Jump to content

Recommended Posts

le système français est trop cloisonné. Certains enfants auraient besoin d'un an de plus pour acquérir certaines bases et d'autres un an de moins.

J'ai par exemple dans ma classe un élève très performant qui pourrait très bien être un niveau au dessus, mais voilà, il est de 2007 (ce1) n'est pas précoce d'après la psychologue scolaire et donc on n'envisage rien pour lui. (il a fini 10 minutes avant le plus fort de mes suivants dont un qui lui est précoce...)

Or il est né un 7 janvier. donc il serait né 8 jours avant il serait en ce2!!!

De même j'ai eu un élève en GS que j'ai ensuite retrouvé en CP. lui c'est le contraire. pas du tout mature surtout au niveau moteur. Un redoublement a été demandé. il a été refusé par l'inspectrice. Pourtant ce pauvre élève à été perdu tout son cp (je ne sais ce qui s'est passé ensuite je n'était plus dans cette école). Et bien cet élève avait eu la malchance de naitre le 31 décembre. donc quelques heures plus tard et il aurait eu 1 ans de plus pour grandir s'approprier son corps....

Link to comment
Share on other sites

Écrivain
Diplôme de la Sorbonne en Lettres, édition et audiovisuel
Thèse à venir sur la représentation de l'intelligence, l'intellectualisme et les politiques d'éducation
Création de cours d'excellence -cours Belaparte-

23 ans et déjà "maître du monde", c'est beau !

Honnêtement, vous cherchez quoi? visiblement, vous en savez plus que nous tous réunis.

Pour se dire "écrivain", il faut avoir publié; quel est le titre de votre livre?

Bon courage pour la thèse mais avant ça, il faudrait déjà décrocher le master.

Quant aux "cours d'excellence", no comment!

Link to comment
Share on other sites

Écrivain

Diplôme de la Sorbonne en Lettres, édition et audiovisuel

Thèse à venir sur la représentation de l'intelligence, l'intellectualisme et les politiques d'éducation

Création de cours d'excellence -cours Belaparte-

23 ans et déjà "maître du monde", c'est beau !

Honnêtement, vous cherchez quoi? visiblement, vous en savez plus que nous tous réunis.

Pour se dire "écrivain", il faut avoir publié; quel est le titre de votre livre?

Bon courage pour la thèse mais avant ça, il faudrait déjà décrocher le master.

Quant aux "cours d'excellence", no comment!

je te trouve un peu amer avec quelqu’un qui n'enseigne pas mais qui SAIT parce qu'il est passé par la case maternelle coté élève...

:sort:

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Écrivain

Diplôme de la Sorbonne en Lettres, édition et audiovisuel

Thèse à venir sur la représentation de l'intelligence, l'intellectualisme et les politiques d'éducation

Création de cours d'excellence -cours Belaparte-

23 ans et déjà "maître du monde", c'est beau !

Honnêtement, vous cherchez quoi? visiblement, vous en savez plus que nous tous réunis.

Pour se dire "écrivain", il faut avoir publié; quel est le titre de votre livre?

Bon courage pour la thèse mais avant ça, il faudrait déjà décrocher le master.

Quant aux "cours d'excellence", no comment!

je te trouve un peu amer avec quelqu’un qui n'enseigne pas mais qui SAIT parce qu'il est passé par la case maternelle coté élève...

:sort:

Moi, j'ai même fait l'élémentaire. Et ouai :closedeyes::bleh:

Link to comment
Share on other sites

Écrivain

Diplôme de la Sorbonne en Lettres, édition et audiovisuel

Thèse à venir sur la représentation de l'intelligence, l'intellectualisme et les politiques d'éducation

Création de cours d'excellence -cours Belaparte-

23 ans et déjà "maître du monde", c'est beau !

Honnêtement, vous cherchez quoi? visiblement, vous en savez plus que nous tous réunis.

Pour se dire "écrivain", il faut avoir publié; quel est le titre de votre livre?

Bon courage pour la thèse mais avant ça, il faudrait déjà décrocher le master.

Quant aux "cours d'excellence", no comment!

je te trouve un peu amer avec quelqu’un qui n'enseigne pas mais qui SAIT parce qu'il est passé par la case maternelle coté élève...

:sort:

Moi, j'ai même fait l'élémentaire. Et ouai :closedeyes::bleh:

ah en voilà une bonne nouvelle... et alors que penses tu de l'enseignement dispensé en élémentaire? Est ce qu'on fait moins de garderie qu'en maternelle ou pas?

Link to comment
Share on other sites

Euhh attend, il est 22h, samedi soir, après deux semaines de vacances, j'ai pas l'esprit très frais. Je suis qu'une instit de base hein... :closedeyes:

Link to comment
Share on other sites

Plus de garderie, non ? Les élémentaires sont autonomes.....dès qu'ils savent lire.

Link to comment
Share on other sites

J'ai modifié le commentaire avec le mot Asperger. Ce n'est pas moi mais Lady Oscar qui effectue un raccourci entre bon élève et enfant à problème.

?!? :blink:

Link to comment
Share on other sites

Oh ben non Minimar je reste sur ma faim là!!!!!!!!

Merci d'avoir modifié le com sur Asperger car c'était violent (enfin je me mets à la place de certaines personnes) mais Lady Oscar n'y était pour rien.

ah! merci ;)

Link to comment
Share on other sites

Oh ben non Minimar je reste sur ma faim là!!!!!!!!

Merci d'avoir modifié le com sur Asperger car c'était violent (enfin je me mets à la place de certaines personnes) mais Lady Oscar n'y était pour rien.

ah! merci ;)

"Redde Caesari quae sunt Caesaris, et quae sunt Dei Deo" (évangile selon Saint Mathieu, je fais le cathé ça se voit, hein?) Pour ma part le déo c'est la pierre d'alun, je suis une fille spontanée et naturelle.

Link to comment
Share on other sites

En 2007, la question du préscolaire est soulevée. Le Haut Conseil de l'Éducation affirme que "

- les premiers apprentissages jouent un rôle déterminant

- le niveau à l'entrée au CP pèse très fortement sur les chances d'un cursus scolaire régulier.

- les élèves qui sont en difficulté dès leur entrée au CP le sont toujours, dans leur quasi - totalité, par la suite.

- l'école élémentaire ne permet pas, en général, de réduire les difficultés"

Link to comment
Share on other sites

En 2007, la question du préscolaire est soulevée. Le Haut Conseil de l'Éducation affirme que "

- les premiers apprentissages jouent un rôle déterminant

- le niveau à l'entrée au CP pèse très fortement sur les chances d'un cursus scolaire régulier.

- les élèves qui sont en difficulté dès leur entrée au CP le sont toujours, dans leur quasi - totalité, par la suite.

- l'école élémentaire ne permet pas, en général, de réduire les difficultés"

Certes, d'où l'importance d'une école maternelle qui peut développer différentes compétences et dans des domaines variés et sans mettre la charrue avant les bœufs. As-tu lu ma réponse relative aux enfants phobiques scolaires.....une page avant?

Apprendre à lire ça ne se fait pas comme ça, il y a de nombreux prérequis à développer avant. Sur quels chercheurs t'appuies-tu pour l'épistémologie du français?

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

@Lady Oscar. Vous confondez enfant "scolaire" et "surdoué". C'est le bon élève qui est mon centre d'intérêt et comment le devenir. Je n'ai rien contre les surdoués :) mais ils peuvent bien qu'étant en avance sur des points rencontrés d'autres difficultés, certains sont même en échec scolaire. Bref, c'est un autre sujet. Je dis qu'on peut faire qu'un enfant devienne bon élève et cultivé, pas d'en faire un Asperger!

Vous savez ce que cela signifie, pour quelqu'un chez qui on a DIAGNOSTIQUE un syndrome d'Asperger (et non pas "un asperger", "une table basse", "un kiwi",...)

A part cela comme Moustache je suis particulièrement ravie que les programmes viennent d'être revus, ça nous laisse de la marge...

Plus sérieusement, je souhaiterais que vous puissiez étayer vos propos. Je ne saurai me faire une idée précise sans avoir des éléments sérieux. Par exemple un lien vers toutes ces études dont vous nous parlez, une bibliographie? Que ce soit en politique, en éducation, en sociologie...Bref tout ce qui peut porter à conséquence et quand on me demande mon avis, j'aime bien, sans prétendre à l'exhaustivité, avoir assez d'éléments et vérifier aussi la provenance, les sources...

En outre si je me base sur mon expérience personnelle mais aussi ce que je peux voir dans mon entourage et milieu pro (je bosse en pédopsy, on a pas mal de petits génies en herbe dont les parents avaient voulu faire des savants et sont devenus phobiques scolaires) je préfère l'épanouissement personnel, le développement de la confiance en soi, la connaissance honnête de soi et l'apprentissage qui se décante en coopération avec des tiers...Faites un tour sur ce forum, savourez la richesse et la créativité de mes collègues de maternelle, laissez vous envahir par les effluves de ces séances mitonnées avec amour, intelligence, tendresse et bienveillance...

Et non, un enfant de 6/7 qui ans a des difficultés pour lire est souvent mal dans sa peau. Et si ce n'est pas tout de suite, il le sera lorsqu'en fin de 3ème il ratera son brevet et sera mis en voie de garage.

J'ai été enseignante pendant des années en SEGPA et je peux vous donner quelques beaux exemple de gamins qui n'avaient pas réussi le "devenir élève" et le travail sur l'autonomie et la socialisation. Une fois qu'on avait résolu ces problèmes là, bizarre, tout se décoinçait et certains ont fini par regagner avec succès le circuit traditionnel...

On a mis une pression incroyable sur les enseignants qui ŒUVRENT en maternelle en voulant les pousser à faire en sorte que leurs élèves atteignent des compétences de manière prématurée, à tel point que certains enfants écrivent en cursive en GS mais auront des séances d'orthoptie quelques années plus tard parce qu'ils tiennent mal leur crayon, se tiennent mal, car leur développement neuronal, physique n'a pas été respecté et que des étapes ont été zappées. Pression de la part des programmes, des parents qui comparent le nombre de fiches faites par les petits cousins de diverses écoles...

Ne cassons pas notre école maternelle, si vous voulez vous battre pour elle, faites en sorte que les classes de maternelle soient réduites en effectif, que le RASED y soit développé, que les infirmiers psy et éducs des hôpitaux de jour travaillent en partenariat avec les enseignants pour faire de la prévention. Et là on aura du travail d'orfèvre

hop!

Link to comment
Share on other sites

Oh mince les erreurs. Bon soyons philosophe. J'ai pas tout récupéré sur le plan linguistique... Mais c'est pas si mal vu la longueur de mes propos. Faut vraiment que j'apprenne à être plus concise, moi...

Link to comment
Share on other sites

http://coursbelaparte.over-blog.com

L'intelligence s'acquiert et se cultive!

En fait d'excellence, le blog regorge de fautes de français... dès le titre :

- "L'intelligence s'acquiert et se cultive!" Il manque un espace insécable avant le !

- "La réussite scolaire va de pair avec la réussite individuelle. Les cours Belaparte offrent une méthode à la fois innovante et évidente qui suit et développe chez votre enfant ses vraies capacités. Les trois mots d’ordre pour le définir sont: "

"le" (de "le définir") correspond à quoi ? Espace avant ":"

- "<<Éffets de la primarisation>> (sic)

- "...comme ceux dont les moyens matériaux (sic) et financiers ont permis une éducation « enrichie »."

- "Là période des 2/5 ans" (sic)

Etc...

Si besoin de cours particuliers, n'hésite pas à demander... :whistling:

Bref, tout simplement mégalo et pathétique. Je zappe. :heat:

Si troll, je dis bravo... le détail est poussé à l'extrême.

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

jamais enseigné en maternelle, et d'ailleurs je n'y tiens pas (pour le moment), ça me semble vraiment difficile. Mais j'ai une fille en MS, et elle est plutôt maligne et super à l'aise avec ce qu'elle apprend à l'école (d'ailleurs sur son bulletin de 1er semestre la maitresse a mis qu'elle avait acquis les compétences de MS...à part pour la confiance en soi et la socialisation ou elle a un peu de mal.... comme par hasard...) mais pour autant elle n'est absolument pas prête à apprendre à lire! Déjà elle ne connait pas toutes les lettres en majuscules, bien qu'elle demande à chaque fois qu'elle en croise une qu'elle ne connait pas, a fois d'après elle l'a oublié. Elle est loin de connaître les lettres minuscules.Alors OK c'est surement parce que la maitresse ne leur a pas appris, mais c'est parce qu'elle a fait autre chose! De très important aussi! Et au niveau phonologie elle est loin d'être prête aussi. Enfin bref, ma fille est bonne élève mais jamais elle n'aurait appris à lire à 3 ans.

Et elle apprend tellement de belles choses à côté... en particulier au niveau artistique, ils font vraiment des choses géniales. Ma fille aime beaucoup colorier, et parfois elle se met à colorier d'une nouvelle façon (pointillisme par exemple), parce qu'elle a vu ça à l'école. ça aurait été dommage de passer à côté de telles découvertes pour la forcer à apprendre quelque chose pour laquelle elle n'était pas prête.

Link to comment
Share on other sites

Mademoiselle Cloé Belaparte,

Rien ne vaut l'expérience sur le terrain :

Allez vous frotter à quelques classes de Petite Section ( quartiers favorisés, quartiers populaires, zone urbaine, peri-urbaines, ruraux, urbains ... ) afin de confronter vos fermes convictions au terrain.

Idem pour les grandes sections.

Merci pour le fou-rire concernant Martine et Caroline ...

Link to comment
Share on other sites

@Sophsoph . D'accord avec le "problème" de segmentation à l'oral des jeunes enfants. Dire " faire l'appel" risque d'être entendu et interprété en "faire la pelle" par exemple. Un seul moyen de contrer cela, écrire au tableau les mots séparés, dire à l'oral des mots de même famille : je fais l'appel, je vais vous appeler...

Non il n'y a pas un seul moyen. "faire la pelle" n'étant pas attesté sur le plan sémantique (ou alors en activité de théâtre contemporain?), je ne vois pas comment il y aurait confusion, franchement. Et si un enfant était en confusion, il suffit à l'oral de dire "j fais l'appel, je vais vous appeler" et ainsi il n'y a pas de risque de confusion.

D'une manière générale de toutes façons nous sommes extrêmement vigilants lors des passations de consignes et lorsque nous nous exprimons devant nos élèves. Le travail métacognitif est largement développé en classe.

Pour en revenir sur le sujet qui nous intéresse, il me semble plus pertinent de développer des compétences métalinguistiques en école maternelle, ce qui se fait justement dans toutes les activités de langage (et cela se fait aussi en découverte du monde...Chaque langage est spécifique).

Qu'est-ce que pour vous "savoir lire"?

Link to comment
Share on other sites

La personne qui a lancé ce sujet ne revient même pas pour répondre aux questions ....

Link to comment
Share on other sites

Surtout que ceux qui savent lire à 4 ou 5 ans, sont effectivement des enfants ultra favorisés (en tout cas tout ceux que j'ai connu). Donc rendre cet enseignement obligatoire dès la maternelle pourrait (et encore pas sûre) servir aux meilleurs élèves.

Mais quid des autres élèves qui arrivent en ne sachant pas parler français ou pas parler tout court ?

Tiens cela me rappelle une petite anecdote :

Il y a quelques années, j'ai eu un enfant qui savait "lire" en petite section... Ils en étaient très fiers ..

Bon, ils avaient juste oublié de lui apprendre à relever ton t-shirt lorsqu'il allait faire pipi .. A son grand étonnement et désarroi, son t-shirt était mouillé lorsqu'il allait se soulager aux urinoirs ...

Y'a des priorités dans la vie ;...

:lol::lol:

Link to comment
Share on other sites

Le grand rêve de la droite sarkosiste était de libéraliser l'école. Dans sa conception extrême, cette libéralisation aurait permis à n'importe qui d'ouvrir une école, comme tout le monde à le droit d'ouvrir un magasin de farces et attrapes. Et des Cloé Belaparte, on en aurait eu à la pelle, avec leur stratégie de communication-à-la-con : on prend une photo d'Einstein, on le barbouille un peu, on trouve un slogan genre ; "ma méthode à moi permettra à votre enfant d'apprendre à lire dès 3 ans", on casse du sucre sur le dos de l'Education Nationale où le niveau serait bas, où l'on ne saurait pas développer le potentiel de chaque enfant, et on obtient une belle escroquerie.

Vouloir apprendre à un enfant de 3 ans à lire est une stupidité. Il faut une certaine maturité pour entrer dans la lecture, comprendre les relations entre les lettres et les sons, savoir les combiner, etc. Certains enfants, une petite minorité, sont prêts avant d'autres, soit. Mais pour la grande majorité, cet apprentissage de la lecture va s'apparenter à de la torture...Lire veut dire être concentré, et c'est pas toujours le fort des PS, MS ou même GS.

Là où cela devient pathétique, c'est d'affirmer que plus tôt on sait lire, plus haut on ira dans les études. Pourquoi ne pas apprendre à marcher dès 3 mois pour battre le record du 100 mètres à 20 ans ? Comme si tout n'était que mécanique, sans intervention d'affects, sans interaction avec les parents, l'école, les camarades...

"L'école à Cloé" exploite les angoisses des parents, en promettant un avenir radieux à leur enfant...en leur mentant ! "Votre môme, y va ressembler à Einstein, z'allez voir !"

Cloé Belaparte, avatar de l'ultra-libéralisme, soit. Mais il y a une autre piste, plus sombre. C'est l'attrait qu'ont certaines sectes pour les enfants précoces, surdoués, etc...Et sa rhétorique semble correspondre, notamment dans l'idée qu'il faut dépister très tôt les capacités des enfants afin de développer leur potentiel. Franchement, je me pose des questions.

Je vous mets le lien pour l'article entier

http://www.antisectes.net/enfasectes-n-o.htm

J'ai fait un copier/coller du passage qui nous intéresse :

Les sectes adorent les enfants. Dès 1953, Lafayette Ron Hubbard, fondateur de l'Eglise de Scientologie, écrivait : « Sauvez l'enfant et vous sauverez la nation. » Chez Moon, l'enfant est le troisième Messie, après Moon et, dans chaque couple, son propre conjoint. Raël, de son vrai nom Claude Vorilhon, intermédiaire des extraterrestres, se propose de faire passer des tests dès la maternelle pour « extraire les génies en herbe ». Un texte des Témoins de Jéhovah précise : « Plus tôt la formation commence, plus grandes sont les chances que les enfants s'enracinent solidement dans la vérité et fassent du ministère leur vocation. Cette formation précoce aura aussi l'avantage de les protéger des façons de penser et d'agir du monde. »

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

La personne qui a lancé ce sujet ne revient même pas pour répondre aux questions ....

C'est le principe même du troll...

Elle va revenir lundi soir en disant qu'elle n'avait pas le temps le dimanche car elle bosse le week-end, vu qu'elle est pas fonctionnaire, elle. ;)

Link to comment
Share on other sites

Je pense que faire un travail préparatoire avant l'entrée en CP est primordial pour une bonne réussite de l'apprentissage de la lecture. Mais si on apprend à lire à 6 ans, ce qui implique la compréhension fine d'un écrit (et pas seulement le décodage), c'est bien parce que le cerveau est "prêt" au niveau maturité.

Développer la conscience phonologique des élèves, et ce dès la PS/MS à travers les comptines, les rimes, le jeux de sons est tout à fait possible. Les GS qui sont de janvier et qui ont 6 ans sont bien souvent prêts.

Mais en CP, on institutionnalise. Et déjà, dès septembre, beaucoup ont compris la combinatoire, ce qui laisse toute l'année pour approfondir, affiner la compréhension.

Bref, apprendre à lire dès 3/4 ans est une hérésie. Par contre, favoriser un travail préparatoire à travers les jeux est pour ma part très important.

Link to comment
Share on other sites

Le grand rêve de la droite sarkosiste était de libéraliser l'école. Dans sa conception extrême, cette libéralisation aurait permis à n'importe qui d'ouvrir une école, comme tout le monde à le droit d'ouvrir un magasin de farces et attrapes. Et des Cloé Belaparte, on en aurait eu à la pelle, avec leur stratégie de communication-à-la-con : on prend une photo d'Einstein, on le barbouille un peu, on trouve un slogan genre ; "ma méthode à moi permettra à votre enfant d'apprendre à lire dès 3 ans", on casse du sucre sur le dos de l'Education Nationale où le niveau serait bas, où l'on ne saurait pas développer le potentiel de chaque enfant, et on obtient une belle escroquerie.

Tout le monde peut ouvrir une école, à condition d'avoir le bac, ou de nommer un directeur pédagogique qui a le bac. La loi est faite comme ça depuis des lustres, et Sarkozy n'y a absolument rien changé.

Bien sûr, cette école ne reçoit aucun financement public, mais c'est le cas pour toute création d'école hors-contrat. Que les enseignants aient tous le bac, ou tous un doctorat en sciences de l'éducation, elle ne bénéficiera d'aucun financement.

Prêter à Sarkzy la volonté de mettre en place un chèque éducation, ça n'a pas de sens, puisqu'il était au pouvoir et qu'il ne l'a pas fait. S'il était pour, il n'avait qu'à le faire. Or il ne l'a pas fait. Ca aurait été une mesure de liberté, à la place il a supprimé la formation des enseignants comme tous les régimes autoritaires avant lui.

Et sur le fond, il n'y a rien à craindre de "l'école escroquerie". C'est même l'intérêt du truc. Il faut laisser les gens faire leur propre expérience, et participer à la gestion d'une école parentale associative est sûrement le meilleur moyen. Après on peut commencer à travailler avec eux. Par contre il faut bien cadrer le chèque éducation : pas de charter-school, pas de charterschoolisation du management de l'enseignement public (qui ne doit pas être directement concerné par la mesure), réservé à des associations à but non-lucratif gérées par des parents d'élèves.

Vouloir apprendre à un enfant de 3 ans à lire est une stupidité. Il faut une certaine maturité pour entrer dans la lecture, comprendre les relations entre les lettres et les sons, savoir les combiner, etc. Certains enfants, une petite minorité, sont prêts avant d'autres, soit. Mais pour la grande majorité, cet apprentissage de la lecture va s'apparenter à de la torture...Lire veut dire être concentré, et c'est pas toujours le fort des PS, MS ou même GS.

Oui, et tu n'es pas le seul à pouvoir te rendre compte de cette stupidité. Il ne faut pas en douter parce qu'une personne un peu allumée exprime ses certitudes.

Ce qui est plus inquiétant, c'est son CV. Car c'est quelqu'un qui un jour finira par étaler ses débibités sur un plateau télé, comme ceux qui les remplissent déjà chaque jour. La différence, c'est son âge. Pour le reste, c'est le même cursus. Retenez son nom, vous verrez...

Link to comment
Share on other sites

Et des Cloé Belaparte, on en aurait eu à la pelle,

"A l'appel" ou "A la pelle", (clin d'oeil à un argument de Cloé pour illustrer l'intérêt d'avoir recours à l'écrit mais je sais plus si c'est sur ce post ou un autre)

Link to comment
Share on other sites

Cette personne est intervenue pour se "faire" un petit coup de pub pour ses cours.

Link to comment
Share on other sites

Si vous lisez dans le bon ordre, vous verrez que je ne parlais pas des cours avant que la conversation dégénère/ne dégénère. Avec ou sans ne explétif, au choix

Link to comment
Share on other sites

Le grand rêve de la droite sarkosiste était de libéraliser l'école. Dans sa conception extrême, cette libéralisation aurait permis à n'importe qui d'ouvrir une école, comme tout le monde à le droit d'ouvrir un magasin de farces et attrapes. Et des Cloé Belaparte, on en aurait eu à la pelle, avec leur stratégie de communication-à-la-con : on prend une photo d'Einstein, on le barbouille un peu, on trouve un slogan genre ; "ma méthode à moi permettra à votre enfant d'apprendre à lire dès 3 ans", on casse du sucre sur le dos de l'Education Nationale où le niveau serait bas, où l'on ne saurait pas développer le potentiel de chaque enfant, et on obtient une belle escroquerie.

Tout le monde peut ouvrir une école, à condition d'avoir le bac, ou de nommer un directeur pédagogique qui a le bac. La loi est faite comme ça depuis des lustres, et Sarkozy n'y a absolument rien changé.

Bien sûr, cette école ne reçoit aucun financement public, mais c'est le cas pour toute création d'école hors-contrat. Que les enseignants aient tous le bac, ou tous un doctorat en sciences de l'éducation, elle ne bénéficiera d'aucun financement.

Prêter à Sarkzy la volonté de mettre en place un chèque éducation, ça n'a pas de sens, puisqu'il était au pouvoir et qu'il ne l'a pas fait. S'il était pour, il n'avait qu'à le faire. Or il ne l'a pas fait. Ca aurait été une mesure de liberté, à la place il a supprimé la formation des enseignants comme tous les régimes autoritaires avant lui.

J'ai bien dit que Sarko rêvait de le faire, et effectivement, il ne l'a pas fait. Par contre, comme tu l'as dit, il a supprimé la formation des enseignants, mais aussi bien allégé la carte scolaire afin de faciliter le choix des parents. Et souvenez-vous, il voulait publier les résultats de chaque école, afin de les mettre en concurrence. Là, tout le monde a gueulé, et finalement il a reculé. Je suis sûr aussi que l'idée du chèque-éducation était dans les cartons et qu'il attendait un deuxième quinquennat pour finaliser la libéralisation de l'école, histoire de ménager l'opinion publique qui avait déjà été choquée par les mesures précédentes. Et si Sarko était resté 10 ans au pouvoir, c'est certain qu'on y aurait eu droit, et ce chèque-éducation, au nom de la liberté de choix, aurait pu servir à financer la résidence secondaire de Cloé Belaparte.

Un livre intéressant qui en dit long :

http://www.main-basse-sur-ecole-publique.com/

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...