Mon école de rattachement n'est pas en grève, j'appellerai l'inspection mardi dans la journée pour voir avec eux si c'est possible pour une journée, merci beaucoup de ta réponse!

Share this post


Link to post
Share on other sites
maicressedidou

Le mercredi avant des vacances:

Appelée à 8h45 (d'habitude, la secrétaire m'appelle vers 8h15) car pas besoin de ZIL dans la circo, donc je suis envoyée dans une circo voisine en CE1...
9h15 : arrivée dans l'école de remplacement, la directrice m'informe que ma classe (9 élèves car maitresse absente depuis 10 jours et pas toujours remplacée) vient de partir avec d'autres classes au gymnase. Ils reviennent vers 10h, je dois les attendre dans la classe, ce n'est pas la peine que j'aille au gymnase d'après la directrice (en plus ville totalement inconnue pour moi, ça m'arrange).
Finalement, la "classe" est de retour vers 10h, mais ils ont une récréation jusqu'à 10h15 pour prendre leur goûter.
Le temps de rassembler toutes les classes et de se rendre en classe, il est quasiment 10h30 (car une collègue a dû s'absenter chez la directrice, du coup on l'a attendu dehors).
Au final, j'ai eu une petite heure avec les élèves... Remplacement pas rentable du tout sachant qu'en plus l'école est à 45 minutes de chez moi! J'aurai préféré rester à l'école de rattachement :blink: 

Y'a des jours comme ça...

Share this post


Link to post
Share on other sites
nono1408

Le directeur de l'école de remplacement qui sur une année complète n'a fait suivre que 3 fiches de paie... Il a ''"égaré les autres""...

Share this post


Link to post
Share on other sites
PommeD'Api

Ca me fait penser à un remplacement d'une demi-journée à près d'1h de route de chez moi en classe passerelle (les - de 3 ans, en REP+). 15 bambins inscrits, 10 étaient présents. J'avais avec moi une atsem et une EJE qui connaissaient bien mieux que moi le fonctionnement particulier d'une telle classe. Les parents pouvaient arriver/rester jusqu'à 9h15 (début de la classe 8h30), "regroupement comptines" puis goûter puis "ateliers", passage aux toilettes, jusqu'à environ 10h. 30 min de récré suivies de 30 min de motricité. Il est presque 11h, les premiers parents reviennent chercher leur enfant (fin de la matinée 11h30).

Honnêtement, je me suis sentie spectatrice et assez inutile. :idontno:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nävis

Quand tu reviens un mercredi matin dans ton école de rattachement et que les petits CP avec qui tu avais passé un peu de temps les semaines suivant la rentrée te dis : "ah, tu es rentrée de vacances !" :D

(mouais, si on veut ! )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...