Jump to content
sevrouneb51

"Je lis, j'écris " éditions les lettres bleues

Recommended Posts

Clym
Le 03/04/2019 à 11:37, milimaitredecole a dit :

Vous en êtes à quelle leçon? Pour info, je viens de faire la leçon 35 avec le graphème X.

J'ai désormais les calligraphies (et presque tous les graphèmes) me permettant d'écrire en lettres les nombres... et je commence uniquement à apprendre à écrire les nombres en lettre à partir de demain. (A l'inverse des fichiers de maths qui introduisent leur écriture dès le début de l'année). Pour info, dans le même esprit, mes élèves ne rédigent la date qu'à partir de du mois janvier (avant, ils l'écrivent en abrégée). Je reste ainsi dans l'esprit de "je lis, j'écris"... je l'explique dans mon blog.

Suis-je le seul à faire ça?

  milimaitredecole

J'ai commencé la lecture 37 br/cr/dr... Comme toi, je commence à écrire les nombres en lettres. J'ai commencé la date complète depuis le retour des vacances. Je précise que je suis en double niveau et que tous les élèves (sauf une) sont de bons déchiffreurs voire lecteurs accomplis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu

Leçon 30, date écrite entièrement depuis longtemps car cela était en place depuis la GS... inutile de faire comme ci...

J'ai constitué des évaluations que je suis entrain de faire passer. Les textes du manuel commencent à les enquiquiner car ils ont le pouvoir de lire des livres plus amusants, plus à leur goût !

Nous faisons régulièrement un point sur les leçons à venir ( nous regardons 5 ou 6 leçons pour savoir ce qui va arriver) et bon nombre d'entre eux sont déjà au point sur pas mal de choses : ils lisent beaucoup de livres ( j'ai mis en place le quart d'heure de lecture chaque jour, cela fonctionne très bien et leur donne envie )et ont acquis en lisant !!!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
milimaitredecole

De mon côté, J'ai 5-6 élèves désormais très performants (quasi autonomes en lecture) à qui je propose des lectures "ordinaires" en autonomie.. Mais ils participent surtout à la formation des élèves en difficulté (tutorat systématique mis en place)... En groupe classe, je reste sur les textes du manuel. Certains sont simples à comprendre, d'autres sont plus compliqués et je les faire lire en théâtralisant et faisant réfléchir sur le sens... Egalement, je commence à envoyer des élèves en maternelle pour lire certains textes. Mes élèves sont pour l'instant toujours enchantés de lire les textes du manuel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
milimaitredecole

Pour ceux intéressés, je viens de mettre en ligne les leçons 5 à 13 de je lis j'écris en imprégnation syllabique.

Elles pourront être utilisées pour la prochaine rentrée

lien

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cati JR

Un petit message, après une longue période d'absence sur le forum, pour vous donner mon ressenti à qlq semaines de la fin de l'année.

J'ai relu mes commentaires ( parfois incisifs) de début d'année , période de grand stress  et de remise en cause , et je trouvais important de revenir témoigner et éventuellement  rassurer certains collègues qui décideraient de se lancer à la prochaine rentrée.

Je suis à la leçon 47 ( sur 52), mes 28 élèves sont lecteurs, les résultats en fluence sont bluffants (12 élèves entre 80 et 120 mots / min, 10 entre 60 et 80, et les 6 autres entre 30 et 50) . La qualité de la cursive est tb ( sf pour 3 eleves qui auraient besoin d'un suivi psycho-mot) , même remarque en encodage ( sf pour 4 élèves qui vont chez l'orthophoniste depuis février) . Les élèves ont tjrs autant de plaisir à lire leurs propres phrases ( certains écrivent facilement 3 à 4 lignes!) . Je lis dans des albums en parallèle de jlje depuis début avril. Les cp vont lire des histoires au gs.

Bref, bilan ultra positif , je ne regrette absolument pas de m'être lancée avec jlje,  l'entrée par le graphème est claire et efficace, l'absence de phono un gain de temps incroyable. Les temps de lecture et d'ecriture sont multipliés et les résultats sont là. J'ai arrêté de fabriquer des exos supp en décembre et me suis enfin résolue à aller à l'essentiel, à écouter un précieux conseil donné : la méthode se suffit à elle-même ( à bon entendeur 😉😉😉).

Re bref, le pari d'emmener mes élèves le plus loin possible est gagné! 

Petit bémol ( et oui qd même 😅): la partie compréhension et les dictées. Les textes sont qd meme complexes ( tant au niveau du voca que de la syntaxe). Je travaille la compréhension dans des albums de litterature de jeunesse. Même remarque pour les dictees, depuis la periode 4 , je propose des phrases plus simples. J'ai fait le choix de ne pas introduire les majuscules cursives ( sf pour les élèves qui souhaitaient apprendre à ecrire leur prénom avec "la belle majuscule")

Le grand plus: le manuel et les divers compléments numériques.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Bonjour,  

Si je vous dis que je suis vraiment ravie de ce que vous écrivez, cela n'étonnera personne bien sûr...

Que vous ayez su parvenir à former de tels très jeunes lecteurs efficaces, vous le devez d'abord à vos qualités professionnelles propres, cela ne peut faire aucun doute, mais aussi à la rencontre avec une démarche qui entend prendre au sérieux ce qu'apprendre à lire veut dire. Et personnellement, ce que j'apprécie dans votre message, c'est l'absence, disons de triomphalisme. Vous n'oubliez pas de rappeler les difficultés du départ. Cela me parait précieux, car l'héritage de décennies de mise à distance tous azimuts de la syllabique dite "stricte", ne peut pas ne pas faire craindre des remises en question qu'il n'est pas possible de s'autoriser à la légère. C'est ce souci de ne pas faire prendre de risques aux élèves qui rend parfois difficile le pas qu'il y a à faire pour aller vraiment vers la syllabique à départ graphémique. Une méthode qui, comme vous le soulignez, se suffit à elle-même pour permettre aux élèves de devenir des lecteurs.

Pour les dictées, le site en a proposé de plus simples pour toutes les leçons. Pour le travail de la compréhension, il a proposé également une série de vrai/faux pour chaque leçon.

Sur la complexité des textes, permettez-moi de laisser la parole à Maîtresse Amélie qui a publié sur son blog Youpi, l'école a repris! le témoignage suivant:

 

Bilan de la méthode "Je lis, j'écris".

Par Maîtresse Amélie le 24 Avril 2019 à 12:25

 

Bilan de la méthode "Je lis, j'écris". 

 

Nous aurons bientôt terminé notre livre de lecture "Je lis, j'écris". J'anticipe déjà sur l'année prochaine et il y a quelques temps je me demandais si j'allais garder ce manuel. Je suis obligée de constater avec beaucoup de satisfaction (et de fierté...) que mes CP lisent très bien. Mes collègues m'affirment que j'ai de la chance, j'ai un bon groupe... Pas tant que ça, il est certain qu'au moins deux ou trois d'entre eux se seraient trouvés en difficulté avec une méthode dite "mixte". Ceux dont on m'avait prédis qu'ils ne feraient jamais que déchiffrer lisent non seulement de façon très fluide mais en plus ils comprennent!!!

 

Je trouve que le vocabulaire est complexe pour des bouts de chou et les textes peu accessibles à la compréhension immédiate; il me semblait que cet inconvénient justifiait de changer de méthode (en restant dans la syllabique...). Je faisais part de mes réflexions à mon homme (professeur de français au collège, détail non négligeable):

 

- Je trouve que leurs textes sont un peu tirés par les cheveux, c'est compliqué pour des CP.

-Vas-y, lis-moi un texte...

Je commence avec l'histoire d'Hugo qui valdingue...

- C'est littéraire, pas tiré par les cheveux. no Les élèves s'habituent à apprécier, au-delà de la lecture elle-même, la musique des mots et leur poésie. Peu d'élèves arrivent au collège en ayant été confrontés à des textes littéraires, ils n'y sont pas du tout sensibles et ne comprennent pas le sens figuré.

- arf Mais regarde, les adjectifs sont tellement recherchés, il faut tout leur expliquer et ils ne retiennent pas la moitié des définitions.

- Ce n'est pas mal, la moitié, ça fera toujours plus que rien du tout...

- Oui mais je passe la séance à expliquer des mots...

- Ils aiment lire ces textes?

 

Je suis bien obligée de reconnaître que oui, ils aiment les lire. Ils ne comprennent pas immédiatement, parfois. Mais ils cherchent à comprendre: ils sont comme des aventuriers devant une carte codée, ils veulent trouver la clé du trésor et ça les passionne...

 

 

Depuis cette discussion, j'observe mes apprentis lecteurs. Comme je l'ai déjà expliqué plus haut, je me suis aperçue que les élèves n'étaient pas du tout gênés par la complexité du vocabulaire (à cet âge, tout le lexique est à construire, peu importe que vous leur proposiez des mots simples ou difficiles), au contraire cela renforce chez eux la curiosité intellectuelle et le sentiment que "oui je sais lire, même si je ne comprends pas. Je peux me faire confiance, ce mot existe, je n'ai qu'à en chercher la signification". (Alors qu'il est frappant de constater chez les élèves qui ont appris avec des méthodes "mixtes" que -plutôt que de se trouver en échec devant un mot qu'ils ne comprennent pas- ils vont le remplacer par un mot connu de graphie ressemblante). 

 

J'ai décidé de garder le manuel "Je lis, j'écris"...yes cool 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu

Je vais garder à la rentrée. En revanche, pour moi, il ne s'agit pas d'une méthode mais d'un support à s'approprier : il faut un peu de bouteille.

La compréhension, n'est pas à mon avis travaillable avec un listing de V/F. J'ai utilisé Une histoire par jour, depuis plusieurs semaines, les élèves sont capables de lire seuls les résumés et sont ravis.

J'ai fait le point avec eux sur les leçons restantes et ils ont découvert qu'ils savent déjà tout lire... nous les bouclerons donc vite.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Clym

Personnellement, j'ai complété avec Narramus. Nous venons de commencer Les deniers de compère Lapin. Cela débute avec une petite dizaine de mots de vocabulaire à retenir et cela ne leur a pas fait peur car ils y sont habitués avec Je lis, J'écris.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cati JR
Il y a 3 heures, Clym a dit :

Personnellement, j'ai complété avec Narramus. Nous venons de commencer Les deniers de compère Lapin. Cela débute avec une petite dizaine de mots de vocabulaire à retenir et cela ne leur a pas fait peur car ils y sont habitués avec Je lis, J'écris.

Merci pour la référence, je ne connaissais pas Narramus. Cette année j'ai bcp utilisé Un jour une histoire, mais pas chaque jour, sinon on ne fait que ça! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cati JR
Il y a 11 heures, Janine R a dit :

Bonjour,  

Si je vous dis que je suis vraiment ravie de ce que vous écrivez, cela n'étonnera personne bien sûr...

Que vous ayez su parvenir à former de tels très jeunes lecteurs efficaces, vous le devez d'abord à vos qualités professionnelles propres, cela ne peut faire aucun doute, mais aussi à la rencontre avec une démarche qui entend prendre au sérieux ce qu'apprendre à lire veut dire. Et personnellement, ce que j'apprécie dans votre message, c'est l'absence, disons de triomphalisme. Vous n'oubliez pas de rappeler les difficultés du départ. Cela me parait précieux, car l'héritage de décennies de mise à distance tous azimuts de la syllabique dite "stricte", ne peut pas ne pas faire craindre des remises en question qu'il n'est pas possible de s'autoriser à la légère. C'est ce souci de ne pas faire prendre de risques aux élèves qui rend parfois difficile le pas qu'il y a à faire pour aller vraiment vers la syllabique à départ graphémique. Une méthode qui, comme vous le soulignez, se suffit à elle-même pour permettre aux élèves de devenir des lecteurs.

Pour les dictées, le site en a proposé de plus simples pour toutes les leçons. Pour le travail de la compréhension, il a proposé également une série de vrai/faux pour chaque leçon.

Sur la complexité des textes, permettez-moi de laisser la parole à Maîtresse Amélie qui a publié sur son blog Youpi, l'école a repris! le témoignage suivant:

 

Bilan de la méthode "Je lis, j'écris".

Par Maîtresse Amélie le 24 Avril 2019 à 12:25

 

Bilan de la méthode "Je lis, j'écris". 

 

Nous aurons bientôt terminé notre livre de lecture "Je lis, j'écris". J'anticipe déjà sur l'année prochaine et il y a quelques temps je me demandais si j'allais garder ce manuel. Je suis obligée de constater avec beaucoup de satisfaction (et de fierté...) que mes CP lisent très bien. Mes collègues m'affirment que j'ai de la chance, j'ai un bon groupe... Pas tant que ça, il est certain qu'au moins deux ou trois d'entre eux se seraient trouvés en difficulté avec une méthode dite "mixte". Ceux dont on m'avait prédis qu'ils ne feraient jamais que déchiffrer lisent non seulement de façon très fluide mais en plus ils comprennent!!!

 

Je trouve que le vocabulaire est complexe pour des bouts de chou et les textes peu accessibles à la compréhension immédiate; il me semblait que cet inconvénient justifiait de changer de méthode (en restant dans la syllabique...). Je faisais part de mes réflexions à mon homme (professeur de français au collège, détail non négligeable):

 

- Je trouve que leurs textes sont un peu tirés par les cheveux, c'est compliqué pour des CP.

-Vas-y, lis-moi un texte...

Je commence avec l'histoire d'Hugo qui valdingue...

- C'est littéraire, pas tiré par les cheveux. no Les élèves s'habituent à apprécier, au-delà de la lecture elle-même, la musique des mots et leur poésie. Peu d'élèves arrivent au collège en ayant été confrontés à des textes littéraires, ils n'y sont pas du tout sensibles et ne comprennent pas le sens figuré.

- arf Mais regarde, les adjectifs sont tellement recherchés, il faut tout leur expliquer et ils ne retiennent pas la moitié des définitions.

- Ce n'est pas mal, la moitié, ça fera toujours plus que rien du tout...

- Oui mais je passe la séance à expliquer des mots...

- Ils aiment lire ces textes?

 

Je suis bien obligée de reconnaître que oui, ils aiment les lire. Ils ne comprennent pas immédiatement, parfois. Mais ils cherchent à comprendre: ils sont comme des aventuriers devant une carte codée, ils veulent trouver la clé du trésor et ça les passionne...

 

 

Depuis cette discussion, j'observe mes apprentis lecteurs. Comme je l'ai déjà expliqué plus haut, je me suis aperçue que les élèves n'étaient pas du tout gênés par la complexité du vocabulaire (à cet âge, tout le lexique est à construire, peu importe que vous leur proposiez des mots simples ou difficiles), au contraire cela renforce chez eux la curiosité intellectuelle et le sentiment que "oui je sais lire, même si je ne comprends pas. Je peux me faire confiance, ce mot existe, je n'ai qu'à en chercher la signification". (Alors qu'il est frappant de constater chez les élèves qui ont appris avec des méthodes "mixtes" que -plutôt que de se trouver en échec devant un mot qu'ils ne comprennent pas- ils vont le remplacer par un mot connu de graphie ressemblante). 

 

J'ai décidé de garder le manuel "Je lis, j'écris"...yes cool 

 

 

Merci pour votre réponse. J'avais déjà lu le bilan de Maitresse Aurelie sur la méthode et la question de la compréhension. Mais je trouve tout de même que travailler la compréhension dans des albums est plus rassurant pour mes élèves ( rassurant car ils sont complètement autonomes). L'accès au sens de certains textes dans le manuel nécessite un étayage vraiment conséquent. Mais cela ne remet pas en cause l'enthousiasme qu'ils ont à les lire. Ils choisissent d'ailleurs eux mêmes le texte qu'ils souhaitent "offrir " aux GS. La semaine dernière , leur choix s'est porté sur "Pour faire une table" . Ils ont adoré! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cissool

Bonjour à toutes et à tous !

Et oui ..nous ne nous connaissons pas, mais moi un peu plus que vous car je viens de lire les 12 pages de cette discussion !

C'est aussi moi qui ai posé des questions ce week-end sur les blogs de Maîtresse Amélie et Milimaitredecole : MERCI à vous pour vos retours !

La méthode "Je lis, j'écris" m'avait été présentée lors d'une formation sur la lecture, je l'avais gardée "sous le coude" car elle m'avait plu - sans compter qu'elle collait aux dernières avancées de la recherche en la matière-, et puis j'aimais beaucoup son aspect sobre et axé sur "l'essentiel".

L'année d'après, paf le CP se rajoute à mes niveaux : mais le congé mat'/ grandes vacances ne me laisse pas assez de temps pour envisager de nouvelles investigations :  je reprends la méthode de l'école "Un monde à lire.. Kimamila"... avec 11 CP un peu fou-fous (les commentaires sur le manque de concentration pendant les (premières) séances de lecture me parlent énormément ! mais là, on est bien d'accord, ce n'est pas une question de "méthode de lecture" ! ;) ).

Bilan très mitigé .... les élèves sont lecteurs mais sans doute plus grâce au travail fourni par les parents le soir que par la méthode/le travail opéré en classe. On pourra ajouter que je suis débutante... Ce qui me contrarie le plus, c'est que le manuel n'offre que très peu de lien avec l'écriture (encodage). Ils ont passé beaucoup de temps sur des exercices qui me paraissent assez stériles... Pas évident lorsque l'on débute / lorsque l'on débute en CP !

BREF ! L'année se terminant, le recul est là, on a la visibilité d'une année et de ce que l'on peut en faire. L'année prochaine, je n'aurai que 5 élèves de CP : quoi de mieux pour changer ? :)

J'ai lu quelques commentaires anxiogènes sur le fait que JLJE convenait mieux aux enseignants "expérimentés", mais, d'après ce que l'on peut lire sur le forum - les habitudes ancrées, les réflexes et toute cette panoplie du conditionnement que le temps a forgé (et je dis ça sans prétention, nous sommes tous humains) ... je n'en croirais rien !

Alors, trois niveaux et JLJE ? Cap ou pas cap ? CAP !

A bientôt... pour la suite de l'aventure !

(et merci de m'avoir lue, je suis toujours plus bavarde à l'écrit ...🤭)

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu

J'ai les CP sur un triple niveau. Pas de souci pour l'usage du manuel JLJE . En tant que débutante, prend le temps de simuler/visualiser des séances seule chez toi ou en classe en imaginant les réactions de tes élèves. Tente de construire des séances toujours sur la même forme afin qu'ils soient très vite bien au courant de ce qu'ils vont faire.

Je ne prendrais pas le fichier...

La question : quels autres niveaux ? Quels choix de méthodes ? L'équilibre se fera là sur la première période.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Juro44

Bonjour à tous,

Mon bilan en cette fin d'année est nettement plus mitigée...

Certes le fait de ne pas faire de phono et l'entrée par le graphème est très efficace on va vite à l'essentiel et les enfants assimilent bien les leçons ; par contre pour ma part j'ai dû adapter chaque leçon notamment les syllabes et les mots pour mes enfants en difficulté sur des fiches de lecture car sinon je les perdais vraiment dans le manuel : je mets en couleur ou en gras le graphème étudié , les lettres muettes en gris, décomposition en syllabes pour les mots compliqués...

Le second point c'est le niveau de vocabulaire des mots et la complexité des textes ( remarque soulevée par plusieurs collègues) : on passe beaucoup de temps à expliquer leur sens ; je trouve que ça "casse" le rythme de la séance et le plaisir de lire ; j'avais lu les mêmes doutes sur le blog de maitresse Amélie mais pour ma part j'hésite vraiment à repartir avec JLJE l'an prochain. J'ai discuté avec des collègues de CP qui ont choisi d'autres méthodes plus classiques avec le personnage que l'on suit, les mots outils ( genre Taoki) et elles sont sastisfaites de leurs manuels : les enfants lisent bien et sont ravis de suivre les aventures du personnage ...

Désolé, j'aurai préféré être plus positive ... j'étais moi aussi très motivée en lisant les premières pages de ce blog l'été dernier mais j'ai passé toute l'année à réadapter les leçons pour que tout le monde soit lecteur en fin de cp .... je me suis sentie vraiment seule et désemparée parfois...

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu
il y a 49 minutes, Juro44 a dit :

Désolé, j'aurai préféré être plus positive ... j'étais moi aussi très motivée en lisant les premières pages de ce blog l'été dernier mais j'ai passé toute l'année à réadapter les leçons pour que tout le monde soit lecteur en fin de cp .... je me suis sentie vraiment seule et désemparée parfois...

Il me semble que cela tient au fait que ce n'est pas une méthode mais juste un manuel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Juro44
il y a 21 minutes, chableu a dit :

Il me semble que cela tient au fait que ce n'est pas une méthode mais juste un manuel.

Oui du coup pour moi il n'y a pas assez d'accompagnement; je l'utiliserai peut-être ponctuellement l'an prochain pour travailler la fluence sur les textes pour les bons lecteurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cissool
Le 03/06/2019 à 18:40, chableu a dit :

La question : quels autres niveaux ? Quels choix de méthodes ? L'équilibre se fera là sur la première période.

Merci Chableu pour tes conseils ! Pour te répondre, j'ai une classe de cycle 2.

Pour les CP : écriture avec D.DUMONT (car nous allons être formés en réseau donc je me lance) < d'ailleurs, n'est-ce pas toi aussi qui avais soulevé quelques points de décalage entre JLJE et Dumont, qu'en dis-tu maintenant ?> , et compréhension en lecture... j'avais téléchargé un fichier de compréhension des éditions de La Cigale qui me semblait pertinent en début d'année, après... je ne sais plus qui avait mentionné "une histoire par jour", mais je n'ai jamais mis le nez dedans donc je ne sais pas pour le moment.

Le 04/06/2019 à 19:39, Juro44 a dit :

par contre pour ma part j'ai dû adapter chaque leçon notamment les syllabes et les mots pour mes enfants en difficulté sur des fiches de lecture car sinon je les perdais vraiment dans le manuel

Juro44, je n'ai pas l'expérience et le recul suffisants pour affirmer ce qui suit, alors je vais juste poser la question : peu importe la méthode, le manuel, le fichier, ne faut-il pas toujours adapter pour ces enfants en difficulté ? Cela étant dit, je comprends la solitude ... en effet, on ne trouve vraiment pas grand chose sur la toile qui soit en lien avec JLJE. Milimaître d'école évoque bien un manuel en "imprégnation syllabique", mais en date de février 2019, donc trop tard pour t'aider sans avoir à tout refaire !

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Juro44
Le 06/06/2019 à 21:00, Cissool a dit :

 

Juro44, je n'ai pas l'expérience et le recul suffisants pour affirmer ce qui suit, alors je vais juste poser la question : peu importe la méthode, le manuel, le fichier, ne faut-il pas toujours adapter pour ces enfants en difficulté ? Cela étant dit, je comprends la solitude ... en effet, on ne trouve vraiment pas grand chose sur la toile qui soit en lien avec JLJE. Milimaître d'école évoque bien un manuel en "imprégnation syllabique", mais en date de février 2019, donc trop tard pour t'aider sans avoir à tout refaire !

 

 

 

Tu as raison il faut toujours adapter des choses pour les enfants les plus fragiles .... mais quand même,  je crois que c'est l'un des seuls manuels qui ne décomposent pas les syllabes ( au moins pour le début de l'année) soit avec les couleurs comme Milimaître soit avec des vagues; même remarque pour les lettres muettes...  et je peux te dire que c'est important et pas seulement pour les élèves en difficultés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
milimaitredecole

Suite aux différentes remarques liées aux expériences de chacun, quelques éléments personnels ci-après :

-          J’ai 5 ans d’ancienneté, et j’ai utilisé « je lis, j’écris » lors de mon 1er CP. J’ai justement utilisé cette méthode car je ne connaissais pas grand-chose à ce niveau de classe, avec de très bons résultats très rapidement. Donc, pas forcément besoin d’être un prof chevronné… par contre nécessité de bien s’approprier la philosophie.

 

-          Une remarque expliquant que jljé n’est pas une méthode mais juste un manuel ?… Je ne maîtrise pas trop ces concepts. Mais, jljé est accompagné d’un guide du maître et d’une philosophie assez clair et explicite. Concernant le fichier, qui n’est pas du tout indispensable, il donne qques pistes supplémentaires mais a effectivement des défauts déjà évoqués. En rajoutant quelques éléments (cf. mon blog), on peut rapidement avoir une méthode très complète. Je n’ai d’ailleurs aucun autre vrai support (sauf qques livres lus par le maître et une bibliothèque de classe utilisée uniquement quand mes élèves ont un bon niveau de lecture)

 

-          Pour la compréhension, je suis d’accord qu’une partie des textes est « trop »complexe. Pour ces textes, il est donc nécessaire  de réaliser une lecture plus guidée (par ex : lecture à haute voix et on recherche le sens au fur et à mesure…etc ou commencer à lire le 1er paragraphe ensemble et expliquer le voc et exp spécifiques du texte avant de lancer une lecture individuelle…) – j’utilise les questionnaires V/F de manière très ponctuelle, dont la vocation n’est pas d’enseigner la compréhension. (ça incite seulement à une lecture complète et approfondie). Je double en générale à l’orale par des questions plus ouvertes. Mais, je pense que certains textes (notamment les longs « textes dialogues ») gagneraient à être simplifiés.

 

-          Concernant la différenciation, l’imprégnation syllabique (syllabes bleu/rouge/gris) que j’ai pu réaliser et mettre en ligne sur mon site est effectivement très utile… mais n’a concerné en réalité qu’un seul élève sur chacune de mes 2 années (et aider 2 élèves en plus mais sans caractère « indispensable »). De nombreux éléments de différenciations se font au fur et à mesure. En tout cas, je réalise toujours la phase lecture syllabes et voc au tableau mode furet qui me semble être une bonne base et permet à la fois de faire une lecture individuelle et collective (le chuchotephone aidant !)… D’ailleurs, pendant les 3 premiers mois, je n’utilise presque jamais le manuel en classe, le support étant presqu’exclusivement le tableau (c’est moi qui souligne les syllabes ou utilise si besoin mes craies bleues/rouges –je différencie la police au tableau, j’explicite plus ou moins)… le manuel étant finalement surtout utilisé en relecture à la maison ! (ou dans d’autres dispositifs que j’utilise en classe comme le tutorat…c’est vrai). D’ailleurs, actuellement, si j’utilise le manuel pour la lecture collective des textes… lorsqu’un élève bloque sur un mot, ça devient très compliqué et c’est énervant pour tout le monde. Quand je peux, je double avec le texte videoprojeté (mais pénible sans VPI installé) et je travaille alors sur le mot au « tableau »….

 

J’espère que mes propos ont été clairs et ne sont pas trop péremptoires (c’est possible car j’adore cette méthode, même si je pense qu’elle peut encore être améliorée, d’où mon blog !).

Bonne fin d’année à toutes et tous, et bonne préparation pour la future rentrée ! (normalement, je garde une 3e année mes CP... qui seront une fois encore bercés par "je lis, j'écris")

 

milimaître d'école

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu
Le 06/06/2019 à 21:00, Cissool a dit :

Pour les CP : écriture avec D.DUMONT (car nous allons être formés en réseau donc je me lance) < d'ailleurs, n'est-ce pas toi aussi qui avais soulevé quelques points de décalage entre JLJE et Dumont, qu'en dis-tu maintenant ?>

En effet, j'ai précisé au début d'année aux élèves et aux parents que les progressions seraient différentes pour le geste d'écriture et l'apprentissage de la lecture : aucun problème !

Le 06/06/2019 à 21:00, Cissool a dit :

compréhension en lecture... j'avais téléchargé un fichier de compréhension des éditions de La Cigale qui me semblait pertinent en début d'année, après... je ne sais plus qui avait mentionné "une histoire par jour", mais je n'ai jamais mis le nez dedans donc je ne sais pas pour le moment.

J'ai effectivement utilisé UHPJ : j'ai beaucoup apprécié et les élèves aussi. C'est vraiment bien conçu, le GDM est très précis, c'est un outil d'autoformation qui m'a donné des billes pour ma manières de faire réfléchir les élèves sur d'autres histoires. Un très bon investissement financier. Un peu chronophage mais essentiel.

Il y a 13 heures, milimaitredecole a dit :

  Une remarque expliquant que jljé n’est pas une méthode mais juste un manuel ?… Je ne maîtrise pas trop ces concepts. Mais, jljé est accompagné d’un guide du maître et d’une philosophie assez clair et explicite.

Tant mieux si tu le trouve clair, ce n'est pas mon cas.

Il y a 13 heures, milimaitredecole a dit :

Pour la compréhension, je suis d’accord qu’une partie des textes est « trop »complexe. Pour ces textes, il est donc nécessaire  de réaliser une lecture plus guidée (par ex : lecture à haute voix et on recherche le sens au fur et à mesure…etc ou commencer à lire le 1er paragraphe ensemble et expliquer le voc et exp spécifiques du texte avant de lancer une lecture individuelle…) – j’utilise les questionnaires V/F de manière très ponctuelle, dont la vocation n’est pas d’enseigner la compréhension. (ça incite seulement à une lecture complète et approfondie). Je double en générale à l’orale par des questions plus ouvertes. Mais, je pense que certains textes (notamment les longs « textes dialogues ») gagneraient à être simplifiés. 

Que fais-tu en compréhension ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Merci pour ces interrogations, critiques positives et négatives venant de vos pratiques qui leur donnent tout leur sens. C'est comme ça qu'on avance.

Et puisque l'on me demande ce que j'en pense, voici quelques mots.

Sur manuel et méthode. La méthode c'est l'ensemble  des principes essentiels qui guident l'écriture des manuels. Aujourd'hui nous avons deux méthodes fondamentalement (la mixte et la syllabique) qui se déclinent chacune en plusieurs manuels. Mais dans le mot méthode, peut-être que vous entendez surtout "livre du maître", qui explique précisément tous les aspects de l'usage du manuel, point par point. Le livre du maitre de jljé travaille les points essentiels de la démarche, mais il est vrai qu'il ne va pas dans le détail de tout ce qu'il faudrait faire, le pas à pas de la pratique quotidienne. Nous espérons pouvoir améliorer cela, car il faut penser aux débutants dans le métier.

Quand je lis que les résultats en fluence sont bluffants (avec des scores de 80, 120 mots /minute) et que les élèves lisent beaucoup de livres, je pense que vous avez gagné quelque chose de déterminant. Car si très bien déchiffrer ne suffit pas pour comprendre (il y va du vocabulaire et des connaissances sur l'implicite), ne pas très bien déchiffrer empêche toute compréhension de l'écrit. La syllabique, c'est la méthode qui permet d'atteindre cette compétence sans tout le fatras de la mixte qui trouble, embrouille les élèves et les empêche d'accéder à la "simplicité" de la syllabe et du déchiffrage pour pouvoir accéder au sens. C'est pourquoi jljé a été voulu "sobre et axé sur l'essentiel" de ce point de vue. Et puis bien sûr, (sauf erreur) il respecte le principe qui veut que dans chaque leçon, on ne trouve dans les mots, aucun graphème qui n'a pas encore été étudié.

Vous posez la question des textes de jljé, et là, force est de constater que vos appréciations ne sont pas unanimes, et même, celles qui vont dans le même sens sont modulées. C'est sûr que certains sont complexes, trop? Certaines de vos interventions le disent et s'en plaignent, d'autres voient dans la complexité le moment d'une recherche collective que les élèves apprécient. Quelqu'un dit même qu'ils sont enchantés de lire les textes du manuel. Maitresse Amélie s'exprime aussi sur la question. Je ne peux pas trancher à votre place, je peux  simplement vous dire que nous avons choisi de jouer la carte qui consiste à sortir de textes trop près d'un lexique familier pour les élèves, qui détermine des textes plus simples, et pour le coup trop simples. Mais le débat n'est pas clôt sur le "très, trop?", bien que pour nous il le soit sur l'importance d'aller le plus loin possible dans les ambitions pour tous les élèves.

Sur le vrai/faux que nous avons installé sur le site pour tous les textes des leçons. J'ai pu constater à quel point c'est un travail intéressant, pertinent pour approfondir la compréhension et, au passage, le déchiffrage. A l'oral, l'enseignant-e dit l'affirmation, sur l'ardoise les élèves décident du V ou du F. Comme le plus souvent ils ne sont pas d'accord, il est nécessaire de retourner au texte pour chercher où se trouve la bonne réponse et s'en expliquer sérieusement texte en main. Même s'ils sont tous d'accord, encore faut-il qu'ils se justifient. Quand ils le font à l'écrit, ce qui oblige de lire les affirmations, le débat collectif s'instaure pareillement, puisque ce qui compte c'est de justifier la bonne réponse. C'est une bonne occasion de préciser le sens de certains mots et de bien remarquer le rôle de la  ponctuation. Que l'on corrige tout de suite ou plus tard, ce qui compte c'est que le débat s'instaure en vue de la preuve de la bonne réponse que donne la lecture effective.

Je suis déjà très longue, je m'arrête là.

Bien à vous qui croisez concrètement tous ces aspects du travail.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu
Il y a 2 heures, Janine R a dit :

nous avons choisi de jouer la carte qui consiste à sortir de textes trop près d'un lexique familier pour les élèves, qui détermine des textes plus simples, et pour le coup trop simples. Mais le débat n'est pas clôt sur le "très, trop?", bien que pour nous il le soit sur l'importance d'aller le plus loin possible dans les ambitions pour tous les élèves.

Il me semble qu'il pourrait y avoir en page de gauche 2 ou 3 textes avec des exigences et objectifs différents. Il ne faut pas oublier que le manuel est aussi un outil de travail à la maison. Et pour cet aspect, j'apprécie les annotations en rouges : elles explicitent la démarche, la progression aux parents.

Il y a 2 heures, Janine R a dit :

Mais dans le mot méthode, peut-être que vous entendez surtout "livre du maître", qui explique précisément tous les aspects de l'usage du manuel, point par point. Le livre du maitre de jljé travaille les points essentiels de la démarche, mais il est vrai qu'il ne va pas dans le détail de tout ce qu'il faudrait faire, le pas à pas de la pratique quotidienne. Nous espérons pouvoir améliorer cela, car il faut penser aux débutants dans le métier. 

Pas simplement pour les débutants. Comprendre, adhérer à une "philosophie" (pour reprendre le terme d'un collègue, terme auquel j'ai du mal à adhérer) ne dit pas que l'on soit compétent pour la mise en œuvre. Les qualités que je reconnais à "Une histoire par jour" sont justement un pas à pas permettant une mise en œuvre formative et réflexive. J'ai déjà évoqué que le GDM de jljé est plus une déclaration d'intentions.

 

Merci d'avoir pris ce temps d'échange et d'entendre nos points de vue.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Vous avez raison. La mise en oeuvre peut aussi ne pas être toute simple pour un-e non débutant-e. Quelqu'un disait il n'y a pas longtemps que se débarrasser de pratiques qui ne vont pas dans le sens de la syllabique n'est pas évident. Et puis, plus largement, apprendre à lire à des enfants ne s'invente pas sans réflexions, des réflexions qui bien sûr, se travaillent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PEPOUCHIE

Bonjour,

 

A la rentrée, je vais avoir une classe de GS CP. J'ai choisi d'utiliser Je lis J'écris, je ne connais pas mais je suis convaincue en vous lisant de mon choix.🤗

Pour mes GS, je souhaite utiliser de l'étude des sons à la lecture, que j'ai testé une année. Est-ce compatible avec la méthode et puis- je  compléter avec Borel Maisonny aussi pour les CP, après la découverte de la lettre ? J'avoue ne pas être complètement au point ( j 'ai trois mois…) mais comme je prépare mes commandes... 

Merci pour vos retours

Share this post


Link to post
Share on other sites
milimaitredecole
Le 10/06/2019 à 12:54, PEPOUCHIE a dit :

Bonjour,

 

A la rentrée, je vais avoir une classe de GS CP. J'ai choisi d'utiliser Je lis J'écris, je ne connais pas mais je suis convaincue en vous lisant de mon choix.🤗

Pour mes GS, je souhaite utiliser de l'étude des sons à la lecture, que j'ai testé une année. Est-ce compatible avec la méthode et puis- je  compléter avec Borel Maisonny aussi pour les CP, après la découverte de la lettre ? J'avoue ne pas être complètement au point ( j 'ai trois mois…) mais comme je prépare mes commandes... 

Merci pour vos retours

Bonjour,

j' utilise également un peu les gestes Borel-Maisonny (introduits après la découvert le graphème). A priori pas de contre-indication - tant qu'on "ne part pas du phonème". J'en parle dans qques articles (affiches graphèmes et manuel adapté ). Pour ton manuel de GS, je ne connais pas.

Bonne préparation

Share this post


Link to post
Share on other sites
Orama

Bonjour

Cp l'an prochain pour moi aussi et après Pilotis que j'avais bcp apprécié, je tente jljé; je me pose les  même questions que Loulou9 .......

Je vais utiliser la méthode Dumont en écriture, que j'avais déjà utilisée je pense que ça devrait le faire .......et les gestes Borel Maisonny qui sont vraiment une aide précieuse pour certains enfants ( j'ai utilisé cette année les gestes avec mes CE2, et c'était vraiment bénéfique)....

Merci à Milimaitredecole

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
milimaitredecole

Suite au post de Chableu du 9 juin, que je remercie pour ses commentaires, qques remarques et réponses.

-          (Et merci pour ton relai sur « une histoire par jour », ce livre me paraît excellent pour le travail de compréhension, je le mets sur ma liste d’achat !)

 

Le 08/06/2019 à 22:25, milimaitredecole a dit :

jljé est accompagné d’un guide du maître et d’une philosophie assez clair et explicite

(   -> Erreur de syntaxe : ce qui me semble clairE et explicite est la "philosophie" (autre nom possible : concept didactique?)

La "philosophie" que j’ai retenue : « on ne propose que des mots à décoder dont les graphèmes ont été enseignés.» (même si beaucoup de « pédagogues » ont pu être choqués)

Concernant le guide du maître, je pense comme toi qu’il pourrait être plus explicite. La partie concernant l’organisation des séances proposées est malgré tout assez claire. Mais il manque une suggestion sur l’organisation complète d’une semaine (ce que je propose pour pallier ce manque -lien).

De plus, il mélange des éléments d’«accompagnement du maître»  et des éléments « voc et textes supplémentaires ». De mon côté, j’ai décidé d’extraire ces éléments sur un support différent (lien).

Le 09/06/2019 à 11:34, chableu a dit :

Que fais-tu en compréhension ?

Ce point est moins évident, je confirme. J’ai déjà pu développer certains éléments que ce soit sur mon blog (lien) ou sur la réponse que tu as extraite. Néanmoins, ça reste un peu vague et j’essaye de mettre au propre une partie du travail que j’ai pu réaliser pour le mettre en ligne à l’occasion (grandes vacances peut être :))

 

Au fait, évaluation fluence finale : mes élèves lisent entre 22 à 81 mots /min (et une moyenne de classe de 48 mots/min) - J'ai amélioré de 40% par rapport à l'année dernière!

Share this post


Link to post
Share on other sites
maryl

Je continue à vous lire. Ma collègue de CP est très intéressée. Par pour l'année qui arrive, les commandes de Mona sont déjà faite mais pour la suivante. On va en parler au maître pass enfants du voyage et si j'ai des cm2 non lecteur ou à peine et bien cela peut me servir. Notre problème dans l'école est justement la phonologie (beaucoup de non francophones) donc partir du graphème nous semble être une bonne idée pour contourner cette difficulté. 

Dans sa classe l'an prochain je fais 1 histoire par jour. (Échange de service).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Janine R

Bonjour,

Nous allons dans très peu de temps mettre en ligne sur le site un nouveau livre du maitre enrichi, beaucoup plus près du pas à pas.

Dans un premier temps nous travaillerons les 3 premières leçons, puis nous étofferons le travail des syllabes et des mots, avant d'aborder les leçons une à une pour les phrases et les textes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Clym
il y a 24 minutes, Janine R a dit :

Bonjour,

Nous allons dans très peu de temps mettre en ligne sur le site un nouveau livre du maitre enrichi, beaucoup plus près du pas à pas.

Dans un premier temps nous travaillerons les 3 premières leçons, puis nous étofferons le travail des syllabes et des mots, avant d'aborder les leçons une à une pour les phrases et les textes.

C'est chouette, même si je ne reprends pas des cp à la rentrée, je prendrai le temps de jeter un coup d'oeil au nouveau livre du maitre.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
chableu
Il y a 4 heures, milimaitredecole a dit :

(   -> Erreur de syntaxe : ce qui me semble clairE et explicite est la "philosophie" (autre nom possible : concept didactique?)

J'ai eu une super prof en CP...j'ai bien appris à lire donc effectivement, je croyais qu'il s'agissait du guide 😉

 

Il y a 4 heures, milimaitredecole a dit :

-          (Et merci pour ton relai sur « une histoire par jour », ce livre me paraît excellent pour le travail de compréhension, je le mets sur ma liste d’achat !)

L'an prochain, en plus, je ferai au moins un album (4 semaines) de la démarche NARRAMUS qui permettra de travailler la compréhension d'une autre manière et aussi et surtout le langage oral.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...