Jump to content

Attentat à Charlie hebdo , en parler en classe...


Recommended Posts

Je souhaite bon courage aux collègues prof des écoles et de collèges lycée qui vont se retrouver avec des enfants à qui on a bien monté la tête et qui diront que c'est bien ce qui s'est passé...

Je préfère être dans ma campagne avec mes élèves qui pour la plupart ne sont pas encore farcis d'idées préconcues de quelque bords que ce soit. Je sais je dois vivre chez les bisounours mais franchement c'est bien...

Dégoutée et révoltée de ce qui s'est passé et inquiète des prochaines semaines.

Link to comment
Share on other sites

Je souhaite bon courage aux collègues prof des écoles et de collèges lycée qui vont se retrouver avec des enfants à qui on a bien monté la tête et qui diront que c'est bien ce qui s'est passé...

et/ou avec des enfants à qui on a bien monté la tete et qui vont dire que la seule solution c'est l'anti-immigration...

Link to comment
Share on other sites

Je dévie un peu le sujet mais, comment en parler à nos élèves ?

Oui… je je posais la même question. Je sais qu'ils vont forcément l'aborder demain et je me sens démunie .

Bonsoir, je suis PES en CM2 et j'ai donc peu d'expérience... Et moi aussi je pense que les élèves en parleront demain, et j'ai envie de leur en parler, qu'ils ne soient pas mis à part du genre "vous êtes trop jeunes pour comprendre". Mais je ne sais pas par où commencer... Faire une explication factuelle et rapide ? Faire un cours d'ICM sur la liberté d'expression ? Surtout les laisser parler eux, de ce qu'ils ressentent ?

A savoir que je leur ai récemment fait un cours sur les trois religions monothéistes car ils savaient très peu là-dessus et demandaient d'eux-même des informations. Je me dis que si je leur montrais les caricatures de Mahomet, est-ce qu'ils pourraient comprendre l'enjeu/la symbolique ou est-ce que c'est trop implicite pour des enfants de leur âge ?

Ce que je redoute aussi, c'est que, les connaissant, plusieurs diront des choses comme "il faut pas qu'ils aillent en prison, il faut tuer ces gens" et en tant qu'enseignante (même si une part de moi pourrait tendre vers ce même discours), je sais que je ne peux pas les laisser dire ça, que je dois expliquer pourquoi ça ne marche pas comme ça. Mais y a rien qui me vient :/

Il est difficile de faire un cours à chaud, d'autant que, contrairement à ce qu'on nous laisse penser quand on regarde les infos, les Français moyens ne sont pas tous horrifiés par l'atteinte à la liberté de la presse et de l'expression mais au fait divers de tueurs musulmans qui tuent des gens célèbres.

En plus, si tu enseignes en REP, tu risques d'avoir des élèves provocateurs ou issus de familles radicalisées qui te tiendront des propos :noelblush: .

Donc tu risques d'être déçue des réactions de tes élèves, qui seront le reflet de ce qu'ils ont entendu à la maison.

Au moment de l'affaire Mehrah, on a parfois entendu des choses horribles.

Je serais toi, je me contenterais de montrer ma tristesse et de donner un caractère solennel à la journée.

J'écouterais mais recentrerais sur le contenu de la journée, sauf s'il y a beaucoup de commentaires et que je les sens sincères, alors, je laisserais parler 10 minutes, peut-être en les reportant jusqu'à la fin de la matinée, en recadrant dès qu'il y a dérive.

Par contre, n'oublie pas de faire la minute de silence à midi, si tu n'as pas terminé avant.

Je remets ici ma réponse donnée hier sur l'autre sujet.

Link to comment
Share on other sites

Mes élèves (CE1 CE2) en ont parlé spontannément ce matin en me demandant si on pouvait en parler..

Un élève à laché " de toute façon ce sont des gros conna***" et de s'empresser de dire "oups désolée maitresse"...Je n'ai pas réussi à lui dire qu'on ne parlait pas comme ça...
La discussion a été simple, ils ont posé leurs questions, dit leurs inquiétudes. En revanche aucun jugement ou remarque sur la religion.

On a fait notre minute de silence à 11h, c'était très émouvant..

Link to comment
Share on other sites

Ne pas montrer votre peur c'est essentiel. Je suis choquée, mais pleurer devant des élèves , ça non !

Je copie (de ce groupe: https://www.facebook.com/groups/1403640436548512/ )

"Bonsoir. À toutes celles et à tous ceux qui se demandent quoi dire à leurs élèves demain, je vais tacher de donner des pistes (pour rappel je suis cadre de santé en psy et membre de la cellule d'urgence médico psychologique).

Ne devancez pas les questions, laissez les venir. Devancer les questions risque d'être anxiogène. Ensuite le plus important est de les laisser exprimer leurs sentiments, reformuler si besoin avec des mots simples (colère, tristesse, peur, ....). Vous devez tout entendre et resituer cet attentat dans son contexte. Ne portez pas de jugement sur ce qu'ils ressentent mais vous pouvez condamner cet acte et rassurer vos élèves en leur expliquant le caractère exceptionnel de cet attentat et le fait qu'ils soient en sécurité à l'école comme à la maison.

Mettez fin assez rapidement à la discussion, trop en parler peut aussi être anxiogène.

Bon courage à toutes et tous."

Bonjour. On se pose toutes et tous les mêmes questions, et je pense en effet que le regard d'un professionnel est très éclairant. C'est comme cela que nous avons abordé la chose ce matin... mais je prolongerai le travail sur la liberté d'expression et de la presse... Etant en Tunisie, cela prend du sens.

Link to comment
Share on other sites

Madame, Monsieur,

L’attentat meurtrier contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo a atteint notre République au cœur.

Les valeurs essentielles de notre République ont été visées : la liberté d’expression est au fondement de toutes les libertés ; la liberté de conscience et le respect des opinions individuelles sont les principes qui nous permettent de vivre ensemble.

Il appartient à l’Ecole de faire vivre et de transmettre les valeurs et les principes de la République. La République a confié à l’Ecole, dès son origine, la mission de former des citoyens, de transmettre les valeurs fondamentales de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité.

L'Ecole de la République transmet aux élèves une culture commune de la tolérance mutuelle et du respect. Chaque élève y apprend à refuser l'intolérance, la haine, le racisme et la violence sous toutes leurs formes.

L'Ecole éduque à la Liberté : la liberté de conscience, d’expression et de choix du sens que chacun donne à sa vie ; l’ouverture aux autres et la tolérance réciproque.

L'Ecole éduque à l’Egalité et à la Fraternité en enseignant aux élèves qu'ils sont tous égaux. Elle leur permet d’en faire l'expérience en les accueillant tous sans aucune discrimination.

Au moment où notre pays manifeste son unité nationale face à l’épreuve, l’Ecole doit plus que jamais porter l’idéal de la République.

Je vous invite à répondre favorablement aux besoins ou demandes d’expression qui pourraient avoir lieu dans les classes en vous laissant le soin, si vous le souhaitez, de vous appuyer sur l’ensemble des ressources pédagogiques que les services du ministère tiennent à votre disposition.

Je vous remercie de votre mobilisation personnelle et vous assure de tout mon soutien dans les missions qui sont les vôtres.

Najat Vallaud-Belkacem

Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

NB : vous pouvez également télécharger cette lettre http://cache.media.education.gouv.fr/file/01-janvier/50/8/LettreALaSuiteDeLAttentat_381508.pdf

Si le lien ne s'active pas, vous pouvez le copier-coller dans votre navigateur.

Merci ! La lettre n'est pas parvenue chez nous, je la découvre ...

"Je vous invite à répondre favorablement aux besoins ou demandes d’expression qui pourraient avoir lieu dans les classes en vous laissant le soin, si vous le souhaitez, de vous appuyer sur l’ensemble des ressources pédagogiques que les services du ministère tiennent à votre disposition."

Hum ... où trouve t-on les ressources ?

Link to comment
Share on other sites

nous nous sommes posé les mêmes questions : que dire, pourquoi ne nous a-t-on pas joint une attitude commune à tenir (après tout, on nous impose une minute de silence, pourquoi ne pas y ajouter une ou deux phrases à prononcer avant (unitairement..))

Finalement, si nous avons fait la minute collectivement dans la cour, chacune a expliqué (du coup à sa manière, mais aussi en fonction de l'âge et des questions des enfants de sa classe)

Au collège de mes filles, la principale avait rédigé un topo et tous les profs ont lu le même à leurs élèves dans leur salle.

Link to comment
Share on other sites

Au collège de mes filles, la principale avait rédigé un topo et tous les profs ont lu le même à leurs élèves dans leur salle.

ici un prof a refusé de faire la minute de silence :ph34r:

Link to comment
Share on other sites

moi aussi j'avais une sortie ce matin au Louvre. Bien obligé d'en parler. Ce sont surtout les images qui les ont marqués : le policier à terre, une femme se cachant entre deux voitures...

J'ai surtout insisté avec des enfants si jeunes sur la liberté qu'on avait en France.

Et à 11h30 minute de silence dans le préau avec toutes les classes. Et un silence qui a ému toute l'équipe.

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas trop ce que ca vaut mais j'ai fait un petit doc pour mes élèves demain car ils ont encore beaucoup beaucoup de questions...

Sur la page blanche, il y aura le doc en couleur qui est celui du Petit Quotidien (j'ai supprimé en revanche le paragraphe parlant de la religion, ayant des enfants musulmans, je ne veux pas entrer dans ce débat avec mes élèves)

Si ça peut servir...

Edit : je n'arrive pas à joindre mon doc en pdf. Si quelqu'un sait comment faire...

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas trop ce que ca vaut mais j'ai fait un petit doc pour mes élèves demain car ils ont encore beaucoup beaucoup de questions...

Sur la page blanche, il y aura le doc en couleur qui est celui du Petit Quotidien (j'ai supprimé en revanche le paragraphe parlant de la religion, ayant des enfants musulmans, je ne veux pas entrer dans ce débat avec mes élèves)

Si ça peut servir...

Edit : je n'arrive pas à joindre mon doc en pdf. Si quelqu'un sait comment faire...

Je ne sais pas mais je le veux bien...

Ici, 1 élève a osé dire qu'il trouvait ça normal...

Par contre, en tant que maman, j'ai trouvé que ma fille de ce1 en savait un peu trop ce soir...Il n'y a pas de télévision chez nous hors film ou dessin animé : un choix... Mon grand(cm2) est revenu avec plein de propos aberrants de la cour de récré! Heureusement, mon mari travaillant à l'A*FP a pu reprendre ça avec lui.(On l'avait mis au courant ce matin)

Link to comment
Share on other sites

Bien obligée d'en parler .. .

A 8h45, le mail du Dasen disait que les sorties régulières (piscine gymnase) étaient maintenues. Nous, voilà partis pour prendre le car et aller à la piscine comme prévu ...

Mais le car n'est jamais venu, l'IEN avait fait annuler les cars sans en avertir les écoles, car cela coulait de source selon elle.

Donc, retour en classe ... et discussion.

J'ai été choquée de savoir que certains élèves de ma classe de CP avaient vu la vidéo du policier qui est abattu.

J'ai expliqué avec les mots les plus simples possibles. Ils ont été plusieurs à dire que Dieu interdit de tuer. Ils ont peur que les méchants viennent près de notre école (alerte à l'homme armé dans la ville à côté de la notre ce matin. On a entendu les sirènes bien plus souvent que d'habitude).

On a fait un dessin pour penser aux dessinateurs, aux journalistes, aux inconnus et aux policiers tués. Je vais envoyer ces dessins à Charly Hebdo.

A 12h, on a fait la minute de silence.

Link to comment
Share on other sites

Ce qui me parait plutôt intolérable dans la situation que nous allons tous rencontrer aujourd'hui, c'est le fait d'avoir à faire une minute de silence SANS avoir aucune indication de la part du ministère de l'éducation nationale sur le contenu de nos propos à tenir en classe. Comme d'habitude, notre ministère nous laisse nous dépatouiller sans "formation". Le discours sur le plan national ne sera donc pas un bloc, mais une multitude de discours où l'enseignant tentera ou pas d'être le plus objectif possible.

Pour ma part, je vais tendre l'oreille à l'accueil pour voir si le sujet est abordé. En classe, je leur demanderai ce qu'ils ont entendu et ce qu'ils en pensent.

Je rappellerai les libertés françaises :

Liberté de la presse/ expression : Charlie Hebdo avait le droit de publier des dessins satyriques. J'insisterai sur le fait qu'il s'agissait pour les dessinateurs de faire réagir ou de faire réfléchir les gens grâce à ces dessins. Ce qui emmenera les élèves a sûrement réagir sur la moquerie et les insultes. A-t-on le droit de se moquer ? Comment ? Et quelles doivent être nos réactions ?

Alors, nous reviendrons sur le texte du Petit Prince qui m'avait permis d'aborder la notion de second degré (passage avec la fleur à ne pas prendre trop au sérieux). Nous définirons ce qu'est une croyance ? un extrêmiste ? ce qu'est un texte religieux ?

Il faudra aussi à mon avis aborder la liberté de culte, la liberté individuelle (et nous reviendrons sur chacune d'elles dans le courant de la semaine).

Cela reste bien compliqué ! Il est 8h10, 10 minutes avant l'ouverture des portes. Advienne que pourra !

nous avons reçu à 9h55 un mail de lz ministre puis c'est paru au bo,

Je souhaite bon courage aux collègues prof des écoles et de collèges lycée qui vont se retrouver avec des enfants à qui on a bien monté la tête et qui diront que c'est bien ce qui s'est passé...

Je préfère être dans ma campagne avec mes élèves qui pour la plupart ne sont pas encore farcis d'idées préconcues de quelque bords que ce soit. Je sais je dois vivre chez les bisounours mais franchement c'est bien...

Dégoutée et révoltée de ce qui s'est passé et inquiète des prochaines semaines.

je travaille en zep et tous nous avons eu 1 remarque completement déplacée

Au collège de mes filles, la principale avait rédigé un topo et tous les profs ont lu le même à leurs élèves dans leur salle.

ici un prof a refusé de faire la minute de silence :ph34r:

et il a dit pourquoi? Lui ne l'a pas fait ou il ne l'a pas fait faire à ses élèves?

J'ai été attentive aux promesses de mes élèves ce matin ps/gs, aucun n'en a parlé donc moi non pluz.pas de minute de silence pour eux je trouve qu'en maternelle celz n'a pas de sens.

comme je partage les locaux avec l'élémentaire nous avons observé lz,minute de silence dans lz cantine avec tout le personnel.

Link to comment
Share on other sites

Les deux pour le prof.

Il a sorti que c'était aussi son droit de ne pas respecter cette minute de silence, que lui pouvait très bien être d'accord avec ce qu'il s'est passé et donc qu'il ne la ferait pas (je parle d'un prof du secondaire).

Du coup ses élèves n'ont pasp u la faire...

Link to comment
Share on other sites

Je pense que dans ce cas, il aurait du s'abstenir de venir. Il n'est pas là à titre personnel et ses opinions n'ont rien à faire en classe.
Il doit agir en fonctionnaire de l’État et appliquer la directive présidentielle. Il a été délégué dans ce Collège/Lycée et n'est là que par délégation. Il n'a donc pas ce choix là à faire.
Je suis en maternelle et nous l'avons fait. Nous avons eu quelques mots pour expliquer le pourquoi de cette minute de silence et que nous avons la chance de vivre dans un pays qui garantit cette liberté de parole (en dehors de l'école évidemment pour nous autres enseignants) et d'opinion. Certains de mes élèves viennent d'un pays où on peut mourir pour cette liberté. Pour eux aussi, c'était notre devoir d'en parler.

Link to comment
Share on other sites

Je suis entièrement d'accord j'ai été choquée quand mon mari m'a raconté cela.

Je l'ai faite aussi avec mes élèves, c'était émouvant et difficile mais tellement nécessaire...

Link to comment
Share on other sites

Ayant eu la chance de recevoir une éducation encourageant l'engagement civique mais me protégeant d'idées et de faits perturbants tant que je n'étais pas en âge de les comprendre, j'essaie de faire de même en tant que professeur responsable. Je suis un peu atterrée par certaines idées lues en passant sur ce post et je suis d'accord avec Barbotine sur la protection que nous devons aux enfants, sans pour autant les éduquer dans du coton et même si certains parents font n'importe quoi. Nous avons des élèves de 11 ans au plus, et le cerveau ne commence à assimiler les concepts de bien et de mal qu'à partir de 9 ans. En ce qui me concerne, une classe d'enfants n'est pas une agora de citoyens éclairés, et un professeur n'est pas un psychologue expérimenté. Je ferai donc passer le mot suivant demain, et si je dois rendre un hommage aux policiers et aux journalistes, ce sera en faisant de bonnes leçons d'ICM.

INFORMATION AUX PARENTS D'ELEVES Le 09/01/2015

Madame, Monsieur,

A la demande du Président de la République, une minute de silence a été respectée (et bien respectée, d'ailleurs) par votre enfant hier à midi.

Comme votre enfant vous l'aura sûrement appris, je n'ai pas souhaité ouvrir le débat au sujet de l'attentat perpétré contre des journalistes et des policiers en service.

L'école publique défend les valeurs de la démocratie et le respect des libertés fondamentales, dont celle de la presse. Une séance d'instruction civique sur la liberté de la presse sera donc avancée.

En revanche, les faits divers ne sont pas abordés de la même façon dans toutes les familles. Certains parents ont choisi de protéger leur enfant d'images, de vidéos et d'informations qui peuvent être extrêmement anxiogènes pour un enfant dont la maturité n'est pas suffisante pour prendre du recul.

C'est pourquoi le débat n'a pas eu lieu et n'aura pas lieu en classe ; je vous invite en revanche, au cas où votre enfant serait particulièrement perturbé par les événements, à nous le signaler si vous souhaitez des informations sur une prise en charge possible en dehors de l'école.

Je vous remercie de votre attention, et j'en profite pour vous présenter, malgré tout, mes vœux de bonne année.

Madame Maiden

Link to comment
Share on other sites

Moi je ne savais pas trop hier si j'allais en parler ou pas. 100% de mes élèves sont musulmans et je ne savais pas qu'elles allaient être leurs réactions. Pour l'affaire Merah, j'avais entendu des "on s'en fout, c'est que des juifs" ou des "bien fait pour leurs gueules!" :unsure: et il y avait eu des V de la vctoire. En plus, j'ai le fils du nouvel Imam dans ma classe. Le précédent était super radicaliste et je ne connais pas le nouveau. Donc je me uis dit que j'allais faire un petit trucsur la liberté d'expression ...

Et ce matin, surprise. Tous les élèves de ma classes sont venus avec des t-shirts "#Not In my Name" et des bracelets "Je suis Charlie". Il m'ont dit qu'ils avait été distribué à la Mosqué et à la maison de quartier. Ils m'ont demandés d'en parler, donc on en a parlé. On a fait un petit débat et pour la rédaction, je leur est demandée d'écrire un petit texte sur leurs sentiments. Beaucoup d'élèves de l'école ont demandé si on allait faire la minute de silence. On en a fait une à 12h dehors sous la pluie et pas un bruit alors qu'on avait eu des sifflements il y a 3 ans. :ohmy:

L'Imam et le prêtre de l'église d'à côté sont venus faire une intervention en cycle 3 pour faire un appel à la tolérance.

Comme quoi, quand on change d'Imam, ça change beaucoup !

Edited by Fifi75000
Link to comment
Share on other sites

"Toute la rédaction Lea se joint à la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem pour dénoncer l'attentat meurtrier contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo. Car, nous éditeurs, défenseurs de la liberté de penser et de s’exprimer, sommes directement concernés par cette attaque terroriste. Dans ce cadre, et pour vous permettre d'aborder cette actualité tragique avec vos élèves, nous vous proposerons en début de semaine prochaine des ressources pédagogiques autour de cet événement. Dès à présent, nos animateurs pédagogiques se tiennent à votre disposition pour répondre à toutes vos questions."

http://lea.nathan.fr/actualite/breves-agenda/lea-et-nathan-sont-charlie?utm_source=NATH_SCO_LEA&utm_medium=email&utm_campaign=OP3134_NATH_201501_LEA_Charlie%20Hebdo

Link to comment
Share on other sites

Je suis dans une école privée.

Ce matin, j'ai attendu de voir si mes élèves étaient au courant, tous ont vu les informations hier.

J'ai donc commencé par demander aux enfants ce qu'ils avaient vu, compris...puis j'ai repris l'article de 1 jour 1 actu et nous avons expliqué.

Enfin,

Pour une fois, j'ai apprécié avoir l'éveil à la foi dans ma classe avec l'abbé qui est venu nous parler. Il a expliqué aux enfants qu'il ne fallait pas accuser les musulmans, qu'il fallait être uni, fraternel. Il s'est servi de la devise de la France et de l'Europe (que nous avions travaillé mardi) pour illustrer ses propos. Il nous a délivré un message d'amour entre les peuples.

Nous n'avons pas fait la minute de silence à 12h (cantine avec les maternelles...)
mais à 13h35 nous avons fait la minute de silence à la demande des élèves.
Link to comment
Share on other sites

Idem ds une école privée. J'avais ma séance de religion cet après-midi et je les ai informé dès le matin que ns en parlerions à ce moment là. Finissant à 11h35, ns avons fait la minute de silence à ce moment là à la demande de ma directrice. Un de mes élèves a fini en larmes. Ns avions expliqué ce qu'est une minute de silence et sa finalité. Ils ont tenu une minute entière sans un bruit. Certains sont internes dc en ont entendu parler ds la cour.

Cet après-midi ns en avons parlé. Je leur ai demandé de ne pas faire d'amalgame, ds aucune religion il est préconisé de tuer. Comme l'a dit une de mes élèves, tous les Dieux doivent être en colère. Ns avons fini par l'écoute de la chanson de John Lennon avec traduction des paroles. A leur demande, je leur ai tapé le texte + la traduction et ns réécouterons la chanson demain.

Ce qui m'a choqué ce sont les collégiens qui ont hurlé "Allah Ouakbar" (désolée pour l'ortho) ds la cour ce midi sans que les surveillantes ne réagissent plus que ça. Pourtant ils l'ont hurlé plusieurs fois et pdt de longues minutes.

Link to comment
Share on other sites

Moi je ne savais pas trop hier si j'allais en parler ou pas. 100% de mes élèves sont musulmans et je ne savais pas qu'elles allaient être leurs réactions. Pour l'affaire Merah, j'avais entendu des "on s'en fout, c'est que des juifs" ou des "bien fait pour leurs gueules!" :unsure: et il y avait eu des V de la vctoire. En plus, j'ai le fils du nouvel Imam dans ma classe. Le précédent était super radicaliste et je ne connais pas le nouveau. Donc je me uis dit que j'allais faire un petit trucsur la liberté d'expression ...

Et ce matin, surprise. Tous les élèves de ma classes sont venus avec des t-shirts "#Not In my Name" et des bracelets "Je suis Charlie". Il m'ont dit qu'ils avait été distribué à la Mosqué et à la maison de quartier. Ils m'ont demandés d'en parler, donc on en a parlé. On a fait un petit débat et pour la rédaction, je leur est demandée d'écrire un petit texte sur leurs sentiments. Beaucoup d'élèves de l'école ont demandé si on allait faire la minute de silence. On en a fait une à 12h dehors sous la pluie et pas un bruit alors qu'on avait eu des sifflements il y a 3 ans. :ohmy:

L'Imam et le prêtre de l'église d'à côté sont venus faire une intervention en cycle 3 pour faire un appel à la tolérance.

Comme quoi, quand on change d'Imam, ça change beaucoup !

Je voudrais savoir, comme c'est ton premier message, si ton post est une (mauvaise) plaisanterie, et si oui quel est le but que tu poursuis.

Link to comment
Share on other sites

Non ce n'est pas une plaisentrie. Je voulais juste faire partager ma journée d'aujourd'hui et dire que je trouve que les choses changent. Je rouve ça super que les Mosqués soient aussi investis à faire passer un message de non-violence et de tolérance. Les gamins de ma classe sont très manipulables. Si on leur dit que pour être un bon musulman il faut faire la guerre, ils le croiront. Si on leur dit que ces fous ont mal agis et que ce n'est pas comme ça qu'on s'exprime, ils le croiront aussi. Mes élèves ont été énormément investi aujourd'hui. Le mercredi après-midi, ils vont quasiment tous à la maison du quartier (au foot, à l'aide aux devoirs, à la danse, à la boxe...) donc si là-bas ont leur dit qu'il faut faire entendre leur opinion sur l'Islam, moi je pense que c'est bien. Qu'on leur donnent des T-shirts ou des bracelets (qu'ils ont eux-mêmes faits) je trouve que c'est important. C'est mon opinion et je ne voit pas ce qui vous a fait penser que ce que je disais était faux mais bon... Chacun croit ce qu'il veut.

Link to comment
Share on other sites

Non ce n'est pas une plaisentrie. Je voulais juste faire partager ma journée d'aujourd'hui et dire que je trouve que les choses changent. Je rouve ça super que les Mosqués soient aussi investis à faire passer un message de non-violence et de tolérance. Les gamins de ma classe sont très manipulables. Si on leur dit que pour être un bon musulman il faut faire la guerre, ils le croiront. Si on leur dit que ces fous ont mal agis et que ce n'est pas comme ça qu'on s'exprime, ils le croiront aussi. Mes élèves ont été énormément investi aujourd'hui. Le mercredi après-midi, ils vont quasiment tous à la maison du quartier (au foot, à l'aide aux devoirs, à la danse, à la boxe...) donc si là-bas ont leur dit qu'il faut faire entendre leur opinion sur l'Islam, moi je pense que c'est bien. Qu'on leur donnent des T-shirts ou des bracelets (qu'ils ont eux-mêmes faits) je trouve que c'est important. C'est mon opinion et je ne voit pas ce qui vous a fait penser que ce que je disais était faux mais bon... Chacun croit ce qu'il veut.

C'est exactement ce que nous disions ce soir !

Ton vécu illustre complètement le possible virage que nous évoquions.

Un changement dans la prise de conscience des libertés.

Un merci à l'imam et au prêtre de ton quartier, pour le respect de la parole.

Ton témoignage est touchant, plein d'optimisme pour les prochains lendemains.

Merci

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Avec mes petits cp ruraux j'étais un peu inquiète de la manière dont ça allait se passer. On a un peu discuté sur la liberté de penser et la liberté d'expression. On a fait la minute de silence chacun dans nos classes J'ai dis à mes loustics qu'on allait tous se taire pendant un petit moment pour que ce genre de choses n'arrivent plus jamais. Et puis je leur ai dit aussi que nous n'avions pas de fusil mais que notre arme à nous c'était de continuer à vivre normalement sans avoir peur, et du coup on a repris notre train, train.

Link to comment
Share on other sites

JE vous mets le doc en .doc.

J'espère qu'il sera utile même s'il est bien modeste.

Merci beaucoup Fraise.

Je vais utiliser ton doc, et mettre aussi le doc de Mon Petit Quotidien. J'aimerais aussi supprimer le passage "Pourquoi cette attaque ?" mais laisser un passage blanc ? de la censure ??? d'un autre côté, si je le laisse , ça va être vu comme de la provoc par certains parents assez radicaux ici, et tout va me retomber sur la tronche. :idontno:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...